Résultats annuels 2015
Performance solide, avec une progression de la marge opérationnelle ajustée
Bon démarrage des nouvelles initiatives de croissance

Chiffre d’affaires de 4,6 Md?, +11,1% par rapport à 2014

  • Croissance organique de +1,9%
    • Baisse des activités exposées à la chute des prix du pétrole : -10%
    • Croissance solide du reste du portefeuille : +4%
  • Croissance externe de +3,7% : neuf acquisitions ciblées
  • Impact positif des taux de changes de + 5,5%

Marge opérationnelle ajustée de 16,7%, en hausse de 10 points de base par rapport à 2014

  • Contribution positive du programme d’excellence opérationnelle
  • Effets de change positifs venant compenser l’impact pétrole & gaz

Charges exceptionnelles de 121 M?

  • Mesures proactives de restructuration sur le continent américain et en Australie
  • Dépréciation d’actifs incorporels de l’activité Matières Premières

Niveau record de cash flow opérationnel de 706 M?, +16,4%

Résultat net ajusté de 420 M?, soit 0,96 ? par action, +6,7%

Augmentation du dividende proposé à 0,51 ?, +6,3%

Didier Michaud-Daniel, Directeur Général a déclaré :

« En 2015, grâce à la résilience de son business model et à l’implication de ses 66 000 salariés, Bureau Veritas enregistre une croissance solide de son chiffre d’affaires, en dépit de conditions défavorables sur le marché des matières premières. Le Groupe a amélioré sa marge opérationnelle et a généré un niveau record de cash flow.

De plus, le Groupe a lancé sa stratégie à moyen terme qui vise à améliorer son profil de croissance et sa rentabilité. Mener à bien la transformation de l’entreprise est notre priorité absolue. Cela passera par le déploiement de nos huit initiatives de croissance, la gestion des grands comptes, l’excellence opérationnelle et la digitalisation de nos services.

L’environnement macro-économique devrait rester fortement volatil en 2016, avec des faiblesses persistantes dans le pétrole et les minéraux. Grâce à notre portefeuille diversifié et équilibré, nous anticipons une croissance organique de 1% à 3% – avec une amélioration progressive au second semestre – et une marge opérationnelle ajustée élevée, comprise entre 16,5% et 17,0%. Le Groupe continuera à générer des cash flows importants. Les acquisitions resteront un facteur de croissance clé, permettant de créer des synergies et d’accélérer le déploiement des initiatives de croissance.

Nous sommes confiants dans notre capacité à atteindre notre ambition de moyen-long terme, présentée en octobre 2015, à l’occasion des journées investisseurs. »


Principaux éléments financiers de 2015

Le Conseil d’administration réuni hier a arrêté les comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2015. Les principaux éléments financiers consolidés sont présentés ci-dessous :

(millions d’euros – M?) 2015 2014 Var.
Chiffre d’affaires 4 634,8 4 171,5 +11,1%
Résultat opérationnel ajusté (a) 775,2 694,0 +11,7%
Marge opérationnelle ajustée 16,7% 16,6% +10 bp
Résultat opérationnel 576,9 563,1 +2,5%
Résultat net ajusté (a) 420,3 391,3 +7,4%
Résultat net 255,3 294,6 (13,3)%
Bénéfice net ajusté par action (a) 0,96 0,90 +6,7%
Bénéfice par action 0,58 0,67 (13,4)%
Cash-flow opérationnel (a) 706,1 606,6 +16,4%
Dette financière nette ajustée (a) 1 862,7 1 879,9 (0,9)%

(a) Indicateurs financiers non définis par les normes IFRS présentés en Annexe 4

Faits marquants de 2015

1 – Nouvelle stratégie pour améliorer le profil de croissance, la résilience et la profitabilité de Bureau Veritas

En 2015, après avoir mené une analyse en profondeur du marché du TIC (Test, Inspection et Certification), le Groupe a défini sa stratégie visant à améliorer son profil de croissance, sa résilience et sa profitabilité à moyen-long terme.

La stratégie s’appuie sur :

  • Huit initiatives de croissance: Bâtiments & Infrastructures, Services OPEX sur les marchés Pétrole & Gaz, Power & Utilities, Chimie, Segments adjacents – Distribution & Industrie minière, Agroalimentaire, Automobile, Smartworld, Contrats globaux de Certification et Marine & Offshore ;
  • Deux pays clés : les États-Unis et la Chine ;
  • Quatre principaux leviers : les Ressources Humaines, la Gestion des grands comptes, Excellence@BV et le Digital.

Le Groupe se concentre sur l’exécution de la stratégie et le déploiement de ces huit initiatives de croissance. Celles-ci ont déjà démarré et se sont concrétisées par des succès commerciaux.

Les initiatives de croissance devraient permettre de générer 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires supplémentaires en 2020, répartis de façon équilibrée, entre croissance interne et croissance externe.

2 Neuf acquisitions ciblées

En 2015, le Groupe a finalisé neuf acquisitions, représentant plus de 80 millions d’euros de chiffre d’affaires en base annuelle.

Ningbo Hengxin, Shandong Chengxin, Shanghai Xietong et CTS sont stratégiquement positionnées, sur le marché domestique chinois de respectivement, l’Industrie, la Construction et les Biens de consommation. En renforçant sa présence en Chine, le Groupe va bénéficier du potentiel lié à la libéralisation du marché du TIC, et des leviers de croissance structurels tels que le développement de la classe moyenne, une plus grande sensibilisation à l’environnement et l’amélioration constante des normes de qualité locales.

Deux acquisitions ont pour objectif d’élargir l’offre du Groupe dans les biens de consommation : Certest vise à augmenter la part de marché du Groupe dans le marché du luxe, et NCC à développer les activités Electriques & Electroniques ainsi que le Smartworld en Amérique latine.

HydrOcean complète l’offre de Marine & Offshore, grâce à ses services innovants en matière de simulation numérique en hydrodynamique.

3 – Impact de la volatilité des cours des matières premières

Les prix bas du pétrole et de l’ensemble des matières premières (cuivre, minerai de fer.) ont eu un impact sur le chiffre d’affaires et le niveau de marge des activités Industrie, Inspection & Vérification en Service et Matières Premières.

Les activités subissant la baisse du prix du baril de pétrole sont principalement celles liées aux investissements (CAPEX) et aux actifs en service (OPEX) du secteur pétrolier (environ 13% du chiffre d’affaires 2015 du Groupe). Elles sont en retrait de 10% à périmètre et taux de change constants.

A l’inverse, les activités du segment Produits pétroliers & pétrochimiques (9% du chiffre d’affaires) qui ont bénéficié de la volatilité sur les prix ainsi que des volumes élevés de raffinage, enregistrent une croissance organique de 4,7%.

Les activités du segment Métaux & Minéraux (6% du chiffre d’affaires) sont en retrait de 0,7% en organique. Celles liées à l’exploration (upstream) enregistrent une baisse plus importante de 5,5%. A l’inverse, les activités liées au commerce international restent soutenues dans les grandes zones d’implantation du Groupe.

Le Groupe a rapidement pris des mesures de restructuration, principalement sur le continent américain et en Australie, afin de s’adapter à la réduction des volumes d’activité dans le pétrole et les métaux & minéraux. Celles-ci conduisent à une charge de 20,8 millions d’euros. De plus, en raison de la détérioration et d’une visibilité limitée sur la reprise des activités upstream des Métaux & Minéraux, le Groupe a déprécié des actifs incorporels de l’activité Matières Premières pour un montant de 100 millions d’euros.

4 – Vers une organisation matricielle

Le Groupe poursuit sa transformation afin d’aligner organisation et stratégie. Depuis le 1er janvier 2016, Bureau Veritas a fusionné les divisions Matières Premières et Industrie & Infrastructures, avec pour objectif de générer des synergies et de déployer un modèle opérationnel matriciel efficace, avec des lignes de services par marché, venant en support des opérations organisées par région.

Le Groupe est désormais organisé en quatre divisions : Marine & Offshore, Matières Premières et Industrie & Infrastructures, Biens de consommation et Services aux gouvernements & Commerce international.

Analyse des résultats et de la situation financière

1 – Croissance de 5,6% à taux de change constants

Le chiffre d’affaires 2015 a atteint 4 634,8 millions d’euros, en hausse de 11,1% par rapport à 2014.

  • La croissance organique de l’exercice s’élève à 1,9%.

Les activités en Europe, Moyen-Orient, Afrique (44% du chiffre d’affaires 2015; +5,3% de croissance organique) bénéficient à la fois des initiatives commerciales lancées en 2014 et de l’amélioration de l’environnement économique. Le niveau d’activité en Asie Pacifique (29% du chiffre d’affaires, 0,5% de croissance organique), reflète un ralentissement de la croissance en Asie et la faiblesse de l’activité en Australie, du fait de son exposition aux matières premières. Les activités dans la région Amériques (27% du chiffre d’affaires, 2,1% de baisse organique) sont en retrait depuis le second semestre en raison du prix bas du pétrole.

L’activité Marine & Offshore est en très forte croissance (10,2%), aussi bien dans les navires en service (60% du chiffre d’affaires) que dans les navires en construction (40%). La Certification enregistre une bonne performance (+4,6%), avec des succès commerciaux auprès des grands comptes. La croissance s’améliore dans la Construction (+1,3%) grâce à une meilleure diversification géographique. Comme anticipé, les prix bas du pétrole ont un impact sur l’Industrie (décroissance de -1,6%) et l’IVS (croissance de +2,8%). Dans ces deux cas, les activités hors pétrole & gaz enregistrent une bonne performance, particulièrement dans le Power et en Europe. Dans les Matières Premières (+3,3%), les activités liées aux échanges commerciaux et aux produits agricoles compensent les faiblesses de l’upstream dans les Métaux & Minéraux et des sables bitumineux au Canada. Les Biens de consommation (+1,4%) subissent des décalages ou des réductions de programmes de tests chez deux clients importants. L’activité GSIT (-1,9%) a souffert de la baisse du programme de vérification de conformité en Iraq et des délais de montée en puissance des nouveaux contrats de guichet unique.

  • La croissance externe de 3,7%, comprend la consolidation en année pleine des acquisitions réalisées l’an dernier et de celle des sociétés acquises en 2015, venant compléter la présence du Groupe sur le marché domestique chinois et dans les Biens de consommation.
  • Les variations des taux de change ont un impact positif de 5,5%, principalement du fait de l’appréciation du dollar américain face à l’euro.

2 – Résultat opérationnel ajusté de 775,2 M?, marge en hausse de 10 points de base à 16,7%

La marge opérationnelle ajustée est en hausse de 10 points de base à 16,7% par rapport à 2014 (16,6%). L’amélioration des marges provient du contrôle des coûts et du programme Excellence@BV. Elle a été partiellement réinvestie dans l’accroissement des dépenses de Marketing & Ventes. L’impact positif des effets de change compense la baisse liée au pétrole & gaz.

Les autres charges opérationnelles de l’exercice s’élèvent à 198,3 millions d’euros en 2015, à comparer à 130,9 millions d’euros en 2014, et intègrent :

  • 86,7 millions d’euros d’amortissement des actifs incorporels, à comparer à 106,2 millions d’euros en 2014, incluant 10 millions d’euros provenant d’un amortissement accéléré des relations clients sur le segment Métaux & Minéraux en Australie ainsi que l’amortissement des actifs incorporels issus des acquisitions de l’exercice ;
  • 20,8 millions d’euros de charges de restructuration (à comparer à 20 millions d’euros en 2014), réalisées principalement sur le continent américain et en Australie, pour les activités Industrie et Matières Premières ;
  • 0,8 million d’euros de résultats de cessions et d’autres éléments relatifs aux acquisitions (3,2 millions d’euros en 2014) ;
  • 90 millions d’euros de perte de valeur des écarts d’acquisition sur l’activité Matières Premières.

Le résultat opérationnel du Groupe s’élève à 576,9 millions d’euros, en hausse de 2,5% par rapport à 563,1 millions d’euros en 2014.

3 – BPA ajusté de 0,96 euro, en hausse de 6.7%

La charge financière nette s’élève à 89,3 millions d’euros, à comparer à 80,9 millions d’euros en 2014. Cette augmentation provient d’une hausse du coût de l’endettement financier net à 80 millions d’euros, à comparer à 78,1 millions d’euros, et d’une perte de 3,6 millions d’euros sur les écarts de change, contre un gain de 3,3 millions d’euros en 2014.

La charge d’impôt est de 220,7 millions d’euros, à comparer à 175,5 millions d’euros en 2014. Le taux effectif d’impôt (TEI) atteint 45,2%, contre 36,3% en 2014. L’écart par rapport au TEI ajusté de 37,0% provient principalement de la non-déductibilité de la perte de valeur des écarts d’acquisition. Par ailleurs, la hausse du TEI ajusté par rapport à 2014 (34,1%) résulte essentiellement d’éléments exceptionnels.

Le Résultat net part du Groupe de l’exercice ressort à 255,3 millions d’euros, à comparer à 294,6 millions d’euros en 2014. Le bénéfice net par action (BPA) est de 0,58 euro, à comparer à 0,67 euro en 2014.

Le Résultat net ajusté part du Groupe de l’exercice ressort à 420,3 millions d’euros, à comparer à 391,3 millions d’euros en 2014. Le BPA ajusté s’élève à 0,96 euro, en hausse de 6 centimes par rapport à 2014.

4 – Cash flow opérationnel en hausse de 16,4%

Le cash flow opérationnel est en hausse de 16,4% à 706,1 millions d’euros, grâce à la hausse de l’EBITDA et à la réduction du besoin en fonds de roulement (BFR). Au 31 décembre 2015, le BFR est de 411,4 millions d’euros, et représente 8,9% du chiffre d’affaires 2015, à comparer à 425,9 millions d’euros en 2014 (10,2% du chiffre d’affaires 2014).

Le montant des acquisitions d’immobilisations corporelles et incorporelles, net des cessions (Capex net) est de 165,6 millions d’euros, contre 143,5 millions d’euros en 2014. Le taux d’investissement du Groupe (Capex net/chiffre d’affaires) ressort à 3,6%.

Le cash-flow libre (cash-flow disponible après paiement des impôts, des intérêts et des capex) atteint 462,1 millions d’euros, à comparer à 402 millions d’euros en 2014.

Au 31 décembre 2015, la dette financière nette ajustée s’élève à 1 862,7 millions d’euros, soit 2,02x l’EBITDA des douze derniers mois, tel que défini pour le calcul des covenants bancaires, à comparer à 2,16x au 31 décembre 2014.

La réduction de la dette financière nette ajustée de 17,2 millions d’euros par rapport au 31 décembre 2014 (1 879,9 millions d’euros) provient :

  • du cash-flow libre de 462,1 millions d’euros ;
  • du paiement de dividendes à hauteur de 238,3 millions d’euros ;
  • des acquisitions, pour un montant de 117,6 millions d’euros ;
  • des rachats d’actions nets de l’augmentation de capital, réalisés pour servir les plans de stock-options à hauteur de 33,5 millions d’euros ;
  • et d’autres éléments venant augmenter l’endettement de 55,5 millions d’euros, principalement attribuables aux variations de change.

Perspectives 2016

L’environnement macro-économique devrait rester fortement volatil en 2016, avec des faiblesses persistantes dans le pétrole et les minéraux. Grâce à son portefeuille diversifié et équilibré, le Groupe anticipe une croissance organique de 1% à 3% – avec une amélioration progressive au second semestre – et une marge opérationnelle ajustée élevée, comprise entre 16,5% et 17,0%. Le Groupe continuera à générer des cash flows importants. Les acquisitions resteront un facteur de croissance clé, permettant de créer des synergies et d’accélérer le déploiement des initiatives de croissance.

Présentation

La présentation des résultats se tiendra jeudi 25 février 2016 à 15h (heure de Paris) à l’Académie Diplomatique Internationale – 4 bis avenue Hoche, 75008, Paris.

Elle sera retransmise en anglais, en direct et en différé sur le site Internet du Groupe http://finance.bureauveritas.fr.

Les documents de support seront mis à disposition sur le site internet.

Agenda financier 2016

12 mai 2016 : publication de l’information du 1er trimestre 2016
17 mai 2016 : Assemblée Générale
28 juillet 2016 : publication des résultats semestriels 2016
7 novembre 2016 : information du 3ème trimestre 2016

Contacts

Analystes / Investisseurs Presse
Claire Plais +33 (0)1 55 24 76 09
Mark Reinhard +33 (0)1 55 24 77 80
Véronique Gielec +33 (0)1 55 24 76 01
Finance.investors@bureauveritas.com Veronique.gielec@bureauveritas.com

A propos de Bureau Veritas

Bureau Veritas est un leader mondial de l’inspection, de la certification et des essais en laboratoire. Créé en 1828, le

Groupe emploie près de 66 000 collaborateurs dans 1 400 bureaux et laboratoires situés dans le monde entier.

Bureau Veritas aide ses clients à améliorer leurs performances, en offrant des services et des solutions innovantes

pour s’assurer que leurs actifs, produits, infrastructures et processus répondent aux normes et réglementations

relatives à la qualité, la santé, la sécurité, la protection de l’environnement et la responsabilité sociale.

Bureau Veritas est coté sur Euronext Paris et fait partie de l’indice Next 20.

Compartiment A, code ISIN FR 0006174348, mnémonique : BVI.

Pour en savoir plus www.bureauveritas.fr

Ce communiqué de presse (y compris ses annexes) contient des informations et déclarations de nature prospective basées sur lesobjectifs et prévisions à ce jour de la direction de Bureau Veritas. Ces informations et déclarations de nature prospective sont inévitablement soumises à un certain nombre de facteurs de risque et d’incertitude importants tels que ceux décrits dans le Document de référence enregistré auprès de l’Autorité des marchés financiers qui font que les résultats finalement obtenus pourront différer de ces objectifs ou prévisions. Ces informations de nature prospective n’ont de valeur qu’au jour de leur formulation et Bureau Veritas n’assume aucune obligation de mise à jour ou de révision de celles-ci, que ce soit en raison de nouvelles informations qui seraient à sa disposition, de nouveaux événements ou pour toute autre raison, sous réserve de la réglementation applicable.


Annexe 1 : Chiffre d’affaires du 4ème trimestre et de l’exercice

(en millions d’euros) 2015 2014 Var. organique périmètre effets de change
Marine & Offshore 101,5 90,0 12,8% 9,4% 0,7% 2,7%
Industrie 244,9 264,2 (7,3)% (7,6)% 1,2% (0,9)%
Inspection & Vérification en Service 165,5 156,2 6,0% 4,4% 1,6%
Construction 141,7 129,6 9,3% 0,5% 8,6% 0,2%
Certification 98,6 93,9 5,0% 4,7% 0,3%
Matières Premières 193,2 186,2 3,8% 1,9% 1,9%
Biens de consommation 165,2 152,1 8,6% (0,8)% 0,7% 8,7%
Services aux gouvernements & Commerce international (GSIT) 62,6 66,9 (6,4)% (4,8)% (1,6)%
Chiffre d’affaires du 4ème trimestre 1 173,2 1 139,1 3,0% 1,4% 1,6%
Marine & Offshore 405,3 323,7 25,2% 10,2% 9,8% 5,2%
Industrie 1 030,8 980,7 5,1% (1,6)% 2,2% 4,5%
Inspection & Vérification en Service 599,0 560,2 6,9% 2,8% 0,8% 3,3%
Construction 557,5 462,1 20,6% 1,3% 15,3% 4,0%
Certification 351,8 328,2 7,2% 4,6% 2,6%
Matières Premières 772,8 696,6 10,9% 3,3% 2,0% 5,6%
Biens de consommation 658,1 564,6 16,6% 1,4% 1,0% 14,2%
Services aux gouvernements & Commerce international (GSIT) 259,5 255,4 1,6% (1,9)% 1,7% 1,8%
Chiffre d’affaires de l’exercice 4 634,8 4 171,5 11,1% 1,9% 3,7% 5,5%


Annexe 2 : Résultat opérationnel ajusté par activité


(en millions d’euros) Résultat opérationnel ajusté Marge opérationnelle ajustée
2015 2014 Var.
(%)
2015 2014 Var.
(points de base)
Marine & Offshore 107,0 81,0 32,1% 26,4% 25,0% +140
Industrie 146,5 147,9 (0,9)% 14,2% 15,1% (90)
Inspection & Vérification en Service 82,8 79,1 4,7% 13,8% 14,1% (30)
Construction 86,4 68,5 26,1% 15,5% 14,8% +70
Certification 60,0 56,5 6,2% 17,1% 17,2% (10)
Matières Premières 87,4 83,5 4,7% 11,3% 12,0% (70)
Biens de consommation 162,0 135,6 19,5% 24,6% 24,0% +60
Services aux gouvernements & Commerce international (GSIT) 43,1 41,9 2,9% 16,6% 16,4% +20
Total Groupe 775,2 694,0 11,7% 16,7% 16,6% +10


Annexe 3 : Extraits des états financiers consolidés

Extraits des états financiers pour l’exercice 2015, audités et arrêtés par le Conseil d’administration du 24 février 2016. Les procédures d’audit sur les comptes consolidés ont été effectuées. Le rapport d’examen limité des Commissaires aux comptes a été émis.

COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE

(en millions d’euros) 2015 2014
Chiffre d’affaires 4 634,8 4 171,5
Achats et charges externes (1 322,9) (1 178,6)
Frais de personnel (2 383,9) (2 149,9)
Impôts et taxes (51,3) (56,4)
(Dotations) / reprises de provisions (25,5) (11,4)
Dotations aux amortissements (205,1) (215,2)
Autres produits et charges d’exploitation (69,2) 3,1
Résultat opérationnel 576,9 563,1
Quote-part du résultat net des sociétés mises en équivalence 0,8 0,7
Résultat opérationnel après quote-part du résultat net des sociétés mises en équivalence 577,7 563,8
Produits de trésorerie et d’équivalents de trésorerie 6,2 1,6
Coût de l’endettement financier brut (86,2) (79,7)
Coût de l’endettement financier net (80,0) (78,1)
Autres produits et charges financiers (9,3) (2,8)
Résultat financier (89,3) (80,9)
Résultat avant impôts 488,4 482,9
Charge d’impôt (220,7) (175,4)
Résultat net 267,7 307,5
Intérêts minoritaires 12,4 12,9
Résultat net part du Groupe 255,3 294,6
Résultat par action (en euro):
Résultat net 0,58 0,67
Résultat net dilué 0,58 0,66



ETAT DE LA SITUATION FINANCIERE CONSOLIDEE

(en millions d’euros) Déc. 2015 Déc. 2014
Ecarts d’ acquisition 1 800,4 1 814,2
Immobilisations incorporelles 629,4 650,5
Immobilisations corporelles 497,9 475,6
Participations mises en équivalence 4,8 5,1
Impôts différés actifs 137,2 129,9
Titres de participation non consolidés 1,3 1,1
Instruments financiers dérivés 4,3

Print Friendly, PDF & Email

BUREAU VERITAS : Performance solide en 2015, avec une progression de la marge opérationnelle ajustée – Bon démarrage des nouvelles initiatives de croissance

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |
dictum ipsum Lorem elit. ut Praesent sit