Paris, le 21 février 2014

COMMUNIQUE DE PRESSE

Résultats 2013 du groupe ERAMET

Dans un contexte économique mondial difficile, le groupe ERAMET en 2013 a su faire preuve de réactivité et s’est appuyé sur la solidité des performances d’ERAMET Manganèse :

  • ERAMET Nickel : résultats impactés par des prix du nickel très bas en 2013, accélération des plans d’économies, report du projet Weda Bay

  • ERAMET Alliages : amélioration de la rentabilité

  • ERAMET Manganèse : résultats 2013 très solides, records de production de minerai de manganèse à haute teneur et d’alliages affinés

  • Réduction du BFR, investissements industriels en baisse marquant la fin des investissements importants du complexe métallurgique de Moanda et de TIZIR

  • Endettement qui demeure modéré, liquidité financière préservée

Le Conseil d’Administration d’ERAMET réuni le 20 février 2014 sous la présidence de Patrick BUFFET, a arrêté les comptes de l’exercice 2013, qui seront soumis à l’Assemblée Générale du 14 mai 2014.

(Millions d’euros) 2013 2012
Chiffre d’affaires 3 162 3 447
EBITDA 231 407
Résultat opérationnel courant (45) 153
Résultat net part du Groupe avant dépréciations d’actifs (74) 9
Dépréciations d’actifs – part du Groupe* (296)
Résultat net part du Groupe après dépréciations d’actifs (370) 9
(Dette)/Trésorerie nette (218) 448

*dépréciations d’actifs en application de la norme IAS 36, sans impact sur la trésorerie du Groupe ERAMET

Patrick BUFFET, Président-Directeur Général du groupe ERAMET, a déclaré :

« Dans un environnement économique difficile, notamment en Europe, le groupe ERAMET a démontré en 2013 sa capacité de résistance et a fait preuve de réactivité.

Les résultats d’ERAMET Manganèse sont restés soutenus, avec un résultat opérationnel courant de 218 M? (soit une marge opérationnelle courante de 14%), grâce notamment à un record historique de production de minerai et d’aggloméré de manganèse.

Le résultat opérationnel d’ERAMET Alliages est redevenu positif.

Néanmoins, les résultats du Groupe en 2013 ont été essentiellement marqués par des cours extrêmement bas du nickel (selon certains analystes, en fin d’année 2013 près de 60% de la production mondiale était faite à perte). Le résultat opérationnel courant d’ERAMET Nickel ressort ainsi en forte baisse en 2013, à – 222 M?.

Compte tenu des conditions actuelles du prix du nickel, de ses perspectives d’évolution à court terme et des négociations encore nécessaires avec le Gouvernement indonésien pour bénéficier d’un cadre juridique et fiscal approprié, ERAMET et ses partenaires ont considéré que les conditions n’étaient pas réunies pour envisager une décision finale d’investissement concernant le projet Weda Bay en 2014. Ce report du projet a conduit le groupe ERAMET à constater au 31 décembre 2013 une perte de valeur d’un montant de 224 M? (quote-part ERAMET).

Nous restons confiants dans les perspectives de marché du nickel. A cet égard, la mise en oeuvre en janvier 2014 de l’interdiction d’exporter du minerai non transformé d’Indonésie est un élément positif pour rééquilibrer le marché.

Grâce à l’ensemble des mesures prises pour diminuer les coûts, améliorer la productivité, réduire le besoin en fonds de roulement et réviser les investissements à la baisse, le Groupe a terminé l’année avec un endettement net modéré. Simultanément, il a consolidé sa liquidité grâce à la réalisation de plusieurs opérations de financement, et notamment une importante émission d’obligations à 7 ans, pour 400 M?.

De plus, le 1er semestre 2014 verra l’achèvement de deux importants programmes d’investissement, avec le démarrage du complexe métallurgique de Moanda, au Gabon et à travers TIZIR, sa joint-venture à 50% avec l’entreprise australienne Mineral Deposits Limited, du projet Grande Côte dans les sables minéralisés, riches en zircon et dioxyde de titane, au Sénégal.

