Thu, 26 Jul 2018 05:30:00 GMT

Performance robuste au 1 er semestre 2018, accélération de la croissance organique au T2 à 4,4 %, perspectives 2018 confirmées

Chiffres clés du 1 er semestre 2018
  • Chiffre d'affaires de 2,34 milliards d'euros au S1 2018, en hausse de 6,1 % par rapport à l'exercice précédent à taux de change constant
  • Croissance organique [1] du chiffre d'affaires de 3,5 % au S1 avec une accélération au T2 à 4,4 %
  • Résultat opérationnel ajusté de 348,1 millions d'euros au S1 2018, en progression de 7,8 % à taux de change constant ; marge opérationnelle ajustée de 14,9 % ; 15,4 % à taux de change constant (+20pb)
  • Résultat net ajusté de 189,5 millions d'euros, en hausse de 12,9 % à taux de change constant
  • Flux de trésorerie disponible de 62,9 millions d'euros, soit une croissance de 182,4 % à taux de change constant
  • Effet de change négatif de 7,0 % sur le chiffre d'affaires et de 50 points de base sur la marge opérationnelle ajustée
             

               

Faits marquants du 1 er semestre 2018
  • Les Initiatives de Croissance ont généré une croissance organique de 6,6 % au S1 2018 avec une croissance de 7,0 % au T2
  • Qatargas attribue aux Services Opex le plus gros contrat jamais conclu
  • Partenariat stratégique avec Autodesk afin d'accélérer dans le domaine du BIM collaboratif
  • 6 acquisitions au S1 2018 représentant environ 85 millions d'euros de chiffre d'affaires annualisé [2]
  • Changements apportés à l'équipe de Direction afin de renforcer l'organisation du Groupe
  • Renouvellement du crédit syndiqué et diversification renforcée du profil de dette


Perspectives 2018 confirmées
  • Croissance organique 2018 en accélération par rapport à l'exercice 2017
  • Marge opérationnelle ajustée de l'année 2018 attendue en légère amélioration à taux de change constant par rapport à l'exercice 2017
  • Génération annuelle de flux de trésorerie en amélioration à taux de change constant par rapport à l'exercice 2017

Didier Michaud-Daniel, Directeur général, a déclaré  :

« Nous sommes désormais à mi-chemin de l'exécution de notre Plan Stratégique à horizon 2020 et d'importants progrès ont été enregistrés au cours du premier semestre 2018. La croissance organique du chiffre d'affaires du Groupe a atteint 3,5 % avec une accélération au second trimestre à 4,4 %. Cela traduit la croissance soutenue des 5 Initiatives de Croissance ainsi qu'une amélioration des autres activités. Nous avons poursuivi nos efforts en matière de croissance externe avec six acquisitions ciblées qui soutiennent toutes nos Initiatives de Croissance, et ajoutent environ 85 millions d'euros de chiffre d'affaires annualisé.

Cinq de nos six activités affichent une croissance globale de 4,3 % en moyenne, à l'exception de la division Marine & Offshore, qui est toujours affectée par le cycle baissier du transport maritime, pour laquelle nous attendons toutefois une amélioration d'ici la fin de l'année. L'Industrie, notre seconde activité en chiffre d'affaires, a confirmé son retour à la croissance organique, bénéficiant de la réussite de notre diversification. Au cours du dernier trimestre, nous avons remporté auprès de Qatargas un contrat de 5 ans dans les Services Opex. Ce contrat d'une valeur de 64 millions d'euros illustre ainsi le succès rencontré par notre Initiative de Croissance Opex.

La performance du premier semestre 2018 nous permet de confirmer nos perspectives 2018, à savoir : une accélération de la croissance organique du chiffre d'affaires avec une marge opérationnelle ajustée légèrement en hausse à taux de change constant, ainsi qu'une génération de flux de trésorerie supérieure à celle de 2017 à taux de change constant  ».

Principaux éléments financiers du premier semestre 2018 (S1 2018)

Le Conseil d'administration de Bureau Veritas, réuni le 25 juillet 2018, a arrêté les comptes pour le premier semestre 2018 (S1 2018). Les principaux éléments financiers consolidés sont présentés ci-dessous :

En millions d'euros S1 2018 S1 2017 Var. A taux constant
Chiffre d'affaires 2 338,3 2 360,1(0,9) %+ 6,1 %
Résultat opérationnel ajusté (a)  348,1  359,4(3,1) % + 7,8 %
Marge opérationnelle ajustée14,9 %15,2 %(30) pb+ 20 pb
Résultat opérationnel  291,0  286,2 + 1,7 % + 14,3 %
Résultat net ajusté (a)  189,5  187,6 + 1,0 % + 12,9 %
Résultat net 149,7 130,2+ 15,0 %+ 30,3 %
Bénéfice net ajusté par action (a) 0,44 0,43 + 2,3 % + 13,1 %
Bénéfice par action0,340,30+ 13,3 %+ 30,5 %
Cash-flow opérationnel (a)  165,9  149,9 + 10,7 % + 24,4 %
Flux de trésorerie disponible  62,9  28,4 + 121,5 % + 182,4 %
Dette financière nette ajustée (a) 2 463,0 2 270,6+ 8,5 % 
 (a) Indicateurs financiers non définis par les normes IFRS présentées en Annexe 4 


Faits marquants du premier semestre 2018

Initiatives de Croissance en hausse de 6,6 % en organique tandis que les autres activités enregistrent une croissance de 2,0 %

Le Groupe a enregistré une croissance organique de 3,5 % au S1 2018, avec une accélération au T2 à 4,4 %. Cela s'explique par :

  • Une croissance forte des 5 Initiatives de Croissance (un tiers du chiffre d'affaires du Groupe), en hausse de 6,6 % sur une base organique et par rapport à l'exercice précédent (+7,0 % au T2 2018). Une croissance élevée à un chiffre a été atteinte dans les Initiatives Bâtiment & Infrastructures et Automobile, et une croissance organique à un chiffre (dans la partie basse à moyenne) pour les Initiatives Agroalimentaire et Opex. Parallèlement, SmartWorld a généré une croissance à deux chiffres.

            Dans l'activité Opex Pétrole & Gaz, le Groupe a remporté un contrat global avec Qatargas, le plus gros producteur mondial de GNL, en qualité de principal fournisseur d'Inspection, de CND [3] et de services de gestion d'actifs pour tous leurs actifs au Qatar. Ce contrat, le plus important jamais signé dans les Services Opex pour Bureau Veritas, a une durée de vie de 5 ans avec 2 années supplémentaires en option. La valeur totale du contrat est estimée à 64 millions d'euros et représente une avancée majeure pour l'Initiative de Croissance Services Opex du Groupe. Le contrat a été octroyé grâce à l'approche de solutions intégrées ( Integrated Solution Approach ou ISA en anglais) récemment développées. L'objectif est de dupliquer ISA à travers Bureau Veritas à l'échelle internationale.

  • Une croissance en amélioration pour les autres activités (les deux-tiers du chiffre d'affaires du Groupe), en hausse de 2,0 % en croissance organique et par rapport à l'année précédente avec une croissance organique de 3,1 % au second trimestre. La quasi-totalité des autres activités a enregistré une bonne performance sur la période, notamment l'activité Certification qui a bénéficié d'une forte croissance grâce à la révision des normes (ISO 9001, 14001, AS 9100 et IATF). Les exceptions ont été l'activité Marine & Offshore (7 % du chiffre d'affaires du Groupe) et les activités liées au Capex Pétrole & Gaz (moins de 4 % du chiffre d'affaires du Groupe), qui, en dépit d'une amélioration des conditions de marché, sont restées soumises à une pression cyclique (en repli de 5 % et 15 % respectivement au S1 2018).

Partenariat stratégique avec Autodesk afin d'accélérer dans le domaine du BIM collaboratif

La modélisation des données du bâtiment ( Building Information Modeling ou BIM en anglais) est devenue un pré-requis pour remporter la plupart des appels d'offres dans le secteur du Bâtiment & Infrastructures. En outre, c'est une manière efficace pour le Groupe de renforcer les barrières à l'entrée vis-à-vis de la concurrence actuelle ou d'éventuels nouveaux entrants sur ce marché. Dans ce contexte, Bureau Veritas développe une stratégie autour de trois axes principaux :

  • Contrôle technique et coordination en matière de sécurité renforcés par BIM
  • Gestion BIM et contrôle qualité BIM
  • Assistance à la gestion de projets améliorée par BIM

Bureau Veritas s'appuie notamment sur son centre de compétence BIM basé à Shanghaï pour continuer à développer son positionnement stratégique dans le secteur du Bâtiment & Infrastructures ainsi que son important facteur de différenciation. Le Groupe a pris la décision de concentrer ses efforts en Chine dans un premier temps car il s'agit à ce jour du marché le plus mature et en croissance en matière de BIM collaboratif.

En outre, afin d'accélérer le déploiement de sa stratégie, Bureau Veritas a le plaisir d'annoncer un partenariat stratégique global avec Autodesk, leader mondial des logiciels 3D utilisé comme support technique en matière de vérification automatisée. Ce partenariat permettra une amélioration des pratiques actuelles de mise en conformité des bâtiments grâce à la modélisation de leurs données dès les premières phases de conception d'un projet de construction. Grâce à ce partenariat, les deux entreprises accélèrent la numérisation des processus de contrôle lors de toutes les phases du projet (conception, construction, exploitation).

M&A : six acquisitions depuis le début 2018, toutes axées sur les Initiatives de Croissance stratégiques du Groupe

Au S1 2018 [4] , Bureau Veritas a réalisé six acquisitions, représentant environ 85 millions d'euros de chiffre d'affaires annualisé (soit 1,8 % du chiffre d'affaires 2017 du Groupe), en support de 3 des 5 Initiatives de Croissance :

  Chiffre d'affaires annualisé Pays Date Domaine d'expertise
Bâtiment & Infrastructures      
EMG  env.
70 m€
États-UnisFév. 2018Évaluation technique et assistance  à la gestion de projets
Agroalimentaire        
Shandong Cigna  Total de
10 m€
ChineMar. 2018Services d'essais et analyses agroalimentaires
FEACJaponMar. 2018Services d'essais agroalimentaires et environnementaux
LabomagMarocMar. 2018Services d'essais et analyses agroalimentaires
Permulab MalaisieJuil. 2018Services d'essais dans l'agroalimentaire, l'eau et l'environnement
Services Opex        
Lubrication Management4 m€EspagneJan. 2018Analyse d'huiles lubrifiantes

Le 4 juillet 2018, Bureau Veritas a fait l'acquisition de Permulab Sdn. Bhd., un acteur de référence dans les services d'essais en laboratoire dans les domaines de l'agroalimentaire, de l'eau et de l'environnement en Malaisie. Fondée en 1996 et basée à Kuala Lumpur, Permulab permettra au Groupe de renforcer son implantation, notamment dans le domaine de l'agroalimentaire en Asie-Pacifique. Permulab a généré un chiffre d'affaires d'environ 4 millions d'euros en 2017.

À début juillet 2018, Bureau Veritas est en ligne avec l'exécution du Plan 2020, le Groupe ayant déjà réalisé près de 50 % de son ambition de croissance externe. Depuis le début du Plan, 28 acquisitions (dont 23 en soutien des 5 Initiatives de Croissance du Groupe) ont apporté plus de 365 millions d'euros de chiffre d'affaires supplémentaire, l'ambition étant d'accroître le chiffre d'affaires de 750 millions d'euros sur la période 2016-2020.

Changements apportés à l'équipe de Direction afin de renforcer l'organisation du Groupe

Depuis le 1 er mai 2018, Bureau Veritas a nommé :

  • Jacques Pommeraud, en tant que Vice-Président Exécutif, en charge de la division Matières Premières, Industrie & Infrastructures en France et en Afrique et des activités Services aux gouvernements et commerce international. Jacques Pommeraud est membre du Comité exécutif du Groupe.
  • Laurent Louail, en tant que Vice-Président Exécutif, en charge de la division Matières Premières, Industrie & Infrastructures en Europe du Sud et de l'Ouest [5] . Laurent Louail est membre du Comité exécutif du Groupe.

Ces nominations permettent de renforcer la gestion opérationnelle de la division Matières Premières, Industrie & Infrastructures en Europe et en Afrique, ainsi que les Services aux gouvernements, avec deux périmètres nouvellement créés, plus ciblés et plus intégrés.

De plus, depuis le 1 er juin 2018, Helen Bradley a été nommée Vice-Président Exécutif en charge des Ressources Humaines Groupe. Les responsabilités de Helen Bradley s'étendront également aux fonctions Qualité, Santé et Sécurité, et Environnement, Responsabilité Sociale de l'entreprise et Affaires Extérieures. Helen Bradley est membre du Comité exécutif du Groupe.

Le Comité exécutif est désormais composé de 10 membres.

Renouvellement du crédit syndiqué et diversification renforcée du profil de dette

L'activité de financement de Bureau Veritas au cours du premier semestre 2018 démontre la confiance et le soutien solides dont bénéficie le Groupe auprès de ses banques et de sa base d'investisseurs crédit :

  • Le 29 mars 2018, Bureau Veritas SA a profité des excellentes conditions offertes par les marchés de dette et a réalisé avec succès un placement obligataire non noté de 200 millions d'euros assorti d'un coupon fixe de 0 % et à échéance 13 mois. Ce nouvel instrument offre au Groupe une source de liquidité additionnelle sans augmenter sa charge d'intérêt.
  • Le 17 mai 2018, Bureau Veritas SA a signé une ligne de crédit syndiqué multidevises de 600 millions d'euros en remplacement du précédent crédit syndiqué de 450 millions d'euros, à des conditions plus favorables. Cette nouvelle facilité a une maturité de 5 ans, avec deux options d'extension d'une année chacune pouvant être exercées en 2019 et 2020. Cette facilité, qui améliore le profil de liquidité du Groupe, a été largement sursouscrite par un syndicat international de 14 banques [6] .

Suite à la réussite de ces opérations, Bureau Veritas a accru la diversification de son profil de dette grâce à un accès à diverses sources de liquidité comprenant prêts bancaires, placements obligataires en euros, placements privés américains, financements Schuldschein et titres de créance négociable à court terme, tout en conservant un coût moyen de financement compétitif.

Fin juin 2018, la maturité moyenne de la dette financière du Groupe dépassait 4 ans, alors que le coût moyen de la dette sur le premier semestre était de 3,2 %.



Analyse des résultats et de la situation financière du Groupe

1 – Chiffre d'affaires en progression de 6,1 % à taux de change constant par rapport au
S1 2017

Le chiffre d'affaires a atteint 2 338,3 millions d'euros au S1 2018, en repli de 0,9 % par rapport au S1 2017 :

  • La croissance organique enregistre une hausse de 3,5 % au S1, avec une accélération au T2 par rapport au T1 (respectivement +4,4 % vs. +2,6 %).

