Stratégie et perspectives : Interview de Thierry Gadou Pdg Store Electronic Systems (SES).
Forum SMALL & MIDCAPS Gilbert Dupont

23 juin 2013 11 h 37 min
+ de videos
418
Views

Lors du Forum SMALL & MIDCAPS Gilbert Dupont, nous avons rencontré des dirigeants d’entreprises.

Parmi eux, Thierry Gadou Pdg Store Electronic Systems (SES). Il nous dévoile ses ambitions à l’international, et les perspectives de l’entreprise qui investit dans de nouveaux produits.

L’étiquette électronique que vous trouvez dans votre supermarché, va devenir de plus en plus interactive et informative.

SES adresse les hypermarchés et supermarchés, magasins de bricolage, d’électronique, jardineries, pharmacies, stations services, avec des solutions adaptées à chaque métier de la grande distribution.

Web TV www.labourseetlavie.com : Thierry Gadou, bonjour. Nous sommes avec vous à une réunion Gilbert Dupont, vous rencontrez des investisseurs, vous êtes le Pdg de Store Electronic Systems. Alors, pour vous voir, il suffirait d’aller au supermarché quand il y a des étiquettes électroniques pour les produits, cela peut être Store Electronic Systems, comment se développe ce marché ? Parlons peut-être déjà de la France, est-ce que les supermarchés se sont équipés depuis le temps que vous avez créé cette société ?

Thierry Gadou, Pdg de Store Electronic Systems : Oui, en effet, SES a eu 20 ans l’année dernière, donc cela fait un certain temps déjà que l’on développe le marché français. Plus de 80 % des hypermarchés en France sont équipés et plus de la moitié des supermarchés. Donc il reste encore un peu d’équipements importants à compléter, néanmoins c’est le marché le plus important aujourd’hui au monde avec le Japon.

Web TV www.labourseetlavie.com : C’est un marché qui s’est développé effectivement avec ce type d’étiquettes, mais au-delà de l’étiquette, on a un système, vous avez un système de logiciel derrière pour les magasins ?

Thierry Gadou, Pdg de Store Electronic Systems : Oui, donc effectivement, l’étiquette électronique que vous voyez dans les rayons est la partie un peu émergée de l’iceberg. Il y a un logiciel, une infrastructure de transmission par radio fréquence qui relie ces étiquettes à l’ordinateur central du magasin, permet d’automatiser les mises à jour de prix, d’informations clients, d’informations produits, donc il y a effectivement un système complet. C’est une solution complète qui permet d’assurer les prix justes et puis d’assurer aussi une certaine agilité dans les prix, une certaine réactivité pour le distributeur, et je crois qu’en France cela a contribué au prix bas et donc d’une certaine façon au pouvoir d’achat des Français.

Web TV www.labourseetlavie.com : Sur ce type d’étiquettes, alors on imagine qu’il y a, quand on voit des étiquettes papier, des grosses étiquettes sur des promotions, ce genre de choses, est-ce que sur ce type d’étiquettes on peut aussi montrer qu’il se passe quelque chose sur tel produit ?

Thierry Gadou, Pdg de Store Electronic Systems : Oui tout à fait, on voit ici par exemple une étiquette qui a une forme de…, qui clignote en fait pour attirer l’attention sur le fait qu’il y a un prix promotionnel. Alors on peut absolument indiquer tout ce que l’on veut, un gros Promo, un prix barré ou une information sur le caractère éco, enfin environnemental du produit, donc voilà il y a vraiment aujourd’hui avec les nouvelles étiquettes, et notamment les étiquettes dynamiques, à affichage dynamique, des possibilités en effet d’attirer l’attention du consommateur dans le rayon et de lui parler. Alors cela va plus loin avec l’innovation aussi puisque maintenant ces étiquettes embarquent de plus en plus d’intelligence, et en particulier notre dernière génération embarque des puces NFC, donc de la technologie sans contact, qui permet de communiquer avec les Smartphones, et donc là de faire du Smartphone de chaque consommateur le prolongement de l’étiquette électronique, et donc de l’information du commerçant.

Web TV www.labourseetlavie.com : On a effectivement sur les Smartphones maintenant des options pour scanner des produits, alors je ne sais pas combien de temps on va passer dans les supermarchés, en tout cas on a de plus en plus informations.

Thierry Gadou, Pdg de Store Electronic Systems : Oui tout à fait et c’est un enjeu très important car les consommateurs sont de plus en plus exigeants en termes d’informations, et puis les consommateurs souhaitent…, sont souvent envahis d’informations sur des promotions, sur des coupons. En fait ce qu’ils veulent, c’est surtout avoir la bonne information au bon moment, et avec leurs Smartphones maintenant ils peuvent s’approcher d’une étiquette et avoir l’information à ce moment-là qui les intéresse, donc c’est un outil très important. Et cela fait de l’étiquette électronique, non seulement un outil de productivité, ce que cela a toujours été, mais en plus un outil de marketing de précision.

Web TV www.labourseetlavie.com : Effectivement depuis l’origine, vous vous êtes assez bien concentrés, vous étiez sur ces distributeurs, est-ce que vous avez élargi au-delà des supermarchés à des enseignes peut-être différentes ? Comment s’est passée l’évolution ?

Thierry Gadou, Pdg de Store Electronic Systems : En effet l’historique, c’est vraiment la distribution alimentaire parce que cela a été historiquement celle qui s’est beaucoup bagarrée sur les prix et pour lesquels l’agilité prix a été un enjeu majeur, et d’ailleurs on constate que nos clients battent l’indice prix en général d’une moyenne de deux à trois points, par contre aujourd’hui on équipe beaucoup d’enseignes de bricolage, des pharmacies, des enseignes culturelles, des magasins de proximité, donc on équipe pratiquement tous les compartiments de la distribution, y compris spécialisée. Et c’est vrai d’ailleurs de plus en plus aussi bien en France que dans le monde.

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté des marges, si on revient sur l’exercice 2013, on voyait une baisse des marges, c’était lié à quoi sur cet exercice ?

Thierry Gadou, Pdg de Store Electronic Systems : Une baisse des marges, en fait il y a d’une part un effet conjoncturel, le gros du chiffre d’affaires de SES est encore en France et en Europe du Sud qui est une zone qui est un peu affectée par la conjoncture, donc ça c’est le premier facteur. Le deuxième facteur, c’est que on investit beaucoup sur notre avenir, à la fois en termes d’innovation et en termes de développement international, et donc effectivement cela pèse sur la rentabilité à court terme, mais notre objectif est de devenir N° 1 mondial, et de rester N° 1 mondial, dans un secteur qui va beaucoup croître, il faut se préparer à cette croissance future. Donc on a investi énormément et on continue d’investir dans la couverture internationale sur les cinq continents, et notre chiffre d’affaires à l’international a progressé de 11 % l’année dernière, il a progressé de 26 % au 1er trimestre et il devrait continuer à progresser fortement dans les années qui viennent.

Web TV www.labourseetlavie.com : Votre plus gros ou la plus grosse concurrence pour vous, elle est déjà en place ou elle va arriver ?

Thierry Gadou, Pdg de Store Electronic Systems : C’est difficile d’être catégorique. C’est sûr que c’est un marché qui a un très fort potentiel  de croissance, donc qui peut attirer  une concurrence  croissante, mais on  est  N° 1, on a plutôt une bonne dynamique, tous nos indicateurs montrent que on gagne des parts de marché, et on investit près de 10 % de notre chiffre d’affaires en R&D, donc on est aussi leader en innovation, et donc, je dirais, on se prépare à une bataille qui certainement, vu l’attractivité du marché, sera forte, mais on est confiant, et surtout on est très bagarreur nous aussi, comme nos clients.

Web TV www.labourseetlavie.com : On parlait de l’international d’autres marchés, est-ce que par exemple en Asie, quelque part, les opérateurs vont adopter ce système alors que nous on était passé, on va dire, du papier, de l’écrit à l’électronique, est-ce que eux dès le départ, ils peuvent l’adapter ?

Thierry Gadou, Pdg de Store Electronic Systems : D’abord en Asie, il y a un marché très important historiquement qui a été le Japon. Le reste de l’Asie du Sud-Est, enfin le reste de l’Asie est encore peu développé, néanmoins on vient de signer le premier déploiement important en Asie du Sud-Est, à Singapour, avec la chaîne FairPrice dont on équipe tous les magasins, et c’est une première importante qui est très regardée. J’étais encore il y a 10 jours à Hong Kong et beaucoup de distributeurs commencent à considérer la digitalisation de leurs rayons de façon très sérieuse. Donc oui, l’Asie-Pacifique est un marché d’avenir et on y investit beaucoup. On y a une filiale à Singapour et c’est aussi une zone où on considère d’autres projets de développement. On a ouvert un bureau à Sydney aussi dans le Pacifique, donc c’est une zone importante, mais toutes les zones du monde sont importantes. On investit en Amérique du Sud, on investit en Amérique du Nord, en Europe de l’Est, en Afrique, au Moyen-Orient. C’est pour cela que… on  investit beaucoup sur notre futur parce que l’on sait que c’est maintenant qu’il faut prendre des positions.

Web TV www.labourseetlavie.com : Peut-être pour terminer les priorités pour vous, si on revient à cette année 2013, on voyait un marché français plus calme compte tenu de la conjoncture, peut-être qu’en Europe c’est aussi un peu le cas, quelles sont un petit peu vos perspectives, justement, vous parlez aux investisseurs ?

Thierry Gadou, Pdg de Store Electronic Systems : Nos deux priorités, elles sont stables et elles resteront stables, c’est l’international et l’innovation. L’international parce que c’est le principal gisement de croissance pour nous, le taux d’équipement mondial est encore de 5 %, on parlait de 50 % sur la France, donc on voit qu’il y a vraiment un potentiel important. L’innovation parce que, je le disais tout à l’heure, en fait ces petites étiquettes vont embarquer de plus en plus d’intelligence pour faire des magasins de plus en plus intelligents et des consommateurs a priori de plus en plus satisfaits, et donc l’innovation est notre seconde priorité. Alors en France, le marché est plus mûr, néanmoins on continue bien sûr à y être N° 1, et on continue à souhaiter y gagner des parts de marché, c’est un marché important parce que ce sont les clients aujourd’hui les plus sophistiqués. Donc on innove avec eux, c’est notre terre d’innovation, c’est notre marché domestique et il est très important d’être fort chez soi pour être fort à l’international. Donc notre ambition c’est d’être une PME française championne du monde et c’est ce qui nous motive.

Web TV www.labourseetlavie.com : On suivra cela. Merci Thierry Gadou d’avoir fait le point avec nous, donc Pdg de Store Electronic Systems

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés 23 juin 2013.

Print Friendly, PDF & Email