En 2014, la priorité mise depuis plusieurs années sur les mesures d’adaptation à la crise et sur le maintien d’une solide situation financière va être renforcée par de nouvelles mesures de réduction des coûts, ainsi que du besoin en fonds de roulement. Les investissements seront par ailleurs ramenés à un niveau inférieur à 400 M? (-40 % par rapport à la moyenne 2012/2013). »

  • Chiffres clés du Groupe

Le chiffre d’affaires du Groupe s’est établi à 3 162 M? en 2013, en baisse de 8%.

Le résultat opérationnel courant du Groupe, a été inférieur au 2ème semestre 2013 à celui du 1er semestre 2013, en raison de la dégradation des prix du nickel. Les autres branches ont montré une bonne résistance dans un environnement dégradé.

Les efforts de productivité réalisés par le Groupe ont permis de réaliser en 2013 des économies d’un montant de 85 M?.

Le résultat net part du Groupe s’est établi à -74 M?, avant impact des dépréciations exceptionnelles d’actifs et à -370 M? après l’effet des dépréciations d’actifs. Celles-ci sont sans impact sur la trésorerie du Groupe et concernent trois entités : Weda Bay Nickel, le recyclage et la production d’aciers rapides.

  • Grâce aux mesures prises, le Groupe termine l’année 2013 avec un endettement modéré et une liquidité financière renforcée

Au 31 décembre 2013, l’endettement net d’ERAMET s’établissait à un niveau modéré de 218 M?, de l’ordre de 7% des capitaux propres et inférieur à une année d’EBITDA.

En 2013, le besoin en fonds de roulement a baissé ce qui a eu un impact positif sur la trésorerie de 87 M?. Dans le même temps, les investissements industriels ont été réduits à 587 M? (641 M? investis en 2012) marquant la dernière année des investissements importants du complexe métallurgique de Moanda au Gabon et de Tizir au Sénégal. Cette tendance se poursuivra avec un objectif d’investissement inférieur à 400 M? en 2014.

Le groupe ERAMET dispose d’une situation de liquidité très solide, de plus de 2,1 Mds? à fin 2013 (dont 911 M? de trésorerie brute et une ligne de crédit syndiqué de 981 M? non tirée). La liquidité du groupe ERAMET a été notamment renforcée en 2013 par :

  • L’émission d’une obligation inaugurale d’un montant de 400 M? et d’une durée de 7 ans ;
  • L’émission d’un « Schuldschein* » pour un montant de 60 M? et d’une maturité de 7 ans ;
  • La renégociation avec succès d’une ligne de crédit syndiqué dont le montant a été porté de 800 M? à 981 M? et dont la maturité a été, pour l’essentiel, allongée d’un an, de janvier 2017 à janvier 2018.

*Contrat de prêt placé de droit allemand

Au cours des prochains mois ERAMET entend continuer de manière opportuniste sa stratégie de diversification de ses ressources de financement.

La politique de distribution de dividendes par les filiales du Groupe, notamment SLN et COMILOG, a été poursuivie en 2013, permettant ainsi de renforcer les fonds propres et la liquidité d’ERAMET SA pour un montant de 242 M?.

  • Dividende

Le Conseil d’Administration proposera au vote de l’Assemblée Générale des Actionnaires du 14 mai 2014 de ne pas distribuer de dividendes au titre de l’exercice 2013.

  • ERAMET Nickel : des résultats impactés par des niveaux de prix particulièrement bas en 2013

Le chiffre d’affaires d’ERAMET Nickel est en baisse de 22% par rapport à 2012, à 704 M?. La production d’ERAMET NICKEL s’est établie à 53 000 t en 2013, un niveau en léger recul, en phase avec l’évolution du marché. Les livraisons sont voisines de la production à 52 400 t. Le résultat opérationnel courant d’ERAMET Nickel s’est établi à -222 M? en 2013 contre -38 M? en 2012.

Ces résultats reflètent des conditions de marché du nickel difficiles :

  • Malgré une progression de 5% de la production mondiale d’aciers inoxydables, le marché du nickel a été affecté par la chute des prix à des niveaux très bas, surtout en fin d’année. Le cours du nickel au LME est en moyenne en recul de 14%, à 6,8 USD/lb en 2013 contre 8,0 USD/lb en 2012. Il a poursuivi sa chute au 2ème semestre 2013, avec un cours moyen de 6,3 USD/lb ;
  • Cette nouvelle baisse des prix du nickel résulte de la croissance toujours excessive des productions liées à la Chine à tous les niveaux de la chaîne de valeur du nickel et de l’acier inoxydable. La production des fontes au nickel chinoises réalisées à partir de minerais importés d’Indonésie et des Philippines, a en effet quasiment triplé en 3 ans, pour atteindre désormais environ un quart de l’offre mondiale ;
  • Les prix du minerai de nickel vendus en Chine ont été divisés par deux environ en un an, abaissant considérablement le coût de production des fontes au nickel chinoises.
  • Ce développement a été réalisé accentuant encore la montée des stocks déjà excédentaires de nickel qui ont atteint des niveaux très élevés notamment au LME ;
  • De plus, l’interdiction par l’Indonésie d’exporter des minerais non transformés (annoncée en 2009 pour une mise en oeuvre en 2014) a suscité des comportements de stockage de précaution très importants en Chine, qui ont artificiellement gonflé les exportations en provenance d’Indonésie et des Philippines. La mise en oeuvre en janvier 2014 de cette interdiction d’exporter des minerais non transformés d’Indonésie est une bonne nouvelle et soutiendra à terme le prix du nickel.

Compte tenu de la dégradation observée en 2013 sur le marché du Nickel et des perspectives de prix du nickel à court terme, ERAMET, en accord avec ses partenaires Mitsubishi Corp. et PT Antam, a considéré que les conditions n’étaient pas réunies pour envisager une décision d’investissement concernant le projet Weda Bay en 2014.

  • En effet, les niveaux particulièrement bas de prix du nickel ne permettraient pas de financer le projet dans des conditions satisfaisantes. Par ailleurs, les échanges avec le Gouvernement indonésien se poursuivent afin de clarifier certains points majeurs du cadre réglementaire et fiscal qui s’appliqueraient à ce projet.
  • Ce report du projet a conduit le groupe ERAMET à constater au 31 décembre 2013 des pertes de valeur pour un montant de 224 M? (en quote-part ERAMET) des actifs immobilisés au titre du projet Weda Bay.
  • La décision de report ne remet nullement en cause ni la qualité du projet, fondé sur l’un des plus importants gisements de nickel de classe mondiale, ni les performances du procédé hydrométallurgique développé avec succès par les équipes d’ERAMET pour ce type de gisement.



Enfin, concernant la Société le Nickel, de nouveaux plans d’amélioration de la productivité et de réduction des coûts ont été élaborés pour l’année 2014. Par ailleurs une réflexion globale a été engagée sur une réduction importante des frais fixes d’ERAMET Nickel.

  • ERAMET Alliages : une amélioration de la rentabilité grâce à une reconfiguration en cours et à des plans de progrès en phase avec les évolutions très contrastées des secteurs d’activité

Le chiffre d’affaires d’ERAMET Alliages est en baisse de 9% en 2013 par rapport à 2012.

Grâce à des efforts de productivité importants réalisés en 2013 (31 M?), le résultat opérationnel courant s’est élevé à un niveau positif de 4 M?, en amélioration par rapport à 2012 (-5 M? en 2012). La conjoncture européenne reste néanmoins très défavorable à certaines activités d’ERAMET Alliages et continue à peser sur sa rentabilité.

ERAMET Alliages a connu en 2013 des performances très contrastées entre ses différentes activités :

· Les ventes au secteur de l’aéronautique sont en légère progression (+2%), malgré les décalages de certains programmes de nouveaux avions ;

· Les ventes au secteur des outillages ont chuté de 27% et restent essentiellement pénalisées par la crise du secteur automobile européen. Les ventes destinées aux équipements de production d’énergie sont également en recul de 22% ;

· Compte tenu des surcapacités de production d’aciers rapides installées ces dernières années, le repositionnement d’Erasteel est à l’étude en s’appuyant sur ses points forts que sont la métallurgie des poudres et l’élaboration.



· ERAMET Manganèse : bonne résistance des résultats en 2013 ; records de production de minerai de manganèse à haute teneur et d’alliages affinés

Les résultats d’ERAMET Manganèse sont restés très solides en 2013. Le chiffre d’affaires d’ERAMET Manganèse a été stable à 1 562 M?. Le résultat opérationnel courant est resté soutenu à 218 M? contre 240 M? en 2012.

La production mondiale d’acier au carbone a progressé de plus de 3% en 2013, traduisant une production ralentie hors Chine et en hausse de 7% en Chine. La demande de minerai de manganèse a progressé plus fortement, du fait du restockage nécessaire après les bas niveaux de stocks atteints fin 2012.

Les prix spot CRU CIF Chine du minerai de manganèse à haute teneur ont progressé de 10% en moyenne en 2013 par rapport à 2012, soutenus par une production d’acier importante en Chine et par un niveau bas des stocks constatés fin 2012. Néanmoins les deux semestres ont été contrastés, les cours s’érodant progressivement au 2ème semestre pour terminer à environ 5,1 USD/dmtu.

ERAMET Manganèse a poursuivi sa politique de renouvellement et d’extensions des capacités de sites existants et le renforcement de son positionnement sur des produits à forte valeur ajoutée :

  • De nouveaux records de production ont été atteints dans les deux principaux domaines de leadership d’ERAMET Manganèse : le minerai de manganèse à haute teneur et les alliages de manganèse affinés. Ainsi, la production de minerai et d’aggloméré a atteint 3,7 millions de tonnes (+22%) au Gabon. Les livraisons externes de minerai ont progressé de 29%.
  • La production d’alliages de manganèse est en hausse de près de 2% à 746 000 tonnes, avec un record de production pour les alliages affinés (366 000 tonnes), grâce notamment au démarrage de l’usine de New Guilin en Chine. Les prix des alliages de manganèse ont subi les conséquences d’un marché surcapacitaire en Chine. Par ailleurs, ERAMET Manganèse a achevé en 2013 la concentration de toute sa production chinoise d’alliages de manganèse sur le nouveau site de Guilin, qui remplace deux sites anciens moins performants et ne produisant pas d’alliages affinés.
  • La chimie du manganèse, dont ERAMET Manganèse est l’un des leaders mondiaux a préservé un chiffre d’affaires voisin de celui de 2012, à 165 M? et sa marge opérationnelle courante a légèrement diminué mais dépasse toutefois 13%.



Au Gabon, les travaux de recherches et développement sur le projet Mabounié (niobium, terres rares, tantale et uranium), ont permis de progresser très significativement en 2013.



  • Perspectives du groupe ERAMET en 2014

Le 1er semestre 2014 sera marqué par le démarrage de deux grands projets :

  • La production d’ilménite (minerai à l’amont de la chaîne du dioxyde de titane) et de zircon de Grande-Côte représente pour le Groupe le développement d’un nouveau gisement en-dehors du nickel et du manganèse, ainsi que sa première implantation au Sénégal. L’Etat Sénégalais est associé au capital du projet à hauteur de 10% aux côtés de TIZIR, dont ERAMET est actionnaire en partenariat à 50/50 avec Mineral Deposits Limited, Groupe australien. Ce projet de 650 M USD constituera avec l’usine norvégienne de Tyssedal un puissant acteur présent sur la chaîne de valeur du dioxyde de titane, à l’amont des producteurs de pigments blancs.
  • Le complexe métallurgique de Moanda, qui consiste en deux usines adjacentes à l’exploitation minière, produira pour la première fois sur le sol gabonais du silico manganèse et du manganèse métal. Le Gabon devient ainsi à travers ce projet de COMILOG le seul pays africain, hors Afrique du Sud, ayant développé ce type de transformation de son minerai de manganèse. Ce projet a représenté un investissement total de 228 M?.



