Fri, 03 Aug 2018 05:01:40 GMT
Montrouge, le 3 août 2018

Résultats du deuxième trimestre et du premier semestre 2018

T2-18 : résultat net [1] le plus élevé depuis la cotation

Crédit Agricole S.A.
RNPG publié
T2 : 1 436 m€
+6,4% T2/T2
 S1 : 2 292 m€
+4,4% S1/S1
PNB publié
T2 : 5 171 m€
+9,8% T2/T2
S1 : 10 081 m€
+7,1% S1/S1
Ratio CET1 non phasé
11,4%
stable sur le T2, largement supérieur à l'objectif du PMT
  • RNPG sous-jacent 1 T2 1 418 m€, +19,6% T2/T2 (S1 : 2 205 m€, +5,9% S1/S1), le plus élevé depuis la cotation
  • A périmètre et change constants [2]  : progression de +23,8% T2/T2 et +16,1% S1/S1
  • Bénéfice par action 1 : T2 0,46 €, +21,3% T2/T2 , S1 0,70 €, +7,2% S1/S1 ; ROTE 1 13,1% au S1 annualisé
  • Contribution de tous les pôles de CASA et d'AHM à la croissance , en particulier haut niveau de rentabilité en BFI
  • Excellent contrôle des coûts sous-jacents hors FRU [3]  : effet de ciseaux de 4 pp T2/T2 et même 5 pp à pcc2
    CoEx1 en amélioration de >2 pp T2/T2 et même presque 3 pp à pcc2
  • Niveau toujours très bas et en baisse du coût du risque de crédit  : 26 pb [4] (-9 pb T2/T2)
  • Ratio CET1 non phasé stable au T2 malgré la hausse des emplois pondérés liée à l'activité et à plusieurs jumbo deals en BFI ; Rappel : cible de CET1 de 11% dans le Plan à moyen terme
Groupe Crédit Agricole*
RNPG publié
T2 : 2 076 m€
-1,4% T2/T2
 S1 :3 505 m€
-5,4% S1/S1
PNB publié
T2 : 8 428 m€
+6,3% T2/T2
S1 : 16 686 m€
+3,1% S1/S1
Ratio CET1 non phasé
14,8%
+20 pb au T2
530 pb au-dessus du P2R [5]
· Très forte activité, de bonne qualité, dans tous les métiers : banques de proximité, métiers spécialisés et pôle Grandes clientèles

·  RNPG [6] sous-jacent 1 T2 : 2 056 m€, +2,0% T2/T2 (S1 : 3 408 m€, -7,2% S1/S1 mais +3,0% à pcc2 et hors FRU)

·  Acquisitions et partenariats: bon avancement des intégrations, nouvelles opérations avec l'acquisition de
Banca Leonardo et l'annonce de partenariats en crédit à la consommation avec Bankia et bancassurance avec Creval

·  Baisse du coût du risque de crédit à 18 pb4 (Caisses régionales : -176 m€ au T2-18, vs. reprises nettes au T2-17)

* Crédit Agricole S.A. et Caisses régionales à 100%. 

Ce communiqué de presse commente les résultats de Crédit Agricole S.A. ainsi que ceux du Groupe Crédit Agricole, qui regroupe les entités de Crédit Agricole S.A. et les Caisses Régionales du Crédit Agricole, lesquelles détiennent 56,6% de Crédit Agricole S.A. Les éléments spécifiques qui, retraités des différents soldes intermédiaires auxquels ils se rapportent, permettent de calculer les résultats sous-jacents, sont détaillés en p. 15 et suivantes de ce communiqué. Un rapprochement entre le compte de résultat publié et le compte de résultat sous-jacent se trouve en p.  21 et suivante pour le Groupe Crédit Agricole et en p.  17 et suivante pour Crédit Agricole S.A..

Groupe Crédit Agricole

Au deuxième trimestre, le résultat net du Groupe Crédit Agricole a atteint le niveau trimestriel le plus élevé depuis la cotation et a dépassé, comme au deuxième trimestre 2017, les deux milliards d'euros à 2 076 millions d'euros. Cette performance a été atteinte grâce à un fort dynamisme commercial, tiré par les ventes croisées, et surtout un excellent contrôle des charges. Celui-ci se traduit pour les chiffres sous-jacents par un effet de ciseaux positif de deux points hors contribution au Fonds de résolution unique (FRU) et une amélioration de plus d'un point du coefficient d'exploitation hors FRU. Cette amélioration de l'efficacité opérationnelle provient de la plupart des métiers du Groupe, à l'exception de la Banque de proximité, qui continue de souffrir de la pression des taux bas sur la marge d'intérêt en France et en Italie. Les Caisses Régionales ont cependant réussi à faire légèrement progresser leur produit net bancaire sous-jacent, celui de LCL augmente quant à lui de +2,1%. Le pôle Grandes clientèles connait une forte progression de ses revenus ce trimestre à +11% hors effet change, grâce à une excellente activité en Banque de financement. Enfin, l'intégration réussie des acquisitions récentes (Pioneer, les trois banques italiennes, les acquisitions en gestion de fortune) sont en bonne voie pour compenser l'impact négatif toujours prévalent des cessions intervenues en 2017, notamment BSF et Eurazeo. Le coût du risque apparaît en hausse par rapport à une base très faible au deuxième trimestre 2017, qui avait été marqué par d'importantes reprises de provisions pour les Caisses Régionales. Le très haut niveau de résultat ce trimestre est donc entièrement attribuable à la hausse des revenus et au contrôle des coûts. Le ratio Common Equity Tier 1 non phasé à fin juin 2018 progresse de +20 points de base par rapport à fin mars à 14,8%, supérieur de 530 points de base aux exigences du régulateur [7] .

Dans la ligne de son Plan à moyen terme (PMT) « Ambition Stratégique 2020 », le Groupe bénéficie de son modèle économique stable, diversifié et rentable pour soutenir une croissance organique dans tous ses métiers, notamment grâce aux synergies entre les métiers spécialisés et les réseaux de distribution, et maintenir un haut niveau d'efficacité opérationnelle tout en dégageant des marges de manoeuvre pour ses investissements de développement.

Des acquisitions et nouveaux partenariats ont été finalisés ou annoncés depuis la dernière publication trimestrielle :

  • l'acquisition de 94,1% de la banque privée italienne Banca Leonardo a été finalisée le 3 mai dernier ; elle apporte 5,1 milliards d'euros d'encours gérés au métier de gestion de fortune ;
  • de nouveaux partenariats en crédit automobile ont été signés par FCA Bank , la joint venture de CA Consumer Finance (CACF) avec Fiat Chrysler, notamment avec le constructeur Aston Martin  ;
  • CACF a également annoncé un partenariat avec le groupe bancaire Bankia en Espagne (8,1 millions de clients), afin de créer une joint venture dans le pays qui étendra la présence européenne de CACF et fournira aux clients de Bankia des produits de financement personnel conçus par CACF ;
  • CA Assurances (CAA) a concrétisé sa nouvelle stratégie d'extension de sa distribution à des partenaires à l'international en dehors du Groupe Crédit Agricole en signant un projet d'accord de partenariat en bancassurance avec Credito Valtellinese (Creval, 1 million de clients) en Italie ; l'accord de distribution exclusif pour 15 ans des produits épargne et prévoyance de CA Vita, filiale italienne à 100% de CAA, se concrétisera par l'acquisition à 100% du courtier d'assurance de Creval pour 70 à 80 millions d'euros ; il est d'ores et déjà sécurisé par une prise de participation par CAA de 5% dans le capital de Creval.

Au deuxième trimestre 2018, le résultat net part du Groupe publié du Groupe Crédit Agricole ressort à 2 076 millions d'euros , contre 2 106 millions d'euros au deuxième trimestre 2017.

Les éléments spécifiques ont eu un effet net limité ce trimestre sur le résultat net part du Groupe de +20 millions d'euros , notamment les coûts d'intégration de Pioneer Investments chez Amundi pour -4 millions d'euros (-8 avant impôts et intérêts minoritaires), une reprise de provision sur les coûts d'intégration des trois banques italiennes pour +9 millions d'euros (+16 avant impôts et minoritaires), une amende de -5 millions d'euros, infligée par la BCE à Crédit Agricole S.A. et deux de ses filiales pour non-respect des délais de notification à la BCE dans le cadre d'augmentations de capital, ainsi que le solde net des éléments de volatilité comptable récurrents pour +19 millions d'euros, à savoir le DVA [8] pour +8 millions d'euros et la couverture de portefeuille de prêts en Grandes clientèles pour +12 millions d'euros. Au deuxième trimestre 2017 , les éléments spécifiques avaient affecté le résultat net part du Groupe à hauteur de +91 millions d'euros , notamment l'effet positif de la cession de la participation dans Eurazeo (+107 millions d'euros en Sociétés mises en équivalence), l'effet négatif d'opérations d'ajustement de coûts de financement pour les Caisses régionales pour -148 millions d'euros (-218 millions d'euros en revenus avant impôts), le gain sur une opération de réaménagement du financement long terme du Groupe réalisée en juin 2017 (+26 millions d'euros en résultat net part du Groupe, +39 millions d'euros en revenus avant impôt), les coûts d'intégration de Pioneer Investments pour -12 millions d'euros (-24 millions d'euros avant impôts et minoritaires) et le solde net de +118 millions d'euros en résultat net part du Groupe des éléments de volatilité comptable récurrents, soit le spread émetteur pour -104 millions d'euros avant impôt, le DVA pour -13, la couverture de portefeuille de prêts en Grandes clientèles pour -16 et les provisions épargne logement pour +300.

Hors ces éléments spécifiques, le résultat net part du Groupe sous-jacent [9] atteint 2 056 millions d'euros , en progression de +2,0% par rapport au deuxième trimestre 2017. A périmètre et change constants [10] , la hausse du résultat net part du Groupe atteint +4,1% , et même +4,8% hors la contribution au Fonds de Résolution Unique, contribution en forte augmentation cette année y compris au deuxième trimestre (-30 millions d'euros contre -10 au deuxième trimestre 2017). Ce résultat net est au plus haut niveau pour un trimestre depuis la cotation de Crédit Agricole S.A. , c'est-à-dire avant la crise financière. A noter également qu'il dépasse les deux milliards d'euros , comme le deuxième trimestre 2017 auquel il est comparé, mais celui-ci comprenait des reprises nettes de provisions des Caisses Régionales (+35 millions d'euros contre des dotations nettes de -176 millions d'euros au deuxième trimestre 2018).

Table 1.          Résultats consolidés du Groupe Crédit Agricole au T2-2018 et au T2-2017

En m€ T2-18
publié
T2-17
publié
Var. T2/T2
publié
T2-18
sous-jacent
T2-17
sous-jacent
Var. T2/T2
sous-jacent
       
Produit net bancaire 8 428 7 928+6,3% 8 402 7 940+5,8%
Charges d'exploitation hors FRU(5 141)(4 987)+3,1%(5 149)(4 960)+3,8%
FRU(30)(11)x 2,6(30)(11)x 2,6
Résultat brut d'exploitation 3 257 2 930 +11,2% 3 224 2 968 +8,6%
Coût du risque de crédit(397)(318)+25,0%(397)(318)+25,0%
Coût du risque juridique(5)nsns
Sociétés mises en équivalence80226(64,5%)80119(32,4%)
Gains ou pertes sur autres actifs17(1)ns17(1)ns
Variation de valeur des écarts d'acquisitionnsns
Résultat avant impôt 2 953 2 837 +4,1% 2 924 2 767 +5,7%
Impôt(734)(654)+12,3%(725)(666)+8,9%
Rés. net des activ. arrêtées ou en cours de cession(1)31ns(1)31ns
Résultat net 2 218 2 214 +0,2% 2 198 2 132 +3,1%
Intérêts minoritaires(142)(107)+31,7%(142)(117)+21,7%
Résultat net part du Groupe 2 076 2 106 (1,4%) 2 056 2 015 +2,0%
Coefficient d'exploitation hors FRU (%) 61,0% 62,9% -1,9 pp 61,3% 62,5% -1,2 pp



Au deuxième trimestre, le produit net bancaire sous-jacent progresse de +5,8% par rapport au deuxième trimestre 2017, à 8 402 millions d'euros, tous les pôles ayant contribué à la croissance, y compris à périmètre et change constants (+3,4%) , donc en excluant l'effet favorable de l'intégration de Pioneer pour la Gestion d'épargne et l'Assurance et des trois banques italiennes pour la Banque de proximité et en retraitant le deuxième trimestre 2017 des contributions de BSF et Eurazeo. Le métier Assurances a poursuivi le renforcement de ses réserves (PPE) en appliquant un taux de prélèvement faible sur sa marge financière ce trimestre, même si son niveau de revenus est en croissance significative (+6,9%) par rapport à une base très faible au deuxième trimestre 2017. A signaler également la très bonne performance de la Banque de financement et d'investissement, dont le produit net bancaire progresse de +11% hors effet change, par rapport à une base de comparaison élevée au deuxième trimestre 2017. Cette performance est surtout tirée par la Banque de Financement (+17,3%) qui a bénéficié d'un bon niveau d'activité sur ses marchés, de l'effet favorable de la remontée du prix du pétrole sur l'activité de trade finance et de plusieurs jumbo deals .

Le produit net bancaire des Caisses régionales progresse légèrement à 0,5% en sous-jacent , c'est-à-dire hors impacts au deuxième trimestre 2017 des reprises de provisions épargne logement (+125 millions d'euros) et des opérations d'ajustement des coûts des passifs (­218 millions d'euros). Le contexte de maintien des taux à un niveau bas continue de peser sur la marge d'intérêt. Cette évolution défavorable n'est qu'en partie compensée par la hausse des commissions (+1% par rapport au deuxième trimestre 2017), qui représentent plus de la moitié du produit net bancaire commercial.

A noter que les Caisses régionales ont reçu au deuxième trimestre leur part de dividende de Crédit Agricole S.A., soit 1 016 millions d'euros, comparé à 958 millions d'euros au deuxième trimestre 2017, revenus qui sont cependant éliminés dans la contribution des Caisses régionales aux comptes du Groupe.

Les charges d'exploitation sous-jacentes hors contribution au Fonds de Résolution Unique (FRU) restent bien maîtrisées, en hausse de +3,8% par rapport au deuxième trimestre 2017, et seulement +0,8% à périmètre et change constants . L'effet de ciseaux est donc positif de +2,0 points de pourcentage, et même +2,6 à périmètre et change constants.

Le coefficient d'exploitation sous-jacent hors FRU s'améliore donc de plus d'un point par rapport au deuxième trimestre 2017 à 61,3%, et de près de 2 points à périmètre et change constants . Le résultat brut d'exploitation sous-jacent y compris la contribution au FRU progresse de +8,6% par rapport au deuxième trimestre 2017.

Le coût du risque de crédit est en hausse de +25,0%, à 397 millions d'euros contre 318 millions d'euros au deuxième trimestre 2017. Cette hausse cache en fait une baisse hors les mouvements de provisions des Caisses régionales, notamment des reprises nettes de +35 millions d'euros au deuxième trimestre 2017 contre des dotations nettes de -176 millions d'euros au deuxième trimestre 2018. Hors ces mouvements, la baisse entre les deux trimestres provient des métiers spécialisés de Crédit Agricole S.A., notamment le pôle Grandes clientèles. Le coût du risque de crédit sur encours baisse encore, à partir d'un niveau déjà bas, à 18 points de base [11] , contre 21 points de base au deuxième trimestre 2017.

En intégrant la contribution des sociétés mises en équivalence, en baisse de -32,4% à 80 millions d'euros du fait de la déconsolidation de BSF (59 millions d'euros de contribution au deuxième trimestre 2017), et des montants non significatifs de gains ou pertes nets sur autres actifs, l e résultat avant impôt sous-jacent progresse de +5,7% par rapport au deuxième trimestre 2017, à 2 924 millions d'euros (+6,5% à périmètre et change constants).

La plus-value sur la cession de CARE, la filiale de réassurance de Crédit Agricole Assurances, pour 30 millions d'euros au deuxième trimestre 2017 (en « Résultat net des activités en cours de cession »), ainsi qu'une forte augmentation de la charge d'impôt par rapport à une base très faible au deuxième trimestre 2017 (+8,9%), expliquent la hausse plus modeste , de +2,0%, du résultat net part du Groupe sous-jacent à 2 056 millions d'euros .


Au premier semestre 2018, le résultat net part du Groupe sous-jacent baisse de -7,2% par rapport au premier semestre 2017, mais -2,1% à périmètre et change constants et en hausse de +3,0% à périmètre et change constants hors FRU . Le produit net bancaire sous-jacent est en hausse de +2,3%, les charges d'exploitation sous-jacentes hors FRU augmentent de +3,2% et le coût du risque de crédit (hors provision juridique non allouée de 40 millions d'euros dotée au premier trimestre 2017) augmente de +2,8%. A périmètre et change constants, le produit net bancaire sous-jacent et les charges sous-jacentes hors FRU sont quasiment stables, à respectivement +0,2% et +0,4%.

Table 2.          Résultats consolidés du Groupe Crédit Agricole au S1 2018 et au S1 2017

En m€ S1-18
publié
S1-17
publié
Var. S1/S1
publié
S1-18
sous-jacent
S1-17
sous-jacent
Var. S1/S1
sous-jacent
       
Produit net bancaire 16 686 16 177+3,1% 16 651 16 272+2,3%
Charges d'exploitation hors FRU(10 484)(10 193)+2,9%(10 483)(10 161)+3,2%
FRU(389)(285)+36,2%(389)(285)+36,2%
Résultat brut d'exploitation 5 813 5 699 +2,0% 5 780 5 826 (0,8%)
Coût du risque de crédit(818)(796)+2,8%(818)(796)+2,8%
Coût du risque juridique(5)(40)(88,5%)(40)(100,0%)
Sociétés mises en équivalence179443(59,7%)179336(46,8%)
Gains ou pertes sur autres actifs38(1)ns38(1)ns
Variation de valeur des écarts d'acquisition86nsns
Résultat avant impôt 5 293 5 305 (0,2%) 5 178 5 325 (2,8%)
Impôt(1 501)(1 442)+4,1%(1 492)(1 489)+0,2%
Rés. net des activ. arrêtées ou en cours de cession(2)45ns(2)45ns
Résultat net 3 789 3 908 (3,0%) 3 684 3 881 (5,1%)
Intérêts minoritaires(285)(202)+41,0%(276)(210)+31,1%
Résultat net part du Groupe 3 505 3 706 (5,4%) 3 408 3 671 (7,2%)
Coefficient d'exploitation hors FRU (%) 62,8% 63,0% -0,2 pp 63,0% 62,4% +0,5 pp

Les Caisses régionales poursuivent au deuxième trimestre leur bon développement commercial aussi bien en crédits, à +6,4% à fin juin 2018 par rapport à fin juin 2017 qu'en collecte d'épargne, à +4,3%. Comme les trimestres précédents, la croissance est particulièrement forte pour les prêts à l'habitat (+7,9%), les crédits à la consommation (+9,9%), les crédits aux entreprises et professionnels (+8,9%). Les encours d'assurance vie progressent de +1,9%, la part des unités de compte dans la collecte brute, augmentant de +7,8 points à 25,1% au premier semestre par rapport au même semestre l'an dernier.

Ce développement commercial participe de façon significative à la croissance des métiers de Crédit Agricole S.A., dont elles distribuent un grand nombre de produits en tant que premier réseau de distribution du Groupe et premier réseau de banque de détail en France.

Au deuxième trimestre 2018 , la contribution des Caisses régionales au résultat net part du Groupe sous-jacent du Groupe Crédit Agricole s'élève à 608 millions d'euros , en baisse de -22,2% par rapport au deuxième trimestre 2017 à cause des mouvements de provisions déjà mentionnés.

Au premier semestre , cette contribution atteint 1 195 millions d'euros , en baisse de -22,2% également, pour la même raison.

La performance des autres métiers du Groupe Crédit Agricole est détaillée dans la partie Crédit Agricole S.A. de ce communiqué.


Sur le trimestre, le Groupe Crédit Agricole a maintenu un haut niveau de solidité financière, avec un ratio Common Equity Tier 1 (CET1) non phasé [12] de 14,8% , en hausse de +20 points de base par rapport à fin mars 2018. Ce ratio présente un coussin substantiel par rapport au seuil de restriction de distribution applicable au Groupe Crédit Agricole au 1er janvier 2019, fixé par la BCE à 9,5%.

Le ratio TLAC s'établit 21,2% au 30 juin 2018, hors dette senior préférée éligible , contre 21,0% à fin mars 2018 et 20,8% à fin juin 2017. L'exigence minimale de 2019, soit 19,5%, est ainsi d'ores et déjà respectée sans prendre en compte la dette senior préférée, qui serait éligible à hauteur de 2,5% selon le calcul réglementaire. Le Groupe a émis 5,9 milliards d'équivalents euros de Tier 2 et dette senior non préférée sur les sept premiers mois de l'année.

Le ratio MREL s'établit environ 13% au 30 juin 2018, dont 8,2% hors dette senior préférée éligible . Le Groupe Crédit Agricole a été notifié le 8 juin 2018 du niveau d'exigence minimale incluant les dettes seniors préférées éligibles, d'application immédiate. Le Groupe Crédit Agricole respecte ce niveau minimum au 30 juin 2018.

Le ratio de levier phasé [13] ressort à 5,4% , stable par rapport à fin mars 2018.

La situation de liquidité du Groupe Crédit Agricole est solide. Le bilan cash bancaire du Groupe, à 1 191 milliards d'euros au 30 juin 2018, fait apparaître un excédent de ressources stables par rapport aux emplois stables de 106 milliards d'euros , en baisse de -11 milliards d'euros par rapport à fin mars 2018 et à fin juin 2017. Cet excédent est supérieur à l'objectif du Plan à Moyen Terme de plus de 100 milliards d'euros. L'excédent de ressources stables finance le portefeuille de titres HQLA (High Quality Liquid Assets) généré par l'exigence LCR (Liquidity Coverage Ratio) des activités clientèle ou liées à la clientèle. Les réserves de liquidité , incluant les plus-values et les décotes liées au portefeuille de titres, s'élèvent à 256 milliards d'euros au 30 juin 2018 et couvrent plus de deux fois l'endettement court terme (106 milliards d'euros).

Les émetteurs du Groupe Crédit Agricole ont émis sur le marché l'équivalent de 18,4 milliards d'euros de dette à moyen-long terme au premier semestre 2018, dont 45% émise par Crédit Agricole S.A. (8,2 milliards d'euros), contre un peu plus de 36,1 milliards d'euros sur l'ensemble de 2017. Par ailleurs, le Groupe Crédit Agricole a placé 1,9 milliard d'euros d'obligations dans les réseaux de ses banques de proximité (Caisses régionales, LCL et CA Italia). A fin juillet, Crédit Agricole S.A. avait émis un total de 10,1 milliards d'euros depuis le début de l'année, réalisant ainsi 84% de son programme d'émissions pour 2018 .

