Regulatory News:

Schneider Electric Schneider Electric (Paris:SU) publie aujourd?hui son
chiffre d?affaires du quatrième trimestre et ses résultats annuels pour
la période clôturée le 31 décembre 2014.

Chiffres clés
(en millions d?euros)

2013

retraité1

2014 Variation

Variation à
change constant

Chiffre d?affaires 23 392 24 939 +6,6% +9%
Croissance organique (%) +1,4%
EBITA ajusté 3 356 3 463 +3,2% +8%
% du chiffre d?affaires 14,3 % 13,9% – 40 bps 0 bps
Résultat net (part du Groupe) 1 888 1 941 +2,8%

+~11%2

Résultat net avant coûts d?acquisition et d?intégration d?Invensys 1 898 2 003 +6%

1

Chiffres 2013 retraités de la consolidation à 100% de Delixi,
la reclassification de CST en activités non poursuivies et
quelques effets de périmètre mineurs

2

Hors effet de change (après-impôt) sur l?EBITA ajusté et gains
et pertes de changes dans les résultats financiers

Jean-Pascal Tricoire, Président Directeur général, commente: « Nous
avons atteint nos objectifs annuels dans un environnement difficile en
2014. Notre chiffre d?affaires est en croissance de 7%, 1,4% en
organique, et la marge s?améliore de 0,4 point à change constant et
périmètre courant. Les activités à cycle court ont tiré la croissance en
2014. En fin d?année,
l?activité IT a renoué avec la croissance
et Infrastructure a montré des signes d?amélioration. Notre empreinte
géographique équilibrée s?avère être un atout majeur, la croissance des
nouvelles économies et celle des pays matures étant complémentaires sur
l?année.

L?intégration d?Invensys est en bonne voie. Le chiffre d?affaires
d?Invensys est en hausse organique de 2%. Sa marge d?EBITA ajusté
progresse de 5,5 pts à 14,8% et la génération de cash est forte. Cette
bonne performance a généré un effet relutif à deux chiffres sur le
Bénéfice Par Action du Groupe. La complémentarité et les synergies
d?Invensys avec l?activité Industry sont confirmées grâce à la
convergence des technologies d?automatismes et de gestion de l?énergie,
au développement de solutions hybrides et à un portefeuille de logiciels
industriels performants.

2014 marque la fin du programme d?entreprise « Connect » qui
constitue une étape supplémentaire dans la construction d?un Groupe
soudé, résilient et efficace. Nous avons réalisé une forte croissance
des services et atteint un niveau élevé de productivité industrielle. De
plus, nous avons renforcé notre portefeuille technologique et nos
compétences dans les logiciels, les segments prioritaires et les
géographies clés.

Pour 2015, nous anticipons une poursuite de la croissance en Amérique
du Nord, des signes de stabilisation en Europe de l?Ouest
et des
tendances contrastées dans les nouvelles économies. Dans ce contexte, le
Groupe vise pour 2015 une croissance modérée à un chiffre (« low single
digit ») du chiffre d?affaires et une marge d?EBITA ajusté comprise
entre 14% et 14.5%, en faisant l?hypothèse qu?il n?y ait aucun effet
devise défavorable sur le taux de marge. »

I. CHIFFRE D?AFFAIRES DU T4 EN CROISSANCE ORGANIQUE DE +2,5%

Le chiffre d?affaires du quatrième trimestre 2014 atteint 6
954 million d?euros
, en hausse de +2,5% à périmètre et taux
de change constants et +12,5% à périmètre et taux de change
courants.

Croissance organique par activité

En millions d?euros Année 2014 T4 2014
Chiffre

d?affaires

Croissance

organique

Chiffre

d?affaires

Croissance

organique

Buildings & Partner 10 754 +3,5% 2 890 +2,7%
Industry 5 551 +4,3% 1 466 +1,8%
Infrastructure 5 277 -4,4% 1 640 +0,3%
IT 3 357 +1,1% 958 +6,5%
Total 24 939 +1,4% 6 954 +2,5%

Buildings & Partner (41% du CA du Groupe au T4)
enregistre une croissance de +2,7% à périmètre et taux de change
constants. L?Amérique du Nord enregistre une bonne croissance,
bénéficiant aux Etats-Unis du dynamisme des marchés de la construction
et des centres de données, ainsi que, dans une moindre mesure, d?une
reprise modérée au Mexique. L?Europe de l?Ouest est en légère hausse,
portée par une bonne performance opérationnelle en France et en
Allemagne. L?Asie-Pacifique est stable avec des tendances contrastées.
La baisse en Chine reflète la faiblesse continue du marché de la
construction, alors que l?Australie et l?Inde progressent. Le Reste du
Monde affiche une performance solide, portée par l?Afrique, le Moyen
Orient et la Russie.

Industry (21% du CA du Groupe au T4) est en hausse
organique de +1,8%, affichant un ralentissement ce trimestre
notamment en raison de la Chine et de bases de comparaison élevées. Le
reste de l?Asie-Pacifique est en croissance, porté par l?Asie du
Sud-est, l?Australie et le Japon. L?Europe de l?Ouest est en légère
baisse en raison de la faiblesse du marché en France, alors que les
constructeurs de machines orientés vers l?export affichent une demande
soutenue en Allemagne, Espagne et Italie. L?Amérique du Nord affiche une
croissance plus modérée qu?au trimestre précédent. Aux Etats-Unis, le
marché des constructeurs de machines demeure porteur, mais les
investissements sur le marché du pétrole et gaz non-traditionnel
ralentissent. Le Reste du Monde est en forte hausse, bénéficiant de la
demande soutenue des constructeurs de machines et de l?exécution de
projets. Les Services affichent une bonne performance sur l?ensemble des
régions.

Infrastructure (24% du CA du Groupe au T4), est en
hausse organique de +0,3% au quatrième trimestre. La performance
est principalement pénalisée par la poursuite de la faiblesse du marché
des régies électriques en Europe de l?Ouest. L?Asie-Pacifique est
stable, le ralentissement en Chine et en Asie du Sud-est étant compensé
par la croissance en Inde. L?Amérique du Nord affiche une bonne
performance grâce à la demande pour les centres de données et les
services. Le Reste du Monde est stable. La croissance en Russie et au
Moyen Orient compense la baisse de l?Amérique du Sud. La performance des
Services demeure forte ce trimestre.

IT (14% du CA du Groupe au T4), est en
hausse organique de +6,5% au quatrième trimestre. L?Amérique du
Nord affiche une bonne performance grâce à la croissance des produits et
aux investissements dans les centres de données de taille moyenne. Le
marché des centres de données de grande et très grande taille reste
dynamique, bénéficiant à l?activité IT et aux autres activités du
Groupe. L?Europe de l?Ouest affiche une bonne croissance, portée par les
investissements informatiques dans les systèmes et les services pour les
centres de données. L?Asie-Pacifique connait une baisse liée à des bases
de comparaison élevées en Chine. Le Reste du Monde est en croissance,
porté par le Moyen Orient. Les services ont poursuivi leur croissance ce
trimestre.

Les Solutions sont en hausse organique de +5% au quatrième
trimestre, et les Services en hausse organique de +8%. Les Solutions
représentent 47% du chiffre d?affaires du quatrième trimestre.

Croissance organique par géographie

En millions d?euros Année 2014 T4 2014

Chiffre
d?affaires

Croissance
organique

Chiffre
d?affaires

Croissance
organique

Europe de l?Ouest 6 758 -2% 1 828 -1%
Asie Pacifique 7 076 +3% 1 976 -1%
Amérique du Nord 6 321 +2% 1 788 +8%
Reste du Monde 4 784 +3% 1 362 +5%
Total 24 939 +1,4% 6 954 +2,5%

L?Europe de l?Ouest (26% du CA du Groupe au T4), affiche
une baisse organique de -1% par rapport à la même période l?an
dernier, toujours impactée par la faiblesse du marché des régies
électriques. La France est en amélioration grâce à la bonne exécution de
projets dans la construction et dans l?informatique (IT), mais le
pays reste impacté par l?atonie du marché industriel. La croissance en
Italie est portée par le marché des constructeurs de machines et la
réalisation de projets pour des centres de données et pour des
sous-traitants dans le secteur du pétrole et gaz. L?Allemagne affiche
une baisse en raison de la faiblesse continue des régies électriques et
les pays Nordiques sont pénalisés par des bases de comparaison élevées.

