Laurent Burelle Pdg Plastic Omnium.
Interview sur les résultats annuels 2010, la stratégie et les perspectives

17 mars 2011 10 h 32 min
+ de videos
79
Views

Plastic Omnium : Vidéo sur les résultats annuels 2010.

Retour avec Laurent Burelle Pdg de Plastic Omnium sur les résultats annuels 2010 de l’équipementier automobile, la stratégie et les perspectives.

Web TV www.labourseetlavie.com : Laurent Burelle, bonjour, vous êtes le Pdg de Plastic Omnium. On va revenir avec vous sur l’année 2010 et sur les perspectives. Sur l’année 2010, on a une nette croissance de l’activité, une marge opérationnelle à 7 % en forte progression, vous allez faire des envieux du côté des constructeurs automobiles ?

 

Laurent Burelle, Pdg de Plastic Omnium : Oh, les constructeurs automobiles, vous avez en Europe les constructeurs qui ont fait 8 – 9 %, bien mieux que nous, nous avons encore du chemin.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Ça veut dire en tout cas que l’année 2010 pour vous c’est une bonne année ? Après on sait qu’il y a eu sur l’automobile 2009, vous aviez abaissé le point mort comme vous aviez dit, 2010 ça a été une année de croissance ?

 

Laurent Burelle, Pdg de Plastic Omnium : Ça a été une année de croissance, ça a été, nous ne la cachons pas, nous sommes très contents, ça a été une année record, record historique depuis notre création de chiffre d’affaires, d’Ebitda, d’Ebit, de résultat net, de free cash-flow, de désendettement, record dans des acquisitions significatives puisque on a acheté plus de 600 millions de chiffres d’affaires, ça nous a coûté 300 millions d’euros, on a investi 150 millions d’euros par ailleurs dans le capacitaire, on a ouvert trois usines. Non, grande année, grande année avec un marché automobile qui a battu son record historique depuis la création de l’automobile à 74 millions de voitures produites et magnifique année.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, en même temps, on sait quand on a ce chiffre-là c’est pas partout effectivement la forte croissance bien entendu, les marchés européens qui restent un petit peu difficiles aux Etats-Unis, tout ne va pas bien dans l’automobile, tous les secteurs, toutes les zones ne progressent pas de la même manière bien entendu.

 

Laurent Burelle, Pdg de Plastic Omnium : Oui. Vous avez raison de le souligner, si on se place uniquement dans un secteur et dans un pays, on peut avoir un discours totalement différent. Il faut aujourd’hui être un équipementier mondialisé, globalisé, pour capter une bonne partie de la croissance dans les nouveaux pays qui croissent très fortement. C’est notre cas et c’est très important sinon la situation pourrait être très délicate si nous n’étions que sur l’Europe de l’Ouest qui est quand même restée assez atone et dans les trois ans qui n’a pas de grande croissance.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Qu’est-ce qui a le plus changé entre quand on s’était vu presque au début de la crise ou en tout cas la crise était vraiment là et justement vous aviez réagi dans le monde entier et aujourd’hui ? Ça a été d’abord le positionnement ? Plus d’activités dans les zones émergentes ? Qu’est-ce qui a le plus changé chez vous ?

 

Laurent Burelle, Pdg de Plastic Omnium : Ce qui a le plus changé :

 

Premièrement, l’abaissement de manière pérenne de notre plateau de frais. Au plus haut de la crise, nous étions montés à 220 millions d’euros d’économies annuelles. En ce moment nous sommes entre 100-120 millions d’euros d’économies sur des volumes de production en forte hausse, donc, et ça c’est récurrent, donc ça, un premier fort changement. Deuxième fort changement : il y a cinq ans, nous avions zéro usine en Chine, aujourd’hui nous en avons 12. Donc nous pouvons capter la croissance chinoise qui est la plus forte du monde, deuxième gros changement. Et troisième changement : notre chiffre d’affaires croît mais nous avons réussi à améliorer notre besoin en fonds de roulement donc nous dégageons un free cash-flow supérieur à ce que nous dégagions historiquement.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Ça veut dire aujourd’hui que effectivement le groupe est nettement, encore plus international et encore plus dans des zones effectivement où le marché automobile est en croissance ?

 

Laurent Burelle, Pdg de Plastic Omnium : Le groupe le plus international, le groupe le plus présent dans les zones en forte croissance, et c’est le cercle vertueux, l’agrandissement du chiffre d’affaires avec des pourcentages de rentabilité plus forte nous donne des cash-flows plus importants qui nous donnent des opportunités plus grandes.

 

 

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Un des rachats importants ça avait été effectivement dans l’activité des réservoirs de carburant, vous aviez racheté la participation de Solvay, cela a contribué bien entendu à cette année 2010 ?

 

Laurent Burelle, Pdg de Plastic Omnium : Ça donne deux choses. Ça nous donne d’abord du chiffre d’affaires et du cash-flow, puisque cette activité est lucrative et marche bien et ça nous donne aussi une présence commerciale chez certains clients ou dans certaines zones où nous étions moins forts que Plastic Omnium. Donc l’un conforte l’autre, donc il y a vraiment une synergie métier client.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Un mot de l’actualité récente. Bien entendu ce qui se passe au Japon, la catastrophe au Japon sans savoir ni vous ni moi, bien entendu, ce qui va se passer dans les prochains mois, mais est-ce que ça peut contrarier l’activité sur cette zone-là ? Sur la zone Asie de votre point de vue ?

 

Laurent Burelle, Pdg de Plastic Omnium : Si jamais, dans les 48 heures, comme personne ne le souhaite, il y avait une dégradation de la situation au Japon, cela a forcément des conséquences. Alors nous espérons tous que ça reste un tsunami et un gros accident nucléaire et que ça ne soit pas, que ça ne devienne pas une catastrophe nucléaire mondiale avec un tsunami à l’origine, mais ça, je crois qu’il faut attendre 48 heures pour avoir la réponse.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Les pays émergents, il faut forcément aller sur ces pays émergents, mais on sait aussi qu’il y a peut-être plus de risques aujourd’hui de votre point de vue peut-être d’ailleurs des fois sur les marchés on avait un peu oublié ces risques sur les pays émergents, de votre point de vue les risques sont bien maîtrisés chez vous dans les pays émergents ?

 

Laurent Burelle, Pdg de Plastic Omnium : Ecoutez, nous le disons très souvent en interne, les endroits aujourd’hui où nous construisons des usines sont des endroits en risque monnaie, en risque inflation, en risque sécurité, en risque sanitaire, en risque politique, sont des endroits beaucoup plus risqués que l’Europe de l’Ouest bien sûr. Donc je dirais, mais on n’a rien sans rien, l’Europe de l’Ouest, stable socialement avec des lois, une démocratie, une sécurité en tout genre, a une croissance plus faible, des pays plus sportifs, où nous allons, où il y a plus de croissance, je ne crois pas, il faut acheter l’ensemble.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, passons un instant sur l’activité Environnement. Là, la marge est plutôt stable, l’activité est en progression autour de 6 %, il y avait eu des restructurations, il y avait eu des provisions sur cette activité, aujourd’hui qu’est-ce que vous en dites ?

 

Laurent Burelle, Pdg de Plastic Omnium : Cette activité, sur les années 2007 2008 2009 2010, a eu une rentabilité remarquablement stable à 5,5 % d’Ebit, donc les bonnes années 5,5, les mauvaises années ou les années de grave crise 5,5 %, donc elle joue son rôle d’amortisseur. Bien évidemment, dans une automobile mondiale qui croît, et spécialement dans une automobile qui croît de manière spécialement lucrative comme en ce moment, le poids relatif de l’environnement est difficile à garder, il nous faudra raisonnablement croître par des acquisitions externes ciblées dans le domaine de l’environnement en Europe de l’Ouest.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : C’est-à-dire effectivement pour que la position soit plus forte dans ce domaine-là, dans ce secteur-là ?

 

Laurent Burelle, Pdg de Plastic Omnium : Si nous obtenons 20 – 25 % de nos cash-flows, pas de notre chiffre d’affaires, par ces activités qui déconjoncturalisent de l’automobile, nous sommes très satisfaits.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, perspectives, donc l’automobile clairement sur 2011, dans les différents marchés, comment vous voyez les choses ? Est-ce qu’on est reparti sur une bonne année 2011 ou est-ce qu’il y a encore des marchés qui vont peut-être encore souffrir ?

 

 

 

Laurent Burelle, Pdg de Plastic Omnium : Je crois, comme en 2010, il y a sûrement des marchés qui vont souffrir, mais le marché 2011 sur le premier semestre, le premier trimestre, nous sommes au mois de mars, est en croissance à nouveau par rapport au premier trimestre de l’année dernière qui était en forte croissance. Donc très bon premier trimestre 2011 au niveau mondial. Alors de-ci de-là, des arrêts de prime à la casse, de l’inflation, un problème de tsunami, etc.., auront des impacts. Mais nous allons battre le record des records au premier trimestre 2011.

 

 

 

Web TV www.labourseetlavie.com : En conclusion, l’ensemble de l’année, vous êtes assez confiant ?

 

 

 

Laurent Burelle, Pdg de Plastic Omnium : À ce jour, si les conditions industrielles de marché n’étaient pas impactées plus par le drame japonais plus qu’elle ne l’est aujourd’hui, je veux dire que l’année 2011 sera meilleure que l’année 2010.

 

Web TVwww.labourseetlavie.com: Et bien on suivra ça. Merci d’avoir fait le point avec nous, Laurent Burelle, Pdg de Plastic Omnium.

 

 

Laurent Burelle, Pdg de Plastic Omnium : Merci.

© www.labourseetlavie.com Tous droits réservés 17 mars 2011.

Print Friendly, PDF & Email

Laurent Burelle Pdg Plastic Omnium.

18 mars 2010 7 h 42 min
+ de videos
115
Views

Plastic Omnium : résultats annuels 2009, stratégie et perspectives.

Laurent Burelle Pdg Plastic Omnium revient sur une année 2009 marquée par une reprise « technique » en fin d’année dans le secteur automobile.

Web TV www.labourseetlavie.com : M. Burelle bonjour, vous êtes le Pdg de Plastic Omnium, on va parler avec vous de l’année 2009 surtout des perspectives, notamment à travers tout ce qui s’est passé dans ce secteur automobile, compte tenu de tout ce qui s’est passé sur ce secteur clairement, vous considérez qu’en 2009 vous avez bien résisté à la conjoncture ?

Laurent Burelle Pdg Plastic Omnium Si vous me permettez, je pense qu’on a fait mieux que résister, je pense que l’on a fait une bonne performance en 2009. Pourquoi ? Parce que les efforts principaux de restructuration, d’adaptations, que nous avons menés, nous les avons menés en 2008, au 2/3 ils étaient réalisés, nous avons réalisé 1/3 de complément d’adaptation mondiale en 2009. Donc en 2009 en sortant 102 millions d’euros de marge opérationnelle (soit 4.2%) c’est non seulement en valeur absolue mais en pourcentage et en valeur comparative par rapport à notre secteur, à nos confrères, je pense que c’est un beau résultat. On ne doit pas dire ça normalement mais je crois qu’objectivement on peut le dire pour cette année. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté du marché automobile, principal marché, il a fallu attendre la fin d’année, pour qu’on retrouve une croissance de cette activité, croissance sur un trimestre, ça a été effectivement lent à revenir.

Laurent Burelle Pdg Plastic Omnium : « Oui, depuis la chute brutale des marchés en septembre 2008, chute mondiale, ou les marchés se sont effondrés d’au moins 30 ou 40% brutalement le 30 septembre 2008, baisse qui s’est poursuivie au premier trimestre et au premier semestre 2009, nous savions que les Etats qui intervenaient en France, en Angleterre, en Espagne et Allemagne aux Etats Unis, avec des mesures fiscales onéreuses pour les Etats mais efficaces pour les constructeurs automobiles donc pour les équipementiers que nous sommes, allaient créer une véritable relance dans la deuxième partie de l’année . C’est ce qui s’est passé ».

Web TV www.labourseetlavie.com : Est-ce que de ce point de là, le début de l’année 2010 ressemble à cette fin d’année 2009 ? C’est à dire que compte tenu des différentes mesures, vous bénéficiez toujours de ce début de reprise en quelque sorte.

Laurent Burelle Pdg Plastic Omnium : « Clairement le premier trimestre 2010 est dans la lignée du deuxième semestre 2009 et du dernier trimestre 2009, alors est ce que ce niveau d’activité est le seul fruit des primes à la casse, des aides complémentaires que donnent les constructeurs automobiles, des réductions de CO2 , de la pastille verte, et tout ce type de faisceaux de soutien, qui ne va pas se maintenir après 2010 , qui est en déclin, mais qui se maintient en ce moment a un effet très bénéfique surtout dans une entreprise qui a abaissé sont point mort comme nous l’avons fait de 200 millions d’euro en deux ans , 2007 a 2009 nous dépensons annuellement pour faire la même chose , deux cents millions d’euros de moins . Alors si les volumes repartent, une partie de variable bien évidemment de personnel que nous allons réembaucher va revenir, mais nous avons un socle d’économie pérenne de 200 millions d’euros. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors sur vos marchés on ne peut pas généraliser, il y a les marché d’Amérique du nord les marchés européens et puis les autres zones importantes pour le secteur automobile ; sur le marché nord-américain est ce que ce qu’on voit au jour le jour ou peut être semaine après semaine, une certaine amélioration de l’économie américaine, est-ce que dans le secteur automobile ça va effectivement mieux ?

Laurent Burelle Pdg Plastic Omnium : « Vous avez raison de le souligner, quand on a une perspective vue depuis la France du marché automobile mondial, on a du mal à imaginer et même a croire qu’en 2010 la production de voitures, la vente de voitures sera très différentiée, la production aussi mais il y aura un effet mécanique et technique de restockage.

On a du mal à penser que la production automobile pourrait monter peut être de 10% en 2010 et même aux Etats-Unis ou elle a été divisée par deux ,il y a une reprise technique claire en 2010, et la croissance du marché sur le premier trimestre au Etats-Unis est très forte, il y a une petite croissance en Amérique du Sud, une croissance en Inde, il y a une croissance en Chine qui est forte et pour le moment, les marchés européens et français tiennent très bien.

Alors la deuxième partie de l’année, ce sera peut-être une autre histoire , mais nous aurons toujours l’Amérique du Nord en croissance, l’Amérique du sud en croissance, l’Inde et la Chine en croissance, avec une forte baisse probablement en Allemagne d’abord et probablement en France mais globalement le marché mondial en 2010 va croitre, et étonnant mais réel sur les cinq prochaines années, dans le Monde, la production devrait croitre dans les 4-5 ans de 40 à 50 %. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Quand on regarde de près, c’est ce qui va se passer en Chine, clairement, qui fera cette hausse ?

Laurent Burelle Pdg Plastic Omnium : « Oui, alors nous sommes positionné et nous investissons aujourd’hui 60% de nos investissements en 2009 et 2010 sont orientes vers le Brésil, la Chine et l’Inde pour capter cette croissance. Nous avons toujours les capacités disponibles en Europe et aux Etats Unis, pour faire face au rebond s’il vient comme aux Etats Unis comme nous l’attendons je l’espère en Europe de l’Ouest, mais que nous ne voyons pas encore, par contre nous installons de nouvelles capacité au Brésil Inde et Chine ou là nous avons des croissances à deux chiffres. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc là c’est plus qu’une reprise, c’est un marché qui est en pleine croissance.

Laurent Burelle Pdg Plastic Omnium :

« Oui, le mot crise dans ces pays n’existe pas, il n’y a pas crise ni reprise, il y a accélération de la croissance. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Un mot de l’activité environnement qui elle. avait subi la crise, qui normalement résiste bien , mais c’est une activité aussi liée aux collectivités, on sait que les collectivité territoriales ont eu aussi dans cette crise des difficultés, on a vu en France on a en Allemagne , est ce que je dirais-je sans revenir sur l’année 2009 ; est ce que sur l’année 2010 il y a de ce côté ci une amélioration, est ce que les collectivités sont pour certaines d’entre-elles sont « resolvabilisées » comme comme on dit ?

Laurent Burelle Pdg Plastic Omnium : « Je vais quand même revenir une seconde sur 2009. Sur 2009 notre chiffre d’affaires dans la collectivité locale a baissé, et a baissé beaucoup et plus que nous le pensions et l’anticipions, ce qui nous a surpris spécialement en Espagne, en Angleterre et en Allemagne. En Espagne c’est la crise immobilière qui a appauvri les mairies avec la baisse des droits de mutation, en Angleterre et en Allemagne c’est l’ajustement des budget des collectivités qui a été instantané et qui a fait une baisse du chiffre d’affaires, à certains moments supérieure à l’automobile. Par contre, la gestion interne que nous avons eu a maintenu notre profitabilité en 2009, et sur un chiffre d’affaires inferieur a augmenté le pourcentage de nos profitabilité. Donc d’un côté une déception par la baisse du chiffre d’affaires, de l’autre côté un grand contentement par le maintien de la profitabilité.Est-ce que 2011 ou 2010 va donner un rebond dans les budgets des collectivités ? Je ne le crois pas. Je pense que notre chiffre d’affaires ne croîtra pas beaucoup cette année, mais je crois que nous poursuivons notre amélioration interne d’efficiences commerciale, industrielle, de qualité et de logistique. Donc cette activité au sein du groupe Plastic Omnium à justifier et confirmer sa présence en 2009, elle le confirmera en 2010 ».

Web TV www.labourseetlavie.com : Si on revient sur le côté automobile, du côté des perspectives, 2010 priorité à la croissance organique pour vous sur les différents métiers que vous occupez dans ce secteur là ?

Laurent Burelle Pdg Plastic Omnium : « Pour 2010, plusieurs priorités. Première priorité : poursuivre en 2010 notre plan d’économie Plastic Omnium 2009. C’est-à-dire ne pas l’accentuer, mais rester très vigilant sur nos investissements qui resteront faibles et contrôlés comme en 2009 donc des investissements en 2010 au niveau, de l’ordre de 2009, c’est-à-dire réduction de 50% par rapport à l’habitude. Deuxièmement, 2010 poursuite des investissements et de la croissance au Brésil, en Chine, en Inde, démarrage de deux usines en Inde en fabrication et création d’une nouvelle usine, et démarrage de deux nouvelles usines en Chine et création de deux nouvelles usines en Chine. Donc le tempo de 2009 se maintient en 2010. Deuxième secteur de croissance, c’est la croissance du marché, on en a parlé tout a l’heure, le marché automobile mondial va croitre, puis troisième composante, plus de véhicules produisant moins de carbone, plus de véhicules moins chers, plus de véhicules plus légers, plus recyclables, par exemple je peux vous dire que dans les dix à douze ans qui viennent, le taux de plastique qui est de 17% dans une voiture va passer à 30% un quasi doublement, donc il y a une croissance interne naturelle à nos produits et à nos fonctions dans l’automobile dans les dix ans qui viennent. »

© Web TV www.labourseetlavie.com – 18 mars 2010

Print Friendly, PDF & Email

Laurent Burelle Pdg Plastic Omnium.
Extrait vidéo du débat économique (16 octobre 2009)

8 décembre 2009 5 h 13 min
+ de videos
80
Views

Laurent Burelle Pdg de Plastic Omnium invité du débat économique.

Il revient sur les derniers mois pour le groupe équipementier automobile et sa vision du secteur automobile.

Print Friendly, PDF & Email