Amélie Poulain Avocat associé Cornet Vincent Segurel : "Les règles en Europe ne sont pas plus sévères".
La fusion Essilor - Luxottica face aux autorités de la concurrence

10 octobre 2017 8 h 43 min
+ de videos
132
Views

La fusion entre le français Essilor, leader mondial sur le marché des verres de lunettes, et l’italien Luxottica, leader mondial sur le marché des montures est toujours en route.

Si cette opération vise à créer un leader mondial avec un chiffre d’affaires de l’ordre de 15 milliards d’euros, la direction générale de la concurrence de la Commission européenne en a décidé autrement.

«La moitié des Européens portent des lunettes et nous devrons presque tous corriger notre vue un jour ou l’autre. Nous devons donc examiner attentivement si le projet de concentration entraînerait une hausse des prix et une diminution du choix pour les opticiens et, in fine, pour les consommateurs», a déclaré Margrethe Vestager, commissaire à la Concurrence, dans un communiqué.

L’exécutif européen dispose désormais d’un délai jusqu’au 12 février 2018 pour arrêter sa décision.

L’ouverture d’une enquête approfondie ne préjuge pas de l’issue de la procédure mais elle pose question sur le droit de la concurrence en Europe.

Dans un communiqué commun, Essilor et Luxottica ont eux réaffirmé leur objectif de finaliser la transaction «autour de la fin de l’année».

Pour en parler, je reçois Amélie Poulain Avocat associé Cornet Vincent Segurel.

Print Friendly, PDF & Email