Interview Vincent Bastide Directeur Général Délégué Bastide.
Oddo Midcap Forum 2014 : Stratégie et perspectives de Bastide

17 janvier 2014 8 h 15 min
+ de videos
578
Views

La Web Tv partenaire du Oddo Midcap Forum 2014 : Stratégie et perspectives de Bastide.

L’activité et les perspectives de la société Bastide, spécialiste de la vente et de la location de materiel medical, des services de soins à domicile, et hospitalisation à domicile.
 
 
Vincent Bastide Directeur Général Délégué Bastide est notre invité.
 

Web TV www.labourseetlavie.com : Vincent Bastide, bonjour. Vous êtes le directeur général délégué du groupe Bastide, on va parler avec vous donc au Forum Oddo Midcap où vous rencontrez des investisseurs à Lyon, de vos perspectives, de la stratégie, comment se sont passés les derniers mois pour vous en termes d’activité ?

Vincent Bastide, Directeur général de Bastide : L’activité a été assez soutenue puisque on a réalisé une croissance supérieure à 13 % sur le premier trimestre, qui est plutôt encourageant, souligné par un organique qui est de l’ordre de 11 %, donc une performance qui est plutôt en phase, même plutôt légèrement supérieure à nos attentes initiales.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous êtes, on le rappelle, spécialiste de la vente et de la location de matériel médical, vous avez un certain nombre d’activités liées notamment à l’hospitalisation à domicile. Sur la partie magasin, la tendance reste positive, vous avez renforcé un peu ce réseau ?

Vincent Bastide, Directeur général de Bastide : Le réseau, pour l’instant, il est à périmètre constant au niveau du réseau intégré, donc il se constitue de 80 points de vente. On le complète aujourd’hui par des implantations en franchise. Donc ces implantations en franchise aujourd’hui ont un rythme de développement qui est de l’ordre de quatre à six par an, donc l’évolution est plutôt bonne. Le réseau s’est bien tenu également aussi dans l’environnement économique actuel qui était plutôt difficile, il a une croissance de l’ordre de 5 à 6 %, donc cela se passe bien également aussi au niveau du réseau.

Web TV www.labourseetlavie.com : Je disais effectivement du côté de l’hospitalisation à domicile, ça c’est un vrai phénomène de fond, avant de parler peut-être de l’activité, c’est une tendance lourde aussi ?

Vincent Bastide, Directeur général de Bastide : Je pense qu’il y a une volonté des pouvoirs publics de promouvoir et de faciliter l’accès finalement au domicile des patients et de faciliter les soins au domicile des patients, notamment sur la prise en charge des maladies chroniques. Donc aujourd’hui on a voulu véritablement se focaliser sur quatre grandes pathologies qui sont des causes de santé publique, donc on a l’apnée du sommeil qui est une grande cause, on a également le diabète, on a le cancer aussi qui fait partie des pathologies que nous prenons également en charge, et en dernier lieu l’escarre. Donc l’orientation du groupe est clairement focalisée sur la prise en charge de pathologies qui sont des pathologies chroniques, causes de santé publique. Donc cela se fait soit au travers de nos démarches de pôles spécialisés, soit au travers du réseau des magasins, selon le type de pathologie à prendre en charge, mais effectivement, en tout cas, on s’est clairement inscrit dans une logique de prise en charge de maladies chroniques à domicile.

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté justement de l’activité liée aux Ephad, donc à ces établissements hospitaliers, comment évolue l’activité ?

Vincent Bastide, Directeur général de Bastide : L’évolution est bonne. On a une croissance qui est très soutenue, qui est supérieure à 15 % sur le réseau des Ephad, qui est également d’ailleurs soulignée par la prise en charge de l’escarre en Ephad, donc c’est un des sujets que j’évoquais préalablement, donc, oui, cette évolution est soutenue. On a, on peut dire aujourd’hui, très bien négocié le tournant de 2008 qui a été pour nous un tournant important sur le changement réglementaire de la prise en charge des dispositifs médicaux en maison de retraite, donc qui aujourd’hui maintenant est derrière nous, et nous permet, au travers de cette division de maisons de retraite, d’avoir une croissance qui est soutenue à l’échelle du groupe, donc c’est une évolution pour nous, oui.

Web TV www.labourseetlavie.com : On parlait des magasins du groupe, de plus en plus on voit l’évolution de produits en propre, c’est important pour les marges cette évolution ?

Vincent Bastide, Directeur général de Bastide : Oui, c’est une stratégie qui est en place depuis maintenant plusieurs années, qui a pour vocation d’améliorer, d’optimiser la marge brute sur vente du groupe par le fait de proposer des produits qui sont en référence un peu moins nombreuses, mais qui nous permettent d’avoir des conditions d’achat meilleures, et donc de pouvoir effectivement optimiser la marge brute sur vente du groupe. Donc aujourd’hui cela représente à peu près 30 % du chiffre d’affaires vente de l’entreprise, voire même un peu plus. On peut envisager d’aller au-delà puisque nous sommes dans un domaine d’activité où finalement les marques de nos fabricants sont assez peu connues, donc le fait de pouvoir proposer nos propres marques est un sujet qui travaille sur l’optimisation de la marge brute sur vente, et puis également est assez libre puisque finalement les consommateurs ne demandent pas spécialement des marques en particulier dans nos activités.

Web TV www.labourseetlavie.com : Un mot de l’international avec la Belgique, comment se passent ces développements en Belgique ?

Vincent Bastide, Directeur général de Bastide : La Belgique s’est faite sur une opportunité de par un de nos clients qui est présent sur ce secteur géographique et qui nous avait proposé éventuellement de l’accompagner sur ce secteur-là. Et donc on a ciblé différentes sociétés potentielles qui pouvaient être un point d’implantation pour nous dans cette zone géographique. Donc on l’a fait au travers de la société Dorge Medic qui est spécialisée dans la mobilité, donc on va commencer effectivement par cette société qui réalise 3,4 millions d’euros de chiffre d’affaires en année pleine, avec pour ambition effectivement de développer des partenariats en Belgique avec certains de nos clients qui ont un réseau significatif là-bas.

Web TV www.labourseetlavie.com : Quand on regarde, quand vous regardez, j’imagine, le marché européen, il est encore très fragmenté ce marché ?

Vincent Bastide, Directeur général de Bastide : Je dirais qu’à l’échelle nationale française oui, il est constitué de plusieurs centaines d’entreprises, voire plus d’un millier, donc il y a effectivement des possibilités de concentration importantes. À l’échelle européenne c’est pire encore effectivement, mais en tout cas au niveau national il y a pour nous encore des gisements, des perspectives de concentration qui sont très importantes dans ce domaine d’activité. On parle d’un marché potentiel de 4,5 milliards d’euros, donc qui est quand même très conséquent en taille.

Web TV www.labourseetlavie.com : Pour vous, cela veut dire aujourd’hui par rapport à l’origine de l’entreprise de se développer sur des zones où vous n’êtes pas du tout ou vous renforcez, comment cela va se passer justement ce développement en France ?

Vincent Bastide, Directeur général de Bastide : La France se développera plus par le fait de se renforcer dans des métiers plus que dans des zones géographiques puisque, à ce jour, au niveau présence géographique, on est présent dans un nombre de villes assez importante, une centaine, si on cumule le réseau intégré et le réseau en franchise. Donc l’idée est plutôt de se renforcer dans des segments d’activité tels que le diabète, tels que la nutrition perfusion, tels que l’assistance respiratoire, donc il n’y a pas vraiment une volonté d’aller sur le terrain d’un renforcement géographique dans des secteurs donnés. Effectivement on a une part de marché qui est moins conséquente dans l’est par exemple, dans le nord-est, que dans le sud de la France, mais on cherche surtout à se renforcer dans des métiers qui sont des métiers qui correspondent aux pathologies que j’ai citées tout à l’heure et qui sont en plus avec un niveau de rémunération et de marge qui est supérieur à ce que le groupe aujourd’hui revendique.

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté de la santé, effectivement on sait qu’il y a beaucoup de discussions sur les tarifs, et donc pour les opérateurs privés comme les vôtres, bien entendu cela peut jouer, qu’elle est un peu la tendance sur cette année 2014 ?

Vincent Bastide, Directeur général de Bastide : Sur 2014, il y aura probablement une discussion qui se fera sur la prise en charge du diabète de type 1, donc qui représente une part significative de nos métiers, aux alentours de 6 à 700 patients. Cette discussion se fera évidemment de manière concertée et productive avec les tutelles, donc l’idée c’est effectivement de mettre en place des systèmes de forfait, d’optimisation des consommables. Mais nous n’envisageons pas ces évolutions réglementaires comme étant une menace pour nous, elles font partie d’une tendance logique et normale dans notre profession. Donc c’est pour nous une tendance qui est tout à fait contrôlée et qui ne devrait pas avoir d’impact particulier sur les indicateurs de rentabilité du groupe.

Web TV www.labourseetlavie.com : Sur les perspectives, on a vu cette tendance assez forte aujourd’hui, est-ce que vous allez pouvoir soutenir quelque part ce rythme de croissance ?

Vincent Bastide, Directeur général de Bastide : Au regard des chiffres que nous avons actuellement, on est aujourd’hui sur une logique qui semble aller dans le même sens que celle du premier trimestre, donc on est plutôt confiant sur la dynamique du groupe à ce jour pour pouvoir finalement aller conquérir des parts de marché, y compris dans les segments aujourd’hui qui sont les plus stratégiques pour nous, donc oui, oui, cela se passe bien, et en tout cas on fait tout pour que la chose continue dans le temps. On a des équipes commerciales qui sont maintenant assez expérimentées, qui ont une démarche assez active, donc cela se passe assez bien, oui.

Web TV www.labourseetlavie.com : On a vu Air Liquide s’intéresser à l’un des segments que vous connaissez, est-ce que cela change la donne sur le marché lui-même ?

Vincent Bastide, Directeur général de Bastide : Je pense que cela influence effectivement les vendeurs, en tout cas pour ceux qui sont dirigeants d’entreprise à se baser peut-être sur ces niveaux de valorisation, mais il n’empêche qu’il faut toujours les rapporter à des phénomènes de taille. Donc la société qui a été vendue au groupe Air Liquide va bénéficier d’une dimension nationale, ce qui n’est pas le cas forcément des cibles que nous recherchons, donc c’est ce qui fait quand même que l’on arrive à trouver un terrain d’entente et des niveaux de valorisations qui sont beaucoup plus raisonnables que la transaction qui s’est faite pour Air Liquide.

Web TV www.labourseetlavie.com : On parle en ce début d’année beaucoup du PEA PME, vous êtes une valeur effectivement dans cette cible-là, qu’est-ce que vous dites aux investisseurs qui s’intéresseraient à Bastide, à ce groupe Bastide qui est en plein développement, qui donc a commencé à regarder l’Europe aussi, qu’est-ce que vous leur dites sur les perspectives ?

Vincent Bastide, Directeur général de Bastide : Les perspectives aujourd’hui sont très motivantes puisque d’une part elles nous permettent d’orienter le groupe sur des activités qui sont à marge significative, avec une bonne visibilité puisque ce sont des pathologies qui sont des pathologies chroniques, donc dont les patients ont une espérance de vie qui est assez importante, donc effectivement les indicateurs et la tendance sont favorables pour nous. On travaille évidemment très activement sur une croissance qui soit rentable, donc avec évidemment une optimisation de la marge opérationnelle sur laquelle on est très focalisé. Donc pour nous une tendance qui est finalement assez encourageante, assez motivante, une croissance organique qui, finalement, non seulement se tient, mais a tendance à s’accélérer, des opportunités de croissance externe aujourd’hui qui se multiplient puisque nous avons deux dossiers à l’étude qui devraient probablement se concrétiser d’ici le terme de l’exercice comptable au 30 juin, donc aujourd’hui une entreprise qui offre une bonne visibilité, une bonne dynamique, avec une volonté de continuer à travailler sur ses marges, tout en maîtrisant son endettement. Donc je dirais finalement un projet, en tout cas pour moi entrepreneur qui est très motivant, et qui, j’espère, sera également pour les investisseurs.

Web TV www.labourseetlavie.com : On suivra cela. Merci Vincent Bastide avoir été avec nous.

Vincent Bastide, Directeur général de Bastide : Merci à vous.

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés, le 17 janvier 2014.


Print Friendly