Stornoway Diamond Corporation (TSX-SWY; « Société » ou « Stornoway ») est heureuse d’annoncer la mise à jour de l’estimation des Ressources minérales du projet Renard.

Faits saillants

  • Augmentation de 16 % des Ressources minérales indiquées de Renard 2 qui, grâce à la conversion de Ressources minérales présumées à 700 mètres de profondeur, atteignent maintenant 21,6 millions de carats;
  • Augmentation de 11 % des Ressources minérales indiquées du projet (Réserve minérale incluse) pour atteindre 30,2 millions de carats;
  • Nouvelles Ressources minérales présumées à 850 mètres de profondeur à Renard 2;
  • Inclusion pour la première fois de plus de 4 millions de tonnes de roche encaissante bréchique à basse teneur de « REB » dans la catégorie Ressources minérales indiquées;
  • Important nouveau potentiel à explorer en profondeur pour Renard 2 et à Renard 3 jusqu’à 1250 mètres de profondeur, là où, selon notre interprétation, les deux kimberlites conservent des largeurs considérables et demeurent ouvertes;
  • Une révision du plan de mine est en cours de réalisation pour intégrer l’augmentation des Ressources minérales indiquées.


Matt Manson, président et chef de la direction, a déclaré : « À mi-parcours dans la construction du projet diamantifère Renard, nous sommes heureux de faire état aujourd’hui d’une croissance continue des Ressources indiquées totales du projet. En explorant en profondeur ces corps minéralisés, nous avons pu délimiter de nouvelles Ressources minérales, ce qui constitue un potentiel d’exploitation bien au-delà de la durée de vie actuelle de 11 ans établie à partir des Réserves minérales initiales. Le forage nous a montré que, même si Renard 2 est un peu plus petit en coupe transversale à 600 mètres de profondeur que nous l’avions précédemment estimé, il se poursuit plus loin en profondeur sur une échelle qui le rend unique parmi les kimberlites Canadien. Par ailleurs, développement ayant un intérêt particulièrement intéressant, nous entrevoyons maintenant la possibilité de miner la kimberlite à haute teneur de Renard 3 plus profondément que nous l’avions pensé auparavant possible, suite à sa redécouverte lors d’un forage à 1000 mètres de profondeur, 500 mètres sous l’intersection précédente de forage. L’ajout fructueux de plus 4 millions de tonnes de matières à teneur moindre « REB » à la portion supérieure de Renard 2 dans la catégorie indiquée nous permet également maintenant d’envisager une plus grande production de diamants à la fois dans la mine à ciel ouvert et dans la mine souterraine, là où le « REB » avait été précédemment désigné comme résidus de décapage de teneur nulle ou dilution minière de teneur nulle. Nous allons maintenant intégrer toutes ces modifications à une mise à jour du plan de mine prévu pour le deuxième trimestre de l’année civile 2016, avant le début de la production. »

Du matériel illustrant les nouvelles Ressources minérales estimées de Renard est disponible sur le site Web de Stornoway à www.stornowaydiamonds.com/French/notre-entreprise/projet-renard/technical-resources/default.aspx. Stornoway déposera dans les 45 jours suivant la publication de ce communiqué un Rapport technique pour le projet diamantifère Renard comme le prévoit le Règlement 43-101 sur l’information concernant les projets miniers.

Estimation des Ressources minérales septembre 2015

Les changements apportés aux Ressources minérales et au potentiel d’exploration de la kimberlite Renard 2 découlent des résultats du programme de forage profond directionnel qui s’est terminé en 2014. En tout, 12 493 mètres ont été nouvellement forés à Renard 2, l’intersection de kimberlite la plus profonde se trouvant à 1012 mètres sous la surface. À la suite de ces travaux, environ 4,8 t d’échantillons de Renard 2 ont été traités pour analyse microdiamantaire par dissolution caustique et 57,4 t d’échantillons pour analyse macrodiamantaire par séparation en milieu dense, avec analyses supplémentaires de lames minces, caractérisation des minéraux indicateurs, analyses géochimiques, détermination de la densité, mesures de la dilution et modélisation géologique.