            Cinq des six activités affichent une croissance organique globale de 4,3 % (dont +4,9 % au T2) en moyenne, à l'exception de la division Marine & Offshore, compte tenu du cycle baissier du transport maritime.

            Par zone géographique, les activités en Europe (35 % du chiffre d'affaires Groupe) enregistrent une croissance organique de 5,3 % avec une accélération au second trimestre (+6,2 %) qui s'explique principalement par les performances des activités Certification et Bâtiment & Infrastructures. En Asie-Pacifique (36 % du chiffre d'affaires Groupe ; +2,2 % de croissance organique), l'activité reste touchée par la fin de contrats importants dans le Pétrole & Gaz en Australie et la baisse de l'activité Marine & Offshore. Ceci a toutefois été plus que compensé par la croissance solide d'autres activités. En Amérique, les activités continuent de s'améliorer (25 % du chiffre d'affaires Groupe ; +4,0 % de croissance organique), portée par l'Amérique latine (+6,0 % de croissance organique) et le Canada (+5,4 % de croissance organique), bénéficiant de la stratégie de diversification en dehors du Pétrole & Gaz.

  • La croissance externe nette ressort à 2,6 %. Elle provient de la contribution des acquisitions réalisées au cours du premier semestre 2018, des acquisitions finalisées en 2017 et de la diminution liée à la cession d'activités non-stratégiques de contrôle non destructif (CND) en Europe (19,7 millions d'euros de chiffre d'affaires annualisé ou -0.4 % du chiffre d'affaires du Groupe).
  • Les variations des taux de change ont eu un impact négatif de 7,0 %, principalement du fait de l'appréciation de l'euro face au dollar américain et aux devises corrélées à ce dernier mais également face à la plupart des devises de pays émergents.

2 – Résultat opérationnel ajusté de 348,1 millions d'euros et marge à 15,4 % à taux de change constant

Sur une base organique, la marge du Groupe est en hausse de 10 points de base à 15,3 % et de 20 points de base à taux de change constant pour s'élever à 15,4 %.

Évolution de la marge opérationnelle ajustée 
(en pourcentage et points de base)  
Marge opérationnelle ajustée au 30 juin 2017 15,2 %
Variation organique+10 pb
Marge opérationnelle ajustée organique 15,3 %
Effet périmètre+10 pb
Marge opérationnelle ajustée à taux de change constant 15,4 %
Effet de change(50) pb
Marge opérationnelle ajustée au 30 juin 2018 14,9 %

Les deux-tiers du portefeuille enregistrent une marge stable ou en amélioration, contribuant à hauteur de 40 points de base à la marge opérationnelle ajustée organique du Groupe : cela s'explique principalement par une progression significative de l'activité Certification et, dans une certaine mesure, de l'activité Biens de consommation. Cette amélioration résulte de la combinaison d'effets liés au levier opérationnel, à la gestion stricte des coûts, aux efforts LEAN ainsi qu'aux bénéfices de restructurations.

Un tiers du portefeuille génère une baisse de 30 points de base sur la marge opérationnelle ajustée organique du Groupe avec : i) -10 points de base provenant de Marine & Offshore, en raison d'un plus faible volume d'activité, en particulier pour les segments des Nouvelles constructions et des services Offshore  ; ii) -20 points de base résultant de la pression sur les prix et d'un effet mix négatif dans l'activité Bâtiment & Infrastructures.

Les autres charges opérationnelles s'élèvent à 57,1 millions d'euros, à comparer à 73,2 millions d'euros au S1 2017, et se décomposent de la façon suivante :

  • 35,8 millions d'euros d'amortissement des actifs incorporels, en baisse par rapport au S1 2017 (40,1 millions d'euros) ;
  • 19,5 millions d'euros de charges de restructurations, principalement pour les Services aux gouvernements, le Bâtiment & Infrastructures, et les activités liées aux matières premières (31,4 millions d'euros au S1 2017) ;
  • 1,8 million d'euros de charges liées aux acquisitions (1,7 million d'euros au S1 2017).

Le résultat opérationnel s'élève à 291,0 millions d'euros, en hausse de 1,7 % par rapport aux 286,2 millions d'euros au S1 2017.

3 – Bénéfice net ajusté par action de 0,44 euro, en hausse de 13,1 % à taux de change constant

Les charges financières nettes s'élèvent à 45,2 millions d'euros, contre 60,7 millions d'euros au S1 2017, reflétant des pertes de change inférieures (2,0 millions d'euros de pertes de change, 10,9 millions d'euros au S1 2017).

Le coût financier net a baissé à 40,9 millions d'euros (46,7 millions d'euros au S1 2017) grâce à l'allègement des charges financières, principalement dû à la baisse de la dette brute moyenne.

Les autres éléments (dont le coût des régimes de retraite et les autres charges financières) représentent 2,3 millions d'euros, contre 3,0 millions d'euros au S1 2017.

La charge d'impôt s'élève à 84,4 millions d'euros au S1 2018, contre 80,0 millions d'euros au S1 2017. Ceci représente un Taux Effectif d'Impôt (TEI) de 34,2 % pour l'exercice, par rapport à 35,4 % au S1 2017.

Le TEI ajusté est de 32,8 %, en baisse de 110 points de base par rapport au S1 2017. La baisse observée résulte essentiellement de l'abrogation de la contribution de 3 % sur dividendes, à la suite de la décision du Conseil constitutionnel français d'invalider cette contribution.

Le résultat net part du Groupe sur la période a atteint 149,7 millions d'euros, contre 130,2 millions d'euros au S1 2017.

Le Bénéfice Par Action (BPA) est de 0,34 euro, par rapport à 0,30 euro au S1 2017.

Le résultat net ajusté part du Groupe s'élève à 189,5 millions d'euros, contre 187,6 millions d'euros au S1 2017.

Le BPA ajusté est de 0,44 euro, en hausse de 2,3 % par rapport au premier semestre 2017.

4 – Amélioration significative du flux de trésorerie disponible à partir d'une faible base

Au premier semestre 2018, le cash-flow opérationnel atteint 165,9 millions d'euros, à comparer à 149,9 millions d'euros au S1 2017, soit une hausse 10,7 %. Cette augmentation résulte en premier lieu de l'allègement des impôts payés au cours du premier semestre. Ceux-ci sont cependant partiellement compensés par des effets de change négatifs. En dépit d'une croissance organique en accélération au T2, la variation du besoin en fonds de roulement est restée contenue par rapport à l'année précédente.

Le montant total des acquisitions d'immobilisations corporelles et incorporelles net des cessions (capex nets) réalisé par le Groupe est de 59,0 millions d'euros au S1 2018, stable par rapport à 58,2 millions d'euros au S1 2017. Ainsi, le montant net des investissements du Groupe exprimé en pourcentage du chiffre d'affaires est maîtrisé à 2,5 %, globalement stable par rapport au niveau enregistré au S1 2017 (2,5 %).

Le flux de trésorerie disponible (flux net de trésorerie généré par l'activité après impôts, intérêts financiers et acquisitions d'immobilisations corporelles et incorporelles) s'élève à 62,9 millions d'euros au S1 2018, par rapport à 28,4 millions d'euros au S1 2017, soit une hausse de 121,5 % ou de 182,4 % à taux de change constant. Sur une base organique, le flux de trésorerie disponible a progressé de 156,7 % au cours du premier semestre 2018. L'évolution du flux de trésorerie disponible est toutefois mise en exergue grâce à une base de comparaison très favorable en raison d'intérêts payés élevés dans le cadre d'une opération de refinancement de la dette du Groupe, et d'impôts payés plus élevés au S1 2017.

