Dominique Henri Pdg Heurtey Petrochem.
Heurtey Petrochem : Résultats annuels 2011 du spécialiste de l'ingénierie pétrolière et gazière

15 mars 2012 21 h 36 min
+ de videos
25
Views

Heurtey Petrochem : Résultats annuels 2011 du spécialiste de l’ingénierie pétrolière et gazière.

Le groupe a vu son activité nettement progressé en 2011. Comment se présente le nouvel exercice, la stratégie et les perspectives dans les pays émergents notamment ?

L’actualité de la société avec notre interview de Dominique Henri Pdg Heurtey Petrochem

Print Friendly, PDF & Email

Dominique Henri Pdg Heurtey Petrochem.
Interview sur les résultats annuels 2010 et les perspectives

18 mars 2011 9 h 58 min
+ de videos
66
Views

Heurtey Petrochem : Vidéo sur les résultats annuels 2010

Dominique Henri Pdg de Heurtey Petrochem revient sur l’année 2010, la stratégie, les projets et les perspectives dela société spécialisée dans les fours d’hydrocarbures.

Web TV www.labourseetlavie.com : Dominique Henri, bonjour, vous êtes le Pdg d’Heurtey Petrochem. On va parler avec vous de l’année bien sûr 2010 et puis des perspectives. Si on revient sur cette année 2010, vous êtes satisfait, je dirais, de cette année compte tenu de la croissance de l’activité et du résultat ?

Dominique Henri, Pdg de Heurtey Petrochem : Oui tout à fait. Bon, qu’est-ce qu’on peut dire ? Bon, un mot sur les chiffres. En chiffre d’affaires, on a fait plus 17 %, on est revenu à nos volumes d’avant crise, c’est-à-dire sensiblement le chiffre d’affaires de 2008, une rentabilité qui s’est redressée, on a fait plus 27 % en résultat d’exploitation, plus 65 % en résultat net à 4,5 millions d’euros, donc avec une rentabilité plutôt meilleure que la rentabilité d’avant crise en 2008. Bon, sur le plan qualitatif, bon, on a livré d’importantes affaires. Nos résultats, c’est la bonne maîtrise de nos affaires, donc des grands chantiers à Singapour, en Corée, un gros chantier en Grèce que nos équipes ont su mener dans de bonnes conditions

Web TV www.labourseetlavie.com : malgré un environnement

Dominique Henri, Pdg de Heurtey Petrochem : malgré une situation économique et sociale que l’on connaît qui a été assez difficile. Bon, on a continué à progresser dans notre modèle basé sur un réseau d’implantations régionales notamment dans les pays émergents, à développer notre implantation en Inde, à faire monter en puissance notre filiale russe, on a des perspectives importantes de modernisation de l’industrie du raffinage et de la pétrochimie en Russie qu’on ne peut capter qu’en étant local et on travaille à un projet d’implantation en Chine où on souhaite être opérationnel dans le courant de l’année 2011 pour attaquer le marché chinois qui est probablement le seul grand marché mondial sur lequel nous ne sommes pas présents pour le moment.

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté justement de,quelque part, de vos clients, les acteurs pétroliers, ce qui s’est passé sur les prix du pétrole en 2010 a eu de l’impact sur leur stratégie d’investissement ?

Dominique Henri, Pdg de Heurtey Petrochem : Alors, bon, comme vous le savez, les prix du pétrole sont élevés. Bon, c’est quand même fondamentalement, même si en ce moment on parle beaucoup des soubresauts politiques dans le monde arabe, c’est quand même fondamentalement le résultat de la croissance de l’économie mondiale tirée par les émergents. Bon, nous, nous ne sommes pas sur la production, nous sommes sur une industrie aval, donc le raffinage, la pétrochimie, l’hydrogène, mais il est bien évident que pour beaucoup de pays pétroliers, à 100 $ le baril je dirais la capacité financière à lancer de nouveaux investissements dans nos secteurs est beaucoup plus importante qu’elle ne l’était fin 2008 ou début 2009. Donc ça a effectivement une influence positive. On voit une poursuite du dynamisme de nos marchés dans tous ces pays, les BRICS, le Moyen-Orient c’est évident. On voit, et ça c’est positif un début de reprise dans la zone OCDE. L’Amérique du Nord, l’Europe étaient quasiment absentes, absents de notre prise de commande en 2009-2010. On y a à nouveau des perspectives intéressantes. On vient de signer des contrats significatifs aux Etats-Unis, au Canada, dans le domaine des sables bitumineux. Et on voit aussi le retour s’annoncer de la pétrochimie où les cycles sont un peu différents de l’industrie de, de ceux de l’industrie de raffinage et qu’on voit redémarrer sur 2011-2012.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc, ça veut dire, on a vu effectivement un certain nombre de contrats que vous avez, dans votre communication récente effectivement parlé d’un certain nombre de contrats, 2011 est dans cette tendance-là puisque là on est plutôt enfin vu les prix actuels du pétrole dont on parle, effectivement personne n’envisage que d’un seul coup le pétrole se retrouve à des niveaux très bas, en tout cas pas rapidement ?

Dominique Henri, Pdg de Heurtey Petrochem : Alors, on anticipe effectivement une poursuite de la croissance de notre activité en 2011. Bon, d’abord, on a démarré l’année avec un carnet de commandes à 13 mois de chiffre d’affaires, à 267 millions. On a signé ces deux premiers mois et demis d’activité, un montant global de 75 millions de nouveaux contrats, donc on anticipe au moins plus 10 %, donc au moins 250 millions d’euros de chiffre d’affaires sur l’exercice 2011.

Web TV www.labourseetlavie.com : Aujourd’hui, je dirais, pour vous en tout cas la crise, puisque vous parlez des niveaux d’avant crise quelque part que vous avez retrouvés, pour vous elle est terminée ou il y a encore parce que quand on est sur des pays émergents, on le sait bien, il y a parfois, on en a parlé sur les pays du Moyen-Orient, parfois des crises qui sont pas prévues, on sait qu’il y a d’autres risques, mais pour vous la tendance lourde quand même sur ces pays émergents ?

Dominique Henri, Pdg de Heurtey Petrochem : Ben écoutez, tant que la croissance mondiale est au rendez-vous dans ces pays oui il y a une tendance lourde. Il peut y avoir après des mini cycles différents selon les pays, alors l’avantage d’être quand même un acteur bien réparti sur le marché mondial comme nous le sommes et l’un des leaders du marché, ben c’est de pouvoir compenser les plus et les moins d’une zone ou d’un secteur d’activité par un autre. Bon on n’a pas, on a des déplacements, c’est-à-dire que on n’est pas tout à fait sorti, pour ceux qui connaissent bien le secteur du raffinage et de la pétrochimie, de la notion de surcapacité, des capacités de production en Europe et dans la zone OCDE en particulier, ces surcapacités se sont réduites néanmoins, donc ça va dans le bon sens, les marges des sociétés de raffinage qui sont nos clients se sont redressées et puis il y a quand même des gros besoins d’investissement, de modernisation parce que bon nos fours sont des équipements très solides mais enfin ils n’ont pas une durée de vie illimitée et puis il y a quand même la pression de l’évolution des normes environnementales qui conduit aussi à moderniser.

Web TV www.labourseetlavie.com : Les questions de sécurité en ce moment on en parle beaucoup par rapport à l’énergie nucléaire, mais sur le domaine du raffinage, il y a aussi des choses qui évoluent vers plus de sécurité ?

Dominique Henri, Pdg de Heurtey Petrochem : Oh je dirais que c’est déjà quand même quelque chose de très très largement pris en compte et bon ben c’est ce qui conduit à ce que nos équipements soient des choses qui sont gardées de très près par un opérateur parce que le four c’est quelque chose qui est présent à tous les étages des différents sous-unités d’une raffinerie. C’est fondamental pour la sécurité en premier lieu, c’est fondamental pour la fiabilité de l’installation, si le four marche plus, la station marche plus, c’est fondamental aussi pour la consommation d’énergie, donc les coûts opératoires puisque c’est en gros 70 % de la consommation énergétique d’une raffinerie qui passe par les fours.

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté des perspectives peut-être pour terminer donc l’année 2011 pour vous la voyez comment en termes d’activité, de rentabilité ?

Dominique Henri, Pdg de Heurtey Petrochem : Ben écoutez, on essaie toujours d’être le plus précis et donc relativement prudent dans nos guidances. On donne pas de guidance de rentabilité avant la mi-année. On donne une guidance qu’on donnait pas, qu’on ne donnait pas avant. Comme je vous l’ai dit, on anticipe une croissance d’au moins 10 % de 2011 par rapport à 2010.

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci, Dominique Henri, d’avoir fait le point avec nous, donc PDG d’Heurtey Petrochem.

Dominique Henri, Pdg de Heurtey Petrochem : Merci à vous.

© 18 mars 2011 www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés.

Print Friendly, PDF & Email