Regulatory News:

Arkema (Paris:AKE):

  • Chiffre d?affaires de 5 952 millions d?euros en baisse de 1,4%
    par rapport à 2013 à taux de change et périmètre constants
  • EBITDA de 784 millions d?euros (902 millions d?euros en 2013)
    avec un EBITDA au 4T de 162 millions d?euros au même niveau que l?an
    dernier
  • Marge d?EBITDA 2014 en baisse à 13,2% mais néanmoins solide dans
    un contexte de marché impacté par les gaz fluorés et les acryliques
  • Résultat net part du Groupe de 167 millions d?euros, stable par
    rapport à 2013
  • Finalisation de trois investissements majeurs qui vont porter la
    croissance du Groupe dès 2015 :

    • Acquisition de Bostik, n°3 mondial des adhésifs, finalisée le 2
      février 2015
    • Construction de l?usine de thiochimie en Malaisie, démarrée début
      2015
    • Première étape de l?acquisition de Sunke en Chine dans les
      acryliques
  • Dividende proposé à 1,85 euro par action

Le Conseil d?administration d?Arkema, réuni le 4 mars 2015, a arrêté les
comptes consolidés d?Arkema pour l?exercice 2014 et les comptes sociaux
de la maison-mère. A l?issue de cette réunion, Thierry Le Hénaff,
Président-directeur général, a déclaré :

« Dans un environnement macro-économique volatil marqué par une
croissance mondiale modérée, la performance financière a été impactée
par des conditions de marché difficiles dans les gaz fluorés et, au
deuxième semestre, dans les acryliques. Cependant, la majorité de nos
lignes de produit s?est bien comportée démontrant la qualité de leur
positionnement sur des niches à forte valeur ajoutée ; après une
première partie d?année plus difficile, la performance du 4
ème
trimestre est revenue au même niveau que l?an dernier.

Par ailleurs, les mois récents constituent à plusieurs titres des
étapes très importantes de la transformation du Groupe avec le démarrage
de notre unité en Malaisie qui positionne très favorablement notre
activité Thiochimie en Asie, notre accès à une source compétitive de
production de monomères acryliques en Chine avec notre prise de
participation dans Sunke et bien sûr, l?acquisition de Bostik finalisée
début février avec la mise en place du financement, la finalisation du
processus social en France et l?obtention des autorisations en matière
de concurrence dans un calendrier resserré. Ces investissements et tout
le travail de transformation du profil d?Arkema réalisé ces dernières
années positionnent idéalement le Groupe sur le chemin de la croissance.
»

CHIFFRES-CLÉS 2014

(En millions d’euros) 2013 2014 Variation
Chiffre d’affaires 6 098 5 952 -2,4%
EBITDA 902 784 -13,1%
Marge d?EBITDA 14,8% 13,2%

Matériaux Haute Performance

17,2%

15,6%

Spécialités Industrielles

17,1%

15,2%

Coating Solutions

13,1%

11,5%

Résultat d’exploitation courant 588 447 -24,0%
Eléments non récurrents (205) (83) n.a.
Résultat net courant 368 239 -35,1%
Résultat net ? Part du groupe 168 167 -0,6%
Résultat net courant par action* (en ?) 5,67 3,62 -36,2%

* Pour 2013, le résultat net courant par action a été ajusté pour tenir
compte de l?augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel
de souscription réalisée en décembre 2014.

ACTIVITÉ 2014

Le chiffre d?affaires s?établit à 5 952 millions d?euros
contre 6 098 millions d?euros, en baisse de 1,4% par rapport à 2013 à
taux de change et périmètre constants. Dans un environnement de
croissance mondiale modérée, les volumes progressent de 2,3% (hors
impact de l?arrêt de l?activité de Chauny en France effective au 1er
trimestre 2014), soutenus par les Spécialités Industrielles et les
Matériaux Haute Performance. L?effet prix de -2,4% reflète
principalement les conditions de marché défavorables dans les gaz
fluorés et la base de comparaison élevée de 2013 dans le polyamide 12.
L?effet de change (conversion uniquement) est limité sur l?année
(-0,3%). L?effet périmètre de -0,7% traduit le changement de méthode de
consolidation de certaines sociétés, la cession des sociétés de résines
de revêtements en Afrique du Sud et la prise de participation dans Sunke
dans les acryliques en Chine.

L?EBITDA s?élève à 784 millions d?euros contre 902
millions d?euros en 2013. Il reflète les conditions de marché difficiles
dans les gaz fluorés, des marges unitaires proches d?un bas de cycle au
second semestre 2014 dans les monomères acryliques et des éléments
spécifiques temporairement défavorables dans le polyamide 12. Les autres
lignes de produits réalisent une bonne performance en hausse de 8,5% par
rapport à 2013.

Dans cet environnement, la marge d?EBITDA résiste correctement à 13,2%.
Arkema confirme ainsi la qualité globale de son portefeuille d?activités
et poursuivra, pour certaines d?entre elles, ses actions d?amélioration
de la rentabilité.

Le résultat d?exploitation courant s?élève à 447 millions
d?euros
contre 588 millions d?euros en 2013 en ligne avec
l?évolution de l?EBITDA et la hausse des amortissements à 337 millions
d?euros (314 millions d?euros en 2013) du fait principalement du
démarrage de nouvelles unités de production.

Les éléments non récurrents s?élèvent à -83 millions d?euros.
Ils correspondent principalement à des charges de restructurations, qui
contribueront aux plans d?amélioration de la rentabilité annoncés dans
les résines de revêtements (arrêt des productions sur le site de
Stallingborough au Royaume-Uni effectif en juillet 2014) et les gaz
fluorés (processus d?arrêt des productions sur le site de Zaramillo en
cours de discussion avec les partenaires sociaux Espagne), et à des
frais liés à des opérations de cessions et acquisitions.

Le résultat financier s?élève à -74 millions d?euros contre
-55 millions d?euros en 2013. Il intègre le coût de la dette, avec une
dette moyenne en hausse sur la période et un taux d?intérêt moyen de 3%
stable par rapport à 2013, des écarts actuariels sur certaines
provisions pour avantages octroyés au personnel et, en application des
normes comptables, une perte de change latente liée au financement en
dollar US des investissements réalisés en Malaisie dans la Thiochimie.

La charge d?impôts s?élève à 120 millions d?euros contre
161 millions d?euros en 2013, représentant un taux d?imposition de 26,8%
du résultat d?exploitation courant, légèrement inférieur à celui de 2013
(27,4%). Ce taux reflète la répartition géographique des résultats et
notamment le poids de l?Amérique du Nord dans les résultats du Groupe.
La baisse du taux en fin d?année s?explique principalement par la
reconnaissance d?actifs d?impôts différés en dehors de France pour un
montant total de 9 millions d?euros.

Le résultat net part du Groupe s?établit en 2014 à 167
millions d?euros
stable par rapport à l?an dernier. En excluant
l?impact après impôts des éléments non récurrents, le résultat net
courant
s?élève, en 2014, à 239 millions d?euros contre 368
millions d?euros en 2013, soit 3,62 euros par action.

Arkema réaffirme l?importance du dividende comme élément de retour à
l?actionnaire. Ainsi, comme annoncé en septembre 2014 à l?occasion du
projet d?acquisition de Bostik et malgré la baisse sensible du résultat
net courant en 2014, le Conseil d?administration confirme le maintien du dividende
proposé à l?assemblée générale du 2 juin 2015 à 1,85 euro par action,
au même niveau qu?en 2013. Corrigé des effets de l?augmentation de
capital avec maintien du droit préférentiel de souscription, le
dividende augmente de 3% par rapport à l?année précédente. Dans un
contexte de développement fort du Groupe avec la finalisation récente de
trois projets majeurs de croissance, le Conseil d?administration a
également décidé de proposer d?offrir cette année aux actionnaires la
possibilité de recevoir le paiement de ce dividende, soit en numéraire,
soit en actions nouvelles de la Société en bénéficiant d?une décote de
10%. Cette option du paiement du dividende en actions sera réévaluée
chaque année par le Conseil. Sous réserve de la décision de l?assemblée
générale des actionnaires, le détachement du coupon sera fixé au 12 juin
2015 et le paiement en numéraire ou la livraison des actions
éventuellement émises interviendra à compter du 8 juillet 2015.

ACTIVITÉ DES PÔLES EN 2014

MATÉRIAUX HAUTE PERFORMANCE

Les résultats du pôle Matériaux Haute Performance sont pénalisés
par la performance des polyamides qui reflète la base de comparaison
élevée de 2013 sur le polyamide 12 et l?impact du grand arrêt de
maintenance de Mont en France au 2ème trimestre. Depuis
mi-2014, les conditions de marché sont stabilisées dans cette ligne de
produits par rapport aux conditions observées au 2ème
trimestre 2014. Les autres lignes de produits réalisent une performance
en progrès par rapport à l?an dernier soutenue par la dynamique
d?innovation et les nouveaux développements dans les polymères fluorés
et la Filtration & Adsorption et par la forte présence des Peroxydes
Organiques en Amérique du Nord et en Asie.

Le chiffre d?affaires du pôle Matériaux Haute Performance s?établit
à 1 826 millions d?euros en baisse de 0,4% par rapport à
2013 à taux de change et périmètre constants. Les volumes progressent
dans l?ensemble des business units (+2,0% au total) et compensent en
grande partie l?effet prix de -2,4% principalement dû à des prix moins
élevés que l?an dernier dans le polyamide 12. L?effet de conversion est
limité à -0,5%.

L?EBITDA s?élève à 284 millions d?euros contre 316
millions d?euros en 2013 et la marge d?EBITDA reste à un bon
niveau à 15,6%.

SPÉCIALITÉS INDUSTRIELLES

Malgré une performance élevée sur le 4ème trimestre, les
résultats du pôle Spécialités Industrielles sont en retrait par
rapport à 2013 compte tenu principalement des conditions de marché
difficiles dans les gaz fluorés. Depuis mi-2014, ces conditions sont
globalement stabilisées. La Thiochimie réalise, à nouveau, une belle
performance. Le PMMA a bénéficié de conditions de marché très favorables
qui devraient se normaliser en 2015. Enfin, les conditions de marché
dans les Oxygénés restent contrastées.

Le chiffre d?affaires du pôle Spécialités Industrielles s?établit
à 1 972 millions d?euros contre 1 993 millions d?euros en
2013, quasiment stable à taux de change et périmètre constants (-0,2%).
Les volumes progressent de 3,6% soutenus par les gaz fluorés et la
Thiochimie. L?effet prix de -3,8% reflète essentiellement la baisse des
prix et un mix produits défavorable dans les gaz fluorés en particulier
sur le 1er semestre 2014. L?effet périmètre de -0,6% provient
d?un changement de méthode de consolidation de certaines joint-ventures.

L?EBITDA s?établit à 300 millions d?euros contre 340
millions d?euros en 2013 et la marge d?EBITDA reste supérieure à
15%
.

COATING SOLUTIONS

Après un solide début d?année, la performance du pôle Coating
Solutions
a été impactée par la baisse des marges unitaires
dans les monomères acryliques suite aux démarrages de nouvelles
capacités en Chine. Les marges unitaires dans cette activité, qui
représente environ 15% du chiffre d?affaires du Groupe, sont ainsi
passées d?un niveau proche d?un milieu de cycle en début d?année à des
niveaux de bas de cycle en fin d?année. La situation actuelle devrait
perdurer tout au long de 2015 avec des marges unitaires attendues en bas
de cycle sur l?ensemble de l?année. Malgré des volumes globalement
décevants, dans la continuité du 2ème trimestre 2014, la
performance des activités aval est globalement stable, soutenue par les
actions d?amélioration de la rentabilité des Résines de Revêtements et
par les nouveaux développements chez Coatex.

Le chiffre d?affaires du pôle Coating Solutions s?établit à
2 131 millions d?euros
contre 2 224 millions d?euros en 2013,
en hausse de 1,0% à taux de change et périmètre constants et hors impact
de la fermeture du site de Chauny en France, effective dans le courant
du 1er trimestre 2014. Hors Chauny, les volumes progressent
de 2,2% malgré une demande plutôt décevante dans les peintures
décoratives en Europe et des déstockages sur la fin de l?année dans le
marché des superabsorbants. Ils compensent un effet prix de -1,2%
principalement lié à l?évolution des prix dans la chaîne acryliques.
L?effet périmètre de -1,2% correspond à la sortie du périmètre de
consolidation des sociétés de résines de revêtements en Afrique du Sud
et à la consolidation de la ligne de production d?acide acrylique
acquise fin octobre 2014 en Chine. L?effet de conversion est limité à
-0,3%.

L?EBITDA s?élève à 245 millions d?euros contre 292
millions d?euros en 2013 et la marge d?EBITDA est en baisse à 11,5%,
correspondant à des conditions en moyenne un peu au-dessus du bas de
cycle.

FLUX DE TRESORERIE ET ENDETTEMENT NET AU 31 DÉCEMBRE 2014

En 2014, Arkema a généré un flux de trésorerie libre1
de +21 millions d?euros. Ce flux intègre des
investissements de 470 millions d?euros dont des dépenses
exceptionnelles de 124 millions d?euros correspondant principalement à
la construction de la plateforme de Thiochimie en Malaisie. Il comprend
également des éléments non-récurrents pour -60 millions d?euros
correspondant notamment à des charges de restructurations et aux
décaissements de certains montants provisionnés. Enfin, il inclut une
variation du besoin en fonds de roulement de -29 millions d?euros2.
Le ratio besoin en fonds de roulement sur chiffre d?affaires annuel
s?établit à 16,1%, s?expliquant mécaniquement par la hausse du dollar US
par rapport à l?euro par rapport à 2013.

Hors éléments non-récurrents et impact des opérations de gestion de
portefeuille, Arkema a généré, en 2014, un flux de trésorerie courant
de 205 millions d?euros.

Les acquisitions et cessions ont représenté une sortie de trésorerie
d?un montant net de 184 millions d?euros, correspondant principalement à
la première étape de l?acquisition dans les acryliques en Chine.

Le flux de trésorerie de financement de 928 millions d?euros
en 2014 intègre une émission de titres hybrides pour un montant net de
689 millions d?euros réalisée en octobre 2014 et une augmentation de
capital avec maintien du droit préférentiel de souscription pour un
montant net de 339 millions d?euros finalisée en décembre 2014, qui ont
été réalisées dans le cadre de l?acquisition de Bostik. Il comprend
également le versement d?un dividende de 1,85 euro par action pour un
montant total de 117 millions d?euros et une augmentation de capital
réservée aux salariés d?un montant de 32 millions d?euros.

En conséquence, la dette nette s?établit à 154 millions
d?euros
au 31 décembre 2014 (contre 923 millions d?euros au
31 décembre 2013).

1 Flux de trésorerie provenant des opérations et des
investissements hors impact de la gestion du portefeuille
2
Variation du besoin en fonds de roulement incluant les fournisseurs
d?immobilisations et hors éléments non récurrents

4EME TRIMESTRE 2014

(En millions d’euros) 4ème trim. 2013 4ème trim. 2014 Variation
Chiffre d’affaires 1 411 1 431 +1,4%
EBITDA 162 162
Marge d?EBITDA 11,5% 11,3%

Matériaux Haute Performance

14,6%

13,3%

Spécialités Industrielles

10,6%

14,7%

Coating Solutions

10,7%

8,0%

Résultat d’exploitation courant 81 70 -13,6%
Eléments non récurrents (28) (8) n.a.
Résultat net courant 46 20 -56,5%
Résultat net ? Part du groupe 21 23 +9,5%
Résultat net courant par action* (?) 0,71 0,28 -60,6%

* Pour 2013, le résultat net courant par action a été ajusté pour tenir
compte de l?augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel
de souscription réalisée en décembre 2014.

Au 4ème trimestre 2014, marqué par la traditionnelle
saisonnalité de fin d?année, Arkema réalise une performance solide avec
un EBITDA de 162 millions d?euros, au même niveau que l?an
dernier. L?effet de change positif, principalement lié au
raffermissement du dollar US par rapport à l?euro, et l?absence
d?éléments exceptionnels dans la Thiochimie ont permis de compenser la
baisse des marges unitaires dans les monomères acryliques et la base de
comparaison élevée de 2013 dans les Matériaux Haute Performance. La marge
d?EBITDA
reste stable à 11,3%.

Le chiffre d?affaires s?élève à 1 431 millions d?euros en
baisse de 1,7% à taux de change et périmètre constants et hors impact de
l?arrêt de l?activité de Chauny en France. Hors Chauny, les volumes sont
en légère baisse par rapport à la base de comparaison élevée de
certaines activités en fin d?année 2013 (-0,9%). Les prix (-0,8%)
reflètent en grande partie la baisse, sur la fin de l?année, du coût de
certaines matières premières dérivées du pétrole. L?effet de change
(conversion uniquement) de +3,8% est principalement lié au
raffermissement du dollar US par rapport à l?euro. Enfin, l?effet de
périmètre (+0,7%) correspond principalement à la prise de participation
dans Sunke dans les acryliques en Chine, la cession des sociétés de
résines de revêtements en Afrique du Sud et au changement de méthode de
consolidation de certaines joint-ventures.

Avec un EBITDA de 59 millions d?euros et une marge d?EBITDA de 13,3%,
les résultats du pôle Matériaux Haute Performance reflètent,
comme attendu, une saisonnalité différente de celle de 2013 dans le
marché du pétrole et gaz pour l?activité Filtration et Adsorption et la
base de comparaison toujours élevée de fin 2013 dans le polyamide 12, où
les conditions de marché sont toutefois stabilisées par rapport au 2ème
trimestre 2014.

Avec un EBITDA de 72 millions d?euros, en forte hausse par rapport au 4ème
trimestre 2013 et une marge d?EBITDA de 14,7%, le pôle Spécialités
Industrielles
bénéfice d?une stabilisation des conditions de marché
dans les gaz fluorés, d?une très bonne performance du PMMA et d?une
performance particulièrement élevée dans la Thiochimie.

Avec un EBITDA de 39 millions d?euros et une marge d?EBITDA de 8,0%, la
performance du pôle Coating Solutions reflète, comme annoncé, la
baisse des marges unitaires dans les monomères acryliques, en bas de
cycle, suite aux démarrages de nouvelles capacités en Chine. La
performance des autres lignes de produits est globalement stable.

Au 4ème trimestre 2014, Arkema a généré un flux de
trésorerie libre
3 de +60 millions d?euros.
Ce flux intègre des investissements de 160 millions d?euros et une
variation du besoin en fonds de roulement de +107 millions d?euros4
qui reflète la saisonnalité traditionnellement favorable de fin d?année.

ÉVÉNEMENTS POSTÉRIEURS À LA CLÔTURE

Le 30 janvier 2015, Arkema a annoncé le démarrage début 2015, avec
succès, de son usine de Thiochimie en Malaisie. Cette nouvelle unité de
taille mondiale, qui a représenté un investissement d’environ 200
millions d’euros, consolide la position de leader mondial d’Arkema dans
la production de dérivés soufrés à forte valeur ajoutée et participera à
son développement dans une zone en forte croissance, en particulier sur
les marchés de la nutrition animale, de la pétrochimie et du raffinage.

Le 2 février 2015, Arkema a finalisé l?acquisition de Bostik, n° 3
mondial des adhésifs qui a réalisé en 2014 un chiffre d?affaires de
1 533 millions d?euros et un EBITDA de 158 millions d?euros. Cette
acquisition s?inscrit pleinement dans la stratégie du Groupe de se
renforcer dans la chimie de spécialités et de poursuivre le
développement de son pôle Matériaux Haute Performance, dont Bostik
constituera une nouvelle Business Unit. Le financement de cette
opération a été finalisé avec succès en janvier 2015 avec une émission
obligataire de 700 millions d’euros à un taux de 1,5% par an venue
compléter l’émission de titres hybrides réalisée en octobre 2014 et
l’augmentation de capital finalisée en décembre 2014.

Depuis le 3 février 2015, Bernard Pinatel, directeur général de Bostik,
est membre du Comité exécutif d?Arkema en charge du pôle Matériaux Haute
Performance. Il succède à Pierre Chanoine qui fait valoir ses droits à
la retraite. Marc Schuller prend la responsabilité des deux autres pôles
Spécialités Industrielles et Coating Solutions.

Dans le cadre de son programme d’excellence opérationnelle et en ligne
avec son objectif de poursuivre l’amélioration de la rentabilité de son
activité Résines de Revêtements, Arkema a annoncé un projet d’arrêt des
productions de résines de revêtements sur son site de Villers-Saint-Paul
en France. Ce projet, soumis au processus d’information-consultation des
instances représentatives du personnel en France, se traduira par la
suppression de 26 postes.

Le 17 février 2015, Arkema et Jurong Chemical ont annoncé avoir conclu
un accord qui étend, jusqu?en janvier 2016, la possibilité pour Arkema
d?exercer son option pour augmenter sa participation dans Sunke, la
joint-venture de production regroupant les actifs acryliques du site de
Taixing en Chine, et accéder, ainsi, à une capacité de production totale
de 320 000 tonnes par an d?acide acrylique. En application des
dispositions de l?accord signé en janvier 2014, l?exercice de cette
option était initialement attendu dans le courant du 1er trimestre
2015. Pendant cette période, la joint-venture est opérée conjointement5
par les deux actionnaires et la production sera ajustée en fonction des
conditions de marchés offrant ainsi aux deux partenaires toute la
flexibilité nécessaire pour optimiser les performances. Les termes
financiers de l?accord initial signé en janvier 2014 ont été ajustés
pour refléter l?extension de cette option. Tous les autres termes
demeurent inchangés.

Arkema poursuit le renforcement de son pôle Matériaux Haute Performance
avec l’acquisition finalisée le 2 mars 2015 de la société italienne
Oxido, spécialisée dans la formulation des peroxydes organiques pour la
réticulation des caoutchoucs synthétiques, qui réalise un chiffre
d’affaires d’environ 20 millions d?euros. Cette acquisition qui présente
des synergies importantes et le projet d’augmentation de capacités
actuellement en cours en Chine et qui devrait démarrer début 2016,
renforceront la position de premier plan d’Arkema dans les peroxydes
organiques.

IMPACT DES CHANGEMENTS DE NORMES COMPTABLES

L’IFRIC 21 « Taxes prélevées par une autorité publique » a été adoptée par
l’Union Européenne en juin 2014. Elle est appliquée à compter du 1er
janvier 2015 avec effet rétroactif au 1er janvier 2014. En
application de ce texte, Arkema comptabilisera désormais sur le 1er
trimestre l’intégralité de certaines taxes précédemment réparties sur
les quatre trimestres de l?année. L’impact de cette interprétation est
neutre sur l’EBITDA et le résultat net part du Groupe publiés au titre
de l’exercice 2014. En revanche, l?impact sur l’EBITDA de chacun des
trimestres 2014 est le suivant: -12 millions d’euros au 1er
trimestre et environ +4 millions d’euros pour chacun des trois
trimestres suivants. Le détail de l’impact par trimestre et par pôle
pour l’année 2014 figure en annexes du présent communiqué.

En 2015, l’application d’IFRIC 21 aura, par trimestre, un effet
similaire à celui constaté sur l’exercice 2014 mais sera neutre sur
l’ensemble de l’année.

3 Flux de trésorerie provenant des opérations et des
investissements hors impact de la gestion du portefeuille
4
Variation du besoin en fonds de roulement incluant les fournisseurs
d?immobilisations et hors éléments non récurrents
5
Considérée comme une activité conjointe en application de la norme IFRS
11 « Autres faits et circonstances », les comptes de Sunke sont intégrés
à hauteur de 50% dans les comptes du Groupe.

PERSPECTIVES

En 2015, les conditions de marché devraient rester volatiles et
contrastées avec des dynamiques différentes suivant les zones
géographiques et les lignes de produits. L?évolution des taux de change,
principalement du dollar US par rapport à l?euro, devrait contribuer
positivement permettant ainsi de compenser les marges unitaires en bas
de cycle dans les monomères acryliques et des conditions de marché qui
devraient se normaliser dans le PMMA après une excellente année 2014.
L?évolution de l?environnement pétrolier observée récemment devrait
avoir globalement un impact limité sur les résultats du Groupe.

Le Groupe bénéficiera de la contribution de Bostik sur onze mois, des
investissements réalisés dans la Thiochimie en Malaisie et de sa
participation dans Sunke dans les acryliques en Chine. Sur le 1er
trimestre, la contribution de la plateforme de Thiochimie en Malaisie et
de Sunke en Chine devrait être, toutefois, limitée. Le Groupe poursuivra
également activement la mise en ?uvre de son programme d’excellence
opérationnelle, qui viendra compenser une partie de l?inflation sur les
frais fixes, et de son plan d?amélioration progressive de son activité
gaz fluorés. Les investissements du Groupe, y compris Bostik, devraient
représenter environ 450 millions d’euros. Fort de ces éléments qui
porteront la croissance du Groupe en 2015, Arkema confirme ses objectifs
à moyen et long-terme.

Comme annoncé, une Journée Investisseurs se tiendra le 29 juin 2015 à
Paris pendant laquelle le Groupe reviendra de manière plus détaillée sur
ses perspectives et sa stratégie par pôle.

Les résultats 2014 et les perspectives sont détaillés dans la
présentation « Résultats 2014 » disponible sur le site internet : www.finance.arkema.com.

Les comptes consolidés ont été audités et font l?objet d?un rapport de
certification sans réserve émis par les commissaires aux comptes. Ces
comptes consolidés au 31 décembre 2014 et le rapport des commissaires
aux comptes seront disponibles fin mars dans le document de
référence mis en ligne sur le site internet de la société (www.finance.arkema.com).

CALENDRIER FINANCIER

6 mai 2015 Publication des résultats du 1er trimestre 2015
2 juin 2015 Assemblée Générale annuelle des actionnaires
29 juin 2015 Journée Investisseurs (Capital Markets Day) à Paris
31 juillet 2015 Publication des résultats du 1er semestre 2015

Acteur majeur de la chimie de spécialités et premier chimiste
français, Arkema développe des matériaux et des technologies
innovantes
et apporte à ses clients partout dans le monde des
solutions crédibles et concrètes aux enjeux majeurs liés au changement
climatique, à la préservation des ressources, à l’efficacité
énergétique, à l’accès à l’eau potable, et l?allègement des matériaux.
Présent dans près de 50 pays, avec un effectif d?environ 19 000
personnes, des centres de recherche en Amérique du Nord, en France et en
Asie, Arkema réalise un chiffre d?affaires pro forma d’environ 7,6
milliards d?euros et occupe des positions de leader mondial sur
l’ensemble de ses marchés avec des marques internationalement reconnues.

Avertissement

Les informations publiées dans ce communiqué peuvent comporter des
éléments prévisionnels concernant la situation financière, les résultats
d?opérations, les activités et la stratégie d?Arkema. Ces prévisions
sont fondées sur la vision actuelle et sur des hypothèses de la
Direction d?Arkema qui peuvent s?avérer inexactes et sont dépendantes de
facteurs de risques tels que l?évolution du coût des matières premières,
la variation des taux de change, le rythme de réalisation des programmes
de réduction de coûts ou l?évolution des conditions économiques et
financières générales. Arkema n?assume aucune responsabilité quant à la
mise à jour des prévisions qui serait due à la découverte d?informations
nouvelles ou à la survenance d?événements nouveaux ou autres. Des
informations supplémentaires relatives aux facteurs pouvant avoir une
influence significative sur les résultats financiers d?Arkema sont
disponibles dans les documents déposés par Arkema auprès de l?Autorité
des marchés financiers.

Les bilans, compte de résultat, tableau de flux de trésorerie,
tableau de variation des capitaux propres et information sectorielle
joints au présent communiqué de presse sont extraits des états
financiers consolidés au 31 décembre 2014 arrêtés par le Conseil
d’Administration d’Arkema SA en date du 4 mars 2015.

Les données trimestrielles ne sont pas auditées.

L?information par segment ou pôle d?activité est présentée en
conformité avec le système de reporting interne d?Arkema utilisé par la
Direction.

Les principaux indicateurs de performance utilisés sont les suivants :

  • Résultat d?exploitation : il est constitué de l?ensemble des
    charges et produits des activités poursuivies ne résultant pas du
    résultat financier, des sociétés mises en équivalence et de l?impôt ;
  • Autres charges et produits : il s?agit de charges et
    produits en nombre limité, bien identifiés, non récurrents et d?un
    montant particulièrement significatif que le Groupe présente de
    manière distincte dans son compte de résultat afin de faciliter la
    compréhension de la performance opérationnelle courante. Ces charges
    et produits concernent notamment :

– les dépréciations pour perte de valeur des actifs incorporels et
corporels,

– les plus ou moins-values de cession, les frais d’acquisition, les
badwill et les écarts de valorisation des stocks entre leur juste valeur
à la date d?acquisition et leur coût de production.

– certaines charges importantes de restructuration et d?environnement
qui seraient de nature à perturber la lisibilité du résultat
d?exploitation courant (intégrant les modifications substantielles de
régime d?avantages au personnel, et l?effet des contrats déficitaires),

– certaines charges liées à des sinistres d?importance majeure ou à
des litiges dont la nature n?est pas directement liée à l?exploitation
courante ;

  • Résultat d?exploitation courant : il est obtenu par
    différence entre le résultat d?exploitation et les autres charges et
    produits définis précédemment ;
  • Résultat net courant : il correspond au résultat net part du
    Groupe corrigé pour leur part Groupe :

    • des autres charges et produits après prise en compte de
      l?impact fiscal de ces éléments,
    • des charges ou produits d?impôt ayant un caractère exceptionnel
      et dont le montant est jugé significatif,
    • du résultat net des activités abandonnées ;
  • EBITDA : il correspond au résultat d?exploitation courant
    augmenté des dotations aux amortissements comptabilisées dans le
    résultat d?exploitation courant ;
  • Besoin en fonds de roulement : il s?agit de la différence
    entre les stocks, les créances clients et comptes rattachés, les
    autres créances, les créances d?impôt sur les sociétés, les autres
    actifs financiers courants d?une part, et les dettes fournisseurs et
    comptes rattachés, les autres créditeurs et dettes diverses, les
    dettes d?impôt sur les sociétés ainsi que les autres passifs
    financiers courants d?autre part. Ces éléments sont classés en actifs
    et passifs courants au bilan consolidé ;
  • Capitaux employés : les capitaux employés sont obtenus par
    l?addition des valeurs comptables (nettes) des immobilisations
    incorporelles et corporelles, des titres et prêts des sociétés mises
    en équivalence, des autres titres de participation, des autres actifs
    non courants (à l?exception des impôts différés actifs) et du besoin
    en fonds de roulement ;
  • Investissements courants : ils correspondent aux
    investissements corporels et incorporels dont sont exclus un nombre
    limité d?investissements à caractère exceptionnel que le Groupe
    présente de manière distincte afin de faciliter l?analyse de la
    génération du cash dans sa communication financière. De tels
    investissements caractérisés par leur taille ou leur nature sont
    présentés soit comme investissements non récurrents soit dans les
    acquisitions et cessions ;
  • Endettement net : il s?agit de la différence entre
    les emprunts et dettes financières à long terme et à court terme et la
    trésorerie et équivalents de trésorerie.

Comptes ARKEMA

Comptes consolidés à fin décembre 2014
COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE
4ème
trimestre 2014
Fin décembre 2014 4ème
trimestre 2013
Fin décembre 2013
(En millions d’euros) (audité) (audité) (audité) (audité)

Print Friendly, PDF & Email

Arkema : Résultats annuels 2014

mi, justo Donec pulvinar consequat. venenatis venenatis, accumsan