*           *

*

Commentant ces résultats et l'activité du Groupe au premier semestre 2018, Dominique Lefebvre, Président de SAS Rue La Boétie et Président du Conseil d'administration de Crédit Agricole S.A., a indiqué : « Au premier semestre, le Groupe Crédit Agricole a poursuivi sa conquête de nouvelles relations, amélioré les taux d'équipement des clients des Caisses régionales, de LCL et des banques de proximité à l'international, annoncé ou finalisé des acquisitions et de nouveaux partenariats stratégiques, démontré une nouvelle fois son efficacité opérationnelle, tiré les bénéfices de son approche prudente des risques et encore amélioré sa solidité financière. Ces développements confortent la stratégie poursuivie de banque universelle de proximité au service de ses clients, s'appuyant sur des métiers leaders dans leur marché et des banques de proximité efficaces ».

Crédit Agricole S.A.

Résultat net sous-jacent trimestriel le plus élevé depuis la cotation

  • RNPG sous-jacent : T2-18 1 418 m€, +19,6% T2/T2, S1-18 2 205 m€, +5,9% S1/S1 , niveaux les plus élevés respectivement trimestriel depuis la cotation et semestriel depuis la crise financière ;
  • ROTE annualisé sous-jacent [14] 13,1%, les RONE annualisés de tous les métiers au-dessus des objectifs du PMT sauf en Banque de proximité (seulement 17% du RNPG consolidé hors AHM), RONE Grandes clientèles 12,8% ;
  • Contribution de tous les pôles de CASA et d'AHM à la croissance, en particulier haut niveau de rentabilité en Banque de financement et d'investissement ;

Très forte activité, de bonne qualité, dans tous les métiers

  • Accélération de la croissance du crédit aux entreprises pour les banques de proximité, bonne résistance de la collecte en gestion d'épargne malgré un ralentissement, plusieurs jumbo deals en Banque de Financement/Grandes clientèles ;
  • Revenus sous-jacents en hausse de +11,4% T2/T2, +7,1% à périmètre et change constants [15] , contribution de tous les pôles et AHM, forte hausse de Grandes clientèles (+11%15) ;

Excellent contrôle des coûts et nouvelle baisse du coût du risque

  • Charges sous-jacentes : +7,4%, +1,9% T2/T2 à périmètre et change constants 15 hors FRU ;
  • Effet de ciseaux positifs 15 dans tous les pôles, >5 pp au niveau consolidé (+2.6 pp S1/S115), amélioration du CoEx 15 de près de 3 pp T2/T2 (de 1,5 pp S1/S115) ;
  • Nouvelle baisse du coût du risque de crédit : -36,5% T2/T2 ; coût du risque sur encours : 26 pb ;

Solidité financière confirmée ce trimestre

  • Ratio CET1 non phasé 11,4% , au-dessus de la cible de 11% du PMT, stable sur le T2, la forte génération de capital (+22 pb) ayant financée par la croissance des encours pondérés liée à l'activité.

Le Conseil d'administration de Crédit Agricole S.A., réuni sous la présidence de Dominique Lefebvre le 2 août 2018, a examiné les comptes du deuxième trimestre et du premier semestre 2018.

Au deuxième trimestre 2018, le résultat net part du Groupe publié atteint 1 436 millions d'euros , contre 1 350 millions d'euros au deuxième trimestre 2017.

Les éléments spécifiques de ce trimestre ont eu un effet net limité, positif de +19 millions d'euros sur le résultat net part du Groupe , notamment les coûts d'intégration de Pioneer Investments chez Amundi pour -4 millions d'euros (-8 avant impôts et intérêts minoritaires), une reprise de provision sur les coûts d'intégration des trois banques italiennes pour +8 millions d'euros [16] (+16 avant impôts et minoritaires), l'impact négatif d'une amende de -5 millions d'euros, infligée par la BCE à Crédit Agricole S.A. et deux de ses filiales pour non-respect des délais de notification à la BCE dans le cadre d'augmentations de capital, ainsi que le solde net de +19 millions d'euros en résultat net part du Groupe des éléments de volatilité comptable récurrents, à savoir le DVA [17] pour +7 millions d'euros en résultat net part du Groupe et la couverture de portefeuille de prêts en Grandes clientèles pour +12 millions d'euros. Au deuxième trimestre 2017 , les éléments spécifiques avaient affecté le résultat net part du Groupe à hauteur de +165 millions d'euros , notamment l'effet positif de la cession de la participation dans Eurazeo [18] (+107 millions d'euros en Sociétés mises en équivalence), le gain sur une opération de réaménagement du financement long terme du Groupe réalisée en juin 2017 [19] (+26 millions d'euros en résultat net part du Groupe, +39 millions d'euros en revenus avant impôt), les coûts d'intégration de Pioneer Investments pour -12 millions d'euros (-26 millions d'euros avant impôts et minoritaires) et le solde net de +44 millions d'euros en résultat net part du Groupe des éléments de volatilité comptable récurrents, soit le spread émetteur pour -97 millions d'euros avant impôt, le DVA pour -13, la couverture de portefeuille de prêts en Grandes clientèles pour -16 et les provisions épargne logement pour +175.

Hors ces éléments spécifiques, le résultat net part du Groupe sous-jacent du deuxième trimestre 2018 atteint 1 418 millions d'euros , en progression de +19,6% par rapport au deuxième trimestre 2017. C'est le résultat net part du Groupe trimestriel sous-jacent le plus élevé publié par Crédit Agricole S.A. depuis sa cotation en décembre 2001 .

Le bénéfice par action sous-jacent atteint 0,46 euro par action , en hausse de +21,3% par rapport au deuxième trimestre 2017, +26,5% à périmètre et change constants .

Table 3.          Résultats consolidés de Crédit Agricole S.A. au T2-2018 et au T2-2018

En m€ T2-18
publié
T2-17
publié
Var. T2/T2
publié
T2-18
sous-jacent
T2-17
sous-jacent
Var. T2/T2
sous-jacent
       
Produit net bancaire 5 171 4 708+9,8% 5 146 4 619+11,4%
Charges d'exploitation hors FRU(2 966)(2 795)+6,1%(2 974)(2 769)+7,4%
FRU(11)(10)+10,3%(11)(10)+10,3%
Résultat brut d'exploitation 2 195 1 903 +15,3% 2 162 1 840 +17,5%
Coût du risque de crédit(223)(351)(36,5%)(223)(351)(36,5%)
Coût du risque juridique(5)nsns
Sociétés mises en équivalence77224(65,4%)77117(33,6%)
Gains ou pertes sur autres actifs140x 171,9140x 171,9
Variation de valeur des écarts d'acquisitionnsns
Résultat avant impôt 2 059 1 776 +16,0% 2 030 1 606 +26,4%
Impôt(448)(321)+39,6%(439)(307)+43,2%
Rés. net des activ. arrêtées ou en cours de cession(1)31ns(1)31ns
Résultat net 1 610 1 486 +8,4% 1 590 1 330 +19,6%
Intérêts minoritaires(174)(136)+28,0%(172)(145)+19,3%
Résultat net part du Groupe 1 436 1 350 +6,4% 1 418 1 185 +19,6%
Bénéfice par action (€) 0,47 0,44 +6,9% 0,46 0,38 +21,3%
Coefficient d'exploitation hors FRU (%) 57,3% 59,4% -2,0 pp 57,8% 59,9% -2,2 pp

Ce résultat très élevé a été obtenu grâce à un haut niveau d'activité , de bonne qualité en termes de marges et de risques , dans tous les métiers , avec une mention spéciale pour la Banque de financement/Grandes clientèles, qui a arrangé plusieurs jumbo deals ce trimestre et a gagné deux rangs, à la deuxième place, au classement des crédits syndiqués en zone Europe-Moyen Orient-Afrique (EMEA). Ce haut niveau d'activité est également le fruit, comme aux trimestres précédents, de la politique de ventes croisées entre les métiers de Crédit Agricole S.A. et avec les banques de proximité du Groupe Crédit Agricole y compris les Caisses Régionales, selon la stratégie de renforcement des ventes croisées dans le cadre du Plan à Moyen Terme (PMT). Elles ont permis de surmonter un contexte plus difficile sur les marchés et plus généralement pour l'économie des pays européens au deuxième trimestre. La forte rentabilité reflète également un excellent contrôle des coûts, fruit des actions menées plus particulièrement depuis le lancement du PMT ainsi que des premiers effets de l'intégration réussie des acquisitions, notamment Pioneer et les trois banques italiennes. Enfin, elle bénéficie d'un niveau toujours bas et en baisse du coût du risque, notamment de reprises nettes en Banque de Financement/Grandes clientèles ce trimestre.

La croissance, pourtant forte à près de +20%, du résultat net part du Groupe sous-jacent, a pourtant été affectée par les effets périmètre et change . Même si les économies de coûts et les ventes croisées ont permis d'améliorer de façon significative la contribution de Pioneer et des banques italiennes depuis leur acquisition, leur contribution ne suffit pas encore à compenser la déconsolidation des contributions de BSF et dans une moindre mesure d'Eurazeo. L'effet périmètre net a pesé à hauteur de -29 millions d'euros sur la croissance entre le deuxième trimestre 2017 et le deuxième trimestre 2018. La baisse du dollar US et, dans une moindre mesure, des autres devises, a également eu un effet change négatif qui a pesé sur cette croissance à hauteur de -27 millions d'euros , inférieur cependant à l'effet change du premier trimestre grâce à la remontée du dollar US. A périmètre et change constants, la croissance est de +23,8%. La contribution au Fonds de résolution unique (FRU) est plus limitée ce trimestre, seul un complément de -11 millions d'euros, similaire à celui du deuxième trimestre 2017 (-10) ayant dû être comptabilisé à réception de la notification finale du Fonds. A périmètre et change constants [20] et hors FRU, la croissance est de +23,4%.

Au deuxième trimestre 2018 , le produit net bancaire sous-jacent atteint 5 146 millions d'euros, en hausse de +11,4% , grâce à une contribution de tous les métiers et du pôle Activités Hors Métiers (AHM) à périmètre et change constants. Cela comprend la Banque de proximité, qui est en légère hausse, à +0,7% par rapport au deuxième trimestre 2018 malgré la pression sur les marges d'intérêt en France et en Italie, notamment grâce à une bonne performance de LCL, à +2,1% (+4,9% hors commissions de renégociations et de remboursements anticipés). A signaler également la très bonne performance de la Banque de financement et d'investissement, dont le produit net bancaire progresse de +12,2% hors effet change, par rapport à une base de comparaison élevée au deuxième trimestre 2017. Cette performance est surtout tirée par la Banque de Financement (+17,3%) qui a bénéficié d'un bon niveau d'activité sur ses marchés, de l'effet favorable de la remontée du prix du pétrole sur l'activité de trade finance et de plusieurs jumbo deals . Le produit net bancaire sur emplois pondérés de la Banque de financement et d'investissement progresse de +60 points de base par rapport au deuxième trimestre 2017 et de +50 points de base par rapport au premier trimestre 2018. Le métier Assurances a poursuivi le renforcement de ses réserves (PPE) en appliquant un taux de prélèvement faible sur sa marge financière ce trimestre, même si son niveau de revenus apparaît en croissance significative (+6,9%) par rapport à une base très faible au deuxième trimestre 2017.

