Regulatory News:

Veolia Environnement (Paris:VIE) :

Antoine Frérot, Président Directeur Général du Groupe a indiqué :
«Les neuf premiers mois de l?exercice 2014 ont connu une croissance
soutenue de tous nos indicateurs, grâce à la bonne exécution de notre
stratégie. La nouvelle organisation mis en ?uvre à l?été 2013 a permis
les progrès de performance opérationnelle et notre programme de
réduction de coûts se poursuit au rythme prévu. Le Groupe connait par
ailleurs une bonne dynamique commerciale, tant sur ses marchés
historiques que sur les nouveaux marchés prioritaires que nous avons
identifiés. Nous confirmons donc notre objectif d?une croissance de la
Capacité d?Autofinancement Opérationnelle d?environ 10% sur l?exercice
et nous abordons l?année 2015 avec confiance.»

  • Chiffre d?affaires de 16 845 M? contre 16 155 M? au 30 septembre
    2013 retraité, en croissance de 4,3% en données publiées, de +5,1% à
    change constant et +1,2% à périmètre et change constants.

    Pour
    les activités d?Eau et Propreté
    , le chiffre d?affaires
    ressort en progression soutenue, à +6,0% à change constant et +3,4% à
    périmètre et change constants
    .

    • En France, l?activité est stable dans la Propreté et en légère
      baisse dans l?Eau.
    • L?Europe hors France (+1,3% à périmètre et change constants)
      enregistre principalement une forte croissance au Royaume-Uni
      (+7,5% à périmètre et change constant) grâce à la montée en
      puissance des contrats PFI dans la Propreté, et une progression de
      1,4% à périmètre et change constant dans les Pays d?Europe
      Centrale et Orientale dans l?Eau. L?Allemagne affiche pour sa part
      une décroissance de 4,7% à périmètre et change constant du fait du
      climat défavorable en début d?année.
    • Le Reste du monde affiche une croissance organique soutenue
      (+6,4%) grâce à la bonne performance aux Etats-Unis des Services à
      l?Energie et en Australie (+8,1% à périmètre et change constants)
      grâce à la hausse des volumes enfouis dans la Propreté et au
      démarrage de nouveaux contrats dans l?Eau.
    • Les activités mondiales retrouvent une rythme de croissance
      organique élevé (+8,8%), avec une bonne progression des activités
      Déchets spéciaux (+5,9%), de la Sade (+10,2%) et le démarrage
      programmé dans l?ingénierie (Veolia Water Technologies) de grands
      projets Design and Build industriels (usines de dessalement au
      Moyen Orient).
    • Le segment Autres, qui inclut la contribution de Dalkia France
      jusqu?à la date de décroisement et des contrats de multiservices
      industriels, ressort en baisse (-9,4 % à périmètre et change
      constants) du fait d?un effet climat très défavorable avec un
      hiver exceptionnellement doux ainsi que la poursuite de l?arrêt
      progressif des cogénérations gaz.

Par activité, l?Eau affiche une croissance de +3,2% à périmètre
et change constants. La Propreté maintient son rythme de croissance
élevé (+2,8% à périmètre et change constants) avec un effet volumes
positif de 1,5% et une hausse des prix des services (+0,6%). Après des
volumes en hausse de 2,8% au T1 et 0,6% au T2, ils progressent de 1,1%
au T3. L?Energie est en baisse (-8,2% à périmètre et change constants)
pénalisée par l?effet climat.

En données proforma (intégration Dalkia International à
100% sur 9 mois et non consolidation de Dalkia France), le chiffre
d?affaires a progressé de 2,5% à change constant.

  • Capacité d?Autofinancement Opérationnelle en forte hausse de 12,8%
    à change constant, à 1 451 M? et en croissance de 13,1% pour les
    activités Eau et Propreté

    • La Capacité d?Autofinancement Opérationnelle (Cafop) a crû sous
      l?effet de la poursuite des économies de coûts et de la bonne
      performance de l?activité Propreté : notamment au Royaume-Uni, en
      Chine et dans l?activité Déchets spéciaux, ainsi que grâce au
      redressement de l?Allemagne et des Etats-Unis. L?activité Eau est
      également en progression. La Cafop bénéficie en outre de l?effet
      de la consolidation de Proactiva en Amérique Latine pour 51 M?. La
      Cafop de l?Energie est en baisse, pénalisée par la douceur du
      climat en début d?année.
    • Le programme de réduction de coûts se déroule comme prévu et a
      permis de réaliser 151 M? de gains bruts sur les neuf premiers
      mois de l?exercice. Les coûts de mise en oeuvre ont atteint 42 M?.
    • Par segment : en France la Cafop est en léger retrait sous l?effet
      de la baisse des prix des métaux recyclés et de moindres volumes
      enfouis, tandis que l?Eau est stable. Dans le reste de l?Europe,
      la Cafop est en croissance soutenue grâce à la bonne dynamique de
      la Propreté au Royaume-Uni et du redressement de l?Allemagne. Très
      bonne performance du Reste du Monde, portée par les Etats-Unis et
      l?effet de Proactiva en Amérique Latine. Les activités mondiales
      enregistrent également une croissance grâce à la bonne performance
      des Déchets Spéciaux et à une base de comparaison favorable chez
      Veolia Water Technologies.
    • En données proforma (intégration Dalkia
      International à 100% sur 9 mois et non consolidation de Dalkia
      France), Veolia réalise une croissance de 7,7% à change constant.
  • Résultat Opérationnel Récurrent de 711 M?, en progression de 14,6%
    en données publiées et 15,7% à change constant.

    • La croissance du résultat opérationnel récurrent reflète la forte
      progression de la Capacité d?autofinancement opérationnelle et la
      hausse de la contribution des co-entreprises et entreprises
      associées qui inclut la plus-value de cession de Marius Pedersen
      pour 49 M?.
    • Cette croissance est partiellement absorbée par la variation des
      dotations aux provisions qui bénéficiait en 2013 de la reprise de
      provisions retraites des cadres dirigeants.
  • Endettement Financier Net de 8 618 M? au 30 septembre 2014, contre
    9 612 M? au 30 septembre 2013.

    • Sensible amélioration de la génération de free cash flow net2,
      à -191M? contre -442M?3 sur les neuf mois 2013 grâce à
      la croissance de la Cafop, la poursuite de la maîtrise des
      investissements et du Besoin en Fonds de Roulement.
    • Les variations de change ont pesé pour 332 M? sur l?Endettement
      Financier Net.
  • Objectifs 2014 confirmés.

    • Croissance du chiffre d?affaires
    • Croissance de la Capacité d?Autofinancement Opérationnelle de
      l?ordre de 10% à change constant
    • Croissance significative du résultat opérationnel récurrent
    • Baisse des frais financiers
    • Croissance significative du résultat net récurrent

……

Le groupe Veolia est la référence mondiale de la gestion
optimisée des ressources. Présent sur les cinq continents avec plus de
187 000 salariés*, le Groupe conçoit et déploie des solutions pour la
gestion de l?eau, des déchets et de l?énergie, qui participent au
développement durable des villes et des industries. Au travers de ses
trois activités complémentaires, Veolia contribue à développer l?accès
aux ressources, à préserver les ressources disponibles et à les
renouveler.En 2013, le groupe Veolia a servi 94 millions d?habitants en
eau potable et 62 millions en assainissement, produit 54 millions de
mégawatheures et valorisé 38 millions de tonnes de déchets. Veolia
Environnement (Paris Euronext : VIE et NYSE : VE) a réalisé en
2013 un chiffre d?affaires consolidé de 23,4 milliards d?euros*. www.veolia.com

(*) Chiffres 2013 pro-forma non audités incluant Dalkia International
(100%) et excluant Dalkia France. Hors périmètre et chiffre d?affaires
de Transdev en cours de cession.

Avertissement important

Veolia Environnement est une société cotée au NYSE et à Euronext Paris
et le présent document de presse contient des « déclarations
prospectives » (forward-looking statements) au sens des
dispositions du U.S. Private Securities Litigation Reform Act de 1995.
Ces déclarations ne sont pas des garanties quant à la performance future
de la Société. Les résultats effectifs peuvent être très différents des
déclarations prospectives en raison d?un certain nombre de risques et
d?incertitudes, dont la plupart sont hors de notre contrôle, et
notamment : les risques liés au développement des activités de Veolia
Environnement dans des secteurs très concurrentiels qui nécessitent
d’importantes ressources humaines et financières, le risque que des
changements dans le prix de l’énergie et le niveau des taxes puissent
réduire les bénéfices de Veolia Environnement, le risque que les
autorités publiques puissent résilier ou modifier certains des contrats
conclus avec Veolia Environnement, le risque que les acquisitions ne
produisent pas les bénéfices que Veolia Environnement espère réaliser,
les risques liés aux termes et conditions figurant habituellement dans
les accords de cession, le risque que le respect des lois
environnementales puisse devenir encore plus coûteux à l’avenir, le
risque que des fluctuations des taux de change aient une influence
négative sur la situation financière de Veolia Environnement telle que
reflétée dans ses états financiers avec pour résultat une baisse du
cours des actions de Veolia Environnement, le risque que Veolia
Environnement puisse voir sa responsabilité environnementale engagée en
raison de ses activités passées, présentes et futures, de même que les
risques décrits dans les documents déposés par Veolia Environnement
auprès de la U.S. Securities and Exchange Commission. Veolia
Environnement n?a pas l?obligation ni ne prend l?engagement de mettre à
jour ou réviser les déclarations prospectives. Les investisseurs et les
détenteurs de valeurs mobilières peuvent obtenir gratuitement auprès de
Veolia Environnement copie des documents enregistrés par Veolia
Environnement auprès de la U.S. Securities and Exchange Commission.
Ce
document contient des indicateurs non strictement comptables (« non
GAAP ») au sens de la règlementation (notamment Regulation G adoptée par
la Securities and Exchange Commission américaine au titre de la loi
américaine. Sarbanes-Oxley Act de 2002). Ces indicateurs non strictement
comptables sont notamment conformément à l?exemption accordée par la
règlementation américaine (Rule 100(c) of Regulation G)

INFORMATIONS FINANCIÈRES AU 30 SEPTEMBRE 20144

Rappel : finalisation de la transaction entre VEOLIA et EDF sur
DALKIA

L?accord entre Veolia et EDF, signé le 25 mars 2014, au sujet de leur
filiale commune Dalkia, a été finalisé le 25 juillet 2014.Au terme de
cette opération, EDF reprend l?intégralité des activités du Groupe
Dalkia en France, sous la marque Dalkia, tandis que les activités de
Dalkia à l?international sont reprises par Veolia.

Pour mémoire, les discussions entre EDF et Veolia avaient été initiées
en octobre 2013 avec pour objectif de parvenir à un accord au sujet de
leur filiale commune Dalkia.

Au terme des processus de consultation des instances représentatives du
personnel et après accord des conseils d?administration des deux
groupes, un accord a été signé le 25 mars 2014 dans le respect des
principes annoncés. Après autorisation des autorités de la concurrence
compétentes fin juin 2014, l?opération a été réalisée le 25 juillet 2014
et s?est traduite par la cession des titres de Dalkia France à EDF et la
cession des titres Dalkia International par EDF au Groupe, ces deux
opérations étant indissociables l?une de l?autre.

Cette opération a donné lieu au versement d?une soulte visant à
compenser le différentiel de valeur entre les participations détenues
respectivement par les deux actionnaires dans les différentes entités du
Groupe Dalkia. Compte tenu de la structuration définitive de
l?opération, le montant de la soulte versée par le Groupe à EDF s?élève
à 655 millions d?euros.

A la date de réalisation, la transaction conduit in fine à une réduction
de l?Endettement Financier Net de Veolia de l?ordre de 350 millions
d?euros, dont 155 millions d?euros liés à la déconsolidation de la dette
externe de Dalkia France (déjà reclassée en passifs destinés à la vente
au 31 décembre 2013 conformément à l?application d?IFRS 5).

Conséquences comptables de l?opération

Cette opération se traduit donc dans les comptes consolidés du Groupe
par la perte de contrôle des activités de Dalkia en France et la prise
de contrôle de Dalkia International. Ainsi Dalkia International, qui
était auparavant comptabilisé selon la méthode de la mise en équivalence
dans les comptes consolidés du Groupe, est intégré selon la méthode de
l?intégration globale à compter du closing et ses activités réparties
par segment.

Compte tenu de la date de réalisation de la transaction et de la taille
de Dalkia International, le Groupe ne dispose pas, à la date de
publication de l?information financière trimestrielle d?une évaluation
initiale de la juste valeur des actifs acquis et des passifs repris de
Dalkia International.

