Gonzague Issenmann Directeur Général Stentys.
Bourse : Stratégie et perspectives

16 décembre 2010 10 h 54 min
+ de videos
101
Views

Stentys : Stratégie et perspectives.

Après une introduction en Bourse qui a vu le cours de Stentys perdre beaucoup de terrain, retour sur la stratégie et les perspectives de la société Stentys qui se définit comme une « medtech ». Gonzague Issennman Directeur Général Stentys revient sur cette actualité.

Web TV www.labourseetlavie.com : Gonzague Issenmann, bonjour, vous êtes le directeur général de Stentys. On va parler avec vous des perspectives de la société et puis revenir aussi sur l’introduction en bourse, qui n’est pas si vieille que ça. Visiblement, sur le cours de bourse, on a beaucoup de questions. Qu’est-ce qui s’est passé entre l’introduction et aujourd’hui… on voit une baisse importante du titre.

Gonzague Issenmann Directeur Général de Stentys : « Certainement des ajustements techniques, puisque pour ce qui est de l’activité de la société nous avons continué à… depuis le mois et demi que nous sommes introduits en bourse, nous avons continué à délivrer le plan de marché de route que nous avions annoncé, et pour l’instant qu’avec des bonnes nouvelles – dont nous allons sans doute parler – le démarrage d’une nouvelle étude etc. Sans doute des ajustements techniques qui font qu’aujourd’hui l’action est à un prix très attractif. »

Web TV www.labourseetlavie.com : C’est plutôt étonnant comme parcours. Effectivement, en général on s’attend qu’après l’introduction on ait des perspectives de l’entreprise qui soient valorisées. Là, ça n’a pas été le cas ?

Gonzague Issenmann Directeur Général de Stentys : « Visiblement non, on peut constater que sur l’ensemble des valeurs dites de santé biotech, medtech, à quelques exceptions près il y a eu beaucoup de prises de position et donc un indice biotech qui, depuis le début de l’année, a été je crois un petit peu chahuté. On ne peut que le regretter. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, justement, ça permet de parler de l’entreprise. Souvent, quand on dit biotech, vous dites : « nous, on est pas une biotech ». Alors, si on revient sur le métier, pourquoi vous êtes venus en Bourse et ce quel est le métier de Stentys ?

Gonzague Issenmann Directeur Général de Stentys : « Voilà, donc, on se qualifie volontiers de… dans ce secteur d’activité qu’on appelle le medtech, de l’anglais medical technology, donc c’est pas purement les sciences de la vie, les molécules, nous sommes dans le marché des technologies médicales, c’est-à-dire des dispositifs médicaux. Stentys a en effet développé un nouveau traitement, un traitement révolutionnaire pour les malades souffrant d’un infarctus du myocarde aigu, ce qu’on appelle couramment une crise cardiaque. Cette… la société créée en 2006 a passé toutes les étapes de développement de son produit, a montré que le produit marchait, que les études cliniques – nous avons fait trois études cliniques dans les quatre dernières années – donnaient d’excellents résultats, et le produit a reçu toutes les autorisations réglementaires pour commercialiser le produit en Europe. C’est donc à la suite de ça que nous avons décidé de nous introduire en bourse, sur Euronext, au mois d’octobre. Nous avons levé 22,7 millions d’euros pour essentiellement… poursuivre notre développement, notamment le développement commercial en Europe et plus tard aux Etats-Unis. »

Web TV www.labourseetlavie.com : C’est-à-dire qu’aujourd’hui, je dirais au niveau produit, le produit que vous avez mis en place il est validé, il peut aujourd’hui se développer, il peut se vendre quelque part ?

Gonzague Issenmann Directeur Général de Stentys : « Absolument. Et nous avons commencé cette année, à peu près en milieu d’année, la commercialisation. C’est un produit qui, à l’instant où je vous parle, est utilisé effectivement par nos premiers clients que sont les cardiologues dans un certain nombre de centres, d’hôpitaux européens qui sont de grands hôpitaux universitaires avec lesquelles nous avons commencé à travailler, et des malades sont effectivement, dès aujourd’hui, soignés et sauvés grâce au produit de Stentys.»

Web TV www.labourseetlavie.com : Quel est le challenge aujourd’hui par rapport à ce marché qui a été évalué… C’est quoi ? C’est autour de 7 milliards, globalement ?

Gonzague Issenmann Directeur Général de Stentys : « 7 milliards c’est l’ensemble du marché des stents coronaires. Les stents ce sont ces petites tubes métalliques grillagés qui sont implantés dans les artères qui vascularisent le cœur. Nous, nous sommes dans un segment de ce marché qui vaut à peu près deux milliards, qui est l’utilisation des stents dans le contexte de cette crise cardiaque. Il faut peut-être une parenthèse pour rappeler le contexte médical de l’activité de la société. Il y a deux types de maladies coronaires : celles qui sont la maladie chronique, c’est-à-dire que c’est une évolution progressive de la maladie dans lequel les artères se rétrécissent et un stent est implanté pour rétablir le flux sanguin. C’est un marché qui existe pour lequel la technologie fonctionne bien. En revanche, il y a un autre type de maladie qui est la maladie aigue, une crise cardiaque subite dans lequel un caillot vient obstruer le flux sanguin. Pour ce type de maladie, les cardiologues utilisent par défaut les stents qui ont été conçus pour un autre type de maladie, faute de mieux, et nous avons conçu une technologie spécifique pour ce traitement de l’infarctus. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Ca veut dire qu’il faut que, pour la société aussi se développe, convaincre les cardiologues – ceux qui vont être quelque part amenés à utiliser – d’abord, peut-être, de l’existence du produit pour certains et puis qu’ils puissent le prescrire et le mettre en place.

Gonzague Issenmann Directeur Général de Stentys : « Tout à fait. Et donc c’est absolument l’objectif de notre plan de commercialisation dans les deux années à venir qui, avec l’objectif que nous allons réaliser, qui est de faire de la technologie Stentys le traitement référence dans le traitement de l’infarctus du myocarde. Et pour ce faire, nous avons plusieurs axes : un, c’est de poursuivre le programme clinique que nous avions initié auparavant en faisant des études à grande échelle, afin de confirmer, j’allais dire, tous les résultats que nous avions obtenus auparavant. Le deuxième, c’est évidemment de travailler avec les grands noms de la cardiologie européenne, ce qu’on appelle des leaders d’opinion, et puis troisièmement d’aller publier également tous nos résultats dans des revues médicales, scientifiques… et c’est de cette façon-là que nous allons établir le marché. Ce premier point, nous venons d’annoncer la semaine dernière le démarrage de l’étude qui s’appelle étude Apposition III, qui est une étude qui va recruter 500 patients à travers l’Europe afin, justement, de confirmer tous les résultats que nous avions obtenus auparavant dans les programmes Apposition I et Apposition II. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc aujourd’hui on peut dire que vous êtes toujours dans cette phase d’investissement. Quelles sont les échéances importantes que vous avez, pour vous, et qui pourraient peut-être aussi intéresser aussi les investisseurs dans les prochains mois justement ?

Gonzague Issenmann Directeur Général de Stentys : « Dans les prochains mois, ça va être – nous allons communiquer là-dessus – c’est la progression de notre activité qui se traduit bien entendu par les revenus, le chiffre d’affaire, mais, tout aussi important, l’inclusion du nombre de patients dans ces grandes études puisqu’elles-mêmes sont un très bon indicateur, si vous voulez, de l’intérêt de la technologie pour les cardiologues et ensuite, puisque plus les patients sont inclus vite, plus vite on aura les résultats et plus vite ça permettra d’asseoir de façon définitive la technologie dans le marché. Et donc cette, ce plan d’inclusion il est prévu pour durer jusqu’à à peu près la fin du 3ème trimestre 2011. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Est-ce que ça veut dire que pour les investisseurs qui s’intéressent au titre, en termes de rentabilité, il faut pas attendre justement quelque chose avant 2011, voire 2012… Il faut leur donner quelque part des échéances de ce point de vue là ?.

Gonzague Issenmann Directeur Général de Stentys : « Oui, nous n’avons pas communiqué précisément sur les échéances mais nous sommes…nous avons fait jusqu’à présent des exercices déficitaires, nous avons commercialisé depuis 2007, nous avons commencé la commercialisation en 2010… la rentabilité va prendre un certain temps. Je pense que pour les actionnaires le maximum de création de valeur se fera notamment par cette véritable reconnaissance de la technologie par la communauté des cardiologues et pour cela, il faut effectivement investir, il faut investir sur le marché, investir dans les études cliniques qui permettent encore une fois de rendre la technologie durable et pérenne. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Bien on suivra ça. Merci d’avoir fait le point avec nous, Gonzague Issenmann, Directeur Général de Stentys.

Gonzague Issenmann Directeur de Stentys : « Merci. »

© www.labourseetlavie.com 16/12/2010 tous droits réservés

Print Friendly, PDF & Email
Category: L'INTERVIEW