Jean-Claude Cornier Président Conseil d'administration Thermocompact.
Résultats semestriels 2010

3 octobre 2010 11 h 33 min
+ de videos
77
Views

Thermocompact : Résultats semestriels 2010.

Jean-Claude Cornier Président Conseil d’administration Thermocompact détaille les résultats semestriels marqués par une reprise de l’activité et des résultats.

Web TV www.labourseetlavie.com : Jean-Claude Cornier, bonjour, vous êtes le président du conseil d’administration de Thermocompact. On va revenir sur le premier semestre de 2010 et puis les perspectives, surtout. On voit un net redressement sur le premier semestre 2010… Quel est le moteur de ce redressement pour vous ?

Jean-Claude Cornier Président conseil d’administration Thermocompact : « C’est l’activité, l’activité sur tous les pays, je dirais, mondiaux, puisqu’on est en présents… on vend nos produits sur 43 produits… 43 pays, pardon… dans le monde, donc notre internationalisation et notre implantation dans différents pays, même au niveau de la fabrication. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc ça veut dire que ce qu’on a vu sur plan économique et dans les différents pays… le redressement se traduit là sur vos différentes activités ?

Jean-Claude Cornier Président conseil d’administration Thermocompact : « Absolument, absolument… tous les… enfin, je vais vous donner quelques exemples : les Etats-Unis, on a multiplié notre chiffre d’affaire par 2, au Brésil, donc l’Amérique du Sud, par 2,3 et puis les… toute la zone Asie, la Chine et le Japon par 3. Donc toutes ces… on a toutes les régions du monde qui aujourd’hui sont… tirent le chiffre d’affaire vers le haut. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors vous êtes dans un métier technique, ce qu’on appelle les fils de haute technicité notamment. Les fils industriels, ça veut dire quoi ? Ca veut dire que les clients sont revenus aussi pour certains d’entre eux qui avaient peut-être retardé un certain nombre de projets ? Qu’est-ce que ça veut dire ?

Jean-Claude Cornier Président conseil d’administration Thermocompact : « Y a plusieurs, plusieurs choses… Premièrement, je pense qu’on a pris beaucoup… qu’on a pris pas mal de parts de marché sur un de nos concurrents, un allemand qui avait déposé et qui est reparti, mais qui bien sûr est reparti, mais affaibli. Donc on a pris des parts de marché significatives sur les… tous… sur ces marchés. Et puis, l’activité, je dirais, repart dans les pays industrialisés, donc nos produits se vendent. »

Web TV www.labourseetlavie.com : On s’intéresse toujours à la visibilité sur les différents marchés. Dans votre secteur, qu’est-ce que vous avez comme visibilité en quelque sorte à l’issu du premier semestre ?

Jean-Claude Cornier Président conseil d’administration Thermocompact : « Alors, écoutez, l’issu du premier semestre, on sait que le deuxième semestre sera… sera bon. Donc on va avoir affaire globalement à une année excellente. Par contre, toujours la même problématique, pas de visibilité, 2011, 2012, on a toujours la même problématique, comme toutes les sociétés industrielles, je pense, aujourd’hui, n’ont pas de visibilité. »

Web TV www.labourseetlavie.com : C’est-à-dire, quelque part, les clients, on sait pas ce qu’ils vont faire en fin d’année… cette fin d’année… s’ils vont continuer sur le rythme qu’ils avaient pu faire ?

Jean-Claude Cornier Président conseil d’administration Thermocompact : « Non, très difficile, très difficile à évaluer. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Qu’est-ce que ça veut dire en termes d’investissements pour vous ? Est-ce que ça veut dire que vous êtes prudents ? Q

Jean-Claude Cornier Président conseil d’administration Thermocompact : « Alors, écoutez, on est prudents et en même temps on est audacieux. Prudents dans nos investissements capacitaires. On investit quand même au niveau capacitaire et tout particulièrement sur la filiale du Vietnam, et puis on investit aussi dans de la modernisation de certains outils de travail, pour dire d’être plus compétitif. Mais on est quand même prudents sur le capacitaire, mais l’enveloppe globale, quand même, est significative. On va investir entre 2010-2011 et puis peut-être début 2012, 3 millions d’euros, donc c’est quand même significatif. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, quand on parle notamment du Vietnam, on est en zone dollar. Alors on a vu des variations de change. En même temps, le rôle du Vietnam, cette unité, c’est en zone dollar ou c’est aussi pour d’autres marchés ?

Jean-Claude Cornier Président conseil d’administration Thermocompact : « Alors c’est… bon, c’est… je dirais, étant dans la zone dollar c’est la cerise sur le gâteau, ou les cerises sur le gâteau… mais le fond du… l’implantation au Vietnam c’est surtout pour livrer en temps et en heure les… toute la zone Asie qui est quand même… qui correspond à peu près à 50% de la consommation des produits que nous fabriquons. Donc c’est pour se rapprocher du client et non pas pour de la délocalisation pour des coûts ou tout ça. C’est vrai que tout ça, c’est… mais c’est des cerises sur le gâteau, c’est pas… le gâteau par lui-même c’est se rapprocher de nos clients. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Quand on voit les marchés financiers parfois s’inquiéter du ralentissement de la Chine, on voit que ça fait tout de suite peur, forcément, compte-tenu du poids de la Chine au niveau économique mondial. Est-ce que vous…il y a des signaux de votre côté qu’il pourrait y avoir des ralentissements ?

Jean-Claude Cornier Président conseil d’administration Thermocompact : « Ecoutez, aujourd’hui, pas de signaux. C’est vrai que les marchés s’inquiètent, mais… la Chine était à une croissance d’à peu près 12 à 13%, ils ont du descendre à 11 ou 12… je crois qu’il y a pas trop d’affolement, quand même, à avoir. Je pense qu’il faut rester raisonnable et pas prendre des décisions hâtives au premier coup de clairon. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté des perspectives, toujours… Est-ce que le groupe a besoin de se renforcer, éventuellement, sur certaines zones ? Est-ce que c’est quelque chose que vous envisagez ?

Jean-Claude Cornier Président conseil d’administration Thermocompact : « Oui, oui, bien sûr. On se renforce. Donc on a une politique d’une part de prise de parts de marchés supplémentaires, puisque profiter de la faiblesse de nos concurrents… le malheur des uns fait le bonheur des autres. Mais, surtout, on veut prendre des parts de marché sur des pays où on est pas… où on était peu présents comme par exemple les pays de l’Est, et puis du Nord de l’Europe. Et… se renforcer et avoir des opportunités dans les pays qui sont en voie de développement. Je parle… de toute l’Amérique du Sud et du… de l’Inde… où là c’est deux pays, et particulièrement l’Inde, où là on a un marché qui est encore pratiquement vierge. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Pour vous c’est plutôt par la croissance organique que vous pouvez progresser sur ces zones ?

Jean-Claude Cornier Président conseil d’administration Thermocompact : « Aujourd’hui, la croissance organique est suffisante, pour les métiers sur lesquels on est. Si on avait de la croissance externe à faire, on irait plutôt vers… vers une activité… des activités qui seraient un peu parallèles ou même peut-être différentes de celles qu’on fait aujourd’hui. Ca serait pour donner un autre… un autre socle, je dirais, à notre… à l’unité. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Aujourd’hui, en conclusion peut-être, la situation financière de la société, justement, par rapport à ses concurrent est pas… elle est confortable ?

Jean-Claude Cornier Président conseil d’administration Thermocompact : « La situation financière est très confortable… On a un… On a de la trésorerie… On a une trésorerie qui s’améliore, on a pratiquement plus de dette ou très peu de dette puisqu’on a un Gering de 0,3… et on a des lignes de crédit qui nous permettraient éventuellement de faire de la croissance externe en autofinancement si tel était le cas, et si… ça serait raisonnable de faire de la croissance externe par les fonds propres. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Peut-être un mot supplémentaire sur les matières premières. On voit que ça a beaucoup bougé sur les matières premières. Est-ce que ça peut avoir un impact dans les prochains mois, les matières premières ?

Jean-Claude Cornier Président conseil d’administration Thermocompact : « Alors, écoutez, les matières premières peuvent avoir un impact, c’est vrai… mais bon, je pense que dans les… maintenant dans nos produits on a une répercussion de la hausse ou de la baisse des matières premières qui se fait automatiquement, donc je dirais… oui et non, mais… c’est pas le frein aujourd’hui. Ca peut être le frein pour nos clients parce que nos produits deviennent plus chers, mais si nos produits deviennent plus chers, les concurrents aussi payeront les produits plus cher… auront aussi du métal qui est plus cher, donc je dirais que ça… la compétitivité reste égale. Voilà. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci, Jean-Claude Cornier d’avoir fait le point avec nous, on rappelle que vous êtes le Président du conseil d’administration de Thermocompact.

Jean-Claude Cornier Président conseil d’administration Thermocompact : « Merci à vous. »

© www.labourseetlavie.com 29septembre 2010.

Print Friendly, PDF & Email