Guy Chifflot Pdg Orapi : "Nous voulons doubler notre chiffre d'affaires à l'international".
Résultats annuels 2014 du groupe spécialiste de l'hygiène et de la maintenance professionnelle

19 mars 2015 21 h 41 min
+ de videos
373
Views
Loading the player...

Retour sur l’année 2014 pour la société ORAPI spécialisée dans l’hygiène et la maintenance professionnelle.

Le groupe a fait évoluer sa stratégie, il se donne des objectifs moyens termes et organise ses activités en direct.

Mon invité pour parler de l’année 2014 et des perspectives est Guy Chifflot Pdg Orapi.

La SFAF (Société Française des Analystes Financiers) et l’OFEM (Observatoire du Financement des Entreprises par le Marché) ont contribué à la mise en avant de cette vidéo dans le cadre du partenariat avec LA BOURSE E TLA VIE TV éditeur de la Web Tv ww.labourseetlavie.com

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Guy Chifflot, bonjour. Vous êtes le Pdg d’Orapi. On va parler avec vous de votre actualité puisque vous venez de publier vos résultats et puis donc des perspectives de l’entreprise. Vous êtes spécialisé notamment dans l’hygiène professionnelle avec, pour l’année 2014, un certain nombre d’acquisitions. Comment cela s’est passé pour vous ? Vous êtes satisfait en tout cas de l’activité ?

Guy Chifflot, Pdg d’Orapi : Oui, on est satisfait de notre activité. On a fait un chiffre d’affaires de 220,2 millions d’euros de chiffre et on a une progression de 4,7 % sur notre chiffre d’affaires. Par contre, notre résultat opérationnel et notre ebitda ont légèrement baissé, dus à des problèmes qui se sont passés, notamment on est venu dans des nouveaux marchés qui sont des marchés de l’hygiène professionnelle en vente directe, et là on a un certain nombre de clients que l’on fournissait avec d’autres entreprises, en vendant des produits en vente indirecte, qui nous ont un petit peu abandonné, ce qui nous a fait perdre un peu de chiffre, et puis, on a eu deux problèmes, un problème en Suède où là on a perdu, suite à un départ d’un dirigeant, plus de 50 % de notre chiffre d’affaires, et un autre problème, suite à un procès que l’on a eu qui nous a bloqué dans une activité que l’on avait rachetée au tribunal de commerce de Lisieux, et cette activité a été bloquée pendant plus de six mois, ce qui a été très désavantageux pour nous

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc vous pourriez dire une partie d’éléments non récurrents ?

Guy Chifflot, Pdg d’Orapi : C’est une partie d’éléments non récurrents qui, si on les retraite, arrangerait notre résultat opérationnel qui est de 6,8 millions cette année, et on a estimé que l’on a perdu 3,5 millions, ce qui ferait que notre résultat opérationnel passerait à plus de 10 millions et notre ebitda à plus de 15 millions parce que il est de 12,3 millions cette année.

Web TV www.labourseetlavie.com : Justement, le fait de passer sur cette hygiène professionnelle en vente en direct, donc cela veut dire aujourd’hui pour vous un besoin d’organisation, de concentration puisqu’il y avait eu des acquisitions ?

Guy Chifflot, Pdg d’Orapi : Tout à fait, nous avions acheté il y a deux ans la société Argos qui a une organisation de vente en direct déjà, c’est là où l’on commence à perturber le marché, du fait que certains distributeurs se trouvent en disant « Vous êtes nos concurrents », donc ne veulent plus approvisionner chez nous, puisque nous avons des usines, nous produisons nos produits, et deuxièmement, on vient de faire une très, très grosse acquisition qui complète Argos, qui est Pro Hygiène Service, PHS, et cette acquisition nous permet de renforcer notre position en France et nous permet d’avoir une couverture totale nationale, avec 10 centres logistiques et 6 agences répartis sur toute la France, plus de 300 vendeurs, 80 techniciens et 110 assistantes commerciales. Ce qui fait que nous avons aujourd’hui une couverture parfaite, nationale, et nous avons un vrai outil de guerre et de développement dans l’hygiène professionnelle.

Web TV www.labourseetlavie.com : Justement, pour vous, c’était essentiel de basculer sur ce système-là, quel était l’enjeu stratégique ?

Guy Chifflot, Pdg d’Orapi : Le problème, c’est que nous sommes sur ce marché depuis un certain nombre d’années parce que on a commencé sur l’hygiène professionnelle en 2002, en rachetant une entreprise aux États-Unis qui avait mélangé les produits d’hygiène professionnelle avec les produits de maintenance, notre premier métier, et il nous fallait absolument nous développer. Donc nous avons acheté un certain nombre d’entreprises puisqu’en une vingtaine d’années, on a acheté 35 entreprises. Ce qui fait que on voulait rentrer dans l’hygiène pro qui est un métier assez spécial, qui est des petites formulations, qui est des formulations bien spéciales de produits et qui est un domaine où, non seulement on vend le produit, mais on l’applique avec des systèmes de dosage de distribution. Donc il nous fallait une organisation de vente complète sur le marché français parce qu’il faut que l’on touche le client et il faut que l’on ait ce contact avec nos clients qui sont des services, des administrations, les collectivités, et qui est une clientèle qui est assez stable, et on voulait être le leader dans ce métier, c’est ce que nous sommes devenus.

Web TV www.labourseetlavie.com : Aujourd’hui, donc il y a cette organisation nouvelle à mettre en place, il y a aussi des investissements pour répondre justement à ces nouveaux marchés ?

Guy Chifflot, Pdg d’Orapi : Bien sûr. Nous investissons beaucoup d’argent toutes les années. Nous investissons dans les usines, dans nos usines, nous investissons dans nos systèmes de vente et puis dans nos systèmes informatiques. On investit, on a investi, en 2014, 5,7 millions d’euros et nous investissons dans nos systèmes qui sont nos doseurs, nos distributeurs, entre 2 et 3 millions d’euros toutes les années. Mais c’est un business qui est intéressant parce que nous posons des doseurs-distributeurs qui sont des machines à sous pour nous et qui permettent de fidéliser le client pendant trois ou quatre ans avec des contrats qui nous permettent d’avoir la fidélisation et des ventes récurrentes.

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté de la situation financière, vous indiquez également, à cette occasion de la publication, le fait que vous alliez faire une augmentation de capital d’à peu près 8 millions d’euros, à quoi servira-t-elle ?

Guy Chifflot, Pdg d’Orapi : Si vous voulez, on fait toujours très attention à notre gearing, c’est-à-dire que le gearing, à fin 2014, du groupe Orapi est de 76 %, je vous le rappelle ces rations des dettes sur fonds propres,. Ce que l’on vient de faire, c’est une très grosse acquisition, début janvier. On veut toujours garder cette même relation dettes sur fonds propres en parallèle, et notre société de holding a donc rajouté des capitaux pour faire cette acquisition, et on a l’intention de garder ce même ratio, c’est-à-dire 75 %, et de continuer de la même sorte, nos dettes et nos fonds propres doivent être dans la même relation.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous parlez éventuellement de développement à l’international ciblé, cela peut être aussi un… ?

Guy Chifflot, Pdg d’Orapi : Ça c’est vital pour le groupe. Si vous voulez, le groupe aujourd’hui fait 80 % de son chiffre d’affaires en France, ce n’est pas la stratégie. Notre stratégie, c’est de nous développer à l’international. Nous voulons doubler notre chiffre d’affaires à l’internationa et arriver à 100 millions d’euros hors France. Notre objectif sur les trois à cinq ans, c’est d’arriver à 500 millions avec 100 millions d’euros hors de France, et le développement aujourd’hui hors de France est plus rapide sur tous les marchés où nous sommes qu’en France.

Web TV www.labourseetlavie.com : On revient, pour terminer, sur les perspectives de l’année 2015, pour vous, comment elle se présente cette année ?

Guy Chifflot, Pdg d’Orapi : Elle va être une année où nous allons nous organiser avec cette nouvelle acquisition. Premièrement, nous avons créé une nouvelle marque qui s’appelle Orapi Hygiène. Orapi Hygiène rassemble les ventes d’Argos et de PHS sous la même ombrelle. Et puis nous avons toute notre organisation de fusion de nos gammes de produits, de fusion de nos équipes de ventes, de formation de ces équipes, puis d’organisation de nos systèmes informatiques, de manière à avoir les mêmes systèmes sur tous nos centres de profit.

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci Guy Chifflot d’avoir été avec nous.

Guy Chifflot, Pdg d’Orapi : Je vous remercie de votre accueil.

 

 

Print Friendly, PDF & Email