Tableau 1 : Estimation des Ressources minérales 2015 de Renard conforme au Règlement 43-101

Changements par rapport à l’estimation des Ressources minérales de juillet 2013 sont en italiques.

Ressources minérales indiquées (1,2, 4)
Carats contenus (millions) Tonnes (millions) Teneur (cpct)(3)
Renard 2, toutes les entités 21,58 +15,6 % 25,70 +38,3 % 84 -16,4 %
Renard 2, sans REB-2A, REB 20,39 +11,0 % 20,52 +15,9 % 99 -4,3 %
REB-2A 0,29 +2,6 % 0,90 +2,6 % 32
REB 0,90 s. o. 4,28 s. o. 21 s. o.
Renard 3 1,86 +2,3 % 1,82 +3,4 % 102 -1,0 %
Renard 4 4,44 +3,0 % 7,25 61 +3,0 %
Renard 65 2,30 7,87 29
Total Ressources minérales indiquées 30,17 +11,4 % 42,63 +20,2 % 71 -7,4 %
Ressources minérales présumées (1,2)
Carats contenus (millions) Tonnes (millions) Teneur (cpct)(3)
Renard 2, toutes les entités 3,88 -48,0 % 6,59 -44,0 % 59 -7,2 %
Renard 2, sans REB 3,36 -46,1 % 4,08 -22,0 % 82 -30,9 %
REB 0,53 -57,6 % 2,51 -61,6 % 21 +10,5 %
Renard 3 0,61 0,54 112
Renard 4 2,46 +3,5 % 4,75 52 +3,5 %
Renard 65 1,18 4,93 24
Renard 9 3,04 5,70 53
Lynx 1,92 1,80 107
Hibou 0,26 0,18 144
Total Ressources Minérales Présumées 13,35 -20,8 % 24,49 -17,5 % 54 -4,0 %

Notes

1 Catégories de ressources selon les normes développées par l’ICM sur les ressources et réserves minérales
2 Les totaux peuvent différer des sommes en raison de l’arrondissement des données.
3 Carats par cent tonnes. Estimation réalisée avec un tamis d’une coupure de +1 DTC
4 Les données d’évaluation diamantaire utilisées pour les tests de projection d’une extraction économique et rentable découlent de l’exercice d’évaluation diamantaire fait en mars 2014 (voir la notice d’information annuelle de juillet 2015).

Les Ressources minérales indiquées de Renard 3 ont également été revues pour tenir compte des changements dans la forme de la kimberlite à sa portion supérieure à la suite de la découverte de minerai plus tôt qu’escompté lors du décapage. Le potentiel d’exploration de Renard 3 s’est accru des suites d’un prolongement profond ayant surgi lors du forage de 2014. En outre, le traitement de 0,9 tonne d’échantillons de Renard 4 pour analyse microdiamantaire par dissolution caustique a entrainé la révision des teneurs en ressources minérales indiquées et présumées pour cette kimberlite. La modélisation géologique et ses travaux connexes sont en cours pour les kimberlites Renard 1, 7 et 10 en vue d’établir leur potentiel d’exploration de ressources minérales. Ce travail est en voie d’achèvement et sera diffusé séparément.