Parmi les autres évolutions notables de l'activité des métiers au deuxième trimestre, on peut noter :

  • l'accélération de la croissance des encours de crédits aux entreprises en banque de proximité dans les marchés domestiques du Groupe, avec un taux de progression de +9% à 10% pour les Caisses régionales et LCL par rapport au 30 juin 2017 ;
  • le bon niveau de collecte nette dans le pôle Gestion d'épargne et Assurances, notamment grâce à l'assurance vie (+1,6 milliards d'euros dont 1,3 milliards d'euros en unités de comptes) et à une bonne résistance en Gestion d'actifs (+2,6 milliards d'euros) ­malgré la décollecte saisonnière en produits de trésorerie (-5,7 milliards d'euros) et le ralentissement constaté sur les marchés ; cette collecte nette au deuxième trimestre en Gestion d'actifs est surtout tirée par le Retail (+12,9 milliards d'euros, dont les joint ventures +11,4 milliards d'euros) et l'international (+16,4 milliards d'euros) ; à noter également dans le métier Assurances la forte progression des primes en dommages, à +7,4%, grâce notamment à une augmentation nette du nombre de contrats de +5,4% à 13 millions à fin juin par rapport à fin juin 2017, liée à l'amélioration du taux d'équipement des clients des banques de proximité (de plus d'un point sur un an pour les Caisses Régionales et LCL) ;
  • la bonne croissance des encours en Services financiers spécialisés , que ce soit les encours gérés en crédit à la consommation (+5,6% par rapport à fin juin 2017, à 85,3 milliards d'euros), tirés par les partenariats automobiles et les réseaux Groupe, ou les encours consolidés de crédit-bail (+3,6% à 14,3 milliards d'euros, notamment à l'international à +7,3%).

A noter depuis la dernière publication trimestrielle la série d'acquisitions ou d'annonces de partenariats qui alimenteront l'activité dans les prochaines années mentionnée dans les commentaires sur le Groupe Crédit Agricole, et notamment :

  • la finalisation de l'acquisition de Banca Leonardo , qui apporte 5,1 milliards d'euros d'encours gérés en Italie à la gestion de fortune ;
  • le partenariat en crédit à la consommation avec Bankia (8,1 millions de clients) ;
  • le partenariat en bancassurance de Crédit Agricole Assurances avec Credito Valtelinese (1 million de clients).

Ces bonnes tendances sur le produit net bancaire ont surtout été amplifiées par un excellent contrôle des charges . Tout en permettant le financement des investissements liés au développement, les charges d'exploitation sous-jacentes hors FRU ont progressé de +7,4% par rapport au deuxième trimestre 2017, mais seulement de +1,9% à périmètre et change constants , permettant de dégager un effet de ciseaux significatif entre la progression des revenus et celle des charges de +4 points de pourcentage en sous-jacent, +5,2 points à périmètre et change constants , ce qui a permis une amélioration du coefficient d'exploitation sous-jacent hors FRU de 2,2 points de pourcentage par rapport au deuxième trimestre 2017, à 57,8% , et de 2,9 points à périmètre et change constants . Tous les pôles contribuent à cette bonne performance en dégageant un effet de ciseaux positif à périmètre et change constants.

Les sociétés acquises, Pioneer et les trois banques italiennes, qui avaient des coefficients d'exploitation sensiblement supérieurs à celui de Crédit Agricole S.A. et à leur métier respectif de rattachement au moment leur intégration, respectivement 63,8% et 118%, ont connu une forte amélioration de ce ratio depuis lors : Pioneer est désormais fusionné avec Amundi qui présente un coefficient d'exploitation sous-jacent de 53,0% et les trois banques italiennes sont passées en trois trimestres de 118% à 80%, aussi bien par économies de coûts que progression du produit net bancaire grâce aux ventes croisées.

Le résultat brut d'exploitation sous-jacent progresse donc de +17,5% par rapport au deuxième trimestre 2017, de +14,9% à périmètre et change constants .

Le coût du risque est à nouveau en baisse et à un niveau très bas, à 223 millions d'euros contre 351 millions d'euros au deuxième trimestre 2017, en baisse de -36,5%/-128 millions d'euros par rapport au deuxième trimestre 2017, notamment grâce à des reprises nettes de provisions IFRS9 buckets 1 et 2 en Banque de financement et d'investissement (+46 millions d'euros contre un coût du risque au deuxième trimestre 2017 de -81 millions d'euros). Le coût du risque sur encours [21] consolidé représente 26 points de base , en baisse de ­3 points  de  base par rapport au trimestre précédent et de ­9 points de base par rapport au même trimestre l'an dernier, et toujours inférieur à l'hypothèse de 50 points de base du Plan à moyen terme. Par métier, outre l'effet des reprises nettes déjà mentionné plus haut pour Grandes clientèles, les deux plus gros contributeurs à ce poste montrent des évolutions contrastées, avec une forte baisse pour la Banque de proximité à l'international (+20,5%), notamment l'Italie, mais en contrepartie une hausse pour les Services financiers spécialisés (+8,3%), notamment le crédit à la consommation (+7,7%). L'Italie, malgré l'effet périmètre des trois banques qui contribuent peu au coût du risque, voit sa qualité d'actifs s'améliorer, avec une baisse du taux de créances douteuses de 11,3% à fin mars à 10,6% à fin juin. Le coût du risque sur encours dans ce métier ressort à 78 points de base en moyenne sur quatre trimestres glissants, en baisse de -9 points de base également par rapport au deuxième trimestre 2017). Le crédit à la consommation en revanche, à 114 points de base (-9 points de base par rapport au deuxième trimestre 2017), connaît une baisse du coût du risque sur encours liée à la normalisation des cessions de créances douteuses.

Hors l'impact positif de la cession de la participation dans Eurazeo, classé en éléments spécifiques au deuxième trimestre 2017, la contribution des sociétés mises en équivalence sous-jacentes est en baisse de -33,6% à 77 millions d'euros. Hors la perte de la contribution de la participation de BSF, cédée en partie et déconsolidée au troisième trimestre 2017, elle serait en hausse de +34% grâce à la forte progression de la profitabilité des joint ventures en Gestion d'actifs et crédit à la consommation.

Le résultat sous-jacent [22] avant impôt, activités cédées et minoritaires est en hausse de +26,4%, à 2 030 millions d'euros, et de +27,7% à périmètre et change constant . Le deuxième trimestre 2017 avait bénéficié d'une faible imposition de plus-values de cession réalisées par le métier d'Assurance, le taux d'impôt effectif sous-jacent ressortait à 20,6%. Au deuxième trimestre 2018, la charge d'impôt sous-jacente progresse donc plus que le résultat avant impôts, de +43,2% à 439 millions d'euros. La progression du résultat net avant minoritaires est donc ramenée à +19,6% , ou +21,8% à périmètre et change constants.

La part de résultat net attribuée aux intérêts minoritaires progresse en ligne avec le sous-jacent, à +19,3%/+28 millions d'euros à 172 millions d'euros, mais cette hausse cache deux évolutions contrastées : d'une part l'effet périmètre de l'intégration de Pioneer dans Amundi pour un effet de +16 millions d'euros (la baisse de la participation de Crédit Agricole S.A. dans Amundi à 68,5% était quant à elle déjà prise en compte au deuxième trimestre 2017), et d'autre part le rachat des minoritaires dans CACEIS en décembre dernier pour un effet de -8 millions d'euros. A périmètre et change constants, donc intégrant ce dernier rachat, les minoritaires ne progressent que de +7,6%.

Le résultat net part du Groupe sous-jacent progresse de +19,6% par rapport au deuxième trimestre 2017 à 1 418 millions d'euros .

Sur l'ensemble du premier semestre 2018 , le résultat net part du Groupe publié est de 2 292 millions d'euros, contre 2 195 millions d'euros au premier semestre 2017, soit une progression de +4,4%.

Les éléments spécifiques pour le premier semestre 2018 ont eu un effet de +87 millions d'euros sur le résultat net part du Groupe publié. S'ajoutant aux éléments du deuxième trimestre déjà mentionnés supra , les éléments du premier trimestre 2018 avaient eu un impact positif de +68 millions d'euros, dont l'ajustement du montant du badwill constaté lors de l'acquisition des trois banques italiennes à hauteur de +66 millions d'euros, les frais d'intégration de Pioneer à hauteur de -4 millions d'euros (-9 millions avant impôts et intérêts minoritaires) ainsi que des éléments spécifiques récurrents, à savoir le DVA pour +4 millions d'euros (+5 millions d'euros avant impôt), les couvertures de portefeuilles de prêts en Grandes clientèles pour +3 millions d'euros (+4 millions d'euros avant impôt). Les éléments spécifiques du premier semestre 2017 avaient eu un impact de +114 millions d'euros sur le résultat net part du Groupe. Par rapport à ceux du deuxième trimestre 2017 déjà mentionnés supra , ils ont eu un impact de -51 millions d'euros sur le résultat net part du Groupe au premier trimestre 2017, soit les coûts d'intégration de Pioneer pour -3 millions d'euros, le spread émetteur pour -4, le DVA pour -31, la couverture de portefeuille de prêts en Grandes clientèles pour -15 et les provisions épargne logement pour +1.

Hors ces éléments spécifiques, le résultat net part du Groupe sous-jacent augmente lui de +5,9% par rapport au premier semestre 2017, à 2 205 millions d'euros , le niveau semestriel le plus élevé depuis le premier semestre 2007, avant la crise financière . A périmètre et change constants , il progresse de +16,1% , et même de +16,6% hors FRU .

Le bénéfice par action sous-jacent atteint 0,70 euro par action , en hausse de +7,2% par rapport au premier semestre 2017, +19,0% à périmètre et change constants .

Le ROTE [23] (retour sur fonds propres part du Groupe hors incorporels) atteint 13,1% sur le premier semestre 2018 annualisé, net des coupons d' Additional Tier 1 , en progression sensible par rapport au premier semestre 2017 (11,4%). Les RONE (retour sur capital alloué normalisé) annualisés de tous les métiers sont au-dessus des objectifs du Plan à moyen terme, sauf en Banque de proximité (pôle qui représente seulement 17% du résultat net part du Groupe consolidé sous-jacent hors AHM), le RONE du pôle Grandes clientèles atteint 12,8% au semestre annualisé (donc hors contribution BSF et sans retraitement des charges IFRIC21 du premier semestre).

