Hubert Grouès Pdg de Tipiak : Interview du 24 juin 2010.
Stratégie et perspectives pour l'année 2010

24 juin 2010 3 h 14 min
+ de videos
142
Views

Stratégie et perspectives. Le groupe Tipiak est spécialiste des produits d’épicerie, des plats cuisinés surgelés, de produits traiteurs pâtissiers et de panification.

Retour avec Hubert Grouès Pdg de Tipiak sur l’évolution de la stratégie du groupe et les perspectives.

Pour l’information financière sur la société Tipiak :Tipiak

 

Web TV www.labourseetlavie.com : M. Grouès bonjour, vous êtes le Pdg de Tipiak. On va parler avec vous de stratégie puis de perspective. Un mot peut-être pour commencer pour rappeler comment s’est passé, pour vous, le début d’année dans votre secteur.

 

Est-ce que Tipiak a retrouvé de la croissance sur le premier trimestre ?

 

Hubert Grouès Pdg Tipiak : « Oui c’est la bonne nouvelle de l’année. Nous sommes en croissance significative puisqu’on va terminer à fin juin entre 3 et 4 %. Et tout ce qui est de la marque Tipiak est plutôt en croissance de 6 à 7%. Donc pour nous c’est tout à fait compatible et en cohérence avec nos objectifs. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Pour vous ce qui se passe au niveau de la consommation est important ? On voit qu’il y a des phases où les consommateurs se remettent justement à un peu plus consommer. L’ambiance économique a-t-elle un impact ?

 

Hubert Grouès Pdg Tipiak : « certainement sur la période de fin d’année puisque l’année dernière on a connu une baisse du chiffre d’affaires en partie due justement aux périodes festives de noël où traditionnellement nous vendons beaucoup de produits traiteur-pâtissier pour les cocktails. Et là le climat de crise a impacté sensiblement la consommation. Mais là, hors période festive, on retrouve une croissance modérée de la consommation mais qui est principalement due aux actions mises en place par Tipiak pour stimuler la croissance. Donc gagner des parts de marché où innover, lancer des produits en réaction aux tendances qui bougent de la consommation. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : êtes-vous de plus en plus amené à dépenser ? On connait pour la marque Tipiak certaines de vos publicités. Que faites-vous pour être de plus en plus présent afin que le consommateur se rappelle de vous quand il va dans les rayons où vous êtes présent ?

 

Hubert Grouès Pdg Tipiak : « l’année dernière, pour la première fois, nous sommes passés de 5 à 6 campagnes de publicité télévisuelles. Ce qui commence à être significatif. Réparties entre l’épicerie surgelée et toujours avec le même thème publicitaire qui fonctionne toujours aussi bien avec autant d’attractivité avec des bigoudènes que la France entière a mémorisé où l’on dit : Pirates ! ils nous ont volé la recette ! Tipiak-Pirates fonctionnent très bien, aussi bien sur les produits surgelés que sur les produits d’épicerie dans les deux catégories. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Un mot sur la partie produits secs ; On a vu que le cours des matières premières est très bas. Cela a un impact sur vos prix de vente ?

 

Hubert Grouès Pdg Tipiak : « Oui effectivement dans la partie baisse du chiffre d’affaires de l’année dernière, il y a eu une partie de réajustement des prix. En fait la moitié de la baisse du chiffre d’affaires vient du réajustement des prix suite à la baisse des matières premières qui heureusement est venue après deux années de flambé des prix sur notamment le blé dur, les céréales qui entrent dans la composition de nos produits couscous. On avait vu le prix du blé dur tripler en 2 ans. Ce qu’on n’avait jamais imaginé auparavant. On voit que l’on rentre dans une période de forte volatilité, de forte instabilité des prix des matières premières aussi bien sur les céréales, l’huile, les matières grasses, les produits de la mer, la saint jacques, sur les amandes, le cacao. Beaucoup de matières ont des volatilités qu’on n’avait jamais connues dans le passé. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Comment pouvez-vous faire face à cette volatilité ?

 

Hubert Grouès Pdg Tipiak : « La principale parade est la diversification du portefeuille d’activités et de filières des matières premières. Aujourd’hui Tipiak, par rapport à la taille de l’entreprise qui est relativement encore petite 150 à 160 millions d’Euros de chiffre d’affaires, a énormément d’activités et de filières. On couvre des produits qui vont de l’apéritif au dessert, du sec au surgelé au frais et aussi au salé et au sucré. C’est une multitude de matières premières et c’est la meilleure parade pour résister quand il y une des matières premières qui se met à flamber. Il y en a d’autres qui heureusement, en même temps, sont en baisse. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté des perspectives, vous parlez de nouveaux produits. Constamment vous êtes en recherche et vous investissez pour sortir tels ou tels nouveaux produits à partir des produits de base ?

 

Hubert Grouès Pdg Tipiak : « Oui, il y a deux moteurs dans la croissance de Tipiak depuis 20 ans. La croissance est liée à l’émergence de la marque Tipiak qui est maintenant connue de 100% de la population française. C’est l’innovation. Chaque année sur chacun des marchés, il y a une, deux, ou trois innovations majeures de produits qui ont pour vocation de rester durablement dans les rayons des supermarchés. Et d’autre part c’est la volonté qu’on met d’optimiser, d’améliorer et de garantir la supériorité gustative du produit dans son univers concurrentiel. Donc les deux moteurs sont constamment mis en marche et en parallèle pour garantir à la fois l’innovation et la supériorité des produits. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté de la grande distribution ; Comment arrivez-vous à conforter vos parts de marché par rapport aux marques distributeurs qui peuvent être mises en avant?

 

Hubert Grouès Pdg Tipiak : « La stratégie Tipiak est de garantir des parts de marché dominantes dans une catégorie précise étroite de produit. Dans son univers, je dirai, de concurrence. Et sur la plupart des catégories où Tipiak intervient comme leader, nous sommes la seule marque nationale. En face nous avons les marques distributeurs qui viennent compléter notre offre mais qui ne s’inscrivent pas directement, frontalement, avec notre marque leader qui développe la catégorie, qui invente et qui tire la consommation. Et ça se construit produit par produit, marché par marché aussi bien en sec qu’en surgelé. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Est-ce que Tipiak à la vocation à continuer par la croissance organique, par priorité, compte tenu de ce que vous dites, ou si effectivement il y avait des opportunités, compte tenu également du contexte économique, vous pourriez regarder les cibles nouvelles ?

 

Hubert Grouès Pdg Tipiak : « Nous sommes assez pragmatiques et attentifs à des opportunités de croissance externes mais en aucun cas on voudrait que ça prenne le pas sur la croissance organique parce que nous avons beaucoup de projets, beaucoup d’idées et il y a ce qu’il faut pour alimenter la croissance. Donc nous sommes bien entendu ouverts car il y a des catégories de produis, des process, des savoirs-faires dont nous ne disposons pas forcément aujourd’hui et pour accélérer le développement de Tipiak, il peut être intéressant d’ajouter une croissance externe. Comme nous l’avons fait dans le passé mais ce n’est pas la priorité. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté des investissements, d’ici 3 ans il y a encore beaucoup d’investissements à faire, d’après les analystes 25 à 30 millions d’Euros. Quelles seront les priorités de ces investissements ?

 

Hubert Grouès Pdg Tipiak : « La priorité dans les 3 prochaines années n’est pas tellement l’agrandissement des murs puisque nous avons beaucoup agrandi et créé des usines. Au cours des 10 dernières années on a créé 2 usines de toutes pièces et on a racheté une entreprise. On a ce qu’il faut sur le plan des capacités. Par contre nous mettons beaucoup d’énergie sur les gains de productivité, sur la sécurité des biens des personnes et du consommateur, sur l’hygiène, sur l’environnement, qui sont pour nous les clés des garanties de développement pour l’avenir. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com: le groupe Tipiak a-t-il une flexibilité financière ?

 

Hubert Grouès Pdg Tipiak : « Oui, nous retrouvons beaucoup plus de marche de manœuvre puisque nous avons aujourd’hui une capacité d’autofinancement de l’ordre de 12 millions. L’année dernière nous avons investi 6 millions. Cette année ce sera sans doute 9 millions. Cela laisse de la capacité et en plus de cela nous avons désendetté Tipiak significativement car nous avons réduit de l’ordre de 8 millions l’endettement net sur l’année 2009. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com: Après ce premier trimestre ; Comment devrait se présenter l’ensemble de l’année 2010 ?

 

Hubert Grouès Pdg Tipiak : « Nous pensons que ce sera une année au moins aussi bonne sur le plan de la structure des résultats et de l’activité économique que 2009. Nous pensons voir plutôt une reprise de la croissance qu’une stabilité voire qu’une baisse soit des résultats soit de l’activité. Le premier trimestre de cette année nous laisse penser à cette tendance de retour vers la croissance.»

©www.labourseetlavie.com 24 juin 2010

Print Friendly, PDF & Email