• Amélioration de la réponse clinique observée pour plusieurs symptômes associés à la progression de la maladie et à la survie globale, qui se double d'un manque notable de toxicité
  • Xilonix est la première thérapie par anticorps qui réussit à neutraliser l'activité biologique de l'interleukine-1 alpha (IL-1a), une molécule qui donne un signal anti-inflammatoire puissant, connue pour favoriser la croissance et la propagation des tumeurs
  • Xilonix a bénéficié d'une procédure d'examen accélérée en vue d'une autorisation de mise sur le marché par l'Agence européenne des médicaments (EMA) ; une décision quant à l'approbation du Xilonix pourrait intervenir dès le quatrième trimestre 2016

AUSTIN, Texas, 2 juillet 2016 (GLOBE NEWSWIRE) — XBiotech Inc. (NASDAQ : XBIT), qui développe la prochaine génération de traitements à base d'anticorps True Human TM , a présenté aujourd'hui les résultats positifs d'une étude pivot de phase III pour Xilonix TM , l'immunothérapie par anticorps monoclonal de pointe (IgG1k) de la société pour le traitement du cancer colorectal avancé. Dans cette étude, le groupe de patients traités par Xilonix atteints de la maladie à un stade avancé et présentant plusieurs symptômes connus pour leur corrélation inverse à la survie globale a affiché une augmentation relative de 76 % du taux de réponse clinique, une nouvelle mesure de l'activité anti-cancéreuse, après 8 semaines de traitement, par comparaison avec un groupe traité par placebo (33 % contre 19 %, respectivement ; p = 0,0045). Par ailleurs, la réponse clinique a été corrélée à une amélioration de la survie globale. Parmi les patients répondeurs (à la fois ceux sous traitement et ceux sous placebo), la réponse clinique a été associée à une hausse de 2,7 fois de la survie globale (de 11,5 contre 4,2 mois chez les patients répondeurs au traitement par rapport à ceux qui n'y ont pas répondu respectivement). La survie globale n'a pas été comparée entre les deux groupes de patients traités car à l'issue des 8 semaines, tous les patients étaient aptes à recevoir la molécule objet de l'étude. Le traitement par Xilonix a été bien toléré, avec un profil d'effets indésirables comparable à celui du placebo. Ces données ont été présentées lors du 18 e  Congrès mondial de la European Society of Medical Oncology (ESMO) sur le cancer gastro-intestinal tenu à Barcelone en Espagne.

Le critère principal d'évaluation de l'étude, le taux de réponse clinique (CRR – C linical Response Rate ), a été établi en collaboration avec le Groupe de travail du conseil scientifique de l'AME pour évaluer l'efficacité de Xilonix en tant que traitement anticancéreux sur des patients atteints de cancer colorectal avancé. Le CRR a mesuré les symptômes invalidants (douleur, fatigue, perte d'appétit et perte musculaire) qui sont des indicateurs clés de l'état de santé et sont associés à un faible pronostic de survie. 1,2,3,4,5,6

« Cette étude, la première du genre, montre les avantages cliniques du Xilonix, mais également le fait que cette thérapie soit très bien tolérée, ce qui laisse penser que Xilonix a le potentiel de répondre au besoin réel et urgent de thérapies plus efficaces et moins toxiques pour les patients atteints de cancer colorectal de stade avancé », a déclaré le D r Tamas Hickish, Président de l'étude de phase III européenne sur le Xilonix et oncologue médical consultant auprès du Dorset Cancer Centre et professeur invité à l'université de Bournemouth au Royaume-Uni. « L'étude apporte en outre des preuves attestant que les nouveaux critères d'évaluation basés sur le rétablissement des symptômes peuvent permettre de prédire l'avantage en termes de survie globale et donc servir à évaluer un agent anti-tumeur dans cette pathologie. »

En plus d'un accroissement de la survie globale, les patients répondeurs au traitement ont gagné en masse corporelle maigre par rapport aux non-répondeurs (p < 0,0007). Ils ont souffert d'une fatigue et de douleurs moindres (p < 0,001) et ont affiché un meilleur appétit (p < 0,001). Le contrôle de la thrombocytose paranéoplasique et de l'inflammation systémique (IL-6), pronostiqueurs connus de la survie globale, ont également été nettement améliorés chez les patients répondeurs par rapport aux patients non répondeurs (p < 0,0002 et p < 0,0007, respectivement). 

L'étude a montré un manque notable de toxicité associé au traitement avec Xilonix. Les effets indésirables déclarés les plus courants ont été des douleurs abdominales, un oedème périphérique, de la fatigue, de l'anémie, de la constipation, une perte de poids, de l'asthénie, une baisse d'appétit et des nausées. La majorité de ces effets, caractérisés de légers à modérés, ont semblé être liés à la maladie sous-jacente. La prévalence des effets indésirables a été similaire dans les deux groupes, sous traitement et placebo. Même si l'étude n'avait pas vocation à démontrer l'existence d'une différence au niveau des effets indésirables graves entre les groupes sous traitement et sous placebo, on a observé une relative diminution des risques de 26 % des effets indésirables graves au sein du groupe sous traitement par rapport au groupe placebo (p = 0,062), une conclusion unique et notable.

« Il existe un besoin urgent pour de nouvelles formes de thérapies anti-tumorales avec modification de l'évolution de la maladie, qui permettent un contrôle effectif de la maladie, tout en étant moins toxiques », a indiqué John Simard, fondateur et Président-Directeur Général de XBiotech. « Nous estimons que ces données démontrent que notre anticorps monoclonal True Human qui cible l'interleukine-1 alpha a le potentiel de répondre à ce besoin critique. »

Méthodologie de l'étude

Dans l'étude de phase III sous contrôle par placebo et en double aveugle, 309 patients ont été répartis de manière aléatoire (2:1) pour recevoir Xilonix associé aux meilleurs soins d'appoint contre un groupe sous placebo associé aux meilleurs soins d'appoint. Toutes le chimiothérapies disponibles avait échoué pour les participants à l'étude et ils présentaient une pathologie de stade métastatique, accompagnée d'un ou plusieurs symptômes de dysfonctionnement métabolique ou de déficience fonctionnelle (à savoir inflammation systémique élevée, perte de poids involontaire, douleurs, fatigue, anorexie). Les patients retenus pour participer à l'étude devaient présenter un indice de performance sur l'échelle Eastern Cooperative Oncology Group (ECOG) de 1 ou 2 uniquement. Des patients plus âgés (70 ans et plus) pouvaient également participer à l'étude, à la différence de nombreuses autres études sur des thérapies anti-cancer à un stade avancé de la maladie.

Le principal critère d'évaluation de l'étude a mesuré le CRR après 8 semaines de traitement. Ce nouveau critère d'évaluation a été mis au point en consultation avec l'EMA, qui a donné un encadrement réglementaire afin d'encourager et accélérer le développement d'agents anti-cancéreux qui améliorent l'état de santé des patients, tout en prolongeant la vie. Ces indications permettent le développement d'agents anti-cancéreux fondés sur un effet qui améliore les symptômes invalidants, en particulier lorsque cet effet résulte d'un mécanisme anti-tumoral et les mesures cliniques sont considérées comme des pronostiqueurs pour la survie globale. 7

Le CRR a été évalué à l'aide d'une absorptiométrie biénergétique à rayons X (pour déterminer la masse corporelle maigre (MCM) et en utilisant le questionnaire standard de la qualité de vie (QLQ-C30) de l'European Organization for Research and Treatment of Cancer (EORTC) afin d'obtenir l'évaluation des patients sur leur propre état de fatigue, leurs douleurs et leur anorexie entre le niveau de référence et la semaine 8. Pour être classés en tant que répondeurs au traitement, les patients devaient avoir conservé ou amélioré leur MCM et avoir constaté un maintien ou une amélioration dans au moins deux des trois catégories que forment la douleur, la fatigue et l'anorexie. Les critères secondaires ont permis d'évaluer la thrombocytose paranéoplasique et l'inflammation systémique, qui ont aussi une grande influence en matière de survie dans le cancer colorectal. La survie globale médiane a également été évaluée. Les patients recevant le placebo ont été autorisés à recevoir la molécule à l'étude à l'issue du protocole des 8 semaines si bien que la survie globale n'a pas été comparée entre les deux groupes. En revanche, l'analyse de la survie globale a permis d'établir une comparaison entre les patients répondeurs et les non-répondeurs.

À propos du cancer colorectal

Le cancer colorectal est la deuxième cause d'affections malignes dans les pays industrialisés. 8 L'incidence du cancer colorectal augmentant avec le développement économique et le vieillissement, son incidence s'accroît à travers le monde. 9 En Europe, cette pathologie sera diagnostiquée chez quelque 470 000 patients cette année, dont la moitié finiront par en décéder. 10 La progression de la maladie est associée à une morbidité significative, des déficiences fonctionnelles et l'échec de multiples thérapies, souvent accompagné d'importantes toxicités. Les patients souffrant de la maladie à un stade avancé sont symptomatiques et intolérants à la morbidité liée à de nouveaux traitements. De nouvelles options de traitement anti-cancer sont donc indispensables pour les patients atteints de cancer colorectal à un stade avancé.

À propos de Xilonix(TM) et de l'interleukine-1 alpha (IL-1a)

Xilonix(TM) est le premier anticorps monoclonal qui entend précisément cibler et neutraliser l'interleukine-1 alpha (IL-1a), une molécule qui donne un signal anti-inflammatoire puissant. La voie de l'IL-1 en général, et de l'IL-1a en particulier, est une cible désirable pour la thérapie contre le cancer en raison de son rôle potentiel dans les effets à la fois locaux et systémiques du cancer. 11,12 IL-1a dans le microenvironnement d'une tumeur est connue pour promouvoir l'angiogenèse (à savoir la croissance et la propagation des tumeurs), ainsi que pour atténuer les symptômes tels que le dérèglement métabolique (p. ex. une cause de la perte musculaire et de l'amaigrissement), la fatigue et l'anxiété associés au cancer de stade avancé.

À propos des anticorps thérapeutiques True Human TM

À la différence des précédentes générations de thérapies par les anticorps, les anticorps True Human TM de XBiotech sont à 100 % d'origine humaine. Ils proviennent d'individus possédant une immunité naturelle à certaines maladies. Avec des découvertes et des programmes cliniques qui recouvrent plusieurs domaines pathologiques, les anticorps True Human de XBiotech ont le potentiel de libérer l'immunité naturelle du corps pour lutter contre la maladie avec un degré de sûreté, d'efficacité et de tolérance démultiplié.

La première de ces thérapies, Xilonix TM , pour le traitement du cancer colorectal avancé, en est au stade des essais cliniques de phase III aux États-Unis, avec une désignation « Fast Track », le statut de procédure accélérée accordé par la Food and Drug Administration (FDA) outre-Atlantique. En Europe, les essais cliniques de phase III de Xilonix sont achevés et la thérapie est en cours d'examen accéléré suite à la validation de sa demande d'autorisation de mise sur le marché par l'Agence européenne des médicaments (EMA).

À propos de XBiotech

XBiotech est une société internationale de biosciences entièrement intégrée qui fait figure de pionnière dans la découverte, le développement et la mise sur le marché d'anticorps thérapeutiques basés sur sa technologie exclusive True Human TM . XBiotech s'attache actuellement à faire avancer un important flux de thérapies par anticorps candidates visant à dépasser les normes de soins en oncologie, dans les maladies inflammatoires et les pathologies infectieuses. Depuis son siège d'Austin au Texas, XBiotech gère également le développement de technologies de fabrication dans les biotechnologies innovantes conçues pour produire, de manière plus rapide, plus rentable et plus souple, de nouvelles thérapies dont les patients dans le monde ont un besoin urgent. Pour de plus amples informations, consultez le site www.xbiotech.com .

Avertissement concernant les énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs, notamment des déclarations relatives aux croyances et aux attentes de ses dirigeants qui impliquent d'importants risques et incertitudes. Il est, dans certains cas, possible de repérer un énoncé prospectif du fait de l'emploi de termes tels que « peut », « pourra », « devrait », « pourrait », « prévoir », « tabler », « envisager », « s'attendre à » « penser », « estimer », « prédire », « projeter », « avoir l'intention » ou « continuer » ou la forme négative de ces termes et d'autres termes similaires, même si tous les énoncés prospectifs ne contiennent pas toujours ces termes. Ces énoncés prospectifs sont sujets aux risques et incertitudes inhérents aux prévisions de résultats et d'états futurs qui peuvent conduire à ce que les résultats réels diffèrent de manière importante de ceux prévus dans ces énoncés. Ces risques et incertitudes sont exposés à la section « Facteurs de risque » de certains des rapports que la Société a déposés auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC). Les énoncés prospectifs ne constituent pas une garantie des résultats futurs et le résultat réel des opérations de la Société, sa situation financière, ses liquidités, ainsi que l'évolution du secteur dans lequel elle intervient peuvent différer de manière importante des déclarations prospectives figurant au présent communiqué de presse. Les énoncés prospectifs figurant aux présentes ne sont valables qu'à la date du présent communiqué. La Société n'assume aucune obligation de les mettre à jour, que ce soit à la suite d'une information nouvelle, d'événements futurs ou autrement, après la date du présent communiqué de presse.

__________________________

1 Hong, DS, Hui D, Bruera E, et al. MABp1, a first-in-class true human antibody targeting interleukin 1a in refractory cancer: an open-label, phase 1 dose-escalation and expansion study. Lancet Oncol. 2014 ;15(6) :656-666.
2 Braun DP, Gupta D, Grutsch JF, Staren ED. Can changes in health related quality of life scores predict survival in stages III and IV colorectal cancer? Health Qual Life Outcomes. 3 août 2011 ;9:62. Doi : 10.1186/1477-7525-9-62.
3 Diouf M, et al. The added value of quality of life (QoL) for prognosis of overall survival in patients with palliative hepatocellular carcinoma. J Hepatol. Mars 2013 ; 58(3) :509-21. Doi : 10.1016/j.jhep.2012.11.019. Epub 22 novembre 2012.
4 Gupta D, Braun DP, Staren ED, Markman M. Longitudinal health-related quality of life assessment: implications for prognosis in ovarian cancer. J Ovarian Res. 8 mars 2013 ; 6(1) :17. Doi : 10.1186/1757-2215-6-17.
5 Ediebah DE, et al. Does change in health-related quality of life score predict survival? Analysis of EORTC 08975 lung cancer trial. Br J Cancer. 13 mai 2014 ; 110(10) : 2427-33. Doi : 10.1038/bjc.2014.208. Epub, 17 avril 2014.
6 Gupta D, Braun DP, Staren ED. Prognostic value of changes in quality of life scores in prostate cancer. BMC Urol. 10 juillet 2013 ; 13 :32. Doi : 10.1186/1471-2490-13-32.
7 Guideline on the evaluation of anticancer medicinal products in man,13 décembre 2012. EMA/CHMP/205/95/Rev.4. Oncology Working Party. 
8 Lozano R, et al. Global and regional mortality from 235 causes of death for 20 age groups in 1990 and 2010: a systematic analysis for the Global Burden of Disease Study 2010. Lancet 2012 ; 380 : 2095e128.
9 United European Gastroenterology (UEG). https://www.ueg.eu/press/releases/ueg-press-release/article/europe-is-falling-behind-america-in-the-fight-against-colorectal-cancer-due-to-low-screening-uptake/ . Consulté en avril 2016.
10 EuropaColon. http://www.europacolon.com/crcstatistics.php?Action=Crcstatistics . Consulté en avril 2016.
11 Apte RN, Voronov E. Interleukin-1 a major pleiotropic cyto-kine in tumor-host interactions. Can Biol. 2002 ;12 : 277-290.
12 Dinarello CA. Interleukin-1a neutralisation in patients with cancer. Lancet Oncol. 2014 ; 15(6) :552-553.

Relations presse aux États-Unis
Mariann Caprino
+1 917 242 1087

Relations presse en dehors des États-Unis
Jonathan Kearney
+44 20 8618 2755 ; mobile : +44 7725 925 841



This announcement is distributed by NASDAQ OMX Corporate Solutions on behalf of NASDAQ OMX Corporate Solutions clients.

The issuer of this announcement warrants that they are solely responsible for the content, accuracy and originality of the information contained therein.

Source: XBiotech, Inc via GlobeNewswire

HUG#2025423

Print Friendly

XBiotech présente des données d’une étude pivot de phase III qui ont démontré une réponse clinique significative de Xilonix(TM) chez des patients atteints d’un cancer …

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |