Fri, 15 Feb 2019 06:20:00 GMT
 

 
      COMMUNIQUÉ DE PRESSE
15 février 2019
 
 
 

Résultats annuels 2018  
Confirmation du rebond : croissance à 2 chiffres de l'EBITDA
Cash Flow ( [1] ) largement positif
Excellente exécution du plan de performance

  Chiffres clés 2018   Déploiement de CAP 2030  
  EBITDA

 
15,3 Mds€
+11,3 % org. ( [2] )
  Clients et services

  • Innovations Commerciales en France 
  • « Vert Electrique » – forte accélération avec 210 000 clients
  • lancement de l'offre « Digiwatt », offre 100 % en ligne
  • lancement de « Mon Chauffage durable » 
  • Services
  • lancement de la plateforme de services particuliers et professionnels « IZI by EDF »
  • acquisitions ciblées : Aegis (États-Unis) et Zephyro (Italie)
  • Plan lumières 4.0 : contrat d'éclairage intelligent des grands axes (auto)routiers Wallons porté par Citelum
  • En Europe 
  • consolidation du portefeuille clients en Italie, bonne résilience en Belgique, contexte difficile au Royaume-Uni

Renouvelables

  • Croissance de 14 % de la production renouvelable du Groupe  ( [3] ) (17,2 TWh)
  • 1,6 GW bruts mis en service par EDF Renouvelables dont 0,9 GW de solaire
  • Nouveaux développements majeurs dans l'éolien offshore  :
  • mise en service du parc de Blyth au Royaume-Uni (41,5 MW)
  • acquisition du projet NNG (450 MW) en Écosse
  • acquisition de droits pour des projets aux États-Unis (potentiel de 2,5 GW au New Jersey et New York)
  • Plan solaire : entrée en négociation exclusive pour l'acquisition du groupe Luxel (~1GWc de capacité brute)
  • Lancement du Plan Stockage : objectif 10 GW à horizon 2035

Nucléaire

  • Mise en service du premier EPR à Taishan, en Chine
  • Poursuite du projet HPC et gel du design définitif
  • Flamanville 3 : poursuite du plan d'actions sur les soudures du circuit secondaire principal
  • Intégration réussie de Framatome

Développement international

  • Achèvement de la construction du barrage de Sinop au Brésil (400 MW)
  • Lancement du projet de barrage de Nachtigal au Cameroun (420 MW)
  • Extension de l'offre Off-Grid en Afrique : Ghana, Togo, Kenya

 

 
  Résultat net courant ( [4] )

 
2,5 Md€
-13,1 % ( [5] )
 
  Résultat net part du Groupe   1,2 Mds€
-62,9 %
 
  Dividende 2018 0,31€/action  
  Production électrique
Nucléaire France  393,2 TWh
Nucléaire Royaume-Uni  59,1 TWh
Hydraulique France  46,5 TWh
EDF Renouvelables   15,2 TWh
+3,7 %
-7,5 %
+25,4 %
+15,0 %  ( [6] )
 
  Emissions de CO 2  à leur plus bas niveau historique

Groupe  57 gCO 2 /kWh  -30,5 %
EDF SA   17 gCO 2 /kWh  -32,0 %
 
  Confirmation du rebond

  • Progression à deux chiffres de l'EBITDA  ( 2 ) en ligne avec les objectifs
  • Production nucléaire en France et production renouvelable en forte hausse
  • Poursuite de la réduction des charges opérationnelles ( [7] :  962 M€ à fin 2018 par rapport à 2015
  • Objectif de Cash Flow (1) dépassé

Renforcement du bilan

  • Finalisation du plan de cessions avec deux ans d'avance
  • Refinancement d'obligations hybrides et émissions obligataires senior

Maîtrise de l'endettement financier net

  • 33,4 Mds€ soit un ratio EFN net/EBITDA de 2,2x

 

 
Objectifs 2019 ( [8] )

 
  • EBITDA ( [9] ) :    15,3 – 16,0 Mds€
  • Réduction des charges opérationnelles ( 7 :  ~ 1,1 Md€ vs 2015
  • Cash flow hors HPC et Linky :  >0

 

Ambitions ( 8 )

2019-2020
  • Investissements nets totaux ( [10] ) hors acquisitions et « cessions du Groupe 2019-2020 » :     ~ 15 Mds€ / an
  • Cessions Groupe 2019-2020 :  2 à 3 Mds€
  • Endettement financier net / EBITDA ( 9 ) :  <  = 2,5x
  • Dividende : Taux de distribution cible du Résultat net courant ( [11] )  :    45 – 50 %

  Avec l'État engagé à opter pour un paiement en actions pour le solde 2018 et au titre des exercices 2019 et 2020

   

Le Conseil d'administration d'EDF, réuni le 14 février 2019 sous la présidence de Jean-Bernard Lévy, a arrêté les comptes consolidés de l'exercice clos le 31 décembre 2018.
Jean-Bernard Lévy, Président-Directeur Général d'EDF a déclaré : « Le rebond de nos résultats en 2018 est là et conforme à nos prévisions. Nous atteignons tous nos objectifs financiers et dépassons tous les objectifs de notre plan de performance. Nous avons stabilisé l'endettement financier net, renforcé notre bilan, atteint un record de production dans les énergies renouvelables, réussi la refondation de la filière nucléaire et renforcé notre dynamique commerciale à travers plusieurs innovations marquantes. 2019 verra le prolongement et même l'amplification de notre performance. Elle est le fruit de l'engagement quotidien des salariés du Groupe mobilisés dans le déploiement de la stratégie CAP 2030. Fort de son dynamisme, EDF jouera un rôle de premier plan dans la mise en oeuvre de la Programmation Pluriannuelle de l'Energie qui apporte au Groupe un cadre clair et des opportunités de croissance pour les prochaines années. »
Évolution des résultats du groupe EDF

(en millions d'euros) 2017 ( [12] ) 2018 ( 5 ) Variation
(%)
Variation organique
(%)
Chiffre d'affaires 64 892 68 976 + 6,3 + 4,0
EBITDA 13 742 15 265 + 11,1 + 11,3
EBIT 5 637 5 282 – 6,3  
Résultat net part du Groupe 3 173 1 177 – 62,9  
Résultat net courant ( 4 ) 2 820 2 452 – 13,1  

Évolution de l'EBITDA du groupe EDF

(en millions d'euros) 2017 ( 12 ) 2018 Variation organique (%)
France – Activités de production et commercialisation 4 896 6 327 + 29,2
France – Activités régulées 4 898 4 916 + 0,4
EDF Renouvelables 751 856 + 4,1
Dalkia 259 292 + 12,0
Framatome 202
Royaume-Uni 1 035 783 – 15,4
Italie 910 791 – 12,7
Autre international 457 240 -3,1
Autres métiers 536 858 + 62,1
Total Groupe 13 742 15 265 + 11,3

Les résultats 2018 confirment le rebond attendu, principalement grâce à la bonne performance de la production nucléaire et hydraulique en France, à la croissance d'EDF Renouvelables et aux très bons résultats d'EDF Trading.



Rebond marqué de la performance opérationnelle

La production nucléaire en France s'établit à 393,2 TWh, en hausse de 14,1 TWh par rapport à 2017. Cette amélioration s'analyse au regard d'une année 2017 fortement pénalisée par plusieurs arrêts de réacteurs liés notamment aux dossiers de fabrication de l'usine du Creusot, à la problématique de « ségrégation carbone » et à l'arrêt provisoire des quatre unités de production de la centrale de Tricastin.

La production hydraulique en France s'élève à 46,5 TWh  ( [1] ) , en hausse de 25,4 % (+ 9,4 TWh) par rapport à  2017. Après une année 2017 très sèche, l'année 2018 a bénéficié d'une bonne hydraulicité ainsi que d'une disponibilité optimisée des actifs hydrauliques.

Au Royaume-Uni, la production nucléaire s'est établie à 59,1 TWh, en retrait de 4,8 TWh par rapport à 2017. Ce recul s'explique notamment par l'arrêt pour inspection d'Hunterston B et la prolongation de l'arrêt de Dungeness B.

La production d'EDF Renouvelables s'élève à 15,2 TWh, en augmentation organique de 15 % par rapport à 2017 grâce aux mises en service de fin 2017.

En outre, EDF Trading a dégagé de solides résultats en tirant parti d'un contexte de volatilité favorable sur le marché des commodités.

Résultat Net

Le résultat financier représente une charge de 4,8 milliards d'euros, supérieure de 2,6 milliards d'euros à celle de 2017. Cette évolution s'explique en premier lieu par la variation de juste valeur de titres de dettes et de capitaux propres sur les actifs dédiés, qui pèse sur le résultat financier (application de la norme IFRS 9  ( [2] ) ) en raison de conditions de marché action défavorables, notamment en fin d'année. En 2017, à l'inverse, le Groupe avait réalisé des plus-values significatives au sein du portefeuille d'actifs dédiés. Par ailleurs, la charge de désactualisation enregistrée en 2018 est plus importante qu'en 2017 en lien avec une baisse plus prononcée du taux d'actualisation des provisions nucléaires (20 points de base en 2018 contre 10 en 2017)

Le résultat net courant s'établit à 2,5 milliards d'euros en 2018, en baisse de 13,1 % par rapport à 2017 en raison de l'évolution du résultat financier (hors mise à juste valeur des actifs financiers).

Le résultat net part du Groupe s'élève à 1,2 milliard en 2018, en baisse de 62,9 %. Outre la variation du résultat financier, cette baisse s'explique par l'effet positif de la plus-value enregistrée en 2017 au titre de la cession de 49,9 % de la participation du Groupe dans CTE ( [3] ) , sans équivalent en 2018.

Excellente exécution du Plan de performance

La bonne maîtrise du plan de performance a été confirmée en 2018, l'ensemble des objectifs étant dépassés :

  • Les charges opérationnelles  ( [4] ) ont été réduites de 256 millions d'euros en 2018 par rapport à 2017, soit une réduction cumulée de 962 millions d'euros entre 2015 et 2018, au-delà de l'objectif fixé à 800 millions à fin 2018 et en ligne pour atteindre un cumul de 1,1 milliard d'euros sur 2015-2019.
  • L'ensemble des plans d'optimisation du Groupe permettent une évolution positive du besoin en fonds de roulement, soit une optimisation cumulée de 2,1 milliards d'euros sur la période 2015-2018, ce qui permet de dépasser l'objectif fixé à 1,8 milliard d'euros.
  • Le plan de cession de 10 milliards d'euros a été achevé fin 2018, soit avec deux ans d'avance.

Complété de l'augmentation de capital réalisée en 2017, le plan de performance a permis un renforcement significatif du bilan du Groupe et contribue pleinement à la réussite de Cap 2030 en affectant les moyens nécessaires à la stratégie.

Dividende proposé au titre de 2018 : 0,31 euro par action, soit un taux de distribution
de 50 %, avec option de paiement du solde en actions nouvelles

Le Conseil d'administration d'EDF du 14 février 2019 a décidé de proposer à l'Assemblée générale ordinaire qui sera convoquée pour approuver les comptes de l'exercice clos le 31 décembre 2018 et qui se tiendra le 16 mai 2019  (ci-après « l'Assemblée générale ») le versement d'un dividende de 0,31 euro par action au titre de l'exercice 2018, correspondant à 50 % de taux de distribution du résultat net courant  ( [5] ) .

En tenant compte de l'acompte sur dividende de 0,15 euro par action payé en décembre 2018, le solde du dividende à distribuer au titre de l'exercice 2018 s'élève à 0,16 euro par action pour les actions bénéficiant du dividende ordinaire et à 0,191 euro par action pour les actions bénéficiant du dividende majoré.

Sous réserve de l'approbation de l'Assemblée générale, conformément à l'article L. 232-18 du Code de commerce et à l'article 25 des statuts de la Société, le Conseil d'administration d'EDF du 14 février 2019 a décidé de proposer à chaque actionnaire la possibilité d'opter pour le paiement en actions nouvelles de la Société du solde du dividende à distribuer au titre de l'exercice clos le 31 décembre 2018. En cas d'exercice de l'option, les actions nouvelles seront émises à un prix égal à 90 % de la moyenne des premiers cours cotés de l'action EDF sur le marché réglementé d'Euronext Paris lors des vingt séances de bourse précédant le jour de l'Assemblée générale, diminuée du montant du solde du dividende restant à distribuer au titre de l'exercice 2018, le tout arrondi au centime d'euro supérieur.

Le Conseil d'administration d'EDF du 14 février 2019 a fixé les modalités de règlement du solde du dividende au titre de l'exercice 2018 qui seront proposées au vote des actionnaires lors de l'Assemblée générale :

  • détachement des dividendes (ordinaire et majoré) le 22 mai 2019 ;
  • période d'exercice de l'option de paiement en actions nouvelles du 24 mai au 10 juin 2019 ;
  • mise en paiement du solde du dividende et règlement-livraison des actions le 18 juin 2019.

Á défaut d'avoir exercé l'option de paiement en actions nouvelles entre le 24 mai et le 10 juin 2019, l'actionnaire recevra en numéraire le solde du dividende à la date de sa mise en paiement, soit le 18 juin 2019.

Cash flow et endettement financier net

L'objectif de cash flow  ( [6] ) positif fixé pour 2018 est largement atteint et s'élève à 1 125 millions d'euros. Cette performance reflète le rebond de l'activité, la maîtrise des investissements et la contribution positive du besoin en fonds de roulement.

Les investissements nets, hors Linky  ( [7] ) , nouveaux développements  ( [8] ) et hors plan de cession d'actifs Groupe, s'élèvent à 10 935 millions d'euros, en ligne avec les attentes.

L'année 2018 marque par ailleurs une accélération des investissements du programme Linky  ( 3 ) et du projet Hinkley Point C. Les investissements nets totaux hors plan de cession d'actifs s'élèvent à 14 milliards d'euros, en baisse de deux milliards par rapport à 2017, en lien avec l'acquisition de Framatome en 2017.

Les cessions réalisées en 2018 sont moindres qu'en 2017 (1 937 millions d'euros en 2018 contre 6 193 millions d'euros en 2017).

Le cash flow après investissements nets et variation de besoin en fonds de roulement s'établit à 1 299 millions d'euros, en diminution de 554 millions d'euros, principalement en raison du moindre niveau des cessions en 2018 par rapport à 2017 et dans une moindre mesure du fait d'une contribution plus faible de la variation de besoin en fonds de roulement. Le cash flow Groupe  ( [9] ) s'élève à – 480 millions d'euros, en baisse de 271 millions d'euros.

  31/12/2017 31/12/2018
Endettement financier net  ( [10] ) (en milliards d'euros) 33,0 33,4
Endettement financier net/EBITDA 2,4x 2,2x

L'endettement financier net du Groupe s'élève à 33,4 milliards d'euros à fin 2018, soit à un niveau quasiment stable sur un an. Le ratio d'endettement financier net/EBITDA s'améliore ; il s'élève à 2,2x au 31 décembre 2018.


Principaux résultats du Groupe par segment

France – Activités de production et commercialisation 

 

(en millions d'euros)
2017 2018 Variation organique (%)
Chiffre d'affaires   ( [11] ) 25 084 26 096 + 4,0
EBITDA 4 896 6 327 + 29,2

Le chiffre d'affaires 2018 du segment France – Activités de production et commercialisation s'élève à 26 096 millions d'euros, en hausse organique de + 4,0 % par rapport à 2017.

L'EBITDA est en hausse organique de 29,2 % par rapport à 2017 et s'élève à 6 327 millions d'euros.

L'augmentation de la production nucléaire et hydraulique a un impact très favorable estimé à 1 079 millions d'euros sur l'EBITDA. Les meilleures conditions sur les marchés de gros contribuent à une amélioration estimée de l'EBITDA de 413 millions d'euros.

Les conditions de marché  ( [12] ) aval ont un impact positif de 150 millions d'euros par rapport à 2017. En effet, l'évolution positive des prix sur les nouvelles offres de marché compense l'érosion des parts de marché
(- 13,1 TWh).

L'évolution des prix ainsi que la fin de la composante de rattrapage tarifaire sur le niveau des tarifs réglementés de vente hors composante CEE,  conduisent à une baisse estimée de l'EBITDA de 152 millions d'euros par rapport à 2017.

Dans le cadre du plan de performance, les charges opérationnelles  ( [13] ) ont diminué de 313 millions d'euros, soit
– 3,5 %, grâce à la maîtrise des achats et de la masse salariale. Ces actions sont engagées dans toutes les entités, avec notamment une baisse du coût des fonctions support et des activités commerciales, et une baisse des coûts opérationnels des parcs nucléaire, hydraulique et thermique.

Enfin, divers éléments pèsent sur l'EBITDA à hauteur de – 372 millions d'euros, principalement en lien avec la hausse des taxes corrélées à la valeur ajoutée (CVAE), divers mouvements de provisions et des éléments positifs enregistrés en 2017, sans équivalent en 2018.


France – Activités régulées   ( [14] )

 

(en millions d'euros)
2017 2018 Variation organique (%)
Chiffre d'affaires ( [15] ) 15 836 16 048 + 1,3
EBITDA 4 898 4 916 + 0,4

Le chiffre d'affaires 2018 du segment France – Activités régulées s'élève à 16 048 millions d'euros, en hausse organique de + 1,3 % par rapport à 2017.

L'EBITDA s'élève à 4 916 millions d'euros, en hausse organique de 0,4 % par rapport à 2017, sous l'effet :

  • des indexations favorables du TURPE 5  ( [16] ) pour un montant estimé de 68 millions d'euros ;
  • de la croissance de l'activité de prestations de raccordement au réseau (+ 37 millions d'euros) ;
  • de la réduction des charges opérationnelles (+ 38 millions d'euros)  ( [17] ) ;
  • en sens inverse, l'effet climat défavorable, l'effet prix négatif sur les achats de pertes et la prise en compte du risque d'une modification des contributions d'Enedis et d'Électricité de Strasbourg au fonds de péréquation de l'électricité (FPE) au titre de la période 2012-2018 génèrent ensemble une baisse de l'EBITDA (- 125 millions d'euros).


Énergies Renouvelables

EDF Renouvelables

(en millions d'euros) 2017 2018 Variation organique (%)
Chiffre d'affaires   ( [18] ) 1 280 1 505 + 8,4
EBITDA 751 856 ( [19] ) + 4,1
dont EBITDA production 741 903 + 15,0

Le chiffre d'affaires 2018 du segment EDF Renouvelables s'élève à 1 505 millions d'euros, en hausse organique de 8,4 % par rapport à 2017.

L'EBITDA s'élève à 856 millions d'euros, en hausse organique de 4,1 % par rapport à 2017.

L'EBITDA de production est en augmentation organique de 15,0 % à 903 millions d'euros. Cette évolution est portée par une production qui s'élève à 15,2 TWh en 2018 grâce en particulier aux mises en service réalisées en 2017, des cessions (avec changement de contrôle) ayant toutefois été réalisées en fin d'année 2018.

L'activité développement-vente d'actifs structurés représente une moindre contribution à l'EBITDA qu'en 2017. Les coûts de développement et des fonctions support sont en augmentation afin d'accompagner la croissance de l'activité.

Les capacités brutes mises en service par EDF Renouvelables en 2018 s'élèvent à 1,6 GW dont 0,9 GW en solaire. À fin 2018, les capacités nettes installées, en augmentation de 0,5 GW par rapport à fin décembre 2017, s'établissent à 8,3 GW (12,9 GW en brut). Le portefeuille brut de projets en construction s'élève à 2,4 GW dont 1,2 GW en éolien et 1,2 GW en solaire.

Renouvelable Groupe   ( 2 ),( [20] )

(en millions d'euros) 2017 2018 Variation (%) Variation organique (%)
Chiffre d'affaires ( 1 )   3 687 4 422 + 20 + 19
EBITDA 1 587 2 133 + 34 + 35
Investissements nets (1 458) (1 220) – 16  

L'EBITDA de l'ensemble du Renouvelable Groupe s'élève à 2 133 millions d'euros en 2018, en hausse organique
de 35,0 % grâce à une forte progression de la production hydraulique en France et aux mises en service 2017 dans l'éolien et le solaire. S'agissant des investissements 2018, des acquisitions notables ont été réalisées dans l'éolien offshore (projet de parc éolien en mer de 450 MW en Écosse, acquisition de droits de développement aux
États-Unis) financées par la cession d'une participation minoritaire de 49 % dans le portefeuille du Groupe au Royaume-Uni. En 2017, l'acquisition de Futuren représentait un montant de 281 millions d'euros.


Services Énergétiques

Dalkia

(en millions d'euros) 2017 2018 Variation organique (%)
Chiffre d'affaires   ( [21] ) 3 751 4 189 + 8,5
EBITDA 259 292 + 12,0

Le chiffre d'affaires 2018 du segment Dalkia s'élève à 4 189 millions d'euros, en hausse organique de 8,5 % par rapport à 2017.

L'EBITDA s'élève à 292 millions d'euros, en hausse de 12,0 % par rapport à 2017. Cette évolution tient compte des difficultés rencontrées sur un contrat d'une filiale de Dalkia en 2017, sans équivalent en 2018. Corrigé de cet élément, l'EBITDA est en croissance organique de + 1,3 %. Cette évolution est portée par le renforcement de la compétitivité en lien avec le plan de performance opérationnelle et par la maîtrise des frais de structure. La signature ou le renouvellement de contrats commerciaux a un effet favorable sur l'EBITDA, notamment dans les domaines de la performance énergétique et des réseaux de chaleur. En revanche, des opérations de maintenance sur plusieurs installations importantes, le climat ainsi que l'évolution des indices de prix ont eu un effet défavorable sur l'EBITDA.

Services Énergétiques Groupe   ( [22] )

(en millions d'euros) 2017 2018 Variation (%) Variation organique (%)
Chiffre d'affaires ( 1 )   4 872 5 569 + 14 + 8
EBITDA 315 355 + 13 + 10
Investissements nets (576) (514) – 11  

L'EBITDA des Services Énergétiques au niveau du Groupe s'élève à 355 millions d'euros en 2018, en hausse organique de 10 %. Cette performance est portée principalement par Dalkia et dans une moindre mesure par le développement des services énergétiques en Italie, en Belgique et au Royaume-Uni. L'évolution des investissements nets reflète en particulier l'acquisition d'Imtech au Royaume-Uni en 2017.


Framatome 

(en millions d'euros) 2017 ( [23] ) 2018
Chiffre d'affaires   ( [24] ) 3 313
EBITDA   ( [25] ) 465
EBITDA contributif groupe EDF   202

Le chiffre d'affaires 2018 de Framatome s'élève à 3 313 millions d'euros, une part significative du chiffre d'affaires étant réalisée au sein du Groupe.

L'EBITDA de Framatome s'élève à 465 millions d'euros en 2018 (y compris la marge réalisée avec les entités du groupe EDF). La contribution de Framatome à l'EBITDA du Groupe s'élève à 202 millions d'euros.

L'EBITDA bénéficie notamment de la poursuite du plan de réduction des coûts opérationnels et de structure qui se déroule conformément aux prévisions. Par ailleurs, il intègre, en 2018, une charge ponctuelle de 42 millions d'euros en lien avec la revalorisation des stocks, effectuée dans le cadre de la détermination du bilan d'acquisition de Framatome.

Les prises de commandes s'élèvent à 3 milliards d'euros en 2018 (dont plus de 60 % réalisées hors Groupe).

Framatome connait une évolution soutenue dans l'activité « Combustible » avec des réalisations notables en 2018 à l'instar de la livraison du premier lot de tubes de gainage de combustible pour le réacteur « Hualong-1 » de la centrale nucléaire de Fuqing. Framatome a également remporté de nouveaux contrats auprès de Vattenfall pour la livraison de recharges d'assemblages de combustible.

Grâce à l'acquisition de l'offre de solutions de contrôle-commande nucléaire (I&C) de Schneider Electric en Amérique du Nord en février 2018, Framatome développe son expertise d'ingénierie et élargit son portefeuille de solutions d'I&C. Un système complet de contrôle-commande a été fourni pour la centrale n°3 de Tianwan (réacteur à eau pressurisée de type VVER avec une capacité installée nette de 1 000 MW). En Suède, Framatome a achevé avec succès la mise en service d'un projet de modernisation du système de contrôle commande (I&C) de sûreté de l'unité 3 de la centrale nucléaire de Forsmark.

En revanche, l'activité « Base Installée » connaît un léger ralentissement, notamment aux États-Unis, dans un contexte concurrentiel élevé.


Royaume-Uni

(en millions d'euros) 2017 2018 Variation organique (%)
Chiffre d'affaires   ( [26] ) 8 688 8 970 + 3,9
EBITDA 1 035 783 – 15,4

Au Royaume-Uni, le chiffre d'affaires s'élève à 8 970 millions d'euros en 2018, en hausse organique de 3,9 %.

L'EBITDA s'élève à 783 millions d'euros, en baisse organique de 15,4 % par rapport à 2017.

L'EBITDA est impacté par le recul de la production nucléaire et la baisse des prix nets réalisés du nucléaire, en partie liée aux rachats effectués du fait d'une moindre disponibilité du parc nucléaire dans un contexte de marché haussier. La production nucléaire s'établit à 59,1 TWh, soit – 4,8 TWh par rapport à 2017.

L'activité de commercialisation bénéficie quant à elle de hausses de tarifs résidentiels. En revanche, le portefeuille de clients résidentiels recule (- 4,2 % par rapport à fin décembre 2017) dans un contexte de forte intensité concurrentielle.

Italie 

(en millions d'euros) 2017 2018 Variation organique (%)
Chiffre d'affaires   ( 1 ) 7 722 8 507 + 6,2
EBITDA 910 791 – 12,7

En Italie, le chiffre d'affaires 2018 s'élève à 8 507 millions d'euros, en hausse organique de 6,2 % par rapport à 2017. L'EBITDA ressort en baisse organique de 12,7 %, à 791 millions d'euros.

En 2017, l'EBITDA bénéficiait de la plus-value réalisée lors de la cession du siège d'Edison à Milan, pour environ 100 millions d'euros. Corrigé de cet élément non récurrent, l'EBITDA est quasiment stable.

Dans les activités électricité, l'EBITDA s'accroît, essentiellement du fait de la bonne performance de la production hydraulique et des services système électriques. En revanche, la production éolienne est en baisse en lien avec un effet prix négatif. L'activité de commercialisation, principalement vers les clients professionnels, est en progression malgré la baisse des marges dans un contexte de concurrence accrue.

Dans les activités gaz, l'EBITDA est en recul du fait principalement d'un effet prix défavorable affectant la marge des contrats long-terme.

L'activité exploration-production bénéficie d'effets prix et volume positifs grâce à la hausse du prix du Brent, d'une part, et à la mise en service d'un nouveau champ de production en Algérie, d'autre part.


Autre international 

(en millions d'euros) 2017 2018 Variation organique (%)
Chiffre d'affaires   ( [27] ) 3 166 2 411 + 3,4
EBITDA 457 ( [28] ) 240
  • 3,1

Le chiffre d'affaires du segment Autre international s'élève à 2 411 millions d'euros, en hausse organique de 3,4 % par rapport à 2017. L'EBITDA est en baisse organique de 3,1 %, à 240 millions d'euros.

En Belgique, l'EBITDA est en baisse organique de 8 millions d'euros (- 5,5 %). Les arrêts prolongés des 4 tranches nucléaires opérées par Engie dans lesquelles EDF Luminus détient une participation ont pénalisé l'EBITDA d'un montant estimé de 76 millions d'euros en 2018. La production thermique a en partie compensé cet effet et la production renouvelable a bénéficié de l'augmentation des capacités éoliennes installées, qui s'élèvent à 440 MW à fin décembre 2018 (soit + 17 % par rapport à fin décembre 2017). Les activités de commercialisation sont toujours marquées par un environnement très concurrentiel mais bénéficient de la croissance des activités de service.

Au Brésil, l'EBITDA est en recul organique de 46 millions d'euros du fait principalement de l'interruption de l'approvisionnement gaz liée à des travaux sur le réseau de transport et des arrêts programmés en 2018 dans le cadre d'inspections majeures de la centrale d'EDF Norte Fluminense. Ces événements ont nécessité des achats importants sur le marché pour couvrir le Power Purchase Agreement (PPA) dans un contexte de marché haussier.

Autres métiers

(en millions d'euros) 2017 2018 Variation organique (%)
Chiffre d'affaires   ( 1 ) 2 475 2 601 + 5,3
EBITDA 536 858 + 62,1

Le chiffre d'affaires du segment Autres métiers s'élève à 2 601 millions d'euros, en hausse organique de 5,3 % par rapport à 2017. L'EBITDA est en hausse organique de 62,1 %, à 858 millions d'euros.

L'EBITDA d'EDF Trading s'élève à 633 millions d'euros en 2018, en hausse organique de 73,5 % par rapport à 2017. Cette évolution reflète des conditions de volatilité sur les marchés des commodités dont EDF trading a tiré parti, un effet climat positif et des épisodes de tensions favorables sur l'équilibre offre-demande en Europe et aux États-Unis. Les activités liées au GNL (Gaz Naturel Liquéfié) contribuent aussi à cette performance, tirées par la demande asiatique et le contexte de prix haussier sur le pétrole jusqu'à fin septembre 2018.

Par ailleurs, l'EBITDA du segment bénéficie d'une plus-value de cession significative réalisée dans le cadre de la dernière tranche du programme de cessions immobilières engagé en 2015.


Principaux faits marquants   ( [29] ) postérieurs
à la communication du troisième trimestre 2018

Événements majeurs

EDF Renouvelables   ( [30] )

  • EDF Renouvelables est entré en négociations exclusives pour l'acquisition du Groupe Luxel, acteur du solaire en France ( cf. CP du 14 février 2019).
  • EDF Renouvelables et le Groupe SITAC ont signé un contrat de vente d'électricité pour 300 MW de projet éolien en Inde ( cf. CP du 4 février 2019).
  • EDF Renouvelables a acquis un projet éolien au Nebraska (300 MW) ( cf. CP du 17 janvier 2019).
  • Le consortium EDF Renouvelables-Masdar a remporté un projet éolien de 400 MW en Arabie Saoudite ( cf. CP du 11 janvier 2019).
  • EDF Renouvelables et Shell ont investi dans le New Jersey pour le développement de projets éoliens en mer (2 500 MW) ( cf. CP du 19 décembre 2018).
  • EDF Renouvelables a signé un contrat de vente d'électricité pour un projet éolien de plus de 200 MW au Canada ( cf. CP du 18 décembre 2018).
  • Repowering : EDF Renouvelables a mis en service en Allemagne un parc éolien intégralement renouvelé ( cf. CP du 11 décembre 2018).
  • EDF Renouvelables a signé un contrat avec Shell Energy North America pour la fourniture de 132 MWc d'énergie solaire en Californie d'EDF ( cf. CP du 15 novembre 2018).

Hydraulique

  • EDF, IFC et la République du Cameroun ont signé les accords engageants et définitifs pour la construction du barrage hydroélectrique de Nachtigal au Cameroun ( cf . CP du 8 novembre 2018). Le closing financier a eu lieu le 24 décembre 2018. À cette occasion, l'actionnariat a évolué avec l'entrée d'Africa50 (15 %) et STOA (10 %). IFC a désormais 20 %, la République du Cameroun 15 % et EDF reste à 40 %.

Services Énergétiques Groupe

  • EDF a lancé IZI by EDF, sa nouvelle offre de services pour devenir le partenaire sérénité des Français dans leur habitation ou leur local professionnel ( cf. CP du 7 février 2019).
  • La Métropole Nice Côte d'Azur a choisi deux filiales du groupe EDF pour étendre son réseau de bornes de recharge pour véhicules électriques ( cf. CP du 21 novembre 2018).
  • Sowee & des leaders de l'habitat révolutionnent le confort et les économies d'énergie avec une solution connectée innovante et accessible ( cf. CP du 21 novembre 2018).

Filière nucléaire

  • Projet EPR de Flamanville 3 : points d'actualité.
    • L'ASN se prononcera sur le programme de validation des soudures du circuit secondaire principal en mai prochain. Un point précis sur l'avancement du chantier EPR de Flamanville, notamment sur son calendrier et son coût de construction, sera donc effectué après la publication de l'avis de l'ASN ( cf. CP du 31 janvier 2019).
    • Le début des essais dits « à chaud » est désormais prévu pour la deuxième quinzaine de février 2019.
      ( cf. CP du 21 janvier 2019).
  • Le premier des deux EPR de la centrale nucléaire de Taishan en Chine est entré en exploitation commerciale
    ( cf. CP du 14 décembre 2018).
  • EDF et NAWAH ont signé un accord-cadre pour accompagner l'exploitation et la maintenance de la centrale nucléaire de Barakah aux Emirats Arabes Unis ( cf. CP du 22 novembre 2018).

Plan de cession

  • EDF a cédé un portefeuille de plus de 200 actifs à usage de bureaux et d'activité à Colony Capital ( cf. CP du 28 novembre 2018)

Autres événements marquants

  • Philippe Sasseigne a été nommé Directeur Exécutif en charge de la Direction du Parc Nucléaire et Thermique. Etienne Dutheil a été nommé Directeur de la Production Nucléaire ( cf. CP du 8 février 2019).
  • EDF a franchi un jalon important dans la mise en oeuvre industrielle d'Ecocombust ( cf. CP du 28 janvier 2019).
  • EDF a lancé « Mon chauffage durable », une offre complète pour le remplacement des chaudières fioul, gaz ou charbon par une pompe à chaleur, afin de réduire la facture d'énergie des Français et les émissions de CO 2
    ( cf. CP du 24 janvier 2019).
  • Les principaux émetteurs européens d'obligations vertes ont lancé le Corporate Forum on Sustainable Finance ( cf . CP du 15 janvier 2019).
  • EDF a lancé une offre exceptionnelle pour aider les Français à remplacer leur chaudière au fioul par une pompe à chaleur ( cf . CP du 6 décembre 2018).
  • EDF a annoncé la finalisation de la syndication d'une ligne de crédit innovante indexée sur des critères ESG ( cf. CP du 27 novembre 2018).


ANNEXES

Compte de résultat consolidé

(en millions d'euros)   2018 2017 retraité  ( [31] )
Chiffre d'affaires   68 976 64 892
Achats de combustible et d'énergie   (33 012) (32 901)
Autres consommations externes   (9 364) (8 739)
Charges de personnel   (13 690) (12 456)
Impôts et taxes   (3 697) (3 541)
Autres produits et charges opérationnels   6 052 6 487
Excédent brut d'exploitation   15 265 13 742
Variations nettes de juste valeur sur instruments dérivés énergie et matières premières hors activités de trading   (224) (355)
Dotations aux amortissements   (9 006) (8 537)
Dotations nettes aux provisions pour renouvellement des immobilisations en concession   (50) (58)
(Pertes de valeur)/reprises   (598) (518)
Autres produits et charges d'exploitation   (105) 1 363
Résultat d'exploitation   5 282 5 637
Coût de l'endettement financier brut   (1 716) (1 778)
Effet de l'actualisation   (3 486) (2 959)
Autres produits et charges financiers   393 2 501
Résultat financier   (4 809) (2 236)
Résultat avant impôts des sociétés intégrées   473 3 401
Impôts sur les résultats   149 (147)
Quote-part de résultat net des entreprises associées et des coentreprises   569 35
R É SULTAT NET CONSOLIDÉ   1 191 3 289
Dont résultat net part du Groupe   1 177 3 173
Dont résultat net attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle   14 116
 

 
     
Résultat net part du Groupe par action en euros :      
Résultat par action   0,20 0,98
Résultat dilué par action   0,20 0,98


Bilan consolidé

ACTIF
(en millions d'euros)
  31/12/2018 31/12/2017 retraité ( [32] )
Goodwill   10 195 10 036
Autres actifs incorporels   9 918 8 896
Immobilisations en concessions de distribution publique d'électricité en France   56 515 54 739
Immobilisations en concessions des autres activités   7 339 7 607
Immobilisations de production et autres immobilisations corporelles du domaine propre   78 252 75 622
Participations dans les entreprises associées et les coentreprises   8 287 7 249
Actifs financiers non courants   37 104 36 787
Autres débiteurs non courants   1 796 2 168
Impôts différés actifs   978 1 220
Actif non courant   210 384 204 324
Stocks   14 227 14 138
Clients et comptes rattachés   15 910 16 843
Actifs financiers courants   31 143 24 953
Actifs d'impôts courants   869 673
Autres débiteurs courants   7 346 7 219
Trésorerie et équivalents de trésorerie   3 290 3 692
Actif courant   72 785 67 518
Actifs détenus en vue de leur vente  
TOTAL DE L'ACTIF   283 169 271 842



CAPITAUX PROPRES ET PASSIF
(en millions d'euros)
  31/12/2018 31/12/2017 retraité ( [33] )
Capital   1 505 1 464
Réserves et résultats consolidés   42 964 39 893
Capitaux propres part du Groupe   44 469 41 357
Intérêts attribuables aux participations ne donnant pas le contrôle   8 177 7 341
Total des capitaux propres   52 646 48 698
Provisions liées à la production nucléaire – Aval du cycle, déconstruction des centrales et derniers coeurs   49 204 46 410
Autres provisions pour déconstruction   2 033 1 977
Provisions pour avantages du personnel   17 627 20 630
Autres provisions   2 908 2 356
Provisions non courantes   71 772 71 373
Passifs spécifiques des concessions de distribution publique d'électricité en France   46 924 46 323
Passifs financiers non courants   52 129 51 365
Autres créditeurs non courants   4 896 4 864
Impôts différés passifs   1 987 2 362
Passif non courant   177 708 176 287
Provisions courantes   6 010 5 484
Fournisseurs et comptes rattachés   13 421 13 994
Passifs financiers courants   17 167 11 142
Dettes d'impôts courants   205 187
Autres créditeurs courants   16 012 16 050
Passif courant   52 815 46 857
Passifs liés aux actifs détenus en vue de leur vente  
TOTAL DES CAPITAUX PROPRES ET DU PASSIF   283 169 271 842



Tableau de flux de trésorerie consolidé

(en millions d'euros)   2018 2017
Opérations d'exploitation :      
Résultat avant impôt des sociétés intégrées   473 3 401
Pertes de valeur / (reprises)   598 518
Amortissements, provisions et variations de juste valeur   13 180 9 980
Produits et charges financiers   729 764
Dividendes reçus des entreprises associées et des coentreprises   387 243
Plus ou moins-values de cession   (1 014) (2 739)
Variation du besoin en fonds de roulement   462 1 476
Flux de trésorerie nets générés par l'exploitation   14 815 13 643
Frais financiers nets décaissés   (1 062) (1 209)
Impôts sur le résultat payés   (389) (771)
Flux de trésorerie nets liés aux opérations d'exploitation   13 364 11 663
Opérations d'investissement :      
Investissements en titres de participation déduction faite de la trésorerie acquise   (484) (2 463)
Cessions de titres de participation déduction faite de la trésorerie cédée ( [34] )   1 261 2 472
Investissements incorporels et corporels   (16 186) (14 747)
Produits de cessions d'immobilisations incorporelles et corporelles   611 1 140
Variations d'actifs financiers   (2 367) 1 885
Flux de trésorerie nets liés aux opérations d'investissement   (17 165) (11 713)
Opérations de financement :      
Augmentation de capital EDF   4 005
Transactions avec les participations ne donnant pas le contrôle ( [35] )   1 548 481
Dividendes versés par EDF   (511) (109)
Dividendes versés aux participations ne donnant pas le contrôle   (183) (183)
Achats/ventes d'actions propres   (3) (6)
Flux de trésorerie avec les actionnaires   851 4 188
Émissions d'emprunts   5 711 2 901
Remboursements d'emprunts   (2 844) (6 304)
Emissions de titres subordonnés à durée indéterminée (TSDI)   1 243
Rachats de titres subordonnés à durée indéterminée   (1 329)
Rémunérations versées aux porteurs de titres subordonnés à durée indéterminée   (584) (565)
Participations reçues sur le financement d'immobilisations en concession   131 144
Subventions d'investissement reçues   351 348
Autres flux de trésorerie liés aux opérations de financement   2 679 (3 476)
Flux de trésorerie nets liés aux opérations de financement   3 530 712
Variation nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie   (271) 662
       



TRÉSORERIE ET ÉQUIVALENTS DE TRÉSORERIE À L'OUVERTURE   3 692 2 893
Variation nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie   (271) 662
Incidence des variations de change   (95) (13)
Produits financiers sur disponibilités et équivalents de trésorerie   13 21
Incidence des reclassements   (49) 129
TRÉSORERIE ET ÉQUIVALENTS DE TRÉSORERIE À LA CLOTURE   3 290 3 692



Acteur majeur de la transition énergétique, le groupe EDF est un énergéticien intégré, présent sur l'ensemble des métiers : la production, le transport, la distribution, le négoce, la vente d'énergies et les services énergétiques. Leader des énergies bas carbone dans le monde, le Groupe a développé un mix de production diversifié basé sur l'énergie nucléaire, l'hydraulique, les énergies nouvelles renouvelables et le thermique. Le Groupe participe à la fourniture d'énergies et de services à environ 39,8 millions de clients (1) , dont 29,7millions en France. Il a réalisé en 2018 un chiffre d'affaires consolidé de 69 milliards d'euros. EDF est une entreprise cotée à la Bourse de Paris.

  1. Les clients sont décomptés fin 2018 par site de livraison ; un client peut avoir deux points de livraison : un pour l'électricité et un autre pour le gaz.

Avertissement

Cette présentation ne constitue pas une offre de vente de valeurs mobilières aux États-Unis ou dans tout autre pays.
Aucune assurance ne peut être donnée quant à la pertinence, l'exhaustivité ou l'exactitude des informations ou opinions contenues dans cette présentation, et la responsabilité des dirigeants d'EDF ne saurait être engagée pour tout préjudice résultant de l'utilisation qui pourrait être faite de cette présentation ou de son contenu.
Le présent document peut contenir des objectifs ou des prévisions concernant la stratégie, la situation financière ou les résultats du groupe EDF. EDF estime que ces prévisions ou objectifs reposent sur des hypothèses raisonnables à la date du présent document mais qui peuvent s'avérer inexactes et qui sont en tout état de cause soumises à des facteurs de risques et incertitudes. Il n'y a aucune certitude que les évènements prévus auront lieu ou que les résultats attendus seront effectivement obtenus. Les facteurs importants susceptibles d'entraîner des différences entre les résultats envisagés et ceux effectivement obtenus comprennent notamment la réussite des initiatives stratégiques, financières et opérationnelles d'EDF fondées sur le modèle d'opérateur intégré, l'évolution de l'environnement concurrentiel et du cadre réglementaire des marchés de l'énergie, et les risques et incertitudes concernant l'activité du Groupe, sa dimension internationale, l'environnement climatique, les fluctuations des prix des matières premières et des taux de change, les évolutions technologiques, l'évolution de l'activité économique.
Des informations détaillées sur ces risques potentiels et incertitudes sont disponibles dans le Document de Référence d'EDF déposé auprès de l'Autorité des marchés financiers le 15 mars 2018, consultable en ligne sur le site internet de l'AMF à l'adresse www.amf-france.org ou celui d'EDF à l'adresse www.edf.fr. 
EDF ne s'engage pas et n'a pas l'obligation de mettre à jour les informations de nature prévisionnelle contenues dans ce document pour refléter les faits et circonstances postérieurs à la date de cette présentation.

Ce communiqué de presse est certifié. Vérifiez son authenticité sur medias.edf.com

 
N'imprimez ce message que si vous en avez l'utilité.

 

 

EDF SA
22-30, avenue de Wagram
75382 Paris cedex 08
Capital de 1 505 133 838 euros
552 081 317 R.C.S. Paris

 

www.edf.fr
   

CONTACTS

 

Presse : +33(0) 1 40 42 46 37

 

Analystes et investisseurs : +33(0) 1 40 42 40 38

 




( [1] ) La production hydraulique après déduction des volumes pompés représente 39,2 TWh en 2018 (30,0 TWh en 2017).

( [2] ) IFRS 9 est appliquée à compter du 1 er janvier 2018, sans retraitement de l'exercice précédent.

( [3] ) Plus-value avant impôts ; CTE, holding détenant 100 % des titres de RTE.

( [4] ) Somme des charges de personnel et des autres consommations externes. À périmètre et taux de change comparables. À taux d'actualisation retraites constants. Hors variation des charges opérationnelles des activités de services.

( [5] ) Ajusté de la rémunération des émissions hybrides comptabilisée en fonds propres.

( [6] ) Avant Linky, nouveaux développements et plan de cessions.

( [7] ) Linky est un projet porté par Enedis, filiale indépendante d'EDF au sens des dispositions du Code de l'énergie.

( [8] ) Nouveaux développements : notamment projets UK NNB, éolien offshore en France.

( [9] ) Cash flow après dividendes hors prise en compte de l'augmentation de capital.

( [10] ) L'endettement financier net n'est pas défini par les normes comptables et n'apparaît pas en lecture directe dans le bilan consolidé du Groupe. Il correspond aux emprunts et dettes financières diminués de la trésorerie et des équivalents de trésorerie ainsi que des actifs liquides. Les actifs liquides sont des actifs financiers composés de fonds ou de titres de maturité initiale supérieure à trois mois, facilement convertibles en trésorerie, et gérés dans le cadre d'un objectif de liquidité.

( [11] ) Ventilation du chiffre d'affaires aux bornes des segments , avant élimination des inter-segments.

( [12] ) Hors composante CEE sur les offres de marché.

( [13] ) Somme des charges de personnel et des autres consommations externes. À périmètre et taux de change comparables. À taux d'actualisation retraites constants. Hors variation des charges opérationnelles des activités de services.

( [14] ) Activités régulées comprenant Enedis, É lectricité de Strasbourg et les activités insulaires .

( [15] ) Ventilation du chiffre d'affaires aux bornes des segments , avant élimination des inter-segments.

( [16] ) Indexation TURPE 5 distribution de + 2,71 % au 1 er août 2017 et – 0,21 % au 1 er août 2018 et du TURPE 5 transport de + 6,76 % au 1 er août 2017 et de + 3,0 % au 1 er août 2018 .

( [17] ) Somme des charges de personnel et des autres consommations externes. À périmètre et taux de change comparables. À taux d'actualisation retraites constants. Hors variation des charges opérationnelles des activités de services.

( [18] ) Ventilation du chiffre d'affaires aux bornes des segments , avant élimination des inter-segments.

( [19] ) En 2018, cession par EDF Renouvelables d'une part minoritaire de 49 % dans vingt-quatre parcs éoliens au Royaume-Uni. Cette opération est sans impact sur l'EBITDA, EDF Renouvelables en gardant le contrôle.

( [20] ) Pour les activités de production électrique d'origine renouvelable optimisées au sein d'un portefeuille d'actifs de production plus large, en particulier s'agissant du parc hydraulique France, le chiffre d'affaires et l'EBITDA sont estimés, par convention, comme la valorisation de la production réalisée au prix de marché (ou au tarif d'obligation d'achat), sans tenir compte des effets des couvertures, et tiennent compte de la valorisation de la capacité le cas échéant.

( [21] ) Ventilation du chiffre d'affaires aux bornes des segments , avant élimination des inter-segments.

( [22] ) Les Services énergétiques Groupe comprennent Dalkia, Citelum, CHAM et les activités services d'EDF Energy, Edison, EDF Luminus et EDF SA. Il s'agit notamment d'activités d'éclairage urbain, de réseaux de chaleur, de production décentralisée bas carbone à partir des ressources locales, de pilotage des consommations et de mobilité électrique.

( [23] ) Framatome est intégrée au périmètre de consolidation depuis le 31 décembre 2017 .

( [24] ) Ventilation du chiffre d'affaires aux bornes des segments , avant élimination des inter-segments.

( [25] ) Ventilation de l'EBITDA aux bornes des segments , avant élimination des inter-segments.

( [26] ) Ventilation du chiffre d'affaires aux bornes des segments , avant élimination des inter-segments.

( [27] ) Ventilation du chiffre d'affaires aux bornes des segments , avant élimination des inter-segments.

( [28] ) Données 2017 comprenant les activités d'EDF Polska en Pologne pour un montant d'EBITDA de 180 M€, cédées le 13 novembre 2017.

( [29] ) L a liste exhaustive des communiqués de presse est disponible sur le site internet : www.edf.fr

( [30] ) L a liste exhaustive des communiqués de presse d'EDF Renouvelables est disponible sur le site internet  : www.edf-renouvelables.com

( [31] ) Les comptes consolidés de l'exercice 2017 ont été retraités de la norme IFRS 15. S'agissant d'IFRS 9, applicable à compter du 1 er  janvier 2018, les données comparatives n'ont pas été retraitées, conformément aux dispositions transitoires de la norme.

( [32] ) Les données comparatives au 31 décembre 2017 ont été retraitées de la norme IFRS 15 .

( [33] ) Les données comparatives au 31 décembre 2017 ont été retraitées de la norme IFRS 15 .

( [34] ) Incluant en 2018, la cession de la s ociété Dunkerque L NG pour un montant de 966 millions d'euros. Incluant en 2017, la cession partielle de CTE pour un montant de 1 282 millions d'euros.

( [35] ) Apports par augmentations de capital, ou réductions de capital et acquisitions d'intérêts complémentaires ou cessions d'intérêts dans des sociétés contrôlées. Comprend en 2018, un montant de 797 millions d'euros relatif à la cession de 49 % des titres de parcs éoliens d'EDF Renewables et un montant de 743 millions d'euros relatif à la part versée par CGN au titre des augmentations de capital de NNB Holding Ltd. et Sizewell C Holding Co. (501 millions d'euros au 31 décembre 2017).



Notes de bas de page des première et deuxième pages
( [1] ) Hors linky, nouveaux développements et plan de cession.

( [2] ) Variation organique à périmètre et change comparables.

( [3] ) Hors production hydraulique.

( [4] ) Le résultat net courant n'est pas défini par les normes IFRS et n'apparaît pas en lecture directe dans le compte de résultat consolidé du Groupe. Il correspond au résultat net hors éléments non récurrents, hors variations nettes de juste valeur sur instruments dérivés énergie et matières premières, hors activités de trading et hors variations nettes de juste valeur de titres de dettes et de capitaux propres nets d'impôts.

( [5] ) La norme IFRS 9 « Instruments financiers » est applicable à compter du 1 er janvier 2018, sans application rétrospective en 2017.

( [6] ) Variation organique.

( [7] ) Somme des charges de personnel et des autres consommations externes. À périmètre et taux de change comparables. À taux d'actualisation retraites constants. Hors variation des charges opérationnelles des activités de services.

( [8] ) Avant application d'IFRS 16. Á environnement légal et régulatoire inchangé en France.

( [9] ) Sur la base du périmètre et des taux de change au 01/01/2019 et d'hypothèses de production nucléaire France de 395 TWh. Á conditions de prix de début février 2019 (environ 50 €/MWh) pour les volumes France 2020 non couverts.

( [10] ) Intégrant le scénario du Groupe sur le coût à terminaison et le calendrier d'achèvement du projet Flamanville 3.

( [11] ) Ajusté de la rémunération des emprunts hybrides comptabilisés en fonds propres.

( [12] ) Les données publiées au 31 décembre 2017 ont été retraitées de l'impact lié à l'application de la norme IFRS 15 portant sur le chiffre d'affaires (sans impact sur l'EBITDA) et de l'évolution de l'information sectorielle (IFRS 8 ).


This announcement is distributed by West Corporation on behalf of West Corporation clients.

The issuer of this announcement warrants that they are solely responsible for the content, accuracy and originality of the information contained therein.

Source: EDF via GlobeNewswire

HUG#2235212

Print Friendly, PDF & Email

EDF : Résultats annuels 2018 Confirmation du rebond : croissance à 2 chiffres de l’EBITDA Cash Flow largement positif Excellente exécution du plan de performance

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |