Pourquoi s'attaquer à Fregate Aero, une PME industrielle française spécialisée dans les pièces pour l'aéronautique ? - BlackRock symbole facile des syndicats qui ont la Prefon pour les fonctionnaires.
L'info éco + avec Didier Testot Fondateur de LA BOURSE ET LA VIE TV (9 avril)

9 avril 2023 9 h 56 min
+ de videos
483
Views

Didier Testot Fondateur de LA BOURSE ET LA VIE TV revient dans l’Info éco + Sud Radio sur l’attaque qui a visé une PME spécialisée dans les pièces pour l’aéronautique civile et militaire, FREGATE AERO

Et sur BlackRock symbole facile des syndicats qui profitent bien eux de la Prefon pour les fonctionnaires.

L’info éco + cette semaine

 

Didier, vous commencez par nous parler d’une PME victime d’une attaque visant à la détruire

JM J’ai ici l’occasion de rappeler mon respect pour tous ceux qui entreprennent, car je sais combien dans notre pays il est courageux d’oser entreprendre, que cela soit une TPE, une PME ou plus. J’ai pu au cours des émissions L’info éco + pu parler de certaines d’entre-elles qui le méritaient. Il se trouve que j’ai lu un post d’un chef d’entreprise, qui a raconté ce que son entreprise avait subi, je vais vous lire le début de sa lettre postée sur Linkedin, réseau social professionnel.

Et cette entreprise c’est le GROUPE FREGATE regroupant les 5 sociétés industrielles FREGATE AERO, FREGATE ENERGIE, FREGATE MECA des sociétés implantées en vallée du Rhône. Je vais y revenir dans un instant.

Frédéric Grimbal qui dirige cette entreprise commence son post ainsi

Aujourd’hui, je suis un peu chamboulé.
A 4h57, je file pour Beauchastel (07). L’usine FREGATE AERO est en feu. Sur place, les pompiers d’Ardèche sont organisés. La fumée une fois évacuée, le bilan: l’armoire électrique de notre presse 1200T; un tas de cendre et aussi l’armoire électrique qui pilote la géothermie: ma fierté: du chaud l’hiver avec pas beaucoup d’électricité, du froid l’été avec encore moins.
Tout ça est fondu ,et tout foutu.
L’origine: l’acte est signé par un tag esthétique à défaut d’être courageux: A L’ARRIERE DE LA GUERRE, DES USINES ORDINAIRES. Proprement écrit, sans faute, en alexandrin je vous prie! Presque du Bashung.

En fait, ils ont voulu faire brûler l’usine parce qu’elle fait des armes? » s’interroge-t-il

Didier, que fait précisement cette PME ?

De la tôlerie fine, de la chaudronnerie, et dans les sous-ensembles métalliques pour les industries à fort niveau de contrainte, comme l’aéronautique, son premier marché.

Fregate aéro, l’aéronautique, aussi bien civile que militaire, des pièces pour Airbus ou Dassault, un savoir-faire français, un sous-traitant de qualité. Et si un jour vous avez besoin d’un secours en hélicoptère, sans doute que Frégate y aura contribué.

C’est une PME qui fait 60 millions d’euros de chiffre d’affaires dont 30 millions sur les sites ardéchois.  

FREGATE AERO produit près de 20.000 références de pièces sur plan, occupant toute la palette des exigences, matière et technologie. Des séries de 1, 10, 100 à 1000 pièces.

Les militaires parlent de signaux faibles pour déjouer des opérations, il est largement temps que l’Etat qui est censé protéger ses concitoyens identifient ces signaux faibles pour éviter que d’autres entreprises subissent ce type de violences. François Mitterrand avait dit les pacifistes sont à l’Ouest, les missiles à l’Est », aujourd’hui les pacifistes ne le sont plus. L’Etat doit protéger nos entreprises, notre souveraineté nationale en dépend et nos emplois.

Didier, vous avez eu ce dirigeant en ligne que vous-a-t-il dit ?

J’ai eu Frédéric Grimbal au téléphone, et il m’a dit  plusieurs choses :

D’abord que l’équipe de l’usine, ce deux qui se lèvent tôt comme aiment à le rappeler les politiques, mais là c’est vrai, ont été choqués par cette violence, mais il me dit aussi qu’il y a eu un élan de solidarité, des équipes qui se serrent les coudes.

Il y aura pour 300000 euros de travaux, l’assurance couvrira, mais cela lui pose aussi question. Peuvent-ils revenir ? Un gardiennage est désormais en place. Jamais ce dirigeant ne s’était dit qu’il en arriverait là un jour. Et ce stress en raison de l’insécurité. Une plainte a été déposée, qui n’enlève pas l’angoisse de la récidive. Le Pdg de conclure ainsi

« Pour ceux qui s’inquiètent, FREGATE AERO est touchée, pas coulée. Le travail reprend dés demain pour assurer notre contribution à nous défendre, mais aussi à nous déplacer et nous secourir. C’est ça le monde chez FREGATE, toutes les nuances de gris. S’il reste encore de la nuance. » »

Didier, pourquoi mettre l’accent sur ces entreprises ?

Nous avons besoin de cet écosystème de PME et d’ETI pour nos industries, celle de la Défense dont le budget vient d’être relevé après des années de sommeil, la guerre en Ukraine à nos portes oblige !

Et nous avons besoin de nos PME pour la réindustrialisation, car c’est de désindustrialisation de l’Europe qu’il faut parler depuis des années. Et même si l’augmentation significative de la production industrielle en Allemagne en février semble positive, elle ne peut cacher le fait que le niveau de la production industrielle est toujours au niveau d’avant la crise financière de 2007. Dans des pays comme la France et l’Italie, la production industrielle est encore plus faible ! Sans industrie pas d’emploi, ni de souveraineté.

 

Didier, le sujet retraite reste d’actualité, vous voulez faire un point précis sur un sujet particulier évoqué par des manifestants BlackRock

Ce n’est pas la première fois que des syndicalistes vont au siège de BlackRock comme un symbole de, la mainmise des retraites par un méchant capitaliste américain.

Ce qui est vrai c’est que BlackRock est l’un des plus grands gestionnaires d’actifs au monde. Il gère l’argent que d’autres lui confient. Donc on le voit à peu près partout. Il n’est pas à ce jour en France sur cette partie, mais comme nos banques, nos assureurs il est à l’affût, c’est normal, c’est son métier.

Mais ce qui est important, puisque je parlais de souveraineté économique avec le sujet précédent, aujourd’hui les retraités américains par exemple ont des « fonds de pension » qui peuvent contenir des actions de nos grands groupes cotés. Des retraités californiens notamment en sont très contents.

Les investisseurs « non-résidents » sont majoritaires dans le capital d’environ un tiers des sociétés françaises du CAC 40 (12 sur 35), une part qui ne cesse de grimper depuis 2017. Ils détiennent entre 30 % et 50 % du capital de 16 sociétés. Etude de l’AMF.

 

BlackRock un symbole qui ne devrait pas inquiéter ?

Les symboles c’est facile, la réalité de l’économie et sa compréhension c’est autre chose. Parler de BlackRock cela fait le buzz, mais avez-vous entendu les syndicalistes nous parler de financement de nos PME ou de nos ETI (entreprises de taille intermédiaires) et de nos jeunes entreprises technologiques. Moi jamais ! Vous me direz les politiques sont aussi souvent dans les déclarations d’intentions, mais il y en a surtout pour le CAC40

La mondialisation que nous avons connu, qui se transforme, les sujets de souveraineté dans la santé (cf la pénurie de médicaments), dans la Défense j’en ai parlé, dans l’agriculture, dans l’énergie, tous ces sujets majeurs ne sont pas traités. J’ai rencontré 20 dirigeants au cours des derniers jours, 20 dans tous les secteurs d’activité. Tous ont besoin d’investir, tous sont dans des domaines ou les marchés sont mondiaux. Ils auraient besoin de cette épargne des Français si la Bourse n’était pas vue comme un lieu hors sol réservé aux seuls initiés.

Nos PME sont souvent issues de nos régions, elles peuvent être familiales créées de toutes pièces, elles vont à la conquête de l’international, agiter le chiffon rouge de BlackRock c’est oublier nos chefs d’entreprises, ceux qui prennent le premier risque, avec leur argent, d’oser entreprendre.

Didier les syndicats ne disent pas tout ?

On le sait la retraite par capitalisation est très utilisée aux Etats-Unis aux Pays-Bas ou en Suisse par exemple, et très peu en France mais oh surprise, la réalité en France c’est que les syndicats gèrent, cogèrent, au profit des fonctionnaires, le plus grand fonds de retraite par capitalisation de France ! FO, CFDT, CFTC CGC ont créé un régime facultatif par capitalisation, la caisse de prévoyance de la fonction publique (Préfon). C’est son nom, je n’ai bizarrement entendu aucun journaliste qui interroge un syndicaliste leur demander des comptes à ce sujet. Les fonctionnaires auraient droit à des suppléments et les Français du privé, en seraient toujours privés, car il faut tuer le capitalisme !

Il n’y a pas de recettes miracles car les marchés financiers sont volatiles, mais faire croire aux Français que le système par répartition est la seule voie possible est un non sens car la pyramide des âges, le déficit de l’Etat font que ce système ressemble davantage à une pyramide de Ponzi qu’à une garantie de tranquillité, ce que tout le monde souhaite pour sa retraite. Et si par ce biais, nos entreprises peuvent compter sur + d’épargne des Français, notre souveraineté en serait renforcée, tout simplement.

 

 

Toutes les émissions “L’info éco +” déjà diffusées sont disponibles

sur ce lien : https://www.labourseetlavie.com/category/economie-et-pedagogie/linfo-eco-presentee-par-didier-testot-sur-sud-radio

Print Friendly, PDF & Email