Patrick Vandromme Pdg Maisons France Confort.
Interview sur les résultats annuels 2010 et les perspectives

29 mars 2011 11 h 26 min
+ de videos
70
Views

Maisons France Confort : Vidéo sur les résultats annuels 2010.

Patrick Vandromme Pdg Maisons France Confort revient sur l’actualité de l’année 2010, la stratégie du constructeur de maisons individuelles, la règlementation, le marché et les perspectives.

Web TV www.labourseetlavie.com : Patrick Vandromme, bonjour, vous êtes le Pdg de Maisons France Confort. On va revenir avec vous sur l’année 2010 et puis sur les perspectives. Si on revient sur l’exercice 2010, on peut dire que les clients étaient là, les commandes aussi. Sur le plan commercial ça a été une bonne année ?

Patrick Vandromme, Pdg de Maisons France Confort : Ça a été une très bonne année. Bon, on sortait de deux années de crise 2008 2009, donc il y a un effet rattrapage qui s’est fait, un plan de relance au niveau des aides au logement qui a été quand même puissant, qui nous a beaucoup aidé et donc on a revu, vu, on a retrouvé une clientèle de français, principalement des primo accédants puisqu’en fait on a pu quand même performer au niveau commercial avec plus de 7300 maisons vendues en 2010 c’est-à-dire + 20 % en nombre que l’année dernière et + 27 % en valeur.

Web TV www.labourseetlavie.com : Toutes les régions sur lesquelles vous êtes présents aujourd’hui ont eu à peu près le même type de reprise ou ça a été encore ?

Patrick Vandromme, Pdg de Maisons France Confort : La reprise principalement on la sent surtout dans tout le Grand Ouest, Bretagne comprise, la côte atlantique et tout le sud de la France en remontant sur la région Rhône-Alpes. Le Nord et l’Est de la France sont plutôt des régions qui restent encore un petit peu en recul.

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté justement de cette dynamique, vous dites on a eu ce rattrapage donc on reste encore sur un marché qui est encore un peu hésitant ?

Patrick Vandromme, Pdg de Maisons France Confort : Aujourd’hui non. On est un petit peu dans le trend de 2010. Bien sûr on a boosté un petit peu les ventes en fin d’année compte tenu que beaucoup d’aide prenaient fin au 31 décembre. Enfin on constate, c’est important ça, sur janvier février 2011 là qu’effectivement ça s’est pas essoufflé. En fait on est sur les mêmes bases que l’année précédente, légèrement au-dessus puisqu’on a + 10 % de prises de commandes en valeur à la fin du mois de février et on se compare avec des plus hauts. Donc on fera pas + 20 % en 2011, mais si on fait + 10 % comme c’est parti depuis le début de l’année, je pense qu’on aura atteint une partie de nos objectifs.

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté du marché lui-même donc qui a retrouvé une certaine sérénité, avec pour les acheteurs, donc malgré ce début de hausse de taux, on en reparlera, mais quelque part sur 2010 ils ont trouvé l’opportunité de pouvoir faire ces acquisitions, cette décision d’achat.

Patrick Vandromme, Pdg de Maisons France Confort : Pour 2010, c’était que du bonheur. Les taux d’intérêt étaient au plus bas, les aides étaient au plus haut, le prix des terrains avait baissé, le prix des maisons s’était stabilisé et que tous les ingrédients étaient là pour que on fasse une bonne année.

Web TV www.labourseetlavie.com : Au niveau de votre offre justement sur le plan commercial comment elle a évolué ? Est-ce qu’il y a eu des changements ? Est-ce que les gens ont changé peut-être le type de maison qu’ils ont souhaité avoir ?

