Tous les objectifs 2015 sont atteints

Résultat net part du Groupe : +53% à 406 millions d’euros
Résultat net part du Groupe par action : +50%
Chiffre d’affaires: +18% par rapport à 2014 à 10 686 millions d’euros
Marge opérationnelle: 8,3% du chiffre d’affaires
Prise de commandes record : 11,2 milliards d’euros, en hausse de +23%
Fort dynamisme au 4ème trimestre : prise de commandes sur chiffre d’affaires à 118%
Flux de trésorerie disponible supérieure à l’objectif : 450 millions d’euros

Proposition de dividende en hausse de +38% à 1,10 euro par action

Améliorations significatives prévues en 2016

Bezons, le 24 février, 2016 – Atos, un leader international des services numériques, annonce aujourd’hui ses résultats annuels pour l’exercice clos le 31 décembre 2015. Le chiffre d’affaires a atteint 10 686 millions d’euros, +18% par rapport à 2014 et +0,4% à périmètre et taux de change constants. La marge opérationnelle a été de 883,7 millions d’euros, représentant 8,3% du chiffre d’affaires, par rapport à 7,1% en 2014 à périmètre et taux de change constants. Les prises de commandes ont atteint 11,2 milliards d’euros, soit un ratio prise de commandes sur chiffre d’affaires de 105%. Le carnet de commandes s’est accru de +2,9 milliards d’euros à 19,1 milliards d’euros, représentant 1,7 année de chiffre d’affaires. La trésorerie nette du Groupe a atteint 593 millions d’euros fin 2015. Le Groupe a généré 450 millions d’euros de flux de trésorerie disponible en 2015, par rapport à 367 millions d’euros en 2014. Le résultat net s’est établi à 437 millions d’euros, en hausse de +55% par rapport à 2014 et le résultat net part du Groupe a été de 406 millions d’euros, en hausse de +53%.

Thierry Breton, Président-Directeur Général d’Atos, a déclaré: « En 2015, le Groupe a atteint tous ses objectifs financiers. Son positionnement de leader dans les services numériques a été renforcé avec toutes les technologies et les compétences nécessaires pour être le partenaire de confiance de la transformation numérique des grandes organisations.

En 2015, le Groupe a signé des prises de commandes pour un montant record supérieur à 11 milliards d’euros. Avec une solide dynamique commerciale au quatrième trimestre et une forte visibilité fournie par un chiffre d’affaires généré à 75% par des contrats pluriannuels, nous sommes parfaitement positionnés en 2016 pour continuer d’améliorer la croissance de notre chiffre d’affaires et accroître substantiellement notre profitabilité et la génération de cash – notamment par une baisse significative des dépenses de restructurations.

2015 a été un très bon exercice pour Atos et nous envisageons une année 2016 encore meilleure à tous points de vue. Nous anticipons une augmentation du résultat net d’au moins 30% en 2016. En conséquence, le Conseil d’Administration a décidé de proposer un dividende sur les résultats 2015 de 1,10 euro par action, en hausse de +38%. »

En millions d’euros 2015 2014 variation
Chiffre d’affaires 10 686 9 051 +18,1%
Marge opérationelle 883,7 701,9 +25,9%
% du chiffre d’affaires statutaire 8,3% 7,8% +51 bps
Résultat net part du Groupe 406,2 265,2 +53,2%
% du chiffre d’affaires statutaire 3,8% 2,9% +87 bps
Flux de trésorerie disponible 450 367 +22,7%
Trésorerie nette 593 989

Objectifs 2016

Chiffre d’affaires : continuer d’améliorer la croissance organique par rapport à celle de 2015. Objectif de croissance du chiffre d’affaires à taux de change constants supérieur à +8%.

Marge opérationnelle : entre 9,0% à 9,5% du chiffre d’affaires*.

Flux de trésorerie disponible : de l’ordre de 550 millions d’euros**.

