Interview de Pierre-Olivier Goineau Co-fondateur Erytech Pharma.
Résultats annuels 2013 et perspectives

29 avril 2014 22 h 00 min
+ de videos
241
Views

Nous évoquons le premier exercice de l’entreprise que j’avais rencontré lors de son introduciton en Bourse en avril 2013.

Les réalisations de l’année 2013, la stratégie de l’entreprise sur ses principaux marchés et les développements en cours, avec Pierre-Olivier Goineau le co-fondateur d’Erytech Pharma.

Web TV www.labourseetlavie.com : Pierre-Olivier Goineau, bonjour. Vous êtes le co-fondateur de Erytech Pharma, on va revenir avec sur votre année 2013 et puis sur les perspectives, vous êtes une société de biotechnologie. Si on revient sur l’année 2013, est-ce que vous êtes satisfait, vous, sur les réalisations de l’entreprise sur 2013 ?

 

Pierre-Olivier Goineau, Co-fondateur de Erytech Pharma : Oui, tout à fait, cela a été une belle année pour nous, bien sûr la cotation puisqu’on était coté le 7 mai, donc il y a quasiment un an, et au-delà de ça, sur les aspects opérationnels, on a délivré, comme on l’a dit, comme nos promesses, je dirais, d’IPO, en termes d’exécution opérationnelle, donc avec des essais cliniques qui se sont achevés notamment pour la leucémie lymphoblastique, et puis on a débuté un autre essai dans la leucémie myéloïde, on est à la moitié du recrutement, donc on est on time dans les temps de passage, donc on est très satisfait.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous êtes, vous, dans le secteur, comme on dit, vous allez affamer des tumeurs, ce n’est pas facile d’imaginer ce qu’il y a derrière, justement quels sont les processus que vous mettez en place pour ce type de produits ?

 

Pierre-Olivier Goineau, Co-fondateur de Erytech Pharma : De manière non scientifique, c’est encore assez simple à comprendre puisque les leucémies et les tumeurs solides ont besoin de nutriments pour croître extrêmement vite. En les supprimant, d’ailleurs en identifiant ces nutriments et en les supprimant spécifiquement, on peut avoir une action d’apoptose, donc d’affamer les tumeurs sans affamer les cellules saines. Et dans notre cas, nous utilisons un véhicule très particulier qui est le globule rouge, dans lequel nous encapsulons une enzyme thérapeutique qui va pomper, grâce à des tunnels actifs, les nutriments à supprimer spécifiquement permettant d’avoir une action vraiment spécifique sur les tumeurs sans être toxique pour le patient.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous êtes focalisés, en tout cas vous le dites, sur la leucémie. Effectivement, ça c’est souvent dans la stratégie des Biotech des éléments que l’on peut retrouver c’est-à-dire que vous vous concentrez sur cette partie-là d’abord ?

 

Pierre-Olivier Goineau, Co-fondateur de Erytech Pharma : Oui, tout à fait, nous avons décidé depuis l’origine d’allouer 80 % de nos efforts sur la leucémie, qui est un cancer du sang, notre globule rouge est donc bien sûr bien adapté à ce premier cancer. Donc il y a deux leucémies aiguës que nous traitons, la leucémie aiguë lymphoblastique, la leucémie aiguë myéloïde. Sur la leucémie aiguë, nous sommes en fin de nos essais cliniques puisque nous avons achevé la phase 3 en août dernier, août 2013. Nous avons un an de suivi, et donc nous aurons tous les résultats sur notre phase 3 d’enregistrement dans la leucémie aiguë lymphoblastique en octobre de cette année. Et dans l’autre leucémie, qui est une leucémie en nombre plus important, avec des patients qui sont plus âgés, plus fragiles, nous sommes à la moitié du recrutement.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : On peut dire aussi sur la partie financière puisque vous parliez de cette introduction en bourse, que votre base d’actionnariat a évolué au cours de l’année 2013, est-ce que cela avait une vocation particulière par rapport à vos futurs développements ?

 

Pierre-Olivier Goineau, Co-fondateur de Erytech Pharma : C’était important effectivement pour certains de nos actionnaires qui nous avaient suivi depuis l’origine, je pense à certains qui avaient investi chez nous en 2006, d’avoir la possibilité également de sortir que le momentum était favorable au mois de février, et nos banques nous l’ont conseillé d’ailleurs, d’organiser une rotation de nos actionnaires, donc certains sont sortis, mais les principaux sont demeurés extrêmement présents dans le capital. Et ce qui est très intéressant pour nous, c’est que cela a permis à des investisseurs de renom, notamment américains, de nous rejoindre. Et pour nous, c’est très important parce que, comme vous le savez, les investisseurs américains sont des fonds extrêmement spécialisés. Ils ont vu dans la technologie d’Erytech et dans nos résultats des aspects prometteurs, donc c’est pour cela qu’ils sont rentrés.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Sur les prochains mois, les prochains développements, on a vu déjà récemment que vous aviez fait de nouvelles annonces sur un nouveau candidat médicament, quels sont les développements que l’on va avoir au cours des prochains mois pour vous ?

 

Pierre-Olivier Goineau, Co-fondateur de Erytech Pharma : Les développements sont de trois ordres. Tout d’abord dans la leucémie, un développement géographique puisque nos essais ont jusqu’à maintenant porter sur l’Europe. Nous avons l’autorisation de faire des essais aux USA, les centres investigateurs ont été ouverts, c’est toujours un peu long quand même aux USA, nous attendons le premier patient, donc dans les leucémies aiguës, une extension géographique sur les USA. Deuxièmement, avec le même produit à base d’asparaginase, notre produit leader Graspa, cette fois nous faisons un développement dans le cancer du pancréas, nous attendons la nouvelle autorisation, vraiment c’est incessamment sous peu, pour débuter. Et puis, avec la même idée d’affamer les tumeurs, effectivement nous avons un programme de recherche largement aidé par la BPI de 7 millions d’euros, et nous avons trouvé une nouvelle enzyme qui fonctionne comme la première, mais qui va affamer d’autres tumeurs, avec un test compagnon qui permet de sélectionner les patients sensibles à cette tumeur. Donc nous sommes en train de créer une famille de produits pouvant adresser un grand nombre de tumeurs en les affamant.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté de la stratégie de partenariat, il y en a déjà en Europe, ce qui est plutôt une bonne chose, on dirait que pour une biotechnologie d’avoir ce partenariat en Europe, est-ce que vous êtes aussi en recherche d’autres partenaires ?

 

Pierre-Olivier Goineau, Co-fondateur de Erytech Pharma : Alors, la stratégie pour nous, notamment sur le marché phare américain, c’est de conserver la valeur le plus longtemps possible, et donc de pousser nos essais cliniques le plus longtemps possible jusqu’au moment où arrivera peut-être la réflexion sur la distribution du produit. En tout cas nous voulons garder toutes les options ouvertes le plus longtemps possible sur le marché majeur qui est le marché américain.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Cela veut dire pour vous que vous avez aujourd’hui compte tenu justement de, à la fois l’introduction en bourse, les moyens nécessaires d’aller jusque là ?

 

Pierre-Olivier Goineau, Co-fondateur de Erytech Pharma : Nous avons effectivement positionné notre introduction en bourse par rapport à un montant qui nous permet d’atteindre le jalon de paiement prochain de notre partenaire, Orphan Europe-Recordati, qui interviendrait début 2016. Nous avons effectivement ce montant-là et nous sommes toujours extrêmement, je dirais, précautionneux du cash qui nous a été confié par nos actionnaires, donc nous faisons en sorte de limiter nos consommations pour atteindre cet objectif.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Quand on regarde à moyen terme, est-ce que les échéances que vous aviez finalement fixées, au moment de l’introduction, ce n’est pas si vieux que cela, sur 2015-2016, sont toujours là pour vous ?

 

Pierre-Olivier Goineau, Co-fondateur de Erytech Pharma : Oui, nous sommes dans les temps de passage, comme je le disais. Notre consommation de cash, nous étions à 15 millions tout à fait début janvier, donc vraiment une consommation maîtrisée et même si il y a eu les surcoûts d’IPO, donc nous sommes vraiment, tant en cash qu’en résultat opérationnel, tout à fait dans les temps de passage.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Pour terminer, on peut dire que vous êtes confiant aujourd’hui sur cette année 2014 pour les réalisations que l’on a évoquées ensemble ?

 

Pierre-Olivier Goineau, Co-fondateur de Erytech Pharma : Oui, d’un point de vue opérationnel, nous sommes tout à fait confiants. Comme nous l’avons dit, les résultats du mois d’octobre sont évidemment une grosse attente pour tout le monde, nous et le management puisque on pousse ces produits, ce produit dans cette indication depuis 10 ans, également pour les actionnaires. Mais ce qui est intéressant, c’est que l’on voit que grâce à notre plate-forme, grâce à d’autres indications thérapeutiques, nous sommes en train d’élargir notre champ d’indications, et c’est très prometteur pour la suite.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : On aura l’occasion bien sûr d’en reparler. Merci Pierre-Olivier Goineau d’avoir était avec nous, donc cofondateur de Erythec.

 

Pierre-Olivier Goineau, Co-fondateur de Erytech Pharma : C’est moi qui vous remercie.

 

© 29 avril 2014 www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés.


Print Friendly, PDF & Email