Compte tenu des perspectives économiques et de marchés qui restent, en ce début 2014, globalement dans la continuité de la fin de l’année 2013, le Groupe poursuivra, dans chacune de ses branches, ses efforts de renforcement de sa compétitivité. L’objectif du Groupe pour l’année 2014 en matière d’amélioration de sa productivité s’élève à un montant de l’ordre de 110 M?, après 85 M? déjà réalisés en 2013.

En 2014, ERAMET poursuivra ses efforts de réduction du besoin en fonds de roulement et limitera ses dépenses d’investissements à un niveau inférieur à 400 M?.

Enfin, ERAMET entend poursuivre sa stratégie de diversification de ses ressources de financement. La structure financière du Groupe demeurera solide.

– ooOoo –



WEBCAST DE LA PRESENTATION DES RESULTATS



La présentation des résultats 2013 sera diffusée en webcast à 10 heures (heure de Paris) ce jour en français avec traduction simultanée en anglais. Pour s’inscrire cliquer sur le lien affiché sur le site internet du Groupe : www.eramet.com




A PROPOS D’ERAMET

ERAMET est un des principaux producteurs mondiaux de :

  • métaux d’alliages, notamment le manganèse et le nickel, utilisés pour améliorer les propriétés des aciers,
  • ainsi que d’alliages et d’aciers spéciaux à hautes performances utilisés par des industries telles que l’aéronautique, la production d’énergie et les outillages.



ERAMET étudie ou développe par ailleurs des projets importants dans de nouvelles activités à fort potentiel de croissance, telles que les sables minéralisés (dioxyde de titane et zircon), le niobium, les terres rares ainsi que dans le recyclage.

Le Groupe emploie environ 14 000 personnes dans vingt pays. ERAMET fait partie du compartiment A d’Euronext Paris.

CONTACT

Directeur de la Communication Financière et des Etudes Economiques

Philippe Joly

Tél : 01 45 38 42 02



Relations Investisseurs et Analyste Etudes Economiques

David Fortin

Tél : 01 45 38 42 86



Pour plus d’informations : www.eramet.com




ANNEXES

Chiffre d’affaires

Chiffre d’affaires (M?) T4 2013 T3 2013 T2 2013 T1 2013 2013 2012 variation
ERAMET Manganèse 384 401 389 388 1 562 1 560 0%
ERAMET Nickel 186 150 187 181 704 898 -22%
ERAMET Alliages 227 204 242 231 904 997 -9%
Holding & éliminations (2) (1) (2) (3) (8) (8)
Groupe ERAMET 795 754 816 797 3 162 3 447 -8%

Productions et livraisons

En tonnes T4 2013 T3 2013 T2 2013 T1 2013 2013 2012 variation
Production de minerai et aggloméré de Manganèse 966 200 969 400 907 700 859 600 3 702 900 3 036 800 22%
Production d’alliages de Manganèse 166 400 194 400 188 100 197 300 746 200 730 100 2%
Ventes d’alliages de Manganèse 192 000 178 600 197 500 196 300 764 400 744 700 3%
Production de Nickel* 13 358 14 177 12 352 13 128 53 015 56 447 -6%
Ventes de Nickel** 15 085 12 045 13 573 11 707 52 411 56 681 -8%

* Ferronickel et matte

** Produits finis





Etat du résultat global
(en millions d’euros) Exercice 2013 Exercice 2012 Retraité
Chiffre d’affaires 3 162 3 447
Autres produits 65 34
Coût des produits vendus (2 745) (2 823)
Frais administratifs et commerciaux (204) (200)
Frais de recherche et developpement (47) (51)
EBITDA 231 407
Amortissements sur actif immobilisé (262) (245)
Charges de dépréciation et provisions (14) (9)
Résultat opérationnel courant (45) 153
Autres produits et charges opérationnels avant dépréciation d’actifs (80) (73)
Résultat opérationnel avant dépréciation (125) 80
Dépréciation d’actifs (423) (1)
Résultat opérationnel (548) 79
Coût de l’endettement net (7) 8
Autres produits et charges financiers (25) (15)
Quote-part dans les résultats des entreprises associées 1
Impôts sur les résultats 72 (29)
Résultat net de la période (507) 43
– part des participations ne donnant pas le contrôle (137) 34
– part des propriétaires de la société mère (370) 9
Résultat de base par action (EUR) (14,11) 0,34
Résultat dilué par action (EUR) (14,11) 0,34
Résultat net de la période (507) 43
Ecarts de conversion des états financiers des filiales en monnaie étrangère (60) 2
Variation de la réserve de réévaluation des instruments financiers de couverture 11 37
Variation de la juste valeur des actifs financiers disponibles à la vente (7) 6
Impôts sur les résultats (2) (12)
Eléments recyclables au compte de résultat (58) 33
Réévaluation des engagements nets sur les régimes à prestations définies 8 (4)
Impôts sur les résultats (5) 5
Eléments non recyclables au compte de résultat 3 1
Autres éléments du résultat global (55) 34
– part des participations ne donnant pas le contrôle 2 (5)
– part des propriétaires de la société mère (57) 39
Résultat global total (562) 77
– part des participations ne donnant pas le contrôle (135) 29
– part des propriétaires de la société mère (427) 48

Les états financiers de l’exercice 2012 ont été retraités de l’application rétrospective de la norme IAS 19 révisée.

Etat de la situation financière
ACTIF
(en millions d’euros) 31/12/2013 Exercice 2012 Retraité
Goodwills 163 173
Immobilisations incorporelles 455 717
Immobilisations corporelles 2 536 2 454
Participations dans les entreprises associées 32 33
Actifs financiers non courants 119 88
Impôts différés 77 31
Autres actifs non courants 5 7
Actifs non courants 3 387 3 503
Stocks 989 1 038
Clients et autres actifs courants 580 690
Créances d’impôt exigible 48 38
Instruments financiers dérivés 45 51
Actifs financiers courants 169 368
Trésorerie et équivalents de trésorerie 742 621
Actifs courants 2 573 2 806
TOTAL ACTIF 5 960 6 309
PASSIF
(en millions d’euros) 31/12/2013 Exercice 2012 Retraité
Capital 81 81
Primes 373 373
Réserve de réévaluation des actifs disponibles à la vente 5
Réserve de réévaluation des instruments de couverture 10 4
Réserve de réévaluation des engagements nets sur les régimes à prestations définies (37) (40)
Ecarts de conversion (29) 32
Autres réserves 2 134 2 539
Part des propriétaires de la société mère 2 532 2 994
Part des participations ne donnant pas le contrôle 478 815
Capitaux propres 3 010 3 809
Engagements liés au personnel 183 188
Provisions 439 428
Impôts différés 279 355
Emprunts – part à plus d’un an 799 311
Autres passifs non courants 27 28
Passifs non courants 1 727 1 310
Provisions – part à moins d’un an 32 30
Emprunts – part à moins d’un an 330 230
Fournisseurs et autres passifs courants 746 805
Dettes d’impôt exigible 80 72
Instruments financiers dérivés 35 53
Passifs courants 1 223 1 190
TOTAL PASSIF 5 960 6 309

Les états financiers de l’exercice 2012 ont été retraités de l’application rétrospective de la norme IAS 19 révisée.

Etat des flux de trésorerie nette ou de l’endettement financier net
(en millions d’euros) Exercice 2013 Exercice 2012 Retraité
Activités opérationnelles
EBITDA 231 407
Impact trésorerie des éléments sous l’EBITDA (157) (149)
Marge brute d’autofinancement 74 258
Variation nette des actifs et passifs courants liés à l’activité 87 (41)

Print Friendly, PDF & Email

Groupe Eramet : Résultats 2013 du groupe ERAMET

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |
Sed tristique massa felis suscipit Donec sem, Phasellus nec dolor libero. elit.