Acquisitions dans le digital : Interview de Carole Walter Pdg Social Mix Media .
Nouvelle dimension pour le groupe Social Mix Media (ex Come&Stay) et nouvelle stratégie

25 octobre 2012 11 h 32 min
+ de videos
212
Views
Loading the player...

Acquisitions dans le digital auprès de Lagardère pour Social Mix Media.

Nouvelle dimension pour le groupe Social Mix Media (ex Come&Stay), et nouvelle stratégie, nous en parlons ainsi que cet environnement digital, mobile, réseaux sociaux, qui bouleverse le secteur, avec Carole Walter Pdg de Social Mix Media.

Web TV www.labourseetlavie.com : Carole Walter, bonjour. Vous êtes le Pdg de Social Mix Media. Alors la dernière fois que je vous avais reçue ici même, la société s’appelait Come & Stay , une évolution donc importante de la société avec plusieurs acquisitions dont on va parler ensemble. Avant d’en parler concrètement, est-ce que votre environnement, on rappelle que vous êtes spécialiste du digital, du marketing digital, est-ce que votre environnement avait changé, je dirais, tellement vite qu’il fallait vous aussi vous repositionner ?

Carole Walter, Président Directeur Général de Social Mix Media : C’est tout à fait le constat qu’on a fait. On s’est posé un peu en 2011, début 2011, pour faire un petit point d’étape, et l’on s’est aperçu que par rapport au moment où on avait créé la société en 2000, et bien, Facebook n’existait pas, Twitter n’existait pas, les Smartphones n’existaient pas et que les outils de communication interpersonnels étaient complètement bouleversés depuis quelques années par rapport aux modèles que l’on avait quand on a créé la société, et qu’il était donc temps de faire en sorte de repositionner la société sur ces outils-là et sur la capacité que l’on a, pour nos annonceurs, de leur proposer une communication efficace dans le digital.

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors justement, il y avait eu déjà certaines évolutions dont on avait parlé ensemble, là, je dirais, on est sur une accélération ou une vraie transformation ?

Carole Walter, Président Directeur Général de Social Mix Media : Alors, le plan stratégique il a été fait en 2011 quand on a décidé d’adjoindre à notre métier initial, qui était l’e-mail marketing, les différents canaux. Donc, on avait racheté en 2012 Social Mix Media, en août 2011, dont on a pris le nom finalement en juin 2012, donc avec une première entrée sur les médias sociaux, en parallèle de notre activité historique, et puis effectivement cela s’est accéléré. Donc, accélération avec la prise de marché dans le marché du mobile, donc prise de participation dans Appicity qui est un outil de diffusion d’applications, un partenariat avec Mobile Network Group qui nous permet de présenter à nos annonceurs tout ce qui est dispositif innovant dans le mobile, en avant-première, parce qu’ils sont très bons sur ce sujet-là, et puis nous même de monétiser nos bases de données et nos espaces mobiles, et puis accélération à partir d’il y a quelques semaines, donc au mois d’octobre, avec la reprise des agences digitales du groupe Lagardère.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc ça fait, on peut dire, un doublement de taille à peu près pour le groupe ?

Oui exactement, oui tout à fait. On avait…, On était sur un périmètre de 11,9 millions d’euros l’année dernière, quand eux étaient du 13 millions, donc on est vraiment sur un doublement, oui.

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, vous aviez aussi…, Vous étiez très…, Vous aviez un secteur particulier, notamment l’automobile, il reste fort ce secteur-là, sur lequel vous aviez beaucoup travaillé ?

Carole Walter, Président Directeur Général de Social Mix Media : Alors, l’automobile reste… Évidemment, on garde une très bonne part de marché sur le secteur automobile, pour autant le secteur en lui-même a fortement baissé puisqu’il représentait 42 % de notre chiffre d’affaires en 2011 et aujourd’hui sur le premier semestre, 26, et cette part ou ce poids du secteur automobile va être encore dilué avec l’entrée des agences Lagardère qui ont pour particularité d’avoir une complémentarité client absolue, c’est-à-dire que nous n’avons pas un seul client commun entre les deux entités. Donc de façon tout à fait mécanique, le poids du secteur automobile va baisser.

Web TV www.labourseetlavie.com : Pour les annonceurs, justement qui feront appel à vous, qu’est-ce que cela va changer concrètement sur… Cela veut dire que l’offre est plus importante pour vous ?

Carole Walter, Président Directeur Général de Social Mix Media : Alors, l’annonceur aujourd’hui va pouvoir être accompagné dans tous les processus de digitalisation, que ce soit de son métier ou de la communication avec ses clients, sur l’ensemble des leviers. Donc on est vraiment aujourd’hui un multi-spécialiste. On ne fait pas du 360 au sens où voilà, hop, on vous emballe le tout, on est vraiment…, On a des canaux parce qu’on les a rachetés, parce que c’était des bons dans leur secteur qui sont très spécialisés sur le référencement maintenant avec Next Media et les bannières, la data, on d’un côté Next Data et de l’autre Come & Stay, le social média, le mobile, donc vraiment le multi-spécialiste qui peut accompagner l’annonceur dans ses problématiques de digitalisation avec, en rajout, peut-être en plus de ça, on a beaucoup investi sur la partie planning stratégique, et donc avoir des gens qui sont en réflexion stratégique sur la communication puisque les annonceurs, eux-mêmes, sont à des tournants par rapport à ça.

Web TV www.labourseetlavie.com : Justement, cela veut dire que sur ces métiers-là, on doit parler, l’annonceur, quel qu’il soit, va devoir parler différemment selon les différents canaux. On a parlé des réseaux sociaux, on a parlé du mobile, selon l’endroit où il se trouve, cela ne va pas être la même stratégie ?

Carole Walter, Président Directeur Général de Social Mix Media : Alors, il y a les deux aspects. Il y a un, trouver le canal qui convient le mieux aux consommateurs, donc il y en a qui vont préférer être contactés sur Facebook. On a vu que Facebook par exemple, 83 % des gens qui « likaient » une marque étaient clients de la marque, donc c’est un canal CRM aujourd’hui. D’autres vont préférer avoir de l’e-mail, et les troisièmes du téléphone, donc une vraie différenciation en fonction du canal de préférence. Et puis beaucoup faire interagir les canaux entre eux par ce que la consommation des médias aujourd’hui est multi-écrans. On sait par exemple que 77 % des gens qui regardent la télé et qui ont un smartphone, l’ont à portée de main pendant qu’ils la regardent, donc un vrai sujet. Quand je fais une publicité à la télé, je renforce par exemple mon investissement mots-clés au moment où mon spot télé passe parce que potentiellement les gens sont sur leur Smartphone, vont pouvoir rechercher ma marque, et il faut que j’apparaisse bien ce moment-là. Donc un vrai travail de renforcement des canaux pour que les actions soient en synergie et pas en silos.

Web TV www.labourseetlavie.com : On voit encore dans les chiffres que certains annonceurs hésitent encore sur la partie mobile, c’est vrai que l’on a beaucoup de chiffres qui montrent des croissances exponentielles, mais on n’en est, de votre point de vue, qu’au début de cette partie là ?

Carole Walter, Président Directeur Général de Social Mix Media : Alors, ils se posent des questions… Disons que surtout ils testent. Je ne crois pas que les questions soient très fortes aujourd’hui, ils sont en test, c’est-à-dire qu’il n’y a pas forcément la maîtrise avant de mettre des gros budgets. Par contre, ce que l’on sait, c’est par exemple en Inde aujourd’hui, le trafic Internet via mobile est supérieur à celui en fixe. Donc on s’est que cela va arriver en France, c’est peut-être 18 mois, c’est peut-être deux ans, mais cela arrive, et que du coup l’usage du consommateur de l’Internet change. Dès aujourd’hui, vous avez 40 % des gens qui ont un Smartphone qui ont fait des recherches en magasin pendant qu’ils achetaient un produit, dont 11 % qui ont interrompu le rachat parce qu’ils avaient trouvé mieux ou différemment ailleurs. Donc ça, c’est des choses qui sont en ce moment en train d’être intégrées. Une autre activité, c’est évidemment une activité de conseil par rapport à ça. On les conseille et après on met en œuvre. Et c’est à ce niveau là qu’ils ont besoin, un annonceur ne passe pas son temps à rechercher, à savoir techniquement comment ça marche, les usages, on est là pour leur apporter l’état de l’art et le mettre en œuvre  pour eux.

Web TV www.labourseetlavie.com : Qu’est-ce que cela va changer pour vous en termes de perspectives de résultats ? Là, on voyait que l’activité historique était négative sur les derniers mois, alors vous dites que la dernière partie de l’année 2012 devrait être positive, mais globalement, qu’est-ce que cela va changer ce nouveau groupe ?

Carole Walter, Président Directeur Général de Social Mix Media : Alors, un changement dans le business modèle qui est assez important. On avait initié il y a deux ans un travail pour stabiliser les chiffres d’affaires et passer d’un modèle de bons de commande à un modèle contractuel. Alors, évidemment, avec ce nouveau passage, on passe très fortement sur un modèle contractuel puisque l’agence est d’abord un partenaire de son annonceur, avant d’en être un prestataire, et donc les relations sont contractualisées. Donc une stabilisation du chiffre d’affaires très forte qui est contractualisé versus bons de commande, qui sont soumis à plus d’aléas, notamment conjoncturels. Ensuite, la partie performance versus honoraires est en train de s’inverser. On était historiquement à 70 % à la performance, on est en train d’inverser le schéma pour être plutôt à 70 % en honoraires et 30 % en performance.

Web TV www.labourseetlavie.com : Le mot de la fin, les perspectives 2013 s’annoncent bien, compte tenu de ces changements ?

Carole Walter, Président Directeur Général de Social Mix Media : Alors, on a un fort dynamisme dans la demande annonceurs parce qu’ils ont besoin d’appréhender les nouveaux médias, en même temps ils sont relativement prudents sur la partie budgétaire puisque leur activité est souvent elle-même avec peu de visibilité sur 2013. Donc on va dire que sur le contenu, c’est très intéressant, les demandes sont vraiment nouvelles et en termes d’innovation, il y a beaucoup de choses à faire. Ensuite sur les budgets, eh bien on suit, on suit les budgets. Alors de façon générale, la concurrence souffre aujourd’hui, donc on est plutôt en position de prise de parts de marché sur la concurrence avec la solidité financière que l’on peut avoir.

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci d’avoir fait le point avec nous Carole Walter donc sur ce nouveau profil de Social Mix Media, que vous dirigez.

Carole Walter, Président Directeur Général de Social Mix Media : Merci Didier.

© www.labourseetlavie.com, 25 octobre 2012. Tous droits réservés.

Print Friendly, PDF & Email