Novartis International AG /
Le KAE609, un antipaludéen de nouvelle génération prometteur
. Est traité et transmis par NASDAQ OMX Corporate Solutions.
L »émetteur est uniquement responsable du contenu de ce communiqué de presse.

  • KAE609 est le premier candidat-médicament antipaludéen doté d’un mécanisme d’action novateur à achever avec succès une étude dite de « preuve de concept » depuis plus de 20 ans.
  • Testé chez des patients adultes atteints de paludisme non compliqué, KAE609 a révélé un délai médian de disparition du parasite de 12 heures, y compris chez des patients présentant des infections résistantes[1]
  • Depuis plus d’une décennie à l’avant-garde de la lutte contre le paludisme, Novartis a définit le traitement de référence actuel et a bâtit l’un des pipelines antipaludéens les plus solides du secteur.

Bâle, Suisse, le 30 juillet, 2014 Novartis a publié aujourd’hui dans le New England Journal of Medicine des résultats montrant que le KAE609 (cipargamin), un nouveau et puissant candidat-médicament antipaludéen, fait disparaître rapidement le parasite chez des patients atteints de paludisme à Plasmodium falciparum (P. falciparum) et Plasmodium vivax (P. vivax) non compliqué[1]. Novartis dispose de deux candidats-médicaments en développement. KAE609 et KAF156 appartiennent à deux nouvelles classes de composés antipaludéens qui traitent le paludisme différemment des thérapies actuelles, ce qui s’avère important pour combattre la résistance émergente aux medicaments actuels. Novartis a par ailleurs identifié PI4K comme une nouvelle cible médicamenteuse pouvant prévenir, bloquer et soigner le paludisme.

« Novartis s’est engagé sur le long terme dans la lutte contre le paludisme et nous sommes déterminés à poursuivre la recherche et le développement de nouveaux médicaments en vue d’éliminer un jour cette maladie », a déclaré Joseph Jimenez, CEO de Novartis. « Avec deux composés en dévelopment et une nouvelle cible médicamenteuse en cours d’évaluation, Novartis possède l’un des pipelines antipaludéens les plus solides du secteur. »

Le paludisme est une maladie potentiellement mortelle due essentiellement à des parasites (P. falciparum et P. vivax) transmis à l’homme par les piqûres de moustiques anophèles infectés. Cette maladie tue chaque année plus de 600 000 personnes, pour la plupart des enfants africains[2].

« Le KAE609 est un médicament qui pourrait véritablement changer la donne dans la lutte contre le paludisme, a déclaré Thierry Diagana, Responsable de l’Institut Novartis pour les maladies tropicales (NITD), qui a pour objectif la découverte de traitements et de méthodes de prévention novateurs contre les principales maladies tropicales. Novartis a donné à KAE609 le statut de projet prioritaire en raison de son potentiel unique d’administration sous forme d’association médicamenteuse en une seule dose. »

En juin 2012, 21 patients infectés par l’un des deux types de parasites provoquant le paludisme ont participé à une étude clinique dite de « preuve de concept » menée à Bangkok et Mae Sot près de la frontière entre la Thaïlande et le Myanmar, où une résistance aux médicaments actuels a été signalée. Les chercheurs ont constaté une disparition rapide des parasites chez les patients adultes (délai médian de 12 heures)[2] lors d’infection palustre à P. vivax ou P. falciparum non compliquée, y compris chez ceux présentant des parasites résistants. Bien qu’aucun problème d’innocuité n’ait été identifié, l’envergure de l’étude n’était pas suffisante pour permettre de tirer des conclusions dans ce domaine.

« La menace croissante de la résistance à l’artémisinine plane sur nos traitements antipaludéens actuels et met ainsi en péril nos efforts visant à contrôler et à éliminer le paludisme à falciparum, a affirmé Nick White, Professeur de médecine tropicale à l’Université Mahidol en Thaïlande et auteur principal de l’article paru dans le NEJM. C’est pourquoi nous sommes si enthousiastes au sujet de KAE609 ; il s’agit du premier candidat-médicament antipaludéen doté d’un mécanisme d’action totalement nouveau à atteindre le développement clinique de phase II depuis plus de 20 ans. »

Le KAE609, premier composé de la classe thérapeutique des spiroindolones, agit par un mécanisme d’action impliquant l’inhibition d’une enzyme, l’ATPase4 (PfATP4) responsable du transport de cations, qui régule la concentration de sodium à l’intérieur du parasite. Le KAE609 paraissant efficace contre les formes sexuelles du parasite, il pourrait potentiellement contribuer à prévenir la transmission de la maladie. L’essai clinique a été mené en collaboration avec le Wellcome Trust-Mahidol University – Oxford Tropical Medicine Research Programme. La recherche a reçu le soutien du Wellcome Trust, du Singapore Economic Development Board et de Medicines for Malaria Venture.

Le KAE609 représente l’une des deux nouvelles classes de composés antipaludéens découvertes par Novartis et ayant fait l’objet de publications au cours des quatre dernières années.[3],[4] In vitro, ce candidat-médicament a montré une puissante activité contre un large éventail de parasites ayant développé une pharmacorésistance contre les traitements actuels. Les essais de phase IIb pour KAE609 sont actuellement en cours de planification.

