Interview d'Etienne Auriau Directeur Administratif et Financier Laurent-Perrier .
Oddo Midcap Forum 2013 : Stratégie et perspectives de la maison de champagne

16 janvier 2013 9 h 33 min
+ de videos
223
Views

Oddo Midcap Forum 2013 : Stratégie et perspectives de la maison de champagne.

Retour sur l’exercice en cours, les dernières actualités du groupe de champagne. Nous évoquons le marché du champagne, l’export, et la stratégie marketing du groupe qui a fête le bicentenaire de la marque en 2012. Etienne Auriau Directeur Administratif et Financier nous parle de la stratégie de Laurent-Perrier.

Web TV www.labourseetlavie.com : Etienne Auriau, bonjour. Vous êtes le directeur administratif et financier de Laurent Perrier, on va parler avec vous, au Forum Oddo Midcap où vous rencontrez des investisseurs, de votre actualité, des perspectives. Justement, pour les investisseurs qui ont suivi ce secteur du champagne et donc Laurent Perrier, vous, vous avez publié déjà vos résultats semestriels il y a quelque temps de cela, qu’est-ce que vous leur dites sur cet exercice en cours de Laurent Perrier ?

Etienne Auriau, Directeur administratif et financier de Laurent Perrier : Là, on est tout début janvier, donc juste après les fêtes de fin d’année, d’ailleurs dont on est juste en train de faire le bilan, donc je pense qu’il y a une attente de savoir un petit peu comment, à court terme, notre activité s’est portée puisque le dernier trimestre qui est à peu près 40 % de notre chiffre d’affaires est quand même particulièrement important. Au-delà de cela, je crois que les gens que l’on rencontre ici ne regardent pas que les trois prochains mois et s’intéressent surtout aux perspectives à moyen terme, à notre modèle, à notre capacité à créer de la valeur.

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, cela a été une année, pour la Champagne en général, difficile notamment à cause de l’export ?

Etienne Auriau, Directeur administratif et financier de Laurent Perrier : Non c’est plutôt le marché européen en fait qui pose… qui est moins dynamique aujourd’hui, nous, on a senti ça depuis le milieu de 2012, on sait que la consommation de champagne est quand même assez liée à l’environnement économique qui, pour le moins que l’on puisse dire, est morose en Europe. À l’inverse, en dehors d’Europe, la demande continue à être bien orientée depuis la reprise que l’on a connue disons début 2010, sans véritable signe d’essoufflement aujourd’hui, donc c’est pour cela que nous nous focalisons particulièrement sur les marchés en dehors d’Europe.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc, là c’est on va dire la France et la Grande-Bretagne, le Royaume-Uni, qui ont pesé, qui pèsent ?

Etienne Auriau, Directeur administratif et financier de Laurent Perrier : Ce sont les deux plus grands marchés européens, dont forcément ils pèsent le plus, mais il faut reconnaître aussi que si on parle de la Belgique, de la Suisse, de l’Europe du Sud, c’est quand même aussi morose.

Web TV www.labourseetlavie.com : Quand on parle de l’export justement, quelle est la stratégie dans la période pour maintenir ces marchés qui restent encore, on va dire, soutenus ?

Etienne Auriau, Directeur administratif et financier de Laurent Perrier : Oui, ce sont même des marchés, on pourrait dire, en croissance, émergents dans lesquels on veut développer la marque Laurent Perrier, on veut faire connaître nos produits et la consommation du champagne. Donc c’est un travail un petit peu de longue haleine, mais dans lequel on croit puisque véritablement nous, notre façon de faire connaître nos produits, c’est par la dégustation, c’est promouvoir un petit peu l’art de vivre à la française, mais il y a une soif, si l’on peut dire, de beaucoup de consommateurs dans le monde de notre art de vivre, de nos produits, de notre tradition, et on est tout à fait confiant dans notre capacité à nous développer à l’avenir dans ces marchés.

Web TV www.labourseetlavie.com : Un mot des vendanges 2012, vous aviez signalé lors de la publication des résultats que les rendements avaient été moins importants,  quel sera l’impact pour  Laurent Perrier ?

Etienne Auriau, Directeur administratif et financier de Laurent Perrier : Effectivement, l’année climatiquement a été difficile, il y a eu des très mauvaises conditions, on peut dire, jusqu’au mois de juillet, donc qui ont fait baisser significativement le rendement puisque l’on a baissé de l’ordre de 30 %, cela arrive, on a une activité agricole, et la Champagne de toute façon est équipée pour supporter cela, on a suffisamment de stocks. Il y a un impact dans nos comptes du premier semestre que l’on a publié puisque on enregistre ce que l’on appelle la marge vendange sur nos vignes en propre qui forcément a baissé significativement, lié au rendement. Donc cela a un impact ponctuel que l’on n’aura évidemment pas au deuxième semestre.

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, cette année 2012 est particulière puisque c’est le bicentenaire de la maison, donc cela veut dire aussi, et on le voit dans les chiffres, qu’il y a eu beaucoup de dépenses de marketing, de publicité, et bien sûr même sur les produits, quelles sont un peu justement les grandes lignes de ce que vous allez faire cette année ?

Etienne Auriau, Directeur administratif et financier de Laurent Perrier : Donc effectivement 2012 a été l’année du bicentenaire, on a eu donc beaucoup d’événements qui ont démarré au mois de juin à Tours-sur-Marne déjà à notre siège, et ensuite dans beaucoup de marchés qui ont été là aussi l’occasion de mieux faire connaître la marque Laurent Perrier, notre savoir-faire et nos cuvées, et un petit peu notre art de vivre. Donc on a fait beaucoup de réceptions, de dîners, pour donner l’occasion à des prescripteurs clé ou à des consommateurs ou à des journalistes aussi beaucoup, de connaître nos produits. On peut citer en dehors de cela quelques exemples, on a lancé ce que l’on a appelé les Réserves Grand Siècle, qui étaient… On a choisi un assemblage qui avait été tiré dans des formats exceptionnels, le magnum et le jéroboam, de Grand Siècle, c’est particulièrement symptomatique du style de Grand Siècle et qui un succès important dans le monde entier. Et de la même façon on a aussi inauguré une Cuverie sur notre site de Tours-sur-Marne dédiée à Grand Siècle pour là aussi mieux faire connaître notre savoir-faire, en termes d’assemblage que  Grand Siècle illustre tout particulièrement.

Web TV www.labourseetlavie.com : Qu’est-ce que l’on peut dire en ce début d’année donc sur l’état des stocks des distributeurs ? Comment ils ont évolué ?

Etienne Auriau, Directeur administratif et financier de Laurent Perrier : Alors, c’est un tout petit peu tôt pour véritablement avoir une idée très claire, mais de ce que l’on peut voir des premiers signes de janvier, la demande est à un niveau tout à fait normal, donc cela peut laisser penser que les stocks des distributeurs, notamment en Europe, ne sont pas particulièrement élevés, d’ailleurs de ce que j’ai pu lire, les gens ont acheté tard mais les tout derniers jours avant Noël ou avant le premier de l’an, il y a quand même eu de la consommation, et donc on n’est pas particulièrement pessimiste aujourd’hui sur le début d’année.

Web TV www.labourseetlavie.com : Qu’est-ce que l’on peut dire de votre politique de prix justement dans les prochains mois dans ces marchés et puis avec les différentes marques du groupe ?

Etienne Auriau, Directeur administratif et financier de Laurent Perrier : On a une politique de prix qui est assez pérenne d’année en année. On a un positionnement de nos différentes cuvées de la marque Laurent Perrier qui nous semble cohérent sur le marché, donc après on veut faire évoluer nos prix de façon raisonnable, un petit peu avec le marché, parce que le coût de nos matières premières augmente aussi, donc on est bien obligé de faire passer des hausses de prix raisonnables, mais qui sont généralement bien acceptées par le marché.

Web TV www.labourseetlavie.com : Est-ce que vous avez une idée aujourd’hui de ce que pourrait donner pour vous la deuxième, pour vous c’est la deuxième partie de votre exercice, sur les marchés qui n’ont peut-être pas été, on parlait de la France, on parlait du Royaume-Uni qui n’ont pas été au rendez-vous sur le premier semestre, est-ce que cela peut s’améliorer ensuite ?

Etienne Auriau, Directeur administratif et financier de Laurent Perrier : La fin d’année, qui est quand même très européenne, on a une tendance que l’on avait déjà commencé à observer depuis l’été qui s’est poursuivie. Là il nous reste donc un trimestre jusqu’à fin mars, le poids du grand export va être beaucoup plus important, et là la demande est assez bonne, donc nous sommes raisonnablement optimistes sur le dernier trimestre, qui n’est pas le plus gros de l’année ceci dit. Mais, il faut se projeter peut-être au-delà, ce qui veut dire que sur l’année 2013, sans doute on va avoir une dynamique un peu la même que ces derniers mois, c’est-à-dire une situation un peu plus morose en Europe, mais on pense que l’on peut tout à fait continuer à nous développer en dehors d’Europe et sur les marchés importants, un peu émergents aujourd’hui, mais qui sont très prometteurs.

Web TV www.labourseetlavie.com : De votre point de vue, c’est plutôt donc votre prochain exercice 2013-2014 où là on aura effectivement peut-être une amélioration sur les pays dits matures, France, Europe ?

Etienne Auriau, Directeur administratif et financier de Laurent Perrier : Oui, oui, voilà, c’est tôt pour le dire, c’est quand même assez saisonnier. Comment va être la fin de l’année 2013 en Europe ? Difficile de le dire aujourd’hui, il faut espérer quand même que la conjoncture va s’améliorer graduellement et que ce regain d’optimisme va nous aider.

Web TV www.labourseetlavie.com : On aura l’occasion d’en reparler, merci Étienne Auriau d’avoir fait le point avec, donc le directeur administratif et financier de Laurent Perrier.

Etienne Auriau, Directeur administratif et financier de Laurent Perrier : Merci.

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés, le 16 janvier 2013.


Print Friendly, PDF & Email