Introduction en Bourse : Interview Ludovic Lastennet Directeur Général Implanet.
La société fabrique des implants destinés à la chirurgie orthopédique

7 novembre 2013 21 h 31 min
+ de videos
569
Views

 Introduction en Bourse de la société Implanet fabriquant d’implants destinés à la chirurgie orthopédique. La société commercialise ses produits dans le monde entier et est en phase de lancement commercial en Europe et aux Etats-Unis. Nous parlons de l’actualité de l’entreprise,  de ses projets, de l’évolution de sa stratégie et des perspectives.

Notre invité est Ludovic Lastennet Directeur Général Implanet.

Au sommaire de l’interview :

– L’introduction en Bourse

– Les marchés d’Implanet avec son produit « JAZZ »

– La stratégie de l’entreprise dans ce secteur

– Les développements commerciaux

– Les perspectives

Web TV www.labourseetlavie.com : Ludovic Lastennet, bonjour. Vous êtes le directeur général de Implanet. On va parler avec vous de votre introduction en bourse que vous avez lancée, vous rencontrez donc des investisseurs, quelle était la principale motivation pour venir en bourse aujourd’hui ? Elle était d’abord financière ?

Ludovic Lastennet, Directeur général de Implanet : La principale motivation pour venir en bourse pour Implanet c’était de réussir à lever une enveloppe conséquente de fonds pour pouvoir financer le développement de notre activité commerciale aujourd’hui, et principalement le développement de notre activité commerciale aux États-Unis, avec notre produit de rachis révolutionnaire qui est le Jazz, que nous avons commencé à précommercialiser depuis le début de l’année 2013.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous êtes donc un spécialiste de cette chirurgie du dos avec vos implants, on sait que c’est un secteur qui bouge beaucoup, dont on parle de plus en plus, y compris en bourse, vous parlez de ce produit, qu’est-ce qu’il apporte comme changement ?

Ludovic Lastennet, Directeur général de Implanet : Le produit de Implanet… Tout d’abord l’introduction d’Implanet sur ce type de produits, c’est vrai que depuis quelques mois il y a eu pas mal d’introductions en bourse sur des produits du rachis. Avec Jazz, Implanet revient un peu au basique de notre industrie puisque on a un produit qui est un implant, donc un business récurrent c’est-à-dire que régulièrement il y a du réassort qui est fait sur ce type de produits. Ce produit il amène une révolution parce que c’est la première fois qu’une société française sort un implant qui va être destiné à remplacer, dans certaines conditions, évidemment pour le moment sur certaines vis dans la chirurgie du rachis, c’est principalement dans le segment vertébral dans la chirurgie du  rachis. Pour schématiser, on va avoir un implant qui diffère de la vis, la vis se venant s’ancrer, se visser dans le pédicule vertébral, alors que notre implant, nous, va venir de façon complètement atraumatique par une tresse polyester, va venir s’entourer autour de la face postérieure de la vertèbre, et ensuite se bloquer dans un cavalier de fixation sur la tige de fusion.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc on pourrait dire qu’il y avait un certain nombre d’habitudes, un certain nombre… depuis presque une trentaine d’années dans ce domaine-là, et que là il y a  un vrai changement possible en  tout cas pour les chirurgiens,  en  l’occurrence ?

Ludovic Lastennet, Directeur général de Implanet : Tout à fait, il y a un vrai changement possible sans toutefois bouleverser ou sans toutefois avoir besoin d’évangéliser puisque le passage sous la mère s’il peut être un petit peu rebutant dans un premier abord, c’est quelque chose que les chirurgiens pratiquent régulièrement, c’est surtout quelque chose qui fait partie intégrante de leur formation initiale. Le changement c’est, oui, bien évidemment, c’est cette révolution qui va permettre des résultats cliniques avec ce type d’implants que l’on ne peut pas obtenir avec des implants classiques, c’est-à-dire une restauration tout à fait naturelle du profil de la colonne vertébrale, principalement au niveau du thorax puisque l’on va recréer la courbure naturelle de la colonne vertébrale, et c’est le seul implant qui, par ses propriétés mécaniques, puisse permettre cette réalisation.

Web TV www.labourseetlavie.com : Justement, on parlait de cette introduction en bourse et de votre arrivée, est-ce que en termes de recherche et développement, aujourd’hui vous en êtes où ? Quels sont les produits qui sont déjà développés et ceux que vous allez développer ?

Ludovic Lastennet, Directeur général de Implanet : Les produits concernés par l’introduction en bourse c’est-à-dire les produits que l’on va distribuer aujourd’hui, on a une partie d’orthopédie classique principalement destinée au marché français qui aujourd’hui est dans une dynamique commerciale, je dirais, lancée. Les investissements ont été faits, les développements ont été faits, les enregistrements aussi, c’est la même chose pour Jazz c’est-à-dire que on arrive aujourd’hui avec Jazz dans une situation où on a un produit qui est développé maintenant depuis un an et demi, on a un produit qui est homologué c’est-à-dire que l’on a les marques HCE bien évidemment, mais on a surtout tous les enregistrements auprès de la FDA c’est-à-dire les fameux 510K. Ce produit est homologué pour traiter aux États-Unis l’ensemble des pathologies de la chirurgie du  rachis, c’est-à-dire qu’aujourd’hui notre futur, c’est vraiment de mettre en place aux États-Unis qui est le marché mondial le plus important dans notre métier, de mettre en place une structure commerciale qui va venir épauler une population d’agents commerciaux locaux qui, eux, ont des contacts avec les chirurgiens.

Web TV www.labourseetlavie.com : Justement, votre enjeu, votre… cela va être de vous distinguer de la concurrence. Quand on regarde le nombre d’acteurs, on se dit effectivement, il y en a… le plus gros il a peut-être 8 % de parts de marché, il va falloir se distinguer, comment vous allez pouvoir vous distinguer dans ce marché-là ?

Ludovic Lastennet, Directeur général de Implanet : Se distinguer dans ce marché la avec Jazz c’est assez simple, enfin c’est assez simple, c’est un véritable deal d’exécution bien évidemment, mais on a un produit qui est un speciality product pour le marché américain c’est-à-dire que quand on va démarcher des distributeurs ou des agents commerciaux, une force de vente indirecte bien évidemment, on leur propose un produit supplémentaire à ajouter à leur gamme de produits, on ne leur propose pas un système similaire, un mee-too product où on va venir cannibaliser des ventes qui le sont déjà, on vient leur proposer dans un premier temps un produit supplémentaire, et comme vous l’avez bien compris, on vient leur générer un revenu supplémentaire, des commissions sur un produit qu’ils n’auraient pas pu offrir.

Web TV www.labourseetlavie.com : On parlait du genou, de la colonne vertébrale, est-ce qu’il y a des… justement où vont se passer les évolutions de vos produits ?

Ludovic Lastennet, Directeur général de Implanet : En termes de genou, la seule évolution, elle est en phase finale d’industrialisation, c’est ce que l’on appelle une prothèse de reprise. Cela a été fait vraiment à la demande des chirurgiens qui depuis trois ans nous font confiance en nous disant « aujourd’hui, qu’est-ce qui se passe il y a une chute, un descellement de prothèse ? On a besoin d’une prothèse de reprise », cette prothèse de reprise elle va d’ailleurs être présentée dans sa phase primaire la semaine prochaine sur le salon de la Sofcot, la société française de chirurgie orthopédique. Au niveau de Jazz aujourd’hui, le développement produit est arrivé à sa fin. La seule évolution que nous allons réaliser, elle est double, elle est un complément de gammes en termes de diamètre c’est-à-dire le produit est homologué pour être fixé sur… pour pouvoir s’adapter sur des tiges de fusion de 5,5 mm. Aujourd’hui nous avons déjà développé, nous sommes en train d’industrialiser deux tailles supplémentaires, c’est deux tailles supplémentaires c’est un Jazz un petit peu plus gros en 6 mm, et surtout un Jazz pour des indications pédiatriques très ciblées en 4,75. Ce sont des produits aujourd’hui qui, une fois cette gamme complétée c’est-à-dire uniquement trois références pour couvrir le marché mondial, nous permettront de positionner ce produit sur plus de 95 % des systèmes existants.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc là on voit, pour les prochains mois en tout cas, le développement commercial, le réseau commercial avec vos différents distributeurs, est-ce que vous donnez une visibilité de rentabilité ? Est-ce que vous vous êtes donnés des objectifs de ce côté-là ?

Ludovic Lastennet, Directeur général de Implanet : Bien évidemment on a des objectifs de rentabilité. Aujourd’hui on a des objectifs quantitatifs, on a des objectifs d’atteinte de parts de marché. Alors sur la chirurgie du genou, on le dit, on l’écrit, on a un objectif d’avoir 3,5 % du marché français, ce que l’on est en train d’obtenir aujourd’hui. Sur la chirurgie du rachis aux États-Unis, c’est un tout petit peu plus difficile à cette époque de notre développement, à ce point de notre développement, parce que on a commencé les poses depuis début juillet, le retour est plutôt satisfaisant, mais je dirais qu’il nous faut encore six mois pour pouvoir vraiment donner des perspectives quantitatives et des perspectives chiffrées.

Web TV www.labourseetlavie.com : On a donc cette levée de fonds, est-ce qu’il vous en faudra d’autres par la suite ou celle-là vous suffira pour une durée suffisante ?

Ludovic Lastennet, Directeur général de Implanet : On est tellement persuadé que le produit va avoir une adoption rapide sur ce marché américain que, je vais donner un chiffre, qu’à partir du moment où Implanet va réaliser entre 9 et 10 millions de dollars de chiffre d’affaires, on arrivera à l’équilibre financier. Le but de cette levée de fonds, et dans la fourchette maximale bien évidemment, c’est de ne pas avoir besoin de revenir, de refaire un tour de financement avant d’atteindre cet équilibre financier et d’arriver sur un cash-flow positif.

Web TV www.labourseetlavie.com : Le mot de la fin pour les investisseurs qui seraient intéressés, qui vont suivre, finalement quels seront vos prochains rendez-vous sur lesquels ils seront aussi attentifs que vous ?

Ludovic Lastennet, Directeur général de Implanet : Peut-être le mot de la fin pour résumer et conclure sur Implanet, ce que l’on peut dire, c’est que nous on a une véritable expertise en chirurgie orthopédique, que deuxièmement on a un produit quand même, somme toute, qui est révolutionnaire, qu’il faut maintenant commercialiser, que les États-Unis, pour nous ce n’est plus un rêve puisqu’on on a une filiale aux États-Unis depuis le début de l’année. On est homologué sur 100 % des indications dans ce pays et que l’on a aujourd’hui commencé la distribution puisque l’on travaille avec cinq centres de référence aux États-Unis, et qu’en plus, cet implant il a un côté économiquement contemporain puisque il va permettre aux établissements de santé de faire des économies sur l’enveloppe globale de remboursement. Moi je crois que l’on a tous les atouts aujourd’hui pour réussir sur ce marché américain. Il faut maintenant mettre en place une équipe, cette équipe on est en train de la cibler et on est en train de les recruter.

Web TV www.labourseetlavie.com : On suivra cela, et puis comme on le dit à toutes les entreprises qui viennent en bourse, on vous souhaite Bon vent. Merci Ludovic Lastennet d’avoir était avec nous.

Ludovic Lastennet, Directeur général de Implanet : Merci beaucoup. 

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés, le 7 novembre 2013.

 


A propos d’Implanet : En quelques années seulement, Implanet a développé une expertise reconnue en orthopédie générale, plus spécifiquement sur les implants haut de gamme en chirurgies du genou. L’adoption rapide de nos produits par les chirurgiens orthopédistes nous a permis de générer un chiffre d’affaires de 6,6 M€ l’année dernière et d’atteindre la taille critique nous permettant de poursuivre le déploiement de notre implant de nouvelle génération en chirurgie du rachis : JAZZhttp://www.implanet.com/

Print Friendly