Nicolas Valtille Directeur Général adjoint en charge des Finances Akka Technologies.

8 avril 2010 10 h 49 min
+ de videos
51
Views

Akka Technologies : résultats annuels 2009 et perspectives. Nicolas Valtille Directeur Général adjoint en charge des Finances Akka Technologies revient sur l’exercice 2009 marqué notamment par la baisse de l’activité dans l’automobile.

Il revient sur la stratégie et les perspectives du groupe qui met l’accent sur l’international pour accompagner les grands comptes.

Web TV www.labourseetlavie.com : Nicolas Valtille bonjour, vous êtes Directeur Général adjoint en charge des Finances chez Akka Technologies. On va parler des résultats de Akka. On a regardé l’activité 2009, je dirai, sous deux angles avec la partie Automobile qui a largement souffert. Ce qui a été le cas pour vous mais aussi pour d’autres acteurs. Que retenez-vous de l’exercice 2009 ?

Nicolas Valtille, Dg adjoint en charge des Finances, Akka Technologies : « Ce qu’on retient de cette année 2009 c’est qu’elle a été difficile et complexe mais que nous avons su mobiliser les moyens pour à la fois préserver les compétences de nos collaborateurs et nous n’avons pas procédé à des départs massifs. Cela s’est vu dans nos comptes. Nous avons été aussi capables d’accélérer la diversification de notre portefeuille d’activité client. »

Web TV www.labourseetlavie.com : cela a été assez spectaculaire dans le secteur de l’automobile. Comment arrive-t-on à aller voir sur d’autres secteurs ?

Nicolas Valtille, Dg adjoint en charge des Finances, Akka Technologies : « Il est vrai que le poids de la crise dans le secteur de l’automobile a été assez violent car nous avons perdu 35 millions d’Euros de chiffre d’affaires sur cette activité. Deux sujets ; Le premier : Accélérer la diversification des secteurs d’activités. Ce sont des sujets qui avaient été entamés en 2007 et 2008 notamment dans l’énergie, la défense et dans l’aérospatial. Il a fallu mettre les bouchés doubles. Ça été dur. Vous avez raison, il y a une courbe. Enfin comme on ne partait pas de rien, on a pu accélérer. Et deuxième sujet ; C’était de faire en sorte de pouvoir trouver, puisque ça été très brutal car en un mois nous avons perdu cette activité, des solutions qui permettent de conserver nos collaborateurs et de les former pour pouvoir leur proposer d’autres missions sur d’autres types de secteurs d’activités. Et ça en revanche on ne peut le faire en peu de temps. C’est un travail qui est au minimum de 6 mois. Nous avons donc utilisé les moyens mis à notre disposition. Cela a été à la fois du chômage partiel, de la formation professionnelle, des subventions qui ont pu venir du Conseil général et régional et du crédit impôt recherche. On en a profité pour lancer un centre de recherche pour travailler sur les sujets de nouvelles technologies et ainsi améliorer notre positionnement sur certaines niches technologiques auprès de nos clients, autour du véhicule propre, autour de la problématique de l’attraction. Ça été aussi de faire en sorte de transformer cette année, compliquée et difficile, en opportunités. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Quelle est la situation financière de la société à la fin de l’exercice ? Quelle est-elle en termes de gearing ?

Nicolas Valtille, Dg adjoint en charge des Finances, Akka Technologies : « 2009 a été une année complexe mais nous avons continué à améliorer nos équipes financiers puisque notre gearing est de 12.5%. Il était de 14,5% en 2008. C’est le fruit notamment d’une opération que nous avons lancé avant même que la crise n’éclate en fin 2008, début 2009, qui s’appelait la Cash Attitude. Elle consistait à mobiliser toutes les équipes, à la fois de collaborateurs des départements financiers mais aussi des opérationnels, des commerciaux et le personnel de terrain, sur la récupération du cash auprès des clients. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous parlez de recovery aussi de Coframi. C’est un élément important. Où en est justement cette recovery ?

Nicolas Valtille, Dg adjoint en charge des Finances, Akka Technologies : « Alors c’est une dernière fois que l’on va parler de Coframi car en réalité pour nous Coframi n’existe plus. Elle est complètement intégrée dans nos équipes ; C’est un élément à part entière de Akka. Coframi était une société en grande difficulté depuis des années. Nous l’avons racheté parce que nous avions du point opérationnel quels étaient les leviers qui permettaient de faire en sorte que très rapidement cette société revienne sur des rails ; Aujourd’hui elle est complètement dans les standards. La crise la un peu masqué mais c’est une société qui est en ordre de marche. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté des différents secteurs, il y a des secteurs qui ont fonctionné bien sûr. On a parlé de l’énergie mais il y a-t-il d’autres secteurs qui vont croitre dans ces prochains mois ?

Nicolas Valtille, Dg adjoint en charge des Finances, Akka Technologies : « C’est vrai qu’on a beaucoup parlé du secteur de l’énergie mais c’était quand même une croissance de 30% donc c’était quand même très nécessaire. Les secteurs du Spatial a été en croissance. Le secteur de la Pharmacie et de la Défense ont cru de 12%. Le secteur du ferroviaire a connu une très bonne dynamique. C’est autant de secteur qui ont permis de travailler à compenser la difficulté rencontrée dans le secteur de l’Automobile. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Quelle est la tendance depuis le début de l’année ? Les secteurs que vous avez cités continuent-t-ils de croitre ? Le secteur de l’automobile tend à s’améliorer, mais sa croissance reste un peu faible.

Nicolas Valtille, Dg adjoint en charge des Finances, Akka Technologies : « L’année 2010 commence de façon beaucoup plus sereine que l’année 2009. Ce n’est pas trop difficile à la fois. L’ambiance économique, les clients comme les projets sont présents. Il est difficile aujourd’hui, sur l’Automobile, de repérer ce qui est de l’ordre du rattrapage technique, sur le retard accumulé sur des développements de nouveaux produits en 2009 et de ce qui est du retour à une situation un peu plus normal. Néanmoins, même si les indicateurs sont nettement plus positifs, l’année 2010 demeure complexe. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous êtes présent et vous insistez sur l’international. Cette part n’est pas très significative : 12%. Vous dites que vous voulez accélérer sur notamment l’Allemagne. Quelle va être la stratégie ?

Nicolas Valtille, Dg adjoint en charge des Finances, Akka Technologies : « C’est vrai que l’international représente une part insuffisante de notre activité. C’est 12% du chiffre d’affaires. C’est quand même 600 collaborateurs. Ce qui pour un groupe de notre taille de 5500 collaborateurs n’est pas négligeable. En effet notre cible est l’Allemagne puisque c’est la nation industrielle européenne. Notre enjeu est de dupliquer le business modèle que nous avons utilisé en France. Il consistait à un maillage géographique puisque nous sommes dans une société de proximité des bassins industriels. Et à partir de ce maillage là, on souhaite développer toute l’offre d’expertise technologique qui permette de concevoir un nouveau produit. C’est ce que l’on a commencé à faire à Munich autour de l’Automobile avec BMW et à Hambourg et Brême avec Airbus. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Toujours du côté des perspectives, il y a-t-il des développements à venir pour le groupe en France ?

Nicolas Valtille, Dg adjoint en charge des Finances, Akka Technologies : « Si nous procédons à des acquisitions en France, ce qui n’est pas dans la stratégie que nous avons, elles seront sur des niches technologiques qui viennent compléter notre dispositif mais ce n’est pas le cœur de notre action. On cible vraiment l’Allemagne et en second ce sera la Suisse. En plus nous avons à la fin de l’année 2009 acquis une société qui fait 27 millions d’Euros de chiffre d’affaires. Ce qui nous permet de partir avec un embarqué de 358 millions d’Euros de chiffre d’affaires alors que nous avions fait 332 millions d’Euros de chiffre d’affaires en 2009. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Pour conclure, qu’espérez-vous en termes de d’activité et de rentabilité pour l’année 2010 ?

Nicolas Valtille, Dg adjoint en charge des Finances, Akka Technologies : « Le deuxième semestre s’est caractérisé par une rentabilité opérationnelle de l’activité de 6.5% contre 3.5% au premier semestre. On va au moins être dans le taux de rentabilité du second semestre. En termes d’activité, on sera au minimum à 360 millions d’Euros de chiffre d’affaires puisqu’avec cette acquisition nous serons déjà à 358 millions d’Euros.»

©www.labourseetlavie.com 8 avril 2010

Print Friendly, PDF & Email