Novartis International AG /
Novartis a affiché, au T1[1], une forte progression de ses ventes (tcc), une
hausse importante de sa marge (tcc) et une innovation très dynamique; avec un
portefeuille désormais mieux ciblé
. Est traité et transmis par NASDAQ OMX Corporate Solutions.
L »émetteur est uniquement responsable du contenu de ce communiqué de presse.

  • Ventes, résultat opérationnel core[2] et BPA core (tcc[2]) des activités poursuivies[1] en hausse au T1
    • Chiffre d’affaires net s’élevant à USD 11,9 milliards (-7%, +3% tcc)]2]
    • Résultat opérationnel se montant à USD 2,8 milliards (-1%, +15% tcc)
    • Résultat opérationnel core (-4%, +9% tcc) en hausse plus forte que les ventes (tcc), se traduisant par une marge core de 30,6%
    • BPA core d’USD 1,33 (-1%, +11% tcc)
    • La poursuite du raffermissement du dollar a impacté les ventes de -10% et les résultats opérationnel core de -13%
    • Free cash-flow[2] en progression de 27% à USD 1,5 milliard
  • Pour l’ensemble du Groupe, les cessions enregistrées au T1 ont dégagé des gains opérationnels totalisant USD 12,8 milliards et des gains nets d’USD 10,8 milliards
  • Poursuite de la forte progression de l’innovation au T1
    • Trois autorisations en Oncologie: Jakavi dans la polyglobulie essentielle (UE), Farydak dans le myélome multiple (USA) et Jadenu contre la surcharge chronique en fer (USA)
    • LCZ696 obtient le statut de revue prioritaire de la FDA et d’évaluation accélérée du CHMP dans l’insuffisance cardiaque
    • Des essais positifs de Cosentyx dans le psoriasis ont montré sa supériorité sur Stelara®, avec une efficacité durable pendant deux ans
    • Sandoz a reçu une autorisation de la FDA pour Zarxio, le premier biosimilaire à être homologué, et, en avril, pour Glatopa, la première version générique substituable de Copaxone® 20mg, en injection quotidienne unique
  • Poursuite du rajeunissement du portefeuille au T1, renforçant les perspectives de croissance des activités poursuivies
    • Les produits de croissance[3] ont enregistré une hausse de 15% (en USD), contribuant pour USD 3,7 milliards ou 31% au chiffre d’affaires net
    • Excellente performance des marchés émergents en expansion[3] (+12% tcc)
  • Progrès continus de la transformation du portefeuille et des gains de productivité
    • Les transactions avec GSK et Lilly ont été clôturées respectivement le 2 mars et le 1er janvier de cette année; la cession des activités des vaccins antigrippaux à CSL devrait être clôturée au S2 2015
    • L’amélioration de la marge core des activités poursuivies (+1,7 point de pourcentage tcc) est due principalement aux projets d’amélioration de la productivité en cours
  • Confirmation des perspectives pour 2015 concernant les activités poursuivies
    • Hausse attendue du chiffre d’affaires net à un taux à un chiffre dans le milieu de la fourchette (tcc) et du résultat opérationnel core à un taux à un chiffre élevé (tcc), soit une progression plus forte que celle des ventes

[1] Se réfère aux activités poursuivies; celles-ci sont définies à la page 34 du Rapport financier intermédiaire simplifié (en anglais). Les résultats du total du Groupe comprennent des gains exceptionnels de cession et d’autres résultats opérationnels des activités abandonnées. Voir en page 5.
[2] Taux de change constants (tcc), résultats core et free cash-flow ne sont pas des mesures IFRS. L’explication de ces mesures non-IFRS et les tableaux de rapprochement se trouvent à la page 42 du Rapport financier intermédiaire simplifié. Sauf indication contraire, tous les taux de croissance mentionnés dans le présent communiqué se réfèrent à la même période de l’exercice précédent.
[3] Les produits de croissance sont définis en page 3 du présent communiqué et les marchés émergents en expansion, en page 7.

Chiffres-clés Activités poursuivies[1] Total du Groupe[1]
T1 2015 T1 2014 Variation % T1 2015 T1 2014
M USD M USD USD tcc M USD M USD
Chiffre d’affaires net 11 935 12 767 -7 3 12 483 14 022
Résultat opérationnel 2 785 2 815 -1 15 15 407 3 489
Résultat net 2 306 2 454 -6 9 13 005 2 968
BPA (USD) 0,96 0,99 -3 12 5,40 1,21
Free cash-flow 1 465 1 152 27 1 226 765
Core
Résultat opérationnel 3 651 3 800 -4 9 3 549 3 657
Résultat net 3 199 3 333 -4 8 3 116 3 212
BPA (USD) 1,33 1,35 -1 11 1,29 1,31

Bâle, le 23 avril 2015 – En commentant les résultats, Joseph Jimenez, Directeur général de Novartis, a déclaré: «Notre concentration sur la réalisation des objectifs s’est traduite par une excellente performance opérationnelle. Nous avons clôturé les transactions avec GSK et Lilly et l’innovation demeure à un niveau élevé. Nous avons obtenu trois autorisations en Oncologie, le statut de revue prioritaire de la FDA pour LCZ696, Zarxio est devenu le premier biosimilaire à être autorisé aux Etats-Unis selon le nouveau processus d’autorisation et nous avons lancé Cosentyx dans le monde entier. Nous sommes en bonne voie de réaliser nos objectifs pour l’exercice complet.»

