Inflation : Une liste de hausse des prix impressionnante - Disney rassure sur le Streaming - Adidas solde l'échec du rachat de Reebok.
L'info éco + avec Didier Testot Fondateur de LA BOURSE ET LA VIE TV sur Sud Radio (21 août 2021)

21 août 2021 16 h 21 min
+ de videos
238
Views

#SudRadio] 🔴 Cette semaine, Didier TESTOT le fondateur de LA BOURSE ET LA VIE TV revient dans l’info éco + avec Laurence Garcia sur les thèmes suivants 

Cette semaine Didier Testot commence l’Info eco + par une série de chiffres impressionnants qui touche tous les secteurs.

“Vous le savez le débat reste entier sur l’inflation et même si la plupart des économistes et des investisseurs tablent sur le fait que l’inflation est transitoire (manque de fabrication, transport dont j’ai eu l’occasion de vous parler la semaine dernière, blocages logistiques, le 11 août, le terminal de Meishan en Chine, qui y représente 25 % du transit de conteneurs, est à l’arrêt. Et fait craindre le retour d’une crise du commerce maritime mondial.  Dans l’automobile, la pénurie de composants entraine des fermetures de sites. Matières premières indisponibles, main-œuvre absente….), Nous verrons comment l’économie mondiale va pouvoir s’organiser à nouveau. En attendant

Cette liste est juste impressionnante, avec bien entendu la hausse des prix des matières premières et des prix des produits de base au cours de l’année dernière…

Accrochez-vous

Cela donne pour pour les Etats-Unis, mais nous sommes concernés aussi :

Gaz naturel : +81%

Essence : +73%

Mazout de chauffage : +70%

Pétrole brut WTI : +64%

Pétrole Brent coté à Londres : +58%

Je crois que les automobilistes qui ont fait le plein récemment se sont rendus comptes de cette flambée à la pompe.

Maïs : +69%

Le Café : +58%

Cuivre : +55%

Blé : +52%

Soja : +49%

Sucre : +49%

Coton : +48%

Et je vous parlais des containers,

Dernière nouvelle en date Les frais de transport sont toujours au plus haut

les taux de #Shanghai à #LosAngeles a atteint un niveau record à 10 969 $. pour un conteneur de 40 pieds entre l’Asie et l’Europe, le transport de matières premières est devenu 4 à 5 fois plus cher qu’il y a un an. Signe que le marché du fret maritime reste encore très désorganisé

 

Alors il y a des baisses comme pour l’Or : -11% ou l’argent avec -17%

Le Bois de charpente aussi avec -24% mais c’est après avoir fait un +300% au printemps C’est de l’histoire ancienne maintenant. Non seulement le bois d’œuvre a corrigé, mais il est sur le chemin du retour aux niveaux de prix de 2018.)

Voilà pour ces chiffres qui donnent le tournis, je pourrai en ajouter d’autres concernant les indices boursiers qui sont au plus haut. À LA BOURSE DE PARIS LE CAC40  a dépassé ses plus hauts historiques que les plus jeunes financiers qui suivent la Bourse n’ont pas connu, c’était en 2000, et donc en 2021 cet indice a pu aller au-dessus de 6700 points. Et aux Etats-Unis, Rarement un rebond des marchés aura été aussi important et si impressionnant. Songez seulement, le rebond que nous venons de connaître sur le S&P 500 depuis les bas de 2020 est le plus violent depuis la Deuxième Guerre mondiale d’après un spécialiste des marchés. L’indice préféré des gérants a gagné près de 100% depuis mars de l’année passée. Si l’on y réfléchit 2 minutes, tous les éléments étaient en place pour que crise économique, sanitaire et boursière dure plus longtemps. Nous n’en sommes qu’au Delta côté mutation. Mais on le sait les banques centrales et les gouvernements ont été présents, le fameux « quoi qu’il en coûte » d’Emmanuel Macron ici en France a été en vogue dans de nombreux pays et chez les  banquiers centraux et cela a permis aux indices de remonter la pente d’une manière quasi exponentielle. Malgré cette euphorie qui demeure, il y a toujours le même sujet récurrent : quand cela va-t-il s’arrêter ? Personne ne le sait cela est une constante dans l’histoire financière. Même pas l’influenceur qui se dit spécialiste de la Bourse, basé à Dubaï ! O notera juste que plusieurs alertes d’investisseurs chevronnés ont déjà été publiées, sans succès à ce jour.

 

 

DIDIER après tous ces chiffres, qui donnent le tournis, d’autres qui concernent Disney et qui sont intéressants à plus d’un titre pour l’industrie du divertissement.

Oui comme le titre la presse financière américaine »

« Disney surpasse les attentes de Wall Street, malgré le variant Delta »

Avec notamment cette nouvelle plus rassurante : La division parcs de Disney a dégagé des profits pour la première fois depuis le début de la pandémie

Sur les écrans comme dans les parcs d’attraction, tout s’est amélioré

Disney+ compte désormais 116 millions d’abonnés, bien au-delà des attentes du marché, d’après les résultats du groupe pour le trimestre d’avril à juin, publiés jeudi 12 août. Le service de streaming a gagné plus de 12 millions de souscriptions supplémentaires depuis fin mars, même si son prix mensuel de base a été rehaussé à 8 dollars.

Avec la sortie progressive de la pandémie, les analystes voulaient vérifier que la tendance restait positive pour Disney, ce qui a été le cas lors de cette publication.

La bataille mondiale la plus importante est bien entendue celle entre  “le catalogue de streaming de Disney » et  Netflix.

Et le constat est que Disney+ gagne du terrain rapidement sur le leader du secteur. Sans compter les sorties de nouveaux titres, comme la série télévisée “Loki” de Marvel ou le dernier film d’animation de Pixar, “Luca”, pendant le trimestre écoulé.

Et ce qui est intéressant c’est qu’il y a à peine 2 ans Disney produisait des contenus pour les cinémas et chaînes de télévision.

Mais aujourd’hui le groupe a accès directement à son public via le streaming et les salles dépendent de ce qu’il décide.

Stratégie mise en avant par le dirigeant de Disney : suivre le consommateur là où il est, pour l’instant,  “quand les salles ont rouvert, il y avait une immense réticence du public à revenir”,a dit le dirigeant Bob Chapek

Le film “Black Widow” a pu sortir en même temps sur Disney+ et dans les cinémas. Résultat Disney fait l’objet de poursuites en justice de la star Scarlett Johansson. Elle accuse Disney de rupture de contrat lui ayant coûté des millions de dollars, car la sortie en ligne aurait affecté les recettes au box-office.

Toute l’industrie est donc concernée par ce que fera Disney à l’avenir. Et au premier chef les salles de cinéma.

 

Et pour terminer Didier Adidas se sépare de Reebok après 16 ans. Un échec pour L’équipementier sportif allemand

Oui c’est une annonce qu’a peut-être suivie Bernard Tapie, et qui marque la fin de cette aventure au vrai sens du terme.

Avec la vente pour 2,1 milliards d’euros de sa filiale à problème — qu’il avait rachetée en 2005 à la société américaine Authentic Brands Group pour se renforcer en Amérique du Nord face au leader Nike.

Lorsqu’Adidas AG a annoncé cet achat, la transaction de 3,8 milliards de dollars a été présentée comme une “occasion unique”. Grâce à son culte auprès des amateurs de fitness et à sa forte présence aux États-Unis, Reebok pouvait doubler les ventes d’Adidas sur le marché crucial de l’Amérique du Nord, où son rival Nike Inc. détenait une avance considérable.

Mais Reebok s’est plutôt révélé être un « caillou » dans la chaussure de l’entreprise allemande.

Le boom de l’aérobic des années 1980 s’était essoufflé depuis longtemps

Adidas s’était lancé dans une interminable restructuration en essayant, année après année, d’enrayer le déclin de Reebok.

Dans le même temps, la marque Adidas a réussi à titiller la domination de Nike aux États-Unis grâce à des partenariats avec des célébrités comme Kanye West, Beyoncé ou Pharrell Williams.

Les rachats ou les fusions Laurence, il ne faut jamais se fier à la communication le jour J mais voir si après ce type d’annonces, la mayonnaise prend comme on dit.

La pandémie de Covid-19 a pu convaincre le géant allemand du sportswear qu’il était temps de vendre Reebook, c’est en tout cas ce que réclamaient des investisseurs depuis plusieurs années comme le rapporte l’agence Reuters.

 

NB : Ce texte n’est pas le texte exact qui a été diffusé  dans la vidéo, se reporter à la vidéo si besoin.

Toutes les émissions “L’info éco +” déjà diffusées sont disponibles sur ce lien : https://www.labourseetlavie.com/category/economie-et-pedagogie/linfo-eco-presentee-par-didier-testot-sur-sud-radio

Print Friendly, PDF & Email