#Bourse : Le fonds Searchlight, qui a acquis 26% de Latécoère à 3,85€ par action auprès des fonds Apollo, Monarch et CVi Partners début avril, vient de lancer une OPA au même prix. Avez-vous vu un seul reportage sur Latécoère dans les médias, même une brève dans un JT ? Avez-vous vu des débats sur les plateaux Tv des chaines d’informations ou de radios ?

Si c’est le cas, cela relève d’une chance ïnouie. Moi je n’ai rien vu ni entendu, idem de la part des ministres concernés sur les débats des radios du week-end, il faut dire que je n’y suis pas convié, l’économie n’est pas la priorité des Directions de ces médias, on préfère parler politique, petite phrase qu’enjeux pour la Nation.  Quand l’Etat (Bercy) préfère la start-up Nation à l’industrie du futur.

Telle est la façon dont les médias « responsables » traitent aujourd’hui des vrais sujets économiques, de ceux qui déterminent l’avenir de notre pays, oui, car il ne faut pas rêver, ce n’est pas le tourisme qui pourra sauver la France, mais son industrie, moderne, innovante, et qui peut conquérir le Monde.

Mais on le sait, l’Etat vit au dessus de ses moyens depuis des décennies et il fait payer aux entreprises et aux salariés ses excès, des entreprises qui n’ont qu’un salut lorsqu’elle sont des PME, et qu’elles veulent devenir des ETI, partir à l’international, chercher des nouveaux marchés et des marges plus importantes, pour continuer leur développement.

Des exemples sur la Web Tv www.labourseetlavie.com, si vous faites de l’analyse des milliers de vidéos de dirigeants, vous pourriez le démontrer facilement, les PME cotées en Bourse en tout cas, ont toutes été se développer à l’international. J’ai en tête une entreprise dans l’agro-alimentaire qui me parlait de marge de 12% dans un pays développé équivalent à la France versus une marge de 3% en France ! ??

Pourquoi parler de Latécoère me direz-vous ?

Alors qu’on fête les 101 ans de l’Armistice de 1918, c’est aussi le 11 novembre 1918, que Pierre-Georges Latécoère fonde la Compagnie Espagne-Maroc-Algérie (CEMA), dites Lignes Aériennes Latécoère. Un groupe qui se développera jusqu’à nos jours pour devenir spécialiste des Aérostructures (portes et fuselages) et des Systèmes d’Interconnexion (harnais EWIS, meubles avionique, équipements et systèmes, bancs de tests).

Un équipementier de rang 1 indispensable aux Boeing et autre Airbus, avec les avions régionaux pour Embraer et Bombardier, ou les avions d’affaires avec Dassault Aviation.

Nous sommes donc dans un domaine stratégique, regardez les études qui montrent le développement du transport aérien, la bataille que se livrent Boeing et Airbus, ce savoir-faire de Latécoère entreprise emblématique de Toulouse, est essentiel. Un groupe de 5.000 personnes.

L’actionnaire qui a compris tout l’intérêt de Latécoère, pas forcément pour cette histoire de France bien entendu, est Searchlight Capital Partners : un fond de private equity (capital investissement comme il en existe beaucoup aux Etats-Unis mais aussi en Europe et qui cherchent des cibles d’entreprises dans différents secteurs.

Il a flairé la bonne affaire lors que Latécoère a parlé de son plan de transformation 2020, moyennement apprécié par la Bourse.

Même en janvier 2019, lorsque le directeur financier de Latécoère, Sébastien Rouge, était l’invité de la Web TV et qu’il disait que la « crise opérationnelle que nous avons vécue est derrière nous », le cours de Bourse était encore à 2,81 euros.

Et lorsqu’on regarde les actionnaires de Latécoère, alors même que la privatisation de la Française des Jeux est lancée, le constat est accablant :

Tikehau 5,27%, Inocap 3,02% DNCA Finance 2,40%, 2,19% pour Financière de l’Echiquier, les salariés à 2,70% seulement. Le bloc « France » = 15,58%

Dans un secteur stratégique, avec une entreprise historique avec un savoir-faire unique.

Où est BPI, la Banque Publique d’Investissement ? Sans doute encore dans une start-up qui disparaîtra dans quelques années, après avoir fait son show lors de ses journées paillettes annuelles.

Et l’Etat n’a donc eu aucune objection (communiqué du 29 octobre) concernant cet investissement étranger, tout va bien, circulez, y a rien à dire. 

 

Latécoère s’en va vers d’autres cieux, La Française des Jeux arrive, mais nos gouvernants n’ont toujours pas compris les enjeux stratégiques d’avoir en France un actionnariat populaire de long terme, capable d’investir dans nos entreprises, PME, de les suivre qu’elles se transforment en ETI, et au delà.

Cet actionnariat populaire fait défaut parce que la Bourse après deux crises sévères (la bulle internet de 2000 et la crise des subprimes de 2007) ont conduit nombreux épargnants à s’en méfier, et personne quel que soit la couleur politique n’a compris l’enjeu d’avoir cette base actionnariale pour nos entreprises.

Quand on sait que le CAC40 est détenu largement par des fonds de pensions anglo-saxons, notamment ceux des retraités californiens, la France et ses dirigeants, continue à ne pas comprendre la Bourse et son intérêt sauf pour y vendre les bijoux de famille lorsque le budget le demande. (Cf ce que la Cours des Comptes a dit sur les privatisations de Aéroport de Pairs et la FDJ https://www.liberation.fr/france/2019/05/15/la-cour-des-comptes-tacle-les-privatisations-d-adp-et-de-la-francaise-des-jeux_1727095)C

Ce sont aujourd’hui ces fonds de private equity qui font le la des développements des entreprises et de leur avenir.

La Bourse est vue comme un lieu de spéculation, au moment même où la réforme des retraites est lancée ou pas, croire que le fonds en euros suffira à donner un retraite aux Français est une escroquerie intellectuelle, reste à montrer une autre image de la Bourse, à expliquer comment investir en Bourse, ce que signifie détenir un portefeuille et contrairement à ce que l’on croit, cela n’est pas réservé aux à ceux qui ont tout.

Et derrière l’investissement à Toulouse chez Latécoère, chez telle autre entreprise à Bordeaux, ou à Lille, ce sont nos entreprises qui sont concernées.

C’est encore possible, mais cela va demander beaucoup d’efforts, car nos énarques et l’économie cela fait souvent deux, alors avec la Bourse !

Je me souviens comme porte-parole de la COB (le gendarme de la Bourse) j’avais eu l’occasion de voir le site de la SEC qui expliquait qu’avec 5 dollars par semaine, il était possible de se constituer un patrimoine, au lieu d’acheter un paquet de cigarettes !

Au moment où les Français s’interrogent sur leur pays, ils devraient s’intéresser davantage à la Bourse, comme moyen de contribuer aux développements de nos entreprises et donc des emplois. Et si vous vous demandez pourquoi ce site s’appelle La Bourse et la Vie, c’est parce que je crois depuis le départ de mon aventure professionnelles que derrière la Bourse, il y a des entreprises et toujours une aventure humaine.

 

 

Didier TESTOT

Fondateur

LA BOURSE ET LA VIE TV éditeur du média Web TV www.labourseetlavie.com.

 

 

Pour les actionnaires, les vidéos des dirigeants de Latécoère : https://www.labourseetlavie.com/tag/Latecoere

 

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Le fonds de Private Equity SearchLight s’empare de Latécoère dans l’indifférence générale : 11 novembre 1918 débutent les Lignes Latécoère qui deviendront le groupe équipementier aéronautique.