Ces recherches s’inscrivent dans un engagement plus large de Novartis en faveur de la lutte contre le paludisme. La Novartis Malaria Initiative a pour but de faciliter l’accès au traitement, d’aider les populations touchées par le paludisme dans les pays endémiques à fournir des soins de santé de meilleure qualité et d’investir dans la recherche et le développement de la nouvelle génération d’antipaludéens. Au cours de la dernière décennie, cette initiative est devenue l’un des plus vastes programmes d’accès aux médicaments du secteur de la santé par le nombre de patients traités annuellement. En 2013, Novartis a fourni plus de 600 millions de traitements à prix coûtant au secteur public de pays endémiques. Pour plus d’informations veuillez consulter le site www.malaria.novartis.com.

Décharge
Le présent communiqué contient des déclarations prospectives exprimées par l’emploi de termes tels que « prometteur », « nouvelle génération », « bâtir », « pipelines », « potentiel », « a pour objectif », « long terme », « engagé », « à terme », « sera », « potentiellement », « engagement » ou des expressions semblables, ou encore identifiables par des considérations explicites ou implicites concernant de potentielles autorisations de commercialisation pour le KAE609, ou des bénéfices futurs potentiels générés par le KAE609. Il convient de ne pas se fier outre mesure à ces déclarations. Ces déclarations prospectives se fondent sur les convictions et attentes actuelles de la Direction concernant des événements futurs et comportent des risques et incertitudes connus et inconnus significatifs. Si un ou plusieurs de ces risques ou incertitudes devaient survenir ou si les hypothèses de départ devaient se révéler fausses, les résultats effectifs pourraient varier de manière tangible de ceux contenus dans les déclarations prospectives. Rien ne permet d’affirmer que le KAE609 fera l’objet d’une demande d’homologation ou sera homologué pour un marché quel qu’il soit ou à une date quelconque, ni que le KAE609 sera un succès commercial à l’avenir. Les attentes de la Direction pourraient être affectées notamment par les incertitudes inhérentes à la recherche et développement, y compris des résultats inattendus des essais cliniques ou des analyses complémentaires de données cliniques existantes ; par des interventions imprévues des instances de réglementation ou des retards ou encore les régulations gouvernementales en général ; par la capacité de la Société à obtenir et conserver une protection en matière de propriété intellectuelle ; par les conditions économiques et industrielles en général ; par les tendances générales à la maîtrise des coûts médicaux, notamment par les pressions actuelles en matière de fixation des prix ; par des problèmes de fabrication inattendus ainsi que d’autres risques et facteurs définis dans le formulaire 20-F déposé par Novartis AG auprès des autorités de surveillance boursière des États-Unis (US Securities and Exchange Commission). Novartis fournit les informations contenues dans le présent communiqué de presse à la date d’aujourd’hui et n’est pas tenu de mettre à jour les déclarations prospectives y firectio au vu de nouvelles informations, de futurs événements ou autres.

A propos de Novartis
Novartis propose des solutions de santé innovantes adaptées aux besoins changeants des patients et sociétés. Basé à Bâle, en Suisse, Novartis offre un portefeuille diversifié qui satisfait ces exigences le mieux possible : médicaments innovants, soins ophtalmologiques, produits pharmaceutiques génériques économiques, vaccins préventifs, produits en vente libre et de santé animale. Novartis est la seule société mondiale à bénéficier d’une position de leader dans ces domaines. En 2013, le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires net d’USD 57,9 milliards, alors que la recherche et le développement se sont montés à environ USD 9,9 milliards (USD 9,6 milliards, hors pertes de valeur et amortissement). Les sociétés du Groupe Novartis emploient quelque 135 000 collaborateurs équivalents temps plein et vendent des produits dans plus de 150 pays à travers le monde. Pour plus d’informations, veuillez consulter le site Internet http://www.novartis.com.

Novartis est présent sur Twitter. Pour vous tenir informé sur Novartis, enregistrez-vous sur http://twitter.com/novartis.

Références
[1] http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1315860
[2] Organisation mondiale de la Santé, http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs094/fr/
[3] Spiroindolones, a Potent Compound Class for the Treatment of Malaria, KAE609, Science, Sept. 2010
[4] Imaging of Plasmodium liver stages to drive next generation antimalarial drug discovery. Science Express, Nov. 17, 2011

# # #

Novartis Media Relations

Ligne centrale des médias : +41 61 324 2200
Eric Althoff
Novartis Global Media Relations
+41 61 324 7999 (ligne directe)
+41 79 593 4202 (portable)
eric.althoff@novartis.com
Mariellen Gallagher
Instituts Novartis pour la recherche biomédicale
+1 617 871 7665 (ligne directe)
+1 617 909 9137 (mobile)
mariellen.gallagher@novartis.com

E-mail : media.relations@novartis.com

Des contenus multimédias Novartis sont disponibles sur le site www.thenewsmarket.com/Novartis
Pour toute question concernant le site ou les données d’inscription, veuillez contacter : journalisthelp@thenewsmarket.com.

Novartis Investor Relations

Ligne centrale : +41 61 324 7944
Samir Shah +41 61 324 7944 Amérique du Nord :
Pierre-Michel Bringer +41 61 324 1065 Stephen Rubino +1 862 778 8301
Thomas Hungerbuehler +41 61 324 8425 Susan Donofrio +1 212 830 9257
Isabella Zinck +41 61 324 7188
E-mail : investor.relations@novartis.com E-mail : investor.relations@novartis.com


This announcement is distributed by NASDAQ OMX Corporate Solutions on behalf of NASDAQ OMX Corporate Solutions clients.
The issuer of this announcement warrants that they are solely responsible for the content, accuracy and originality of the information contained therein.
Source: Novartis International AG via Globenewswire
HUG#1843977

Print Friendly, PDF & Email

Le KAE609, un antipaludéen de nouvelle génération prometteur

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |