Denis Thiery Pdg Neopost.
Interview sur les résultats annuels 2010 et les perspectives

30 mars 2011 3 h 45 min
+ de videos
57
Views

Neopost : Vidéo sur les résultats annuels 2010.

Après deux années marquées par la crise économique, comment s’est adapté Neopost spécialiste des solutions de traitement du courrier ?

Retour avec Denis Thiery Pdg Neopost sur l’exercice 2010, la stratégie et les perspectives.

Print Friendly, PDF & Email

Denis Thiery Pdg Neopost.

31 mars 2010 6 h 31 min
+ de videos
90
Views

Neopost : résultats annuels et perspectives. Le groupe spécialiste des systèmes d’affranchissement de courrier a publié ses résultats annuels 2009.

Retour avec Denis Thiery Pdg de Neopost sur ces résultats, la stratégie et les perspectives de développements de l’entreprise.

Web TV www.labourseetlavie.com : M. Thiery bonjour, vous êtes le Pdg de Neopost. On va parler de l’exercice 2009 et puis surtout des perspectives. Au delà de la conjoncture, qui a pu également toucher votre secteur, que retenez-vous de l’exercice 2009 ?

Denis Thiery, Pdg Neopost : « D’abord je retiendrais la solide performance sur le plan financier de Neopost. On a réussi à maintenir notre niveau de chiffre d’affaires dans un environnement qui était loin d’être facile. On a réussi à maintenir notre marge opérationnelle à 25,7% et on a continué à produire un niveau de résultat net à 16,2% du chiffre d’affaires. Vu de l’extérieur on est passé à travers la crise économique avec une relative aisance. Je pense que c’est le signe de la solidité du business model de Neopost avec son fort niveau de récurrence et aussi le fait que l’on ne soit pas resté les deux pieds dans le même sabot. On a beaucoup travaillé cette année pour produire ces résultats. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Vos produits répondent bien à l’évolution du marché ?

Denis Thiery, Pdg Neopost : « Tout à fait, on a démarré en 2008 le renouvellement complet de notre ligne de machine à affranchir avec notre offre milieu de gamme d’abord. C’était en fin d’année 2008 aux USA pour bénéficier de la décertification. On a déroulé cette gamme dans quasiment tous les pays où nous sommes présents. Actuellement nous sommes dans une seconde vague de lancement de produits qui a été préparée en 2008 et 2009. On lance deux très belles machines en haut de gamme : l’IS 5000 et 6000. On lance également une solution très innovante dans le domaine de l’affranchissement informatisé. On va chercher ce que l’on appelle le « permit mail ». C’est pour des clients qui n’utilisaient pas jusqu’à maintenant nos machines à affranchir. On revient dans le bas de gamme avec un modèle qui s’appelle l’IS 80. Il vient à point pour remplacer notre vieille J25 qui arrivait sur sa dixième année de service. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Quelles sont les principales avancées technologiques ?

Denis Thiery, Pdg Neopost : « L’évolution technologique est un des moteurs, qui je dirai, anime aujourd’hui notre industrie avec de nouveaux accessoires, de la connectivité, le fait de pouvoir travailler sur le net, amener de nouveaux services à valeur ajoutée autour de nos machines et avec un double avantage car cela nous permet de faire évoluer positivement la configuration moyenne c’est-à-dire le revenu moyen par client. Aussi ça accélère la rotation de la base installée. Vu le rythme de l’évolution technologique, les clients aujourd’hui changeront leur matériel tous les quatre, cinq ans. En fait, aujourd’hui, une machine à affranchir est un ordinateur dédié à l’optimisation du courrier mais vous êtes à 150% dans le monde du digital et de la connectivité.

Nos contrats de location et de leasing sont en général le véhicule à travers lequel on passe nos équipements sont des contrats de cinq ans en moyenne. Donc c’est très important pour nous de réussir à renouveler notre offre tous les quatre, cinq ans.

A l’avenir on a une autre opportunité qui se présente. C’est « l’éco-décertification ». On a eu des années 2005, 2006, 2007 qui avaient été très riches en décertification. Il y a eu des volumes de renouvellement de bases installées très importants. Tous ces équipements placés en 2005, 2006 et 2007 l’ont été à travers de contrats de leasing qui pour beaucoup arrivent à échéance vers fin 2010, fin 2011 et au plus tard 2012. Donc on avait intérêt à être vraiment prêt du côté des produits et des offres pour pouvoir capitaliser sur cette opportunité à un horizon 2011, 2012. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Quelle est la tendance sur vos différents marchés en ce début d’année ?

Denis Thiery, Pdg Neopost : « On reste très prudents sur ce début d’année. Vous avez vu notre guidance pour 2010. On annonce 0% à 2% de croissance. Oui, on va revenir à la croissance en 2010. On est encore sur un environnement très volatile. Vous le voyez à travers la performance 2009 de marché à marché. On a des situations contrastées. Donc il est un peu tôt pour jurer que la récession set bien derrière nous et que l’on sort du tunnel. Les chiffres des dernières mois et des dernières semaines semblent nous monter qu’on est plus prêts du rebond que de continuer à plonger. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc vous êtes prudent en ce début d’année et à voir si il y a une confirmation de reprise notamment sur le marché des USA ?

Denis Thiery, Pdg Neopost : « Il y a l’environnement économique qui nous pousse à la prudence. Aussi il faut que nous prenions en compte un nouvel élément. La poste américaine a pris la garantie de ne pas changer ses tarifs cette année. Cette année le prix du timbre aux USA ne changera pas. Vous savez que le changement de tarif dans un pays est toujours une opportunité aussi pour Neopost de vendre plus de services et de vendre un peu plus d’équipements. Donc on n’aura pas ce booster sur le marché Nord-Américain également en 2010 alors que nous l’avons eu en 2009. C’est incorporé dans la prudence de 0% à 2%. Si effectivement l’économie se révèle un peu plus vivace, un peu plus réactive qu’elle ne semble l’être aujourd’hui, on essayera de faire mieux. Je crois que l’on n’a pas encore assez de visibilité sur ce qui va se passer en 2010 pour prendre le risque d’être plus agressif. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté des perspectives, vous distribuez un dividende relativement important. Il y a des gérants qui parfois disent que finalement si Neopost fait une croissance de 2%, ne pourrait-elle pas distribuer encore plus de dividende ?

Denis Thiery, Pdg Neopost : « Notre distribution est déjà assez généreuse puisque, année après année, on distribue sous forme de dividende 70% à 75% du résultat. L ne faut pas oublier non plus que l’on continue à investir dans l’outil. Il faut bien financer les 5% de R&D que l’on dépense chaque année. Aussi il faut financer la politique de développements des services, de développements de nos ventes en direct avec la reprise de certains distributeurs en Europe et aux USA. Il faut financer les quelques acquisitions ciblées que nous avons réalisées dans le secteur technologique. Celles-ci sont venues renforcer notre offre. Donc cette politique de dividende est raisonnable et très généreuse quand même compte tenu des programmes agressifs de Neopost pour construire son futur, enrichir ses gammes de produits et son offre. »

Web TV www.labourseetlavie.com : En conclusion, on parle beaucoup de la croissance des pays émergents. Comment pouvez-vous capter cette croissance sue ces pays émergents ?

Denis Thiery, Pdg Neopost : « Nous regardons cela de très prêt. On a d’ailleurs ouvert il y a peu de temps une filiale en Inde. C’est un marché qui est en train de se réveiller. La poste indienne a certifié nos machines digitales aujourd’hui et on va rentrer dans les semaines qui viennent dans un processus de modernisation du parc et de décertification en Inde. On parle de 20000 à 25000 machines pour tout le marché indien. Il va falloir un petit peu de temps pour qu’un marché comme l’Inde, par exemple, pèse aussi lourd que le marché français qui représente 250000 machines en parc. Il faut deux choses pour que nos machines à affranchir et nos services aient une chance de se développer. Il faut une économie sophistiquée avec beaucoup d’échanges où le courrier prend sa place et il faut aussi des postes efficiences qui rendent un service de qualité. Il y a beaucoup de pays comme la Russie où l’économie est en plein boom depuis quelques années mais le courrier pêne un peu à se développer car l’infrastructure postale russe n’est pas au niveau. Un test a été fait récemment. Des gens se sont amusés à envoyer 300 à 400 plis dans un rayon de 200 kilomètres autour de Moscou avec une adresse sur Moscou. Seulement 80 % des courriers sont arrivés en 4 jours. Les 20% restants ont parfois mis 2 mois à arriver. Donc vous comprenez bien que dans ce contexte là c’est difficile d’imaginer que le marché du courrier va exploser et qu’il va y avoir du business pour Neopost. Mais nous sommes dans tous ces pays. Nous travaillons auprès de ces postes. Nous leur expliquons comment ils peuvent s’organiser et se structurer pour améliorer leurs services. On voit donc beaucoup de postes remonter sur les pays de l’Est. Les infrastructures des postes Hongroises, Polonaises et de République Tchèque sont en train de progresser énormément et à moyen il y aura sans doute du business à faire pour Neopost. »

©www.labourseetlavie.com 31 mars 2010

Print Friendly, PDF & Email