Évolution du flux de trésorerie disponible 
(en millions d'euros)  
Flux de trésorerie disponible au 30 juin 2017 28,4
Variation organique+ 44,5
Flux de trésorerie disponible organique 72,9
Effet périmètre+ 7,3
Flux de trésorerie disponible à taux constant 80,2
Effet de change(17,3)
Flux de trésorerie disponible au 30 juin 2018 62,9

Au 30 juin 2018, la dette financière nette ajustée s'élevait à 2 463,0 millions d'euros, soit 2,82 fois l'EBITDA des douze derniers mois – tel que défini pour le calcul des ratios bancaires -, à comparer à 2,51 fois au 30 juin 2017. La hausse de la dette financière nette ajustée de 368,6 millions d'euros par rapport à décembre 2017 (2 094,4 millions d'euros) résulte :

  • du flux de trésorerie disponible de 62,9 millions d'euros ;
  • du paiement de dividendes à hauteur de 254,8 millions d'euros ;
  • des acquisitions pour un montant de 123,7 millions d'euros ;
  • des rachats d'actions nets de l'augmentation de capital, réalisés pour servir les plans de stock-options et d'attribution d'actions de performance à hauteur de 24,1 millions d'euros ;
  • d'autres éléments venant augmenter l'endettement de 28,9 millions d'euros, essentiellement attribuables aux variations de change.

Perspectives 2018 confirmées

Pour l'exercice 2018, le Groupe prévoit :

  • une accélération de la croissance organique du chiffre d'affaires par rapport à l'exercice 2017 ;
  • une légère amélioration de la marge opérationnelle ajustée à taux de change constant par rapport à l'exercice 2017 ;
  • une génération de flux de trésorerie en amélioration à taux de change constant par rapport à l'exercice 2017.

  

Revue d'activités du premier semestre 2018

Marine & Offshore

En millions d'euros S1 2018 S1 2017 Var.
(%)
Organique Périmètre Effet de change 
 
Chiffre d'affaires170,4 190,8(10,7) %(5,4) %+ 0,0 %(5,3) % 
Résultat opérationnel ajusté 36,3 45,0(19,3) %    
Marge opérationnelle ajustée21,3 % 23,6 %(230) pb(120) pb   

Au premier semestre 2018, le chiffre d'affaires, qui n'a pas encore bénéficié de la reprise des nouvelles commandes, a baissé de 5,4 % sur une base organique (dont -2,2 % au T2). Cela s'explique principalement par :

  • une baisse élevée à un chiffre dans le segment des Nouvelles constructions (38 % du chiffre d'affaires), freiné par le niveau d'activité toujours faible en Asie sous l'effet du décalage temporel ;
  • un léger recul du segment Navires en service ( Core ) (45 % du chiffre d'affaires de la division), en raison du timing défavorable des inspections (études spéciales ; même si les tendances s'améliorent au T2) et d'une certaine pression sur les prix, tandis que le nombre de navires immobilisés s'est stabilisé. Au 30 juin 2018, la flotte classée par Bureau Veritas se compose de 11 293 navires et représente 119,1 millions de tonneaux bruts, soit une hausse de 2,2 % à la même période de l'exercice précédent ;
  • une baisse modérée à un chiffre dans les activités Offshore , toujours affaiblies par une absence de projets en eau profonde et la diminution des études d'évaluation des risques, notamment en Asie et en Amérique.

Les nouvelles commandes ont atteint 3,5 millions de tonneaux bruts à fin juin 2018, contre 2,9 millions de tonneaux bruts à la même période de l'année précédente. Le carnet de commandes, qui s'élevait à 13,4 millions de tonneaux bruts à la fin du semestre, s'est désormais stabilisé, en légère hausse par rapport à décembre 2017. Le carnet de commandes demeure bien diversifié, avec une augmentation dans le mix total de certaines catégories comme les vraquiers, les porte-conteneurs et les méthaniers.

La marge opérationnelle ajustée a atteint 21,3 % au S1 2018, en baisse de 230 points de base par rapport au S1 2017, ce qui s'explique principalement par la baisse des volumes (-120 points de base en organique), mais aussi par l'impact négatif du change (-110 points de base). Le Groupe a engagé des mesures de restructuration additionnelles dans le segment Navires en service.

Perspectives  : En 2018, Bureau Veritas continue de prévoir une croissance organique du chiffre d'affaires légèrement négative dans cette activité. Cela reflète i) le déclin persistant des nouvelles constructions avec un rebond progressif des nouvelles constructions attendu à partir du deuxième semestre 2018 grâce aux nouvelles commandes reçues depuis 2017, ii) la résilience du segment Navires en service.

AGROALIMENTAIRE & MATIÈRES PREMIÈRES

En millions d'euros S1 2018 S1 2017 Var.
(%)
Organique Périmètre Effet de change 
 
Chiffre d'affaires 523,7 541,0(3,2) %+ 4,0 %+ 0,9 %(8,1) % 
Résultat opérationnel ajusté 58,6 61,4(4,6) %    
Marge opérationnelle ajustée11,2 % 11,3 %(10) pb+ 0 pb   

Au S1 2018, le chiffre d'affaires affiche une croissance organique de 4,0 % (+4,8 % au T2 2018), contre +0,8 % au premier semestre 2017, réalisant les résultats suivants dans ses différents sous-segments :

Le segment Produits Pétroliers & Pétrochimiques (38 % du chiffre d'affaires de la division) a enregistré une croissance organique de 1,2 %. Celle-ci reflète des situations géographiques contrastées : une croissance solide en Europe favorisée par les nouveaux services (Verifuel, qui bénéficie d'une croissance à deux chiffres) et forte dans les marchés clés comme la Belgique et l'Espagne ; une croissance à deux chiffres en Chine, bénéficiant notamment des capacités liées aux nouveaux laboratoires, mais plus modérée en Amérique du Nord en raison d'un environnement très concurrentiel. Les activités non-liées aux échanges (analyses des huiles lubrifiantes, carburant des navires) ont bénéficié d'une bonne croissance au S1 2018.

Le segment Métaux & Minéraux (27 % du chiffre d'affaires de la division) a enregistré une performance solide, avec une croissance organique de 11,5 % au S1 2018, principalement sous l'impulsion des activités amonts ( Upstream ), et dans une certaine mesure les activités liées aux échanges ( Trade ). Les activités amonts ont réalisé une croissance élevée à deux chiffres, grâce à la bonne santé du secteur de l'or dans l'ensemble des régions (Afrique, Amérique, Océanie), ainsi que des minéraux énergétiques. Les activités liées au charbon ont profité de la forte reprise liée au développement de Bureau Veritas au Mozambique à la suite d'un contrat important remporté en 2017. Les activités liées aux échanges ont enregistré une croissance faible à un chiffre au premier semestre 2018, malgré une légère amélioration au deuxième trimestre.

Le segment Agroalimentaire (20 % du chiffre d'affaires de la division) a affiché une croissance organique positive de 3,9 % au S1 2018, grâce à une croissance organique à deux chiffres des activités Alimentaires. La performance du T2 (+0,2 % de croissance organique) s'explique par les mauvaises conditions de marché en Europe, ainsi que la baisse du volume des exportations depuis le Brésil en raison d'une grève des routiers qui a perturbé la chaîne logistique à l'export. Au S1, Bureau Veritas a réalisé quatre acquisitions dans le secteur Agroalimentaire : Labomag au Maroc, Shandong Cigna en Chine, FEAC au Japon et Permulab [7] en Malaisie ; cumulées, ces acquisitions représentent un chiffre d'affaires annualisé incrémental de 10 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires des Services aux gouvernements (15 % du chiffre d'affaires de la division) a progressé de 4,2 % en organique au T2 2018 (-1,5 % en organique au S1). Malgré l'expiration de certains contrats PSI ( Pre-Shipment Inspection ), le chiffre d'affaires a bénéficié de la montée en puissance progressive des contrats VOC (Vérification de Conformité) et guichets uniques au Ghana, en Côte d'Ivoire et en République Démocratique du Congo.