Patrick Vandromme, Pdg de Maisons France Confort : Un chiffre : en 2007, 33 % de nos maisons été vendue à des secondo accédants, donc des gens qui avaient déjà un logement, 40-45 ans et qui voulaient un logement un peu plus grand ou une maison un petit peu plus grande. 33 % et ça depuis vingt ans j’allais dire. 2012, on est tombé à 12 %, donc on a vraiment perdu une clientèle de secondo accédants et cette année, du moins cette année en 2010, on voit un léger rattrapage, on est à 15 % de secondo accédants et je sens que on va récupérer cette clientèle qui de toute façon elle existe, elle est classique. C’est l’exemple du jeune ménage qui a 35 ans, ils sont deux plus deux enfants, ils sont dans 40 M2, le troisième enfant est arrivé, cinq dans la maison, ben il faut y aller. Donc on retrouve cette clientèle de secondo accédants et on compte beaucoup là-dessus parce qu’on risque quand même en contrepartie de perdre celle des primo accédants les plus modestes, ceux qui bénéficiaient du pass foncier, etc. donc des gens à un très faible revenu qui auront plus de mal à construire, du moins à acheter une maison en 2011 que l’année dernière, mais je pense qu’on va largement compenser cette perte par l’apport des secondo accédants.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc ça veut dire effectivement les mesures ont, on a parlé PTZ+, bon on n’est plus dans les mêmes conditions non plus d’environnement économique, avec une perspective de hausse de taux, on a vu ces taux immobiliers commencer à progresser alors comme les banques n’ont pas encore toutes répercuté, il y a encore des offres on va dire attractives, mais ça enlève peut-être une partie de la clientèle ou ça va enlever une partie de la clientèle probable ?

Patrick Vandromme, Pdg de Maisons France Confort : C’est ce que je vous disais concernant les primo accédants les plus modestes. Enfin la hausse des taux on pourra y revenir. Il y a un consensus aujourd’hui qui dit que en 2011 grosso modo les taux longs vont augmenter de 1%, on a déjà répercuté 0,50 aujourd’hui sur les taux, donc on est plutôt sur du 4,50 aujourd’hui quand on est sur 25 ans. Bon. On attend encore 0,50 pour la fin de l’année, mais on a fait toute une analyse entre le nouveau prêt à taux 0 PTZ+, donc il est quand même plus intéressant que celui que nous avions avant la crise, l’allongement de la durée des prêts qui est quand même un levier d’ajustement important puisque nos clients ils ont 34 ans, ils vont travailler plus longtemps, au moins jusqu’à 65 ans, ils vont vivre plus longtemps et en plus ils remboursent leurs prêts au bout de 7 ans. Donc la durée initiale du prêt en fin de compte c’est un faux problème. Donc il faut jouer sur ce levier pour justement ajuster les mensualités et puis profiter de tous les prêts annexes que fait EDF, que fait GDF, que fait le Crédit Foncier et qui sont des prêts à 10 ans mais souvent à des taux à moins de 2 %, ce qui permet de baisser facilement la mensualité. On a fait une étude. Et si les taux augmentent de 0,5 % d’ici la fin de l’année, grâce à ce que je viens de vous expliquer, c’est un euro de plus par mois et on passe de 25 ans de remboursement à 26 ans.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc là, on va dire, ça ne remet pas en cause

Patrick Vandromme, Pdg de Maisons France Confort : Si c’est 5,50, on passera à 35 € par mois. Bon ça reste encore dans le domaine de l’acceptable.

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté justement de l’offre produit, on parle de plus en plus de ces maisons aussi c’est un enjeu, basse consommation, de tout ce qui peut se faire dans ce domaine-là, alors peut-être les particuliers ne le savaient pas initialement mais ça a un coût aussi, donc la maison coûtera plus cher qu’une maison, on va dire, « normale », mais en même temps il y a une tendance qui est en train de s’installer sur ce, pour vous comment ça va évoluer ?

Patrick Vandromme, Pdg de Maisons France Confort : On est à la veille quand même d’une évolution dans un premier temps, et d’une révolution dans un second temps.

L’évolution c’est 1er janvier 2013, il faut que les maisons soient dites « basse consommation » BBC, c’est-à-dire qu’il faut que la maison ne consomme pas plus que 50 KW/h d’énergie primaire par an, par M2 , ça ne veut pas dire grand-chose, grosso modo c’est quand même trois fois moins qu’aujourd’hui. Bon. Donc on s’y prépare nous depuis plus d’un an maintenant, donc on a une offre maison BBC qui est en place depuis le mois de mars 2010 et l’année dernière on a vendu 1300 maisons en BBC. Ça a un coût supplémentaire qui est l’ordre aujourd’hui de 10 à 15 % selon les zones et selon le type de chauffage. Bon, ce coût, on arrive à le juguler notamment avec le prêt à taux 0 +, le PTZ+, qui abonde le montant du prêt lorsque nous sommes en BBC. Mais de toute façon, 1er janvier 2013 toutes les maisons devront être BBC.

Web TV www.labourseetlavie.com : Ça veut dire aussi pour vous du côté des fournisseurs, il faut quelque part qu’une vraie structure industrielle se mette en place pour que effectivement aussi on est les fournisseurs de matériaux qui soient tous, on va dire, aux normes quelque part.

Patrick Vandromme, Pdg de Maisons France Confort : Le challenge c’est justement de ne pas avoir à augmenter nos tarifs effectivement au 1er janvier 2013. Aujourd’hui, je vous dis, c’est 10-15 % qui est compensé, donc c’est pas bien grave, mais dans un an et demi, je ne suis pas certain que ça sera compensé. Donc aujourd’hui on réfléchit justement avec les industriels à trouver des nouvelles solutions, des nouveaux matériaux, des nouvelles techniques de chauffage ou autres, pour justement pratiquement ne pas avoir d’écarts de prix en 2013 et on a déjà notre système Maison Performance à ossature métallique avec double isolation qui répond parfaitement au bâti d’une maison BBC et sans plus value.

Web TV www.labourseetlavie.com : Un mot de votre actualité récente avec l’acquisition de la Société LMP. Donc vous continuez, je dirais, les acquisitions ciblées dans des régions qui vous intéressent ?

Patrick Vandromme, Pdg de Maisons France Confort : Bon on s’était arrêté en 2009, on était « wait and see ». En 2010, on a repris notre croissance externe avec deux opérations et en 2011 on va continuer cette politique. Donc une belle reprise là en Vendée principalement. La Vendée on faisait 40 maisons, le marché de la Vendée c’est plus de 3000 maisons par an, mais par contre il faut être vendéen pour vendre en Vendée, c’est comme en Bretagne il faut être breton. Donc il fallait que l’on trouve une entreprise qui ait une bonne réputation, LMP existe depuis 30 ans, a vraiment une très bonne presse sur place et on veut redonner à cette affaire un dynamisme commercial pour justement et bien prendre des parts de marché, ils font 100 maisons aujourd’hui, la Vendée ça mérite 300 maisons pour nous.

Web TV www.labourseetlavie.com : En conclusion, l’année 2011 forcément vous avez de la visibilité compte tenu du carnet de commandes, donc c’est pour vous quel type d’année ?

Patrick Vandromme, Pdg de Maisons France Confort : Le carnet de commandes est là et donc la croissance organique on la connaît. La croissance externe a repris et va continuer. Donc en 2011, on va non seulement avoir de la croissance mais également on va retrouver ce qu’on appelle des marges normatives, on va retrouver nos marges d’antan.

Web TV www.labourseetlavie.com : Bien, on suivra ça. Merci d’avoir fait le point avec nous, Patrick Vandromme. On rappelle que vous êtes le Pdg de Maisons France Confort.

Patrick Vandromme, Pdg de Maisons France Confort : Merci.

©www.labourseetlavie.com Tous droits réservés 29 mars 2011

Print Friendly, PDF & Email