Alain Tur Pdg A.S.T Groupe.
A.S.T Groupe : résultats annuels 2009 et perspectives

8 avril 2010 10 h 06 min
+ de videos
25
Views

A.S.T Groupe : résultats annuels 2009 et perspectives.

Alain Tur Pdg A.S.T Groupe détaille la stratégie du groupe après une exercice 2009 marqué par un rebond de l’activité au second semestre.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Alain Tur bonjour, vous êtes le Pdg de A.S.T Groupe. On va parler des résultats de l’année 2009. On s’est posé beaucoup de questions sur le domaine de l’immobilier. Il a eu un début de crise et on a eu l’impression, en France en tout cas, que la situation était peut-être repartie. On va en reparler avec vous mais avant qu’est ce qui a été le plus marquant pour vous sur l’année 2009 ?

 

Alain Tur, Pdg de A.S.T Groupe : « Pour nous l’année 2009 est une année de transition. Ce n’est pas qu’un début de crise. Je crois que les promoteurs et les constructeurs ont bien su appréhender la crise et en l’occurrence il y a eu très vite des déstockages et les promoteurs ont soit abandonné les opérations mais en tout état de cause. Peu sont restés accrochés sur ce type d’opérations qui étaient défaillantes. Donc c’est ce qui a permis de juguler les pertes dans ce métier et de passer un peu plus confortablement la crise. Mais surtout ce qui nous sauve en définitif c’est qu’en France on a un besoin structurel. On a besoin de 500 000 logements par an. Donc il était tout simplement question de remettre en adéquation le prix avec la capacité du client et là on retrouve une vitalité au marché. Cela a été porté aussi par des mesures fortes au niveau du plan. Ce plan a permis de doubler le prêt à taux zéro pour un certain nombre de client. Donc ces mesures fortes ont permis encore une fois à la clientèle d’accéder à la propriété. En ce qui concerne A.S.T Groupe, je dirai que la qualité des équipes commerciales et de l’ensemble du recentrage qui a été fait sur nos activités nous ont permis de passer peut-être un peu mieux la crise que d’autres. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Au début de cette crise on s’est demandé si on allait revivre la même chose que dans les années 90′ mais est-on dans une autre tendance due justement à ce besoin structurel ?

 

Alain Tur, Pdg de A.S.T Groupe : « Exactement, le besoin est là. J’aime bien qualifier ce marché de marché éternel. C’est un déficit chronique d’un million de logements. C’est encore une fois 500 000 logements de besoin. Donc je crois que la véritable problématique a été conduite par des pseudos ventes à des pseudos clients en l’occurrence le dispositif fiscal. C’est vrai qu’il a servi encore une fois à éponger les excédents en quelque sorte. Néanmoins je crois qu’il faut que les promoteurs comme les banquiers d’ailleurs aient la mémoire de ce qui s’est passé en 1993, de ce qui s’est repassé en 2008 et de considérer que la destination d’un logement c’est pour y habiter. Ce n’est pas un produit financier en tout état de cause. On ne peut pas décoréler une réalité économique d’une capacité de financer. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : C’est ce qu’on a pu voir sur d’autres marché comme l’Espagne …

 

Alain Tur, Pdg de A.S.T Groupe : « En 2008 l’Espagne a construit plus de logement que la France et l’Allemagne réunies. Donc en tout état de cause on sait que le marché n’était pas là. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Concernant l’activité sur les maisons ossature bois Jacob. Cela a été plus difficile. Que se passe-t-il sur ce secteur là ?

 

Alain Tur, Pdg de A.S.T Groupe : « L’avenir est bien éclairé néanmoins nous avons acquis cette société au début de l’année 2008 de manière à nous donner un nouveau relai de croissance dans la maison ossature bois, la maison environnementale qui va répondre à la norme qui va s’imposer à nous début 2012. Néanmoins nous avons trouvé une entreprise mal gérée tout simplement. Nous avons été obligés de prendre un certain nombre de mesure et des mesures fortes en l’occurrence la révocation de son Pdg, Pascal Jacob. Il fut remplacé par Olivier Cadart que vous connaissez peut-être car il est l’ancien Pdg du groupe Setforge, qui était lui-même coté en bourse. Olivier Cadart est maintenant pdg de l’entreprise Jacob et a la mission de restructurer l’entreprise. Néanmoins, malgré l’argent investi, je dirai que le groupe Jacob est un investissement indispensable au relai de croissance de notre groupe. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : A quel horizon envisagez-vous la rentabilité de cette société ?

 

Alain Tur, Pdg de A.S.T Groupe : « On considère que l’année 2012 sera l’année de retour sur nos investissements. Entre les deux Il va nous falloir migrer vers un nouveau système de commercialisation. Nous allons enfin maitriser notre distribution au travers du réseau Natilia qui est le premier réseau français de distribution de maisons ossature bois orientée donc essentiellement vers une démarche francise. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Que peut-on dire sur l’évolution de vos prix en 2009 ?

 

Alain Tur, Pdg de A.S.T Groupe : « On a plutôt travaillé sur le bas. En l’occurrence on a plutôt travaillé sur nos prix de revient. On a négocié avec nos fournisseurs. On a maintenu nos prix de vente sans les augmenter. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : On arrive quand même a tenir dans cette période là ?

 

Alain Tur, Pdg de A.S.T Groupe : « Oui, je dirai, compte tenu de la baisse du marché. Les négociations on été possibles. Néanmoins il suffirait d’un nouvel emballement du marché pour qui est une nouvelle inflation en termes de prix. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : On a un peu de mal à voir ce marché. On a vu qu’il a résisté. On a vu qu’il y a cette demande de fonds que vous avez rappelez en disant qu’il y a ce besoin structurel de logement et en même temps on sait que la situation économique ne s’améliore que très lentement. Regardons, par exemple, le taux de chômage : il n’est pas en train de descendre de manière vertigineuse. Quel est le principal scenario que vous mettez en avant pour 2010 ?

 

Alain Tur, Pdg de A.S.T Groupe : « Vous avez parfaitement raison. La crise est plutôt derrière nous mais les conséquences de la crise sont encore devant nous. Et c’est plutôt ça qui nous donne quelques inquiétudes.

 

Je dirai qu’on a un horizon qui est bien éclairé sur le premier semestre 2010 d’ailleurs les ventes de terrain le confirment puisqu’on est en progression de + 33%. On revient à des niveaux historiques en termes de commercialisation. Tout ça devrait se confirmer sur le second trimestre de l’année 2010. Néanmoins on a assez peu de visibilité sur le second semestre.

 

On sait effectivement que notre activité est aussi en quelque sorte sous perfusion. Le doublement du prêt à taux zéro est une mesure importante. Celui-ci va être supprimé pour partie au 1er juillet. Donc on sait qu’on va aspirer une grosse partie de la clientèle sur le S1. On ne s’attend pas à des records de vente sur le troisième trimestre. Le quatrième trimestre, vous l’avez dit, est directement corrélé au moral des français. Sitôt les clignotants repassant au vert, bien, on se rencontre que c’est de nouveau la maison individuelle qui est plébiscitée.

 

Donc on a une bonne visibilité sur le S1. On a peu de visibilité sur le S2. Néanmoins A.S.T compte sur l’augmentation de son chiffre d’affaires en volume de l’ordre de 10% sur l’année 2010. Voilà eut égard à la performance réalisée sur le second semestre 2009. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : En conclusion, vous rappelez que le gearing est assez faible même négatif. Votre entreprise a des moyens financiers. Compte tenu de la situation financière d’A.S.T, envisagez-vous de nouvelles acquisitions ?

 

Alain Tur, Pdg de A.S.T Groupe : « Oui vous avez raison. Aujourd’hui A.S.T est un promoteur extrêmement sain avec une trésorerie active de plus de 20 millions d’Euros environ, 15 millions d’Euros de trésorerie nette, des fonds propres qui correspondent à peu près à 48% de notre total d’actifs. Donc effectivement le groupe a des moyens. Néanmoins ces moyens seront essentiellement mis en avant et mis en place dans le développement de l’activité franchise et dans la restructuration du groupe Jacob. Donc pour nous 2010 ne sera pas forcément une année où nous irons faire de nouvelles acquisitions. Nous avons Natilia à développer et nous avons à reconquérir des parts de marché sur nos secteurs historiques. »

©www.labourseetlavie.com 8 avril 2010

Print Friendly, PDF & Email