Cyril Zimmermann Pdg Hi-Media.
Forum Media / Internet Gilbert Dupont : Stratégie et perspectives du spécialiste de la monétisation sur internet

19 novembre 2013 9 h 43 min
+ de videos
290
Views

Forum Media / Internet Gilbert Dupont. Hi-Media est un spécialiste de la monétisation de l’audience par Internet.

La société évolue sur le marché publicitaire on line, le e-commerce pour alimenter les sites Internet. Un secteur en pleine transformation avec les avancées technologiques.

Notre invité est Cyril Zimmermann Pdg Hi-Media

Web TV www.labourseetlavie.com : Cyril Zimmerman, bonjour. Vous êtes le Pdg de Hi-Media. On va parler avec vous bien sûr de votre stratégie et des perspectives, vous rencontrez des investisseurs au forum Gilbert Dupont. Quelle est la tendance pour vous ? Cette année 2013, on voit bien qu’en matière de publicité, ce n’est pas forcément la bonne année, est-ce que vous pensez tout de même que cela va s’améliorer en fin d’année ?

Cyril Zimmerman, Pdg de Hi-Media :  On sort de deux années extrêmement concentrées sur nous-mêmes puisque l’on était au bout d’un cycle de maturité des produits et des services que nous proposions sur la publicité digitale. Et il y a eu une très, très forte évolution, en anticipation de notre côté et en réalité aujourd’hui de ce qu’est le marché de la publicité digitale qui n’est plus un seul marché, mais qui est devenu plusieurs marchés, le marché de la vidéo sur Internet, le marché du mobile, le marché des bandeaux publicitaires qui aujourd’hui passent par des places de marché automatisé, et le marché de ce qu’on appelle le brand  content, c’est-à-dire le contenu  publi-éditorial d’une certaine façon. Donc ce sont quatre marchés que nous adressons aujourd’hui qui n’étaient pas des produits et des marchés que nous adressions il y a deux ans, donc il y a eu beaucoup d’évolution en interne. Et donc cela a été énormément d’efforts, d’investissements technologiques, on a aujourd’hui 100 ingénieurs informatiques chez Hi-Media, quand on nous en avions 20 il y a trois ans, pour pouvoir justement accompagner ces tendances de fond qui créent de la croissance chez nous c’est-à-dire que en 2013, à Hi-Media, sur sa dimension publicitaire, est en croissance avec une croissance entre 5  et 10 % en France et au nord de l’Europe, et malheureusement en Europe du Sud encore des scores négatifs puisque en fait le cycle économique et la crise en Europe du Sud n’est  pas passée. Donc c’est une année qui n’est pas en forte croissance pour Hi-Media, mais c’est une année en croissance, ce qui est déjà une satisfaction par rapport à un marché qui lui ne l’est pas, Je suis d’accord avec vous.

Web TV www.labourseetlavie.com : Est-ce qu’on trouve, justement, on va dire ce même phénomène dans tous les pays européens ou finalement les pays ne sont pas tous au même stade justement d’évolution de ce marché publicitaire ?

Cyril Zimmerman, Pdg de Hi-Media :  Il y a des décalages de quelques trimestres ou semestres entre le Nord et le Sud de l’Europe, comme traditionnellement c’est le cas, mais on est globalement sur une évolution structurelle de ce marché, on est globalement sur un cycle économique qui n’est pas bon pour toute l’Europe. Donc on va dire qu’il y a des situations différentes. Je vous disais tout à l’heure nos performances sont différentes en Allemagne, en France, qu’elles le sont en Espagne partout, mais globalement en fait ces règles sont adaptées partout. Et notre satisfaction, il en faut une en fait au bout de ce travail, c’est que l’on a gagné de la part de marché et on crée de la croissance là où le marché lui n’en croît pas, et à partir du moment où le marché va redevenir mieux orienté sur un cycle économique plus positif, et la publicité est un marché qui est très cyclique, on va accélérer cette croissance de façon assez substantielle parce que notre positionnement sera parfaitement adapté au nouveau cycle de croissance de l’Internet qui va durer cinq ou sept ans.

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors c’est vrai qu’il y a eu beaucoup d’évolution sur Internet avec notamment ces formats display, ces fameuses bannières que l’on a vues effectivement peut-être péricliter, en tout cas en termes d’intérêt pour les annonceurs, on voit cette évolution vers le mobile, qu’est-ce qui est en train justement de se passer sur cette partie publicitaire ? Est-ce que cela veut dire aussi que les annonceurs veulent plus de retours sur leurs investissements ?

Cyril Zimmerman, Pdg de Hi-Media :  Je crois que les annonceurs sont aujourd’hui convaincus qu’Internet est un média qui leur apporte de la valeur, soit en création d’une image de marque et d’une valeur de marque en complément de ce qu’ils peuvent faire par ailleurs en télé ou en affichage, et aussi avec la capacité d’avoir des mesures d’efficacité immédiate quand ils souhaitent faire des ventes sur Internet. Aujourd’hui, que cela soit le canal du mobile qui est le deuxième écran de la télé, que cela soit la vidéo qui est finalement un dérivé de la production du visuel télé que cela soit Internet sous sa forme bandeau, on a à la fois des outils de branding, on a des outils d’efficacité publicitaire avec in fine  le bon déterminant d’efficacité pour l’annonceur, c’est le gain de parts de marché, c’est-à-dire que à un moment donné, si vous faites 10 % de croissance mais que vos concurrents font 20, vous perdez des parts de marché, donc finalement votre compagne marketing ou votre produit n’est pas adapté. Donc le fait de dire que l’on peut mesurer le clic, le fait de dire que l’on peut mesurer finalement le nombre d’inscrits ou le nombre d’achats sur un site Internet qui fait suite à une campagne publicitaire, c’est bien, mais ce ne sont que des outils intermédiaires. La véritable efficacité du média Internet, c’est de développer les ventes, et de  développer les ventes de façon à ce que l’annonceur gagne des parts de marché, et je crois qu’aujourd’hui personne n’a de doute là-dessus.

Web TV www.labourseetlavie.com : Est-ce que l’on reste tout de même, quand on voit les évolutions des uns et des autres, dans la course à l’audience, cela reste la bataille du moment d’avoir plus d’audience que le voisin ?

Cyril Zimmerman, Pdg de Hi-Media :  On reste sur une course à l’audience bien évidemment parce que l’on est sur un marché où la taille critique est extrêmement importante, et on est, au-delà de cela, sur un marché de technologies où il faut avoir la capacité technologique d’affiner ses audiences, de les cibler, et de les traiter avec le maximum d’adéquation entre le message de l’annonceur et la typicité de cette audience, et c’est ce que Hi-Media a réussi à faire depuis plusieurs années avec les investissements en équipes technologiques dont je parlais tout à l’heure.

Web TV www.labourseetlavie.com : On pourrait dire que dans ce marché, il est très concurrentiel puisque ces plates-formes de real time biding, comme disent les Anglo-Saxons, d’échanges, quelque part, en direct entre annonceurs et éditeurs, on en voit pas mal de plates-formes, plus ou moins efficaces, on n’arrive pas forcément aujourd’hui à en mesurer l’efficacité, mais vous n’êtes pas seuls sur ce créneau ?

Cyril Zimmerman, Pdg de Hi-Media :  On n’est pas seul et on a été très entouré en fait dans ces deux dernières années puisque, pour revenir tout à l’heure sur nos performances depuis le début de l’année, on est en croissance alors que finalement on a dû faire face à l’arrivée, sur le marché européen, de plates-formes américaines extrêmement puissantes, Google était présent depuis un certain temps, mais Facebook est monté en puissance depuis les deux dernières années, Twitter est monté en puissance sur la dernière année, et donc face à cela, nous avons quand même continué à croître et à gagner de la part de marché. Ce qui veut dire qu’il y a d’autres acteurs qui ont été victimes finalement de l’arrivée et de la prise de parts de marché de ces acteurs américains. Et par rapport à ces acteurs américains, on se situe comme l’alternative européenne avec une taille critique, avec une capacité technologique, qui nous permet d’être une alternative pour les annonceurs aux écosystèmes fermés que représentent ces plates-formes américaines, aussi performantes soient-elles,  elles sont focalisées sur des systèmes fermés. Donc notre place de marché aujourd’hui est une des principales en Europe, elle se compare sans honte, en termes de taille et en capacité technologique, avec celle des grands acteurs américains, et notre but est de continuer à la faire croître le plus possible puisque la taille reste effectivement un driver de croissance.