Table 4.          Résultats consolidés de Crédit Agricole S.A. au S1 2018 et au S1 2017

En m€ S1-18
publié
S1-17
publié
Var.
S1/S1
publié
S1-18
sous-jacent
S1-17
sous-jacent
Var.
S1/S1
sous-jacent
       
Produit net bancaire 10 081 9 408+7,1% 10 046 9 398+6,9%
Charges d'exploitation hors FRU(6 076)(5 791)+4,9%(6 075)(5 759)+5,5%
FRU(301)(242)+24,5%(301)(242)+24,5%
Résultat brut d'exploitation 3 703 3 375 +9,7% 3 670 3 397 +8,0%
Coût du risque de crédit(537)(711)(24,4%)(537)(711)(24,4%)
Coût du risque juridique(5)(40)(88,5%)(40)(100,0%)
Sociétés mises en équivalence170439(61,3%)170332(48,7%)
Gains ou pertes sur autres actifs32(0)ns32(0)ns
Variation de valeur des écarts d'acquisition86nsns
Résultat avant impôt 3 450 3 063 +12,6% 3 335 2 977 +12,0%
Impôt(810)(663)+22,1%(801)(681)+17,6%
Rés. net des activ. arrêtées ou en cours de cession(2)45ns(2)45ns
Résultat net 2 638 2 445 +7,9% 2 532 2 341 +8,1%
Intérêts minoritaires(346)(250)+38,5%(327)(260)+25,8%
Résultat net part du Groupe 2 292 2 195 +4,4% 2 205 2 082 +5,9%
Résultat net part du Groupe par action (€) 0,73 0,69 +5,4% 0,70 0,65 +7,2%
Coefficient d'exploitation hors FRU (%) 60,3% 61,6% -1,3 pp 60,5% 61,3% -0,8 pp

Comme au trimestre, cette performance a été acquise grâce à une bonne progression du produit net bancaire, un excellent contrôle des coûts et une baisse du coût du risque.

Le produit net bancaire sous-jacent augmente de +6,9% par rapport au premier semestre 2017, +3,1% à périmètre et change constants , avec une contribution positive à cette croissance dans tous les pôles sauf Grandes clientèles, qui pâtit de la baisse au premier trimestre liée à une base de comparaison très élevée au premier trimestre 2017 et un environnement attentiste sur les marchés de dette au premier trimestre 2018. Cependant, hors effet change, le produit net bancaire de ce pôle augmente de +1,6%.

Les charges d'exploitation sous-jacentes sont en hausse de +5,5% , hors contribution au FRU, cette dernière étant en forte augmentation, de +24,5% à 301 millions d'euros au premier semestre 2018 contre 242 millions d'euros au premier semestre 2017. A périmètre et change constants, les charges hors FRU sont quasiment stables, à +0,5% . Grâce à cet effet ciseaux positif, de +1,4 point de pourcentage en sous-jacent et même +2,6 points de pourcentage à périmètre et change constants, le coefficient d'exploitation sous-jacent hors FRU s'améliore de 0,8 point de pourcentage , à 61,3% y compris autres les charges IFRIC21 du premier trimestre, de 1,5 point de pourcentage à périmètre et change constants .

Enfin, le coût du risque de crédit, hors provisions juridiques non allouées (40 millions d'euros au premier semestre 2017) , baisse de -24,4%/-174 millions d'euros par rapport au premier semestre 2017 à 537 millions d'euros. Cette baisse s'explique essentiellement par le pôle Grandes clientèles (-169 millions d'euros) et notamment la Banque de financement, grâce au mouvement du deuxième trimestre dans une large mesure. Les évolutions des autres contributeurs se compensent pratiquement : légère hausse pour les Services financiers spécialisés (+7,9%/+17 millions d'euros) mais baisse pour la Banque de proximité à l'international (-15,7%/-33 millions d'euros), quasi-stabilité pour LCL.


A fin juin 2018, la solvabilité de Crédit Agricole S.A. reste à un niveau élevé, avec un ratio Common Equity Tier 1 (CET1) non phasé [24] de 11,4% , stable par rapport à fin mars 2018 . La génération de capital du trimestre (+22 points de base) et un effet positif sur les réserves OCI (+4 points de base) ont été presqu'entièrement compensés par la croissance des emplois pondérés (-28 points de base), les autres mouvements se neutralisant. Les emplois pondérés s'élèvent à 307 milliards d'euros à fin juin 2018, contre 299 milliards d'euros à fin mars. Cette hausse (+8 milliards d'euros) est imputable à hauteur de +5,5 milliards d'euros hors effet change à Grandes clientèles, mais cette hausse est liée à une activité rentable : le ratio produit net bancaire annualisé sur encours pondérés moyens de la Banque de Financement et d'investissement progresse très significativement, de +50 points de base entre le premier et le deuxième trimestre 2018 (+20 points base pour l'ensemble de Crédit Agricole S.A.). A noter qu'au 30 juin 2017 les ratios de solvabilité dont le CET1 non phasé ont été calculés en utilisant une provision de dividende à verser correspondant à 50% du bénéfice par action publié, soit 0,35 euro par action, ce qui correspond à 0,23 euro par action sur le deuxième trimestre 2018. Au troisième trimestre, les capitaux propres part du Groupe augmenteront de +136 millions d'euros liés à l'augmentation de capital réservée aux salariés, qui a été comptabilisée le 1 er  août.

Le ratio de levier phasé [25] s'établit à 4,1% à fin juin 2018 selon l'Acte Délégué adopté par la Commission européenne.

Le ratio LCR moyen sur douze mois de Crédit Agricole S.A. s'élève à 136% à fin juin 2018 (135% s'agissant du Groupe Crédit Agricole), soit à un niveau supérieur à l'objectif du Plan à Moyen Terme de plus de 110%.

A fin juillet 2018 , Crédit Agricole S.A. a réalisé à hauteur de 84% son programme de 12 milliards d'euros de refinancement moyen-long terme sur les marchés pour l'année . Il a levé 2,7 milliards d'équivalent euros de dette senior préférée (non collatéralisée) et de dette senior collatéralisée et 5,5 milliards d'équivalent euros en Tier 2 et dette senior non préférée.

*           *

*

Commentant ces résultats et l'activité du groupe Crédit Agricole S.A. au deuxième trimestre 2018, Philippe Brassac, Directeur Général, a déclaré : « Au deuxième trimestre 2018, Crédit Agricole S.A. a dégagé le résultat net part du Groupe sous-jacent le plus élevé depuis sa cotation. Ce résultat a été atteint grâce à la forte dynamique commerciale de ses métiers et des banques de proximité du Groupe Crédit Agricole, Caisses régionales, LCL et les banques de proximité à l'international, un excellent contrôle des coûts et un coût du risque à nouveau en baisse, et malgré un environnement moins favorable. Enfin, cette performance est réalisée alors même que Crédit Agricole S.A. ne bénéficie plus de la contribution des Caisses régionales, de la BSF et d'Eurazeo, ces participations ayant été cédées ou déconsolidées à la suite des opérations de simplification conduites depuis 2016, et que les acquisitions récentes n'ont pas encore atteint le niveau de contribution attendu. Sur le semestre, le ROTE dépasse largement l'objectif du Plan à Moyen Terme, alors que la solvabilité est aussi plus élevée. Au-delà de cette excellente performance trimestrielle, ces chiffres confirment que le Groupe est sur une excellente trajectoire. »

Responsabilité Sociale
de l'Entreprise

Liquidity Green supporting Factor

Afin d'accompagner ses métiers, Crédit Agricole CIB a mis en place un mécanisme incitatif permettant aux projets en faveur de la lutte contre le dérèglement climatique de bénéficier d'un coût interne de mise à disposition des fonds plus favorable. Le « Liquidity Green supporting Factor » a permis ainsi de proposer des conditions attractives aux investisseurs et d'augmenter ainsi le montant de financements responsables.

Rapport intégré

Crédit Agricole S.A. a publié son deuxième Rapport Intégré – co-construit et validé par le Conseil d'Administration – dans le cadre de son Assemblée Générale du 16 mai. Conçu en référence aux recommandations de l'IIRC (International Integrated Report Committee), dont Crédit Agricole S.A. est membre depuis 2016, il constitue une porte d'entrée synthétique sur le reste de l'information financière et extra-financière du Groupe, donnant une vision de son modèle économique, de sa stratégie et des éléments clés de sa performance globale. Ce document matérialise l'intégration croissante de la RSE à la stratégie du Groupe et à ses différents métiers.


Annexe 1 – Eléments spécifiques, Crédit Agricole S.A. et Groupe Crédit Agricole 

Table 5.          Crédit Agricole S.A. – Eléments spécifiques, T2-18 et T2-17, S1-18 et S1-17

   T2-18 T2-17  S1-18 S1-17
En m€  Impact
brut*
Impact en
RNPG
Impact
brut*
Impact en
RNPG
  Impact
brut*
Impact en
RNPG
Impact
brut*
Impact en
RNPG
Spread émetteurs (AHM) (97)(51) (105)(55)
DVA (GC) 107(13)(8) 1511(61)(39)
Couvertures de portefeuilles de prêts (GC) 1512(16)(10) 2014(40)(25)
Provisions Epargne logement (LCL) 5534 5534
Provisions Epargne logement (AHM) 12079 12280
Soulte Liability management (AHM) 3926 3926
Total impact en PNB  25 19 89 69  35 25 10 21
Coûts d'intégration Pioneer (GEA) (8)(4)(26)(12) (18)(8)(32)(14)
Coûts d'intégration 3 banques italiennes (BPI) 168 168
Total impact en Charges  8 4 (26) (12)  (1) (0) (32) (14)
Amende BCE (AHM) (5)(5) (5)(5)
Total impact Prov. risque juridique non allouées  (5) (5)   (5) (5)
Cession Eurazeo (AHM) 107107 107107
Cession BSF (GC)  
Total impact en Mises en équivalence  107 107      107 107
Variation des écarts d'acquisition (AHM)  8666
Total impact variation des écarts d'acquisition    86 66
Impact total des retraitements  29 19 170 165 114 87 86 114
Gestion de l'épargne et Assurances   (8) (4) (26) (12)   (18) (8) (32) (14)
Banque de proximité-France   55 34   55 34
Banque de proximité-International   16 8     16 8  
Services financiers spécialisés    
Grandes Clientèles   25 19 (29) (18)   35 25 (101) (64)
Activités hors métiers   (5) (5) 170 161   81 61 163 158
* Impacts avant impôts et avant intérêts minoritaires          

Table 6.          Groupe Crédit Agricole – Eléments spécifiques, T2-18 et T2-17, S1-18 et S1-17

   T2-18 T2-17  S1-18 S1-17
En m€  Impact
brut*
Impact en
RNPG
Impact
brut*
Impact en
RNPG
  Impact
brut*
Impact en
RNPG
Impact
brut*
Impact en
RNPG
Spread émetteurs (AHM) (104)(60) (118)(67)
DVA (GC) 108(13)(8) 1511(61)(40)
Couvertures de portefeuilles de prêts (GC) 1512(16)(10) 2015(40)(26)
Provisions Epargne logement (LCL) 5536 5536
Provisions Epargne logement (AHM) 12079 12280
Provisions Epargne logement (CR) 12582 12582
Ajustement du coût des passifs (CR) (218)(148) (218)(148)
Soulte Liability management (AHM) 3926 3926
Total impact en PNB  25 19 (12) (5)  35 26 (96) (58)
Coûts d'intégration Pioneer (GEA) (8)(4)(26)(12) (18)(8)(32)(14)
Coûts d'intégration 3 banques italiennes (BPI) 169 169
Total impact en Charges  8 5 (26) (12)  (1) 1 (32) (14)
Amende BCE (AHM) (5)(5) (5)(5)
Total impact Prov. risque juridique non allouées  (5) (5)   (5) (5)
Cession Eurazeo (AHM) 107107 107107
Cession BSF (GC)  
Total impact en Mises en équivalence  107 107      107 107
Variation des écarts d'acquisition (AHM)  8674
Total impact variation des écarts d'acquisition    86 74
Impact total des retraitements  29 20 69 91 114 96 (20) 35
Gestion de l'épargne et Assurances   (8) (4) (26) (12)   (18) (8) (32) (14)
Banque de proximité-France   (38) (30)   (38) (30)
Banque de proximité-International   16 9     16 9
Services financiers spécialisés    
Grandes Clientèles   25 19 (29) (19)   35 26 (101) (66)
Activités hors métiers   (5) (5) 162 152   81 69 151 145
* Impacts avant impôts et avant intérêts minoritaires          



Annexe 2 – Crédit Agricole S.A. : Compte de résultat détaillé, publié et sous-jacent

Table 7.          Crédit Agricole S.A. – Passage du résultat publié au sous-jacent , T2-18 et T2-1 7

En m€ T2-
18
pu-
blié
Elé-
ments
spé-
cifi-
ques
T2-18
sous-jacent
T2-17
publié
Elé-
ments spéci-
fiques
T2-17
sous-jacent
Var.
T2/T2
publié
Var. T2/T2
sous-jacent
T2-17
aj. périm.
T2-18
aj. périm.
T2-18
aj. change
Var.
T2/T2
péri+
chg
csts
             
Produit net bancaire 5 171 25 5 146 4 708 89 4 619 +9,8% +11,4% 192 (62) 69 +7,1%
Charges d'exploitation hors FRU(2 966)8(2 974)(2 795)(26)(2 769)+6,1%+7,4% (123) 53 (26)+1,9%
FRU(11)(11)(10)(10)+10,3%+10,3% (0) +14,3%
Résultat brut d'exploitation 2 195 33 2 162 1 903 63 1 840 +15,3% +17,5% 70 (10) 43 +14,9%
Coût du risque de crédit(223)(223)(351)(351)(36,5%)(36,5%) (0) 3 (2)(36,9%)
Coût du risque juridique(5)(5)nsns ns
Sociétés mises en équivalence7777224107117(65,4%)(33,6%) (59) 1+35,0%
Gains ou pertes sur autres actifs141400x 171,9x 171,9 (0) (0)x 170,9
Variation de valeur des écarts d'acquisitionnsns ns
Résultat avant impôt 2 059 29 2 030 1 776 170 1 606 +16,0% +26,4% 11 (7) 41 +27,7%
Impôt(448)(9)(439)(321)(14)(307)+39,6%+43,2% (19) (1) (14)+39,2%
Rés. net des activ. arrêtées ou en cours de cession(1)(1)3131nsns ns
Résultat net 1 610 20 1 590 1 486 156 1 330 +8,4% +19,6% (9) (7) 27 +21,8%
Intérêts minoritaires(174)(1)(172)(136)9(145)+28,0%+19,3% (15) 1 (0)+7,6%
Résultat net part du Groupe 1 436 19 1 418 1 350 165 1 185 +6,4% +19,6% (23) (6) 27 +23,8%
Bénéfice par action (€) 0,47 0,01 0,46 0,44 0,06 0,38 +6,9% +21,3% (0,01) 0,01 +26,5%
Coefficient d'exploitation hors FRU (%) 57,3%   57,8% 59,4%   59,9% -2,0 pp -2,2 pp 63,8% 84,3%   -2,9 pp
             
Résultat net part du Groupe hors FRU 1 445 19 1 426 1 360 165 1 195 +6,3% +19,3% (23) (7) 27 +23,4%

Table 8.          Crédit Agricole S.A. – Passage du résultat publié au sous-jacent, S1-18 et S1-17

En m€ S1-18
publié
Elé-
ments spéci-
fiques
S1-18
sous-jacent
S1-17
publié
Elé-
ments spéci-
fiques
S1-17
sous-jacent
Var. S1/S1
pu-
blié
Var. S1/S1
sous-jacent
S1-17
aj. périm.
S1-18
aj. périm.
S1-18
aj. change
Var. S1/S1
péri+
chg csts
             
Produit net bancaire 10 081 35 10 046 9 408 10 9 398 +7,1% +6,9% 394 (115) 169 +3,1%
Charges d'exploitation hors FRU(6 076)(1)(6 075)(5 791)(32)(5 759)+4,9%+5,5%(255)103(75)+0,5%
FRU(301)(301)(242)(242)+24,5%+24,5%4+23,0%
Résultat brut d'exploitation 3 703 34 3 670 3 375 (22) 3 397 +9,7% +8,0% 139 (8) 93 +6,2%
Coût du risque de crédit(537)(537)(711)(711)(24,4%)(24,4%)(2)71(25,8%)
Coût du risque juridique(5)(5)(40)(40)(88,5%)(100,0%)(100,0%)
Sociétés mises en équivalence170170439107332(61,3%)(48,7%)(203)2+34,2%
Gains ou pertes sur autres actifs3232(0)(0)nsns(0)0ns
Variation de valeur des écarts d'acquisition8686nsnsns
Résultat avant impôt 3 450 114 3 335 3 063 86 2 977 +12,6% +12,0% (66) (1) 97 +17,8%
Impôt(810)(9)(801)(663)18(681)+22,1%+17,6%(38)(1)(30)+15,6%
Rés. net des activ. arrêtées ou en cours de cession(2)(2)4545nsnsns
Résultat net 2 638 105 2 532 2 445 104 2 341 +7,9% +8,1% (104) (2) 66 +16,1%
Intérêts minoritaires(346)(19)(327)(250)10(260)+38,5%+25,8%(26)(0)(4)+15,8%
Résultat net part du Groupe 2 292 87 2 205 2 195 114 2 082 +4,4% +5,9% (130) (2) 62 +16,1%
Bénéfice par action (€) 0,73 0,03 0,70 0,69 0,04 0,65 +5,4% +7,2% (0,05) 0,02 +19,0%
Coefficient d'exploitation hors FRU (%) 60,3%   60,5% 61,6%   61,3% -1,3 pp -0,8 pp 64,6% 89,5%   -1,5 pp
             
Résultat net part du Groupe hors FRU 2 578 87 2 491 2 429 114 2 315 +6,1% +7,6% (130) (6) 62 +16,6%



Annexe 3 – Crédit Agricole S.A. : Résultats par pôle

Table 9.          Crédit Agricole S.A. – Résultats par pôle, T2-18 et T2-17

 T2-18 (publié) 
En m€ GEA BP (LCL) BPI SFS GC AHM Total
               
Produit net bancaire 1 388 875 689 695 1 531 (6) 5 171
Charges d'exploitation hors FRU(685)(576)(409)(310)(801)(184)(2 966)
FRU0(2)(5)(1)(2)(1)(11)
Résultat brut d'exploitation 703 298 274 384 728 (192) 2 195
Coût du risque de crédit(4)(56)(85)(127)455(223)
Coût du risque juridique(5)(5)
Sociétés mises en équivalence1465(0)(0)77
Gains ou pertes nets sur autres actifs(0)1(0)113(0)14
Variation de valeur des écarts d'acquisition
Résultat avant impôt 712 242 189 322 786 (193) 2 059
Impôts(147)(73)(54)(76)(197)100(448)
Rés. net des activités abandonnées(0)(1)(1)
Résultat net 564 168 135 246 589 (92) 1 610
Intérêts minoritaires(82)(7)(36)(30)(12)(7)(174)
Résultat net part du Groupe 483 161 98 216 578 (99) 1 436


 T2-17 (publié) 
En m€ GEA BP (LCL) BPI SFS GC AHM Total
              
Produit net bancaire 1 151 912 639 690 1 370 (54) 4 708
Charges d'exploitation hors FRU(570)(591)(372)(332)(729)(201)(2 795)
FRU(1)1(0)(1)(6)(3)(10)
Résultat brut d'exploitation 580 322 267 357 634 (258) 1 903
Coût du risque de crédit(2)(56)(107)(117)(81)12(351)
Coût du risque juridique
Sociétés mises en équivalence84960107224
Gains ou pertes nets sur autres actifs00000(0)0
Variation de valeur des écarts d'acquisition
Résultat avant impôt 587 267 159 289 613 (139) 1 776
Impôts(100)(71)(47)(70)(166)134(321)
Rés. net des activités abandonnées31(0)31
Résultat net 517 196 112 219 447 (5) 1 486
Intérêts minoritaires(51)(10)(31)(31)(16)3(136)
Résultat net part du Groupe 466 186 81 188 431 (2) 1 350

Table 10.       Crédit Agricole S.A. – Résultats par pôle, S1-18 et S1-17

 S1-18 (publié) 
En m€ GEA BP (LCL) BPI SFS GC AHM Total
               
Produit net bancaire 2 855 1 734 1 366 1 383 2 862 (119) 10 081
Charges d'exploitation hors FRU(1 429)(1 189)(832)(668)(1 583)(375)(6 076)
FRU(3)(28)(22)(17)(170)(62)(301)
Résultat brut d'exploitation 1 423 517 512 698 1 109 (556) 3 703
Coût du risque de crédit(9)(107)(179)(227)(19)3(537)
Coût du risque juridique(5)(5)
Sociétés mises en équivalence25127117170
Gains ou pertes nets sur autres actifs(0)2(0)1131632
Variation de valeur des écarts d'acquisition8686
Résultat avant impôt 1 439 412 333 599 1 104 (438) 3 450
Impôts(357)(132)(101)(141)(305)226(810)
Rés. net des activités abandonnées(1)(1)(2)
Résultat net 1 081 279 232 458 799 (212) 2 638
Intérêts minoritaires(155)(13)(64)(64)(16)(35)(346)
Résultat net part du Groupe 926 267 168 394 783 (247) 2 292


 S1-17 (publié) 
En m€ GEA BP (LCL) BPI SFS GC AHM Total
              
Produit net bancaire 2 401 1 816 1 246 1 375 2 791 (220) 9 408
Charges d'exploitation hors FRU(1 195)(1 219)(733)(684)(1 542)(417)(5 791)
FRU(3)(15)(10)(14)(139)(61)(242)
Résultat brut d'exploitation 1 203 582 502 677 1 110 (698) 3 375
Coût du risque de crédit(1)(104)(212)(210)(188)4(711)
Coût du risque juridique(40)(40)
Sociétés mises en équivalence15115129179439
Gains ou pertes nets sur autres actifs(0)00(0)(0)(0)(0)
Variation de valeur des écarts d'acquisition
Résultat avant impôt 1 217 478 290 582 1 011 (515) 3 063
Impôts(292)(135)(91)(144)(250)250(663)
Rés. net des activités abandonnées3001545
Résultat net 955 343 199 452 761 (266) 2 445
Intérêts minoritaires(92)(17)(57)(64)(26)6(250)
Résultat net part du Groupe 864 326 142 389 735 (260) 2 195



Annexe 4 – Groupe Crédit Agricole : Compte de résultat détaillé, publié et sous-jacent

Table 11.       Groupe Crédit Agricole – Passage du résultat publié au sous-jacent , T2-18 et T2-1 7

En m€ T2-
18
publié
Elé-
ments spéci-
fiques
T2-
18
sous-jacent
T2-17
pu-
blié
Elé-
ments spéci-
fiques
T2-
17
sous-jacent
Var. T2/T2
publié
Var. T2/
T2
sous-jacent
T2-17
aj. périm.
T2-18
aj. périm.
T2-18
aj. change
Var. T2/T2
péri+chg csts
             
Produit net bancaire 8 428 25 8 402 7 928 (12) 7 940+6,3%+5,8% 192 (62) 69 +3,4%
Charges d'exploitation hors FRU(5 141)8(5 149)(4 987)(26)(4 960)+3,1%+3,8% (123) 53 (26)+0,8%
FRU(30)(30)(11)(11)x 2,6x 2,6 (0) x 2,6
Résultat brut d'exploitation 3 257 33 3 224 2 930 (38) 2 968 +11,2% +8,6% 70 (10) 43 +7,2%
Coût du risque de crédit(397)(397)(318)(318)+25,0%+25,0% (0) 3 (2)+24,5%
Coût du risque juridique(5)(5)nsns ns
Sociétés mises en équivalence8080226107119(64,5%)(32,4%) (59) 1+35,1%
Gains ou pertes sur autres actifs1717(1)(1)nsns (0) (0)ns
Variation de valeur des écarts d'acquisitionnsns ns
Résultat avant impôt 2 953 29 2 924 2 837 69 2 767 +4,1% +5,7% 11 (7) 42 +6,5%
Impôt(734)(9)(725)(654)13(666)+12,3%+8,9% (19) (1) (14)+7,9%
Rés. net des activ. arrêtées ou en cours de cession(1)(1)3131nsns ns
Résultat net 2 218 20 2 198 2 214 82 2 132 +0,2% +3,1% (9) (7) 28 +4,5%
Intérêts minoritaires(142)0(142)(107)9(117)+31,7%+21,7% (12) 1 (1)+9,8%
Résultat net part du Groupe 2 076 20 2 056 2 106 91 2 015 (1,4%) +2,0% (21) (6) 27 +4,1%
Coefficient d'exploitation hors FRU (%) 61,0%   61,3% 62,9%   62,5% -1,9 pp -1,2 pp 63,8% 84,3% 37,7% -1,6 pp
             
Résultat net part du Groupe hors FRU 2 104 20 2 084 2 118 91 2 027 (0,6%) +2,8% (19) (7) +4,8%

Table 12.       Groupe Crédit Agricole – Passage du résultat publié au sous-jacent, S1-18 et S1-17

En m€ S1-18
publié
Elé-
ments spéci-
fiques
S1-18
sous-jacent
S1-17
publié
Elé-
ments spéci-
fiques
S1-17
sous-jacent
Var. S1/S1
publié
Var. S1/S1
sous-jacent
S1-17
aj. périm.
S1-18
aj. périm.
S1-18
aj. change
Var. S1/S1
péri+chg csts
             
Produit net bancaire 16 686 35 16 651 16 177 (96) 16 272+3,1%+2,3% 394 (115) 171 +0,2%
Charges d'exploitation hors FRU(10 484)(1)(10 483)(10 193)(32)(10 161)+2,9%+3,2% (255) 103 (77)+0,4%
FRU(389)(389)(285)(285)+36,2%+36,2% 4 +34,9%
Résultat brut d'exploitation 5 813 34 5 780 5 699 (127) 5 826 +2,0% (0,8%) 139 (8) 94 (1,7%)
Coût du risque de crédit(818)(818)(796)(796)+2,8%+2,8% (2) 7 1+1,5%
Coût du risque juridique(5)(5)(40)(40)(88,5%)(100,0%) (100,0%)
Sociétés mises en équivalence179179443107336(59,7%)(46,8%) (203) 2+36,2%
Gains ou pertes sur autres actifs3838(1)(1)nsns (0) 0 ns
Variation de valeur des écarts d'acquisition8686nsns ns
Résultat avant impôt 5 293 114 5 178 5 305 (20) 5 325 (0,2%) (2,8%) (66) (1) 97 +0,3%
Impôt(1 501)(9)(1 492)(1 442)47(1 489)+4,1%+0,2% (38) (1) (30)(0,3%)
Rés. net des activ. arrêtées ou en cours de cession(2)(2)4545nsns ns
Résultat net 3 789 105 3 684 3 908 27 3 881 (3,0%) (5,1%) (104) (2) 67 (0,8%)
Intérêts minoritaires(285)(9)(276)(202)8(210)+41,0%+31,1% (24) (0) (4)+19,4%
Résultat net part du Groupe 3 505 96 3 408 3 706 35 3 671 (5,4%) (7,2%) (128) (2) 63 (2,1%)
Coefficient d'exploitation hors FRU (%) 62,8%   63,0% 63,0%   62,4% -0,2 pp +0,5 pp 64,6% 89,5% 44,9% +0,1 pp
             
Résultat net part du Groupe hors FRU 4 202 96 4 105 4 207 35 4 172 (0,1%) (1,6%) (128) (8) +3,0%



Annexe 5 – Groupe Crédit Agricole : Résultats par pôle

Table 13.       Groupe Crédit Agricole – Résultats par pôles, T2-18 et T2-17

  T2-18 (publié) 
En m€ CR LCL BPI GEA SFS GC AHM Total
               
Produit net bancaire 3 227 875 714 1 385 695 1 531 0 8 428
Charges d'exploitation hors FRU(2 145)(576)(427)(685)(310)(801)(196)(5 141)
FRU(19)(2)(5)0(1)(2)(1)(30)
Résultat brut d'exploitation 1 063 298 282 700 384 728 (197) 3 257
Coût du risque de crédit(176)(56)(84)(4)(127)455(397)
Coût du risque juridique(5)(5)
Sociétés mises en équivalence21465(0)80
Gains ou pertes nets sur autres actifs31(0)(0)113(0)17
Variation de valeur des écarts d'acquisition
Résultat avant impôt 893 242 198 709 322 787 (198) 2 953
Impôts(285)(73)(57)(147)(76)(197)101(734)
Rés. net des activités abandonnées(1)(0)(1)
Résultat net 608 168 141 562 246 590 (97) 2 218
Intérêts minoritaires01(29)(78)(30)(0)(6)(142)
Résultat net part du Groupe 608 169 113 484 216 589 (103) 2 076


  T2-17 (publié)  
En m€ CR LCL GEA BPI SFS GC AHM Total
               
Produit net bancaire 3 117 912 1 145 668 690 1 370 26 7 928
Charges d'exploitation hors FRU(2 122)(591)(570)(387)(332)(729)(255)(4 987)
FRU(2)1(1)(0)(1)(6)(3)(11)
Résultat brut d'exploitation 994 322 574 280 357 634 (232) 2 930
Coût du risque de crédit35(56)(2)(109)(117)(81)13(318)
Coût du risque juridique
Sociétés mises en équivalence284960107226
Gains ou pertes nets sur autres actifs(1)00000(0)(1)
Variation de valeur des écarts d'acquisition
Résultat avant impôt 1 029 266 581 171 289 613 (113) 2 837
Impôts(314)(70)(100)(50)(70)(166)118(654)
Rés. net des activités abandonnées31(0)31
Résultat net 715 196 511 121 219 447 5 2 214
Intérêts minoritaires(0)(0)(48)(25)(31)(7)3(107)
Résultat net part du Groupe 715 196 463 96 188 440 8 2 106

Table 14.       Groupe Crédit Agricole – Résultats par pôles, S1-18 et S1-17

  S1-18 (publié) 
En m€ CR LCL BPI GEA SFS GC AHM Total
               
Produit net bancaire 6 585 1 733 1 418 2 848 1 383 2 862 (143) 16 686
Charges d'exploitation hors FRU(4 344)(1 189)(869)(1 429)(668)(1 583)(402)(10 484)
FRU(87)(28)(22)(3)(17)(170)(62)(389)
Résultat brut d'exploitation 2 153 517 527 1 416 698 1 109 (606) 5 813
Coût du risque de crédit(280)(107)(179)(9)(227)(19)3(818)
Coût du risque juridique(5)(5)
Sociétés mises en équivalence725127119179
Gains ou pertes nets sur autres actifs52(0)(0)1131638
Variation de valeur des écarts d'acquisition8686
Résultat avant impôt 1 886 412 347 1 432 599 1 104 (487) 5 293
Impôts(690)(132)(105)(356)(141)(305)228(1 501)
Rés. net des activités abandonnées(1)(1)(2)
Résultat net 1 195 279 243 1 075 458 799 (260) 3 789
Intérêts minoritaires(0)1(51)(148)(64)1(24)(285)
Résultat net part du Groupe 1 195 280 192 928 394 799 (283) 3 505


  S1-17 (publié) 
En m€ CR LCL GEA BPI SFS GC AHM Total
               
Produit net bancaire 6 647 1 816 2 392 1 302 1 375 2 791 (145) 16 177
Charges d'exploitation hors FRU(4 299)(1 219)(1 195)(767)(684)(1 542)(485)(10 193)
FRU(43)(15)(3)(10)(14)(139)(61)(285)
Résultat brut d'exploitation 2 304 582 1 194 524 677 1 110 (691) 5 699
Coût du risque de crédit(81)(104)(1)(215)(210)(188)3(796)
Coût du risque juridique(40)(40)
Sociétés mises en équivalence415115129179443
Gains ou pertes nets sur autres actifs(0)0(0)0(0)(0)(1)(1)
Variation de valeur des écarts d'acquisition
Résultat avant impôt 2 227 478 1 209 309 582 1 011 (510) 5 305
Impôts(756)(134)(292)(96)(144)(250)231(1 442)
Rés. net des activités abandonnées3001545
Résultat net 1 471 344 947 213 452 761 (279) 3 908
Intérêts minoritaires(1)(0)(86)(45)(64)(11)4(202)
Résultat net part du Groupe 1 471 343 861 167 389 750 (274) 3 706



Annexe 6 – Méthodes de calcul du bénéfice par action, de l'actif net par action et du ROTE

Table 15.       Crédit Agricole S.A. – Calcul du bénéfice par action, de l'actif net par action et du ROTE

(en m€)   T2-18 T2-17  S1-18 S1-17
Résultat net part du Groupe – publié  1,4361,350 2,2922,195
– Intérêts sur AT1 y compris frais d'émission, avant IS  (93)(96) (225)(237)
RNPG attribuable aux actions ordinaires – publié [A] 1,343 1,254  2,067 1,958
Nombre d'actions moyen, hors titres d'auto-contrôle (m)[B]2,849.22,843.7 2,846.62,843.1
Résultat net par action  – publié [A]/[B] 0.47 € 0.44 €  0.73 € 0.69 €
RNPG sous-jacent 1,4181,185 2,2052,082
RNPG sous-jacent attribuable aux actions ordinaires [C] 1,324 1,089   1,981 1,845
Résultat net par action – sous-jacent [C]/[B] 0.46 € 0.38 €  0.70 € 0.65 €


(en m€)   30/06/2018 30/06/2017
Capitaux propres – part du Groupe 57,14457,371
– Emissions AT1 (5,008)(5,011)
– Réserves latentes AFS – part du Groupe (2,522)(3,268)
– Projet distribution de dividende sur résultat annuel* 
Actif net non réévalué (ANC) attrib. aux actions ord. [D] 49,615 49,092
– Écarts d'acquisition & incorporels** – part du Groupe (17,764)(15,648)
ANC tangible non réévalué (ANT) attrib. aux actions ord. [E] 31,851 33,444
Nombre d'actions, hors titres d'auto-contrôle (fin de période, m)[F]2,848.92,844.0
ANC par action, après déduction du dividende à verser (€) [D]/[F] 17.4 € 17.3 €
+ Dividende à verser (€) [H] 0.00 € 0.00 €
ANC par action, avant déduction du dividende (€)   17.4 € 17.3 €
ANT par action, après déduction du dividende à verser (€) [G]=[E]/[F] 11.2 € 11.8 €
ANT par action, avt déduct. du divid. à verser (€) [G]+[H] 11.2 € 11.8 €
* dividende proposé par le Conseil d'administration et en attente de versement   
** y compris les écarts d'acquisition dans les participations ne donnant pas le contrôle  


(en m€)   S1-18 S1-17
Résultat net part du Groupe attribuable aux actions ordinaires[H] 4,1443,917
AN tangible moyen non réévalué attrib. aux actions ordin.***[J] 30,40432,382
ROTE publié (%) [H]/[J]  13.6% 12.1%
RNPG sous-jacent attribuable aux actions ordin. (annualisé)[I] 3,9713,689
ROTE sous-jacent (%) [I]/[J]  13.1% 11.4%
*** y compris hypothèse de distribution du résultat en cours de formation    



Cette page est laissée intentionnellement blanche.


Avertissement

L'information financière de Crédit Agricole S.A. et du Groupe Crédit Agricole pour le deuxième trimestre et premier semestre 2018 est constituée de ce rapport financier trimestriel et de la présentation et du communiqué de presse attachés, disponibles sur le site https://www.credit-agricole.com/finance/finance/publications-financieres .

Ce rapport peut comporter des informations prospectives du Groupe, fournies au titre de l'information sur les tendances. Ces données ne constituent pas des prévisions au sens du règlement européen n°809/2004 du 29 avril 2004 (chapitre 1, article 2, § 10).

Ces éléments sont issus de scenarii fondés sur un certain nombre d'hypothèses économiques dans un contexte concurrentiel et réglementaire donné. Par nature, ils sont donc soumis à des aléas qui pourraient conduire à la non-réalisation des projections et résultats mentionnés.

De même, les informations financières reposent sur des estimations notamment lors des calculs de valeur de marché et des montants de dépréciations d'actifs.

Le lecteur doit prendre en considération l'ensemble de ces facteurs d'incertitudes et de risques avant de fonder son propre jugement.

Normes applicables et comparabilité

Les chiffres présentés au titre de la période de six mois close au 30 juin 2018 ont été établis en conformité avec le référentiel IFRS tel qu'adopté par l'Union européenne et applicable à cette date, et avec la réglementation prudentielle en vigueur à ce jour. Ces informations financières ne constituent pas des états financiers pour une période intermédiaire, tels que définis par la norme IAS 34 « Information financière intermédiaire » et n'ont pas été auditées.

Note : Les périmètres de consolidation des groupes Crédit Agricole S.A. et Crédit Agricole n'ont pas changé de façon matérielle depuis l'enregistrement auprès de l'AMF du Document de Référence 2017 comprenant les informations réglementées pour le Groupe Crédit Agricole.

La somme des valeurs contenues dans les tableaux et analyses peut différer légèrement du total en raison de l'absence de gestion des arrondis.

Les tableaux de comptes de résultat de ce rapport font apparaître les intérêts minoritaires (« participations ne donnant pas le contrôle » dans les états financiers) avec un signe négatif, de sorte que la ligne « résultat net part du Groupe » s'obtient en additionnant algébriquement la ligne « résultat net » et la ligne « intérêts minoritaires ».

Depuis le 1er janvier 2017, la société Calit a été transférée du pôle Services financiers spécialisés (Crédit Agricole Leasing & Factoring) vers le pôle Banque de proximité en Italie. Les données historiques n'ont pas fait l'objet d'un proforma.

Depuis le 3 juillet 2017, la société Pioneer Investments a été intégrée dans le périmètre de consolidation du Groupe Crédit Agricole en tant que filiale d'Amundi. Les données historiques n'ont pas fait l'objet d'un proforma.

Depuis le 26 septembre 2017, Banque Saudi Fransi est sortie du périmètre de consolidation du Groupe Crédit Agricole après la cession de la majorité de la participation (16,2% sur les 31,1% détenus avant la cession). Cette filiale était consolidée par mise en équivalence. Les données historiques n'ont pas fait l'objet d'un proforma.

Depuis le 21 décembre 2017, Cassa di Risparmio (CR) di Cesena , CR di Rimini et CR di Miniato ont été intégrées dans le périmètre de consolidation du Groupe Crédit Agricole en tant que filiales de Credit Agricole Italie. Les données historiques n'ont pas fait l'objet d'un proforma.

Depuis le 26 décembre 2017, la participation de Crédit Agricole SA dans CACEIS a augmenté de 85% à 100%, conséquence de l'acquisition de la participation de 15% que détenait Natixis dans cette société avant cette date.

Depuis le 3 mai 2018, Banca Leonardo a été intégrée dans le périmètre de consolidation du Groupe Crédit Agricole en tant que filiale de Indosuez Wealth Management. Les données historiques n'ont pas fait l'objet d'un proforma.

Les charges d'intégration de Pioneer Investments des premier et deuxième trimestres 2017 ont été reclassées en éléments spécifiques, contrairement au traitement adopté initialement lors de ces deux publications. Le résultat net part du Groupe sous-jacent pour ces deux trimestres a donc été ajusté.

Agenda financier

  • 7 novembre 2018
Publication des résultats du troisième trimestre 2018
  • 14 février 2019
Publication des résultats du quatrième trimestre et de l'année 2018
  • 15 mai 2019
Publication des résultats du premier trimestre 2019
  • 21 mai 2019
Assemblée générale à Metz
  • 2 août 2019
Publication des résultats du deuxième trimestre et du premier semestre 2019
  • 8 novembre 2019
Publication des résultats du troisième trimestre 2019

Contacts

Contacts presse crédit agricole

Charlotte de Chavagnac         + 33 1 57 72 11 17                                charlotte.dechavagnac@credit-agricole-sa.fr
Olivier Tassain                           + 33 1 43 23 25 41                                olivier.tassain@credit-agricole-sa.fr
Caroline de Cassagne             + 33 1 49 53 39 72                                caroline.decassagne@ca-fnca.fr

Contacts relations investisseurs crédit agricole s.a

Investisseurs institutionnels    + 33 1 43 23 04 31                                investor.relations@credit-agricole-sa.fr
Actionnaires individuels          + 33 800 000 777                                  credit-agricole-sa@relations-actionnaires.com
                                                      (numéro vert France uniquement)

Cyril Meilland, CFA                   + 33 1 43 23 53 82                                cyril.meilland@credit-agricole-sa.fr
Letteria Barbaro-Bour              + 33 1 43 23 48 33                                letteria.barbaro-bour@credit-agricole-sa.fr
Oriane Cante                             + 33 1 43 23 03 07                                oriane.cante@credit-agricole-sa.fr
Emilie Gasnier                           + 33 1 43 23 15 67                                emilie.gasnier@credit-agricole-sa.fr
Annabelle Wiriath                     + 33 1 43 23 55 52                                annabelle.wiriath@credit-agricole-sa.fr
Vincent Liscia                            + 33 1 57 72 38 48                                vincent.liscia@credit-agricole-sa.fr

Tous nos communiqués de presse sur : www.credit-agricole.comwww.creditagricole.info

 Crédit_Agricole Groupe Crédit Agricole créditagricole_sa




[1]    Sous-jacent, hors éléments spécifiques. cf. p. 15 et suivantes pour plus de détails sur les éléments spécifiques et p. 25 pour le calcul du ROTE

[2]    Périmètre et change constants : en combinant les contributions au résultat sous-jacent d'Amundi et de Pioneer y compris les amortissements de contrats de distribution au T2-17 et S1-17, en excluant les contributions des trois banques italiennes au T2-18 et S1-18 et celles de BSF et Eurazeo au T2-17 et S1-17, et hors effet change

[3]    Contribution au Fonds de Résolution Unique (FRU)

[4]    Moyenne des quatre derniers trimestres glissants, annualisé

[5]    Selon Exigence P2R 2019 proforma notifiée par la BCE à 9,5% (hors coussin contra cyclique)

[6]    Résultat net part du Groupe

[7]    Selon Exigence P2R 2019 proforma notifiée par la BCE à 9,5% (hors coussin contra cyclique)

[8]    Debt Valuation Adjustment, c'est-à-dire les gains et pertes sur instruments financiers liés aux variations du spread émetteur du Groupe

[9]    Sous-jacent, hors éléments spécifiques. Cf. p. 15 et suivantes pour plus de détails sur les éléments spécifiques

[10] Périmètre et change constants : en combinant les contributions au résultat sous-jacent d'Amundi et de Pioneer y compris les amortissements de contrats de distribution au T2-17 et S1-17, en excluant les contributions des trois banques italiennes et de Banca Leonardo au T2-18 et S1-18 et celles de BSF et Eurazeo au T2-17 et S1-17, et hors effet change

[11] Moyenne sur les quatre derniers trimestres des provisions sur encours de crédits, annualisées

[12] Y compris résultat conservé du premier semestre 2018

[13] Le ratio de levier atteint 5,6% à cette date sous réserve de la délivrance par la BCE de l'autorisation d'exonérer les expositions liées à la centralisation des dépôts à la Caisse des Dépôts et Consignations, pour tenir compte de l'arrêt T-758/16 du Tribunal de l'Union Européenne en date du 13 juillet 2018.

[14] Voir calcul du ROTE p. 25 ; calcul d'annualisation effectué sans retraitement des charges IFRIC21, en tenant compte des coupons d'AT1 déduits directement des capitaux propres part du Groupe ; calcul du RONE des pôles et métiers selon la même méthode

[15] Périmètre et change constants : en combinant les contributions au résultat sous-jacent d'Amundi et de Pioneer y compris les amortissements de contrats de distribution au T2-17 et S1-17, en excluant les contributions des trois banques italiennes et de Banca Leonardo au T2-18 et S1-18 et celles de BSF et Eurazeo au T2-17 et S1-17, et hors effet change

[16] Reprise de provisions sur des coûts de dénonciation de contrats de distribution avec des partenaires externes, les indemnités s'étant avérées moins élevées qu'anticipé.

[17] Debt Valuation Adjustment, soit les gains et pertes sur instruments financiers liés aux variations du spread émetteur du Groupe

[18] Cession de la participation de 15,42%, consolidée par mise en équivalence jusqu'à la cession en juin 2017, voir communiqué de presse du 6 juin 2017

[19] Voir les communiqués de presse du 15, 22, 30, 31 mai et 14 juin 2017

[20] Périmètre et change constants : en combinant les contributions au résultat sous-jacent d'Amundi et de Pioneer y compris les amortissements de contrats de distribution au T2-17 et S1-17, en excluant les contributions des trois banques italiennes et de Banca Leonardo au T2-18 et S1-18 et celles de BSF et Eurazeo au T2-17 et S1-17, et hors effet change

[21] Moyenne sur les quatre derniers trimestres des provisions sur encours de crédits, annualisées

[22] Cf. p. 15 pour plus de détails sur les éléments spécifiques de Crédit Agricole S.A.

[23] Voir détails du calcul du ROTE (retour sur fonds propres hors incorporels) et du RONE (retour sur fonds propres normalisés) des métiers en p. 25

[24] Y compris le résultat conservé du premier semestre 2018

[25] Le ratio de levier atteint 4,3% à cette date, sous réserve de la délivrance par la BCE de l'autorisation d'exonérer les expositions liées à la centralisation des dépôts à la Caisse des Dépôts et Consignations, pour tenir compte de l'arrêt T 758/16 du Tribunal de l ' Union Europ é enne en date du 13 juillet 2018


This announcement is distributed by Nasdaq Corporate Solutions on behalf of Nasdaq Corporate Solutions clients.

The issuer of this announcement warrants that they are solely responsible for the content, accuracy and originality of the information contained therein.

Source: CREDIT AGRICOLE SA via GlobeNewswire

HUG#2209076

Print Friendly, PDF & Email

CREDIT AGRICOLE SA : T2-18 : résultat net le plus élevé depuis la cotation

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |