Eric Matteucci Président du Directoire SII : "Il va y avoir des opportunités d'acquisition".
Résultats annuels 2016/2017 du spécialiste du conseil en technologies

7 juin 2017 14 h 26 min
+ de videos
542
Views

Le groupe spécialiste du conseil en technologies a publié ses résultats annuels 2016/2017 : »

« Le groupe a enregistré un chiffre d’affaires de 438,85 M€ sur son exercice clos au 31 mars 2017, supérieur à l’objectif communiqué en début d’exercice (entre 418 et 426 M€) et conforme à l’objectif révisé à la fin du premier semestre (> 430 M€). Cette performance (progression de +21,9% par rapport à l’exercice 2015/2016, dont 14,6% en croissance organique) s’explique par une belle dynamique sur l’ensemble des secteurs et la conquête de nouvelles parts de marché à l’international. Le niveau d’activité hors de France est en croissance de 30,7%. A noter également l’impact de l’intégration de FEEL EUROPE depuis le 1er mars 2017 : 4,6 M€ de chiffres d’affaires« .

Nous parlons de ce secteur, de la stratégie d’acquisitions, de l’international, des perspectives avec mon invité Eric Matteucci Président du Directoire SII. Selon lui le groupe pourrait recruter davantage mais les ressources « ingénieur(e)s » deviennent rares.

Vous vous intéressez à cette société, retrouvez sur ce lien toutes les vidéos concernant SII et Eric Matteucci : https://www.labourseetlavie.com/?s=matteucci

Cette vidéo a été tournée au Club Confair 54 rue Laffitte (75009 Paris) : www.club-confair.com

Web TV www.labourseetlavie.com : Éric Matteucci, bonjour.

 

Éric Matteucci – Président du Directoire de SII : Bonjour.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous êtes le président du directoire de SII. On va parler avec vous de votre actualité, avec la publication de vos résultats et puis les perspectives. Vous êtes spécialisé dans le conseil en technologie. Ça s’est bien passé sur l’exercice. Vous aviez relevé les niveaux d’activité.

 

Éric Matteucci – Président du Directoire de SII : Oui. C’était effectivement un exercice qui pour nous est très satisfaisant puisqu’on a atteint tous nos objectifs avec un développement de l’activité au niveau du groupe qui est de près de 22 %. Donc, c’est quand même assez exceptionnel et c’est assez réparti sur l’ensemble de nos marchés.  Par exemple en France, on fait une croissance de 13 % en organique et de 15 % au global et à l’international, on fait une croissance de 30 % dont 17 % en organique.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Quand on regarde le marché français aujourd’hui, il y a quelques années, il était en vraie difficulté. Aujourd’hui, il est sur une bonne tendance qui se confirme ?

 

Éric Matteucci – Président du Directoire de SII : Oui et on l’observe sur la majorité de nos secteurs sur lesquels on est présent. C’est-à-dire que nos clients ont réarmé les investissements depuis maintenant début 2016. Ça se confirme, ça s’amplifie et puis je crois que le climat actuel va encore amener à de nouveaux investissements puisqu’on sent que le climat s’améliore au niveau psychologique en France et ça, c’est plutôt bon pour l’économie en général.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc, un retour de la confiance qui amène peut-être à nouveau des investissements peut-être supplémentaires qui étaient peut-être en attente justement ?

 

Éric Matteucci – Président du Directoire de SII : Oui, je le crois. Et puis on a la chance d’être dans un secteur du numérique qui est à la croisée de la plupart des investissements, donc on se dit à chaque fois que quand il y a 100 investissements, il y a forcément une part pour le numérique.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : On parle beaucoup de cette transformation numérique. Il y a encore parfois de dirigeants d’entreprise, alors plutôt de taille moyenne, qui peut-être se posent des questions, qui ne sont pas encore complètement convaincus. Aujourd’hui, pourtant, il ne devrait pas y avoir de doute sur cette partie-là.

 

Éric Matteucci – Président du Directoire de SII : Effectivement, c’est une constante sur tous les secteurs. Alors nous, on s’adresse très peu aux petits clients, je veux dire aux clients de petite taille. On est plutôt orienté grands comptes. Là, je crois qu’il n’y a vraiment aucune question qui se pose. Il y a énormément d’investissements avec une vraie volonté de s’adresser au marché en général, que ce soit BtoB ou BtoC, à travers le numérique.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Justement sur ces grands groupes, ils sont tous en compétition. On peut dire aujourd’hui qu’ils sont aussi en compétition sur être au fait des technologies, mais au-delà avoir effectivement les meilleurs outils aujourd’hui par rapport à leurs clients, par rapport à leurs fournisseurs, dans tous les domaines ?

 

Éric Matteucci – Président du Directoire de SII : Oui, il y a une vraie compétition et la difficulté de la compétition, c’est que la ressource d’ingénieurs consultants en France est rare et va encore être de plus en plus rare si la demande augmente. Donc ça, c’est des phénomènes qu’on avait connus avant la crise de 2008. J’allais dire qu’on est habitué à ce phénomène-là. Malgré que la France soit un pays qui produise, si je peux me permettre, dans des grandes écoles beaucoup d’ingénieurs, malgré tout, la demande fait qu’il y a un manque à ce niveau-là et ce serait bien que nos étudiants se dirigent de plus en plus vers ces études des nouvelles technologies.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Oui, parce que là on a des formations de quatre – cinq ans, donc il y a un temps de latence forcément.

 

Éric Matteucci – Président du Directoire de SII : Oui, il y a un vrai de latence. C’est vrai que le Syntec Numérique, par exemple, fait beaucoup d’efforts pour attirer les jeunes, mais je crois que les pouvoirs publics devraient aussi faire beaucoup d’efforts sur ce sujet-là. Probablement que ça réduirait aussi une partie du chômage.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Dans les secteurs justement, vous nous disiez que tous les secteurs s’étaient plutôt bien comportés, vous avez aussi, vous, élargi justement vos secteurs ? Vous êtes allés sur des nouveaux secteurs grâce notamment à des acquisitions ?

 

Éric Matteucci – Président du Directoire de SII : Oui. On avait fait le constat il y a cinq ans qu’on était en France notamment sur deux piliers forts, l’aéronautique, défense et puis de l’autre côté, les télécoms, que ça ne suffisait pas. Donc, on a fait beaucoup d’efforts pour s’élargir vers notamment la banque qu’on vient de renforcer à travers une acquisition, le groupe Feel Europe qui va nous permettre d’avoir un niveau d’activité notamment en France très important, puisque ça va représenter au minimum aux alentours de 80 millions d’euros. Et puis l’énergie également qui est porteur d’activité pour les années à venir puisque à encore, il y a des enjeux importants sur la transition énergétique auxquels on souhaite participer.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Quand on regarde aujourd’hui l’international et la France, il y a encore un avantage à l’international en termes de croissance ?

 

Éric Matteucci – Président du Directoire de SII : Il y a encore un peu d’avantages, mais ça tend à se compenser. Je vous l’ai dit, l’année dernière on a fait 17 % de croissance organique à l’international, 13 % en France. Donc on n’est plus très loin. L’ensemble de nos marchés sont dynamiques.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Il y a pour vous des choses qui comptent, on le rappelle à chaque fois, c’est effectivement le calendrier. Il y a des années favorables et des années moins favorables en termes de calendrier pour les ingénieurs. Vous dites, l’année prochaine, ça sera peut-être un peu moins favorable ?

 

Éric Matteucci – Président du Directoire de SII : Nettement moins favorable. En fait, on sort d’une année qui est le maximum de nombre de jours ouvrables possibles en France et on va rentrer dans l’année la pire. Donc, on va avoir une marche importante puisque le delta entre les deux exercices sera de cinq jours ouvrés. Donc, cinq jours ouvrés, c’est 2,5 % de chiffre d’affaires et on peut imaginer que l’impact sur la marge soit à peu près de même ampleur puisque nos salaires sur la valeur ajoutée, c’est environ 80 %.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, vous dites quand même sur ces perspectives qu’en termes d’activité, la croissance sera au rendez-vous.

 

Éric Matteucci – Président du Directoire de SII : Oui, on attend une croissance assez dynamique l’année prochaine puisqu’on annonce environ 12 % au niveau du groupe et y inclus en France. C’est-à-dire qu’en France, on sera sur des croissances entre 5 et 8 %.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Il y avait un secteur qui a beaucoup porté le conseil en technologie, c’est l’aéronautique. On a peut-être un peu plus de questions sur l’aéronautique. On n’a plus de gros programmes après des années très importantes. Comment vous analysez ce secteur-là ?

 

Éric Matteucci – Président du Directoire de SII : On est, je pense, dans une phase de besoins d’ingénierie basse, en tout cas pour ce qui concerne le constructeur européen Airbus. C’est-à-dire qu’effectivement, ça n’a plus rien à voir avec les années 2005. Mais c’est latent, il y a quand même beaucoup de travail, donc on continue à travailler sur ce sujet-là. Et puis je dirais qu’il y a la compétition qui continue. On a vu l’avion chinois qui a fait son premier envol. On a parlé d’un avion russe la semaine dernière, je crois. Il y a Boeing qui commence aussi à sortir un plan pour concurrencer notamment toute la série A320. Donc, je pense qu’Airbus ne peut pas rester les bras croisés et donc repartir en ingénierie, je pense, sur les années à venir.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous parliez de Feel Europe. Vous dites qu’il faudra à peu près deux années pour redresser, enfin pour que la marge soit peut-être au niveau que vous envisagez.

 

Éric Matteucci – Président du Directoire de SII : Oui, ça me paraît un délai raisonnable à partir du moment où on accueille au sein du groupe une nouvelle entité qui est sur un rythme de croisière, donc marge opérationnelle plus faible. Je pense qu’il nous fait deux ans pour redresser la barre et les mettre aux normes SII. Ça me paraît être un calendrier acceptable.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Le mot de la fin sur les perspectives. Il y a aussi toujours des acquisitions ? Vous êtes à l’affut d’opportunités pour vous renforcer ?

 

Éric Matteucci – Président du Directoire de SII : Alors, on n’est pas nécessairement à l’affut, mais en tout cas, on regarde toutes les opportunités et si de belles opportunités se présentent, on essayera de les saisir. Toujours dans la même stratégie, soit compléter une offre géographique sur laquelle ça nous paraît pertinent par rapport à nos clients, soit compléter une offre technologique, de la même manière, pour répondre aux besoins de nos clients.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Aujourd’hui, vous pensez qu’il y a ces opportunités ? Parce que parfois dans certains secteurs, on voit certains fonds d’investissement doper un petit peu les prix. C’est le cas aussi dans votre domaine ?

 

Éric Matteucci – Président du Directoire de SII : Il y a effectivement une petite tension sur les prix de la part des vendeurs potentiels, mais là c’est à nous de faire le travail qu’il convient pour éventuellement se positionner. Mais c’est sûr qu’il va y avoir des opportunités puisqu’il y a aussi un autre phénomène qui se passe, c’est que les acteurs de plus petite taille vont avoir, et c’est déjà le cas, un accès au marché de plus en plus difficile. Donc, va se poser des questions, soit de concentration d’acteurs de taille moyenne ensemble, soit de concentration vers des acteurs plus gros.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Eh bien, on aura l’occasion d’en reparler. Merci Éric Matteuci d’avoir fait le point avec nous.

 

Éric Matteucci – Président du Directoire de SII : Merci à vous.

Print Friendly, PDF & Email