Au premier semestre 2018, la marge opérationnelle ajustée était stable sur une base organique, bien que légèrement érodée à 11,2 % en raison de pertes de change (11,3 % au S1 2017).

Perspectives  : En 2018, le Groupe s'attend à ce que son activité Agroalimentaire & Matières Premières améliore sa croissance organique du chiffre d'affaires par rapport à 2017, nourrie par la reprise des marchés des Métaux & Minéraux, un secteur agroalimentaire en bonne santé et la stabilisation des Services aux gouvernements, grâce à la montée en puissance de plusieurs contrats remportés.

INDUSTRIE

En millions d'euros S1 2018 S1 2017 Var.
(%)
Organique Périmètre Effet de change 
 
Chiffre d'affaires 519,5 559,6(7,2) %+ 2,2 %(0,6) %(8,8) % 
Résultat opérationnel ajusté 59,5 64,6(7,9) %    
Marge opérationnelle ajustée11,5 % 11,5 %+ 0 pb+ 0 pb   

Au S1 2018, le chiffre d'affaires a augmenté de 1,6 %, à taux de change constant, avec une croissance organique soutenue de 2,2 % (+2,8 % au T2). Cette tendance haussière témoigne de l'impact positif de la diversification des activités du Groupe vers les services Opex, lesquels affichent une croissance organique de 4,2 % dans le cadre de l'Initiative de Croissance. Les activités liées aux Opex dans le secteur Power & Utilities ont augmenté de 20,0 %, grâce à la montée en puissance d'un important contrat en Amérique latine. La performance de l'activité Industrie a néanmoins été impactée par le recul des activités liées au Capex Pétrole & Gaz, qui, bien que soumises à une pression moindre sur la période, ont continué de peser au S1 2018
(-14,8 % au niveau du Groupe).

Dans les marchés Pétrole & Gaz (35 % du chiffre d'affaires de la division), les activités liées aux Opex ont enregistré une légère hausse, l'augmentation des volumes compensant très nettement la pression sur les prix. Les conditions sont toutefois restées difficiles, avec des niveaux d'activité globalement faibles sur les marchés Capex Pétrole & Gaz. Grâce à quelques projets Capex, le Groupe a toutefois bénéficié de certaines tendances positives aux États-Unis et en Corée du Sud. Parallèlement, la croissance est restée morose en particulier en Australie et en Chine.

Au cours du premier semestre 2018, le Groupe a remporté un contrat mondial sur 5 ans (avec
2 années supplémentaires en option) avec Qatargas, premier producteur mondial de GNL. Le Groupe devient ainsi le premier fournisseur d'Inspection, de CND [8] et de services de gestion d'actifs pour tous les actifs du client au Qatar.

L'activité Industrie enregistre globalement une croissance forte en Afrique et en Amérique latine (principalement sous l'impulsion de l'Argentine, de la Colombie et du Pérou) et un rebond de la croissance en Europe, particulièrement au Royaume-Uni. Le déclin a été marqué en Asie-Pacifique.

La marge opérationnelle ajustée pour le premier semestre 2018 s'élève à 11,5 %, stable par rapport à 2017, avec un effet périmètre (+10 points de base) qui compense les pertes de change (-10 points de base). La marge opérationnelle ajustée reste stable en organique.

Perspectives  : En 2018, Bureau Veritas prévoit toujours le retour d'une croissance organique du chiffre d'affaires légèrement positive pour l'ensemble de l'activité, appuyée par la stratégie de diversification qui continuera à porter ses fruits, tandis que les marchés Capex dans le Pétrole & Gaz devraient se stabiliser à des niveaux bas au cours de l'année.

BÂTIMENT & INFRASTRUCTURES

En millions d'euros S1 2018 S1 2017 Var.
(%)
Organique Périmètre Effet de change 
 
Chiffre d'affaires 609,6 547,5+ 11,3 %+ 4,1 %+ 10,5 %(3,3) % 
Résultat opérationnel ajusté 83,0 76,8+ 8,1 %    
Marge opérationnelle ajustée13,6 % 14,0 %(40) pb(80) pb   

Le chiffre d'affaires a enregistré une croissance organique de 4,1 % au S1 et T2, avec une croissance modérée à un chiffre pour les activités liées à la Construction (62 % du chiffre d'affaires de la division) et les activités des Bâtiments en service (38 % du chiffre d'affaires de la division). L'activité Bâtiment & Infrastructures affiche une croissance solide de son chiffre d'affaires de 14,6 % à taux de change constant au S1 2018, avec un impact lié à la croissance externe de 10,5 % (1 acquisition réalisée en 2018 : EMG aux États-Unis).

Une croissance organique élevée à un chiffre a été enregistrée en Asie (23 % du chiffre d'affaires de la division) au S1, notamment pour ce qui concerne les opérations en Chine (15 % du chiffre d'affaires Bâtiment & Infrastructures). La Chine a continué à bénéficier d'une forte croissance dans la gestion des projets énergétiques et d'infrastructures, grâce aux acquisitions passées.

Dans la région Amériques (19 % du chiffre d'affaires de la division), la croissance a notamment bénéficié du marché porteur de la construction aux États-Unis au cours du second trimestre, plus particulièrement dans les services de conformité à la réglementation, et par une croissance soutenue en Colombie. En l'absence de nouveaux projets, l'activité est restée limitée dans la plupart des pays d'Amérique latine (Brésil, Chili, Argentine). Le Groupe enregistre un effet périmètre important aux États-Unis, avec notamment les acquisitions de California Code Check (juin 2017), Primary Integration Solutions (novembre 2017) et EMG (février 2018).

La croissance en Europe (56 % du chiffre d'affaires de la division) a été conforme à la moyenne de la division, bénéficiant d'un effet de calendrier favorable au T2, plus particulièrement en France (41 % du chiffre d'affaires). Les activités liées au Capex et aux Opex enregistrent toutes deux une bonne performance, malgré des pressions sur les prix dans l'Opex.

La marge opérationnelle ajustée au premier semestre 2018 se situe à 13,6 %, en léger recul de 40 points de base ; une tendance baissière qui s'explique par l'impact négatif du mix et des prix. Les acquisitions ont eu un impact positif sur la marge de la division (+50 points de base).

Perspectives  : En 2018, les perspectives attendues pour l'activité sont positives avec une croissance soutenue pour les activités liées aux Capex et aux Opex. Ces perspectives reflètent une croissance forte attendue en Asie (notamment en Chine, sous l'effet de nombreux projets d'infrastructures), ainsi qu'une croissance en amélioration en Europe, et notamment en France, tirée par les services liés aux Opex et aux Capex.

   
CERTIFICATION

En millions d'euros S1 2018 S1 2017 Var.
(%)
Organique Périmètre Effet de change 
 
Chiffre d'affaires 190,9 188,8+ 1,1 %+ 10,8 %+ 0,0 %(9,7) % 
Résultat opérationnel ajusté 34,2 33,6+ 1,8 %    
Marge opérationnelle ajustée17,9 % 17,8 %+ 10 pb+ 210 pb   

L'activité Certification affiche une forte croissance organique de 10,8 % au premier semestre 2018 (dont 14,2 % pour le T2), avec une progression dans toutes les régions et la plupart des catégories de services.

Globalement, la croissance a été soutenue par le renouvellement des normes (ISO 9001, 14001, AS 9100 dans l'aéronautique et IATF dans l'automobile), en particulier au T2 2018, qui a fortement bénéficié de l'anticipation des audits par les clients à l'approche de la date limite de transition vers les normes révisées fixée au 15 septembre 2018. Au 30 juin 2018, 96 % des clients de Bureau Veritas avaient déjà entrepris (ou achevé) la transition vers les nouvelles normes QHSE (ISO 9001: 2015 et ISO 14001: 2015). Les effets de la transition devraient disparaître à compter du T3 2018.

Le segment Chaîne d'approvisionnement enregistre une croissance à deux chiffres, favorisée par l'Automobile. Les programmes de Certification alimentaire affichent une croissance élevée à un chiffre, alimentée notamment par la certification des produits biologiques ; la croissance du segment Développement durable est quant à elle restée plus modérée (croissance à un chiffre tirée par les activités de certification autour de la gestion de l'énergie et des systèmes de gestion de la filière du bois). La croissance a également été stimulée par les lancements de nouveaux produits et services. Cela inclut l'offre du Groupe en matière de Risques d'Entreprise (cybersécurité, lutte contre la corruption et continuité de l'activité), ainsi qu'à la certification en matière de Confidentialité des Données avec le RGPD, qui a enregistré une croissance à deux chiffres au premier semestre.

Enfin, les contrats de certification internationale affichent une croissance organique de 10 %, avec la montée en puissance de nouveaux contrats signés avec des entreprises internationales, notamment dans les domaines suivants : Automobile (Europe et Asie), QHSE (Europe), Confidentialité des Données avec le RGPD (Asie), Hygiène et Sécurité (Amérique latine), Environnement (Amérique latine) et Audits personnalisés (Europe).

Sur le plan régional, une croissance à deux chiffres a été atteinte en Europe (portée notamment par la France, l'Italie et l'Espagne) et en Asie (Chine et Japon en tête), tandis qu'une croissance élevée à un chiffre a été enregistrée sur les continents américain et africain.

La marge opérationnelle ajustée pour le premier semestre 2018 a légèrement progressé pour atteindre un solide 17,9 %. Ces chiffres traduisent la solide croissance organique, portée par la révision des normes, compensée principalement par les importantes pertes de change attribuables à la dépréciation des devises de la plupart des pays émergents, notamment en Amérique latine.

Perspectives  : En 2018, l'activité Certification devrait poursuivre sa croissance organique solide du chiffre d'affaires sur l'ensemble de l'année, avec un second semestre beaucoup plus faible que le premier en raison de l'échéance du renouvellement des normes fixée à septembre 2018.


BIENS DE CONSOMMATION

En millions d'euros S1 2018 S1 2017 Var.
(%)
Organique Périmètre Effet de change 
 
Chiffre d'affaires 324,2 332,4(2,5) %+ 5,0 %+ 0,7 %(8,2) % 
Résultat opérationnel ajusté 76,5 78,0(1,9) %    
Marge opérationnelle ajustée23,6 % 23,5 %+ 10 pb+ 30 pb   

Le chiffre d'affaires est en progression de 5,7 %, à taux de change constant, dont 5,0 % de croissance organique, avec de solides performances, notamment dans les sous-segments Biens Durables et Produits Électriques & Électroniques (y compris l'Automobile). Le chiffre d'affaires au T2 2018 a progressé de 4,3 % en organique.

Une forte croissance organique à un chiffre a été enregistrée dans le segment Produits Électriques & Électroniques (34 % du chiffre d'affaires de la division), y compris une croissance à deux chiffres au T2, portée par les activités de tests dans le Mobile et l'Automobile. Le sous-segment Produits Électriques & Électroniques bénéficie notamment de la contribution de Siemic, rachetée en début d'année 2017, qui renforce la présence du Groupe dans le domaine du SmartWorld .

Le segment Biens Durables a enregistré une bonne performance, avec une croissance organique élevée à un chiffre au S1 et T2, sous l'impulsion notamment de la Chine, de l'Asie du Sud et de l'Asie du Sud-Est. Le sous-segment Jouets, en revanche, a enregistré un ralentissement au T2 par rapport au T1, touché par la perte d'un détaillant traditionnel en proie à des difficultés structurelles. Le Groupe a toutefois conquis des parts de marché parmi les comptes intermédiaires ciblés.

Enfin, la croissance du segment Textiles (36 % du chiffre d'affaires de la division) est restée en-dessous de la moyenne de la division, dans un environnement de marché difficile avec les détaillants traditionnels. Le Groupe a enregistré une croissance robuste en Asie du Sud et en Asie du Sud-Est, grâce à la délocalisation d'activités manufacturières chinoises. La croissance a également été solide en Europe au cours du premier semestre 2018.

La marge opérationnelle ajustée pour le premier semestre s'est améliorée de 10 points de base, malgré l'évolution négative des taux de change. Sur une base organique, la marge opérationnelle ajustée a progressé de 30 points de base pour atteindre un solide 23,8 % (contre 23,5 % au S1 2017), les initiatives de marge et de levier opérationnel ayant plus que compensé une certaine pression sur les prix et un impact négatif du mix.

Perspectives  : En 2018, le Groupe continue d'anticiper une croissance organique modérée à un chiffre du chiffre d'affaires, comme en 2017, compte tenu de la forte dynamique du segment Produits Électriques & Électroniques soutenue par les initiatives SmartWorld et Automobile, mais aussi du segment Biens Durables grâce notamment à la stabilisation du sous-segment Jouets.



Conférence téléphonique

Jeudi 26 juillet 2018 à 15h00 (CET – heure de Paris)
La conférence téléphonique, en anglais, sera retransmise en direct ( lien vers le webcast ) et disponible en replay après l'événement sur les sites du Groupe ( https://www.bureauveritas.com   et http://finance.bureauveritas.com ).
Les supports de présentation seront disponibles sur les sites internet du Groupe.

Numéros téléphoniques (direct)
France :                 +33 (0)1 70 70 07 80
Royaume-Uni :      +44 (0)1 452 541 003
États-Unis :            +1 (646) 741 2120 / +1 (866) 254 0808
Code de confirmation (numéro d'identification de la conférence): 6682597

Rapport financier semestriel 2018

Le rapport financier semestriel au 30 juin 2018 est déposé ce jour auprès de l'Autorité des marchés financiers et peut être consulté sur le site internet de Bureau Veritas aux adresses suivantes : https://www.bureauveritas.com et http://finance.bureauveritas.fr

Calendrier financier 2018

20 septembre 2018 : Field Trip 2018 à Mississauga (Toronto), Canada – S'INSCRIRE
25 octobre 2018 : publication du chiffre d'affaires du 3 ème trimestre 2018

A propos de Bureau Veritas
Bureau Veritas est un leader mondial de l'inspection, de la certification et des essais en laboratoire. Créé en 1828, le Groupe emploie près de 75 000 collaborateurs dans plus de 1 400 bureaux et laboratoires dans le monde entier. Bureau Veritas aide ses clients à améliorer leurs performances, en offrant des services et des solutions innovantes pour s'assurer que leurs actifs, produits, infrastructures et processus répondent aux normes et réglementations relatives à la qualité, la santé, la sécurité, la protection de l'environnement et la responsabilité sociale.
Bureau Veritas est coté sur Euronext Paris et fait partie de l'indice Next 20.
Compartiment A, code ISIN FR 0006174348, mnémonique : BVI
Pour en savoir plus  www.bureauveritas.fr