Les chiffres ci-dessus incluent la contribution des services d’infogérance d’Unify depuis le 1er février 2016 et excluent la contribution d’Equens.
* hors amortissement des plans de rémunération en actions représentant environ 30 points de base en 2015 et en 2016e
** hors produits des plans de rémunération en actions représentant 57 millions d’euros en 2015 et environ 50 millions d’euros en 2016e

Performance par ligne de services

Chiffre d’affaires Marge opérationnelle Marge opérationnelle %
En millions d’euros 2015 2014* % organique % variation 2015 2014* 2015 2014*
Infogérance 5 658 5 634 +0,4% +23,6% 501,8 425,5 8,9% 7,6%
Conseil & Intégration de Systèmes 3 255 3 328 -2,2% +3,8% 207,2 200,7 6,4% 6,0%
Big Data & Cybersécurité 597 562 +6,2% +149,0% 102,5 77,3 17,2% 13,8%
Coûts centraux** -102,7 -121,1 -1,1% -1,3%
Worldline 1 176 1 124 +4,7% +7,1% 174,9 173,7 14,9% 15,5%
TOTAL GROUPE 10 686 10 648 +0,4% +18,1% 883,7 756,1 8,3% 7,1%
* A périmètre et taux de change constants
** Les coûts centraux excluent le coût des directions des Lignes de Services alloués aux Entités Opérationnelles du Groupe

Infogérance

Le chiffre d’affaires en Infogérance s’est élevé à 5 658 millions d’euros, soit +23,6% par rapport à 2014. A taux de change et périmètre constants, le chiffre d’affaires a crû de +0,4%. La ligne de services a poursuivi avec succès la transition vers des infrastructures de cloud hybrides chez ses clients, se traduisant par une croissance organique positive, grâce à des volumes en hausse et des gains de part de marchés au niveau mondial, compensant ainsi une baisse unitaire des prix. La croissance s’est matérialisée principalement au Royaume-Uni sur les marchés Public & Santé, en Asie Pacifique en particulier grâce à des volumes plus importants en Services Financiers et dans une moindre mesure avec de nouveaux contrats en Europe de l’Est & Centrale, en Inde, et en Espagne. Enfin, le chiffre d’affaires en Amérique du Nord a renoué avec la croissance au cours du second semestre.

La marge opérationnelle a atteint 501,8 millions d’euros, représentant 8,9% du chiffre d’affaires, par rapport à 7,6% en 2014 à taux de change et périmètre constants. Elle s’est accrue au Royaume-Uni grâce à une hausse du chiffre d’affaires et à d’importantes économies réalisées dans les opérations. En Amérique du Nord, l’amélioration de la profitabilité a été générée grâce à celle de la marge sur projets pour de grands contrats et à des actions fortes sur les coûts directs et indirects, dont les premiers résultats de l’intégration de Xerox ITO. La profitabilité s’est aussi améliorée en Allemagne grâce à une forte industrialisation des coûts de production et en France par les synergies de coûts sur le périmètre Bull.

Conseil & Intégration de Systèmes

Le chiffre d’affaires a atteint 3 255 millions d’euros, +3,8% comparé à 2014, et -2,2% à taux de change et périmètre constants. La dynamique mise en place par le nouveau management permet d’envisager le retour à la croissance organique. En Allemagne, la situation s’est améliorée au second semestre 2015. Le chiffre d’affaires a crû en France grâce à de nouveaux projets dans les administrations publiques et en Europe Centrale & de l’Est. Au Royaume-Uni, une forte activité de conseil dans le secteur de la Défense a partiellement compensé l’activité en Intégration de Systèmes dans le secteur public. Au Benelux & Pays Nordiques, le chiffre d’affaires a été quasi stable mis à part dans le secteur des Télécoms où le marché ne s’est pas encore redressé.

La marge opérationnelle a été de 207,2 millions d’euros, soit 6,4% du chiffre d’affaires. L’amélioration de +40 points de base par rapport à 2014 à taux de change et périmètre constants est venue d’une meilleure gestion des projets, d’un contrôle strict de l’utilisation des ressources, ainsi que les synergies de coûts résultant de l’intégration de Bull.

Big Data & Cybersécurité

Le chiffre d’affaires en Big Data & Cybersécurité s’est élevé à 597 millions d’euros en 2015, soit +6,2% de croissance organique par rapport à 2014. La demande a été très importante dans la division Sécurité, en particulier pour l’encryptage et la gestion des identités et des accès, ainsi que pour les supercalculateurs supportant la demande croissante de traitement en temps réel des masses de données de nos clients.

La marge opérationnelle s’est élevée à 102,5 millions d’euros, soit 17,2% du chiffre d’affaires. Cette amélioration de +340 points de base par rapport à 2014 à taux de change et périmètre constants est venue de la hausse du chiffre d’affaires, conjuguée aux synergies de coûts suite à l’intégration de Bull.

