Communiqué de presse
Avril 2015
www.vallourec.com


Résultats du premier trimestre 2015

T1 2015 : résultats financiers fortement affectés
par la chute brutale des marchés du pétrole et du gaz
  • Chiffre d’affaires de 1 052 millions d’euros, en baisse de 17,2 % par rapport au T1 2014 (en baisse de 24,2 % à taux de change constants), en ligne avec les tendances de marché décrites au mois de février lors de la présentation des résultats de l’exercice 2014
  • Résultat brut d’exploitation de 53 millions d’euros, contre 196 millions d’euros au T1 2014


Leviers de flexibilité à court terme
  • Mise en oeuvre des mesures d’adaptation afin de faire face à la baisse d’activité


Cash-flow disponible
  • Vallourec continue de viser un cash-flow disponible positif en 2015, malgré une génération de trésorerie disponible probablement négative au premier semestre


Mise en oeuvre du plan Valens en cours, lancement du processus visant la :
  • Réduction d’un tiers de la capacité des tuberies européennes d’ici 2017, par rapport à 2014
  • Recherche d’un partenaire majoritaire pour l’aciérie française de Saint-Saulve
  • Réduction des coûts fixes dans l’ensemble du Groupe

Boulogne-Billancourt, 29 avril 2015 – Vallourec, leader mondial des solutions tubulaires premium annonce aujourd’hui ses résultats du premier trimestre 2015. Le 28 avril 2015, les comptes consolidés ont été présentés par le Directoire au Conseil de Surveillance.

Commentant ces résultats, Philippe Crouzet, Président du Directoire, a déclaré :

« Vallourec évolue actuellement dans un environnement de marché très difficile marqué par les coupes importantes dans les investissements en exploration et production de nos clients. Le premier trimestre 2015 a été sévèrement affecté par la chute des ventes Pétrole et gaz à marge élevée dans la zone EAMEA, ainsi que par un environnement macroéconomique défavorable au Brésil, et des prix du minerai de fer en fort repli. Allant de pair avec le recul de la demande, la pression sur les prix s’intensifie pour les nouvelles commandes, en particulier aux Etats-Unis et sur les produits les moins différenciés dans la zone EAMEA.

Pour atténuer l’impact négatif de ce contexte difficile, Vallourec a activé tous les leviers de flexibilité à court terme disponibles pour adapter rapidement ses usines à un niveau de charge substantiellement réduit.
Nous sommes pleinement concentrés sur la mise en oeuvre rapide de Valens, notre plan de compétitivité à deux ans. Dans ce cadre, nous lançons le processus visant à réduire structurellement nos capacités européennes de production d’acier et de tubes, ainsi que nos frais de structure à l’échelle mondiale.

En dépit de cette contraction cyclique importante, les fondamentaux de notre industrie à long terme restent inchangés. Les mesures prises renforceront la position du Groupe lorsque les conditions de marché reviendront à la normale.

Dans ces conditions de marché difficiles, Vallourec continue de bénéficier d’une position de liquidité solide et de viser une génération de cash-flow disponible positif en 2015. »
Chiffres clés

En millions d’euros T1 T1 % de
2015 2014 variation
Production expédiée (milliers de tonnes) 412 551 -25,2 %
Chiffre d’affaires 1 052 1 271 -17,2 %
Résultat brut d’exploitation 53 196 -73,0 %
(en % du CA) 5,0 % 15,4 % – 10,4 pts
Résultat d’exploitation (35) 109 na
Résultat net, part du Groupe (76) 56 na
Cash-flow disponible(1) (30) +36 -66 m?
  1. Le cash-flow disponible (Free cash flow, FCF), mesure à caractère non strictement comptable, se définit comme la capacité d’autofinancement après prise en compte des investissements industriels bruts et de la variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité.

na : non applicable

I – CHIFFRE D’AFFAIRES PAR MARCHÉ

En millions d’euros T1 T1 % de
2015 2014 variation
Pétrole et gaz, Pétrochimie 719 888 -19,0 %
Energie électrique 143 135 +5,9 %
Industrie & autres 190 248 -23,4 %
Total 1 052 1 271 -17,2 %

Pétrole et gaz, pétrochimie (68,4 % du chiffre d’affaires)

Le chiffre d’affaires Pétrole et gaz s’est élevé à 653 millions d’euros au T1 2015, soit une baisse de 20,6 % par rapport au T1 2014 (-29,4 % à taux de change constants).

  • Aux États-Unis, la chute du nombre d’appareils de forage actifs de 43,0 % au cours du premier trimestre conjuguée au déstockage des distributeurs pèse fortement sur la demande de tubes OCTG[1] et sur les prix, et a commencé à affecter les ventes du premier trimestre.

Le chiffre d’affaires au T1 2015 a été en baisse en dollar américain mais en hausse en euro, par rapport au T1 2014. La baisse des volumes a été compensée par un effet prix / mix produits positif ainsi qu’un effet positif lié à la conversion du dollar américain en euro.
En revanche, les ventes sur la période ont sévèrement chuté par rapport au T4 2014, qui avait bénéficié de la montée en puissance du nouveau laminoir du Groupe tout au long de l’année 2014. La chute de la demande de tubes OCTG, atténuée au premier trimestre par le solide carnet de commandes enregistré en fin d’année 2014, affectera davantage les ventes au cours des prochains trimestres.

  • Dans la zone EAMEA[2], le chiffre d’affaires a fortement diminué au T1 2015 par rapport au niveau élevé enregistré au T1 2014, notamment au Moyen-Orient. La baisse des livraisons sur la période résulte du faible niveau de commandes enregistrées depuis le T2 2014, du report ou de l’annulation de projets par les IOC[3], et également du déstockage en cours en Arabie Saoudite.
  • Au Brésil, les ventes au T1 2015 ont été en repli par rapport au T1 2014. En dépit du redémarrage des livraisons suite à l’ajustement des stocks de Petrobras au second semestre 2014, le chiffre d’affaires a été fortement impacté par rapport au T4 2014, en raison principalement d’un effet de saisonnalité.

Le chiffre d’affaires Pétrochimie est resté stable à 66 millions d’euros au T1 2015 (-10,6 % à taux de change constants).

Énergie électrique (13,6 % du chiffre d’affaires)

Le chiffre d’affaires Énergie électrique s’est élevé à 143 millions d’euros au T1 2015, en hausse de 5,9 % par rapport au T1 2014 (+3,0 % à taux de change constants).

  • Le marché de l’énergie électrique conventionnelle a continué d’être marqué par un environnement très concurrentiel et une pression sur les prix.
  • Dans le nucléaire, le chiffre d’affaires a augmenté par rapport à l’année précédente, le niveau d’activité au T1 2014 ayant été faible en raison du report de certaines livraisons.

Industrie & autres (18,0 % du chiffre d’affaires)

Le chiffre d’affaires Industrie & autres s’est établi à 190 millions d’euros au T1 2015, en baisse de 23,4 % par rapport au T1 2014 (-25,0 % à taux de change constants).

  • En Europe, les volumes ont marqué un léger repli par rapport au T1 2014. Un effet prix / mix négatif a continué de peser sur les ventes dans un marché concurrentiel.
  • Au Brésil, le chiffre d’affaires a baissé par rapport au T1 2014 dans un environnement macroéconomique toujours morose, caractérisé notamment par l’atonie du marché automobile. Selon l’ANFIR, l’association brésilienne des fournisseurs automobiles, les ventes de véhicules lourds destinées au marché intérieur ont reculé de plus de 50 % au T1 2015 par rapport au T1 2014.

Le chiffre d’affaires lié aux ventes de minerai de fer a fortement diminué en raison de prix plus faibles.

II – ANALYSE DES RÉSULTATS CONSOLIDÉS

Le résultat brut d’exploitation s’établit à 53 millions d’euros au T1 2015, en repli de 73,0 % par rapport au T1 2014. Le taux de marge brute d’exploitation a été de 5,0 % du chiffre d’affaires au T1 2015, contre 15,4 % au T1 2014. Cette baisse résulte :

  • D’un chiffre d’affaires en baisse de 17,2 % (-24,2 % à taux de change constants) à 1 052 millions d’euros au T1 2015, en raison de la baisse des volumes (-25,2 %), en dépit d’un effet de change et d’un effet prix / mix produits positifs (respectivement +7,0 % et +1,0 %) ;
  • D’une marge industrielle plus faible, principalement affectée par : (i) la baisse des ventes, notamment les ventes Pétrole et gaz à marge élevée dans la zone EAMEA; (ii) entraînant une importante sous-absorption des coûts fixes industriels ; (iii) malgré la bonne adaptation des coûts variables à la baisse d’activité ;
  • Des coûts administratifs, commerciaux et de recherche (SG&A) en hausse à 137 millions d’euros, s’expliquant par un effet de conversion défavorable, et une augmentation des dépenses de R&D.

Le résultat d’exploitation se traduit par une perte de 35 millions d’euros, par rapport à un bénéfice de 109 millions d’euros au T1 2014, résultant essentiellement de la baisse du résultat brut d’exploitation et d’amortissements d’actifs industriels légèrement plus élevés. Malgré l’effet favorable sur ces amortissements des dépréciations pour perte de valeur des actifs industriels amortissables constatées fin 2014, les amortissements industriels augmentent du fait d’un effet de change défavorable et de la fin de la phase de montée en puissance du laminoir de Youngstown.

Le résultat financier au T1 2015 est négatif de 21 millions d’euros, contre -20 millions d’euros au T1 2014.

L’impôt sur les bénéfices s’est élevé à 17 millions d’euros au T1 2015.

Le résultat net part du Groupe au T1 2015 est une perte de 76 millions d’euros, contre un bénéfice de 56 millions d’euros au T1 2014.


III – FLUX DE TRÉSORERIE & SITUATION FINANCIÈRE

Vallourec a généré un flux de trésorerie disponible négatif de 30 millions d’euros au T1 2015, par rapport à un flux de trésorerie disponible positif de 36 millions d’euros au T1 2014. Il s’explique principalement par la baisse de l’EBITDA. Au 1er trimestre 2015, le Groupe a enregistré :

  • Des investissements industriels de 48 millions d’euros, en baisse de 28,4 % par rapport au T1 2014, conformément aux objectifs fixés dans le cadre du plan Valens.
  • Une stabilisation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité (+1 million d’euros), par rapport à une hausse de 57 millions d’euros au T1 2014.

Au 31 mars 2015, l’endettement net du Groupe a légèrement augmenté de 56 millions d’euros par rapport à la fin 2014 pour s’établir à 1 603 millions d’euros, représentant un ratio d’endettement sur capitaux propres consolidés de 38,2 %, contre 37,1 % fin 2014.

Vallourec dispose d’une position de liquidité solide, avec près de 3,5 milliards d’euros de financements confirmés, y compris des lignes de crédit confirmées non tirées d’un montant de 1,7 milliard d’euros, sans échéance de remboursement significative d’ici à 2017.

IV – POINT VALENS

Vallourec poursuit la mise en oeuvre du plan Valens, qui a pour objectif d’améliorer la compétitivité du Groupe en réduisant structurellement sa base de coûts sur les deux ans à venir.

Dans le cadre de ce plan, Vallourec annonce aujourd’hui le lancement du processus visant :

  • La rationalisation de ses unités européennes de production de tubes et d’acier. La capacité des tuberies européennes serait ainsi réduite d’un tiers, les mesures projetées à cet effet complétant celles déjà annoncées en 2014. Il serait également remédié à la surcapacité de production d’acier de Vallourec en Europe, avec la recherche d’un partenaire majoritaire pour l’aciérie française de Saint-Saulve ;
  • La réduction des coûts fixes dans l’ensemble du Groupe.

L’ensemble de ces dispositions conduirait à une réduction d’environ 2 000 postes, dont les trois-quarts en Europe, venant s’ajouter à celle déjà engagée et annoncée lors de la présentation des résultats annuels du Groupe.

Les représentants du personnel ont été informés ce jour des enjeux, et de la volonté de la Direction de lancer une concertation conformément à la tradition de dialogue social du Groupe. Cette concertation visera à construire ensemble les solutions qui permettront de minimiser l’impact social de ce projet, et de favoriser le retour à l’emploi des salariés qui seraient concernés.

La mise en oeuvre de l’ensemble de ces mesures contribuerait à atteindre les objectifs d’économies du plan de compétitivité Valens, à savoir 350 millions d’euros sur la base de coûts 2014 avec un effet en année pleine en 2017.

V – TENDANCES DE MARCHÉ & PERSPECTIVES POUR 2015

En l’absence d’indication claire d’une stabilisation ou d’une reprise, les livraisons Pétrole et gaz de Vallourec devraient continuer à être touchées par la baisse cyclique de ces marchés en 2015:

  • Dans la zone EAMEA, Vallourec s’attend à des volumes et un mix produits en forte baisse sur l’année, comparés à 2014. Cela résulte du faible niveau de commandes enregistré depuis le T2 2014, consécutif: (i) au report ou à l’annulation de certains investissements d’exploration et de production, phénomène aggravé par la faiblesse actuelle des prix du pétrole; et (ii) au déstockage chez certains clients, en particulier Saudi Aramco qui, tout en maintenant son activité de forage, continue de déstocker. Dans ce contexte, les clients exercent une pression sur les prix, notamment sur les produits les moins différenciés.
  • Aux États-Unis, Vallourec anticipe une forte baisse des ventes de tubes OCTG, en raison du très faible niveau de commandes et d’une pression croissante sur les prix, résultant de la réduction de la consommation des utilisateurs finaux ainsi que du déstockage des distributeurs.
  • Au Brésil, comme il l’avait annoncé en janvier, Petrobras devrait réduire modérément son activité de forage en 2015 par rapport à 2014, tout en continuant à mettre l’accent sur le développement des champs pré-salifères.

En Europe, les activités Énergie électrique et Industrie & autres, continuent d’évoluer dans un environnement très concurrentiel. Les activités Industrie & autres au Brésil devraient continuer quant à elles de pâtir d’un environnement macroéconomique local déprimé, ainsi que d’un prix moyen du minerai de fer attendu en baisse significative par rapport à 2014.

Le renforcement du dollar américain par rapport à l’euro et au real brésilien constituera progressivement un facteur favorable, notamment à partir du second semestre 2015.

Tous les leviers de flexibilité disponibles permettant d’adapter les coûts à court terme sont activés. Néanmoins, le très faible niveau d’activité devrait se traduire par une pression sur le taux de marge brute d’exploitation en raison d’une moindre absorption des coûts fixes.
Le management de Vallourec met en oeuvre Valens, le plan de compétitivité du Groupe sur deux ans, qui permettra de réduire fortement le niveau des coûts d’ici 2017. Dans le cadre de ce plan, Vallourec entame le processus visant à réduire structurellement ses capacités européennes de production d’acier et de tubes, ainsi que ses coûts fixes à travers le monde.

Sur la base des conditions actuelles de marché et de taux de change, malgré une génération de trésorerie disponible probablement négative au premier semestre, Vallourec continue de viser un cash-flow disponible positif en 2015.


À propos de Vallourec

Vallourec est leader mondial des solutions tubulaires premium destinées principalement aux marchés de l’énergie ainsi qu’à d’autres applications industrielles.

Avec plus de 23 000 collaborateurs, des unités de production intégrées, une R&D de pointe et une présence dans plus de 20 pays, Vallourec propose à ses clients des solutions globales innovantes adaptées aux enjeux énergétiques du XXIe siècle.

Coté sur Euronext à Paris (code ISIN : FR0000120354, Ticker VK) éligible au Service de Règlement Différé (SRD), Vallourec fait partie des indices MSCI World Index, Euronext 100 et SBF 120.

Aux États-Unis, Vallourec a mis en place un programme sponsorisé d’American Depositary Receipt (ADR) de niveau 1 (ISIN code : US92023R2094, Ticker : VLOWY). La parité entre l’ADR et l’action ordinaire Vallourec est de 5 pour 1.

www.vallourec.com
Suivez-nous sur Twitter @Vallourec

Présentation des résultats du premier trimestre 2015

Mercredi 29 Avril 2015

  • Conférence téléphonique analystes en anglais et audio webcast à 18h30 (heure d’Europe centrale).

Pour participer à la conférence, veuillez composer le :
0800 279 5004 (depuis le Royaume-Uni), 0805 631 580 (depuis la France), 1877 280 2296 (depuis les États-Unis), +44(0)20 3427 1901 (depuis tous autres pays)
Code d’accès à la conférence : 2159726

  • L’audio webcast sera disponible sur le site web à l’adresse suivante :

http://www.vallourec.com/FR/GROUP/FINANCE

  • Une rediffusion de la conférence téléphonique sera disponible jusqu’au 5 mai 2015.

Pour écouter la rediffusion, veuillez composer le :
0800 358 7735 (depuis le Royaume-Uni), 0800 949 597 (depuis la France), 1866 932 5017 (depuis les États-Unis), +44(0)20 3427 0598 (depuis tous autres pays)
Code d’accès : 2159726



Réflexions et informations prospectives

Ce communiqué de presse contient des réflexions et des informations prospectives. De par leur nature, ces réflexions et informations comprennent des projections financières et des estimations ainsi que les hypothèses sur lesquelles celles-ci reposent, des déclarations portant sur des projets, des objectifs et des attentes concernant des opérations, des produits et services ou les performances futures. Bien que la Direction de Vallourec estime que ces réflexions et informations prospectives sont raisonnables, Vallourec ne peut garantir leur exactitude ou leur exhaustivité et les investisseurs dans Vallourec sont alertés sur le fait que ces réflexions et informations prospectives sont soumises à de nombreux risques et incertitudes qui sont difficiles à prévoir et généralement en dehors du contrôle de Vallourec, qui peuvent impliquer que les résultats et événements effectivement réalisés diffèrent significativement de ceux qui sont exprimés, induits ou prévus dans les réflexions et les informations prospectives. Ces risques comprennent ceux qui sont développés ou identifiés dans les documents publics déposés par Vallourec auprès de l’AMF, y compris ceux énumérés dans la section « Facteurs de Risques » du Document de référence déposé auprès de l’AMF le 10 avril 2015 (N° D.15-0315).

Pour plus d’informations, veuillez contacter


Relations investisseurs
Etienne Bertrand
Tel: +33 (0)1 49 09 35 58
etienne.bertrand@vallourec.com


Communication Groupe
Laurence Pernot
Tel: +33 (0)1 41 03 78 48
laurence.pernot@vallourec.com


Relations investisseurs
Alexandra Fichelson
Tel: +33 (0)1 49 09 39 76
alexandra.fichelson@vallourec.com


Relations presse
Héloïse Rothenbühler
Tel: +33 (0)1 41 03 77 50
heloise.rothenbuhler@vallourec.com
Relations actionnaires individuels
Florent Chaix
Tel: +33 (0)1 41 03 76 53
florent.chaix@vallourec.com


Calendrier

28 mai 2015 Assemblée générale des Actionnaires, 10h00 (heure d’Europe centrale), Paris
30 juillet 2015 Publication des résultats du deuxième trimestre et du premier semestre 2015


Annexes

Pièces jointes à ce communiqué :

  • Production expédiée
  • Taux de change
  • Chiffre d’affaires par zone géographique
  • Chiffre d’affaires par marché
  • Tableau des flux de trésorerie
  • Flux de trésorerie disponible
  • Compte de résultat consolidé résumé
  • Bilan consolidé résumé
  • Capacité de production tubulaire

Production expédiée

En milliers de tonnes 2015 2014 % de
variation
T1 412 551 -25,2 %
T2 583
T3 564
T4 625
Total 412 2 323

Taux de change

Taux de change moyen T1 2015 T1 2014
EUR / USD 1,13 1,37
EUR / BRL 3,22 3,24
USD / BRL 2,86 2,37

Chiffre d’affaires par zone géographique

En millions d’euros T1 En % T1 En % % de
2015 du CA 2014 du CA variation
Europe 221 21,0 % 264 20,8 % -16,3 %
Amérique du Nord 401 38,1 % 370 29,1 % +8,4 %
Amérique du Sud 181 17,2 % 256 20,1 % -29,3 %
Asie et Moyen-Orient 178 16,9 % 305 24,0 % -41,6 %
Reste du monde 71 6,8 % 76 6,0 % -6,6 %
Total 1 052 100,0 % 1 271 100,0 % -17,2 %


Chiffre d’affaires par marché

En millions d’euros T1 En % T1 En % % de
2015 du CA 2014 du CA variation
Pétrole et gaz 653 62,1 % 822 64,7 % -20,6 %
Pétrochimie 66 6,3 % 66 5,2 % +0,0 %
Pétrole et gaz, pétrochimie 719 68,4 % 888 69,9 % -19,0 %
Énergie électrique 143 13,6 % 135 10,6 % +5,9 %
Mécanique 99 9,4 % 105 8,3 % -5,7 %
Automobile 35 3,3 % 53 4,2 % -34,0 %
Construction & autres 56 5,3 % 90 7,0 % -37,8 %
Industrie & autres 190 18,0 % 248 19,5 % -23,4 %
Total 1 052 100,0 % 1 271 100,0 % -17,2 %

Tableau des flux de trésorerie

Print Friendly, PDF & Email

VALLOUREC : Résultats du premier trimestre 2015

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |
felis commodo neque. risus. Praesent Donec ultricies