Eric Fischmeister Président de Soft Computing.

18 mars 2010 10 h 14 min
+ de videos
134
Views

Soft Computing : résultats annuels 2009, stratégie et perspectives. Soft Computing offre des services de conseil, de technologie et de marketing services.

Retour sur la stratégie et les perspectives avec Eric Fischmeister Président de Soft Computing. Pour l’information financière sur la société : www.softcomputing.com

Web TV www.labourseetlavie.com : M. Eric Fischmeister Bonjour, vous êtes le Président de Soft Computing. On va parler avec vous des résultats et des perspectives de l’année 2009. On a vu que dans votre secteur la situation au premier semestre a été difficile. On semble voir une amélioration mais on a quand même eu trois trimestres assez difficiles en termes d’activité. A quoi est-ce lié ?

Eric Fischmeister, Pdt Soft Computing : « Bien évidemment dans le contexte de la crise l’activité n’était pas facile. Dans la société nous avons trois pôles : un pôle conseil, un pôle technologie et un pôle marketing-service. Le pôle conseil a eu une baisse importante durant l’année car effectivement les projets ont été retardés ou annulés par de nombreux clients. Nous avons eu quelques reports sur la partie technologie mais la baisse est bien moindre. Et sur notre pôle marketing-service nous avons toujours une croissance en 2009 étant donnée la forte demande sur nos services qui apporte beaucoup de ROI rapide à nos clients. Je rappelle que nous sommes positionnés sur le CRM, le BI et le e-business donc ceux sont des projets quand même qui sont très impactant pour les entreprises en termes de revenus additionnels et donc importants dans un contexte de crise. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Après ce ralentissement la tendance est-elle meilleure ?

Eric Fischmeister, Pdt Soft Computing : « Les clients ne sont jamais partis. Ils ont juste un peu baissé leur activité avec nous. 93% de notre clientèle 2008 continue à travailler avec nous en 2009. Sur le premier trimestre nous avons eu encore de la croissance donc nous n’étions pas encore dans un contexte de crise au premier trimestre. Notre activité a été touchée par la crise au second trimestre et encore plus fortement sur le troisième trimestre qui avait déjà été préparé précédemment. Le quatrième trimestre est reparti relativement fort. C’est ce qui nous a permis d’avoir une année correcte. »

Web TV www.labourseetlavie.com : compte tenu de vos différentes activités, que faîtes-vous dans cette période là ? Quelles sont les conséquences concrètes ?

Eric Fischmeister, Pdt Soft Computing : « Nous avions une forte exposition dans le domaine de la banque et de l’assurance avec 51% de notre chiffre d’affaires sur ce secteur d’activité en 2008. Nous avons eu une baisse de cette activité là et nous sommes sur 2009 à 46% de notre activité dans la banque et l’assurance principalement par une baisse de l’activité dans le domaine de la finance. Nous avons réussi à rattraper ce chiffre d’affaires en nous étendant dans le domaine de la distribution puisque nous sommes passés de 15% à 18% de notre chiffre d’affaires aussi bien dans la grande distribution que la distribution spécialisée. Étonnamment l’industrie qui était très touchée dans le cadre de la crise a aussi progressé chez nous. Cela veut dire qu’on leur apportait un vrai ROI sur les projets. Et les autres créneaux aussi ont progressé. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Du coté de la tendance, on ressent beaucoup d’hésitations. Comment voyez-vous les choses ?

Eric Fischmeister, Pdt Soft Computing : « On a bien senti une situation avant crise et après crise fort différente. Je pense qu’il y a eu un positionnement prix qui a dû être modifié après la crise et qui sera durable. On sent cette pression des prix qui est beaucoup plus forte qu’avant crise et nous avons dû nous réorganiser par rapport à cela avec une organisation commerciale et de management plus adaptée à ces marges plus faibles. Nous avons dû faire ce travail d’adaptation dans le cadre du premier semestre 2009 et de ce qui a pesé dans les comptes de la société. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Estimez-vous avoir un taux d’activité satisfaisant ?

Eric Fischmeister, Pdt Soft Computing : « Il a été fortement amélioré au quatrième trimestre. La demande est repartie et donc nos taux d’activités sont repartis. Ils sont de bonne qualité aussi sur le premier trimestre et comme nous anticipons une croissance de la demande nous avons relancé de manière importante les embauches et donc de-facto nous aurons à payer cet investissement d’embauche sur l’ensemble du premier semestre. Cet investissement va toucher nos comptes qui sera payant nous l’espérons dès le second semestre puisque nous serons plus à même d’accompagner la croissance du marché. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Pensez-vous que nous aurons au second semestre 2010 cette nouvelle demande ?

Eric Fischmeister, Pdt Soft Computing : « Oui nous anticipons une croissance dès le deuxième trimestre. Nous avons un effet base fort puisque le T1 2009 était fort chez nous donc on imagine que l’on va avoir encore une légère décroissance de notre chiffre d’affaires à faire sur le premier trimestre 2010. Mais dès le deuxième trimestre nous repartons en croissance ainsi sur S2 aussi donc sur l’ensemble de l’année nous serons certainement en croissance. Maintenant nous ne sommes pas capables de savoir quand viendra la demande du marché. Nous verrons au fil du temps. »

Web TV www.labourseetlavie.com : en termes de ratios financiers, que peut-on dire de la situation financière de Soft Computing après cet exercice 2009 ?

Eric Fischmeister, Pdt Soft Computing : « Tout d’abord vous évoquiez la croissance organique de Soft Computing. Nous avons une croissance organique forte mais nous avons aussi une volonté de croissance externe dans la mesure où justement en termes de solidité de la société nous avons tous les indicateurs au vert puisque maintenant après crise ou à la sortie douce de la crise, nous sommes avec 15 millions de fonds propres, zéro d’endettement, aucune utilisation de l’affacturage, une ligne de trésorerie de 2 millions d’Euros auprès d’un banquier et une trésorerie interne de 6,5 millions. Tous ces moyens sont disponibles pour partir à la recherche de sociétés qui pourraient compléter notre dispositif sur le CRM, le BI et l’e-business. »

Web TV www.labourseetlavie.com : En conclusion, il y a-t-il des secteurs que vous devez privilégier ou vous devez toujours continuer à développer ces trois secteurs ?

Eric Fischmeister, Pdt Soft Computing : « Ces trois secteurs fonctionnent comme des vases communicants. A la base nous aidons nos clients à être plus efficace autour de leurs clients et donc aussi bien dans la gestion de la relation que dans le pilotage de la performance au quotidien, que dans l’utilisation des nouveaux canaux de communication sur le e-CRM et le e-marketing. Donc tout ça est en cohérence. Nous cherchons à acquérir des sociétés dans ces secteurs d’activités là. Maintenant nous travaillons sur ces sujets là tant en conseil, en technologie et en marketing-service. Nous cherchons des sociétés plutôt soit en technologie sur CRM et BI, soit en marketing-services donc qui travaillent comme nous sur l’hébergement de bases de données marketing de tailles diverses et variées aussi bien en B to B qu’en B to C. Ce qui nous permettrait de gagner du temps sur notre développement organique. »

©www.labourseetlavie.com 18 mars 2010

Print Friendly, PDF & Email