ACTIVITÉ

Information sectorielle primaire :

Chiffre d?affaires (M?)

Au 30
septembre
2014

Au 30
septembre
2013 retraité

Variation
2014/2013

Dont
croissance
interne

Dont
croissance
externe

Dont effet
de change

France 4 165,0 4 213,6

-1,2%

-1,2%

Europe hors France 4 246,4 3 529,8

+20,3%

+1,3%

+18,0%

+1,0%

Reste du monde 3 296,2 2 796,2

+17,9%

+6,4%

+16,3%

-4,8%

Activités Mondiales 3 220,4 3 010,5

+6,9%

+8,8%

-0,5%

-1,4%

Autres 1 916,5 2 604,9

-26,4%

-9,4%

-17,0%

Groupe 16 844,5 16 155,0 +4,3% +1,2% +3,9% -0,8%

Le chiffre d?affaires consolidé du Groupe ressort en progression de
+1,2% à périmètre et change constants (+4,3% en courant) et s?établit à
16 844,5 millions d?euros au 30 septembre 2014 comparé à 16 155,0
millions d?euros au 30 septembre 2013 retraité. Le 3ème
trimestre à périmètre et change constants ressort en progression de
+2,7%, après un 2 ème trimestre en hausse de +3,1% et une
baisse constatée de -1,7% au cours du 1er trimestre 2014.

Pour les activité Eau et Propreté, le chiffre d?affaires est en
progression de +5,0% en courant et +3,4% à périmètre et change constants
par rapport au 30 septembre 2013 retraité.L?effet périmètre du chiffre
d?affaires au 30 septembre 2014 est positif à hauteur de 631,1 millions
d?euros, dont principalement :

  • +380,4 millions d?euros liés à la prise de contrôle de Proactiva Medio
    Ambiente fin novembre 2013. Proactiva Medio Ambiente est, depuis cette
    date, consolidé globalement dans les comptes du Groupe,
  • +721,8 millions d?euros liés à l?acquisition des entités de Dalkia
    International,
  • -461,2 millions d?euros liés à la cession de la participation dans
    Dalkia France.

L?effet de change de -139,1 millions d’euros reflète essentiellement la
dépréciation par rapport à l?euro, du dollar australien pour -65,6
millions d?euros, du dollar américain pour -39,2 millions d?euros, de la
couronne tchèque pour -30,3 millions d?euros, du yen japonais pour -22,4
millions d?euros et du real brésilien pour -13,7 millions d?euros. La
livre sterling elle, s?apprécie par rapport à l?euro pour 74,0 millions
d?euros.

Le chiffre d?affaires bénéficie :

  • en France, d?une activité stable dans l?Eau et la Propreté. L?activité
    dans l?Eau France est pénalisée par la baisse des volumes vendus de
    -0.6% dans un contexte d?évolution tarifaire satisfaisante par rapport
    à septembre 2013. L?activité de la Propreté France se maintient à un
    niveau stable et bénéficie, de la hausse des volumes traités de +0.8%,
    malgré la baisse des volumes mis en décharge et le retrait de prix et
    volumes des métaux ;
  • en Europe hors France (+1,3% à périmètre et change constants), d?une
    bonne dynamique des activités Propreté au Royaume-Uni ;
  • dans le Reste du monde, d?une croissance organique favorable s?élevant
    à +6,4% à périmètre et change constants grâce à la bonne performance
    des Services à l?Energie aux Etats-Unis, et aux gains de contrats
    industriels (Eau et Propreté) en Australie. Le segment bénéficie en
    outre de l?intégration des activités d?Eau et de Propreté de Proactiva
    Medio Ambiente en Amérique Latine ;
  • au sein des Activités Mondiales, d?une bonne dynamique, avec une
    croissance du chiffre d?affaires constatée de +8,8% à périmètre et
    change constants. Cette évolution favorable du chiffre d?affaires est
    permise par le démarrage de grands projets dans l?ingénierie (avec
    chez Veolia Water Technologies une activité soutenue et de nouveaux
    contrats de désalinisation avec les projets Az Zour North et Sadara,
    et dans l?oil and gas avec principalement le contrat de Carmon Creek),
    ainsi que par une croissance des activités Déchets Spéciaux.

