Interview Emmanuel Viellard Vice-Président Lisi.
Oddo Midcap Forum 2014 : Stratégie et perspectives de Lisi

17 janvier 2014 16 h 26 min
+ de videos
373
Views

La Web Tv partenaire du Oddo Midcap Forum 2014 : Stratégie et perspectives de Lisi.

L’activité et les perspectives de la société Lisi, spécialiste des composants et fixations pour l’assemblage dans les industries de l’aéronautique, automobile, parfumerie et cosmétique. Emmanuel Viellard Vice-Président Lisi est notre invité.

Web TV www.labourseetlavie.com : Emmanuel Viellard, bonjour. Vous êtes vice-président de Lisi, on va parler avec vous au Forum Oddo Midcap où vous rencontrez des investisseurs à Lyon de cette année. Comment s’est passée l’année pour Lisi, on rappelle que vous êtes spécialistes dans les fixations pour assemblage, notamment dans l’aéronautique et l’automobile ?

Emmanuel Viellard, Vice-président de Lisi : Alors écoutez, on est début janvier, donc cela n’est jamais facile de communiquer à ce stade, mais on va montrer un nouvel exercice de croissance, le quatrième consécutif après la crise de 2009, qui renforce nos positions, notamment dans l’aéronautique. Alors, on bénéficie bien entendu de la bonne tenue du secteur aéronautique, et aéronautique commerciale en particulier, avec des positions qui ont été renforcées, à la fois chez les grands clients comme Airbus et Boeing, mais également chez les motoristes. Et on bénéficie de cet effet sectoriel, tout en ayant consolidé nos positions dans la partie automobile qui est encore une branche d’activité conséquente pour nous, avec des positions renforcées chez nos constructeurs allemands, nos clients constructeurs allemands, et puis enfin dans la partie médicale, petite activité, mais une activité en consolidation qui nous permet de poser des bases solides pour la croissance future. Vous savez que l’on mène une stratégie de long terme, donc on ne regarde par le très, très court terme, ni tous les jours, mais par contre on est plus orienté dans une stratégie de consolidation de nos positions, donc ce qui veut dire avec des investissements toujours très, très importants pour nous et beaucoup de nouveaux projets.

Web TV www.labourseetlavie.com : Sur l’aéronautique, c’est vrai que l’on est sur un cycle très favorable où on entend les commandes de Boeing ou d’Airbus, en même temps, en tant qu’équipementier, il faut être capable, fournisseur, de s’adapter à cette cadence, voire à cette montée des cadences, Europe, États-Unis, comment cela se passe justement ?

Emmanuel Viellard, Vice-président de Lisi : C’est un grand sujet de satisfaction puisque nous avons réussi à passer ce que l’on appelle le ramp-up, donc l’envolée des cadences, après le ralentissement de 2010, puis même 2011 a été encore une année difficile pour l’aéronautique, et puis une pente très, très brutale à franchir que nous avons réussi à passer sans difficulté, avec des taux de service avec nos clients qui ont été de bon niveau, et donc une reconnaissance pour Lisi de la part de nos principaux partenaires, et donc on a pu bénéficier d’un effet effectivement de volume, très conséquent. Comme c’est une industrie de coût fixe, derrière on a pu dégager une rentabilité tout à fait correcte.

Web TV www.labourseetlavie.com : Et donc là, Europe ou les États-Unis, on est sur le même principe, la même nécessité d’avoir cet outil qui tourne à plein ?

Emmanuel Viellard, Vice-président de Lisi : Les cycles sont un petit peu décalés entre Airbus et Boeing puisque Airbus était dans une phase de montée en cadence plus rapide que Boeing, Boeing est encore en train de monter ses cadences notamment sur les monos couloirs et puis sur le 787, programme emblématique, qui est en train tout doucement de générer un besoin conséquent. Donc nos usines américaines sont prêtes à faire face à la montée de Boeing qui va venir, si vous voulez, en complément de la croissance que nous avons eue chez Airbus, et croissance qui est en grande partie derrière nous maintenant.

Web TV www.labourseetlavie.com : Sur la partie automobile,  on parle toujours de ce marché européen déprimé, vous parliez des constructeurs allemands, il y a  une vraie différence  aujourd’hui entre la demande des constructeurs  allemands et des constructeurs français ?

Emmanuel Viellard, Vice-président de Lisi : Déjà, l’effet volume n’est pas du tout le même. Les volumes chez Volkswagen sont beaucoup plus significatifs par exemple que les volumes chez PSA, qui est un petit peu en difficulté, ou Renault qui ne marche pas trop mal sur ses programmes plutôt low cost, type Dacia, et également des positions renforcées avec BMW et Daimler. Donc on travaille avec les trois constructeurs allemands qui aujourd’hui fonctionnent bien, en volume d’export très, très conséquent, en plus des voitures qui sont assemblées dans des pays comme la Chine ou comme l’Amérique latine ou même l’Amérique du Nord.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc là quelque part vous bénéficier de la croissance des pays émergents pour ces constructeurs-là… ?

Emmanuel Viellard, Vice-président de Lisi : Absolument, on bénéficie de la bonne santé de nos clients constructeurs allemands.

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté du médical, on sait que pour l’instant c’est encore une activité plus petite bien entendu pour vous, vous avez dit que vous êtes sur du long terme, qu’est-ce qui aujourd’hui manque encore ? C’est une question de taille, c’est une question de produits… ? Je dirais, qu’est-ce qu’il y a sur ce marché ?

Emmanuel Viellard, Vice-président de Lisi : Vous savez, quand on rentre dans un nouveau marché, il y a une phase d’apprentissage. Donc aujourd’hui on a été très rapide pour acquérir ce premier stade où nous avons la capacité d’apprendre les fondamentaux du métier. Quels sont les segments qui sont porteurs ? Quels sont les segments sur lesquels on doit se positionner ? Là où nous attendent les clients, bien comprendre les attentes clients, et pour nous organiser nos sites de production en conséquence. Donc on a aujourd’hui trois sites de production, deux en France, un aux États-Unis, donc un premier dispositif qui nous permet d’avoir une bonne plate-forme d’observation chez nos clients, et on est en train de consolider ces positions. On étudie en ce moment beaucoup de nouveaux projets et on est confiant pour la suite. Alors, le parcours il n’est pas simple, il n’est pas facile, sinon effectivement beaucoup de sociétés seraient positionnées sur ce secteur-là, mais il nous semble que l’on n’a pas perdu notre temps et que l’on a beaucoup appris. Maintenant on a des repères et on sait exactement ce que nous devons faire, et l’année 2014 va être une année tournant, une année critique, pour pouvoir continuer notre développement dans la partie médicale.

Web TV www.labourseetlavie.com : On parle avec vous d’activités industrielles pour l’aéronautique, pour l’automobile, pour cette activité médicale, quelle est la clé justement de la stratégie pour un industriel en France ? On a souvent des chiffres très négatifs sur l’industrie, on sait que l’on avait une industrie très, très forte, ce n’est plus forcément le cas, quelle est la clé pour, plus que résister finalement, avoir de la croissance puisque vous rappeliez les différentes années de Lisi ?

Emmanuel Viellard, Vice-président de Lisi : Alors effectivement notre modèle, nous, c’est d’avoir des bureaux d’études en amont et des capacités de conception pour pouvoir développer les produits exactement en phase avec les besoins de nos clients, et puis ensuite on a des usines, des usines qui sont totalement intégrées avec très peu de recours à la sous-traitance, et on a la moitié de notre dispositif industriel qui est installé en France. La France n’est pas un pays très simple, je n’ai pas besoin de revenir sur ce sujet-là, c’est un pays où il y a une certaine rigidité du travail, c’est un pays où il n’est pas facile d’investir et que les charges très, très importantes avec un différentiel très significatif par rapport à d’autres pays. Nous, nous avons le poids de l’histoire qui fait que l’on est présent très fortement en France, mais on y arrive. On y arrive en ayant une politique long terme, en investissant énormément, et aujourd’hui on est en train de déployer un grand programme de lean manufacturing qui s’appelle le LEAP, le Lisi Excellence Achievement Program, ce programme permet de s’améliorer, permet de s’améliorer de manière très significative, permet de donner de la responsabilité sur les opérateurs, permet de donner de la valeur ajoutée sur des opérations de base. Donc la clé de la réussite industrielle en France repose sur des travaux à forte valeur ajoutée et on peut se reposer sur une forte implication de nos personnels. Alors on fait beaucoup de formation, ce qui permet d’avoir des personnels bien formés, on développe la polycompétence, la polyvalence, et à partir de ces bases, on arrive à avoir un outil industriel performant. Alors on n’est pas vraiment aidé par le contexte, mais on y arrive. Vous savez que nous existons depuis très, très longtemps. La société Lisi a une histoire très longue, de nombreuses générations, et notre objectif est de perdurer, d’avoir des usines encore plus performantes en France, et on espère que les dispositions qui arriveront en 2014 vont nous aider dans ce sens.

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté justement des perspectives, quelle est la tendance aujourd’hui ? Qu’est-ce que vous dites aux investisseurs sur les prochains mois ? Comment vous l’envisagez ?

Emmanuel Viellard, Vice-président de Lisi : Écoutez, une excellente visibilité dans l’aéronautique, un marché automobile qui se consolide, on devrait avoir en toute logique un marché européen en termes d’immatriculation en légère croissance, donc une stabilité qui nous permet d’atteindre un palier qui est relativement solide, on espère, et puis des espoirs dans le médical, tout cela étant le socle d’activités, et on espère bien pouvoir y ajouter, comme on l’a toujours fait, des acquisitions pleines de sens, réalisées à bon prix, qui nous permettent de dégager des synergies pour le reste de nos activités.

Web TV www.labourseetlavie.com : Le mot de la fin, est-ce que Lisi est une valeur PEA PME ? PME oui, mais… ?

Emmanuel Viellard, Vice-président de Lisi : C’est une valeur PEA, une valeur française, une valeur solide qui a des positions mondiales, avec une base de clientèle diversifiée, qui travaille avec des très, très grands clients, qui reconnaissent la valeur ajoutée que l’on peut leur apporter.

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci Emmanuel Viellard d’avoir été avec nous.

Emmanuel Viellard, Vice-président de Lisi : Je vous en prie.

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés, le 17 janvier 2014.


Print Friendly, PDF & Email