Contacts  
Analystes / Investisseurs : Presse :
Laurent Brunelle : +33 (0)1 55 24 76 09 Véronique Gielec : +33 (0)1 55 24 76 01
laurent.brunelle@bureauveritas.com veronique.gielec@bureauveritas.com
Florent Chaix : +33 (0)1 55 24 77 80 
florent.chaix@bureauveritas.com 

Ce communiqué de presse (y compris ses annexes) contient des informations et déclarations de nature prospective basées sur les objectifs et prévisions à ce jour de la direction de Bureau Veritas. Ces informations et déclarations de nature prospective sont inévitablement soumises à un certain nombre de facteurs de risque et d'incertitude importants tels que ceux décrits dans le Document de référence enregistré auprès de l'Autorité des marchés financiers qui font que les résultats finalement obtenus pourront différer de ces objectifs ou prévisions. Ces informations de nature prospective n'ont de valeur qu'au jour de leur formulation et Bureau Veritas n'assume aucune obligation de mise à jour ou de révision de celles-ci, que ce soit en raison de nouvelles informations qui seraient à sa disposition, de nouveaux événements ou pour toute autre raison, sous réserve de la réglementation applicable.

Annexe 1 : Chiffre d'affaires du 2 ème trimestre et du premier semestre 2018

En millions d'euros S1 2018 S1 2017 Var. O rganique Périmètre Effet de change
Marine & Offshore  86,8   93,7 (7,4) %(2,2) %+ 0,0 %(5,2) %
Agroalimentaire & Matières premières  273,6   277,4 (1,4) %+ 4,8 %+ 0,7 %(6,9) %
Industrie  269,3   282,4 (4,6) %+ 2,8 %+ 0,1 %(7,5) %
Bâtiment & Infrastructures  317,8   279,4 + 13,7 %+ 4,1 %+ 12,1 %(2,5) %
Certification  106,0   101,8 + 4,1 %+ 14,2 %+ 0,0 %(10,1) %
Biens de consommation  184,5   187,4 (1,5) %+ 4,3 %+ 0,6 %(6,4) %
CA du 2 ème trimestre   1 238,0    1 222,1  + 1,3 % + 4,4 % + 3,0 % (6,1) %
Marine & Offshore  170,4   190,8 (10,7) %(5,4) %+ 0,0 %(5,3) %
Agroalimentaire & Matières premières  523,7   541,0 (3,2) %+ 4,0 %+ 0,9 %(8,1) %
Industrie  519,5   559,6 (7,2) %+ 2,2 %(0,6) %(8,8) %
Bâtiment & Infrastructures  609,6   547,5 + 11,3 %+ 4,1 %+ 10,5 %(3,3) %
Certification  190,9   188,8 + 1,1 %+ 10,8 %+ 0,0 %(9,7) %
Biens de consommation  324,2   332,4 (2,5) %+ 5,0 %+ 0,7 %(8,2) %
CA du 1 er semestre (S1)   2 338,3    2 360,1  (0,9) % + 3,5 % + 2,6 % (7,0) %


Annexe 2 : Résultat opérationnel et marge opérationnelle ajustés par activité

En millions d'euros  Résultat
opérationnel ajusté 
 Marge
opérationnelle ajustée 
 
S1 2018 S1 2017 Var.
(%)
S1 2018 S1 2017 Var. (points de base) 
 
Marine & Offshore  36,3   45,0 (19,3) %21,3 %23,6 %(230) 
Agroalimentaire & Matières premières  58,6   61,4 (4,6) %11,2 %11,3 %(10) 
Industrie  59,5   64,6 (7,9) %11,5 %11,5 %+ 0 
Bâtiment & Infrastructures  83,0   76,8 + 8,1 %13,6 %14,0 %(40) 
Certification  34,2   33,6 + 1,8 %17,9 %17,8 %+ 10 
Biens de consommation  76,5   78,0 (1,9) %23,6 %23,5 %+ 10 
Total Groupe   348,1    359,4  (3,1) % 14,9 % 15,2 % (30) 


Annexe 3 : Extraits des états financiers consolidés

Extraits des états financiers au 30 juin 2018, audités et arrêtés par le Conseil d'administration du 25 juillet 2018. Les procédures d'audit sur les comptes consolidés ont été effectuées. Le rapport d'examen limité des Commissaires aux comptes a été émis.

Compte de résultat consolidé  
En millions d'euros S1 2018 S1 2017
     
Chiffre d'affaires  2 338,3  2 360,1
Achats et charges externes(689,8)(690,4)
Frais de personnel(1 243,9)(1 244,8)
Impôts et taxes(23,3)(23,9)
(Dotations) / reprises de provisions(0,3)(11,7)
Dotations aux amortissements(98,1)(107,9)
Autres produits et charges d'exploitation 8,1 4,8
Résultat opérationnel  291,0  286,2
Quote-part du résultat net des sociétés mises en équivalence 0,7 0,5
Résultat opérationnel après quote-part du résultat net des sociétés mises en équivalence   291,7  286,7
Produits de trésorerie et d'équivalents de trésorerie 1,0 1,1
Coût de l'endettement financier brut(41,9)(47,8)
Coût de l'endettement financier net (40,9) (46,7)
Autres produits et charges financiers(4,3)(14,0)
Résultat financier (45,2) (60,7)
Résultat avant impôts  246,5  226,0
Charge d'impôt(84,4)(80,0)
Résultat net des activités poursuivies   162,1  146,0
Résultat net des activités abandonnées   0,0 (5,7)
Résultat net  162,1  140,3
Intérêts minoritaires 12,4 10,1
Résultat net part du Groupe   149,7  130,2
Résultat par action (en euros) :    
Résultat net 0,34 0,30
Résultat net dilué 0,34 0,30


État de la situation financière consolidée   
En millions d'euros Juin 2018 Déc. 2017 retraité 1 ère application Norme IFRS 9 Déc. 2017 publié 
Ecarts d'acquisition 2 021,9 1 965,1  1 965,1 
Immobilisations incorporelles 649,6 640,2  640,2 
Immobilisations corporelles 477,0 486,3  486,3 
Participations mises en équivalence 5,0 4,6  4,6 
Impôts différés actifs 137,6 145,3 6,9 138,4 
Titres de participation non consolidés 1,3 1,3  1,3 
Autres actifs financiers non courants 111,1 118,4  118,4 
Total actif non courant  3 403,5  3 361,2  6,9  3 354,3 
Clients et autres débiteurs 1 657,9 1 546,6(26,5) 1 573,1 
Impôt sur le résultat – actif 48,9 52,8  52,8 
Actifs financiers courants 27,8 20,3  20,3 
Instruments financiers dérivés 5,1 3,8  3,8 
Trésorerie et équivalents de trésorerie 286,7 364,3  364,3 
Total actif courant  2 026,4  1 987,8 (26,5)  2 014,3 
Actifs destinés à être cédés 0,3 1,2  1,2 
TOTAL ACTIF  5 430,2  5 350,2 (19,6)  5 369,8 
      
Capital 53,0 53,0  53,0 
Réserves et résultat consolidés 747,5 917,4(18,7) 936,1 
Capitaux propres revenant aux actionnaires de la société   800,5  970,4    989,1 
Participations ne donnant pas le contrôle 51,6 42,7(0,9) 43,6 
Total capitaux propres  852,1  1 013,1 (19,6)  1 032,7 
Dettes financières non courantes 2 195,3 2 240,0  2 240,0 
Instruments financiers dérivés 6,7 6,7  6,7 
Autres passifs financiers non courants 115,2 120,2  120,2 
Impôts différés passifs 142,5 143,3  143,3 
Avantages au personnel à long terme 189,4 190,1  190,1 
Provisions pour risques et charges 104,3 109,6  109,6 
Total passif non courant  2 753,4  2 809,9    2 809,9 
Dettes fournisseurs et autres créditeurs 1 080,2 1 119,8  1 119,8 
Impôt sur le résultat exigible 69,6 73,6  73,6 
Dettes financières courantes 544,7 209,0  209,0 
Instruments financiers dérivés 6,1 9,7  9,7 
Autres passifs financiers courants 123,9 114,1  114,1 
Total passif courant  1 824,5  1 526,2    1 526,2 
Passifs destinés à être cédés 0,2 1,0  1,0 
TOTAL PASSIF
ET CAPITAUX PROPRES
  5 430,2  5 350,2 (19,6)  5 369,8 

   

Tableau consolidé des flux de trésorerie  
En millions d'euros S1 2018 S1 2017
Résultat avant impôts 246,6 226,0
Elimination des flux des opérations de financement et d'investissement 44,0 78,5
Provisions et autres éléments sans incidence sur la trésorerie 3,9(16,8)
Amortissements et dépréciations 98,1 107,9
Variations du besoin en fonds de roulement lié à l'activité(148,8)(144,8)
Impôts payés(77,9)(100,9)
Flux net de trésorerie généré par l'activité   165,9  149,9
Acquisitions de filiales(122,7)(75,6)
Cessions de filiales et d'activités
Acquisitions d'immobilisations corporelles & incorporelles(63,1)(60,0)
Cessions d'immobilisations corporelles & incorporelles 4,1 1,8
Acquisitions d'actifs financiers non courants(14,8)(16,1)
Cessions d'actifs financiers non courants 10,6 5,4
Variation des prêts et avances consentis(1,9) 6,6
Dividendes reçus des sociétés mises en équivalence 0,5 0,5
Flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement (187,3) (137,4)
Augmentation du capital 2,6 1,1
Acquisition / Cession d'actions propres(26,7)(16,7)
Dividendes versés(254,8)(254,4)
Augmentation des emprunts et autres dettes financières 263,8 77,7
Remboursement des emprunts et autres dettes financières(5,7)(612,2)
Remboursement des dettes avec les actionnaires 0,0(0,8)
Intérêts payés(44,0)(63,3)
Autres
Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement (64,8) (868,6)
Incidence des écarts de change(7,2) 2,1
Incidence des changements de méthode
Variation de la Trésorerie nette (93,4) (854,0)
Trésorerie nette au début de la période 354,5 1 088,0
Trésorerie nette à la fin de la période   261,1  234,0
Dont disponibilités et équivalents de trésorerie 286,7 284,8
Dont concours bancaires courants(25,6)(50,8)



Annexe 4 : Indicateurs financiers non définis par les IFRS

Le résultat opérationnel « ajusté »  
En millions d'euros S1 2018 S1 2017
Résultat opérationnel  291,0  286,2
Amortissement des actifs incorporels issus des acquisitions 35,8 40,1
Charges de restructuration 19,5 31,4
Acquisitions et cessions 1,8 1,7
Perte de valeur des écarts d'acquisition
Total des éléments non récurrents   57,1  73,2
Résultat opérationnel ajusté  348,1  359,4
   
Résultat financier  
En millions d'euros S1 2018 S1 2017
Coût de l'endettement financier net(40,9)(46,7)
Résultat de change(2,0)(10,9)
Charge d'intérêt des régimes de retraites(1,1)(1,3)
Autres(1,2)(1,8)
Résultat financier (45,2) (60,7)
   
Taux Effectif d'Impôt ajusté (a)   
En millions d'euros S1 2018 S1 2017
Résultat avant impôt 246,5 226,0
Charge d'impôt(84,4)(80,0)
Taux Effectif d'impôt (TEI) (b) 34,2 %35,4 %
Taux Effectif d'Impôt (TEI) ajusté 32,8 % 33,9 %
(a) TEI ajusté = Charge d'impôt ajustée des effets d'impôt sur les éléments non récurrents / résultat avant impôt ajusté des éléments non récurrents
(b) TEI = Charge d'impôt / résultat avant impôt
   
Le résultat net « ajusté  
En millions d'euros S1 2018 S1 2017
Résultat net part du Groupe   149,7  130,2
BPA (a) (en euro par action) 0,34 0,30
Autres charges opérationnelles 54,3 73,2
Résultat net des activités destinées à être cédées 0,0 5,7
Effet d'impôt sur les éléments non récurrents(14,5)(21,5)
Résultat net ajusté part du Groupe   189,5  187,6
BPA ajusté (a) (en euro par action) 0,44 0,43
(a) Calculé sur le nombre moyen pondéré d'actions de 435 410 677 au S1 2018 et 436 176 351 actions au S1 2017


Le flux de trésorerie disponible  
En millions d'euros S1 2018 S1 2017
Flux nets de trésorerie liés à l'activité
(Cash-flow opérationnel)
  165,9  149,9
Acquisitions d'immobilisations corporelles et incorp. nettes des cessions(59,0)(58,2)
Intérêts payés(44,0)(63,3)
Flux de trésorerie disponible  62,9  28,4
   
La dette financière nette « ajustée »  
En millions d'euros Juin 2018 Déc. 2017
Endettement brut total 2 740,0 2 449,0
Trésorerie et équivalents de trésorerie(286,7)(364,3)
Endettement net consolidé  2 453,3  2 084,7
Instruments de couverture de devises 9,7 9,7
Dette financière nette ajustée  2 463,0  2 094,4




[1] La croissance organique correspond à la hausse du chiffre d'affaires par rapport à l'an dernier, à taux de change et périmètre constants (c'est-à-dire hors acquisitions).

[2] En prenant en compte l'acquisition de Permulab, signée le 27 juin 2018 et clôturée le 4 juillet 2018.

[3] CND : contrôle non destructif.

[4] En prenant en compte l'acquisition de Permulab, signée le 27 juin 2018 et clôturée le 4 juillet 2018.

[5] Autriche, Belgique, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Chypre, Croatie, République tchèque, Danemark, Estonie, Finlande, Allemagne, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Malte, Monténégro, Pologne, Portugal, Roumanie, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, Espagne, Pays-Bas, Royaume-Uni, Ukraine

[6] En tant que Bookrunner & Mandated Lead Arranger : Bank of America Merrill Lynch International Limited, Barclays Bank Plc, BNP Paribas, Crédit Agricole CIB, HSBC France, Natixis et Société Générale CIB et en tant que Mandated Lead Arrangers : Banco Santander S.A., Commerzbank AG, Crédit Industriel et Commercial, ING Bank N.V., Mizuho Bank Ltd, National Westminster Bank Plc, Unicredit  Bank AG

[7] En prenant en compte l'acquisition de Permulab, signée le 27 juin 2018 et clôturée le 4 juillet 2018.

[8] CND : contrôle non destructif.


This announcement is distributed by Nasdaq Corporate Solutions on behalf of Nasdaq Corporate Solutions clients.

The issuer of this announcement warrants that they are solely responsible for the content, accuracy and originality of the information contained therein.

Source: BUREAU VERITAS via GlobeNewswire

HUG#2207263

Print Friendly, PDF & Email

BUREAU VERITAS : Performance robuste au 1er semestre 2018, accélération de la croissance organique au T2 à 4,4 %, perspectives 2018 confirmées

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |