François Enaud Pdg de Steria : "On doit trouver des modèles d'entreprises et de gouvernance".
L'Économie en VO : Extraits débat économique consacré à l'impact de la Mondialisation sur les entreprises et les salariés

26 septembre 2011 8 h 20 min
+ de videos
16
Views

Web TV www.labourseetlavie.com : François Enaud sur cette évolution des entreprises

François Enaud Pdg de Steria : « Cela touche un point très très important et qui nous est très cher puisque cela touche au modèle même de l’entreprise que nous avons développée qui a été créé il y a 40 ans. Je crois si je peux me permettre que ce pacte qu’il faut créer entre les salariés et leur entreprise pour effectivement retrouver cette motivation quel que soit le contexte environnemental, mais retrouver cette motivation qui est un gisement de compétitivité énorme, je crois que cela dépasse l’enjeu ou la question de la solidarité financière. Elle est importante, elle est clé puisque effectivement il faut avoir, au moins déjà être « fair » vis à vis de ses salariés. Je ne vois pas pourquoi effectivement ils seraient toujours les perdants lorsqu’il y a des difficultés et pas les gagnants lorsque les choses vont mieux. Donc cela me paraît être le minimum.

Mais l’équation doit aller bien au-delà. Je pense que, on a parlé d’un enjeu énorme tout à l’heure en disant mais finalement l’enjeu c’est cette capacité à s’adapter rapidement, à remettre en cause son modèle, à repenser ses atouts, donc à changer. Je crois que le changement ne peut pas, il va aujourd’hui à une vitesse colossale. Dans notre industrie avant il suffisait de s’adapter à des évolutions technologiques, cela était déjà beaucoup puisqu’il y en avait souvent dans les technologies de l’information, cela bouge vite, mais enfin on avait un rythme plus lent. Maintenant pratiquement les changements économiques sont encore plus rapides et la vérité d’un jour, elle est remise en cause trois mois plus tard, etc. Donc les changements sont encore plus soudains.

Et je pense que dans une entreprise de plusieurs dizaines de milliers de personnes, comme c’est le cas de Lafarge ou de Steria, vous êtes obligés dire ce n’est pas que le management ne peut pas comme cela d’en haut dicter un changement et surtout à la limite il pourrait si il est très intelligent, il pourrait peut-être l’imaginer et le concevoir comme il faut mais alors dans l’exécution, évidemment cela passe par la contribution de chacun. Donc chacun doit être acteur de ce changement, mais pour être acteur, je veux dire, encore faut-il comprendre le pourquoi de ce changement et donc c’est pour cela que l’équation va plus loin que la solidarité financière. On est obligé de faire de nos salariés des co-entrepreneurs et on doit trouver des modèles d’entreprises et de gouvernance qui font que finalement d’une certaine manière les collaborateurs sont partie prenante des décisions stratégiques« .

©www.labourseetlavie.com 26/09/2011 Tous droits réservés.

Print Friendly, PDF & Email