L?Asie-Pacifique (28% du CA du Groupe au T4) connait une baisse
organique de –1% en raison du ralentissement en Chine et en Asie
du Sud-est. Le ralentissement en Chine est lié à la faiblesse des
marchés de la construction et des constructeurs de machines qui se
poursuit. L?Asie du Sud-est est impactée par des reports
d?investissements dans les infrastructures. L?Australie est en
croissance, portée par l?amélioration du marché de la construction
résidentielle et par la réalisation de projets pétroliers et gaziers. La
croissance observée en Inde a bénéficié de l?amélioration du climat des
affaires dans ce pays.

L?Amérique du Nord (26% du CA du Groupe au T4) enregistre une
forte croissance, en hausse organique de +8% reflétant la
croissance du Groupe sur les marchés de la construction, des centres de
données et de l?industrie aux Etats-Unis. La croissance au Canada est
portée par la bonne réalisation des projets pétroliers et gaziers. Le
Mexique renoue avec la croissance, affichant des signes de reprise.

Le Reste du Monde (20% du CA du Groupe au T4) affiche une
bonne performance, en hausse organique de +5% ce trimestre. Le
Moyen-Orient est porté par les investissements en infrastructure dans la
région du Golfe et par l?environnement toujours positif en Turquie. La
Russie est en croissance grâce à la bonne réalisation de projets et à un
restockage des clients, en anticipation de la dépréciation accrue du
rouble. L?Amérique du Sud est en recul en raison de la faiblesse au
Brésil.

Le chiffre d?affaires des nouvelles économies, en hausse de 2% à
périmètre comparable, représente 45% du CA publié pour le
quatrième trimestre.

Périmètre et effet de change

La contribution nette des acquisitions au quatrième trimestre s?établit
à 474 millions d?euros, soit +7,7% de croissance par
rapport à la même période l?an dernier, comprenant principalement
l?acquisition d?Invensys.

L?évolution des taux de change a un impact positif sur le chiffre
d?affaires de 143 million d?euros, soit +2,3%.
L?appréciation du dollar américain et du yuan chinois par rapport à
l?euro permet de compenser pleinement l?impact de la dépréciation du
rouble russe.

II. RESULTATS DE L?EXERCICE 2014

En millions d?euros

2013
retraité3

2014 Variation

Variation à
change constant

Marge brute 8 763 9 407 +7% +10%
EBITA ajusté 3 356 3 463 +3% +8%
en % du chiffre d?affaires 14,3 % 13,9% – 40 bps 0 bps
Coûts de restructuration (173) (202)
Autres charges et produits d?exploitation 71 (106)
EBITA 3 254 3 155 -3%
Amortissement et dépréciation des actifs incorporels issus des
acquisitions
(215) (259)
Résultat net (part du Groupe) 1 888 1 941 +3%

+~11%4

Résultat net avant coûts d?acquisition et d?intégration d?Invensys 1 898 2 003 +6%
Cash flow libre 2 160 1 704

3

Chiffres 2013 retraités de la consolidation à 100% de Delixi,
la reclassification de CST en activités non poursuivies et
quelques effets de périmètre mineurs

4

Hors effet de change (après-impôt) sur l?EBITA ajusté et gains
et pertes de changes dans les résultats financiers

  • MARGE EBITA AJUSTE DE 13,9%, EN HAUSSE DE 0,4 POINT A TAUX DE
    CHANGE CONSTANT PAR RAPPORT AU PROFORMA 2013, GRACE A LA FORTE
    PRODUCTIVITE ET A LA CONTRIBUTION D?INVENSYS

La marge brute est en hausse organique de +1,7%, principalement
portée par la productivité et un effet prix net5 positif,
dans un environnement de croissance faible.

5 Prix moins impact des matières premières

L?EBITA ajusté de l?exercice 2014 s?établit à 3 463 millions
d?euros
, soit 13,9% du chiffre d?affaires.

Les facteurs clés de cette évolution sont les suivants:

  • L?impact des volumes est favorable et s?élève à 105 millions d?euros
    sur l?année. La poursuite de la bonne exécution des initiatives tailored
    supply chain
    apporte 356 millions d?euros en
    2014, contribuant à la réalisation d?environ 1 milliard d?euros
    de productivité industrielle sur la durée du programme d?entreprise Connect.
  • L?impact prix net est positif à 27 millions d?euros, avec une
    évolution favorable des matières premières de 72 millions d?euros,
    qui fait plus que compenser l?impact négatif des prix pour 45
    millions d?euros.
  • Les coûts de production, main d??uvre et autres coûts augmentent de 67
    millions d?euros. La hausse des coûts des fonctions support a un
    impact négatif de 129 millions d?euros en 2014, le
    Groupe poursuivant ses investissements dans les services, la R&D et la
    couverture géographique.
  • Les devises ont un effet négatif de 166 millions d?euros
    sur l?EBITA ajusté, principalement au premier semestre 2014, résultant
    notamment de la dépréciation en 2013 de certaines devises des
    nouvelles économies face à l?euro. L?impact sur l?EBITA ajusté au
    deuxième semestre est limité.
  • La contribution des acquisitions, nette des cessions, s?établit à 255
    millions d?euros sur l?année, principalement grâce à la
    consolidation d?Invensys.
  • Le mix a un impact négatif sur la rentabilité de 215 millions
    d?euros
    en raison de la croissance rapide des offres de milieu de
    gamme, du mix géographique notamment lié à la baisse de l?Europe de
    l?Ouest et de l?impact de la croissance des solutions au S2.

Par activité, l?EBITA ajusté 2014 de Buildings & Partner
s?élève à 1 913 millions d?euros, soit 17,8% du chiffre
d?affaires, en légère baisse de -0,8 point par rapport à l?an dernier
principalement en raison d?un effet devise négatif. De plus, la marge
est impactée par un effet mix défavorable lié aux offres milieu de gamme
et par des investissements dans de nouvelles initiatives. Industry
génère un EBITA ajusté de 1 023 millions d?euros, soit 18,4% du
chiffre d?affaires. Ceci reflète une amélioration à périmètre constant
de près de 0,7 point, grâce à un effet prix favorable et une bonne
efficacité opérationnelle. La marge d?EBITA ajusté est en baisse de -0,8
point du fait de la dilution « mécanique » liée à l?acquisition
d?Invensys. L?EBITA ajusté d?Infrastructure s?établit à
454 millions d?euros, soit 8,6% du chiffre d?affaires, en baisse
de -1.2 point du fait de faibles volumes, d?un impact mix négatif.
L?activité IT enregistre un EBITA ajusté de 630
millions d?euros, soit 18,8% du chiffre d?affaires, stable à -0,1
point par rapport à 2013, faisant preuve de résilience dans un
environnement de croissance faible.

Les coûts centraux totalisent 557 millions d?euros en 2014,
soit 2,2% du chiffre d?affaires, un ratio stable par rapport à l?an
dernier.

L?EBITA publié s?établit à 3 155 millions d?euros. Ceci comprend
202
millions d?euros de coûts de restructuration, en ligne
avec les attentes. Les autres produits et charges d?exploitation
principalement liés aux coûts d?intégration d?Invensys ont un impact
négatif de 106 millions d?euros.

  • RESULTAT NET AVANT COUTS D?INTEGRATION D?INVENSYS EN HAUSSE DE +6%

L?amortissement et la dépréciation des actifs incorporels s?élève
à 259 millions d?euros, par rapport à 215 millions d?euros l?an
dernier, augmentation principalement due à l?acquisition d?Invensys.

Les charges financières nettes sont en baisse de -3.5% par rapport à
2013, totalisant 467 millions d?euros, avec un coût financier de
la dette en baisse malgré une augmentation de la dette brute.

L?impôt sur la société ressort à 551 millions d?euros,
soit un taux effectif d?imposition de 22,7% en comparaison aux 25,5%
l?an dernier. Comme attendu, Invensys contribue de manière importante à
la réduction du taux effectif d?impôt.

Le résultat net s?élève à 1 941 millions d?euros en 2014, en
progression de +3% et de +11% à change constant. Le résultat net avant
coûts d?acquisition et d?intégration d?Invensys (après-impôts) est en
hausse de +6% en 2014.

  • CASH FLOW LIBRE À 1,7 MILLIARDS D?EUROS, CONVERSION DE CASH À 96%6

Le cash flow libre ressort à 1 704 millions d?euros. Il
comprend 829 millions d?euros de dépenses d?investissements
nettes, soit 3,3% du chiffre d?affaires, un ratio stable si l?on exclut
les investissements dans des bureaux aux Etats-Unis en 2014 et un gain
exceptionnel lié à la vente d?un bâtiment en 2013. Le besoin en fonds de
roulement augmente de 162 millions d?euros. La bonne gestion des stocks
ne compense pas la baisse des dettes fournisseurs, en raison d?une base
de comparaison élevée en 2013. Hors coûts d?intégration d?Invensys, le
cash flow libre est d?environ 1 774 millions d?euros. La
conversion de cash demeure élevée à 96%.

  • BILAN SOLIDE, ACQUISITION D?INVENSYS RAISON PRINCIPALE DE
    L?AUGMENTATION DE LA DETTE NETTE

La dette nette de Schneider Electric s?établit à 5 022 millions
d?euros
(en comparaison à 3 326 millions d?euros en décembre 2013).
Cette hausse est principalement liée au versement du dividende pour 1
205 millions d?euros et aux coûts nets d?acquisition de 1 743 millions
d?euros (incluant l?impact d?activités non poursuivies vendues en 2014).

  • AMÉLIORATION DU ROCE MALGRÉ L?IMPACT DÉFAVORABLE DES DEVISES

Le Retour sur Capitaux Employés (ROCE) s?améliore de 80 points de
base à 11,7%
, avant effet défavorable des devises en 2014. Il
s?améliore de 10 points de base à 11,0% par rapport au niveau
2013 proforma de 10,9%. Invensys a généré un ROCE à deux-chiffres au
sein du Groupe grâce à l?amélioration forte de la marge et à sa
contribution à la baisse d?imposition pour le Groupe.

6 Sur la base du résultat net hors activités non
poursuivies

III. DIVIDENDE PROPOSE DE 1,92 EURO, EN HAUSSE DE 3%

Il sera proposé à l?Assemblée Générale des actionnaires du 21 avril
2015, un dividende de 1,92 euro par action, en hausse de 3% par
rapport à l?an dernier. Le dividende serait intégralement payé en
numéraire le 5 mai 2015.

IV. INTEGRATION D?INVENSYS

Invensys affiche une bonne performance en 2014, avec 1 683 millions
d?euros
de commandes enregistrées, ce qui est stable hors commandes
de taille exceptionnelle. Le chiffre d?affaires est en hausse organique
d?environ 2% et s?établit à 1 713 millions d?euros. Cette
croissance est portée par les systèmes et les logiciels, et d?un point
de vue géographique par l?Amérique du Nord et l?Asie-Pacifique. La marge
d?EBITA ajusté est en hausse de 5,5 points à 14,8% grâce à
l?amélioration de la marge brute et aux synergies de coûts, et ce malgré
les investissements dans les fonctions support pour soutenir la
croissance à long-terme. La génération de cash flow libre est forte à
environ 140 millions d?euros sur l?année. Invensys a eu une
contribution positive à deux chiffres sur le Bénéfice par Action du
Groupe en 2014 notamment grâce à l?amélioration forte de sa rentabilité.
Invensys a un effet relutif sur la marge d?EBITA ajusté du Groupe sur
l?année et contribue à la baisse du taux effectif d?imposition du Groupe
en 2014.

Invensys génère près de 75 millions d?euros d?économies de coûts7
sur l?année 2014. Le Groupe confirme son objectif annuel d?économies de
coûts de 140 millions d?euros, dont environ 75% d?ici fin 2015
pour atteindre 100% fin 2016. Les synergies fiscales de l?acquisition
sont confirmées : 500 millions d?euros, dont plus de 300
millions
avant fin 2016, contribuant à une réduction du taux
effectif d?imposition du Groupe de 3 à 4 points entre 2014 et
2016. Le Groupe confirme des coûts d?intégration à hauteur de 150
millions d?euros
d?ici fin 2015, dont 81 millions d?euros
déjà engagés en 2014.

7 Incluant les économies du plan Patriot annoncées par
Invensys en 2013

V. MISE À JOUR SUR LE PROGRAMME D?ENTREPRISE CONNECT
(2012-2014)

Le Groupe a réalisé une bonne performance et atteint la plupart des
objectifs fixés dans le cadre du programme d?entreprise Connect à
fin 2014 :

  • Forte croissance organique des Services, affichant une surperformance
    de 7 points par an en moyenne par rapport au reste du Groupe
  • Amélioration de la marge d?EBITA ajusté des Solutions de 1 point
    par rapport au niveau 2011. Elle reste stable en 2014 par rapport à
    2013 malgré l?effet défavorable des devises et la baisse des volumes
  • 1 milliard d?euros de productivité industrielle cumulée grâce
    aux succès des initiatives Tailored Supply Chain
  • Stabilité du ratio des coûts des fonctions support sur chiffre
    d?affaires, avant Invensys, par rapport à 2011, le Groupe poursuivant
    ses efforts d?optimisation de la R&D, son amélioration de l?efficacité
    des fonctions commerciales et des fonctions de soutien aux opérations (back-office),
    tout en investissant dans des domaines ciblés de croissance
  • Amélioration de l?efficacité dans la gestion des stocks : réduction
    d?environ 2 points du ratio stock sur chiffre d?affaires depuis
    2011, hors Invensys.

VI. RACHAT D?ACTIONS

Dans l?objectif de neutraliser l?augmentation du nombre d?actions liées
aux plans d?actionnariat pour les salariés et dirigeants, le Groupe a
racheté 5 989 578 actions pour un montant total de près de 371
millions d?euros
en 2014. Au 31 décembre 2014, le capital en
circulation se composait de 584 691 142 actions.

VII. OBJECTIFS 2015

Le Groupe anticipe une poursuite de la croissance en Amérique du Nord et
des signes de stabilisation en Europe de l?Ouest. Les nouvelles
économies afficheront des tendances contrastées : L?Inde devrait
accélérer, alors que la Russie sera confrontée à un environnement
difficile. Après un début d?année ralenti, l?activité en Chine devrait
s?améliorer progressivement sur l?année. Invensys devrait continuer à
contribuer à la performance du Groupe. Au premier trimestre 2015, le
Groupe sera pénalisé par des bases de comparaison élevées, notamment en
Chine et pour Invensys, qui pourraient se traduire par une baisse
organique du chiffre d?affaires sur le trimestre.

Dans ce contexte, le Groupe vise pour 2015:

  • une croissance organique modérée à un chiffre (low single digit)
    pour le chiffre d’affaires
  • une marge d?EBITA ajusté comprise entre 14.0 et 14.5%, en faisant
    l?hypothèse qu?il n?y ait pas d?effet devise défavorable
  • un impact favorable et important des devises, estimé à environ 1,5
    milliard d?euros sur le chiffre d?affaires sur la base des taux
    actuels, sans impact significatif sur le taux de marge d?EBITA ajusté.

*******************

Les comptes de l?exercice clos au 31 décembre 2014 ont été arrêtés
par le conseil d?administration le 18 février 2015 et certifiés par les
auditeurs du Groupe le 18 février 2015.

Les états financiers consolidés et la présentation des résultats
annuels 2014 sont disponibles sur le site
www.schneider-electric.com/finance/fr

Le chiffre d?affaires du premier trimestre 2015 sera publié le 21
avril 2015.

A propos de Schneider Electric

Spécialiste mondial de la gestion de l’énergie, présent dans plus de 100
pays, Schneider Electric offre des solutions intégrées pour de nombreux
segments de marchés. Le Groupe bénéficie d?une position de leader sur
ceux des Régies et Infrastructures, Industries & Constructeurs de
machines, des Bâtiments non-résidentiels, des Centres de données et
Réseaux ainsi que du Résidentiel. Mobilisés pour rendre l?énergie sûre,
fiable, efficace, productive et propre, ses 170 000 collaborateurs
réalisent 25 milliards d?euros de chiffre d?affaires en 2014 en
s?engageant auprès des individus et des organisations afin de les aider
à tirer le meilleur de leur énergie.

www.schneider-electric.com/fr

Annexe ? Répartition du chiffre d?affaires par
activité

Le chiffre d?affaires du quatrième trimestre 2014 par activité est le
suivant:

Million d?euros T4 2014

Chiffre
d?affaires

Croissance
organique

Effet
périmètre

Effet devise

Croissance
publiée

Buildings & Partner 2 890 +2,7% +3,0% +3,5% +9,2%
Industry 1 466 +1,8% +46,6% +2,3% +50,7%
Infrastructure 1 640 +0,3% -2,3%

Print Friendly, PDF & Email

Schneider Electric publie aujourd’hui son chiffre d’affaires du quatrième trimestre et ses résultats annuels pour 2014

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |
adipiscing nec ut ipsum dolor. odio quis ut at lectus sem, dictum