Augmentation de capital : Interview André-Jacques Auberton-Hervé Pdg Soitec.
Refinancement de la société spécialiste des matériaux semi-conducteurs et perspectives

1 juillet 2013 11 h 25 min
+ de videos
772
Views

La société Soitec a annoncé vendredi 28 juin après cloture des marchés, une augmentation de capital d’environ 71,5 millions d’euros, nous en parlons avec son Pdg André-Jacques Auberton-Hervé ainsi que de la stratégie de l’entreprise.

Web TV www.labourseetlavie.com : André-Jacques Auberton-Hervé, bonjour. Vous êtes le Pdg de Soitec. On va parler avec vous de l’opération que vous lancez, une augmentation de capital d’un montant d’environ 70 millions d’euros. On s’était vu il y a deux ans dans un contexte où vous aviez fait également une augmentation de capital. Depuis on a vu un certain nombre d’investissements dont on va parler ensemble, également des pertes, qu’est-ce qui, je dirais, justifie en cette année 2013 cet appel au marché ?

André-Jacques Auberton-Hervé, Pdg de Soitec : Sur l’année 2013, comme vous le savez, nous avons une échéance en 2014, septembre 2014, sur une obligation convertible qui est d’un montant de 145 millions d’euros à rembourser donc en septembre 2014. Il nous est apparu opportun, comme nous rentrons maintenant dans une phase de croissance importante, après la phase d’investissement que nous avions annoncée, d’enlever, je dirais, ce remboursement et cette obligation convertible qui doit être remboursée en septembre 2014 de l’équation pour que l’on puisse se concentrer sur la croissance, l’exécution du portefeuille de contrats que nous avons construits, et donc de restructurer notre bilan pour être tout à fait, je dirais, en phase avec les marchés que nous avons créés, mais aussi enlevé dans la structure bilantielle cette obligation convertible à rembourser en septembre 2014.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc on peut dire que en 2011 il s’agissait de ces investissements qui ont eu lieu depuis, 2011, 2012, 2013, en 2013 on est plutôt sur un aspect financier ?

André-Jacques Auberton-Hervé, Pdg de Soitec : Tout à fait, donc là c’est restructurer le bilan pour se concentrer maintenant sur la phase de croissance puisque nous avons fait, depuis 2010, un programme pour positionner Soitec à échéance 2015 sur trois piliers de croissance, avec un Soitec qui est positionné non seulement sur les activités électroniques, renouvelé puisque l’électronique aujourd’hui, c’est le monde de la mobilité mais aussi dans les énergies, en particulier dans l’efficacité énergétique, soit à travers la création d’énergie, énergie solaire, ou l’éclairage, économie d’énergie. Donc c’était la phase d’investissement qui avait motivé la précédente opération en juillet 2011, et un investissement que nous avons fait, effectué, qui est derrière nous, 250 millions d’euros. Maintenant nous entrons dans cette phase, cette phase de croissance que nous avons lancée dès cette année, et à échéance 2015, un retour à la profitabilité et donc sur cette phase de croissance, il nous est paru opportun de régler cette échéance d’une obligation convertible qui arrive en septembre 2014.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc il y aura du côté des actionnaires, vous-même, et puis le FSI, le fonds d’investissement stratégique, qui participeront pour une part à cette augmentation de capital.

André-Jacques Auberton-Hervé, Pdg de Soitec : Tout à fait, oui, oui, nous avons, les actionnaires de référence, le FSI et moi-même, décidé de contribuer à cette augmentation de capital.

Web TV www.labourseetlavie.com : On parlait de l’électronique, ces produits électroniques, c’est vrai qu’il y a eu des vrais changements de marché. Alors pour vous cela n’a pas été effectivement évident, ces changements, quand on parle de mobilité, c’est par rapport au PC que l’on avait effectivement auparavant, on a de plus en plus de mobilité, cela veut dire pour vous un vrai changement industriel pour ce qui est aujourd’hui le cœur  de métier de Soitec avec cette plaque de 300 mm que vous nous aviez déjà montrée ?

André-Jacques Auberton-Hervé, Pdg de Soitec : Tout à fait, je pense que notre marché du  semi-conducteur connaît un changement majeur, d’ailleurs c’est un petit peu la décennie qui veut cela, nous rentrons dans un nouveau monde, que cela soit dans les trois activités sur lesquelles nous avons décidé de nous positionner de façon volontariste, et nous avons lancé en avril 2012 toute une nouvelle gamme de produits que nous préparons, bien évidemment en tant qu’industriel ce sont plusieurs années de recherche et développement. Nous avons perçu cette mutation dans le marché électronique le monde du PC aujourd’hui n’est plus un monde supporté par le grand public. Le grand public aujourd’hui achète des tablettes, des Smartphones, et clairement cette mutation nous l’avions anticipée. Elle est plus brutale que prévu certainement à cause de l’environnement économique, mais nous avons su anticiper cela avec toute une gamme de produits qui déjà offrent de belles croissances puisque nous sommes positionnés, les deux grands segments de la mobilité, la partie communicante qui a fait 40 % de croissance l’année dernière, et dans le cœur de calcul des Smartphones et des tablettes qui lui, grâce à des grands acteurs comme STMicroelectronics est attendu en croissance dès 2014. Mais nous n’avons pas plus complètement compensé la chute du PC qui a démarré au milieu de l’année dernière, c’est donc dans cette transition-là que nous nous trouvons aujourd’hui mais avec un portefeuille de produits qui est tout à fait bien positionné par rapport à ces nouveaux marchés qui sont en train de tirer le semi-conducteur.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc là on peut dire que c’est un vrai changement, une vraie rupture sur ce segment-là et du coup sur l’activité en amont ?

André-Jacques Auberton-Hervé, Pdg de Soitec : Voilà, nos produits offrent énormément de valeur dans ce nouveau monde de l’électronique. Nous avons su surfer la croissance du monde du PC jusqu’au grand public à travers les consoles de jeu puisque c’était les mêmes produits qui se trouvaient dans toute cette électronique qui est devenue dans le cœur du salon de M. tout le monde. Aujourd’hui nous avons su positionner nos technologies, notre offre technologique, sur ces grands marchés qui sont les marchés de la décennie. La croissance est là aujourd’hui, mais c’est aussi ce qui tire l’innovation technologique et nous avons su nous positionner en acteur innovant pour offrir de la valeur aux acteurs de la mobilité. Et je crois que les annonces de STMicroelectronics le prouvent, nous sommes vraiment au cœur  aujourd’hui de la compétition dans ces grands marchés, à la fois sur la partie communicante de ces produits, sur ce que l’on appelle les produits radiofréquences qui captent ou émettent le signal, mais aussi sur le cœur de calcul de ces Smartphones, et c’est là que se positionne un grand acteur comme STMicroelectronics qui vient de faire beaucoup d’annonces autour de notre technologie et qui prouve la pertinence de notre positionnement.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc le cœur de métier reste effectivement cet électronique, vous avez développé la partie concernant l’énergie solaire avec beaucoup d’investissements, vous semblez dire aujourd’hui que cette partie investissement en tout cas, l’essentiel a été fait ?

André-Jacques Auberton-Hervé, Pdg de Soitec : Oui, en tant qu’industriel. Donc il y a toujours des phases, des cycles d’investissement, pour repositionner la société au cœur des grands marchés sur lesquels la pertinence de notre socle technologique peut nous apporter de la croissance. Donc ce cycle d’investissement est terminé aujourd’hui. Nous avons décidé d’investir là où notre innovation technologique nous rend légitime c’est-à-dire le socle de Soitec, cette capacité d’innover et d’avoir des matériaux innovants semi-conducteurs nous positionne au cœur des marchés de l’énergie aujourd’hui puisque l’énergie est de plus en plus supportée par les mêmes technologies que celles qui supportent la nano électronique, et donc ce cœur de métier nous positionne de façon très différenciée dans ce marché, en particulier de l’énergie solaire. C’est un positionnement que nous avons décidé en 2010, positionnement unique basé sur l’efficacité, la conversion énergétique de la lumière du soleil en énergie, nous avons le record mondial aujourd’hui de conversion, cette activité-là est le deuxième pilier de croissance qui va porter le groupe vers plus de croissance, mais aussi une croissance équilibrée sur l’activité solaire et l’activité électronique puisque à échéance 2015 ces deux activités devraient avoir le même poids dans le groupe, la troisième activité étant le domaine de l’éclairage à base de diodes électroluminescentes,  apportant un relais dès 2015 de croissance, là aussi avec l’efficacité énergétique au cœur de notre offre de valeurs et de notre offre technologique.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc on devrait avoir un groupe à cet horizon-là plus diversifié et avec peut-être moins de risques, compte tenu effectivement de l’évolution des différents marchés ?

André-Jacques Auberton-Hervé, Pdg de Soitec : Tout à fait, donc un groupe je dirais, qui n’est pas cyclique, avec un portefeuille de produits, de marchés beaucoup plus diversifié, un portefeuille de clients beaucoup plus large, et certainement des croissances, des relais de croissance très forts, mais un point important aussi, une intensité capitalistique beaucoup plus faible puisque sur ces trois métiers, nous avons une intensité capitalistique décroissante si on part de l’électronique qui est connue dans le semi-conducteur pour être relativement intensive en capital. Le solaire divise par trois cette intensité capitalistique. La partie éclairage divise par 10, et donc un groupe équilibré sur trois piliers de croissance, mais avec beaucoup moins de ressources en capitaux nécessaires pour supporter cette croissance.

Web TV www.labourseetlavie.com : Le mot de la fin, donc il y aura également, vous l’indiquez, l’émission d’une nouvelle Oceane du coup qui devrait intervenir dans les prochains mois ?

André-Jacques Auberton-Hervé, Pdg de Soitec : La restructuration, le refinancement de l’Oceane, de l’obligation convertible à échéance 2014,  passe par deux instruments financiers, l’augmentation de capital, mais aussi la réémission d’une nouvelle obligation convertible donc pour repousser cette obligation convertible, et ce sont ces deux instruments qui vont nous permettre d’enlever et de restructurer notre bilan pour enlever ce paramètre-là de l’équation de croissance à horizon 2015. Les croissances, le cap sur la croissance est aujourd’hui 2015, croissance profitable, retour à la profitabilité en 2015.

Web TV www.labourseetlavie.com : On suivra cela. Merci André- Jacques Auberton-Hervé, on rappelle que vous êtes le PDG de Soitec.

André-Jacques Auberton-Hervé, Pdg de Soitec : Merci beaucoup

A propos de l’opération financière : Un prospectus visé par l’AMF est disponible sur le site de Soitec et celui de l’AMF. L’attention du public est attirée sur les facteurs de risque décrits dans ce prospectus.

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés. 1er juillet 2013.

Print Friendly