Actualités : Interview de Raphaël Tréguier Directeur Général CeGeREAL.
La foncière vient de publier son chiffre d'affaires pour le premier trimestre 2013

17 mai 2013 8 h 17 min
+ de videos
224
Views

CeGeREAL a réalisé un chiffre d’affaires (IFRS) de 13,5 millions d’euros au 1er  trimestre 2013 en hausse de 24% par rapport au 1er  trimestre 2012.

L’occasion pour nous de parler de l’actualité de la société, qui au cours des derniers mois a notamment refinancé sa dette, et se concentre sur quelques actifs immobiliers comme les Rives de Bercy ou Arcs de Seine.

Notre invité est Raphaël Tréguier, Directeur Général de CeGeREAL.


Web TV www.labourseetlavie.com : Raphaël Tréguier, bonjour. Vous êtes directeur général de CeGeREAL, une foncière cotée à la bourse de Paris. On va parler avec vous de votre actualité, le premier trimestre qui vient d’être publié, et puis de la stratégie de l’entreprise qui revient, on va dire, peut-être pas de loin, mais qui, je dirais, a refinancé une partie de sa dette, donc on va reparler de ces sujets. Peut-être un mot pour commencer sur ce premier trimestre, est-ce qu’il est significatif de l’année est-ce qu’il faut le prendre tel quel ?

Raphaël Tréguier, Directeur général de CeGeREAL : Je pense que c’est un très bon premier trimestre à double titre, déjà d’une part les résultats sont très bons puisque notre chiffre d’affaires est en croissance de 24 %, d’autre part il est vraiment dans la lignée de 2011 comme étant les résultats d’un gros travail que nous avons commencé en 2011 et en 2012 sur le portefeuille. Donc il est à l’image, je pense, de la croissance du chiffre d’affaires à attendre au cours de cette année. Donc oui c’est un très bon premier trimestre.

Web TV www.labourseetlavie.com : Les analystes qui regardent la société, ils peuvent faire des simulations sur ce que pourrait être l’année, pour vous ?

Raphaël Tréguier, Directeur général de CeGeREAL : Alors, les analystes nous connaissent bien pour des raisons, déjà d’une part nous les rencontrons régulièrement depuis la création de la société, et notamment depuis mon arrivée en février 2008, et d’autre part la société est très simple à comprendre et donc à suivre. Comme toute société cotée, nous avons nos obligations d’information et on essaye d’aller au-delà en ayant un document de référence et une communication financière régulière qui leur permettent donc de bien se projeter. Donc je pense qu’ils maîtrisent particulièrement bien leur compréhension de notre société.

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, vous êtes une foncière, je le disais, avec quelques actifs assez importants, il y a parfois des foncières qui ont beaucoup d’actifs de taille moyenne, vous vous êtes plutôt des grands actifs, donc c’est quel type d’immobilier de bureaux justement que l’on peut trouver chez vous ?

Raphaël Tréguier, Directeur général de CeGeREAL : Ce premier trimestre je pense est un très bon message qui montre la pertinence de notre stratégie qui est de se concentrer sur les immeubles de bureaux, récents, de grande taille. Je pense que c’est à double titre, déjà d’une part on répond à la demande des grandes entreprises de se rationaliser, et d’autre part on répond à la demande des actionnaires investisseurs d’accéder à des flux financiers de premier rang. Voilà, effectivement c’est un choix, cela fait partie de notre identité. Les résultats montrent pour le moment que c’est un choix qui est plutôt pertinent.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc là, cela veut dire des sociétés de taille suffisante pour aller dans ce type de sièges sociaux et en même temps qui vont être là sur une période assez longue ?

Raphaël Tréguier, Directeur général de CeGeREAL : Alors c’est peut-être aussi la particularité de discuter avec des entreprises de grande taille, elles déplacent des troupes sur plusieurs milliers de m², et donc les baux commerciaux que nous sommes amenés à signer avec eux ont des durées relativement longues, de 6 à 9 ans, donc à l’image de Canal+ qui a décidé de rester 9 ans sur le site Arc de Seine, à l’image du Crédit Foncier qui vient de renouveler son bail aussi pour une durée de 9 ans ou peut-être d’autres sociétés comme Hewlett-Packard pour une durée de 6 ans.

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, du côté de cet immobilier de bureau, on sent bien que la crise économique a joué, a eu un impact notamment sur peut-être des arbitrages d’un certain nombre de ces grandes entreprises, de votre côté qu’est-ce que cela a amené comme impact ?

Raphaël Tréguier, Directeur général de CeGeREAL : Beaucoup d’opportunités, encore une fois cette crise a eu un effet d’accélérateur pour démontrer la pertinence de notre positionnement. Dans un contexte de crise, les sociétés souhaitent être plus efficaces et faire des économies. Nous sommes vraiment en cœur de cible pour répondre à cette demande, en offrant des locaux fonctionnels, récents, de grande taille, cela leur permet de rassembler leurs équipes, et peut-être via une relocalisation du secteur QCA un peu plus cher vers un secteur première périphérie, voire deuxième périphérie un peu moins cher.

Web TV www.labourseetlavie.com : Justement, de ce côté-là, il y a eu un vrai changement parce que on pourrait dire que dans Paris on voit un certain nombre de panneaux et de sièges sociaux qui ne correspondaient plus peut-être aux besoins, il y a des questions de prix aussi, est-ce que l’on va aller vers la deuxième couronne ? Est-ce que c’est possible, parce que pour les entreprises ce n’est pas toujours facile ?

Raphaël Tréguier, Directeur général de CeGeREAL : Il faut…, bien sûr que l’on a quelques grands chiffres qui montrent une migration nette d’entreprises du QCA vers la périphérie, mais il faut resituer cela dans un contexte plus global qui est le parc immobilier d’Ile de France, je crois que ce chiffre de migration nette autour de 500 000 m², mais resitué dans le contexte de 55 millions de m², cela nous permet de relativiser un peu cet impact. Néanmoins, oui les discussions que nous avons avec ces entreprises depuis un certain temps nous montrent ce souhait de rationaliser encore une fois et de faire des économies, donc une des façons les plus simples et de rentrer dans des immeubles plus grands et de faire des économies de loyer. Alors, il se trouve que pour des raisons architecturales à Paris, la plupart des immeubles de grande taille sont en première périphérie. À la différence de Londres et de Francfort, Paris a une densité architecturale relativement forte depuis un certain nombre d’années, et donc la plupart des immeubles de grande taille disponibles sont situés en première périphérie.

Web TV www.labourseetlavie.com : Un mot des marchés, quand on regarde votre cours de bourse des dernières années, compte tenu d’un certain nombre de difficultés, effectivement on voit des montagnes russes, ce qui n’est pas forcément évident pour l’investisseur qui regarde une foncière parce qu’il se dit « en général, les foncières c’est plutôt tranquille », on a parlé de rendement, on a parlé de durée pour vos clients, est-ce qu’aujourd’hui vous allez avoir un peu moins de volatilité ? Est-ce que vous comptez avoir un peu moins de volatilité et plus de visibilité ?

Raphaël Tréguier, Directeur général de CeGeREAL : Je l’espère, l’immobilier commercial est quand même clairement corrélé à l’économie française et puis aussi l’immobilier commercial coté au trend de la bourse, donc si vous comparez CeGeREAL au CAC 40, son évolution est très similaire, donc il n’y a pas le feu à la maison. Maintenant comme toutes les midcap, nous offrons…, nous avons un petit peu plus de volatilité, mais les baisses subies sont souvent compensées par des fortes hausses par la suite. Donc je pense qu’il faut resituer cela à l’échelle temporelle, peut-être pas immobilière qui est de 10 à 20 ans, mais peut-être de regarder les choses à un petit peu plus long terme, et quand on regarde les fondamentaux de CeGeREAL, je pense que l’on est rassuré.

Web TV www.labourseetlavie.com : Est-ce qu’il n’y a pas des questions aussi de liquidités quand on voit le volume sur les titres, comment vous allez faire pour l’améliorer ? Parce que cela peut rebuter clairement des investisseurs quand ils voient qu’il y a quelques titres qui sont échangés, cela ne les incite pas à y aller.

Raphaël Tréguier, Directeur général de CeGeREAL : C’est sûr, alors la liquidité est le résultat de plusieurs choses, déjà d’une part le nombre de communications financières que l’on peut être amené à faire à une société qui déclenche des actes d’achats et de ventes sur une action. Il se trouve que CeGeREAL est une société qui a trois immeubles et une quinzaine de locataires, cela limite nos possibilités de communication financière. D’autre part CeGeReal est une société de taille moyenne, donc comme la plupart des sociétés de taille moyenne, nous avons une liquidité insuffisante, en tout cas à mes yeux, pour une société de cette taille-là. Donc nous faisons, nous avons bien conscience de ce problème et on essaie d’augmenter notre communication financière autant que possible, d’être le plus transparent possible, de gagner en confiance, de se rapprocher toujours plus de nos actionnaires et donc de faciliter pour eux les décisions d’achat de nos actions.

Web TV www.labourseetlavie.com : Le mot de la fin sur l’année 2013 que vous envisagez donc en croissance ?

Raphaël Tréguier, Directeur général de CeGeREAL : Alors l’année 2013 est une année où nous allons encore concentrer nos efforts sur la commercialisation d’Arcs de Seine. A ce jour notre taux d’occupation s’établit à plus de 85 %. Nous souhaitons évidemment passer rapidement la barre des 90 % afin de rentrer dans la moyenne de marché et d’avoir un boni supplémentaire sur l’économie forte que nous avons au niveau de nos intérêts financiers, la renégociation de la dette il y a un an nous avait permis d’économiser 20 % de nos charges financières, c’était l’occasion notamment de faire une belle communication puisque nous avons quand même levé une des plus grosses dettes hypothécaires au niveau européen d’un montant de 400 millions. Si le taux d’occupation passait au-delà de 90 %, notre taux d’intérêt passerait de 3,40 à 3,15, donc c’est une variable relativement importante pour nous. Le deuxième point important pour l’année 2013 est la continuité du projet « Go Green » 2012 a été l’occasion de poser un premier jalon avec l’obtention du label HQE sur Arcs de Seine, nous espérons d’ici 2014, comme on l’a annoncé, finir d’avoir ce label sur l’ensemble du portefeuille, ce qui nous permettrait, normalement en 2014, d’être la première foncière en Europe à être entièrement HQE.

Web TV www.labourseetlavie.com : On suivra cela, merci d’avoir fait le point avec nous, Raphaël Tréguier, on rappelle que vous êtes donc le directeur général de CG Real.

Raphaël Tréguier, Directeur général de CeGeREAL : Merci

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés 17 mai 2013

 


Print Friendly, PDF & Email