Interview Bruno Benoliel Directeur Général Délégué Alten "Alten est un groupe qui normalement doit dégager 10 % de marge opérationnelle".
Résultats annuels 2013 du spécialiste du conseil en technologies

26 février 2014 16 h 23 min
+ de videos
202
Views
Loading the player...

Résultats annuels 2013 du spécialiste du conseil en technologies et de la R&D externalisée.

Après l’année 2013, la stratégie d’acquisition, les secteurs qui animent la croissance du groupe, les perspectives à l’international. Revue de détails avec mon invité : Bruno Benoliel Directeur Général Délégué Alten.

Web TV www.labourseetlavie.com : Bruno Benoliel, bonjour. Vous êtes le directeur général délégué d’Alten, on va parler avec vous de votre année 2013 et des perspectives. Globalement les résultats sont en baisse, mais néanmoins est-ce qu’il y a eu une amélioration que vous avez pu constater dans la deuxième partie de l’année ?

 

Bruno Benoliel, Directeur général délégué d’Alten : En fait, les résultats sont apparemment en baisse, en réalité ils sont identiques à ceux de l’an passé. La baisse de notre résultat est uniquement due au fait que nous avons moins de jours ouvrés en 2013 qu’en 2012, mais à jours ouvrés comparables, ils auraient été même un petit peu meilleurs, ça c’est pour la partie résultat. Sur l’activité, en revanche, on a vu l’année 2013 rencontrer un certain nombre de difficultés avec une activité qui s’est effritée progressivement au cours de l’année, ce qui nous a conduit, en fait, à publier un chiffre d’affaires étale, c’est-à-dire équivalent à celui de l’année passée.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Il y a eu du côté de l’international, notamment en Espagne, une dépréciation, ce marché-là reste toujours difficile ?

 

Bruno Benoliel, Directeur général délégué d’Alten : Le marché espagnol est un marché qui se reprend progressivement. Nous avons rencontré des difficultés dans le secteur public qui, comme vous le savez, est extrêmement chahuté, si je puis me permettre, en Espagne, dans le domaine de la finance aussi. En revanche, tous les comptes techno, tous les comptes de l’énergie, de l’automobile, de l’aéronautique, sont des comptes qui connaissent une progression d’activité et qui sont repartis en hausse. Donc nous espérons bien recommencer à croître sur le marché espagnol en 2014.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Globalement la tendance sur les prix, sur vos prix, elle est toujours tendue ?

 

Bruno Benoliel, Directeur général délégué d’Alten : Oui, il y a toujours des tensions sur les tarifs. 2014 ne devrait pas être une année où les prix devraient repartir à la baisse, à l’exception du secteur des télécoms parce que, notamment en France, vous savez que c’est un secteur qui fait l’objet de pressions tarifaires fortes, sinon on s’attend à une stabilité, voire à une légère augmentation des prix sur 2014, notamment dans des secteurs où la pénurie d’ingénieurs se fait sentir ou des pays comme l’Allemagne, par exemple, où l’on peut obtenir des hausses de tarifs de l’ordre de 3 et 4 %, pour faire face aussi aux augmentations de salaire qui accompagne,t en fait la raréfaction des ressources sur le marché.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Justement, on parlait de l’international, au-delà de l’Espagne, est-ce qu’il y a des pays où vous avez des satisfactions particulières au cours de cette année 2013 ?

 

Bruno Benoliel, Directeur général délégué d’Alten : Globalement la croissance a ralenti partout, l’activité a ralenti, même en Europe du Nord. Le Benelux a été en léger recul, l’Allemagne a ralenti également, même si elle affiche encore un taux de croissance encore à deux chiffres, et globalement, ce que l’on constate aussi au début de cette année, c’est une reprise de l’activité doucement, mais on espère que la reprise économique dans son ensemble va nous amener à republier des chiffres de croissance organique franche en 2014.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté de la stratégie de l’entreprise, il y a eu pas mal de croissance externe, alors aussi bien fin 2013, et vous avez continué d’ailleurs en début 2014, quels ont été les apports ou quels seront les apports de ces nouvelles opérations ?

 

Bruno Benoliel, Directeur général délégué d’Alten : Alors, les croissances externes que nous avons réalisées répondent à deux objectifs principalement, soit des conquêtes de parts de marché notamment sur les marchés à l’étranger, à l’international, où nous devons continuer à croître, nous développer pour atteindre la taille critique, soit des apports de compétences nouvelles, notamment en France où on acquiert avec Geci qui rentrera je l’espère dans le périmètre du groupe assez rapidement, des compétences qui viennent compléter notre offre déjà riche, mais qui nécessite quand même qu’on l’appuie par des savoir-faire nouveaux.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Justement, pour Geci, il y a eu pas mal de questions parce que c’était une société qui était en difficulté, vous dites l’apport devrait se faire, il y a des conditions à cet apport ? Quelle est la problématique ?

 

Bruno Benoliel, Directeur général délégué d’Alten : Geci est une société cotée, comme vous le savez, qui avait deux activités, un pôle aviation qui est en liquidation, un pôle ingénierie que nous reprenons. Donc le fait que la société soit cotée et en difficulté, donc sous mandat judiciaire, effectivement a rendu le processus d’acquisition complexe. Nous arrivons au bout de toutes les procédures, et j’espère que la semaine prochaine, ou au plus tard la suivante, nous serons en mesure de concrétiser officiellement cette acquisition.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Justement, sur la tendance 2014, compte tenu peut-être de ce contexte où il y a encore un manque de visibilité, je dirais en Europe en tout cas, est-ce que cela vous amènera peut-être à faire d’autres acquisitions ?

 

Bruno Benoliel, Directeur général délégué d’Alten : Oui, bien sûr, d’ailleurs nous avons réalisé deux acquisitions au début de l’année, une en Italie dans le domaine des systèmes temps réel embarqué et des systèmes de communication, qui nous fait nous renforcer chez Finmeccanica, une aux États-Unis dans le domaine des télécoms et de ce que l’on appelle la virtualisation, le cloud computing, pour renforcer nos activités sur la côte Ouest. Et d’autres acquisitions sont prévues. On a un certain nombre de dossiers en cours d’étude actuellement.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Aujourd’hui, la situation financière elle est saine chez Alten pour justement réaliser ce type d’acquisitions ?

 

Bruno Benoliel, Directeur général délégué d’Alten : Oui, Alten a réalisé en 2013 une très bonne performance sur le plan de la génération de cash, donc nous avons eu un free cash-flow de 95 millions d’euros à peu près. L’intégralité des sommes a été réinvestie dans les acquisitions, mais on dispose encore d’une trésorerie de l’ordre de 80 millions d’euros pour procéder à de nouvelles acquisitions et une capacité d’endettement intacte.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté justement toujours de ces perspectives, vous dites que finalement au début 2014, vous allez un peu dans la même tendance que… cela s’améliore, mais c’est difficile d’y voir plus clair, la question cela va être les marges clairement, de voir si vous arriverez à retrouver peut-être les marges que vous aviez souhaité en 2013.

 

Bruno Benoliel, Directeur général délégué d’Alten : Alten est un groupe qui normalement doit dégager 10 % de marge opérationnelle, et je crois que c’était effectivement la marge normative qui a été constatée en 2013, même si elle est légèrement inférieure, en raison d’un nombre de jours ouvrés inférieur. 2014 ne devrait pas déroger à la règle. La marge sera probablement impactée par les nouvelles acquisitions qui représentent un volume global de 100 millions d’euros de chiffre d’affaires quand même, et où la marge moyenne est plus proche de 5 % que des 10.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté du profil, malgré ces acquisitions, il reste assez similaire, il n’y a pas de changement de fond sur les grands secteurs qui dominent l’activité d’Alten ?

 

Bruno Benoliel, Directeur général délégué d’Alten : Aucun changement. On sait que l’aéronautique probablement va ralentir, Airbus a annoncé la fin des grands programmes d’études. Donc les ingénieurs ne vont probablement plus se déplacer sur ce que l’on appelle à générer de process. A contrario l’automobile risque de repartir cette année en France.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc ça c’est plutôt une bonne nouvelle.

 

Bruno Benoliel, Directeur général délégué d’Alten : Une bonne nouvelle, oui.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Il y a des investissements dans les tuyaux comme on dit ?

 

Bruno Benoliel, Directeur général délégué de Alten : Oui, il y a des investissements qui ont longtemps été différés en raison des difficultés des constructeurs nationaux. L’Allemagne avait ralenti aussi ses investissements et apparemment les projets ont l’air de repartir à nouveau en 2014.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Et l’énergie qui est un secteur aussi porteur, il reste… ?

 

Bruno Benoliel, Directeur général délégué d’Alten : L’énergie est un secteur porteur, il l’a été les années passées, il le restera pour les années à venir aussi bien dans le « oil & gaz » que dans le nucléaire.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Le mot de la fin sur vos recrutements, j’ai vu que vous aviez lancé justement un site dédié à ces recrutements, cela va devenir un enjeu important pour vous comme pour d’autres acteurs, qu’est-ce que vous comptez faire justement dans ce domaine en 2014 ?

 

Bruno Benoliel, Directeur général délégué d’Alten : Déjà nous avons un turnover important, 20, 22 % de l’effectif qu’il nous faut renouveler chaque année. Ensuite les recrutements dépendront des projets nouveaux, donc du dynamisme du marché. On s’attend à recruter, comme à l’habitude, entre 3000 et 3500 nouveaux ingénieurs cette année.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Voilà un chiffre assez conséquent.

 

Bruno Benoliel, Directeur général délégué d’Alten : C’est un chiffre conséquent, oui.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci d’avoir fait le point avec nous, Bruno Benoliel, on rappelle que vous êtes donc le directeur général délégué d’Alten.

 

Bruno Benoliel, Directeur général délégué d’Alten : Merci.


© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés, le 26 février 2014.



Print Friendly, PDF & Email