Web TV www.labourseetlavie.com : L’autre partie de vos développements, c’est sur la partie paiement, là on a vu les banques récemment lancer une nouvelle offre de paiement par mobile, qu’est-ce que vous allez apporter dans ce domaine-là ?

Cyril Zimmerman, Pdg de Hi-Media :  Je pense que l’on a, par rapport aux acteurs traditionnels du monde bancaire, une double culture. La première culture en fait qui récente, c’est celle d’un établissement financier puisque, sur une partie de ses activités et de ses filiales, Hi-Media est aujourd’hui en fait un établissement financier, sous la régulation de l’autorité de contrôle prudentielle et de la Banque de France, mais nous avons aussi l’ADN d’une société Internet c’est-à-dire la capacité à aller chercher les canaux de distribution, les canaux marketing, et la relation client avec l’internaute qui est notre pratique depuis 17 ans, par la publicité comme par les paiements, et qui est peut-être moins la pratique, on va dire, originelle des établissements bancaires traditionnels. Donc je pense que pour aller créer l’expérience utilisateur optimale pour des gens qui veulent acheter des biens, et donc optimiser les taux de conversion pour des marchands qui souhaitent avoir le moins de déperdition possible entre un client qui vient sur leur site de e-commerce et un client qui va effectuer un achat, je pense que l’on est très bien positionné. Et vous savez, il y a trois ans on a lancé un e-wallet qui s’appelle I pay, qui est un e-wallet propriété de Hi-Media, qui a des fonctionnalités assez proches de celle de PayPal, et assez proche en fait des e-wallets qui ont été lancés par les grandes banques françaises. Nous n’avons pas eu les budgets marketing télé, presse, radio de la plupart des institutions bancaires que vous évoquiez, en revanche, aujourd’hui nous avons plus de 2,5 millions de comptes ouverts, et je pense que ce sont des sports qui sont largement supérieurs à la plupart des compétiteurs qui sont rentrés sur le marché à partir de la puissance bancaire en fait et de la crédibilité qu’ont les institutions bancaire, mais aussi avec la limite qu’ils ont dans la connaissance marketing et dans la capacité à créer une expérience utilisateur sur Internet.

Web TV www.labourseetlavie.com : Peut-être le mot de la fin sur la bourse qui peut-être ne valorise pas suffisamment Hi-Media, vous allez dire ce que vous en pensez, mais est-ce que, par rapport aux croissances que vous avez peut-être pu avoir par le passé, finalement la bourse n’est pas en train d’attendre de retrouver peut-être une croissance supérieure finalement ?

Cyril Zimmerman, Pdg de Hi-Media :  Oui, je pense que c’est ce qui est attendu. Aujourd’hui je pense que Hi-Media est totalement sous valorisé. Je pense que la bourse attend de voir les résultats de ce re-engenering en fait de notre société qui a eu lieu au fait depuis deux ans. Ces résultats, on commence en fait à les voir puisque nos performances sont améliorées trimestre après trimestre depuis 12 mois maintenant. La société a des volumes d’affaires qui sont en croissance pour la première fois de nouveau en fait au troisième trimestre, avec au quatrième trimestre, on aura une confirmation de cela. Donc je pense que l’on est en train de sortir d’une période de mutation, une période de mutation qui s’est faite dans un contexte économique qui n’a pas été très florissant, donc qui ne nous a pas aidé en termes en fait de croissance de notre top line, mais qui aujourd’hui, même malgré ce contexte peu florissant, montre que l’on crée de la valeur et que l’on arrive en fait à croître, et ça je pense que, petit à petit, cela va être pris en compte par les investisseurs et redonner à Hi-Media la valorisation qu’elle devrait avoir.

Web TV www.labourseetlavie.com : On suivra cela. Merci Cyril Zimmermann d’avoir été avec nous.

Cyril Zimmerman, Pdg de Hi-Media :  Merci à vous.

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés, le 19 novembre 2013.



Print Friendly, PDF & Email