Haris Chaudhry Président Innova Derma : "Nous sommes une entreprise très internationale".
Stratégie du spécialiste des produits capillaires et de beauté

9 mai 2016 18 h 36 min
+ de videos
173
Views

Innova Derma est une société cotée sur le marché libre. Elle est spécialisée dans les produits capillaires et de beauté.

Son Président et son Directeur Général étaient de passage à Paris et ont partagé leur stratégie. Nous avons évoqué l’évolution des produits, les investissements réalisés ou à réaliser, ainsi que les acquisitions réalisées par la société.

Retrouvez mon interview dans cette vidéo avec Haris Chaudhry Président Innova Derma et Joe Bayer, Directeur Général Innova Derma.

 Web TV : Bonjour Haris Merci d’être avec nous aujourd’hui. Vous êtes le fondateur et président exécutif d’InnovaDerma. Nous allons parler de votre stratégie. Quels sont les produits que vous développez chez InnovaDerma ?

Hari Chaudhry Président Innova Derma : Je suis heureux d’être là.

Nous développons de nombreux produits, tous très intéressants. L’entreprise pourrait se diviser en deux parties : une première partie plutôt orientée sur les appareils technologiques et une deuxième plutôt centrée sur les soins topiques. D’une part, nous développons la prochaine génération de produits contre la perte de cheveux chez les hommes et les femmes, dont l’efficacité a été scientifiquement prouvée. 50 % de la population souffre d’une perte de cheveux et nous attendons l’autorisation de la FDA (administration américaine chargée des aliments et des médicaments) pour lancer notre produit. D’autre part, nous avons acquis en 2015 un produit auto-bronzant entièrement naturel qui permet également aux utilisateurs de se sentir plus minces ; un des segments qui connaît la plus forte croissance sur le marché de la beauté. Cette entreprise, qui s’appelle « Skinny Tan », a vu sa croissance augmenter de 1 000 % ces 12 derniers mois et est présente dans de nombreux pays du monde. Nous possédons pour ce produit des circuits de commercialisation haut de gamme et prévoyons de lancer un appareil à l’international au cours du deuxième trimestre 2016.

 Web TV : Avec vos produits visez-vous tous les marchés ou certains marchés en particulier ?

Hari Chaudhry Président Innova Derma : Nous avons eu de la chance car avec la stratégie que nous avons déployée, nous distribuons nos produits dans une zone géographique très large. Nous sommes présents dans des grands magasins en Australie et travaillons avec quelques-uns des détaillants les plus importants comme Priceline, Woolworths, Target et Chemist Warehouse. En Europe, nous avons établi un partenariat avec Superdrug, la deuxième plus grande chaîne pharmaceutique européenne, qui a pu lancer nos produits à l’international. Nous sommes sur le point de nous lancer aux États-Unis où nous avons de gros projets, et sommes en pleine négociation avec une chaîne de magasins. Nous venons tout juste d’entrer sur le marché allemand et pensons qu’il sera pour nous l’un des plus importants. De plus, excellente nouvelle pour nous et nos actionnaires, nous sommes entrés sur les marchés coréen et japonais. Ces marchés consomment habituellement des crèmes éclaircissantes et blanchissantes, mais « Skinny Tan » a été la première marque principale à y être distribuée. Nous possédons des réseaux de distribution en Corée du Sud, qui exportent les produits au Japon, en Chine et en Russie, où nous avons également effectué une opération commerciale importante. Nous sommes donc une entreprise très internationale.

 Web TV : Est-ce un gros investissement de promouvoir vos produits dans ces pays ?

Hari Chaudhry Président Innova Derma : Eh bien, nous avons un très bon plan d’investissement, mais notre stratégie est également très astucieuse, ce qui nous a permis de mettre en œuvre ces plans sans problème. Cette entreprise que nous avons acquise depuis seulement dix mois, en juin 2015, avait une distribution plutôt restreinte, dans environ 200 points de vente, et nous avons réussi à l’implanter dans presque 2 000 points de vente sur de nombreux marchés. L’investissement a été de comprendre qui étaient les clients et de construire un réseau social. Sur Facebook, le plus grand réseau social au monde, nous sommes l’entreprise dont l’expansion est la plus rapide. Nous avons des milliers de fans, le taux d’engagement le plus élevé, nous promouvons activement notre marque, nous écoutons nos clients et en réponse, nous développons de nouveaux produits. Notre investissement a donc été très stratégique, bien ciblé et orienté vers le résultat.

 Web TV : Nous avons constaté une croissance organique de votre société, comment allez-vous mettre en place votre stratégie ?

Hari Chaudhry Président Innova Derma : Notre stratégie est très simple car notre chiffre d’affaires et nos bénéfices sont au centre de ce que nous faisons. Alors, même si l’entreprise est très jeune, elle est entièrement financée en interne. Notre croissance a été très rapide car nous essayons de simplifier les canaux et les réseaux de distributions dans le monde. Le modèle d’entreprise nous permet de trouver les meilleurs partenaires, dans les régions qui se développent rapidement. Les systèmes de distribution que nous mettons en place avec eux sont très efficaces, ce qui permet à nos produits de passer de la fabrication au pays en question puis à la distribution et au circuit de commercialisation en un temps record. Nous pensons donc que notre stratégie est excellente et que nous l’exécutons très bien.

 Web TV : Qu’attendez-vous des nouveaux appareils ?

Les nouveaux appareils sont très intéressants. Il y a 3 ans nous avons acquis Leimo, une entreprise de lasers portatifs et de LED spécialisée dans le traitement de la perte de cheveux chez les hommes et les femmes. Les résultats de ces appareils ont été prouvés par des études cliniques, avec près de 95 % de réussite. Nous avons acquis l’entreprise, la technologie, l’expertise et les compétences et nous développons à présent la prochaine génération d’appareils portables antichute de cheveux, que nous souhaitons lancer au second trimestre de l’année 2016. Nous voulons commercialiser ces appareils dans le monde entier, car la moitié de la population mondiale souffre d’une perte de cheveux.

 Web TV : Pouvez-vous expliquer pourquoi la cotation avait été suspendue ?

Hari Chaudhry Président Innova Derma : Nous avons fait une demande à Euronext car nous attendions une annonce importante allait avoir un impact financier sur le marché, et cela a été suspendu de manière volontaire.

 Web TV : Merci Haris d’avoir répondu à nos questions.

Hari Chaudhry Président Innova Derm : Ça a été un très bon moment. Merci

 

Web TV : Joe vous êtes le directeur exécutif d’InnovaDerma, merci d’être venu aujourd’hui.

Joe Bayer, Directeur Général Innova Derma : Merci.

 Web TV : Comment sera l’année 2016 ?

Joe Bayer, Directeur Général Innova Derma : Nous nous attendons à ce que 2016 finisse en beauté. Notre croissance a été multipliée par 10 depuis nos meilleurs résultats en 2015. Nous souhaitons que notre chiffre d’affaires dépasse les 10 millions d’euros et notre marge de ventes les 20 %.

Web TV : Que pouvons-nous attendre des acquisitions ?

Joe Bayer, Directeur Général Innova Derma : Nous avons fait 2 acquisitions et avons été capables de les intégrer très rapidement, de les transformer et de réaliser de vrais bénéfices. Nous nous tournons vers les acquisitions de produits et vers les acquisitions commerciales verrouillées : tout ce qui répond à nos critères et qui pourrait intégrer très rapidement notre commerce.

Web TV : Merci Joe.

Joe Bayer, Directeur Général Innova Derma : Tout le plaisir est pour moi. Merci.

 

 

 

AVERTISSEMENT  : Le Marché Libre n’est pas un marché réglementé. En tant que tel, l’émetteur de titres négociables sur le Marché Libre n’est pas lié par les mêmes contraintes que l’émetteur de valeurs mobilières sur un marché  réglementé.

Par rapport à une admission à la cote sur les marchés réglementés européens d’ Euronext, une admission à la cote ou à la négociation sur les Marchés Libres présente les différences suivantes :

  • Pas d’obligation de proposer un pourcentage minimal d’actions au public (« flottant »).
  • Pas de capitalisation boursière minimale.
  • Pas d’obligation de publier des comptes selon les normes IFRS.
  • Pas d’obligation de fournir un bilan des états financiers certifiés.
  • Pas d’obligation de déclarer les franchissements de seuils des actionnaires.

Print Friendly