Le chiffre d?affaires consolidé du Groupe en données proforma5
ressort en progression de +1,4% en courant (+2,5% à change constant) et
s?établit à 17 372,8 millions d?euros au 30 septembre 2014 contre
17 133,7 millions d?euros au 30 septembre 2013 retraité.

Information sectorielle secondaire :

Chiffre d?affaires (M?)

Au 30
septembre
2014

Au 30
septembre
2013 retraité

Variation
2014/2013

Dont
croissance
interne

Dont
croissance
externe

Dont effet
de change

Eau 7 744,0 7 487,7

+3,4%

+3,2%

+1,7%

-1,5%

Propreté 6 335,9 6 005,4

+5,5%

+2,8%

+3,0%

-0,3%

Services à l?Energie 2 594,9 2 492,1

+4,1%

-8,2%

+12,7%

-0,4%

Autres 169,7 169,8

-0,1%

-3,0%

+2,9%

Groupe 16 844,5 16 155,0 +4,3% +1,2% +3,9% -0,8%

Le chiffre d?affaires bénéficie :

  • dans l?Eau :

    • d?une stabilité des activités Eau Exploitation (-0,2% à périmètre
      et change constants et +1,4% en courant) ;
    • de la progression des activités Technologies et Réseaux (Veolia
      WaterTechnologies & SADE) à +10,2% à périmètre et change constants
      (+7,7% en courant), en lien avec le démarrage de grands projets,
      notamment dans l?activité Design and Build industriel (en
      particulier des projets de dessalement au Moyen-Orient) ;
  • dans la Propreté, d?une progression de +2,8% (dont principalement
    +1,5% sur les volumes d?activité et +0,6% sur les hausses de prix) à
    périmètre et change constants (+5,5% en courant), notamment :

    • au Royaume-Uni avec la contribution des contrats
      intégrés (notamment Leeds et Staffordshire) ainsi que la bonne
      dynamique des activités de collecte commerciale;
    • mais également en Australie (hausse des volumes enfouis et de
      l?activité dépollution des sols) ;
  • de l?intégration des activités Eau et Propreté de Proactiva Medio
    Ambiente ;
  • dans les Services à l?Energie d?une progression de +4,1% en courant
    (-8,2% à périmètre et change constants). Cette variation s?explique
    principalement par un effet climat largement défavorable en France et
    par l?impact de l?arrêt programmé en France des Cogénérations gaz sur
    le premier semestre 2014, malgré l?intégration des activités de Dalkia
    International sur le troisième trimestre 2014.

RÉSULTATS

Au 30 septembre 2014, la capacité d?autofinancement opérationnelle
s?élève à 1 450,9 millions d?euros contre 1 294,2 millions d?euros au 30
septembre 2013 retraité, soit une augmentation de +12,1% en courant et
de +12,8% à change constant.

Pour les activités Eau et Propreté, la capacité d?autofinancement
opérationnelle est en progression de +12,3% en courant et +13,1% à
change constant par rapport au 30 septembre 2013 retraité.

La capacité d?autofinancement opérationnelle consolidée du Groupe en
données proforma6 ressort en progression de +7,7 % à change
constant (+6,7% en courant) et s?établit à 1 594,9 millions d?euros au
30 septembre 2014 contre 1 494,5 millions d?euros au 30 septembre 2013
retraité.

Cette croissance est liée :

  • à la performance de l?activité Propreté principalement au Royaume-Uni,
    en Allemagne et aux Etats-Unis ;
  • à l?effet de la consolidation à 100% de Proactiva Medio Ambiente en
    Amérique Latine ;
  • et à la contribution des plans de réduction des coûts à hauteur de 109
    millions d?euros nets des coûts de mise en ?uvre.

Le résultat opérationnel récurrent7 est en progression de
15,7% à change constant par rapport au 30 septembre 2013 retraité et
s?élève à 711,2 millions d?euros contre 620,8 millions d?euros au 30
septembre 2013 retraité. Cette augmentation est principalement due:

  • à la progression significative de la capacité d?autofinancement
    opérationnelle au 30 septembre 2014 ;
  • à la forte progression de la quote-part de résultat net récurrent des
    co-entreprises et des entreprises associées, notamment grâce à
    l?impact de la cession de Marius Pedersen à hauteur de 48,9 millions
    d?euros en 2014.

Ces éléments sont en partie compensés par un effet de comparaison
négatif de l?ordre de -40 millions d?euros chez VE S.A. par rapport à
fin septembre 2013 sur les reprises de provisions relatives aux régimes
de retraite des hauts cadres dirigeants.

L?endettement financier net s?élève à 8 618 millions d?euros au 30
septembre 2014 contre 8 177 millions d?euros au 31 décembre 2013.
L?endettement financier net ajusté des prêts consentis aux
co-entreprises, évolue de 5 452 millions d?euros au 31 décembre 2013
pour s?établir à 7 844 millions d?euros à la fin du troisième trimestre
2014, en lien avec l?opération de décroisement Dalkia. La progression de
l?endettement financier net au 30 septembre 2014 provient principalement
de la variation du besoin en fonds de roulement opérationnel lié à la
saisonnalité (-573 millions d?euros au 30 septembre 2014 versus -4
millions d?euros au 31 décembre 2013), de l?impact négatif sur la dette
des variations de change, malgré la maitrise des investissements
industriels qui s?élèvent à 937 millions d?euros au 30 septembre 2014
contre 967 millions d?euros au 30 septembre 2013.

Pour l?exercice 2014, au regard du bon déroulement du plan
de transformation, Veolia confirme les objectifs de l?année à savoir :

  • une croissance de son chiffre d?affaires ;
  • une croissance de l?ordre de 10 % de sa capacité d?autofinancement
    opérationnelle à change constant;
  • une croissance significative de son résultat opérationnel récurrent ;
  • une baisse des frais financiers ;
  • une croissance significative de son résultat net récurrent part du
    Groupe ;
  • la proposition de verser un dividende de 0,70 euro par action au titre
    de l?exercice 2014.

À partir de 2015, le Groupe vise, dans une conjoncture économique
moyenne :

  • une croissance organique de son chiffre d?affaires de plus de 3 % par
    an ;
  • une croissance de sa capacité d?autofinancement opérationnelle de plus
    de 5 % par an ;
  • un leverage ratio Endettement Financier Net ajusté / (capacité
    d?autofinancement + remboursement des actifs financiers opérationnels)
    de l?ordre de 3x, à +/-5 % ;
  • un taux de distribution en ligne avec la moyenne historique ;
  • des réductions de coûts de 750 millions d?euros d?impact net cumulé
    dont, en raison du traitement comptable des coentreprises, 80 % en
    résultat opérationnel récurrent.

ANALYSE PAR SEGMENT

France

Chiffre d?affaires (M?)

Au 30 septembre
2014

Au 30 septembre
2013 retraité

Variation
2014/2013

Dont
croissance
interne

Dont
croissance
externe

Dont effet de
change

4 165,0 4 213,6

-1,2%

-1,2%

Le chiffre d?affaires de la France est globalement stable à -1,2% à
périmètre constant par rapport au 30 septembre 2013 retraité.

  • Pour les activités Eau, le chiffre d?affaires diminue de -2,1% (en
    courant et à périmètre constant). Il bénéficie de la progression des
    indexations tarifaires qui compense en partie l?érosion contractuelle,
    la baisse des volumes vendus de -0,6% et la moindre activité travaux.
  • Pour les activités Propreté, le chiffre d?affaires reste relativement
    stable (+0,0% en courant et à périmètre constant). Les effets
    légèrement favorables sur les volumes ainsi que l?augmentation des
    prix nets (hors matières) sont compensés par les tendances à la baisse
    des prix des matières recyclées.

La capacité d?autofinancement opérationnelle est en léger retrait en
lien avec les effets défavorables de l?érosion contractuelle dans l?Eau
et des prix (tant tarifs net de l?inflation des coûts que matières
recyclées) dans la Propreté. Ce retrait est partiellement compensé par
l?effet du programme de réduction des coûts.

Europe hors France

Chiffre d?affaires (M?)

Au 30 septembre
2014

Au 30 septembre
2013 retraité

Variation
2014/2013

Dont
croissance
interne

Dont
croissance
externe

Dont effet de
change

4 246,4 3 529,8

+20,3%

+1,3%

+18,0%

+1,0%

Le chiffre d?affaires en Europe hors France est en progression de +20,3%
en courant (+1,3% à périmètre et change constants). Cette variation est
essentiellement liée à une croissance soutenue du chiffre d?affaires :

  • au Royaume Uni : le chiffre d?affaires est en forte augmentation de
    +15,8% en courant (+7,5% à périmètre et change constants) du fait de
    la contribution des contrats intégrés dans la Propreté (hausse des
    volumes activité liée au démarrage du PFI de Staffordshire et à la
    progression des autres PFI notamment Leeds) et de la progression des
    volumes sur la collecte commerciale ;.
  • dans les pays d?Europe Centrale et Orientale : le chiffre d?affaires
    bénéficie d?une progression de +1,4% à périmètre et change constants,
    directement en lien avec les hausses tarifaires dans l?activité Eau.

L?impact de la croissance externe est principalement lié à la prise de
contrôle des filiales en Europe de Dalkia International, intervenue fin
juillet 2014 à hauteur de 635,8 millions d?euros.

Ces effets sont en partie compensés par la diminution du chiffre
d?affaires en Allemagne de près de -4,7% à périmètre et change
constants, qui provient principalement de l?effet climat défavorable du
premier trimestre 2014 sur le contrat de Braunschweig.

La capacité d?autofinancement opérationnelle connaît une croissance
soutenue, en particulier pour les activités Propreté au Royaume Uni et
en Allemagne. Elle bénéficie également de la bonne dynamique des
activités Eau liée aux hausses tarifaires, ainsi que de l?impact net des
plans de réductions des coûts.

Le résultat opérationnel récurrent de l?Europe est stable par rapport au
30 septembre 2013. Cette stabilité s?explique par la variation favorable
de la capacité d?autofinancement opérationnelle, compensée par les
variations sur les provisions opérationnelles relatives à la mise à
juste valeur d?actifs en cours de cession en Pologne de l?ordre de -20
millions d?euros.

Reste du monde

Chiffre d?affaires (M?)

Au 30 septembre
2014

Au 30 septembre
2013 retraité

Variation
2014/2013

Dont
croissance
interne

Dont
croissance
externe

Dont effet de
change

3 296,2 2 796,2 +17,9%

+6,4%

+16,3%

-4,8%

Le chiffre d?affaires du segment Reste du monde est en progression de
+17,9% en courant (+6,4% à périmètre et change constants).

Cette variation provient essentiellement d?une croissance soutenue du
chiffre d?affaires :

  • aux Etats-Unis, où le chiffre d?affaires est en progression de +4,9%
    en courant (+6,6% à périmètre et change constants), en raison
    notamment de l?augmentation du chiffre d?affaires sur l?activité
    Services à l?Energie (impact des conditions climatiques rigoureuses au
    premier semestre 2014, des nouveaux projets et de la hausse des prix
    du fuel et du gaz) ;
  • en Australie, où le chiffre d?affaires est en forte progression de
    +8,1% à périmètre et change constants (+0,9% en courant) en raison
    d?une part de la progression des volumes enfouis et de l?activité
    dépollution des sols ainsi que de la hausse des tarifs dans la
    collecte commerciale et d?autre part grâce aux gains de nouveaux
    contrats dans l?Eau (QGC).

L?impact de la croissance externe est principalement lié à la prise de
contrôle de Proactiva Medio Ambiente, intervenue fin novembre 2013 à
hauteur de 380,4 millions d?euros.La capacité d?autofinancement
opérationnelle et le résultat opérationnel récurrent connaissent une
croissance soutenue au 30 septembre 2014, par rapport au 30 septembre
2013. Cette progression concerne essentiellement :

  • les activités Energie aux Etats-Unis ;
  • l?intégration de Proactiva Medio Ambiente, consolidé en intégration
    globale depuis le 28 novembre 2013 ;
  • et la bonne performance des activités Eau au Gabon et au Moyen Orient.

Activités Mondiales

Chiffre d?affaires (M?)

Au 30 septembre
2014

Au 30 septembre
2013 retraité

Variation
2014/2013

Dont
croissance interne

Print Friendly, PDF & Email

VEOLIA ENVIRONNEMENT : CHIFFRES CLES AU 30 SEPTEMBRE 2014

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |
window.dataLayer = window.dataLayer || []; function gtag(){dataLayer.push(arguments);} gtag('js', new Date()); gtag('config', 'UA-11504234-1'); efficitur. dolor. ante. risus accumsan ut luctus lectus Curabitur suscipit sem,