Smallcap Event 2013 : Interview de Nicolas Rebours Directeur financier SQLI.
Actualités et perspectives du spécialiste du e-business

18 avril 2013 8 h 50 min
+ de videos
328
Views

Au Smallcap Event 2013 organisé par CF&B Communication. Actualité et perspectives du spécialiste du e-business.

A l’occasion du Smallcap Event 2013 organisé par CF&B Communication, nous avons rencontré des dirigeants d’entreprises pour parler de leur actualité. Notre invité est Nicolas Rebours Directeur financier SQLI qui détaille la stratégie du spécialiste du e-business.

Web TV www.labourseetlavie.com : Nicolas Rebours, bonjour. Vous êtes le directeur financier de SQLI, on va parler avec vous, au SmallCap Event où vous rencontrez des investisseurs, de votre actualité, de la stratégie de l’entreprise, un mot peut-être pour rappeler comment s’est passée votre année 2012, en termes de croissance comment était l’année pour vous ?

Nicolas Rebours, Directeur financier de SQLI : L’année 2012 est plus à remarquer du point de vue de l’amélioration de la rentabilité que de la croissance puisque on se situe à peu près à mi-chemin dans le cadre du plan « Boost » qui avait été lancé par le directeur général de la société en 2010 et les premières années étaient plutôt consacrées à essayer d’améliorer les marges avec un certain nombre d’opérations de fermeture d’agences, de cessions, etc. Donc on a un exercice 2012 avec un chiffre d’affaires de 158 millions qui est en légère décroissance organique de 2,6 % mais par contre une amélioration notable des marges puisque on est à 8,5 millions de ROC, ce qui représente 5,4 %, ce qui est une progression que l’on avait d’ailleurs annoncée puisque l’on avait annoncé une amélioration de la rentabilité que l’on a délivrée.

Web TV www.labourseetlavie.com : On rappelle que vous êtes spécialiste de l’e-business, il y a pas mal d’activités derrière ce e-business, vous êtes en train quelque part d’évoluer un peu comme vos clients évoluent, il faut vous aussi vous adapter ?

Nicolas Rebours, Directeur financier de SQLI : Oui, tout à fait, effectivement comme vous le disiez, nous avons cette particularité d’être une SSII, donc société de services informatiques, maintenant on ne dit plus comme cela, entreprise de services numériques depuis la semaine dernière puisque le Syntec a décidé de changer la terminologie. On est historiquement une entreprise de services numériques mais qui a un département d’agence digitale, donc on arrive à combiner finalement tout ce métier autour de la communication, du Web marketing et de tout ce que l’on peut imaginer autour d’Internet, avec la capacité de livrer des systèmes très solides qui permettent de répondre à des sollicitations extrêmes. Donc on est un petit peu particulier dans ce métier puisque il n’y a pas beaucoup de sociétés qui arrivent à allier le meilleur des demandes.

Web TV www.labourseetlavie.com : Justement, vous avez aussi adapté avec un certain nombre de cessions d’actifs, vous vous êtes adaptés avec un certain nombre de cession d’activités, donc le profil évolue de quelle manière de votre société ?

Nicolas Rebours, Directeur financier de SQLI : Il faut peut-être rappeler que SQLI est une société qui date de 1990, donc qui a passé ses 20 ans d’âge, mais qui a eu une très forte croissance entre les années 2005 et 2010 puisque on est passé d’un chiffre d’affaires de 50 millions à 150 millions en quelques années au travers d’une croissance organique soutenue mais aussi d’un plan d’acquisitions très soutenu puisque il n’y a pas eu moins de 15 acquisitions durant cette période. Il a fallu digérer un petit peu parce que l’on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs et effectivement les deux dernières années ont été consacrées finalement à cette digestion où il a fallu effectivement faire quelques choix en termes de fermeture d’agences, compte tenu de taille critique, ou en termes d’activité qu’il a fallu sortir du groupe. On a fait l’essentiel du boulot sur le sujet et dorénavant on a une entreprise, je dirais, qui est claire, qui a une stratégie claire, qui a des chiffres, qui fait ce qu’elle dit et dit ce qu’elle fait.

Web TV www.labourseetlavie.com : Voilà un nouveau profil. Alors, au niveau des pays, bien sûr il y a la France, il y a aussi le Benelux, les Pays-Bas, est-ce qu’il y a une stratégie internationale qui peut être menée ou est-ce que c’est encore peu significatif ?

Nicolas Rebours, Directeur financier de SQLI : Du point de vue de l’organisation internationale, le chiffre d’affaires est réalisé à 80 % en France, à 20 % à l’étranger, effectivement comme vous le disiez l’étranger c’est le Benelux, la Suisse et le Maroc. Pour l’instant, on est plutôt dans la sphère francophone. On ne dit pas que dans le moyen terme il ne sera pas temps d’aller courir le vaste monde, pour l’instant on a encore un marché suffisamment sur cette zone-là, on a des offres à déployer dans des pays dans lesquels elles ne le sont pas encore. On a diverses synergies à développer, donc on n’est pas encore dans une situation où on n’a plus de faculté de progresser sur ce marché qui nous forcerait à aller attaquer de nouveaux marchés.

Web TV www.labourseetlavie.com : Par rapport aux technologies que vous implantez, bien sûr il y a ce que fait SAP, selon les pays il y a des opportunités, il y a aussi, on parle de plus en plus du cloud, de ce fameux nuage effectivement, mais aussi un mode SAS pour les entreprises, de fonctionnement…, donc il y a beaucoup de choses en même temps, est-ce que vous allez arriver à mener tous ces chantiers ?

Nicolas Rebours, Directeur financier de SQLI : C’est sûr que l’on ne va pas courir tous les chevaux, toutes les courses simultanément, par contre effectivement sur l’activité SAP et intégration SAP, cela représente 20 % de notre activité, donc c’est assez important, et je rappelle que l’on travaille essentiellement avec des grands comptes et les grands comptes sont des gros utilisateurs des systèmes SAP, et nous avons une compétence particulière qui nous permet finalement de permettre d’accéder avec les systèmes Internet au système SAP. Et c’est d’ailleurs la combinaison de toutes nos compétences qui fait que l’on est capable de livrer des systèmes assez complexes qui mêlent le meilleur de l’ingénierie, donc la capacité de faire des projets clé en main avec les technologies Internet, le meilleur du Web marketing, donc avec les plus belles pages et la meilleure ergonomie possible pour commander le plus possible aux clients qui utiliseront ce système, aux clients qui déploieront ce système, et puis aussi parler aux legacy système, comme on dit, qui sont les systèmes d’information un peu vitaux des entreprises, de la comptabilité, de la facturation, etc., qui bien souvent sont souvent sous forme de SAP. On a ces trois compétences, ce n’est pas par hasard, si cela a été organisé au travers d’acquisitions et de développement d’offres de cette manière, c’est parce que c’est la conjonction de ces trois créneaux finalement qui nous permet de répondre à des projets et d’avoir des avantages tout à fait compétitifs dans ce positionnement. Par ailleurs, vous parliez de différentes offres, il y a une offre à l’heure actuelle qui est en plein développement, c’est l’e-commerce où on a de fortes compétences, on a beaucoup de références, on a beaucoup de réussite. Et c’est vrai que le e-commerce était plutôt les petites entreprises à l’origine qui développaient une nouvelle activité. Maintenant on assiste réellement un mouvement de masse où toutes les grandes entreprises et les CAC 40 sont toutes, d’une manière ou d’une autre, en train de créer leur site d’e-commerce et ce n’est pas un petit site que l’on développe dans un coin, c’est la grosse artillerie parce que il y a de gros enjeux derrière.

Web TV www.labourseetlavie.com : Le mot de la fin peut-être sur l’année 2013, comment vous l’envisagez pour vous ? Est-ce que il y aura un retour de croissance organique ?

Nicolas Rebours, Directeur financier de SQLI : Alors 2013, on a donné des guidances mais assez imprécises, le marché est prévu un peu flat selon le syndicat professionnel en 2013, nous on anticipe une croissance que l’on n’a pas quantifiée, mais qui marque déjà une inflexion par rapport à nos deux exercices précédents où on était en légère décroissance organique, là on va de l’avant, on va à une croissance. Et puis l’année 2013, on envisage une nouvelle amélioration des marges, bon, croissance et marge, on devrait faire plaisir à nos actionnaires et puis pour la première fois depuis 10 ans, SQLI va distribuer un dividende qui va être proposé à l’assemblée en juin, dividende de 0,36 € par action, cela fait une rentabilité rapportée à la valeur des actions de 4 %. En ces temps où les taux de rendement sont en train de baisser, c’est peut-être une bonne opportunité pour de nouveaux actionnaires.

Web TV www.labourseetlavie.com : On suivra cela. Merci Nicolas Rebours d’avoir été avec nous, donc directeur financier de SQLI.

Nicolas Rebours, Directeur financier de SQLI : Merci beaucoup.

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés, le 18 avril 2013.


Print Friendly, PDF & Email