COMMUNIQUE DE PRESSE

     Résultats Annuels 2020

Technicolor dépasse ses objectifs 2020 et reste en bonne voie pour atteindre ses objectifs 2022

Paris, 11 mars 2021Technicolor (Euronext Paris : TCH ; OTCQX : TCLRY) annonce aujourd’hui ses résultats 2020.

Richard Moat, Directeur général de Technicolor, a déclaré :

« Technicolor a repensé ses opérations, son bilan et son empreinte mondiale, tout en dépassant ses objectifs pour 2020. Maison Connectée a dépassé ses objectifs budgétaires fixés avant le début de la crise, mais les Services de Production et les Services DVD ont été touchés par l’arrêt des activités dans l’industrie cinématographique et les fermetures de salles de cinéma. Toutefois, le Groupe a dans l’ensemble fait preuve d’une bonne résilience face à la pandémie. Courant 2020, des changements structurels importants ont été mis en œuvre dans toutes les divisions, qui ont constaté une réduction de plus de 165 millions d’euros de la base de coûts, combinés à des investissements supplémentaires pour améliorer notre efficacité. En particulier, Services de Production a renforcé sa capacité à servir ses clients grâce à des technologies de pointe et son expertise artistique. Malgré l’incertitude persistante liée à la pandémie, nous abordons l’avenir avec confiance et nous poursuivrons notre programme de transformation pour améliorer nos performances opérationnelles et financières. En conséquence, le Groupe prévoit des chiffres solides pour 2021 et maintient les prévisions précédemment publiées pour 2022. »

Indicateurs-clés des activités poursuivies pour l’exercice 2020 :

  Deuxième semestre Année  
En million d’euros 2019 2020 A taux courants A taux constants 2019 2020 A taux courants A taux constants  
 
Chiffre d’affaires
Des activités poursuivies
2 036 1 573 (22,7)% (17,9)% 3 800 3 006 (20,9)% (18,5)%  
EBITDA ajusté des activités poursuivies 222 115 (48,3)% (44,9)% 324 167 (48,5)% (46,0)%  
En % du chiffre d’affaires 10,9% 7,3%     8,5% 5,6%      
EBITA ajusté des activités
poursuivies
87 11 (86,9)% (85,8)% 42 (56) ns ns  
Flux de trésorerie disponible des activités poursuivies avant financiers et impôts 202 118 (41,5)% (44,6)% (8) (124) ns ns  

En 2020, Technicolor a réalisé avec succès une restructuration financière majeure de son bilan et la mise en œuvre d’une importante transformation de ses activités :

  • Liquidité au 31 décembre 2020 de 432 millions d’euros, dont 330 millions d’euros de liquidité au bilan et 102 millions d’euros d’engagements de crédit non tirés ;
  • Diminution de l’endettement net nominal de 340 millions d’euros au 31 décembre 2020 suite à l’achèvement de la restructuration financière, avec un ratio dette nette sur EBITDA ajusté (IFRS 16) de 5,37 ;
  • Dynamique significative engagée pour l’amélioration des opérations, de la rentabilité et de la génération de trésorerie, afin de créer de la valeur pour toutes les parties prenantes;
  • Renouvellement de l’équipe de direction avec des programmes d’intéressement réorientés vers la création de valeur pour l’entreprise à court et moyen terme.

En conséquence, et malgré les vagues successives de la crise pandémique qui n’étaient pas anticipées au moment de la restructuration financière, les résultats de l’année 2020 sont meilleurs que les objectifs précédemment communiqués :

  • EBITDA de 167 millions d’euros (incluant IFRS 16), meilleur que prévu et plus que doublé au second semestre à 115 millions d’euros, contre 53 millions d’euros au premier semestre ;
  • Économies de coûts permanentes de 171 millions d’euros ;
  • EBITA 2020 de (56) millions d’euros, meilleur que les (64) millions d’euros attendus ;
  • Flux de trésorerie disponible des activités poursuivies (avant résultats financiers et impôts) de (124) millions d’euros, en ligne avec les prévisions, et montrant une forte amélioration au second semestre avec un flux de trésorerie de 118 millions d’euros malgré l’absorption d’environ (90) millions d’euros provenant des réductions des délais de paiement fournisseurs.

Les activités du Groupe ont fait preuve d’une résilience opérationnelle face à la crise de la Covid-19. Néanmoins, dans certaines activités, la génération de chiffre d’affaires a été considérablement diminuée en raison des restrictions sanitaires :

  • Les activités de Services de Production ont été fortement impactées par la pandémie, avec un chiffre d’affaires en baisse de 41% à taux constants d’une année sur l’autre en raison de l’arrêt des tournages à la fin du premier trimestre. La baisse des activités Effets Visuels Film & Séries TV et Post Production a cependant été partiellement atténuée par une demande accrue des activités Animation et par la résilience de la Publicité qui a atteint le même EBITDA qu’en 2019 malgré un chiffre d’affaires en baisse.
  • Maison Connectée a réalisé une excellente année avec une performance exceptionnelle en Amérique du Nord, dépassant les objectifs initiaux fixés avant l’apparition de la pandémie et conservant son leadership sur le marché. L’EBITDA ajusté a augmenté de 46,7% à taux constants, avec une marge EBITDA passant de 4,0% à 6,2%, grâce à l’impact positif des mesures de réduction des coûts. L’EBITA 2020 de 41 millions d’euros atteint presque le double de l’EBITA 2019 de 23 millions d’euros.
  • Les Services DVD ont affiché une bonne performance dans un environnement compliqué. L’EBITA 2020 a atteint le seuil de rentabilité contre une perte de (6) millions d’euros en 2019, illustrant l’impact positif des renouvellements de contrats réussis et des actions de transformation volontaristes. Ces bons résultats ont été obtenus malgré une baisse du chiffre d’affaires de (19)% à taux constants d’une année sur l’autre, expliquée par le manque de nouvelles sorties de films suite aux fermetures de salles, partiellement compensé par une demande résiliente de catalogue de DVD.

Si l’incertitude liée à la pandémie demeure, le Groupe s’attache à poursuivre la mise en œuvre de son programme de transformation, qui s’est fortement accéléré en 2020. 2021 et 2022 seront des années d’améliorations financières substantielles. En prenant en compte l’impact des fluctuations des taux de change et du changement de périmètre du Groupe lié à la cession de l’activité Post Production1, le Groupe ajuste aujourd’hui ses objectifs 2022, et présente ses objectifs 2021 comme suit :

  • EBITDA ajusté2 d’environ 270 millions d’euros (incluant l’IFRS 16), une amélioration très significative par rapport aux 167 millions d’euros réalisés en 2020 ;
  • EBITA ajusté d’environ 60 millions d’euros ;
  • Flux de trésorerie disponible des activités poursuivies (avant résultats financiers et impôts) proche de l’équilibre ;
  • Ratio de levier dette nette sur EBITDA attendu sous le niveau de 4x à la fin de l’année 2021.

Indicateurs clés des activités poursuivies en 2020

  • Le chiffre d’affaires de 3 006 millions d’euros est en baisse de (18,5)% à taux constants, intégrant une baisse des Services de Production de (41)%, principalement en raison de la baisse du chiffre d’affaires d’Effets Visuels Film & Séries TV, et de la baisse des volumes en Services DVD (19)%. Maison Connectée a fait preuve de résilience avec une diminution de seulement (8)% grâce à l’activité soutenue en Amérique du Nord (+16%) atténuant une moins bonne performance de la zone Eurasie.
  • En 2020, le Groupe a réalisé 171 millions d’euros d’économies de coûts, en ligne avec son objectif.
  • L’EBITDA ajusté de 167 millions d’euros est en baisse de 46% à taux constants. Cette diminution reflète des améliorations opérationnelles et financières dans toutes les activités, en particulier dans Maison connectée, une baisse des Effets Visuels Film & Séries TV principalement due à l’arrêt des tournages et à la baisse des volumes dans Services DVD. L’EBITDA du second semestre a plus que doublé par rapport au premier semestre, reflétant une forte augmentation de la rentabilité des Services DVD et des Services de Production (principalement en raison des actions de restructuration des coûts).
  • L’EBITA ajusté de (56) millions d’euros est en baisse de (98) millions d’euros à taux courants, en raison du recul de l’EBITDA, atténué par la réduction des amortissements et des provisions.
  • Une perte de valeur nette d’actifs non courants opérationnels de 75 millions d’euros principalement liée à la dépréciation comptabilisée sur l’écart d’acquisition de l’activité Services DVD en raison de la révision des hypothèses compte tenu de la Covid-19.
  • Les coûts de restructuration représentent (100) millions d’euros à taux courants, dont (33) millions d’euros relatifs à la division Services DVD, résultant principalement de l’optimisation des sites de distribution, (27) millions d’euros liés à des actions de rationalisation des coûts pour Services de Production, (31) millions d’euros sur la division Maison Connectée dans le cadre du plan de transformation à 3 ans et (9) millions d’euros pour le Corporate et Autres.
  • Le flux de trésorerie3 disponible des activités poursuivies (avant financier et impôt) de (124) millions d’euros est en baisse de 116 millions d’euros, malgré une amélioration sensible de la performance opérationnelle de Maison Connectée et la poursuite de la mise en œuvre du programme de réduction des coûts. Suite à l’entrée dans la procédure de sauvegarde financière accélérée, une réduction plus rapide que prévu des délais de paiement a été demandée par les fournisseurs, ce qui a conduit à 35 millions d’euros de paiements avancés en 2020 au lieu de 2021.
  • La dette nette en valeur nominale s’élève à 897 millions d’euros et la dette nette IFRS à 812 millions d’euros. La différence est principalement liée à la valorisation de la dette à la valeur de marché à l’émission et sera annulée par des charges d’intérêts hors trésorerie sur la durée de vie de la dette.

      

     Objectifs

     

  • Les Effets Visuels Film & Séries TV connaissent une amélioration significative de leur carnet de commandes, et la demande de produits haut débit pour Maison Connectée reste élevée, malgré les confinements prolongés affectant l’environnement commercial du Groupe.
     
  • Les chiffres d’affaires des Services DVD et de la Publicité, la Publicité étant restée plus résiliente pendant la pandémie, prendront probablement plus de temps à se redresser.
     
  • Les contraintes d’approvisionnement en composants affecteront également les activités de Maison Connectée. Pour y remédier, Technicolor a déjà engagé des discussions commerciales afin de répercuter ses surcoûts à ses clients.
     
  • Dans les Services de Production, les travaux sécurisés pour 2021 sont en ligne avec la forte activité de 2019. Services de Production a remporté de nombreux nouveaux projets, garantissant déjà plus de 75% de son pipeline de ventes prévu pour 2021 pour les effets visuels cinématographiques et épisodiques et pour l’Animation, et est en négociation pour plusieurs autres projets. Les projets confirmés pour 2021 incluent les adaptations en films pour Disney de La Petite Sirène et Pinocchio, ainsi que leur préquelle du Roi Lion récemment annoncée.
     
  • Le Groupe continuera d’améliorer son efficacité et sa productivité tout au long de la période et vise désormais un total de 325 millions d’euros d’économies de coûts d’exploitation à horizon 2022, soit une augmentation de 25 millions d’euros par rapport à l’annonce précédente, malgré un contexte difficile.
     
  • L’ambition du Groupe de normaliser la dynamique du besoin en fonds de roulement d’ici 2022 sera réalisée dès la fin du premier trimestre 2021, sans impact significatif sur ses besoins de liquidité.
     
  • Technicolor continuera d’améliorer significativement son EBITDA, EBITA et FCF en 2021 et 2022, et compte tenu du changement récent de périmètre (cession de Post-Production) et du changement d’hypothèses de change, les prévisions 2021 et les prévisions 2022 actualisées sont les suivantes :
     
    • En 2021 :
      • Le chiffre d’affaires globalement stable en 2021 comparé à celui de 2020 ;
      • EBITDA ajusté d’environ 270 millions d’euros ;
      • EBITA ajusté d’environ 60 millions d’euros ;
      • Flux de trésorerie disponible des activités poursuivies (avant résultats financiers et impôts) à l’équilibre ;
      • Ratio de levier dette nette sur EBITDA attendue sous le niveau de 4X à fin 2021.
         
    • En 2022 :
      • EBITDA ajusté de 385 millions d’euros ;
      • EBITA ajusté de 180 millions d’euros ;
      • Flux de trésorerie disponible des activités poursuivies (avant résultats financiers et impôts) d’environ 230 millions d’euros.
Activités poursuivies – post IFRS 16        
En million d’euros, à fin décembre – post IFRS 16  

2020

 

 

2021e

2022e  
   
EBITDA ajusté des activités poursuivies  

167

 

 

270

 

385

 

 
EBITA ajusté des activités poursuivies  

(56)

 

 

60

 

180

 

 
Flux de trésorerie disponible des activités poursuivies avant financier et impôt  

(124)

 

 

C.0

230  
  • Les objectifs 2021 et 2022 sont calculés sur la base de taux de change constants.
  • En 2022, les impacts cumulés des fluctuations des taux de change et du changement de périmètre du Groupe lié à la cession de l’activité Post Production sont de (40) millions d’euros sur l’EBITDA ajusté et de (23) millions d’euros sur l’EBITA ajusté.

Changement de périmètre
     
 ·Technicolor a annoncé le 14 janvier 2021 la cession de son activité Post Production (activité faisant partie des Services de Production) pour 30 millions d’euros. La clôture de l’opération est prévue au cours du premier semestre 2021. La vente de Post Production simplifie le portefeuille d’activités des Services de Production et permet à la direction de se concentrer davantage sur les activités principales restantes, à savoir les images créées par ordinateur.

Nominations en 2020
      

  • Comme communiqué lors de l’annonce des résultats de Technicolor du troisième trimestre, Christian Roberton a été promu Président de la division Services de Production.
  • Comme indiqué précédemment, David Holliday a été nommé Président de la division Services DVD.

Composition du Conseil d’administration

  • Comme annoncé précédemment, le Conseil d’administration a nommé comme censeurs :
    • Bain Capital Credit, représenté par Gauthier Reymondier, actuellement directeur exécutif du portefeuille européen chez Bain Capital Credit basé à Londres ; et
    • Angelo, Gordon & Co représenté par Julien Farre, actuellement Directeur exécutif chez Angelo Gordon à Londres.

                  Revue par segment des résultats de l’année 2020

                   

  Deuxième Semestre Variation Année Variation
Services de
Production
2019 2020 A taux courants A taux constants 2019 2020 A taux courants A taux constants
En million d’euros
Chiffre d’affaires 465 234 (49,6)% (47,0)% 893 513 (42,5)% (41,4)%
EBITDA ajusté 84 16 (80,9)% (79,5)% 164 18 (88,8)% (88,0)%
En % du chiffre d’affaires +18,1% +6,9%     +18,3% +3,6%    
EBITA ajusté 9 (27) ns ns 28 (78) ns ns
En % du chiffre d’affaires +2,0% (11,5)%     +3,1% (15,3)%    
  • Le chiffre d’affaires de Services de Production s’élève à 513 millions d’euros en 2020, en baisse de 41,4% à taux constants et de 42,5% à taux courants d’une année sur l’autre, en raison des impacts de la pandémie sur la production à Hollywood et dans le monde. La baisse du chiffre d’affaires a été partiellement atténuée par la croissance à deux chiffres du chiffre d’affaires de Mikros Animation et par le lancement de MPC Episodic début 2020.
     
  • L’EBITDA ajusté s’établit à 18 millions d’euros, en baisse de 144 millions d’euros à taux constants d’une année sur l’autre. Les coûts ont été fortement réduits pour compenser la baisse du chiffre d’affaires de 370 millions d’euros à taux constants dans un segment à forte marge. Cette évolution négative a également eu un impact sur l’EBITA ajusté par rapport à l’année précédente, partiellement compensée par la baisse des coûts de rendu dans le cloud. L’EBITA de la Publicité, malgré une forte baisse de son chiffre d’affaires liée à la pandémie, a atteint le même niveau qu’en 2019, montrant l’impact positif des actions de transformation sur la rentabilité.

             

     2021 semble jusqu’à présent bénéficier d’un redémarrage de l’activité sur le marché des effets visuels. Le carnet de commandes déjà assuré pour 2021 est conforme à nos années les plus fructueuses, avant la pandémie, car la demande croissante de contenu en streaming correspond ou dépasse le marché toujours robuste des grands projets cinématographiques. Services de Production a remporté de nombreux nouveaux projets, sécurisant plus de 75% de son pipeline de ventes prévu pour 2021 pour le cinéma et les effets visuels épisodiques, et est en négociation pour plusieurs autres. Les projets confirmés pour 2021 incluent les adaptations en film de Disney de La Petite Sirène et Pinocchio, ainsi que leur préquelle Le Roi Lion récemment annoncée. L’accent a été mis sur la conclusion d’accords-cadres avec les principaux studios hollywoodiens et les principaux acteurs du streaming, permettant une meilleure visibilité du chiffre d’affaires sur les années à venir et établissant une présence dans des endroits tels que Berlin afin que nous puissions répondre au besoin de développement de contenu local.

      

  • Management et changements stratégiques
     
    • Technicolor a récemment annoncé la nomination de Christian Roberton en tant que Président de la division des Services de Production. Son ambition sur la technologie, la qualité et la créativité, combinée à une recherche d’amélioration de la rentabilité, une gestion rigoureuse et une orientation client, conduira les Services de Production à fonctionner comme un studio mondial axé sur le client, la technologie et une forte rentabilité.
       
    • Christian a immédiatement mis en œuvre des changements dans le management, dans le but de mettre en avant la créativité, le sens des affaires et l’efficacité au sein de son comité de direction. Josh Mandel est devenu Président de The Mill et Andrea Miloro a récemment rejoint le Groupe pour diriger la marque Mikros Animation. Le portefeuille est en cours de recentrage sur les services effets visuels à valeur ajoutée, et les activités de Post Production n’étaient plus alignées sur le repositionnement stratégique. En conséquence, Technicolor a annoncé le 14 janvier 2021 que Streamland Media avait accepté de racheter l’activité Post Production pour 30 millions d’euros. La vente, soumise aux conditions de clôture habituelles, devrait être conclue au cours du premier semestre 2021.
       
    • Cette décision renforce la capacité de Technicolor à se concentrer et à développer ses studios de création phares (The Mill, MPC, Mr.X et Mikros Animation) spécialisés dans les images créées par ordinateur (y compris VFX et Animation), qui est en demande croissante dans le cinéma, la télévision, la publicité, jeux et les événements en direct.
       
  • Transformation réussie

Pour conduire la transformation des Services de Production en une plate-forme efficace de production créative, mettant l’accent sur l’amélioration de la rentabilité et la rationalisation des opérations, les actions suivantes ont été lancées :

  • Harmonisation de l’infrastructure technologique pour éliminer les inefficacités des opérations précédemment cloisonnées (par exemple, l’optimisation du stockage et des fermes de serveurs de rendu entre tous nos centres de données et nos marques) ;
     
  • Centralisation des efforts de R&D pour assurer une utilisation plus efficace des ressources (par exemple, une technologie de production en temps réel qui bénéficiera à toutes les entreprises de Services de Production) ;
     
  • Intégration de notre importante réserve de talents en Inde sous un modèle «One India» pour desservir toutes les marques, optimiser l’utilisation et générer des économies d’échelle. Ce programme de transformation se poursuivra tout au long de 2021.
     
  • Faits marquants de l’activité
    • Effets Visuels Film & Séries TV : le chiffre d’affaires a été nettement inférieur d’une année sur l’autre, principalement en raison de l’impact de la pandémie sur les tournages de films en direct et du décalage des dates de sortie.
      • Les équipes d’effets visuels ont travaillé sur environ 25 films de grands studios, y compris des sorties de 2020 comme The Call of the Wild (Fox), The New Mutants (Fox) et Monster Hunter (Constantin Film/Sony); et des versions 2021 très attendues comme Cruella (Disney), Ghostbusters: Afterlife (Sony), Godzilla vs. Kong (Legendary/Warner Bros.), Snake Eyes (Paramount), Top Gun: Maverick (Paramount) et West Side Story (Amblin) /Renard).
      • Plus de 40 projets de Séries-TV et/ou films pour streaming/OTT, dont The Alienist: Angel of Darkness (Paramount / TNT), Da 5 Bloods (Netflix), The Old Guard (Netflix), Raised by Wolves (Scott Free Productions/HBO Max) et WandaVision (Marvel / Disney +).
      • Au cours de l’année, MPC Film a remporté les Oscars® et BAFTA pour les meilleurs effets visuels pour son travail sur le film de Sam Mendes 1917 (Universal) ; et M. X a remporté un Emmy Award pour les meilleurs effets visuels dans un rôle de soutien pour son travail sur Vikings (MGM/Histoire).
         
    • Effets Visuels Publicité : le chiffre d’affaires est en baisse par rapport à l’année précédente en raison de l’impact de la Covid-19 sur les dépenses des clients et les tournages de productions en direct particulièrement au cours du deuxième trimestre.
      • Les activités de publicité de Technicolor ont continué de recevoir de nombreuses récompenses de l’industrie en 2020 – MPC a remporté le prix de la société VFX de l’année aux Ad Age Creativity Awards et deux prix VES (Visual Effects Society) pour Hennessy The Seven Worlds, tandis que The Mill a reçu le prix de l’Agence créative de production de l’année par More About Advertising.
      • D’autres projets notables au cours de l’année incluent le clip vidéo de Dua Lipa Hallucinate, Groundhog Day (Jeep), Famous Visitors (Walmart), Burberry Festive (Burberry), Être Ce Qui Va Arriver (Chanel N°5), The Last of Us Part II (PlayStation), Electrified (Lexus International), dévoile la bande-annonce (EA Sports FIFA 21), Unreal For All Creators (Epic Games) et Lovecraft Country: Sanctum – une expérience VR sociale en trois parties pour la très acclamée série (HBO).
      • Au Super Bowl LV de cette année, The Mill et MPC ont travaillé sur plus de 20 publicités, dont celles pour Bud Light, Doritos, Michelob, Paramount, Robinhood, Squarespace, Tide et Uber Eats.
         
    • Animation et Jeux : un chiffre d’affaires légèrement supérieur à celui de l’année précédente.
      • Mikros a livré le film The SpongeBob de Paramount: Sponge on the Run en 2020, et est actuellement en production sur trois longs métrages, dont PAW Patrol: The Movie et The Tiger’s Apprentice de Paramount.
      • En animation épisodique, Technicolor continue de travailler sur de multiples projets pour des clients dont Disney, DreamWorks Animation, France Télévisions, M6, Nickelodeon, TF1 et Wild Canary.
      • Technicolor Games a achevé au cours de l’année son travail sur plusieurs titres AAA comme FIFA 21 (EA), NHL 21 (EA), Assassin’s Creed Valhalla (Ubisoft), Destiny 2 (Bungie), NBA 2K21 (2K), Call of Duty: Black Ops Cold War (Activision) et Immortals Fenyx Rising (Ubisoft).
         
    • Post Production : un chiffre d’affaires inférieur à celui de l’année précédente, principalement en raison de l’impact de la pandémie sur les productions.
      • Les projets de longs métrages sélectionnés en 2020 incluent Minions: The Rise of Gru (Illumination/Universal), The SpongeBob Movie: Sponge on the Run (Paramount), West Side Story (Amblin/Fox), Borat Subsequent Moviefilm (Amazon) et Les sorcières (HBO Max).
      • Parmi les principaux projets de Séries-TV sélectionnés figurent Bridgerton (Netflix), His Dark Materials (HBO/BBC), Gentleman Jack (HBO/BBC), Perry Mason (HBO), American Gods (Starz), This Is Us (Fox/NBC) et The Good Lord Bird (Showtime).
         
  • Point à date sur la pandémie liée à la Covid-19 
    • Suite à la conclusion d’un accord en septembre entre les principaux studios américains avec tous les principaux syndicats hollywoodiens, l’activité de production a commencé à s’accélérer au cours du quatrième trimestre 2020. En outre, un certain nombre de pays comme le Canada, la France et le Royaume-Uni ont lancé ou prolongé des programmes de soutien liés à la pandémie, notamment des subventions salariales et des régimes d’assurance/d’indemnisation de la production qui fournissent une couverture en cas de pandémie.
       
    • Il y a toujours des arrêts et retards de production, car les dernières vagues de la pandémie restreignent temporairement les activités ou limitent les déplacements internationaux des talents et des équipes. Néanmoins, alors que les vaccinations continuent de se déployer dans le monde, le secteur est optimiste quant à un retour à la normale au cours du second semestre  2021.
       
    • Dans l’ensemble, les Services de Production continuent d’observer un niveau croissant d’appels d’offres pour les projets, en particulier pour la distribution en streaming/OTT, en plus des grands films visant à accélérer la production une fois que la distribution du vaccin Covid-19 aura atteint une masse critique dans le courant de l’année.

###

  Deuxième Semestre Variation Année Variation
Maison Connectée 2019 2020 A taux courants A taux constants 2019 2020 A taux courants A taux constants
En million d’euros
Chiffre d’affaires 1 029 924 (10,2)% (3,3)% 1 983 1 764 (11,0)% (7,6)%
EBITDA ajusté 54 56 +3,7% +13,8% 79 110 +39,5% +46,7%
En % du chiffre d’affaires +5,2% +6,0%     +4,0% +6,2%    
EBITA ajusté 40 21 (48,7)% (41,2)% 23 41 +75,8% +91,8%
En % du chiffre d’affaires +3,9% +2,2%     +1,2% +2,3%    

 ·Le chiffre d’affaires de la Maison Connectée s’établit à 1 764 millions d’euros en 2020, en baisse de 7,6% d’une année sur l’autre à taux constants et de 11,0% à taux courants. La division a connu un ralentissement de la demande et des contraintes d’approvisionnement en Eurasie et en Amérique latine, qui ont été partiellement compensées par une demande accrue des câblo- opérateurs nord-américains. La division maintient sa position de leader sur le marché haut débit et sur le segment vidéo basé sur Android.

       

      La division a mené à bien l’essentiel du plan de transformation lancé en 2018. Des investissements sélectifs avec des clients clés, une approche produit basée sur des plates-formes axées sur les segments haut débit et Android TV, combinés à des partenariats stratégiques avec des fournisseurs clés et à des investissements soutenus dans la réingénierie des processus, ont généré une augmentation significative de la productivité et de la compétitivité. Maison Connectée a amélioré ses marges et sa part de marché au cours des dernières années, malgré les nombreux défis du marché, de l’industrie et du contexte mondial.

      

      Nous prévoyons que, dans l’ensemble, la demande restera forte tout au long de 2021. Cependant, la pandémie mondiale de la Covid a créé des distorsions mondiales dans l’industrie. La logistique mondiale a été gravement perturbée ces derniers mois et elle restera difficile pendant encore un certain temps. La crise des semi-conducteurs qui a débuté au second semestre 2020 continuera d’avoir un impact sur l’offre 2021. Maison Connectée continuera à travailler avec ses partenaires et ses clients pour minimiser les interruptions d’approvisionnement. Maison Connectée a été retenu pour la passerelle DOCSIS de nouvelle génération pour le principal câblo-opérateur aux États-Unis renforçant ainsi sa position de leader auprès des 6 plus grands câblo-opérateurs aux États-Unis et son leadership mondial dans le segment du haut débit pour les années à venir.

      

  • L’EBITDA ajusté s’élève à 110 millions d’euros en 2020, soit 6,2% du chiffre d’affaires, en hausse de 37 millions d’euros à taux constants principalement dû aux initiatives de réduction de coûts mises en œuvre en 2020. L’EBITA ajusté de 41 millions d’euros augmente de 21 millions d’euros par rapport à l’année précédente à taux constants. Cette évolution positive de la rentabilité est le résultat du plan de transformation important lancé il y a 2 ans.
     
  • Faits marquants de l’activité
    • Amérique du Nord : le chiffre d’affaires est resté solide, en raison de la demande accrue des clients du câble pour des mises à niveau vers le haut débit à plus forte puissance afin de soutenir les activités de travail à distance et d’éducation liées à la pandémie. Cette tendance devrait se poursuivre en 2021 alors que les clients prévoient des mises à niveau de terminaux domestiques, tout en cherchant à assurer la continuité des approvisionnements et à anticiper d’éventuels pénuries en raison des pics de demande, liés à la Covid, et provenant d’autres industries en concurrence pour l’utilisation de semi-conducteurs.
       
    • Amérique Latine : la situation macroéconomique difficile dans la région a continué de faire baisser la demande, en particulier au Brésil, en raison de la Covid ainsi que des effets, sur le pouvoir d’achat, de la dévaluation monétaire suite à la baisse des cours du pétrole.
       
    • Europe, Moyen-Orient & Afrique : après un premier semestre impacté par les contraintes de fabrication les ventes sont en baisse par rapport à l’année précédente, avec au second semestre une forte croissance du segment haut débit (+20%) compensant la baisse du marché des décodeurs vidéo. Android TV est resté stable d’une année à l’autre, grâce à de nouveaux contrats gagnés auprès de prestataires de services adoptant cette technologie dans la région. La logistique entre l’Asie et l’Europe et les premières étapes de la mise en œuvre du Brexit ont entrainé des retards supplémentaires à ceux générés par la situation du marché des semi-conducteurs.
       
    • Asie-Pacifique : les ventes ont été fortement impactées par les blocages dans les principaux pays desservis, avec une reprise lente, principalement en Inde et en Australie, combinée à des contraintes d’approvisionnement en semi-conducteurs. La demande vidéo est restée faible sur la période, tandis que le haut débit a commencé à se redresser avec de fortes projections pour 2021. Android TV a affiché une forte croissance (+ 25%) avec une tendance solide sur le marché indien.

La division continue de se concentrer sur des investissements sélectifs avec des clients clés, des produits basés sur des plates-formes et des partenariats qui permettront d’améliorer les marges au cours de l’année.

L’offre limitée associée à une forte demande de semi-conducteurs crée des augmentations de coûts potentielles et des contraintes de production qui pourraient retarder les ventes au cours du premier semestre 2021. Pour y remédier, Technicolor a engagé des discussions commerciales afin de répercuter les surcoûts sur les clients.

Répartition du chiffre d’affaires de Maison Connectée (à taux courants) 

  Deuxième semestre Année
En million d’euros 2019 2020 % Variation* 2019 2020 % Variation*
Chiffre d’affaires 1 029 924 (3,3)% 1 983 1 764 (7,6)%
Par région Amérique du Nord 467 515 +16,9% 865 980 +15,9%
  Europe, Moyen-Orient & Afrique 193 182 (0,3)% 453 336 (24,3)%
  Amérique Latine 145 95 (19,0)% 307 206 (22,7)%
Asie-Pacifique 224 132 (38,0)% 357 242 (30,5)%
Par produit Vidéo 455 375 (10,9)% 830 693 (12,5)%
  Haut Debit 575 549 +2,5% 1 152 1 071 (4,1)%

(*) Variation à taux constants

 ·Point à date sur la pandémie liée à la Covid-19 

Maison Connectée est restée pleinement opérationnelle tout au long de la crise de la Covid en raison de l’adoption précoce d’un modèle de travail à distance qui a permis de déplacer la moitié de tous les employés hors site afin de garantir la sécurité et le maintien de l’ouverture des principales installations.

L’impact de la Covid-19 est maintenant limité pour la fabrication basée en Asie, mais affecte toujours la capacité en Amérique latine pour les opérations de fabrication et de back-end.

###

  Deuxième Semestre Variation Année Variation
Services DVD 2019 2020 A taux courants A taux constants 2019 2020 A taux courants A taux constants
En million d’euros
Chiffre d’affaires 508 404 (20,5)% (17,3)% 882 706 (20,0)% (18,6)%
EBITDA ajusté 69 52 (24,8)% (23,1)% 81 54 (33,6)% (32,3)%
En % du chiffre d’affaires +13,6% +12,9%     +9,1% +7,6%    
EBITA ajusté 24 29 +20,9% +19,0% (6) (0) +95,0% +94,1%
En % du chiffre d’affaires +4,7% +7,2%     (0,7)% (0,0)%    

 ·Le chiffre d’affaires des Services DVD s’élève à 706 millions d’euros en 2020, en baisse de (18,6)% à taux constants et de (20,0)% à taux courants par rapport à 2019, principalement en raison de la baisse des volumes de réplication et d’emballage tous formats et de la conséquence d’une moindre activité de distribution consécutive à la Covid-19, qui a accru la tendance de baisse structurelle. Les volumes totaux de réplication ont atteint 817,1 millions de disques en 2020, en baisse de 22,9% d’une année sur l’autre. Cependant, cette réduction a été beaucoup plus faible que prévu, car la demande de catalogues a augmenté pour compenser en partie la perte de chiffre d’affaires due aux reports ou annulations de nouvelles sorties de films.

       

      David Holliday, le nouveau Président de la division Services DVD, a été chargé de poursuivre la transformation en profondeur de l’activité, de générer des gains d’efficacité dans l’ensemble du monde, de rationaliser les processus internes et de centraliser la gestion des coûts, tout en développant le chiffre d’affaires et la rentabilité des activités non liées à la vente de disques.

      

  • L’EBITDA ajusté s’élève à 54 millions d’euros à taux courants, soit 7,6% du chiffre d’affaires, supérieur aux attentes du fait de volumes de disques plus forts que prévu et de l’accélération des actions de réduction des coûts. La marge intègre également le bénéfice de l’impact positif des contrats renégociés en 2019 et 2020. La baisse des D&A et le renouvellement de certains contrats a permis de dégager un EBITA ajusté à l’équilibre par rapport à une perte en 2019.
     
  • Faits marquants de l’activité
    • Les volumes de DVD en définition standard ont diminué de 20% en 2020, reflétant le manque de nouveaux contenus en raison des fermetures de salles de cinéma, mais les résultats globaux ont été meilleurs que prévu compte tenu de la poursuite de l’activité promotionnelle agressive des studios et des grands détaillants sur le catalogue.
       
    • Les volumes de Blu-rayTM ont baissé de 27% en 2020, fortement impactés par le manque de contenu lié à des nouvelles sorties, et sans le bénéfice des promotions de catalogue.
       
    • Les volumes de CD ont diminué de 33% d’une année sur l’autre en raison d’une combinaison d’une baisse structurelle attendue et des impacts de Covid-19 sur le commerce de détail.

Tous les formats affichent un ralentissement du rythme de baisse au quatrième trimestre avec une forte demande pendant la période des fêtes, en particulier dans le segment des jeux.

Le contrat Disney/Fox a été conclu avec succès, tout comme le contrat Lionsgate. La réplication de Paramount (PHE) expirera à la mi-2021 et ne sera pas renouvelée; cet effet sera atténué par une accélération des plans de transformation commerciale des Services DVD. Technicolor continuera à desservir PHE pour les services de distribution.

  Deuxième semestre Année
En million d’unités 2019 2020 % Variation 2019 2020 % Variation
Total des volumes 613,3 490,5 (20,0)% 1059,1 817,1 (22,9)%
Par format SD-DVD 402,6 340,1 (15,5)% 701,9 560,2 (20,2)%
  Blu-ray™ 181,3 129,2 (28,7)% 298,8 218,0 (27,1)%
  CD 29,3 21,2 (27,6)% 58,4 38,9 (33,5)%
Par Segment Studio/Video 557,0 442,9 (20,5)% 959,4 740,6 (22,8)%
  Games 20,5 21,2 +3,1% 29,7 27,5 (7,5)%
  Musique & Logiciels 35,7 26,5 (25,9)% 70,0 49,0 (30,0)%
  • Point à date sur la pandémie liée à la Covid-19 
    • L’activité des nouvelles sorties en salles a été très limitée à partir de mars 2020, en raison de l’épidémie de la Covid-19, avec le report en 2021 de nombreuses dates de sortie de titres clés. Dans la plupart des cas, cela a également retardé la sortie des coffrets, impactant directement le chiffre d’affaires/volume d’activité de Services DVD.
       
    • La plupart des grands détaillants sont restés ouverts pendant la pandémie, mais le niveau des ventes a été inférieur à la normale, avec quelques signes d’amélioration au quatrième trimestre. Malgré l’absence de nouvelles sorties, certains détaillants continuent d’allouer de l’espace pour promouvoir des contenus de catalogue, qui devraient permettre de soutenir les volumes de réplication de DVD en 2021.
       
    • Certaines installations de production ont connu des pénuries temporaires de personnel, mais l’impact global sur les opérations a été faible.
       
    • L’impact actuel de la Covid-19 dépendra de l’étendue et de la durée des restrictions en cours (en fonction du taux de croissance des nouveaux cas de la Covid). Le moment précis et l’ampleur de la réouverture des salles de cinéma auront un impact sur le niveau d’activité de sortie de nouveaux disques. Services DVD a accéléré certains aspects de ses futurs plans de restructuration afin de s’adapter à ces impacts.

             

             

             

###

  Deuxième Semestre Variation Année Variation
Corporate &
Autres
2019 2020 A taux courants A taux constants 2019 2020 A taux courants A taux constants
En million d’euros
Chiffre d’affaires 34 11 (68,1)% (68,1)% 43 23 (45,6)% (45,6)%
EBITDA ajusté 15 (9) (162,4)% (163,3)% 1 (14) ns ns
En % du chiffre d’affaires +43,2% (84,7)%     +3,5% (61,1)%    
EBITA ajusté 14 (11) (180,5)% (181,9)% (2) (18) ns ns
En % du chiffre d’affaires +40,7% (102,9)%     (5,0)% (77,7)%    

·Le segment Corporate & Autres inclut les activités de Licences de Marques.

Le segment a enregistré un chiffre d’affaires de 23 millions d’euros en 2020, en baisse par rapport à l’année dernière. En 2019, le Groupe a bénéficié de 20 millions d’euros de revenus de licences de brevets conservés contre seulement 5 millions d’euros en 2020. L’EBITDA ajusté s’est élevé à (14) millions d’euros et l’EBITA ajusté à (18) millions d’euros.

###

  

 ·Détails de la dette

Dans le cadre de l’opération de restructuration financière réalisée en 2020, les échéances de la dette ont été allongées et de nouveaux financements ont été exécutés pour renforcer la liquidité du Groupe.

(en million d’euros) Devise Montant nominal Montant IFRS Type de taux Taux nominal (1) Type de remboursement Echéance finale Moodys / S&P rating  
Dette Nouveau Financement France EUR 350 363 Variable 12,00%(2) In fine 30 juin 2024 Caa1/B  
Dette Nouveau Financement US USD 98 101 Variable 12,34%(3) In fine 30 juin 2024 Caa1/B  
Dette réaménagée EUR 453 372 Variable 6,00%(4) In fine 31 décembre 2024 Ca/CCC  
Dette réaménagée USD  115  95 Variable 6,03%(5) In fine 31 décembre 2024 Ca/CCC  
Sous total EUR 1 016 931   8,68%        
Dettes de loyers (6) Divers 178 178 Fixe 7,94%        
Interets courus capitalisés PIK EUR+USD 16 16 NA 0%        
Interets courus Divers 16 16 NA 0%        
Autres dettes Divers 1 1 NA 0%        
Total Dette brute   1 227 1 142   8,34%        
Trésorerie et équivalents de trésorerie Divers  330  330            
Total Dette nette   897 812            
Ratio de levier (7)    5,37              
                   
(1) Taux en vigueur au 31 décembre 2020                
(2) Intérêts cash avec EURIBOR 6 mois avec un taux plancher de 0% +6% et 6%  intérêts PIK (capitalisés)          
(3) Intérêts cash avec LIBOR 6 mois avec un taux plancher de 0% +6% et 6% intérêts PIK (capitalisés)          
(4) Intérêts cash avec EURIBOR 6 mois avec un taux plancher de 0% +3% et 3% intérêts PIK (capitalisés)          
(5) Intérêts cash avec LIBOR 6 mois avec un taux plancher de 0% +2,75% et 3% intérêts PIK (capitalisés)          
(6) Dont 14 millions d’euros de dettes de loyers financiers et 164 millions d’euros de dettes de loyers opérationnels selon la norme IFRS 16      
(7) Dette nette en valeur nominale des dettes financières divisée par l’EBITDA ajusté, non testé au 31 décembre          

Récapitulatif des résultats consolidés de 2020

  Deuxième semestre Année
En million d’euros 2019 2020 Variation (*) 2019 2020 Variation (*)
Chiffre d’affaires des activités poursuivies 2 036 1 573 (22,7)% 3 800 3 006 (20,9)%
Variation à taux de change constants (%) (17,9)% (18,5)%
Dont Services de Production 465 234 (49,6)% 893 513 (42,5)%
  Services DVD 508 404 (20,5)% 882 706 (20,0)%
  Maison Connectée 1 029 924 (10,2)% 1 983 1 764 (11,0)%
  Corporate & Autres 34 11 (68,1)% 43 23 (45,6)%
EBITDA ajusté des activités poursuivies 222 115 (48,3)% 324 167 (48,5)%
Variation à taux de change constants (%) (44,9)% (46,0)%
En % du chiffre d’affaires +10,9% +7,3% (361)bps +8,5% +5,6% (298)bps
Dont Services de Production 84 16 (80,9)% 164 18 (88,8)%
  Services DVD 69 52 (24,8)% 81 54 (33,6)%
  Maison Connectée 54 56 +3,7% 79 110 +39,5%
  Corporate & Autres 15 (9) ns 1 (14) ns
EBITA ajusté des activités poursuivies 87 11 (86,9)% 42 (56) ns
Variation à taux de change constants (%) (85,8)% ns
En % du chiffre d’affaires +4,3% +0,7% (356)bps +1,1% (1,9)% (297)bps
EBIT ajusté des activités poursuivies 60 (7) ns (12) (96) ns
Variation à taux de change constants (%) ns ns
En % du chiffre d’affaires +3,0% (0,5)% (345)bps (0,3)% (3,2)% (289)bps
EBIT des activités poursuivies (31) (70) ns (121) (264) ns
Variation à taux de change constants (%) ns ns
En % du chiffre d’affaires (1,5)% (4,4)% (292)bps (3,2)% (8,8)% (561)bps
Résultat financier (36) 144 (84) 77
Impôt sur les résultats 3 (2) (3) (5)
Résultats des sociétés mises en équivalence (1)
Résultat net des activités poursuivies (64) 72 (208) (193)
Résultat net des activités arrêtées ou en cours de cession (26) (14) (22) (15)
Résultat net (90) 58 (230) (207)

(*) Variation à taux courants

  • Les coûts de restructuration représentent (100) millions d’euros à taux courants, dont (27) millions d’euros dans Services de Production pour des actions de rationalisation des coûts, (33) millions d’euros dans Services DVD, résultant principalement de l’optimisation des sites de distribution, (31) millions d’euros dans Maison Connectée, dans le cadre du plan de transformation à 3 ans, et (9) millions d’euros dans le Corporate et Autres.
     
  • L’EBIT des activités poursuivies représente une perte de (264) millions d’euros en 2020.
     
  • Le résultat financier s’élève à 77 millions d’euros en 2020 contre (84) millions d’euros en 2019, reflétant :
    • Les charges d’intérêts nettes de (78) millions d’euros, en légère hausse par rapport à l’an dernier (à (69) millions d’euros) principalement en raison des taux du Prêt Relais en place entre mars et juillet ;
    • Les autres produits financiers s’élèvent à 155 millions d’euros en 2020 contre une charge de (15) millions d’euros en 2019 en raison de l’impact non cash des évaluations initiales des capitaux propres et de la dette, en application des normes IFRS, à l’issue du processus de restructuration financière.
       
  • L’impôt sur le résultat s’élève à (5) millions d’euros, contre (3) millions d’euros en 2019.
     
  • Le résultat net part du Groupe s’élève en 2020 à une perte de (207) millions d’euros à taux de change courants, contre une perte de 230 millions d’euros en 2019.

  

Réconciliation des indicateurs ajustés tels que publiés (non auditée)

Technicolor présente, en plus des résultats publiés, et dans le but de fournir une vue plus comparable de l’évolution de sa performance opérationnelle en 2020 par rapport à 2019, un ensemble d’indicateurs ajustés qui exclut les éléments suivants tels que présentés dans le compte de résultat des états financiers consolidés du Groupe :

  • Coûts de restructuration nets ;
  • Charges de dépréciations d’actifs nettes ;
  • Autres produits et charges (autres éléments non récurrents).

Ces ajustements, dont la réconciliation est présentée dans le tableau suivant, ont eu un impact sur l’EBIT des activités poursuivies de (168) millions d’euros en 2020 contre (109) millions d’euros en 2019 (incluant IFRS 16).

  Full Year
En million d’euros 2019 2020 Variation*
EBIT des activités poursuivies (121) (264) (144)
Coûts de restructurations, nets (31) (100) (69)
Pertes nettes liées aux dépréciations sur actifs opérationnels non courants (63) (75) (12)
Autres produits/(charges) (15) 8 23
EBIT ajusté des activités poursuivies (12) (96) (84)
En % du chiffre d’affaires (0,3)% (3,2)% (289)bps
Dépréciations et amortissements (“D&A”)** 305 261 (44)
Capacité informatique externalisée pour le rendu d’image en production 31 2 (29)
EBITDA ajusté des activités poursuivies 324 167 (157)
En % du chiffre d’affaires 8,5% 5,6% (298)bps

 (*) Variation à taux courants

(**) incluant les Réserves (réserves pour risques, litiges et garanties)

  

Réconcliation du flux de trésorerie disponible (non auditée)

Technicolor définit les “Flux de trésorerie disponibles” comme les Flux de trésorerie provenant des activités opérationnelles (poursuivies et arrêtées ou en cours de cession) augmentés des cessions d’immobilisations corporelles et incorporelles et diminués des acquisitions d’immobilisations corporelles et incorporelles, y compris les coûts de développement capitalisés.

  Année (IFRS)  
(en million d’euros) 31 décembre 31 décembre  
2020 2019  
     
EBITDA ajusté des activités poursuivies 167 324  
Variation du besoin en fonds de roulement et des autres actifs et passifs (101) (65)  
Capacité informatique externalisée pour le rendu d’image dans les Services de Production (2) (31)  
Sorties de trésorerie liées aux provisions pour retraites (30) (26)  
Sorties de trésorerie liées aux provisions pour restructuration (46) (35)  
Intérêts payés (51) (65)  
Intérêts reçus 3 1  
Impôts (payés) reçus sur les résultats (12) (12)  
Autres éléments (9) (21)  
Flux de trésorerie provenant des activités poursuivies (81) 70  
Acquisition d’immobilisations corporelles (33) (70)  
Cession d’immobilisations corporelles et incorporelles 1  
Acquisition d’immobilisations incorporelles incluant les coûts de développement capitalisés (75) (99)  
Flux de trésorerie d’exploitation nets utilisés par les activités arrêtées ou en cours de cession (18) (11)  
Flux de trésorerie disponible pour réconciliation (207) (111)  
Dette brute à sa valeur nominale (y inclus dettes de loyers) 1 227 1 302  
Position de trésorerie 330 65  
Dette nette à sa valeur nominale (non IFRS) 897 1 237  
Ajustement IFRS (85) (4)  
Dette nette (IFRS) 812 1 233  
  • La variation du besoin en fonds de roulement et des autres actifs et passifs a été négative de 101 millions d’euros en 2020, principalement en raison de modifications défavorables des conditions de paiements fournisseurs dans les divisions Maison Connectée et Services DVD et de la réduction de l’échéancier de paiements au niveau de l’activité Effets Visuels Film & Séries TV en raison de la pandémie Covid-19.
  • La sortie de trésorerie au titre des restructurations s’est élevée à 46 millions d’euros en 2020, en hausse de 11 millions d’euros sur un an à taux courant, principalement grâce à la mise en œuvre accélérée des économies de coûts.
  • Les dépenses d’investissements corporels et incorporels ont atteint 108 millions d’euros, en baisse de 61 millions d’euros à taux courants par rapport à l’année dernière reflétant un contrôle strict des dépenses d’investissement.
  • La trésorerie à fin 2020 s’élève à 330 millions d’euros, contre 65 millions d’euros à fin décembre 2019.

Richard Moat, Directeur général, et Laurent Carozzi, Directeur Financier, tiendront un webcast audio aujourd’hui, jeudi 11 mars, à 19h30 (heure de Paris, GMT+1),

Calendrier financier

T1 2021 11 mai 2021
Assemblée Générale 12 mai 2021

###

Avertissement : Déclarations Prospectives

Ce communiqué de presse contient certaines déclarations qui constituent des « déclarations prospectives », y compris notamment les énoncés annonçant ou se rapportant à des événements futurs, des tendances, des projets ou des objectifs, fondés sur certaines hypothèses ainsi que toutes les déclarations qui ne se rapportent pas directement à un fait historique ou avéré, Ces déclarations prospectives sont fondées sur les anticipations et convictions actuelles de l’équipe dirigeante et sont soumises à un certain nombre de risques et incertitudes, en conséquence desquels les résultats réels pourraient différer sensiblement des résultats prévisionnels évoqués explicitement ou implicitement par les déclarations prospectives, Pour obtenir plus d’informations sur ces risques et incertitudes, vous pouvez consulter les documents déposés par Technicolor auprès de l’Autorité des marchés financiers,

###

Informations financières auditées

Les procédures d’audit des commissaires aux comptes sur les comptes consolidés ont été effectuées. Le rapport de certification sera émis après la finalisation des vérifications relatives au rapport de gestion et à la présentation au format prévu par le règlement ESEF des comptes destinés à être inclus dans le rapport financier annuel.

A propos de Technicolor :       

www.technicolor.com

Les actions Technicolor sont admises aux négociations sur le marché réglementé d’Euronext Paris (TCH) et sont négociables sous la forme d’American Depositary Receipts (ADR) aux Etats-Unis sur le marché OTCQX (TCLRY).

Relations Investisseurs                                                      Media

Christophe le Mignan : +33 1 88 24 32 83                             Stephanie Varlotta
Christophe.lemignan@technicolor.com                                 Stephanie.varlotta@technicolor.com

                                                                                          Nathalie Feld : +33 1 53 70 94 23      nfeld@image7.fr

COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE

     
  Exercice clos le 31 décembre
(en million d’euros) 2020   2019
       
ACTIVITÉS POURSUIVIES      
Chiffre d’affaires  3 006   3 800
Coût de l’activité  (2 725)    (3 375)
Marge brute  281    425
       
Frais commerciaux et administratifs  (284)    (323)
Frais de recherche et développement  (94)    (114)
Coûts de restructuration  (100)    (31)
Pertes de valeur nettes sur actifs non courants opérationnels  (75)    (63)
Autres produits (charges)  8    (15)
Résultat avant charges financières et impôts (EBIT) des activités poursuivies  (264)    (121)
       
Produits d’intérêts  4    1
Charges d’intérêts  (82)    (70)
Produit net de la restructuration financière 158  
Autres produits (charges) financiers nets  (3)    (15)
Produits (charges) financiers nets  77    (84)
       
Résultat des sociétés mises en équivalence  0    (1)
Impôt sur les résultats  (5)    (3)
Résultat net des activités poursuivies  (193)    (208)
       
ACTIVITÉS ARRÊTÉES OU EN COURS DE CESSION      
Résultat net des activités arrêtées ou en cours de cession  (15)    (22)
       
Résultat net de l’exercice  (207)    (230)
       
Attribuable aux :      
– Actionnaires de Technicolor SA  (207)    (230)
– Participations ne donnant pas le contrôle  0    0

 ETAT DE LA SITUATION FINANCIERE CONSOLIDEE

  (en million d’euros) 31 décembre 2020   31 décembre 2019
         
ACTIF      
  Ecarts d’acquisition  716    851
  Immobilisations incorporelles  535    632
  Immobilisations corporelles  140    191
  Droits d’utilisation  148    285
  Autres actifs d’exploitation non courants  27    32
TOTAL ACTIFS D’EXPLOITATION NON COURANTS  1 566    1 991
         
  Participations non consolidées                    14                         17  
  Autres actifs financiers non courants  47    22
TOTAL ACTIFS FINANCIERS NON COURANTS  61    39
         
  Titres des sociétés mises en équivalence                      1                           1  
  Impôts différés actifs  45    52
TOTAL ACTIFS NON COURANTS  1 674    2 082
         
  Stocks  195    243
  Clients et effets à recevoir  425    507
  Actifs sur contrat client  63    79
  Autres actifs d’exploitation courants  224    184
TOTAL ACTIFS D’EXPLOITATION COURANTS  907    1 013
         
  Créance d’impôt  14    36
  Autres actifs financiers courants  17    13
  Trésorerie et équivalents de trésorerie  330    65
  Actifs destinés à être cédés  76                       –  
TOTAL ACTIFS COURANTS  1 344    1 127
         
TOTAL ACTIF  3 018    3 210

ETAT DE LA SITUATION FINANCIERE CONSOLIDEE

  (en million d’euros) 31 décembre 2020   31 décembre 2019
         
CAPITAUX PROPRES ET PASSIFS      
  Capital social (235 795 486  actions au 31 décembre 2020 avec une valeur nominale de 0,01 euro)  2    414
  Titres subordonnés  500    500
  Primes d’émission et réserves  126    (540)
  Ecarts de conversion  (456)    (339)
Capitaux propres attribuables aux actionnaires de Technicolor SA  173    36
  Participations ne donnant pas le contrôle  0    0
TOTAL CAPITAUX PROPRES  173    36
         
  Provisions pour retraites et avantages assimilés  325    342
  Autres provisions  33    30
  Passifs sur contrat client  2    3
  Autres dettes d’exploitation non courantes  21    25
TOTAL DETTES D’EXPLOITATION NON COURANTES  381    400
         
  Dettes financières  948    979
  Dettes de loyers  122    224
  Autres dettes non courantes  –    1
  Impôts différés passifs  15    27
TOTAL DETTES NON COURANTES  1 466    1 631
         
  Provisions pour retraites et avantages assimilés  30    33
  Autres provisions  90    70
  Fournisseurs et effets à payer  710    825
  Provisions pour dettes sociales  142    134
  Passifs sur contrat client  41    40
  Autres dettes d’exploitation courantes  215    302
TOTAL DETTES D’EXPLOITATION COURANTES  1 228    1 404
         
  Dettes financières  16    8
  Dettes de loyers  56    87
  Dettes d’impôt courant  21    41
  Autres dettes courantes 2   2
  Passifs liés aux actifs destinés à la vente 56    –
TOTAL DETTES COURANTES  1 379    1 542
         
TOTAL PASSIF  2 845    3 173
         
TOTAL DES CAPITAUX PROPRES ET DU PASSIF  3 018    3 210

 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE CONSOLIDES

  Exercice clos le 31 décembre
(en million d’euros) 2020   2019
Résultat net de l’exercice  (207)    (230)
Résultat net des activités arrêtées ou en cours de cession  (15)    (22)
Résultat net des activités poursuivies  (193)    (208)
Ajustements pour réconcilier le résultat net des activités poursuivies avec la variation nette de la trésorerie d’exploitation      
Amortissements d’actifs  263    322
Pertes de valeur d’actifs  88    63
Variation nette des provisions  16    (48)
(Gain) pertes sur cessions d’actifs  (14)    17
Charges (produits) d’intérêts  78    69
Net gain on financial restructuring  (158)  
Autres (dont impôts)  (2)  
Variation du besoin en fonds de roulement et des autres actifs et passifs  (101)    (69)
Flux de trésorerie provenant des activités opérationnelles  (22)    146
Intérêts payés sur dettes de loyers  (19)    (21)
Intérêts payés  (32)    (44)
Intérêts reçus  3    1
Impôts payés sur les résultats  (12)    (12)
VARIATION NETTE DE LA TRESORERIE D’EXPLOITATION DES ACTIVITES POURSUIVIES (I)  (81)    70
Acquisition de titres de participation, net de la trésorerie acquise  (3)    (3)
Produit de cession net de titres de participations  7    1
Acquisition d’immobilisations corporelles  (33)    (70)
Cession d’immobilisations corporelles et incorporelles  –    –
Acquisition d’immobilisations incorporelles incluant les coûts de développement capitalisés  (75)    (99)
Trésorerie mise en nantissement  (35)    (6)
Remboursement de trésorerie mise en nantissement  1    5
VARIATION NETTE DE LA TRESORERIE D’INVESTISSEMENT DES ACTIVITES POURSUIVIES (II)  (138)    (171)
Cession d’actions propres   1
Augmentation de capital 60  
Augmentation des dettes financières  760   1
Remboursement des dettes de loyers  (85)    (91)
Remboursement des dettes financières  (158)    (5)
Frais liés à la la dette et aux opérations en capital  (60)    (1)
Autres  5    4
VARIATION NETTE DE LA TRESORERIE DE FINANCEMENT DES ACTIVITES POURSUIVIES (III)  522    (91)
       
VARIATION NETTE DE LA TRESORERIE DES ACTIVITES ARRETEES OU EN COURS DE CESSION (IV)  (23)    (33)
       
TRESORERIE A L’OUVERTURE DE LA PERIODE  65    291
Augmentation (diminution) nette de la trésorerie (I+II+III+IV)  280    (226)
Effet des variations de change et de périmètre sur la trésorerie  (16)    –
TRESORERIE A LA CLOTURE DE LA PERIODE  330    65


1 En 2022, les impacts cumulés des fluctuations des taux de change et du changement de périmètre du Groupe lié à la cession de l’activité Post Production sont de (40) millions d’euros sur l’EBITDA ajusté et de (23) millions d’euros sur l’EBITA ajusté.

2 « EBITDA ajusté » correspond au résultat des activités poursuivies avant impôt et résultat financier net excluant notamment les autres produits et charges, les dépréciations et les amortissements (y compris l’impact des provisions pour risques, garanties ou litiges).

3 Flux de trésorerie définis comme : EBITDA ajusté – (investissements nets + coûts de restructuration + variation nette des pensions de retraite + variation du besoin en fond de roulement et autres actifs et passifs nets + impact sur la trésorerie du résultat non courant)

Pièce jointe


Print Friendly, PDF & Email

TECHNICOLOR – RESULTATS ANNUELS 2020

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |