Gérard Brémond Pdg Pierre & Vacances.
Interview résultats annuels 2009/2010

2 décembre 2010 2 h 13 min
+ de videos
286
Views

Pierre & Vacances : Résultats annuels 2009/2010.

Retour sur les résultats annuels 2009/2010, qualifié « d’exercice de transition » par Gérard Brémond Pdg Pierre & Vacances. Comment le groupe fait face à la crise économique, projets d’investissements, stratégie, perpectives ? Gérard Brémond Pdg Pierre & Vacances passe en revue les sujets d’actualité du groupe.

Web TV www.labourseetlavie.com : Gérard Brémond, bonjour, vous êtes le Pdg de Pierre & Vacances. On va parler avec vous de votre exercice, et puis des perspectives. Comment, je dirais, s’est passé cette année pour vous. On sait que l’année précédente avait été peut-être la pire du groupe, compte-tenu de l’environnement économique. Est-ce que vous vous dites aujourd’hui qu’il y a encore des stigmates de la crise, mais que le groupe s’est redressé ?

Gérard Brémond Pdg de Pierre & Vacances : « Il y a des stigmates de la crise, parce que d’abord la reprise économique est extrêmement lente, le chômage reste très élevé, l’évolution des revenus très faible et la concurrence extrêmement forte des pays émergents, mais également au plan national de la compétition des tour operator qui tentent d’envoyer des voyagistes à l’étranger, des français à l’étranger, et qui réussissent plus ou moins bien d’ailleurs, mais avec des efforts tarifaires considérables. Donc, la tension sur les prix est très forte. De notre côté nous sommes les champions d’Europe du tourisme de proximité avec 225 000 lits dans 6 pays européens, mais nous avons effectivement subi, et nous supportons cette intensification de la concurrence et également du contexte économique. Alors, l’année… l’exercice qui s’achève depuis septembre est un exercice de transition, parce que nous avons effectivement résisté dans un climat de post-crise ou de fin de crise, mais pas de franche reprise, et deuxièmement nous avons préparé l’avenir avec un plan stratégique qui est à deux volets. Un plan de transformation de l’organisation et un plan d’intensification du développement. Et ces deux facteurs qui ont pour objectif de préparer l’avenir avec volontarisme pour les 3 ans qui viennent ont eu des effets qui ont pesé sur les résultats du présent exercice, à la fois par des coûts de restructuration, par des coûts d’investissement pour le développement… »

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc on pourrait dire que vous avez choisi d’investir dans la période, malgré le climat qui aurait pu vous… vous auriez pu dire on reporte les investissements, mais vous avez choisi d’investir maintenant.

Gérard Brémond Pdg de Pierre & Vacances : « Mon expérience professionnelle de cadre de quelques années, et pas seulement la mienne, des références à d’autres, démontrent que c’est pendant des périodes crise que se prépare le futur. C’est pas en période d’euphorie qu’on prépare bien le futur. En période de crise il y a une concurrence moindre, il y a des opportunités qu’on peut saisir, et comme nous avons la chance d’avoir une bonne capacité financière, on peut se permettre surtout avec un actionnariat stable, en l’occurrence moi, on se permette effectivement d’avoir des objectifs à moyen-long terme et de préparer le futur pendant la période de crise. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Qu’est-ce qui a le plus changé, d’après vous ? C’est finalement les consommateurs qui aujourd’hui sont, et bien je dirais… sollicités, de plus en plus sollicités par des promotions et quelque part attendent la meilleure dernière promotion avant de cliquer et de venir chez Pierre & Vacances et chez d’autres ?

Gérard Brémond Pdg de Pierre & Vacances : « Avant le secteur touristique ce qui conditionne la prospérité ou la croissance du chiffre d’affaires, c’est d’abord le contexte économique, l’emploi, les revenus etc. Donc, c’est le premier facteur et ça… bon il y a quelques exceptions mais tout le monde subit ou supporte la crise avec des moindres résultats pour ceux qui travaillent dans le strict territoire européen. Effectivement, il y a des changements de consommateurs, de comportements de consommateurs qui viennent aussi des producteurs. C’est pas seulement les consommateurs, ce sont les producteurs dont certains ont pris des engagements excessifs dans un certain nombre de pays, par rapport aux avions, par rapport aux hôtels etc. Ils se trouvent obligés pour ne pas aller à la catastrophe de brader et entrainent une chute des prix et aiguisent la recherche de la dernière minute et du prix cassé, et ça c’est effectivement un comportement qui est suicidaire, y compris, d’abord, pour les opérateurs. Alors, ça donne l’autre élément fondamental et qui est positif aussi, c’est l’évolution technologique, la fulgurance d’Internet – on en est au tout début seulement – Pierre & Vacances est bien placé puisqu’on est à plus de 20% de ventes sur Internet par Pierre et Vacances, et plus de 50% chez Center Parcs déjà. Et on a des objectifs de croissance extrêmement forts sur ce domaine d’Internet. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors la crise économique, ça a conduit les gouvernements, et notamment en Europe, à lancer des plans d’économie drastiques. Pour ce qui concerne la France on voit notamment ce qu’on appelle le rabotage des niches fiscales, et on en trouve ici beaucoup notamment sur l’immobilier. Est-ce que ça vous inquiète ? Est-ce que vous vous dites en 2011 on risque d’avoir de ce côté-là, peut-être, un coup de rabot et que ça puisse être un peu plus difficile ?

Gérard Brémond Pdg de Pierre & Vacances : « Le coup de rabot est dans la loi de finance, il est extrêmement limité – je devrais pas dire ça mais c’est la vérité – donc l’année 2011 va être encore très bonne sur le plan immobilier. Je dois rappeler que l’exercice qui était achevé le 30 septembre 2010 chez nous est le record historique, qui n’est pas traduit dans les comptes, des réservations immobilières puisqu’il atteint 640 millions d’euros. Ces 640 millions ne se traduisent pas dans les résultats de l’exercice passé mais vont se traduire dans les trois prochains exercices puisque nous ne comptabilisons qu’au fur et à mesure de la réalisation des travaux. Et comme on a la règle prudentielle absolue qui n’est de vendre que sur plan, donc ces 640 millions, ce sont des ventes sur plan. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté toujours des perspectives, effectivement il y a des programmes de réduction de coûts, il y a une offre qui s’est aussi améliorée du côté du haut de gamme…Les réductions de coûts vont continuer, vont se mettre en place sur les prochains exercices ?

Gérard Brémond Pdg de Pierre & Vacances : « Le plan de transformation, c’est une réduction de coûts dans les trois ans qui viennent de 65 millions d’euros, mais c’est d’abord une stratégie et une organisation extrêmement offensive sur la reconquête du chiffre d’affaire sur l’ensemble du marché européen. Et la fusion Center Parcs / Pierre & Vacances, qui est une fusion historique pour nous, et qui est vraiment amorcée depuis ces derniers mois et qui va trouver sa pleine amplitude et ses pleins résultats dans les trois prochains exercices, c’est d’abord la conquête du chiffre d’affaire. On a un seul chiffre indicatif qui est important mais qui est tout rond, c’est 100 millions de chiffre d’affaire de plus à périmètre constant dans les trois prochaines années. »

Web TV www.labourseetlavie.com : La plupart des groupes aujourd’hui nous parlent de, on dire presque que des pays émergeants, en disant la croissance elle est sur les pays émergeants. Comment vous envisagez, vous, au-delà de l’Europe les opportunités que vous pourriez avoir ?

Gérard Brémond Pdg de Pierre & Vacances : « Alors, au-delà de l’Europe nous avons abordé le Maroc où nous avons des projets très importants avec le groupe Caisse des Dépôts du Maroc, avec l’exportation au Maroc de nos concepts qui n’existent pas là-bas, avec une demande française très forte et de nos clientèles européennes aussi. Et donc notre première destination dans un pays émergeant c’est effectivement le Maroc avec une grande proximité culturelle et un grand potentiel. On a plus de 7 millions de clients, près de 8 millions, dont beaucoup veulent aller au Maroc. Donc c’est notre première orientation et implantation dans un pays émergeant. Pour le reste, je suis très confiant sur l’Europe. Alors peut-être que ce n’est pas très à la mode, mais je suis très confiant sur le redressement de l’Europe dans les années qui viennent. Le plan de rigueur est indispensable, les plans de rigueur sont au centre de l‘Europe. L’Europe va recommencer… je suis très optimiste parce que le potentiel de clientèle, les richesses, le potentiel de développement est très important et les flux touristiques intra-européens… l’Europe c’est la première destination touristique mondiale, et de très loin elle le restera, même si effectivement… Donc, pour répondre à votre question, on est pas encore en Chine, ni en Inde mais on y viendra …… Donc premièrement, on a un périmètre et des destinations tellement considérables que notre premier objectif, c’est la croissance là où nous sommes et l’optimisation de nos résultats. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Un mot peut-être des investissements par rapport au parc immobilier. Est-ce qu’il ya des besoins importants de rénovation ? On sait qu’il y a une partie du parc qui date des années 70. Est-ce qu’il y a des besoins, comment ça va se passer ?

Gérard Brémond Pdg de Pierre & Vacances : « La rénovation se fait beaucoup par les propriétaires investisseurs parce que le parc touristique, nous n’en sommes pas propriétaires. Les principaux investisseurs sont des particuliers, et les particuliers, à l’occasion du renouvellement de leurs baux, que l’on obtient à 85%, financent la rénovation de leur appartement ou de leur maison et on a… ils financent environ 20 millions d’euros par an. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Un mot de conclusion. Quand on parle avec les analystes, ils parlent du caractère spéculatif de Pierre & Vacances, concernant l’évolution du groupe – c’est un groupe familial – Comment vous envisagez les choses ? Est-ce que c’est quelque chose qui est prévu ? Que vous resterez au capital ? Est-ce que c’est un sujet tabou ou est-ce que c’est un sujet que vous évoquez en attendant…

Gérard Brémond Pdg de Pierre & Vacances : « Il n’y a pas de sujets tabous… »

Web TV www.labourseetlavie.com : … il y a une date ?

Gérard Brémond Pdg de Pierre & Vacances : « L’actionnaire principal, en l’occurrence ma société holding, est très engagé dans le groupe Pierre & Vacances, à la fois pour des raisons historiques et également pour des raisons d’attachement à l’entreprise, et donc le plan stratégique que je viens de résumer va dans le sens d’une vision à long terme. Donc actuellement l’actionnariat est stable, je n’ai aucune perspective de vente. Plus que jamais je suis investi, y compris personnellement et pas seulement matériellement dans le devenir de l’entreprise, avec le directeur général qui a pris ses fonctions maintenant depuis plus d’un an. On fait un duo extrêmement complémentaire, et de concertation permanente pour les décisions stratégiques et la mise en œuvre. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci Gérard Brémond d’avoir fait le point avec nous sur ces résultats de Pierre & Vacances et sur les perspectives.

Gérard Brémond Pdg de Pierre & Vacances : « Merci. »

© www.labourseetlavie.com, 2 décembre 2010. Tous droits réservés.

Print Friendly, PDF & Email