Dans le cadre de son engagement envers la communaut? Internet locale aux
?mirats arabes unis, l?administration du domaine (ae Domain
Administration .aeDA) de l?Autorit? de R?gulation des
T?l?communications (TRA) des ?mirats arabes unis (E.A.U)
continue
? mettre en application les meilleures pratiques internationales en
prot?geant les droits de
propri?t? intellectuelle pour les personnes
qui y sont inscrits. Cela vient en accord avec son mandat d?appliquer
toutes les politiques li?es ? l?exploitation du ??Country Code Top Level
Domain?? (ccTLD) des ?mirats, ainsi que la surveillance du
fonctionnement du syst?me de registre.

A cette fin, le (.aeDA) a fix? la Politique de r?solution des diff?rends
(Dispute Resolution Policy), rendu publique en 2008, qui expose le cadre
dans lequel les conflits entre les demandeurs aspirants provenant des
?mirats arabes unis (ccTLD), concernant les enregistrements de noms de
domaine (Domain Name Registration), et les renouvellements (Renewals)
seront trait?s. En cons?quence, il lie les inscrits sur l’enregistrement
ou l’utilisation de noms de domaine de tous les ?mirats arabes unies
(ccTLD), y compris ceux qui sont sous les cat?gories ?.ae ccTLD?? et
(dotEmarat) Arabic ccTLD (. ??????).

Commentant le travail de l?.aeDA et son r?le dans la protection des
droits de propri?t? intellectuelle, son ?minence Mohamed Basser Al
Ghanim d?clare?: ??Nous avons lanc? plusieurs phases d?enregistrement
des noms de domaine au cours de l?ann?e ?coul?e. L?inscription a inclut
des entit?s gouvernementales, des soci?t?s, des marques commerciales et
des ?tablissements publics et priv?s afin d?encourager et de promouvoir
l?utilisation des noms de domaines aux ?mirats arabes unis, surtout les
(??????) qui dispose d?avantages significatifs pour les utilisateurs,
comme elle permet de surmonter les barri?res de langue qui peuvent
rencontrer lorsqu?ils surfent sur internet. En effet, ces phases
d?enregistrement pourraient ?tre le r?sultat de certains conflits entre
les d?clarants du droit de propri?t? intellectuelle, et c’est l? que
l?.aeDA jouera un r?le essentiel pour prot?ger les droits de propri?t?
intellectuelle et de garantir une utilisation l?gitime par ses
propri?taires l?gitimes, et finalement prot?ger la propri?t?
intellectuelle de l’exploitation ?.

Dans un effort fait pour ?viter les conflits et prot?ger les droits de
propri?t? intellectuelle, l’.aeDA a d?clar? qu?au moment de faire une
demande pour un nom de domaine, le demandeur doit s’assurer que toutes
les informations fournies ? l’appui de la demande d’enregistrement sont
exactes, compl?tes et correctes, et ne sont pas trompeuses en aucune
fa?on, et que la demande d’enregistrement du nom de domaine n’a pas ?t?
faite de mauvaise foi.

Al Ghanim ajouta: ?Bien qu’il n’y ait pas de restrictions en termes de
qui peut enregistrer un domaine, mais il existe des politiques qui
doivent ?tre suivies. Par exemple, il existe des noms classifi?s dans la
liste des noms r?serv?s (Reserved Names) qui ne doivent pas ?tre
enregistr?s pour des raisons techniques, morales ou culturelles. En
plus, la .aeDA a bien clarifi? dans ses instructions que le d?clarant
doit ?tre conscient des responsabilit?s adress?es dans ses politiques et
ne doit pas violer les droits de propri?t? intellectuelle des autres au
moment de choisir un nom?; une marque par exemple « .

L?.aeDA, minist?re f?d?ral gouvernemental, form? par la TRA, s?efforcera
continuellement ? maintenir les meilleures pratiques pour
l’administration du .ae ccTLD et ? g?rer le domaine. ae d’une mani?re
?quitable et transparente.

Pour plus d?informations, veuillez visiter le site : www.tra.gov.ae

*Source?: ME
NewsWire

Print Friendly, PDF & Email

.aeDA poursuit ses efforts dans la protection des droits de propriété intellectuelle liés aux noms de domaine

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |