Interview Pierre-Henry Bassouls Pdg Prismaflex International.
Spécialiste de l'affichage extérieur grand format, le groupe s'est diversifié

23 juin 2014 10 h 39 min
+ de videos
346
Views

Selon la société « La croissance de l’activité sur l’ensemble de l’exercice et notamment sur le deuxième semestre a permis à

Prismaflex International d’améliorer ses niveaux de résultats avec au global une rentabilité opérationnelle

courante à 6,6% du CA, en progression de 3,9 points par rapport à N-1.« 

Nous parlons de la stratégie de l’entreprise, qui s’est développé dans les panneaux LEDS, Pierre-Henry Bassouls Pdg Prismaflex International est mon inivté.

Web TV www.labourseetlavie.com : Pierre-Henry Bassouls, bonjour. Vous êtes le président de Prismaflex International, on va parler de votre actualité, de votre publication de résultats et puis des perspectives. Une année en progression, on retient bien sûr le retour aux résultats positifs, qu’est-ce qui a été le plus important pour vous au cours de cette année ?

 

Pierre-Henry Bassouls, Pdg de Prismaflex : Alors, effectivement pour nous, le chiffre d’affaires en hausse de 36,77, on revient quasiment 59 millions d’euros qui étaient notre niveau de chiffre d’affaires d’avant crise tant en chiffre d’affaires, et d’ailleurs nous récupérons une rentabilité qui est sensiblement égale. Donc on va dire que cette crise a mis pour nous quatre années entre parenthèses, content d’être à un retour quasi équivalent, ceci dit notre métier a beaucoup changé entre-temps.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Justement, oui, on parlait de cette crise, il y a des entreprises cela a duré deux ans, trois ans. Là quatre ans cela paraît beaucoup, qu’est-ce qui a le plus été affecté pour vous, on rappelle que vous êtes notamment sur l’impression, mais pas la petite impression, les grandes impressions que l’on peut voir parfois dans certains lieux, notamment d’événements, quand on fait ce genre d’activité, qu’est-ce qui a un moment donné casse le marché ?

 

Pierre-Henry Bassouls, Pdg de Prismaflex : Alors effectivement nous avons réellement deux activités, deux métiers. Nous sommes fabricant de panneaux publicitaires, donc ça c’est notre activité Biens d’équipement qui elle est malheureusement beaucoup plus cyclique et dépend des cycles économiques très fortement. Et nous avons donc une activité d’impression numérique d’images grand format, essentiellement au départ à l’attention de ces panneaux publicitaires, mais par extension également pour d’autres domaines tels que la communication sur le point de vente ou la décoration intérieure, et cette activité, elle, est moins cyclique et beaucoup plus résistante. Donc c’est notre activité de biens d’équipement, fabrication de panneaux, qui a effectivement souffert au cours de ces quatre dernières années, même si cela c’était un petit peu repris déjà au courant de l’année 2010 et 2011, et qui par contre cette année a vu pour nous de beaux nouveaux contrats dans des zones géographiques nouvelles pour nous, notamment la Russie qui s’est fortement… qui s’est très bien comportée cette année, également l’Amérique latine avec un très beau contrat à Rio, et nous bénéficions également de la digitalisation de notre métier, donc à savoir que jusqu’à présent nos panneaux étaient analogiques, donc des panneaux déroulants ou bien des tré-visions ou bien des caissons lumineux avec des images statiques, et depuis cinq ans maintenant nous poussons Prismtronic qui est notre gamme de panneaux led, donc des écrans télé de très grand format dans la rue, et ces panneaux led cette année représentent quasiment 16 % de notre chiffre d’affaires hardware, et donc sont en très forte croissance.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : On peut dire que là c’est une évolution ou un nouvel équilibre d’activité que vous allez mettre en place ?

 

Pierre-Henry Bassouls, Pdg de Prismaflex : En fait, on suit les besoins de nos clients et il est vrai que nos clients afficheurs ressentent aujourd’hui le besoin d’investir dans le média digital qui leur donne effectivement de gros avantages sur le temps réel, de multiples clients, et donc il y a des besoins en investissement très importants dans nos métiers. Donc nous avons cette année par exemple pris deux très belles affaires en numérique, une pour Rio, nous avons développé avec Clear Channel à Rio sur 17 km de côtes à Copacabana 70 horloges digitales de 2,5 m², toutes synchronisées, et qui sont vraiment une très belle référence, prêtes juste à temps pour le démarrage de la Coupe du monde de football.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Pour vous, cela a demandé d’abord des investissements ? On est toujours en phase d’investissement aujourd’hui ?

 

Pierre-Henry Bassouls, Pdg de Prismaflex : Oui, oui. Alors, effectivement cela fait cinq ans que nous avons investi dans notre développement numérique. Les premières ventes satisfaisantes sont intervenues il y a deux ans. Cette année, donc c’est un vrai démarrage pour nous avec des grands comptes qui ont choisi Prismtronic, et nous allons donc cette année sur le nouvel exercice continuer de structurer cette filière, pour nous, maintenant que le usiness model est prouvé, et nous allons donc investir dans une joint-venture en Asie, à Shenzhen pour inclure plus de valeur ajoutée dans cette production et nous allons produire nous-mêmes nos propres modules de led dans cette joint-venture, qui représente un investissement de 3 millions de dollars, 5 000 m², et qui sera donc opérationnelle pour T3 sur cette année.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc là c’est important quelque part de maîtriser la chaîne de valeur sur ce type de produits où on ne peut pas se permettre derrière, une fois qu’ils sont en place, des problèmes de qualité par exemple… ?

 

Pierre-Henry Bassouls, Pdg de Prismaflex : Oui c’est très important pour être compétitif, même si notre électronique a des avantages et des plus concurrentiels notamment sur la télémétrie et la télémaintenance de ces panneaux.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Sur les perspectives, je voyais que le carnet de commandes était autour de 6,8 millions d’euros, on a vu en bourse qu’apparemment il y avait un sujet de préoccupation là-dessus, pour vous est-ce que c’est normal ce carnet de commandes ? Est-ce qu’il pourrait être plus important ?

 

Pierre-Henry Bassouls, Pdg de Prismaflex : Oui, enfin on souhaiterait toujours qu’il soit plus important, mais néanmoins c’est assez classique, je crois que l’année dernière il était à peu près au même niveau et nous avons pris de très, très belles commandes durant l’été, qui nous a amené effectivement à ce qu’il monte autour de 15 millions, son point culminant, à octobre-novembre. Je pense que l’on est un peu dans la même démarche, nous avons de très nombreuses affaires, suite à ces grandes références notamment dans le digital. Nous avons la Russie qui reste une zone très dynamique pour nous, le Maghreb également, et nous sommes donc également en cours de lancement d’une nouvelle innovation, dont je souhaite parler deux minutes, qui consiste en des panneaux autonomes en énergie. Donc nous avons depuis deux ans maintenant, nous finalisons une R&D ambitieuse qui consiste à poser des capteurs photovoltaïques sur nos panneaux analogiques, donc les panneaux déroulants, qui vont permettre donc l’alimentation en toute autonomie de ces panneaux, et nos premiers tests sont très satisfaisants, et nous pensons donc commercialiser en fin d’année les premières applications en 2 m² et 8 m² déroulants, avec de très bons résultats pour l’instant sur la fonctionnalité de ces panneaux.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc là cela va être un argument commercial supplémentaire ?

 

Pierre-Henry Bassouls, Pdg de Prismaflex : Oui tout à fait parce qu’il faut bien comprendre que ces panneaux sont des sites distants, qui des fois nécessitent des travaux de VRD qui peuvent être très coûteux. Certains afficheurs ont plusieurs dizaines de milliers de points de consommation qui nécessitent tout un compteur EDF, et donc là on est bel et bien dans du Green business et dans quelque chose de très vertueux.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Je parlais du carnet de commandes, il y a aussi… il y a eu peut-être des inquiétudes sur le chiffre d’affaires de 2014-2015, parce que vous dites à peu près qu’il sera stable, est-ce qu’il y a une raison d’être inquiet ?

 

Pierre-Henry Bassouls, Pdg de Prismaflex : Non, on n’est pas du tout inquiet pour l’instant. Voilà, je crois que l’on a démontré que l’on pouvait rebondir fortement. Nos forces commerciales sont bien en place, nos produits également, on a une concurrence moins virulente et je reste confiant.

 

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés, le 23 juin 2014.

Print Friendly, PDF & Email