La mise à jour des Ressources minérales estimées s’est faite dans le respect des Normes de définition sur les ressources et réserves minérales de l’Institut canadien des mines (ICM), comme prévu au Règlement 43-101 sur l’information concernant les projets miniers. Elle prend en compte les données sur les volumes de kimberlite, la densité, la pétrologie et le contenu en diamants, obtenues des 101 078 mètres de forage au diamant (497 trous), des 6 151 mètres de trous de forage à circulation inverse (CI) de grand diamètre (36 trous), des 23,7 tonnes d’échantillons soumis à une analyse microdiamantaire, de 196 carats de diamants (3107 pierres) récupérés de carottes de forage, de 605 carats de diamants (7181 pierres) récupérés de forage RC et de 4404 carats de diamants (40 521 pierres) récupérés de l’échantillonnage en vrac souterrain et de 5273 carats de diamants (53 224 pierres) récupérés d’échantillonnage de surface et de tranchées. L’estimation incorpore également de l’information qui provient de trous de forage supplémentaires, de fosses d’essai en surface et de tranchées effectuées à des fins géotechniques, hydrogéologiques ou pour construire l’infrastructure.

Tableau 2 : Cibles pour exploration future à Renard

Les changements par rapport à juillet 2013 sont indiqués en italiques.

Cible pour exploration future (1,2)
Carats contenus (millions) Tonnes (millions) Teneur (cpct)(3)
Renard 2, toutes les entités 3,7 à 15,5 6,1 à 15,5 60 à 100
Renard 3 3,6 à 6,4 3,4 à 3,8 105 à 168
Renard 4 5,6 à 11,9 11,1 à 15,4 50 à 77
Renard 65 7,3 à 13,5 29 à 40,9 25 à 33
Renard 9 2,0 à 4,3 3,9 à 6,3 52 à 68
Lynx 3,0 à 3,8 3,1 à 3,2 96 à 120
Hibou 2,8 à 4,4 2,7 à 2,9 104 à 151
Total CEFT 27,8
+8 %
à 59,7
+25 %
59,3
+9 %
à 88,0
+17 %

Notes

1 La cible pour exploitation future indique l’accroissement potentiel qu’il est raisonnable de présumer compte tenu de la nature et de la teneur de la matière dans la Ressource minérale actuelle de 2015. La forme de Renard 2 a été projetée à 250m sous l’intersection de kimberlite la plus profonde à 1000 mètres sous la surface. Les fourchettes de tonnage et de teneurs ne sont pas directement applicables au total de carats potentiels.
2 Les totaux peuvent différer des sommes en raison de l’arrondissement des données.
3 Carats par cent tonnes. Estimation réalisée avec un tamis d’une coupure de +1 DTC

Le lecteur est mis en garde à l’effet que des Ressources minérales ne sont pas des Réserves minérales et qu’elles n’ont aucune viabilité économique démontrée. De plus, le tonnage et la teneur de toute cible d’exploration sont de nature conceptuelle et rien ne prouve que des travaux d’exploration plus poussés puissent permettre de convertir cette cible en Ressources minérales.

Changements comparativement à l’estimation des Ressources minérales de 2013

Renard 2

On estime que le total des Ressources minérales estimées de Renard 2 a augmenté de 16 %, soit de 2,92 millions de carats à 21,58 millions de carats à une profondeur de 700 m (y inclus les 25,7 millions de tonnes à une teneur de 84 carats par cent tonnes (cpht)). Cette estimation comprend 0,90 million de carats (composé de 4,28 millions de tonnes à une teneur de 21 cpct) provenant de REB de la surface à 200 mètres sous la surface, qui avait été précédemment classée comme Ressources minérales présumées et qui forme une auréole distincte autour des entités géologiques ayant une teneur supérieure. L’incorporation de cette matière dans l’estimation totale est la principale raison de la réduction du total des Ressources indiquées de 100 cpct à 84 cpct. À noter, les teneurs et les entités géologiques sous-jacentes Kimb2a et Kimb2b, qui constituent l’essentiel des Ressources indiquées de Renard 2 de la surface à 700 mètres de profondeur et qui ont été rééchantillonnés lors du nouveau forage n’ont sensiblement pas changé par rapport à l’estimation précédente.

Tableau 3 : Teneurs moyennes en Ressources minérales de Renard par entité géologique

Les changements par rapport à juillet 2013 sont indiqués en italiques.

Dans les Ressources minérales indiquées
Teneur moyenne (cpct)(1) Dilution moyenne (%)(2)
Kimb 2a (« Bleu ») 76 +3,0 % 52 -0,9 %
Kimb 2b (« Brun ») 145 +1,0 % 30 -0,9 %
Kimb 2c (KH) 3 229 +0,5 % 12 -3,1 %
REB-2a 32 93
REB 21 s. o. 96 s. o.
Dans les Ressources minérales présumées
Teneur moyenne (cpct)(1) Dilution moyenne (%)(2)
Kimb 2a (« Bleu ») 67 -2,4 % 65 +9,2 %
Kimb 2b (« Brun ») 145 +0,3 % 30 +1,5 %
Kimb 2c (KH) 3 229 +0,5 % 12 -3,1 %
REB 21 +10,5 % 96

Notes

1 Carats par cent tonnes. Estimation réalisée avec un tamis d’une coupure de +1 DTC
2 Représente la quantité moyenne de roche encaissante bréchique non diamantifère estimée dans chaque entité géologique
3 L’entité Kimb 2c (kimberlite hypabyssale, ou KH) est un constituant de chacune des entités Kimb2a, Kimb2b, REB et REB-2a.

Le récent forage démontre que Renard 2 est, de 500 à 600 mètres sous la surface, de 1,55 hectare comparé à 1,89 hectare précédemment estimé, sous lequel la kimberlite paraît s’effiler doucement en profondeur selon une légère plongée vers l’est. De nouvelles Ressources minérales indiquées, de 600 à 700 mètres sous la surface, se sont ajoutées, compte tenu de la conversion des Ressources minérales présumées antérieures. On estime que toutes les Ressources minérales au-dessus de 700 mètres de profondeur pourront être extraites en utilisant l’infrastructure minière souterraine que l’on construit actuellement.

On estime à 3,88 millions de carats les Ressources minérales présumées (6,59 millions de tonnes à 59 cpct) qui se trouvent entre 700 et 850 mètres sous la surface, dont 0,53 million de carats proviennent de REB supplémentaire à plus de 200 mètres de profondeur (soit 2,51 millions de tonnes à 21 cpct). Les Ressources minérales présumées ont une teneur estimé de 82 cpct (après avoir retiré l’effet de la REB) comparé aux 99 cpct des Ressources minérales indiquées au-dessus (calculé de la même façon) résultant d’un plus grand ratio de matière Kimb2a à Kimb2b dans cette section de la kimberlite. Il y a lieu de croire que le ratio Kimb2a à Kimb2b à Renard 2 continuera de varier avec la profondeur, un trait maintenant reconnu comme caractéristique à ce corps minéral.

Un potentiel d’exploration existe à Renard 2, sous forme d’une cible d’exploration plus poussée, jusqu’à 1 250 mètres sous la surface, de 3,7 à 15,5 millions de carats (soit 6,1 à 15,5 millions de tonnes variant de 60 à 100 cpct). Chacune des quatre principales entités géologiques de Renard 2 (kimb2a, kimb2b, kimb2c et CRB) a été intersectée à la base du forage actuel, ce qui indique que la kimberlite maintient son type d’emplacement pour au moins 1 000 mètres de profondeur verticale. Il est interprété que Renard 2 maintient, à cette profondeur, une importante zone transversale de 0,62 à 1,38 hectare (selon les interprétations « supérieure » et « inférieure » de la cible d’exploration) et reste ouverte en profondeur. Il n’y a aucune indication que la « zone racinaire » de la kimberlite ait été atteinte.

Renard 3

On estime que les Ressources minérales indiquées totales de Renard 3 ont modestement augmenté de 2% pour atteindre 1,86 million de carats à une profondeur de 255 mètres (1,82 million de tonnes avec une teneur de 102 cpct). Aucun changement n’a été apporté aux Ressources minérales présumées.

On interprète le potentiel d’exploration de Renard 3 comme considérablement plus important par suite de la découverte d’une intersection de 126,6 m de kimberlite dans le trou de forage R2-81J, de 942,2 à
1 068,8 m de profondeur, ce qui semble indiquer une expansion en profondeur de Renard 3 sur une largeur réelle de 47 mètres avec une légère plongée vers l’ouest. Il n’y a eu aucun forage entre la base des Ressources minérales présumées, à 405 mètres sous la surface, et cette nouvelle intersection. Cela représente plus de 500 mètres de potentiel d’exploration non évalué et une nouvelle cible d’exploration pour Renard 3 de 3,6 à 6,4 millions de carats (soit de 3,4 à 3,8 millions de tonnes entre 105 et 168 cpct). Aucune activité minière n’avait été précédemment envisagée pour Renard 3 sous les Ressources minérales présumées actuelles. Le potentiel de nouvelles ressources à haute teneur sur des largeurs exploitables près de la mine souterraine de Renard 2 fait de Renard 3 une cible d’exploration prioritaire pour un forage exploratoire future. Les kimberlites de Renard 2 et de Renard 3 semblant maintenant plonger l’une vers l’autre, les modèles de cible d’exploration, à haute teneur, à environ 1 000 mètres sous la surface sous-entendent une possibilité de convergence.

Renard 4

On estime que les Ressources minérales indiquées totales de Renard 4 ont modestement augmenté de 3 % pour atteindre 4,44 millions de carats à 250 mètres sous la surface (soit 7,25 millions de tonnes à une teneur de 61 cpct). On estime que les Ressources minérales présumées ont augmenté de 4 % pour atteindre 2,46 millions de carats à 390 mètres sous la surface (soit 4,75 millions de tonnes à une teneur de 52 cpct). Ces changements découlent d’un ajustement à la teneur interprétée de l’entité géologique Kimb4c après le traitement d’échantillons supplémentaires prélevés dans des carottes de forage archivées. Aucune modification n’a été apportée aux autres entités de Renard 4 par rapport à l’estimation précédente.

Étapes suivantes : Mise à jour du Plan de mine

L’estimé des Ressources minérales de septembre 2015 sera maintenant incorporé dans une mise à jour du plan de mine du projet diamantifère Renard. Le nouveau plan inclura une exploitation minière prolongée sur la base des nouvelles Ressources minérales, un approfondissement de la mine à ciel ouvert de Renard 2-3, un approfondissement correspondant de l’infrastructure minière souterraine, une inclusion des Ressources minérales indiquées de Renard 65 pour un traitement minier à ciel ouvert; et un calendrier optimisé pour la mise en service de l’usine et son démarrage.

Ce travail devrait être terminé au cours du second trimestre de 2016 et il inclura une déclaration révisée des Réserves minérales du projet, le cas échéant.

À propos du projet diamantifère Renard

Le projet diamantifère Renard est situé à environ 250 km au nord de la communauté crie de Mistissini et à 350 km au nord de Chibougamau dans la région de la baie James, dans le centre-nord du Québec. Le 8 juillet 2014, Stornoway annonçait la clôture du montage financier complet du projet d’un montant de 946 millions $[1] , la construction a commencé le 10 juillet 2014. Les premiers minerais devraient être livrés à l’usine au cours de la deuxième moitié de 2016 et la production commerciale est prévue pour le deuxième trimestre de 2017. Stornoway a publié en janvier 2013 les résultats de son étude de faisabilité optimisée pour Renard, soulignant le potentiel qu’a le projet de devenir un important fournisseur de diamants bruts de grande valeur au cours de sa durée de vie. Les Réserves minérales probables, au sens du Règlement 43-101 sur l’information concernant les projets miniers (le « Règlement 43­101 »), atteignent 17,9 millions de carats. Les Ressources minérales indiquées, en date de septembre 2015, incluant les Réserves minérales, se chiffrent à 30,2 millions de carats, avec 13,35 millions de carats supplémentaires classés comme Ressources minérales présumées, et de 27,8 à 59,7 millions de carats classés comme potentiel d’exploration hors ressources. On prévoit une production annuelle moyenne de diamants de 1,6 million de carats pendant les 11 premières années de vie de la mine, avec une valeur moyenne de 190 $ US/carat, selon l’évaluation de mars 2014 de WWW International Diamond Consultants Ltd.

Les lecteurs sont mis en garde que la quantité et la teneur potentielle d’une cible d’exploration sont de nature conceptuelle, que trop peu de travaux de prospection ont été réalisés pour établir la présence de Ressources minérales et que rien ne garantit que des travaux de prospection plus poussés permettront d’établir la présence de Ressources minérales. Toutes les kimberlites demeurent ouvertes en profondeur. Les lecteurs sont invités à consulter le rapport technique du 28 février 2013 concernant l’étude d’optimisation de janvier 2013 pour de plus amples renseignements et d’autres hypothèses concernant le projet. La divulgation de nature scientifique ou technique dans ce communiqué de presse a été préparée sous la supervision de M. Patrick Godin, P. ENG (Québec), Chef des opérations, et de M. Robin Hopkins, P. Géol. (T.N.-O./NU), Vice-président, Exploration, chacun d’eux étant une personne qualifiée en vertu du Règlement 43-101. M. Darrell Farrow, PrSciNat, P.Géol. (C.-B.), Ordre des géologues du Québec (Autorisation spéciale no 332) de GeoStrat Consulting Services Inc. est la personne indépendante qualifiée responsable de la préparation de l’estimation des ressources minérales du projet diamantifère Renard. GeoStrat Consulting Services Inc., une firme de services de consultation spécialisée dans les ressources minérales, privilégie l’interaction avec le client et est engagée à développer des modélisations de ressources; elle a de l’expérience dans l’exploration, les modélisations géologiques, l’évaluation des ressources, la production, le calcul et la reconcialisation des ressources de gisements diamantifères dans le monde entier. GeoStrat a vérifié les résultats divulgués dans ce communiqué de presse concernant les Ressources minérales et a mené des vérifications appropriées sur les données sous-jacentes, incluant des visites au site Renard ainsi qu’au laboratoire primaire de traitement.

À propos de Stornoway Diamond Corporation

Stornoway est l’une des plus importantes sociétés canadiennes d’exploration et de mise en valeur de propriétés diamantifères et elle est inscrite à la cote de la Bourse de Toronto sous le symbole SWY. Son siège social est situé à Montréal. Son projet phare, le projet diamantifère Renard, qu’elle détient en propriété exclusive, est en voie de devenir la première mine de diamants du Québec. Stornoway est une société axée sur la croissance qui détient un actif de classe mondiale dans l’un des meilleurs territoires miniers au monde et l’un des plus remarquables milieux d’affaires du secteur minier au monde.

Au nom du conseil d’administration

STORNOWAY DIAMOND CORPORATION
/s/ « Matt Manson »
Matt Manson
Président et chef de la direction

Pour plus d’information, veuillez contacter M. Ghislain Poirier, Vice-président, Affaires publiques de Stornoway
au 418 254-6550, gpoirier@stornowaydiamonds.com

For more information, please contact Matt Manson (President and CEO) at 416-304-1026 x2101
or Orin Baranowsky (Director, Investor Relations) at 416-304-1026 x2103
or toll free at 1-877-331-2232

** Site Web : www.stornowaydiamonds.com Courriel : info@stornowaydiamonds.com **

Le présent communiqué de presse contient de l’« information prospective » au sens des lois sur les valeurs mobilières canadiennes. Les informations et énoncés de cette nature, appelés « énoncés prospectifs », datent du présent communiqué de presse et la Société n’entend pas les mettre à jour et n’a aucune obligation de le faire, sauf si elle y est tenue par la loi.

Ces énoncés prospectifs comprennent notamment des énoncés se rapportant aux objectifs de Stornoway pour l’exercice à venir, à ses objectifs à moyen terme et à long terme et à ses stratégies en vue d’atteindre ces objectifs, ainsi que des énoncés concernant nos opinions, plans, objectifs, attentes, prévisions, estimations et intentions. Bien que la direction estime que ces hypothèses sont raisonnables compte tenu de l’information dont elle dispose actuellement, elles pourraient s’avérer inexactes.

Les énoncés prospectifs se rapportent à des événements futurs ou à un rendement futur; ils reflètent les attentes ou les opinions actuelles concernant des événements futurs et ils comprennent, sans s’y limiter, des énoncés à l’égard i) de la quantité de ressources minérales et de cibles de prospection; ii) de la quantité de la production future pour une période donnée; iii) de la valeur actualisée nette et des taux de rendement internes de l’exploitation minière; iv) des hypothèses relatives à la teneur récupérée, à la récupération moyenne du minerai, à la dilution interne, à la dilution minière et à d’autres paramètres miniers indiqués dans l’étude de faisabilité de 2011 ou l’étude d’optimisation; v) des hypothèses relatives aux produits bruts des activités ordinaires, aux flux de trésorerie d’exploitation et à d’autres éléments des produits des activités ordinaires indiqués dans l’étude de faisabilité ou l’étude d’optimisation de 2011; vi) du potentiel d’agrandissement de la mine et de sa durée de vie prévue; vii) des délais prévus pour la délivrance des permis et des approbations réglementaires liés aux activités de construction menées au projet diamantifère Renard; viii) du calendrier prévu pour l’achèvement de la mine à ciel ouvert et de la mine souterraine du projet diamantifère Renard; ix) du calendrier prévu pour l’achèvement de la construction et le démarrage de la production minière et commerciale du projet diamantifère Renard et des obligations financières de Stornoway ou des coûts engagés par celle-ci relativement à l’aménagement de cette mine; x) des plans de prospection futurs; xi) des cours futurs des diamants bruts; xii) des avantages économiques d’utiliser une centrale électrique alimentée au GNL plutôt qu’au diesel; xiii) des sources de financement et des besoins de financement prévus; xiv) de la prise d’effet, du financement ou de la disponibilité, selon le cas, du financement lié à la production, de l’emprunt garanti de premier rang, de la FDC et de la facilité relative à l’équipement et de l’emploi du produit tiré de ceux-ci; xv) des attentes de la Société en ce qui concerne la réception du reste des acomptes aux termes du financement lié à la production et de sa capacité à honorer ses obligations de livraison aux termes de cette entente; xvi) des répercussions des opérations de financement sur les activités, l’infrastructure, les occasions, la situation financière, l’accès aux capitaux et la stratégie globale de la Société; xvii) du taux de change entre le dollar américain et le dollar canadien; et xviii) de la disponibilité de la capacité de financement excédentaire pour la construction et l’exploitation du projet diamantifère Renard. Toute déclaration qui exprime ou implique des discussions en ce qui concerne les prévisions, attentes, croyances, plans, projections, objectifs, hypothèses ou événements ou rendement futurs (souvent, mais pas toujours, en utilisant des mots ou expressions tels que « s’attendre à », « prévoir », « planifier », « projeter », « estimer », « supposer », « avoir l’intention de », « stratégie », « buts », « objectifs », « calendrier » ou des variantes de ceux-ci ou en indiquant que certaines actions, événements ou résultats « peuvent », « pourraient » ou « devraient » être pris, survenir ou être atteints ou en utilisant le mode futur ou conditionnel à leur égard ou encore la forme négative de l’un de ces termes ou d’expressions similaires) n’est pas un énoncé de faits historiques et peut être un énoncé prospectif.

Les énoncés

Print Friendly, PDF & Email

STORNOWAY ANNONCE UNE NOUVELLE ESTIMATION DES RESSOURCES MINÉRALES DE RENARD

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |