Interview Philippe Archinard Pdg Transgene.
Résultats semestriels 2013 pour la société biopharmaceutique

13 septembre 2013 20 h 34 min
+ de videos
678
Views

Résultats semestriels 2013 pour la société biopharmaceutique.

Nous parlons de cette actualité, de la stratégie et des projets de la société de biopharmacie, avec notre invité : Philippe Archinard Pdg Transgene

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Philippe Archinard, bonjour. Vous êtes le Pdg de Transgene. On va parler avec vous de votre actualité et puis de votre stratégie avec la publication de vos résultats semestriels, on rappelle que vous êtes une société de biotechnologie. En général les résultats n’apportent pas grand-chose, en tout cas sur le chiffre lui-même, il y a des dépenses, il y a un certain nombre de dépenses d’investissement effectivement sur vos recherches, qu’est-ce que l’on peut dire néanmoins de ce premier semestre pour vous ?

 

Philippe Archinard, Pdg de Transgene : Effectivement, on ne peut pas mesurer la création de valeur au travers des comptes de résultat dans le cadre d’une société comme la nôtre. Ce qu’il faut retenir, c’est que conformément à nos plans, on a légèrement augmenté nos dépenses opérationnelles, 80% ou plus de nos dépenses opérationnelles sont des dépenses de recherche et développement, et que c’est conforme à la maturité de nos produits. Donc plus on avance dans les phases de développement, plus ces phases sont chères. On a une dépense de trésorerie qui est conforme au plan et conforme aux attentes du marché, donc de ce côté-là il n’y a pas de surprise.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Justement de ce point de vue-là, on en est où sur la situation financière de Transgene ?

 

Philippe Archinard, Pdg de Transgene : On a annoncé qu’à fin juin on avait 72 millions d’euros de trésorerie, en conformité avec le plan, et une année et demie, disons, de renouée  pour Transgene.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : L’autre actualité, elle est récente, puisque vous avez publié un communiqué sur l’étude Traverse, donc une étude importante pour vous, vous l’avez dit d’ailleurs dans le communiqué que c’était peut-être décevant, qu’est-ce que vous pouvez en dire justement pour les investisseurs qui en attendaient comme vous j’imagine d’autres résultats ?

 

Philippe Archinard, Pdg de Transgene : En fait, ce qu’il faut dire, c’est effectivement on a tout un programme de développement en cours pour ce produit, donc qui est un virus oncolytique qui s’appelle Pexa-Vec, que cette étude Traverse était une des cinq études qui étaient en cours, pour lequel on attendait les informations afin de décider des étapes futures de développement, et que effectivement il faut mesurer cette étape qui reste décevante évidemment à l’aulne de toutes les autres datas que l’on va obtenir dans les deux mois qui viennent. Et ce qui importe et ce sur quoi on s’était engagée finalement, c’était de déterminer d’ici la fin du trimestre la prochaine étape de développement. Donc conformément à nos plans, on avancera d’ici la fin de l’année cette décision-là, et aujourd’hui, elle n’est ni obérée, ni empêchée par ces résultats présents. Donc c’est décevant mais c’est une data parmi d’autre qui nous permet de nous décider d’ici la fin de l’année.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Oui, ce que l’on a vu en bourse.

 

Philippe Archinard, Pdg de Transgene : Il faut relativiser.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Voilà, on a vu en bourse bien sûr une réaction assez importante sur le titre…

 

Philippe Archinard, Pdg de Transgene : Oui, là effectivement à chaud, le cours a un peu dévissé, mais pour ceux qui ont suivi les choses, les rapports de recherche, les analystes ont compris que c’était une donnée à relativiser parmi d’autres, que l’on en attendait bien d’autres, et effectivement le cours a repris la moitié de ses pertes depuis.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté des financements, on parlait de cette trésorerie, comment peut évoluer la stratégie ? Je voyais des actionnaires peut-être s’interroger en disant « est-ce qu’il y a besoin d’une augmentation de capital ? » Quelle va être la stratégie de Transgene en la matière ?

 

Philippe Archinard, Pdg de Transgene : Comme je l’ai dit, on a aujourd’hui un an et demi de cash, si je puis dire. On a des espérances au travers des accords de partenariat que l’on a signé de possiblement toucher un chèque substantiel de la part de Novartis si tout se passe bien en début d’année 2014. Donc à ce stade, il n’y a pas de plan d’augmentation de capital, mais bon, toute équipe de management est prudente. On envisage des options mais aujourd’hui rien n’est acté, rien n’est décidé.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Justement, pour une société comme la vôtre, comme les sociétés de biotechnologie, ce qui est important, c’est ce news flow, on voit effectivement des actionnaires très attentifs à la moindre annonce, comment se présente, après cette publication, pour vous, le second semestre ? Est-ce qu’il va y avoir des moments importants pour Transgene ?

 

Philippe Archinard, Pdg de Transgene : Oui, il y a des moments très importants parce qu’en fait toute l’attention du marché se porte sur cette fin d’année dans laquelle on doit annoncer des résultats déterminants sur nos deux produits principaux. Donc effectivement, cette fin d’année est fondamentalement importante pour la société. Sur un produit, on va communiquer des résultats qui doivent servir de support à la prise de décision par Novartis d’exercer son option en début 2014. Et pour l’autre produit, celui dont on a parlé tout à l’heure, c’est effectivement plus une décision interne qui est de décider de ce que l’on fera dans la prochaine étape de développement de ce produit. Donc effectivement un news flow important dans les trois mois qui viennent.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous sentez la pression des actionnaires sur ce plan-là ?

 

Philippe Archinard, Pdg de Transgene : Vous savez, la pression on l’a en interne au quotidien. Au-delà de ces résultats, cela fait deux, trois ans que l’on a lancé ces études et que l’on est opérationnellement très, très impliqué sur la réalisation de ces études. C’est compliqué, c’est beaucoup de travail, avec beaucoup d’expertise, donc je dirais, oui, la pression des actionnaires on la ressent, mais on se la met soi-même, peut-être même de manière plus intense.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Voilà, donc du côté des perspectives, les rendez-vous c’est vraiment important, cela va être ce dernier semestre 2013, et puis ce début 2014 avec cette option pour Novartis. Pour vous cela va être les deux moments-clés qui vont permettre de valider les années de recherche et les années de développement ?

 

Philippe Archinard, Pdg de Transgene : Oui, en fait, comme toujours dans une société comme la nôtre, n’est valorisée qu’une partie des actifs de notre société. Il y a beaucoup d’intangible dans une société comme Transgene, il y a beaucoup de compétences, beaucoup de savoir-faire. Le marché ne valorise que ce qui est très avancé, et effectivement pour le marché on est un petit peu que la somme de ces deux produits. La réalité, elle est évidemment toute autre et on a beaucoup d’autres choses en cours que l’on va annoncer aussi en partie d’ici la fin de l’année, beaucoup d’autres développements, mais c’est vrai que sur le plan boursier, ces deux communications sont fondamentalement attendues et sont importantes.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc cela va être la clé effectivement pour les prochains mois avec, on voit bien, ces attentes d’investisseurs qui attendent sur d’abord ce produit dont on a parlé ensemble, et puis d’autres nouvelles positives. Vous allez pouvoir les rassurer au cours des prochains mois ?

 

Philippe Archinard, Pdg de Transgene : Écoutez, j’espère. Nous, nous  sommes confiants sur la qualité des résultats que l’on va communiquer. Si l’on n’était pas confiant, on ne ferait pas ces études pour commencer. Maintenant, on est dans un monde où personne ne sait, tant que l’on n’a pas les résultats, quelle sera la nature de ces résultats. Donc on est confiant. On a tout mis en œuvre. On a travaillé très professionnellement avec les meilleurs experts. Et puis ensuite, effectivement, il y a un moment où on analyse les datas et elles sont ce qu’elles sont, donc moi je ne peux pas m’engager sur l’outcome, si ce n’est que de dire que l’on a effectivement tout mis en œuvre pour réussir et que, sur la base des données précédentes, il n’y a pas de raison que les choses se passent mal.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Et les partenariats commerciaux, on a parlé d’un en particulier, mais les partenariats commerciaux sont bien entendu importants et seront importants dans les prochains mois en fonction de ces résultats ?

 

Philippe Archinard, Pdg de Transgene : Oui, on est une société un peu particulière au sens où on a un actionnaire de référence qui est la famille Mérieux, on a une vision donc d’industriels à long terme, donc notre modèle n’est pas que de faire des partenariats, même si effectivement il en faut et c’est nécessaire, et c’est plutôt en fonction des indications, en fonction des problématiques d’accès au marché, en fonction des problématiques de financement que l’on décide, mais pour certains de nos produits, comme le produit Pexa-Vec par exemple, il est d’aller jusqu’au marché par nous-mêmes, alors que pour d’autres produits, on a cet accord avec Novartis. Donc on n’est pas monomaniaque.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc vous pouvez en fonction de chacun choisir la bonne stratégie pour chaque…

 

Philippe Archinard, Pdg de Transgene : On a la chance d’avoir le support d’un actionnaire qui comprend les enjeux, qui sait que la vraie création de valeur, elle se fait au fil du temps, et plus la société arrive à garder longtemps son produit, plus elle crée de la valeur. Donc, effectivement, céder trop tôt les droits d’un produit, c’est en fait perdre une part importante de la valeur ajoutée du produit.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci Philippe Archinard d’avoir fait le point avec nous, donc après sa publication de résultats, on rappelle que vous êtes donc le PDG de Transgene.

 

Philippe Archinard, Pdg de Transgene : Merci à vous.

©www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés. 13 septembre 2013


À propos de Transgene :

« Membre du groupe Institut Mérieux, Transgene (NYSE-Euronext TNG) est une société biopharmaceutique qui conçoit, développe et fabrique de nouvelles générations de produits d’immunothérapie ciblée contre les cancers et les maladies infectieuses. Ces produits utilisent des virus généralement bien tolérés par l’homme pour tuer directement les cellules malades ou transporter des agents à même de déclencher leur destruction par le système immunitaire des patients. »

Print Friendly