RAPPORT DU GROUPE

Le 2 mars 2015, Novartis a annoncé avoir clôturé une série de transactions avec GlaxoSmithKline plc (GSK). Celle-ci comprennent l’acquisition de certains produits oncologiques et le droit de première négociation[2] sur les composés en développement de GSK, la création d’un leader mondial des produits en automédication par le biais d’une joint-venture associant les divisions actives dans ce secteur des deux sociétés et la cession à GSK des activités de Novartis dans le domaine des vaccins (hors antigrippaux). Ces transactions faisaient partie de la transformation du portefeuille de Novartis annoncée le 22 avril 2014, visant à centrer l’entreprise sur trois secteurs d’activité principaux, et font suite à la cession d’Animal Health à Eli Lilly and Company (Lilly) achevée le 1er janvier 2015.

Afin d’être en conformité avec les normes IFRS (International Financial Reporting Standards), Novartis a séparé, pour l’exercice en cours et le précédent, les données financières publiées du Groupe en activités «abandonnées» et activités «poursuivies». Un explication complète figure à la page 34 du Rapport financier intermédiaire simplifié.[3]

Premier trimestre

Le commentaire ci-après se concentre sur les activités poursuivies, qui comprennent les divisions Pharmaceuticals, Alcon et Sandoz ainsi que, depuis le 2 mars, les résultats des nouveaux actifs en oncologie acquis de GSK et de la participation de 36,5% dans la joint-venture avec GSK dans le domaine des produits en automédication (les résultats de cette dernière apparaissant dans la quote-part dans le résultat net des entreprises associées). Les détails de la performance de l’ensemble du Groupe figurent en page 5 ci-après.

[1] Se réfère aux activités poursuivies; celles-ci sont définies à la page 34 du Rapport financier intermédiaire simplifié, en anglais (Condensed Interim Financial Report). Les résultats du total du Groupe comprennent des gains exceptionnels de cession et d’autres résultats opérationnels des activités abandonnées. Voir en page 5.
[2] Le droit de première négociation s’applique au codéveloppement ou à la commercialisation des produits actuels et futurs de GSK issus de son pipeline de R&D en oncologie (hors vaccins).
[3] Novartis demeure totalement engagé dans les activités de Vaccins concernant les antigrippaux jusqu’à leur cession à CSL. Les résultats de cette activité figurent dans le rapport des activités abandonnées.

Activités poursuivies

Au premier trimestre, le chiffre d’affaires net des activités poursuivies s’est élevé à USD 11,9 milliards (-7%, +3% tcc). Les produits de croissance[1] ont contribué pour USD 3,7 milliards, soit 31%, au chiffre d’affaires net du Groupe, en augmentation de 15% (en USD) en comparaison du premier trimestre de l’exercice précédent.

Le résultat opérationnel des activités poursuivies s’est monté à USD 2,8 milliards (-1%, +15% tcc). Le levier important dégagé par les projets d’accroissement de la productivité et la baisse des charges de restructuration ont été plus que contrebalancés par l’impact négatif des effets de change se chiffrant à 16 points de pourcentage, en raison principalement du raffermissement du dollar contre la plupart des monnaies. La marge opérationnelle s’est élevée à 23,3% du chiffre d’affaires net, en hausse de 2,5 points de pourcentage (tcc) par rapport au premier trimestre de l’exercice précédent. Après déduction de l’impact négatif des effets de change se montant à 1,2 point de pourcentage, l’augmentation nette a atteint 1,3 point de pourcentage. Les ajustements effectués sur le résultat opérationnel du Groupe pour arriver au résultat opérationnel core se sont élevés à USD 0,9 milliard (2014: USD 1,0 milliard).

Le résultat opérationnel core s’est élevé à USD 3,7 milliards (-4%, +9% tcc). La marge opérationnelle core à taux de change constants a progressé de 1,7 point de pourcentage, grâce essentiellement à des gains de productivité dans l’ensemble des frais de fonctionnement. Après déduction de l’impact négatif des effets de change se montant à 0,9 point de pourcentage, la hausse nette s’est chiffrée à 0,8 point de pourcentage, élevant cette marge à 30,6% du chiffre d’affaires net.

Le résultat net des activités poursuivies s’est chiffré à USD 2,3 milliards (-6%, +9% tcc), progressant moins que le résultat opérationnel, en raison principalement d’une baisse de la contribution des entreprises associées, en partie compensée par une diminution des frais financiers.

Le BPA s’est élevé à USD 0,96 (-3%, +12% tcc), augmentant plus que le résultat net grâce à une diminution du nombre moyen d’actions en circulation.

Le résultat net core des activités poursuivies a atteint USD 3,2 milliards (-4%, +8% tcc), en phase avec le résultat opérationnel core.

Le BPA core s’est élevé à USD 1,33 (-1%, +11% tcc), croissant un peu plus rapidement que le résultat net core, en raison d’une diminution du nombre moyen d’actions en circulation.

Le free cash-flow du premier trimestre a atteint USD 1,5 milliard, en hausse d’USD 0,3 milliard, par rapport au trimestre comparable de l’exercice précédent. Cette hausse est due principalement à des gains de couverture de change et à une diminution du besoin en fonds de roulement net. Elle a été en partie contrebalancée par l’impact négatif des effets de change sur les activités opérationnelles.

Pharmaceuticals a réalisé un chiffre d’affaires net d’USD 7,1 milliards (-9%, +1% tcc), avec une croissance en volume de 9 points de pourcentage, comprenant les nouveaux actifs en Oncologie acquis de GSK (ventes d’USD 0,2 milliard en mars). Cette croissance a été contrebalancée par l’impact de la concurrence des génériques (-8 points de pourcentage), essentiellement pour Diovan en monothérapie, Exforge et Vivelle-Dot aux Etats-Unis. Les produits de croissance – comprenant Gilenya, Afinitor, Tasigna, Galvus, Lucentis, Xolair, le portefeuille BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive)[2] et Jakavi – ont contribué pour USD 2,9 milliards, soit 41%, au chiffre d’affaires net de la division. Ces produits ont progressé de 25% (tcc) par rapport au premier trimestre de l’exercice précédent.

[1] Les « produits de croissance » sont un indicateur, en glissement annuel, du rajeunissement du portefeuille. Ils comprennent les produits lancés à partir de 2010 ou qui bénéficient d’une exclusivité au moins jusqu’en 2019 dans les principaux marchés (UE, USA et Japon); sauf en ce qui concerne Sandoz dont les produits de croissance sont ceux qui ont été lancés au cours des 24 derniers mois.
[2] Le portefeuille BPCO comprend Onbrez Breezhaler/Arcapta Neohaler, Seebri Breezhaler et Ultibro Breezhaler.

Le résultat opérationnel a augmenté de 4% (+17% tcc) à USD 2,3 milliards, stimulé par la performance opérationnelle ainsi que par des gains exceptionnels de cession s’élevant à USD 135 millions pour Mono-Embolex et par une baisse des coûts de restructuration d’USD 50 millions. Le résultat opérationnel core s’est élevé à USD 2,4 milliards (-5%, +8% tcc), générant un levier opérationnel core grâce aux projets d’amélioration de la productivité en cours. La marge opérationnelle core à taux de change constants s’est améliorée de 2,4 points de pourcentage. Après déduction de l’impact négatif des effets de change s’élevant à 1,0 point de pourcentage, la marge core a atteint 33,9% du chiffre d’affaires net.

Alcon a enregistré, au premier trimestre, un chiffre d’affaires net d’USD 2,6 milliards (-3%, +5% tcc), stimulé par la croissance continue des secteurs d’activité Chirurgie et Médicaments ophtalmiques. Chirurgie (-3%, +6% tcc) a bénéficié, dans le domaine de la cataracte, des ventes importantes de la plateforme de phaco-émulsion Centurion et des produits à usage unique ainsi que de la poursuite de la croissance du laser femtoseconde LenSx dans les opérations de la cataracte aux Etats-Unis. Les ventes de lentilles intraoculaires sont restées stables. Les ventes de Médicaments ophtalmiques (-2%, +6% tcc) ont été soutenues par la progression à deux chiffres de Systane et des produits en association à doses fixes dans le glaucome. La performance de Soins de la vision (-5%, +3% tcc) a été menée par Dailies Total1, Dailies AquaComfort Plus et AirOptix Colors, en partie contrebalancée par le repli des solutions d’entretien des lentilles de contact. Les marchés émergents en expansion ont enregistré une vigoureuse croissance à deux chiffres à taux de change constants (+3%, +15% tcc).

Le résultat opérationnel s’est élevé à USD 353 millions (-7%, +25% tcc), soutenu par la performance opérationnelle. Le résultat opérationnel core s’est chiffré à USD 894 millions (-3%, +10% tcc), stimulé par une hausse des ventes et par un fort levier opérationnel résultant des projets d’amélioration de la productivité. La marge opérationnelle core à taux de change constants a grimpé de 1,5 point de pourcentage, grâce essentiellement aux projets d’amélioration de la productivité, comprenant la priorisation des projets de développement. Après déduction de l’impact négatif des effets de change se montant à 1,6 point de pourcentage, la diminution nette de 0,1 point de pourcentage s’est traduite par une marge de 34,9% du chiffre d’affaires net.

Sandoz a réalisé, au premier trimestre, une hausse de son chiffre d’affaires net (-3%, +9% tcc) à USD 2,2 milliards, car la croissance en volume se chiffrant à 13 points de pourcentage a plus que compensé les pertes dues à l’érosion des prix s’élevant à 4 points de pourcentage. Aux Etats-Unis, les ventes de génériques au détail et de biosimilaires ont augmenté de 13% (tcc), stimulées par la poursuite de l’excellente performance des produits lancés récemment et des ventes de Fougera. En Europe occidentale, la croissance a atteint 6% (tcc), soutenue par une progression à deux chiffres en Allemagne (+10% tcc), tandis que l’Europe centrale et orientale a grimpé de 7% (tcc), bénéficiant d’une forte saison de la grippe par comparaison avec le 1er trimestre 2014. Une hausse des cas de grippe et d’infections saisonnières, principalement en Europe, a contribué pour environ 2 points de pourcentage à la croissance de la division. L’Asie (Japon inclus, +15% tcc) et l’Amérique latine (+16% tcc) ont aussi enregistré une forte croissance. Sandoz a encore renforcé sa position de leader mondial des biosimilaires (USD 122 millions, +19% tcc), avec une progression à deux chiffres de ses ventes, stimulée par l’essor de ses trois produits actuellement sur le marché.

Le résultat opérationnel de Sandoz s’est élevé à USD 279 millions (-1%, +9% tcc). Le résultat opérationnel core a augmenté de 5% (+17% tcc) à USD 406 millions. La marge opérationnelle core à taux de change constants a augmenté de 1,2 point de pourcentage. Après adjonction de l’impact positif des effets de change s’élevant à 0.2 point de pourcentage, l’augmentation nette de la marge de 1,4 point de pourcentage a porté celle-ci à 18,1% du chiffre d’affaires net.

Activités abandonnées

Les résultats opérationnels des activités abandonnées au premier trimestre 2015 comprennent le résultat des activités des vaccins antigrippaux pour le trimestre entier ainsi que les résultats des activités des vaccins hors antigrippaux et des activités d’OTC jusqu’à la date de leur cession le 2 mars 2015. Les résultats opérationnels de l’activité Animal Health, qui a été cédée le 1er janvier 2015, ne comprennent que le gain provenant de la cession.

Le chiffre d’affaires réalisé par les activités de Vaccins hors vaccins antigrippaux et par les activités des produits d’automédication jusqu’au 2 mars s’est élevé à respectivement USD 75 millions et USD 455 millions. Les ventes de vaccins antigrippaux au premier trimestre ont atteint USD 17 millions, contre USD 52 millions au premier trimestre 2014, en raison de l’étalement des livraisons durant la saison de la grippe dans l’hémisphère sud.

Le résultat opérationnel des activités abandonnées comprend des gains exceptionnels avant impôts d’USD 12,8 milliards provenant de la cession d’Animal Health (USD 4,6 milliards) et des transactions avec GSK (USD 2,8 milliards pour les activités de Vaccins hors antigrippaux et USD 5,9 milliards découlant de la contribution de Novartis OTC à la joint-venture dans le domaine des produits en automédication). En outre, les transactions avec GSK ont entraîné des dépenses supplémentaires connexes se chiffrant à USD 0,5 milliard.

La perte opérationnelle restante d’USD 0,2 milliard provient de la performance opérationnelle d’OTC et des activités de Vaccins hors antigrippaux jusqu’à la date de leur cession ainsi que des activités des vaccins antigrippaux au cours d’un trimestre entier.

Au total, la perte opérationnelle core s’est élevée à USD 102 millions pour les activités abandonnées.

Total du Groupe[1]

Pour le total du Groupe, qui comprend les activités abandonnées (au premier trimestre 2015, deux mois seulement de résultats opérationnels d’OTC et des activités de Vaccins hors antigrippaux, trois mois de résultats des activités de Vaccins dans les antigrippaux et le gain provenant de la cession d’Animal Health), le chiffre d’affaires net s’est élevé à USD 12,5 milliards (-11%, -1% tcc). Le résultat opérationnel a atteint USD 15,4 milliards, grâce principalement aux gains exceptionnels provenant des transactions effectuées dans le cadre de la transformation du portefeuille. Le résultat opérationnel core s’est élevé à USD 3,5 milliards, tandis que la marge opérationnelle core à taux de change constants a grimpé de 3,3 points de pourcentage. Après déduction de l’impact négatif des effets de change se montant à 1,0 point de pourcentage, l’augmentation nette de la marge de 2,3 points de pourcentage a porté celle-ci à 28,4% du chiffre d’affaires net.

Le free cash-flow pour l’ensemble du Groupe a atteint USD 1,2 milliard.

[1] Les résultats du total du Groupe au T1 2014 comprennent un trimestre complet de Consumer Health (Animal Health et OTC) et de Vaccins (vaccins antigrippaux et non antigrippaux), ce qui impacte la comparabilité avec 2015.

Innovation, croissance et productivité mises en oeuvre

Une concentration permanente sur trois priorités essentielles – innovation, croissance et productivité – guide chaque étape de notre stratégie à long terme. Au premier trimestre, nous avons accompli des progrès importants dans chacune de ces priorités.

Innovation: maintien au premier trimestre de la forte dynamique du portefeuille

Le premier trimestre a affiché une progression continue du pipeline due à des décisions réglementaires favorables et à la publication d’importants résultats issus des essais cliniques. Les faits saillants sont présentés ci-après:

Nouvelles homologations et avis favorables

  • Jakavi homologué par l’UE dans la polycythémie essentielle
    La CE a autorisé Jakavi (ruxolitinib) pour le traitement de la polycythémie essentielle, un cancer du sang rare et incurable, chez l’adulte résistant ou intolérant à l’hydroxyurée. Jakavi est le premier traitement ciblé à être homologué en Europe pour ces malades.
  • Farydak autorisé par la FDA pour les malades atteints du myélome multiple récidivant
    La FDA a autorisé Farydak (panobinostat) en association avec bortezomib et dexaméthasone pour le traitement du myélome multiple chez les patients ayant reçu au moins deux autres traitements auparavant, dont bortezomib et un agent immunomodulateur. Cette autorisation a été délivrée dans le cadre du programme d’homologation accélérée et est soumise à la condition de procéder à de nouvelles vérifications des bénéfices cliniques de ce médicament lors d’essais confirmatoires.
  • Jadenu en comprimés homologué par la FDA contre la surcharge chronique en fer
    La FDA a autorisé Jadenu (deferasirox), une nouvelle formulation d’Exjade, pour le traitement de la surcharge chronique en fer. Jadenu est le seul chélateur administré une fois par jour par voie orale sous la forme d’un comprimé à avaler entier, ce qui simplifie le traitement.
  • Le CHMP a recommandé d’homologuer Zykadia dans le NSCLC ALK+
    Le CHMP a émis un avis favorable pour l’homologation de Zykadia (ceritinib) pour traiter les patients adultes atteints d’un cancer avancé du poumon non à petites cellules (CPNPC) à kinase lymphome anaplasique positive (ALK+) et traités auparavant avec crizotinib. S’il obtient son autorisation dans l’UE, Zykadia sera la première option de traitement en Europe pour ces malades.
  • Zarxio, premier biosimilaire autorisé par la FDA sur la base du BPCIA
    La FDA a autorisé Zarxio (filgrastim-sndz) pour toutes les indications comprises dans la notice du produit de référence. Sandoz est la première société à obtenir l’homologation d’un biosimilaire aux Etats-Unis dans le cadre du nouveau mode d’attribution dit BPCIA.[1]
  • La FDA autorise Glatopa, première version générique substituable de Copaxone® 20mg
    En avril, Sandoz a obtenu l’homologation aux Etats-Unis de Glatopa, la première version générique entièrement substituable de Copaxone® (acétate de glatiramère) 20 mg/ml de Teva, en injection quotidienne contre les formes cycliques de la sclérose en plaques. Glatopa a été développé en collaboration avec Momenta.
  • Pazeo en solution autorisé par la FDA pour soulager les démangeaisons dues à une allergie oculaire
    La FDA a autorisé Pazeo (0.7% chlorhydrate d’olopatadine en solution ophtalmique) pour le traitement des démangeaisons oculaires dues à une conjonctivite allergique. La solution Pazeo est dosée à raison d’une goutte instillée par jour et a été approuvée sur la base de données montrant que son efficacité se maintient pendant 24 heures après instillation.

[1] Nouveau mode d’homologation basé sur le « Biologics Price Competition and Innovation Act (BPCIA) »

Dépôts et demandes réglementaires

  • LCZ696 obtient le statut de revue prioritaire de la FDA et d’évaluation accélérée du CHMP
    La FDA a octroyé le statut de revue prioritaire à LCZ696 pour le traitement de l’insuffisance cardiaque avec fraction d’éjection réduite, sur la base des bons résultats de l’étude pivot PARADIGM-HF. Ce statut diminue de quatre mois la durée totale d’examen, ce qui signifie que la FDA pourrait décider d’homologuer ce médicament dès août 2015. Le CHMP a également accordé à LCZ696 le statut d’évaluation accélérée dans l’UE, ce qui permet au CHMP d’émettre un avis au bout de 150 jours d’examen.

Résultats d’essais cliniques importants et autres faits saillants

  • Des données sur Cosentyx récemment homologué étayent la durabilité de son efficacité et sa supériorité sur Stelara®
    Les résultats de deux ans d’études démontrent que l’efficacité de Cosentyx (secukinumab) est forte et durable, avec un profil d’innocuité favorable dans le traitement du psoriasis. En outre, de nouveaux résultats de l’étude CLEAR ont montré que Cosentyx est nettement supérieur à Stelara®. Cosentyx a été homologué en janvier aux Etats-Unis et dans l’UE pour traiter le psoriasis modéré à grave.
  • L’association de Tafinlar et de Mekinist réduit le risque de mortalité dans l’étude COMBI-d
    Les résultats de survie globale issus de l’étude COMBI-d ont démontré une réduction statistiquement significative du risque de mortalité par l’administration de Tafinlar (dabrafenib) et Mekinist (trametinib) en association, comparé au dabrafenib en monothérapie dans le mélanome métastatique à mutation BRAF V600E/K. Ces résultats devraient soutenir la demande d’homologation déposée aux Etats-Unis, où cette association a déjà été autorisée dans le cadre du programme d’homologation accélérée de la FDA.
  • Jakavi, résultats dans la polyglobulie essentielle publiés dans le NEJM
    Le «New England Journal of Medicine» a publié les résultats de l’essai clinique pivot de phase III démontrant que le traitement avec Jakavi (ruxolitinib) permettait de contrôler durablement le taux d’hématocrite, de diminuer la taille de la rate et de soulager les symptômes chez les malades atteints de polyglobulie essentielle non contrôlée.
  • Alcon a présenté les résultats de phase II de RTH258 dans la DMLA exsudative
    Alcon a présenté les résultats de sa deuxième étude de phase II de RTH258 dans la forme exsudative de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), et a commencé, en décembre 2014, une étude de phase III de cette molécule.
  • L’alliance avec Aduro Biotech intensifie les efforts dans l’immunothérapie contre le cancer
    Novartis a annoncé avoir conclu une alliance importante sur plusieurs années avec Aduro Biotech afin de découvrir et développer des immunothérapies de nouvelle génération ciblant la voie STING (Stimulator of Interferon Genes) et lancé un nouveau groupe de recherche dédié à la réponse immunitaire en cancérologie.
  • La recommandation de l’ACIP pour Bexsero® a déclenché un paiement d’étape de GSK
    Bexsero® a été recommandé aux Etats-Unis par le Comité consultatif sur les pratiques d’immunisation faisant partie des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC’s Advisory Committee on Immunization Practices – ACIP). Ceci a déclenché un paiement d’étape de GSK à Novartis pour un montant d’USD 450 millions.

Croissance: une commercialisation très efficace et une présence mondiale ont continué de stimuler la croissance

Au premier trimestre, les principaux moteurs de la croissance – comprenant les produits de croissance comme Gilenya, Afinitor, Tasigna, Xolair et Jakavi ainsi que les biosimilaires et les marchés émergents en expansion – ont continué de démontrer la force de notre portefeuille dans tous les domaines thérapeutiques et dans toutes les régions.

Produits de croissance

  • Les produits de croissance, un indicateur du rajeunissement du portefeuille, ont contribué pour 31% au chiffre d’affaires net du premier trimestre des activités poursuivies, en hausse de 15% (en USD). Dans Pharmaceuticals, cette contribution s’est élevée à 41% du chiffre d’affaires net de la division et les ventes de ces produits ont augmenté de 25% (tcc).
  • Gilenya (USD 638 millions, +26% tcc), notre traitement de la SEP par voie orale, a continué d’enregistrer une forte croissance à deux chiffres dans toutes les régions, en phase avec la forte tendance favorisant les traitements plus efficaces administrés par voie orale et abandonnant les thérapies injectables plus conventionnelles.
  • Afinitor (USD 388 millions, +18% tcc) a réalisé une excellente performance, stimulée par sa forte croissance aux Etats-Unis, au Japon et dans d’autres marchés autour du globe.
  • Tasigna (USD 372 millions, +20% tcc) a poursuivi sa forte progression aux Etats-Unis et dans d’autres marchés, soutenant la progression du secteur d’activité dans le domaine thérapeutique de la LMC (qui, outre Tasigna, comprend Glivec/Gleevec).
  • Xolair (USD 180 millions, +22% tcc) a continué d’afficher une croissance vigoureuse dans le monde entier, en bénéficiant d’indications dans certaines formes d’asthme allergique ainsi que pour le traitement de l’urticaire chronique spontanée (UCS) et de l’urticaire idiopathique chronique (UIC), qui ne sont pas contrôlées par des antihistaminiques.
  • Jakavi (USD 90 millions, +86% tcc), un inhibiteur par voie orale de la JAK, a réalisé une très forte progression par rapport au premier trimestre 2014. Il a été homologué pour la myélofibrose primaire, la myélofibrose post-polyglobulie essentielle ou la myélofibrose post-thrombocythémie essentielle.
  • Les biosimilaires (USD 122 millions, +19% tcc) ont continué de progresser à un taux à deux chiffres élevés, renforçant encore le leadership mondial de Sandoz dans ce domaine.

Marchés émergents en expansion

  • Le chiffre d’affaires net des activités poursuivies dans les marchés émergents en expansion – qui englobent tous les marchés, à l’exception des Etats-Unis, du Canada, de l’Europe de l’Ouest, du Japon, de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande – a augmenté, au premier trimestre, de 12% (tcc). La croissance a été stimulée par la Chine (+24% tcc) et le Brésil (+12% tcc).

Productivité: concentration permanente sur l’efficacité pour améliorer les marges

Les projets en cours visant à accroître notre productivité concernent l’approvisionnement et l’allocation des ressources au sein de notre portefeuille ainsi que la R&D, notre réseau de production et l’infrastructure de support. Améliorer la productivité et tirer parti des synergies interdivisionnelles nous aidera à soutenir nos marges.

  • Novartis Business Services (NBS), notre organisation de services partagés, est devenue pleinement opérationnelle au premier trimestre, avec une structure organisationnelle et des systèmes financiers en place à compter de janvier 2015. A la fin du premier trimestre, NBS comptait plus de 8700 collaborateurs équivalents plein temps. NBS est conçu pour améliorer la profitabilité en harmonisant des services de haute qualité à meilleur prix dans l’ensemble de Novartis. Les synergies dégagées par cette organisation devraient, à terme, améliorer la marge.
  • Les frais qui entrent dans le champ d’application de NBS sont demeurés stables par rapport au premier trimestre 2014. Cinq lieux stratégiques ont été sélectionnés pour y installer les Global Service Centers. En passant des services spécifiques délivrés à une seule division à un modèle transdivisionnel, NBS garantit l’exécution de la majorité des services transactionnels par le biais des cinq Global Service Centers.
  • Dans l’approvisionnement, nous avons réalisé, au premier trimestre, des économies d’échelle se chiffrant à USD 350 millions.
  • En outre, nous avons poursuivi l’optimisation de notre réseau de production. Nous avons annoncé, au premier trimestre 2015, la fermeture de deux sites de production: celui d’OTC à Humacao (Porto Rico) et celui de production chimique à Resende (Brésil). En outre, nous avons achevé la cession du site de production pharmaceutique de Taboão da Serra (Brésil) à União Química.
  • Ce transfert porte à 26 au total pour le Groupe, le nombre de sites de production dont la cession, la fermeture ou la restructuration a déjà eu lieu ou est en cours. En lien avec ce projet, l’ensemble du Groupe a comptabilisé des charges exceptionnelles se montant à USD 48 millions au premier trimestre 2015. Le total cumulé des charges exceptionnelles depuis le lancement de ce programme au quatrième trimestre 2010 s’élève ainsi à USD 746 millions. En ce qui concerne les activités poursuivies, le nombre total de sites de production, dont la cession, la fermeture ou la restructuration a déjà eu lieu ou est en cours, est de 20, les charges exceptionnelles comptabilisées au premier trimestre s’élèvent à USD 45 millions et à USD 620 millions depuis le début du programme.

Au premier trimestre, nos projets d’amélioration de la productivité ont généré des économies brutes qui se sont élevées à environ USD 650 millions.

Qualité: focalisation constante sur l’amélioration de la qualité

Novartis continue de promouvoir la culture de la qualité à tous les échelons de l’organisation. Au premier trimestre, il y a eu, à l’échelle mondiale, au total 33 inspections par les autorités de la santé de sites relevant des activités poursuivies, dont cinq ont été menées par la FDA. Les résultats de ces 33 inspections ont été considérés comme bons ou acceptables. Novartis s’engage à poursuivre ses efforts pour une qualité durable allant au-delà des exigences de mise en conformité[1].

[1] Les autorités sanitaires ont procédé, en janvier et février 2015, à quatre inspections de sites de Vaccins et d’OTC; trois d’entre elles ont été notées « acceptables » et l’une, « inacceptable ». Il s’est agi d’une inspection, en janvier 2015, du Country Organization sur le site de Novartis OTC à Rotkreuz par les autorités sanitaires suisses.

Structure du capital et endettement net

Maintenir un bon équilibre entre les investissements dans ses activités, une structure financière solide et des rendements attrayants pour ses actionnaires, restera une priorité à l’avenir. Un cash-flow solide et une structure saine du capital ont permis à Novartis de se concentrer sur l’innovation, la croissance et la productivité de son portefeuille diversifié de soins de santé, tout en conservant la note de crédit AA qui reflète sa solidité et sa discipline financières.

Au premier trimestre 2015, 36,1 millions d’actions propres ont été distribuées à la suite de l’exercice d’options et d’attributions effectives d’actions dans le cadre des plans de rémunération des collaborateurs. Novartis a racheté 7,8 millions d’actions sur la première ligne de négoce de la SIX Swiss Exchange et aux collaborateurs. En outre, 6,6 millions d’actions ont été rachetées, au premier trimestre, sur la deuxième ligne de négoce dans le cadre du programme annoncé de rachat d’actions à concurrence d’un montant d’USD 5,0 milliards étalé sur deux ans. Au total, le nombre d’actions en circulation a augmenté de 21,7 millions au premier trimestre 2015 suite à ces transactions. Novartis vise à compenser sur le reste de l’exercice, l’effet dilutif provenant des plans de participation des collaborateurs enregistré au premier trimestre 2015. Egalement au cours du premier trimestre, Novartis a émis trois emprunts obligataires en francs suisse pour un montant total d’USD 1,5 milliard.

Au 31 mars 2015, l’endettement net s’est élevé à USD 17,8 milliards, contre USD 6,5 milliards au 31 décembre 2014. L’augmentation d’USD 11,3 milliards est due aux sorties de trésorerie pour l’acquisition des actifs nets en oncologie de GSK pour un montant d’USD 16,0 milliards, au paiement du dividende d’USD 6,6 milliards et au rachat d’actions pour USD 1,4 milliard. Cette augmentation a été en partie compensée par le free cash-flow d’USD 1,2 milliard, par les produits nets des cessions s’élevant à USD 9,9 milliards en lien avec les transactions ayant trait à la transformation du portefeuille, par les produits provenant de l’exercice d’options se montant à USD 1,5 milliard et par d’autres entrées nettes de trésorerie se chiffrant à USD 0,1 milliard.

La note de crédit à long terme de Novartis demeure AA (Moody’s: Aa3, Standard & Poor’s: AA-, Fitch: AA).

Le point sur la transformation du portefeuille

Le 2 mars 2015, Novartis a annoncé avoir clôturé une série de transactions avec GSK. Annoncées en avril 2014, ces transactions faisaient partie de la transformation du portefeuille de Novartis visant à concentrer l’entreprise sur trois secteurs d’activités leaders. Elles font suite à la cession de sa division Animal Health à Lilly, qui a été achevée le 1er janvier 2015.

A la suite de ces transactions avec GSK, Novartis a comptabilisé, au premier trimestre 2015, des gains exceptionnels avant impôts d’USD 8,7 milliards environ. Ce montant s’ajoute au gain exceptionnel avant impôts d’USD 4,6 milliards provenant de la cession d’Animal Health. En outre, les transactions avec GSK ont entraîné des dépenses supplémentaires connexes se chiffrant à USD 0,5 milliard.

La cession à CSL des activités de Novartis dans le domaine des vaccins antigrippaux, dernière étape de la transformation du portefeuille, devrait être clôturée au second semestre 2015, sous réserve des conditions habituelles de clôture, dont les autorisations réglementaires.

Perspectives du Groupe en 2015 pour les activités poursuivies

Sauf événements imprévus

Nos perspectives pour 2015 restent inchangées. En 2015, le chiffre d’affaires net du Groupe devrait croître à un taux à un chiffre (tcc) dans le milieu de la fourchette, après avoir absorbé l’impact de la concurrence des génériques, qui pourrait atteindre USD 2,5 milliards, contre USD 2,4 milliards en 2014. Le résultat opérationnel core du Groupe devrait connaître, en 2015, une progression plus forte que celle des ventes (tcc) à un taux à un chiffre élevé. Toutes ces comparaisons se font avec les activités poursuivies en 2014.

Si les taux de change moyens enregistrés début avril perdurent sur le reste de l’année, les effets de change sur l’exercice en cours auraient un impact négatif de 10% sur les ventes et de 13% sur le résultat opérationnel core. Cet impact résulte du renforcement significatif du dollar contre la plupart des monnaies.

Performance financière en bref

Activités poursuivies[1]

T1 2015 T1 2014 Variation %
M USD M USD USD tcc
Chiffre d’affaires net 11 935 12 767 -7 3
Résultat opérationnel 2 785 2 815 -1 15
en % du CA net 23,3 22,0
Résultat opérationnel core 3 651 3 800 -4 9
en % du CA net 30,6 29,8

Pharmaceuticals

T1 2015 T1 2014 Variation %
M USD M USD USD tcc
Chiffre d’affaires net 7 140 7 807 -9 1
Résultat opérationnel 2 299 2 221 4 17
en % du CA net 32,2 28,4
Résultat opérationnel core 2 420 2 539 -5 8
en % du CA net 33,9 32,5

Alcon

T1 2015 T1 2014 Variation %
M USD M USD USD tcc
Chiffre d’affaires net 2 558 2 642 -3 5
Résultat opérationnel 353 380 -7 25

Print Friendly, PDF & Email

Novartis a affiché, au T1[1], une forte progression de ses ventes (tcc), une hausse importante de sa marge (tcc) et une innovation très dynamique; avec un portefeuille désormais mieux ciblé

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |
commodo id, felis consectetur luctus lectus leo. venenatis, mattis