Alain Tur Pdg A.S.T Group.
Résultats semestriels 2010

1 octobre 2010 12 h 54 min
+ de videos
26
Views

A.S.T Group : Résultats semestriels 2010

Alain Tur Pdg A.S.T Group revient sur les résultats semestriels 2010 de la société, la stratégie et les perspectives du marché immobilier.

Web TV www.labourseetlavie.com : Alain Tur, bonjour, vous êtes PDG d’AST Group. On va parler avec vous du premier semestre 2010 et puis des perspectives. Si on revient sur le premier semestre, on a un chiffre d’affaire qui est pratiquement stable… un léger repli. On a en revanche une baisse du résultat net, alors… On a parlé plusieurs fois ensemble du Groupe Jacob… Est-ce que c’est de la restructuration, ce que vous êtes en train de faire ? Est-ce que c’est l’essentiel de l’impact ou est-ce que c’est lié au marché ce premier semestre ?

Alain Tur PDG d’AST Group : « Il y a effectivement plusieurs effets. Alors le chiffre d’affaire qui est en léger recul, il est essentiellement lié à notre activité SMI qui subit encore les conséquences de la crise financière et de la mévente qu’on a pu avoir sur l’année 2009. Incontestablement, ce point-là est venu marquer le développement de notre chiffre d’affaire. Il y a effectivement la restructuration du Groupe Jacob qui pèse et qui continuera de peser sur les résultats d’AST. Néanmoins, j’aimerais préciser malgré tout que ce semestre, c’est un semestre d’investissement. La clientèle était là, il a fallu réorganiser nos acquis, pré-embaucher des commerces… commerciaux, pardon, des équipes structure, donc de manière à pouvoir relancer cette activité. Mais je que le principal dans tout ça, incontestablement, en dehors du résultat purement financier, c’est qu’AST avait les moyens de relancer et de reprendre et de conquérir ses parts de marché puisque l’évolution de plus de 43% de novembre est bien largement supérieure à la progression du marché en général. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Qu’est-ce qu’on a eu justement, si on parle premier et deuxième trimestre…Est-ce qu’on a eu, jdes croissances séquentielles Comment cela s’est passé ?

Alain Tur PDG d’AST Group : « Non, incontestablement, le second trimestre vient surperformer, donc… l’activité, très globalement. En termes de chiffre d’affaire, également, le deuxième trimestre a été un peu supérieur. Et donc on va avoir un deuxième semestre qui sera nettement amélioré en termes de progression de notre chiffre d’affaire. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Quand on entend parler à nouveau de reprise de ce marché immobilier, dans votre segment qui est particulier, on peut dire que là il y a eu une vraie reprise et que les clients sont revenus ?

Alain Tur PDG d’AST Group : « Alors incontestablement, la reprise est là. Les clients n’étaient jamais partis… Il y a eu deux phénomènes plutôt hexogènes. Ce sont les banquiers qui ne finançaient plus nos clients. Néanmoins, le désir d’achat il est porté par un besoin structurel, donc on est plutôt, encore une fois, devant un marché qui est assez pérenne, maintenant il faut pas effectivement que ce marché soit contraint par ce type de phénomène et notamment une problématique de financement de nos clients. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors on a vu beaucoup de choses sur les questions des primo-accédants, on y reviendra. Si on revient sur Jacob, qu’est-ce que vous avez fait concrètement, justement, je dirais… pour mettre en place cette partie-là ?

Alain Tur PDG d’AST Group : « On a surtout développé notre réseau de franchise Natilia, puisqu’aujourd’hui on se rend bine compte que le devenir du Groupe Jacob passe par la distribution et la maîtrise de sa distribution, et en l’occurrence le produit qu’ils vont fabriquer. Donc aujourd’hui nous intervenons très précisément sur toute la partie organisation de la structure du Groupe Jacob, donc au travers de modes d’organisation industriels, de manière à pouvoir permettre cette efficience industrielle dès lors que le produit Natilia sera arrivé. Mais aujourd’hui, incontestablement, je dirais qu’on ne peut pas agir sur la productivité. Le chiffre d’affaire qui a été généré par le Groupe Jacob jusqu’à est un… je dirais… mauvais chiffre d’affaire. »

Web TV www.labourseetlavie.com : La maison ossature bois, est plus chère que la maison dite classique ?

Alain Tur PDG d’AST Group : « La maison ossature bois est légèrement plus chère que la maison classique. On va dire entre 15 et 20%. Néanmoins, dans ces 15 à 20%, on a déjà intégré la norme BBC. Aujourd’hui, plus de 55% des ventes de Natilia sont des maisons BBC, alors que chez plupart des constructeurs, à peine 5% d la production est en BBC. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Globalement, c’est une demande qui s’installe, cette demande nouvelles normes, et donc des maisons on va dire plus économes ?

Alain Tur PDG d’AST Group : « Bien sûr. Alors aujourd’hui, la demande elle est frémissante, mais elle est portée par des mesures gouvernementales qui sont incitatives, et demain elle va être imposée par la loi, tout simplement. Au 1er janvier 2013, il va falloir fabriquer des maisons qui sont écologiquement correctes. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Cà veut dire des process industriels ? Qu’est-ce que ça veut dire derrière ?

Alain Tur PDG d’AST Group : « Ca veut dire réorganisation de l’outil industriel, de son process, de la chaîne de productivité, de l’organisation des flux de manière à contrôler la qualité, la logistique et la distribution. »

Web TV www.labourseetlavie.com : On parlait de règlements… de processus règlementaires… On a vu que pour le prêt à taux zéro, pour les primo-accédants, visiblement, on s’oriente à nouveau vers, effectivement, des opportunités. Alors on a pas encore les modalités. Est-ce que vous en attendez quelque chose ou est-ce que vous êtes prudent sur les modalités à venir ?

Alain Tur PDG d’AST Group : « Première, je pense que les mesures proposées par le gouvernement confirment le business model d’AST qui était essentiellement axé sur le développement de l’activité primo-accédants. Alors, bien évidemment, je crois qu’aujourd’hui on a… on nous a présenté un plan de communication. Charge est à nous derrière de mettre des plans d’action, ce qui est un peu plus difficile. Voilà. Néanmoins, on va vraiment dans le bon sens et encore une fois, ponctuer le prêt à taux zéro, en tout cas son volume, en fonction d’une région, ça semble tout à fait cohérent. Quand le terrain est pas cher, bien évidemment que nos clients auront moins besoin d’aide. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté des perspectives, compte-tenu de ce qui s’est passé sur le premier semestre, qu’est-ce que vous envisagez pour l’ensemble de l’année ?

Alain Tur PDG d’AST Group : « Je dirais que 2010 sera une année avec une légère croissance de notre chiffre d’affaire. Des résultats encore marqués par la non-performance du Groupe Jacob. 2011, par contre, s’annonce sous des meilleurs hospices puisqu’aujourd’hui nous avons environ 106 millions de chiffre d’affaire à réaliser, et en grande partie sur l’exercice 2011. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc ça veut dire de la rentabilité, une amélioration de la rentabilité également ? Ou ça va être plus difficile ?

Alain Tur PDG d’AST Group : « Non, une amélioration de la rentabilité. En tout cas, le résultat financier de l’entreprise sera largement compensé, et grâce à, tout simplement, l’évolution de notre chiffre d’affaire. Aujourd’hui AST a des moyens fins de gestion et de pilotage de son entreprise, donc nous avons une bonne visibilité sur notre chiffre d’affaire et une bonne visibilité sur nos achats. Maintenant, je crois que la volonté de nos clients… incontestablement, est là. Les plans, et notamment les mesures gouvernementales sont disposés à aider ce type de client… Je crois que nous sommes prêts et en tout état de cause, le chiffre d’affaire est plutôt devant nous. »

Web TV www.labourseetlavie.com : En conclusion, du côté de la croissance… Alors vous avez une situation financière plutôt bonne, puisqu’il n’y a pas de dette dans le groupe aujourd’hui…Compte-tenu de ce qui s’est passé sur Jacob, est-ce que ça peut vous freiner dans la croissance externe ou pas ? Comment vous voyez les choses ?

Alain Tur PDG d’AST Group : « Alors nous avons beaucoup d’expressions pour la croissance externe… Nous sommes prêts ou pas pressés, nous avons le pouvoir de dire non… On considère la croissance organique comme la véritable croissance vertueuse. Donc aujourd’hui nous n’avons pas forcément de velléités à grossir au travers de la croissance externe. Néanmoins les moyens que nous engageons aujourd’hui dans la… dans le redéploiement de l’outil industriel du Groupe Jacob sont vraiment les investissements stratégiques de demain. Donc c’est vraiment là que nos moyens doivent être utilisés et c’est là qu’ils sont utilisés. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci d’avoir fait le point avec nous, Alain Tur, on rappelle que vous êtes le PDG, d’AST Group.

Alain Tur PDG d’AST Group : « Merci. Au revoir. »

Print Friendly, PDF & Email