Worldline

Sous l’angle contributif, le chiffre d’affaires de Worldline a été de 1 176 millions d’euros, en hausse de +4,7% organiquement. Reportant en tant que société cotée, le chiffre d’affaires a atteint 1 227 millions d’euros en 2015, en hausse de +4,4% à taux de change et périmètre constants. La croissance du chiffre d’affaires est principalement venue d’une forte hausse des volumes de transactions dans l’Acquisition Commerçants, du dynamisme des Services de Banque en Ligne avec de nouveaux contrats signés et d’une croissance continue des volumes, et enfin d’un taux de croissance à deux chiffres en Mobilité & Services Web Transactionnels.

L’OMDA a progressé de +50 points de base tel qu’anticipé, atteignant 235,3 millions d’euros et 19,2% du chiffre d’affaires, la marge opérationnelle a été de 174,9 millions d’euros, soit 14,9% du chiffre d’affaires. En 2015, Worldline a bénéficié du lancement avec succès de ses nouvelles offres et a poursuivi ses actions pour accroître sa compétitivité et son efficacité opérationnelle au travers du programme TEAM.

Une présentation détaillée des résultats 2015 de Worldline est disponible sur worldline.com, dans la section investisseurs.

Performances par Entités Opérationnelles

Chiffre d’affaires Marge opérationnelle Marge opérationnelle %
En millions d’euros 2015 2014* % organique % variation 2015 2014* 2015 2014*
Royaume-Uni & Irlande 1 930 1 829 +5,5% +13,1% 213,5 159,1 11,1% 8,7%
France 1 674 1 665 +0,6% +28,3% 102,3 53,2 6,1% 3,2%
Allemagne 1 560 1 636 -4,6% -1,7% 118,2 109,9 7,6% 6,7%
Amérique du Nord 1 338 1 365 -2,0% +124,1% 140,5 100,4 10,5% 7,4%
Benelux & Pays Nordiques 1 055 1 098 -3,9% +1,7% 97,9 125,4 9,3% 11,4%
Autres Entités Opérationnelles 1 951 1 931 +1,0% +13,5% 142,0 153,3 7,3% 7,9%
Structures globales** -105,5 -118,8 -1,1% -1,2%
Worldline 1 176 1 124 +4,7% +7,1% 174,9 173,7 14,9% 15,5%
TOTAL GROUPE 10 686 10 648 +0,4% +18,1% 883,7 756,1 8,3% 7,1%
* A périmètre et taux de change constants
** Les structures globales comprennent le coût des directions des Lignes de Services non alloué aux Entités Opérationnelles du Groupe ainsi que les coûts centraux

De grandes zones géographiques telles que l’Allemagne, le Benelux & Pays Nordiques, et l’Amérique du Nord ont significativement amélioré leur évolution du chiffre d’affaires au cours de la seconde partie de l’année :

  • l’Allemagne a amélioré la tendance de son chiffre d’affaires (de -7,9% au premier semestre, à -1,4% au second semestre) grâce à de fortes actions du nouveau management en Intégration de Systèmes ;
  • Benelux & Pays Nordiques (de -6,1% au premier semestre, à -1,8% au second semestre) a amélioré la tendance de son chiffre d’affaires trimestre après trimestre et a bénéficié de la dynamique commerciale en Big Data & Cybersécurité dans le Secteur Public en Belgique ;
  • En Amérique du Nord (de -7,6% au premier semestre, à stable au second semestre) grâce à la nouvelle dynamique commerciale suivant l’intégration de Xerox ITO.

En 2015, les principaux contributeurs à la croissance du chiffre d’affaires ont été le Royaume-Uni et Worldline, et dans une moindre mesure, la France et les « Autres Entités Opérationnelles » :

  • Le Royaume-Uni a affiché une forte croissance organique de +5,5% grâce à sa dynamique en Infogérance ;
  • Worldline a continué de contribuer à la croissance organique du Groupe avec une performance forte de+4,7% sur l’année ;
  • Avec +1,1% de croissance organique au second semestre, la France a fortement progressé en Big Data & Cybersécurité et en Intégration de Systèmes ;
  • « Autres Entités Opérationnelles » a également contribué à la croissance du chiffre d’affaires du Groupe, en Asie Pacifique, particulièrement grâce à une forte activité en Public & Santé, et en Amérique Latine dans les Services Financiers et en Industrie, Distribution & Transports.

En 2015, le Groupe a généré les synergies de coûts attendues avec Bull, plus particulièrement en France et dans les structures globales améliorant ainsi fortement la marge opérationnelle. Le Groupe a continué l’exécution du Programme « Tier One » avec l’industrialisation de centres de production offshores, et l’optimisation continue des frais administratifs. Dans le cadre de ce programme, le Groupe a continué d’optimiser ses plans de retraites. Ceci s’est traduit par un effet positif de 38 millions d’euros au premier semestre pour l’Allemagne et les structures globales, et de 36 millions d’euros au second semestre au Royaume-Uni, comparé à 50 millions d’euros au second semestre l’an dernier aux Pays-Bas.

Activité commerciale

En 2015, la prise de commandes du Groupe se sont élevées à 11 214 millions d’euros, en hausse de +23% par rapport à l’an dernier, représentant un ratio prise de commandes sur chiffre d’affaires de 105%, dont un quatrième trimestre record à 118%.

Les principaux contrats signés au quatrième trimestre 2015 ont eu lieu en Infogérance, avec à titre d’exemple Royal Mail au Royaume-Uni, DCNS en France, et des renouvellements avec un grand équipementier automobile en Allemagne et Electrocomponents au Royaume-Uni. Plusieurs contrats ont été aussi renouvelés en Amérique du Nord, tels que ceux avec une grande société d’investissement, une société de recherche médicale, et une compagnie d’assurance santé. Les principaux nouveaux contrats en Conseil & Intégration de Systèmes ont été signés en Allemagne, entre autres avec Nokia, tandis que Big Data & Cybersécurité a signé de nouveaux contrats avec le CEA (Commissariat à l’Energie Atomique) en France, et dans le secteur public en Suisse et en Belgique. La dynamique commerciale de Worldline a été également solide, en particulier avec le renouvellement de tous les contrats en traitement d’émissions qui étaient arrivés à terme.

En ligne avec une activité commerciale dynamique, le carnet de commandes à fin décembre 2015 s’est accru de +2,9 milliards d’euros par rapport à l’an dernier, comprenant l’intégration de Xerox ITO, et s’est élevé à 19,1 milliards d’euros, soit 1,7 année de chiffre d’affaires. Le montant total pondéré des propositions commerciales s’est élevé à 6,2 milliards d’euros à fin 2015, soit +12,5% comparé à fin décembre 2014, comprenant l’intégration de Xerox ITO. Ce montant a représenté 6,6 mois de chiffre d’affaires.

Résultat d’exploitation et résultat net

Le résultat d’exploitation en 2015 a atteint 589 millions d’euros compte tenu des éléments suivants:

Les coûts de réorganisation d’effectifs, d’intégration et de rationalisation se sont élevés à 190 millions d’euros par rapport à 171 millions en 2014. La majorité de ces dépenses, dont les dernières liées à Bull, ont été initiées au premier semestre afin de maximiser l’effet des économies de coûts. Ainsi les coûts au second semestre ont été réduits à 74 millions d’euros par rapport à 116 millions d’euros au cours de la première partie de l’année.

72 millions d’euros ont été comptabilisés au titre de l’amortissement des immobilisations incorporelles de SIS, Bull et Xerox ITO qui représentent les relations clients et les brevets reconnus dans le cadre de l’allocation du prix d’acquisition. Les autres éléments ont représenté une charge de 33 millions d’euros, réduite de-7 millions d’euros par rapport à l’année précédente, qui comprenait principalement -5 millions d’euros pour la dernière part de l’indemnité lié à la sortie anticipée du contrat WCA avec DWP.

Le résultat financier s’est amélioré de 7 millions d’euros à -45 millions d’euros, ce qui comprend le coût de l’emprunt obligataire émis en juin 2015. La charge d’impôts totale s’est élevée à 110 millions d’euros, représentant un taux effectif d’impôt de 20,2%, -660 points de base par rapport à 2014, principalement grâce aux déficits fiscaux reportables de Bull.

Les intérêts minoritaires liés aux actionnaires minoritaires de Worldline se sont élevés à 31 millions d’euros. Ainsi, le résultat net part du Groupe a atteint 406 millions d’euros, en hausse de +53% par rapport à 265 millions d’euros en 2014.

Le résultat net part du Groupe par action a été de 4,01 euros, soit +50% par rapport à 2,67 euros en 2014, et le résultat net dilué par action a été de 3,98 euros, +51% comparé à 2,64 euros en 2014.

Trésorerie nette et flux de trésorerie disponible

L’OMDA a atteint 1 200 millions d’euros représentant 11,2% du chiffre d’affaires, par rapport à 919 millions d’euros publiés en 2014.

Comme prévu, les décaissements relatifs aux réorganisations d’effectifs, rationalisations et intégration ont représenté 238 millions d’euros, conséquence du plan de synergies avec Bull et à l’adaptation de la main d’oeuvre du Groupe en Europe continentale. En 2015, les investissements se sont élevés à 441 millions d’euros, représentant 4,1% du chiffre d’affaires.

Le besoin en fonds de roulement s’est amélioré de 49 millions d’euros, entièrement au cours du premier semestre et principalement lié à l’optimisation du besoin en fonds de roulement de Bull. Les charges financières décaissées ont été de 17 millions d’euros (15 millions d’euros en 2014). Les impôts versés ont représenté 106 millions d’euros, par rapport à 120 millions d’euros en 2014.

Les autres éléments ont totalisé 3 millions d’euros, une baisse de -21 millions d’euros dont un montant d’exercices d’options réduits de -17 millions d’euros à 57 millions d’euros par rapport à 74 millions d’euros en 2014.

Par conséquent, le flux de trésorerie disponible a totalisé 450 millions d’euros en 2015, par rapport à 367 millions d’euros en 2014.

Hors produits de l’exercice des options, le flux de trésorerie disponible du Groupe s’est accru de 100 millions d’euros en 2015 à 393 millions d’euros.

Le Groupe a versé 812 millions d’euros pour acquérir Xerox ITO et a repris une dette nette de 48 millions d’euros lors de la finalisation de cette transaction.

Les décaissements liés à l’option de paiement en numéraire du dividende sur les résultats 2014 ont été de 31 millions d’euros.

En conséquence, la trésorerie nette du Groupe au 31 décembre 2015 s’est établie à 593 millions d’euros, par rapport à 989 millions d’euros au 31 décembre 2014.

Ressources Humaines

L’effectif total du Groupe était de 91 322 salariés fin décembre 2015, par rapport à 85 865 à la fin décembre 2014. La hausse de +6,4% des effectifs provient principalement de l’intégration de 9 500 salariés de Xerox ITO qui ont rejoint le Groupe le 1er juillet 2015 ainsi que les effectifs qui ont quitté le Groupe à la suite de la cession activités de services sur site en France et de la résiliation anticipée du contrat WCA avec DWP au Royaume-Uni.

Le taux de départs volontaires a été à 12,1% au niveau Groupe, 21,2% dans les pays offshore.

Les effectifs directs s’élevaient à 85 558 salariés fin 2015, représentant 93,7% des effectifs total du Groupe à fin 2015, par rapport à 92,1% à fin 2014. Les effectifs indirects ont baissé de -15% par rapport à 2014, en ligne avec l’optimisation continue des ressources.

En 2015, les effectifs dans les pays offshore ont augmenté de 37% pour atteindre 24 744 salariés à fin décembre 2015 (comprenant 4 200 employés de Xerox ITO). La majorité de ces effectifs se trouvait en Inde, le solde étant principalement localisé en Europe de l’Est. Les effectifs offshore en Intégration de Systèmes ont représenté 43% de l’effectif direct en ligne avec l’objectif d’atteindre les 50% à fin 2016.

Distribution de dividendes

Lors de la réunion du 23 février 2016, le Conseil d’Administration a décidé de proposer à la prochaine Assemblée Générale Annuelle des Actionnaires, le versement en 2016 sur les résultats 2015, d’un dividende de 1,10 euro par action, en hausse de +38% par rapport à l’année précédente.

Conférence téléphonique

Aujourd’hui, mercredi 24 février 2016, Thierry Breton, Président Directeur-Général, avec Charles Dehelly, Directeur Général Adjoint en charge des Opérations, Michel-Alain Proch, Directeur Général Adjoint en charge des opérations en Amérique du Nord, Elie Girard, Directeur Financier et Patrick Adiba, Directeur Commercial commenteront les résultats annuels 2015 d’Atos et répondront aux questions de la communauté financière lors d’une conférence en anglais à 08h00 (CET, Paris).

La conférence téléphonique sera accessible par webcast:

  • sur atos.net, rubrique Investisseurs
  • sur mobile ou tablettes en scannant le code:
  • par téléphone:

France + 33 1 76 77 22 27 code 3664742
Royaume-Uni + 44 20 3427 1919 code 3664742
Etats-Unis + 1 212 444 0481 code 3664742

Le rapport financier 2015 comprenant la revue opérationnelle, la revue financière et les informations financières du Groupe relatives à l’exercice clos le 31 décembre 2014, sera disponibles demain, jeudi 25 février 2016 sur atos.net, rubrique Investisseurs.

Contacts

Relations Investisseurs: Gilles Arditti +33 1 73 26 00 66
gilles.arditti@atos.net

Benoit d’Amécourt +33 1 73 26 02 27
benoit.damecourt@atos.net

Presse: Josephina De Vries +31 630 272 611
jose.devries@atos.net

Prochains événements

21 avril 2016 Chiffre d’affaires pour le premier trimestre 2016
26 mai 2016 Assemblée Générale
27 juillet 2016 Résultats semestriels 2016
20 octobre 2016 Chiffre d’affaires pour le troisième trimestre 2016

Annexes

Les procédures d’audit sur les comptes consolidés ont été effectuées. Le rapport de certification sera émis après réalisation des vérifications spécifiques prévues par la loi et des procédures requises pour les besoins du dépôt du Document de Référence.

Nouvelles définitions du flux de trésorerie disponible et de la marge opérationnelle

Le Groupe a décidé de changer les définitions du flux de trésorerie disponible et de la marge opérationnelle avec pour objectif d’exclure les effets des plans de rémunération en actions sur la performance, en conformité avec les pratiques de marché.

Ainsi, le flux de trésorerie disponible du Groupe exclut le produit des plans de rémunérations en actions et la marge opérationnelle exclut l’amortissement des plans de rémunération en actions.

Réconciliation du chiffre d’affaires et de la marge opérationnelle à taux de change et périmètre constants

En millions d’euros 2015 2014 % variation
Chiffre d’affaires statutaire 10 686 9 051 +18,1%
Effet des changements de périmètre 1 223
Effet de change 373
Chiffre d’affaires à taux de change et périmètre constants 10 686 10 648 +0,4%
Marge opérationnelle 883,7 701,9 +25,9%
Effet des changements de périmètre 9,0
Effet de change 45,1
Marge opérationnelle à taux de change et périmètre constants 883,7 756,1 +16,9%
en % du chiffre d’affaires 8,3% 7,1%

Les effets de périmètre se sont élevés à 1 223 millions d’euros et ont principalement été liés aux acquisitions de Bull (8 mois supplémentaires pour 697 millions d’euros), de Xerox ITO (6 mois pour 637 millions d’euros) et de Cambridge Technology Partners (13 millions d’euros). La base du chiffre d’affaires a été retraitée de -82 millions d’euros suite à la résiliation anticipée du contrat DWP WCA initiée par Atos et de -41 millions d’euros suite à la cession des activités de services sur-sites à Manpower.

L’effet de change sur le chiffre d’affaires s’est élevé à 373 millions d’euros principalement venant des variations de la livre anglaise (+11% par rapport à 2014), du dollar américain (+19%) et du Franc Suisse (+14%).

Sur la marge opérationnelle, les effets de périmètre nets se sont élevés à 9,0 millions d’euros et l’effet sur les taux de changes ont été de 45,1 millions d’euros.

Performances par Marchés

En millions d’euros 2015 2014* % organique
Industrie, Distribution & Transports 3 634 3 696 -1,7%
Public & Santé 3 089 2 849 +8,4%
Télécoms, Médias & Services aux collectivités 2 084 2 217 -6,0%
Services financiers 1 878 1 886 -0,5%
TOTAL GROUPE 10 686 10 648 +0,4%
* A périmètre et taux de change constants

Chiffre d’affaires du quatrième trimestre par Ligne de Service

En millions d’euros T4 2015 T4 2014* % organique
Infogérance 1 643 1 652 -0,6%
Conseil & Intégration de Systèmes 869 882 -1,5%
Big Data & Cyber-sécurité 213 194 +10,2%
Worldline 311 296 +4,9%
TOTAL GROUPE 3 036 3 025 +0,4%
* A périmètre et taux de change constants

Chiffre d’affaires du quatrième trimestre par Entité Opérationnelle

En millions d’euros T4 2015 T4 2014* % organique
Royaume-Uni & Irland

Print Friendly, PDF & Email

ATOS :Résultats annuels 2015

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |
velit, fringilla libero. lectus massa sit